IMMOBILIER 2015
Follow
Find tag "plus-value"
48.4K views | +88 today
IMMOBILIER 2015
Immobilier,Economie,Décoration,Design.Jardin,Energie,Qualité de Vie,Urbanisme,Transports,Street Arts
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Qu'est ce qu'un placement rentable ?

Qu'est ce qu'un placement rentable ? | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it

Un placement rentable permet à l’investisseur de s’enrichir au moment où il décide de récupérer son argent. Cette première définition introduit d’ores et déjà la notion d’horizon de placement et donc de risque. Pour savoir si un placement est rentable, il est nécessaire d’en connaître tous les aspects.

 

Ainsi, par exemple, si l’on me disait : « je peux vous proposer un placement rentable puisqu’il rapporte environ 3 % par an ! » Je répondrais : « très bien, mais quels sont les frais et la fiscalité ? » Après déduction des frais d’entrée (4 %), de gestion (0,75 %) ainsi que de la fiscalité (45,5 % au titre de l’impôt sur le revenu - tranche marginale à 30 % - majoré des prélèvements sociaux à 15,5 %), il s’avère que le rendement tombe à 1,55 %, soit à peine plus que le livret A (1,25 %).

 

Cet exemple montre combien il est important de prendre en considération tous les éléments qui constituent un investissement : horizon de placement, niveau de risque et disponibilité bien sur, mais aussi la performance globale (revenus et plus value) nette de frais et d’impôt.

 

De ce point de vue, le dispositif Duflot améliore la rentabilité. En l’espèce, le rendement net de frais - de l’ordre de 3 % - est majoré de 2 points pendant les neuf premières années, ce qui porte le rendement à 5 % sur cette même période. L’investisseur bénéficie en effet d’une réduction d’impôt de 18 % étalée sur neuf ans.

..............................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).

 

 


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Attendre avant d'acheter, est-ce toujours un bon calcul ?

Attendre avant d'acheter, est-ce toujours un bon calcul ? | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it

A l’heure de faire le bilan de l’année 2013 en matière d’immobilier, il faut bien noter que contre toute attente, les prix n’ont quasiment pas baissé, sauf certaines exceptions, mais les volumes quant-à eux, restent très faibles.Alors, est-il opportun d’attendre une baisse qui ne viendra peut être pas, ou peu? Pas si sûr ..Explications :

 

La centrale du financement vient de sortir un nouvel outil ingénieux qui permet de calculer le coût de l’attente :

 

« Il s’agit de permettre à un ménage de comparer le coût de l’emprunt et celui de l’attente, si celui-ci décide de maintenir son loyer actuel en fonction de l’évolution attendu du marché immobilier et des taux d’intérêt » explique Sylvain Lefèvre.

 

Par exemple :

 

Vous êtes locataire et payez un loyer mensuel de  750 euros.

Vous souhaitez différer d’un an votre achat d’un un bien qui vaut aujourd’hui 190 000 euros, avec l’intuition que le prix de l’immobilier sera alors inférieur  de 5 % (soit 180 500 euros).

Dans un an, vous visez un emprunt sur 20 ans à un taux d’intérêt qui devrait croître, selon vous, de 0,50 %.

 

Résultat : votre attente vous coûtera 16 549 euros  (12 Mois loyer à 750 € + un surcoût de crédit de 9000 € !)  alors que vous espériez économiser 9500 € sur le prix d’achat de votre bien !!!

 

Comme quoi, vous avez intérêt à acheter maintenant ! (source http://www.economiematin.fr/ : Immobilier : faut-il encore attendre, ou acheter maintenant ?)

 

Les raisons objectives ne manquent pas pour expliquer la peur de s’engager dans un achat immobilier : crainte du chômage, incertitude fiscale, pression de l’entourage etc …

 

Nous sommes aujourd’hui nombreux à attendre une baisse des prix qui ne vient pas et cet attentisme n’est pas sans conséquence. Plus qu’un ultime pari sur l’avenir, il s’agit bien souvent d’une véritable perte de temps… et donc d’argent.

