Logement: qui porte les culottes ? | IMMOBILIER 2014 | Scoop.it

On n'entend plus cette question: "Qui porte les culottes?". C'est l'heure de la parité, voulue ou réelle, voulue plus que réelle, mais du coup, il n'est plus politiquement correct, dans une situation donnée, de se demander qui commande de l'homme ou de la femme. Et pourtant!

Loin des grandes théories, les vendeurs, eux, qui se doivent de décoder les comportements de leurs clients pour être plus efficaces, n'ont pas de scrupules à sonder les reins et les cœurs, pour reprendre cette belle expression biblique appliquée à Dieu lui-même. Il leur faut comprendre comment se répartissent les rôles et les pouvoirs dans l'acte d'achat...

Et pour le logement? Clairement, le bien va être partagé, à tous égards: vie commune et usage commun, propriété indivise dans la plupart des cas, montage du financement par référence aux revenus du ménage. Dans l'idéal, la décision est partagée... Pas si simple. Le logement est dans le paradigme de la maternité, du cocon, il est l'endroit où l'on se replie en dernier ressort, l'endroit de l'affection, de la douceur, de la protection: contrairement aux apparences lexicales, logement est du genre féminin. Pour l'achat ou la location, pour les travaux, et non seulement pour la décoration, la femme porte les culottes, croyez-moi...

D'ailleurs, à l'analyse, et sans tomber dans les clichés, c'est normal. L'acte d'achat ou de location d'un logement est extrêmement complexe, et l'esprit féminin s'accommode mieux que l'esprit masculin de la multiplicité des données et de la complexité. Elles ont de la finesse. La femme a aussi plus de patience, et la recherche d'un logement est quoi qu'il en soit un parcours du combattant...ou de la combattante. Les femmes, moins fières gratuitement, sont souvent plus opiniâtres, et vont au bout sans se décourager.

L'homme sera sans doute plus impliqué dans la partie financière, à commencer par la négociation du prix et du prêt, parce qu'il y faudra instaurer des rapports de forces. Et la femme saura peut-être dire quand il est bon de céder envers le vendeur ou le banquier, pour passer à l'acte, si vous me permettrez cette intrusion dans le registre érotique... Ne l'avais-je pas suggéré dans mon titre? C'est aussi que le logement est désir, et l'une des composantes majeures du plaisir de vivre.


Via Jean-François Jagle