Immobilier
86.8K views | +2 today
Follow
Immobilier
Immobilier,Economie,Décoration,Design.Jardin,Energie,Qualité de Vie,Urbanisme,Transports,Street Arts
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Suppression de la loi PINEL, prélèvement à la source, plus value immobilière.. Ces risques pour l’immobilier en 2017 !

Suppression de la loi PINEL, prélèvement à la source, plus value immobilière.. Ces risques pour l’immobilier en 2017 ! | Immobilier | Scoop.it

Les années présidentielles sont souvent des années complexes pour l’investissement et plus précisément pour l’investissement immobilier. Ce devrait être le cas pour l’année 2017. En effet, entre mise en place du prélèvement à la source et analyse des programmes des candidats à l’élection présidentielle qui pourrait conduire à la suppression possible modification de l’impôt sur les plus-values immobilières, il y a de quoi être perturbé dans sa prise de décision.

 

Faut il précipiter l’investissement immobilier en 2016 ou au début de l’année 2017 pour s’assurer du bénéfice des règles fiscales actuelles ? OU au contraire, attendre 2017 voire  2018 pour bénéficier de nouvelles dispositions plus favorables résultant d’un nouveau gouvernement à la politique fiscale plus attrayante pour les investisseurs ?

 

  • L’instauration du prélèvement à la source et le doute quant à l’imputation des charges déductibles (et travaux) réalisés en 2017 et surtout 2018.
  • La possible suppression de la loi PINEL annoncée par François FILLON… et son remplacement par un mécanisme d’amortissement et la TVA à taux réduite
  • Une réforme des plus values immobilières pour un retour à une exonération après 15 ans de détention ?

 


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Moins de 300.000 logements, ce chiffre est un désastre

Moins de 300.000 logements, ce chiffre est un désastre | Immobilier | Scoop.it
Et Cécile Duflot en est bien la première responsable, au sens propre, au sens qu'un homme, qu'une femme d'Etat devrait donner à cet adjectif

Il faut bien réaliser l'impact de cette annonce ce matin: moins de 300.000 logements mis en chantier en 2014, du jamais vu depuis 17 ans.
D'abord l'impact sur notre étrange crise immobilière, ce marché unique au monde où les prix refusent de s'effondrer, parce qu'on est en situation de pénurie. 300.000 logements, c'est un accroissement dramatique de cette pénurie. Les chiffres sont contestés, mais disons qu'il faudrait 5 à 600.000 logements chaque année pour inverser la tendance, vous voyez le gouffre ! Derrière, c'est une génération sacrifiée que nous sommes en train de construire, parce que le logement digne, proche des lieux de travail et de consommation, est la base de la vie d'un jeune adulte, parce que l'absence de mobilité est un des facteurs qui paralyse notre marché du travail, et que la pénurie immobilière en est une cause importante.

Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Immobilier : comment investir dans les maisons de retraite

Immobilier : comment investir dans les maisons de retraite | Immobilier | Scoop.it

Acheter un appartement dans une résidence senior ou une chambre dans une Ehpad, c'est possible. Bien que de nature différente, ces deux investissements offrent généralement une rentabilité attractive. Mais des précautions s'imposent.


L'investissement dans des résidences seniors avec services ou desEhpad (établissements d'hébergement de personnes âgées dépendantes) permet de se procurer des revenus complémentaires, souvent bien utiles à la retraite. Dans le premier cas, les investisseurs achètent un appartement meublé (entre 120.000 et 300.000 € en moyenne), le plus souvent au prix du marché immobilier neuf local. Dans le deuxième cas, ils acquièrent une chambre de 15 à 25 m² dans une maison de retraite médicalisée (entre 100.000 et 200.000 € en moyenne, et jusqu'à 350.000 € à Paris). Bien que de nature différente, ces investissements permettent aux acquéreurs de se placer sous le régime de la location meublée (loueur en meublé professionnel ou loueur en meublé non professionnel), avec à la clé des avantages fiscaux: déduction des charges, amortissement du bien… Il est aussi possible d'opter pour le régime Censi-Bouvard qui permet d'obtenir le remboursement de la TVA et une réduction d'impôt de 11 % du prix (dans la limite de 300.000 €). Dans ce cas, la gestion par bail commercial d'une durée minimale de 9 ans est confiée à l'exploitant de la résidence.