.......................................

 

 


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
Groupe Maisons de L'Avenir's curator insight, December 9, 2013 2:05 AM

La centrale du financement vient de sortir un nouvel outil ingénieux qui permet de calculer le coût de l’attente :

Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Réforme des plus-values : nouveau rebondissement !

Réforme des plus-values : nouveau rebondissement ! | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it

Si la plupart des propriétaires envisageant la vente d'un bien immobilier (logement ou terrain) savent que la nouvelle année coïncidera avec l'entrée en vigueur d'une réforme des plus-values immobilières, bon nombre d'entre eux ne savent en revanche pas précisément en quoi celle-ci consistera tant les tergiversations gouvernementales en la matière ont été nombreuses. Depuis hier, deux amendements sont ainsi venus s'ajouter à la confusion ambiante : l'un concernant les terrains à bâtir et l'autre visant à prolonger sous certaines conditions l'abattement exceptionnel de 25%.

 

Décidément, les propriétaires ont de quoi être perdus devant la réforme de la fiscalité sur les plus-values immobilières programmée au 1er janvier 2014. Entre ajustements, rejets et rumeurs, le dispositif pâtit d'un manque notable de lisibilité. Ce jeudi 12 décembre 2013, alors que les députés ont entamé un nouvel examen du projet de loi de Finances 2014, deux amendements ont une nouvelle fois modifié la future réforme.

 

Le premier, déposé par le gouvernement et sur lequel les députés se prononceront d'ici peu, propose en effet de prolonger l'application d'abattements sur la plus-value lors de la vente de terrains à bâtir. Les propriétaires ne pourront que saluer l'initiative puisque, initialement, plus aucun abattement pour durée de détention ne devait s'appliquer à compter du 1er janvier prochain. Toutefois, bien peu d'entre eux pourront profiter de ce coup de pouce. L'amendement souligne ainsi que seules les ventes signées au plus tard le 31 décembre 2013 pourront conserver leur régime d'abattement. Concrètement, le vendeur d'un terrain constructible pourra, grâce à cet amendement, continuera de bénéficier d'un abattement de 2% de la 6ème à la 17ème année de détention, de 4% de la 18ème à la 24ème puis de 8% de la 25ème à la 30ème.

 

Le second, également à l'initiative du gouvernement, a pour sa part d'ores et déjà été adopté par l'Assemblée. Il vise à accroître l'application de l'abattement exceptionnel de 25% au-delà de sa durée initialement prévue. Là encore cette disposition ne concernera que peu de propriétaires.

..............................................................


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Fiscalité, entreprise et particuliers
Scoop.it!

Défiscalisation : que faire avant la fin de l’année ?

Défiscalisation : que faire avant la fin de l’année ? | IMMOBILIER 2015 | Scoop.it

Pas de nouveau tour de vis sur les niches fiscales cette année. Mais l’ensemble des réductions d’impôt dont vous pouvez bénéficier est désormais, sauf exceptions, plafonné à 10.000 € par an.

 

Pour la deuxième année d'affilée, le projet de loi de Finances pour 2014 actuellement en discussion devant le Parlement ne contient aucune mesure d’ordre général visant à supprimer ou à raboter les différentes niches fiscales dont les ménages peuvent profiter. « Les contribuables à la recherche d’une solution pour payer moins d’impôt cette année ont donc accès au même type de dispositifs que l’année dernière. Il n’y a rien de nouveau : ni en bon, ni en moins bon. Mais en contrepartie, on ne resserre pas la vis », précise Arnaud Jamin, avocat associé chez Fidal. Autrement dit : après avoir été écornés deux années de suite, les taux et plafonds des principaux avantages fiscaux restent au même niveau que l’année dernière.

