IMMOBILIER 2015
Follow
Find tag "Partage"
50.9K views | +0 today
IMMOBILIER 2015
Immobilier,Economie,Décoration,Design.Jardin,Energie,Qualité de Vie,Urbanisme,Transports,Street Arts
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from Consommation collaborative
Scoop.it!

Boom du partage : viens chez moi, je te loue ma chambre d'amis

Boom du partage : viens chez moi, je te loue ma chambre d'amis | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it

Elles se sont montées à un an d'intervalle. Et sont devenues les deux plateformes communautaires leaders du marché de la location d'habitations de particuliers. Bedycasa a été lancée en 2007 par la Montpelliéraine Magali Boisseau-Becerril qui, passionnée de voyages et peu fortunée, a souvent sillonné le monde en logeant chez l'habitant. La deuxième, Airbnb, est américaine et a été imaginée en 2008 par deux amis qui, devant la pénurie de chambres d'hôtel lors d'un congrès à San Francisco, ont ouvert leur maison contre rétribution aux participants de l'événement sans logement.


L'installation de la crise économique, le besoin de retourner aux valeurs de partage et de solidarité, la volonté de créer du liant et de consommer autrement ont fait que ces deux sites d'hébergement se sont considérablement développés ces dernières années. Surtout Airbnb qui revendique un catalogue de 190 destinations, 15 millions de nuitées réservées et 17 millions de voyageurs utilisateurs de ses services de mise en relation.


Via Covivo
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Toulouse La Ville Rose
Scoop.it!

Ces Toulousains qui partagent leurs jardins

Ces Toulousains qui partagent leurs jardins | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it
Comment font les petites mains vertes qui n’ont ni balcon ni jardin ? À Toulouse, ces jardiniers-urbains en herbe cultivent, ensemble, leur lopin de terre.

 

Comment font les petites mains vertes qui n’ont ni balcon ni jardin ? À Toulouse, ces jardiniers-urbains en herbe cultivent, ensemble, leur lopin de terre. En bord de Garonne, on bine et sarcle son potager de 200 m2 qui, couplée à sa cabane à outils, a le charme un peu désuet des jardins d’antan. "Issus des anciens jardins ouvriers créés en 1905 à Toulouse, les jardins familiaux ont d’abord une fonction nourricière", explique Claire Méricq la présidente de l’association qui regroupe quelque 420 lopins à Toulouse et Balma. Problème : pour en obtenir un, on s’arme de patience ! Car la liste d’attente est plutôt longue…

En attendant d’obtenir son pré carré, on peut cultiver sa passion à Tourn’Sol, l’association des jardiniers de Tournefeuille. Au milieu des 2 hectares de jardins, on profite des animations (échange de savoir-faire, café botanique, bourse aux plantes…) et on s’inscrit à un atelier pour apprendre, sur une parcelle dédiée, les rudiments du jardinage.

 

Cultiver du lien social

Autre tendance : on anime et entretient collectivement un jardin partagé en plein centre-ville. Au jardin de Pousse Cailloux à Saint-Cyprien, par exemple, la récolte est redistribuée sous la forme de repas en commun ou de paniers entre les jardiniers-urbains. "Tous les mardis soirs et les dimanches après-midi, on se retrouve pour arroser, jardiner, échanger. L’idée n’est pas forcément de récolter, mais de partager un moment agréable", assure Pascale, du jardin du Verrier de l’association Chalets-Roquelaine. Eh oui, dans ces jardins urbains, on cultive surtout du lien.

 


Via Jacques Le Bris
more...
No comment yet.