 

Parce que les loyers sont élevés, ces deux types d'investissement offrent généralement une rentabilité attractive: de 3,5 à 4,3 % brut en moyenne pour les résidences seniors et entre 4,4 et 5 % pour les Ehpad.


Bien choisir l'opérateur

............................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).




Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Loyers : les agents immobiliers communiquent désormais leurs données

Loyers : les agents immobiliers communiquent désormais leurs données | Immobilier | Scoop.it

La mort dans l'âme, les agents immobiliers communiquent désormais leurs données pour alimenter les Observatoires des loyers prévus dans le cadre de la loi Alur de Cécile Duflot. Il faut dire qu'ils y sont obligés par la loi.


Alors qu'ils y étaient initialement farouchement opposés, les agents immobiliers vont finalement coopérer avec les pouvoirs publics pour alimenter les différents Observatoires des loyers en France. Ceux-ci serviront de base de calcul pour la mesure relative à l'encadrement des loyers intégrée dans la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) qui vient d'être définitivement votée au Parlement.

 

Une opposition de principe


En 2013, les principales fédérations de la profession, la Fnaim en tête, avaient indiqué publiquement qu'elles ne feraient pas remonter leurs statistiques pour alimenter ces Observatoires, car elles jugeaient la loi Alur portée par la ministre du Logement Cécile Duflot injuste dans sa globalité.


Une posture de négociation qui leur a en partie permis d'obtenir un recul du gouvernement sur la garantie universelle des loyers (GUL) et le plafonnement des honoraires de location. En revanche l'encadrement des loyers est resté, à leur grand dam, inchangé sur le fond. Jean-François Buet, le président de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) explique d'ailleurs à qui veut l'entendre que "ce n'est pas cette mesure d'encadrement qui donnera davantage de logements aux français ".

 

Les agents immobiliers respecteront la loi

 

Faisant fis de cette déception, les agents immobiliers font donc désormais remonter leurs données. Il faut dire qu'ils y sont contraints par la loi Alur. "Nous avons l'obligation d'alimenter les observatoires donc nous allons le faire", a déclaré Jean François Buet ce lundi lors d'une conférence de presse. Avant d'ajouter de manière pragmatique que malgré les divergences, "il n'est pas question de demander à mes adhérents de se mettre hors-la-loi".

 

4,6 millions de locations concernées

.....................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).




Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Fiscalité, entreprise et particuliers
Scoop.it!

Défiscalisation : que faire avant la fin de l’année ?

Défiscalisation : que faire avant la fin de l’année ? | Immobilier | Scoop.it

Pas de nouveau tour de vis sur les niches fiscales cette année. Mais l’ensemble des réductions d’impôt dont vous pouvez bénéficier est désormais, sauf exceptions, plafonné à 10.000 € par an.

 

Pour la deuxième année d'affilée, le projet de loi de Finances pour 2014 actuellement en discussion devant le Parlement ne contient aucune mesure d’ordre général visant à supprimer ou à raboter les différentes niches fiscales dont les ménages peuvent profiter. « Les contribuables à la recherche d’une solution pour payer moins d’impôt cette année ont donc accès au même type de dispositifs que l’année dernière. Il n’y a rien de nouveau : ni en bon, ni en moins bon. Mais en contrepartie, on ne resserre pas la vis », précise Arnaud Jamin, avocat associé chez Fidal. Autrement dit : après avoir été écornés deux années de suite, les taux et plafonds des principaux avantages fiscaux restent au même niveau que l’année dernière.

 

En revanche, pour la première fois cette année, le plafond global des niches fiscales – institué fin 2008 et opérationnel depuis l’imposition des revenus de 2009 – va avoir un véritable caractère contraignant. De 18.000 euros + 4 % du revenu imposable l’année dernière, ce plafond est ramené à 10.000 euros cette année. Ce seuil est le même pour tous les foyers fiscaux, quels que soient leur composition, leur situation de famille ou leur niveau de revenus : il ne comporte plus de part proportionnelle au revenu imposable du foyer fiscal qui permettait aux ménages ayant les revenus les plus élevés de réduire plus fortement leur impôt.

