Précarité de l'amélioration et l'entretien des logements dans la location | Immobilier | Scoop.it

La récente note de conjoncture de l’Observatoire Clameur indique que l’effort d’entretien et d’amélioration des logements s’est beaucoup dégradé en 2012, pour les cas de changement de locataire. L’effort a en effet chuté à 27 % l’année dernière, avant une légère reprise de 31,1 % en début 2013. Cette amélioration s’explique par l’habitude des bailleurs à faire de travaux en début d’année. Elle reste tout de même au délà des 37,2 % recensé en 2012 sur la même période.

Les inquiétudes montent alors face à la baisse de l’effort. Le risque est une dégradation continuelle du parc immobilier locatif. Cela affectera d’autant plus les conditions de logement en France. Pourtant, il faut prendre cet indice avec circonscription. Les taux diffèrent largement suivant les régions. Les moyennes et petites villes comme Carmaux, Cherbourg et Saint-Brieuc enregistrent un taux d’effort bien en dessous de la moyenne nationale, à raison de 9,3 %, 9 % et 7,2 %. Au-dessus de la moyenne se trouvent la capitale (27,7 %), Nantes (32,2 %) et Lyon (35,6 %).


Via Alpha Omega 24