 

En revanche, pour la première fois cette année, le plafond global des niches fiscales – institué fin 2008 et opérationnel depuis l’imposition des revenus de 2009 – va avoir un véritable caractère contraignant. De 18.000 euros + 4 % du revenu imposable l’année dernière, ce plafond est ramené à 10.000 euros cette année. Ce seuil est le même pour tous les foyers fiscaux, quels que soient leur composition, leur situation de famille ou leur niveau de revenus : il ne comporte plus de part proportionnelle au revenu imposable du foyer fiscal qui permettait aux ménages ayant les revenus les plus élevés de réduire plus fortement leur impôt.

 

Seule consolation : ce nouveau plafond ne s’applique qu’aux avantages fiscaux obtenus en contrepartie de dépenses payées ou d’investissements réalisés à compter du 1er janvier 2013. Toutefois certains investissements réalisés en 2013 mais pour lesquels vous aviez pris la décision d’investir fin 2012 ne sont pas concernés par ce nouveau plafond même si vous n’avez débloqué les fonds que cette année : investissement locatif dans une résidence de services meublée, investissement Scellier, investissement outre-mer. Ces investissements restent soumis au plafond de 2012 (soit 18.000 euros + 4 % du revenu imposable).

 

Pour les avantages étalés sur plusieurs années

Dans le même ordre d’idées, sachez que ce nouveau plafond de 10.000 euros ne s’applique pas non plus aux avantages étalés sur plusieurs années mais qui correspondent à des investissements réalisés au cours des années précédentes. Par exemple, si vous avez investi dans un bien immobilier en 2009 vous ouvrant le droit à la réduction d’impôt Scellier dont le bénéfice est étalé sur neuf ans, la fraction de la réduction d’impôt dont vous pouvez bénéficier au titre de chacune des neuf années reste soumise au plafond de l’année de l’investissement, soit le plafond de 2009 (25.000 euros + 10 % du revenu imposable). Votre plafond de 10.000 euros n’est pas entamé par cette réduction d’impôt.

 

Autres exceptions à ce nouveau plafond : les réductions d’impôt liées au investissements outre-mer et aux souscriptions au capital de Sofica (société de financement du cinéma) bénéficient d’un plafond spécifique de 18.000 euros. Mais si au titre de la même année, vous investissez également dans des investissements hors Sofica et outre-mer, les deux plafonds ne s’ajoutent pas : l’ensemble des réductions auquel vous pouvez prétendre est plafonné à 18.000 €.

 

 

Le cas "Malraux"

 

Enfin dernière modification : la réduction d’impôt Malraux accordée en contrepartie de la restauration complète d’un immeuble qui était, jusqu’à l’imposition des revenus de 2012, soumise au plafonnement global en est désormais exclue. Mais attention, cette exclusion ne joue pas lorsque la décision d’investir a été prise avant le 1er janvier 2013. Pour le reste, le périmètre du plafonnement n’a pas été modifié. Ce plafond s’applique à la quasi-totalité des réductions et crédits d’impôt accordés en contrepartie d’un investissement ou d’un service quelconque dont vous bénéficiez et pas uniquement aux seuls placements défiscalisants : réduction ou crédit d’impôt pour emploi d’un salarié à domicile, pour frais de garde des jeunes enfants à l’extérieur du domicile, pour les dépenses en faveur du développement durable… En revanche, la réduction pour dons aux associations ainsi que les avantages liés à une situation de handicap ou de dépendance ainsi que tous ceux attachés à votre situation personnelle ne sont pas pris en compte : déduction d’un pension alimentaire, versement d’une prestation compensatoire, économie d’impôt liée à la prise en compte du quotient familial…

 

Faire le point sur les dépenses contraintes

............................................


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com), Gestiondepatrimoine.com
more...
Gestiondepatrimoine.com's curator insight, December 2, 2013 10:05 AM

Bon alors, on commence par quoi ?

Et pourquoi ?

Comment et avec qui ?