 

Seule consolation : ce nouveau plafond ne s’applique qu’aux avantages fiscaux obtenus en contrepartie de dépenses payées ou d’investissements réalisés à compter du 1er janvier 2013. Toutefois certains investissements réalisés en 2013 mais pour lesquels vous aviez pris la décision d’investir fin 2012 ne sont pas concernés par ce nouveau plafond même si vous n’avez débloqué les fonds que cette année : investissement locatif dans une résidence de services meublée, investissement Scellier, investissement outre-mer. Ces investissements restent soumis au plafond de 2012 (soit 18.000 euros + 4 % du revenu imposable).

 

Pour les avantages étalés sur plusieurs années

Dans le même ordre d’idées, sachez que ce nouveau plafond de 10.000 euros ne s’applique pas non plus aux avantages étalés sur plusieurs années mais qui correspondent à des investissements réalisés au cours des années précédentes. Par exemple, si vous avez investi dans un bien immobilier en 2009 vous ouvrant le droit à la réduction d’impôt Scellier dont le bénéfice est étalé sur neuf ans, la fraction de la réduction d’impôt dont vous pouvez bénéficier au titre de chacune des neuf années reste soumise au plafond de l’année de l’investissement, soit le plafond de 2009 (25.000 euros + 10 % du revenu imposable). Votre plafond de 10.000 euros n’est pas entamé par cette réduction d’impôt.

 

Autres exceptions à ce nouveau plafond : les réductions d’impôt liées au investissements outre-mer et aux souscriptions au capital de Sofica (société de financement du cinéma) bénéficient d’un plafond spécifique de 18.000 euros. Mais si au titre de la même année, vous investissez également dans des investissements hors Sofica et outre-mer, les deux plafonds ne s’ajoutent pas : l’ensemble des réductions auquel vous pouvez prétendre est plafonné à 18.000 €.

 

 

Le cas "Malraux"

 

Enfin dernière modification : la réduction d’impôt Malraux accordée en contrepartie de la restauration complète d’un immeuble qui était, jusqu’à l’imposition des revenus de 2012, soumise au plafonnement global en est désormais exclue. Mais attention, cette exclusion ne joue pas lorsque la décision d’investir a été prise avant le 1er janvier 2013. Pour le reste, le périmètre du plafonnement n’a pas été modifié. Ce plafond s’applique à la quasi-totalité des réductions et crédits d’impôt accordés en contrepartie d’un investissement ou d’un service quelconque dont vous bénéficiez et pas uniquement aux seuls placements défiscalisants : réduction ou crédit d’impôt pour emploi d’un salarié à domicile, pour frais de garde des jeunes enfants à l’extérieur du domicile, pour les dépenses en faveur du développement durable… En revanche, la réduction pour dons aux associations ainsi que les avantages liés à une situation de handicap ou de dépendance ainsi que tous ceux attachés à votre situation personnelle ne sont pas pris en compte : déduction d’un pension alimentaire, versement d’une prestation compensatoire, économie d’impôt liée à la prise en compte du quotient familial…

 

Faire le point sur les dépenses contraintes

............................................


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com), Gestiondepatrimoine.com
more...
Gestiondepatrimoine.com's curator insight, December 2, 2013 1:05 PM

Bon alors, on commence par quoi ?

Et pourquoi ?

Comment et avec qui ?

Rescooped by 694028 from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Comment vendre un logement avec un locataire ?

Comment vendre un logement avec un locataire ? | Immobilier | Scoop.it

Lorsque vous avez investi dans des biens immobiliers locatifs, vous pouvez avoir besoin d’en vendre un même s’il y a un locataire qui occupe actuellement ce logement. C’est tout à fait possible. Cependant, la vente d’un appartement avec un contrat de location en cours possède des spécificités dont il faut tenir compte. Découvrez nos conseils pour vendre un logement actuellement loué dans les meilleures conditions.

 

Pourquoi vendre un appartement qui est actuellement loué ?

Les raisons qui peuvent pousser un propriétaire bailleur à vendre un logement sous contrat de location sont nombreuses :

 

 - Pour récupérer de l’argent rapidement pour d’autres projets ou besoins,

-  Pour se séparer d’un investissement pas assez rentable,

-  Pour vendre à un très bon prix quand on anticipe une forte baisse des prix à venir,

-  Pour profiter de certains avantages fiscaux temporaires. Par exemple, certains investisseurs peuvent saisir l’opportunité de l’abattement exceptionnel de 25 % sur les plus-values immobilières pour optimiser leur bénéfice,

- Pour des personnes qui viennent d’hériter d’un bien immobilier loué et qui ne veulent pas le conserver,

 Etc.

 

Cependant, on ne vend pas aussi facilement un logement sous bail locatif qu’un logement vide (ou qui le sera au départ des vendeurs). En effet, il y aura beaucoup moins d’acquéreurs pour ce type de studio ou d’appartement. Seuls des investisseurs vont s’intéresser en particulier à un bien déjà loué. Quelqu’un qui achète un bien immobilier pour en faire sa résidence principale fuira dans la majorité des cas ce type de situation.

 

 

Pour vendre un appartement avec un locataire, vous avez donc plusieurs solutions :

- Adapter votre vente à ce contexte,

- Donner congé à votre locataire en suivant correctement la procédure,

- Négocier un départ anticipé avec votre locataire.

C’est ce que nous allons détailler ci-dessous.

.......


Via Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Le bon investissement immobilier
Scoop.it!

L'immobilier : le placement le plus rentable de ces 20 dernières années

L'immobilier : le placement le plus rentable de ces 20 dernières années | Immobilier | Scoop.it
Selon une étude Meilleurtaux.com et Astérès, l’immobilier a été le placement le plus rentable pour ceux qui ont investi entre 1983 et 2003.

Via Amber Conseils
more...
Amber Conseils's curator insight, October 15, 2013 4:01 AM

Attention cependant à ne pas croire que cela va se reproduire tous les 20 ans!...

Rescooped by 694028 from Le bon investissement immobilier
Scoop.it!

Observatoire des loyers : les professionnels de l'immobilier font sécession

Observatoire des loyers : les professionnels de l'immobilier font sécession | Immobilier | Scoop.it
Un groupe de professionnels de l’immobilier ont annoncé la mise en place au niveau national de leur propre observatoire des loyers, concurrent de ceux prévus au plan local par le gouvernement.

Via Amber Conseils
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'actualité de l'immobilier
Scoop.it!

Améliorez le rendement de vos investissements immobiliers

Améliorez le rendement de vos investissements immobiliers | Immobilier | Scoop.it

Avec les prix de l’immobilier qui n’ont cessé de grimper ces dernières années... , les rendements locatifs se sont effrités petit à petit.

Dans ce contexte, comment améliorer le rendement de vos investissements ? Il n’y a pas 36 façons d’y arriver :

Acheter sous le prix du marchéLouer plus cherPayer moins d’impôts

La première possibilité est valable uniquement pour un nouvel investissement. Elle vous demandera beaucoup de temps de recherche, une grande réactivité et un petit peu de chance.

Avec le décret de l’été dernier sur l’encadrement des loyers, louer plus cher est de plus en plus difficile : un bon lifting (remplacement cuisine et salle de bains par exemple) du logement ne suffit plus, il faut engager de gros travaux.

Enfin, qu’ils soient de gauche ou de droite, nos différents gouvernements n’ont eu de cesse d’augmenter la fiscalité.

Pourtant, il existe une solution efficace : la location meublée. Si un texte de loi assez strict encadre la location nue, la location de logements meublés n’est pas soumise aux mêmes règles, notamment par rapport au contenu du bail ainsi que du traitement fiscal des revenus qu’elle génère...

 

Les avantages de la location meublée et Les inconvénients en cliquant sur le titre comme toujours ;-)

 


Via Jean-François Jagle
more...
No comment yet.