Immobilier au Pay...
Follow
3.6K views | +11 today
 
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
onto Immobilier au Pays Basque
Scoop.it!

Un concept de tri selectif avant gardiste par un promoteur Basque: BILTOKI.

Un concept de tri selectif avant gardiste par un promoteur Basque: BILTOKI. | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

La promotion immobilière selon Biltoki c'est une approche du tri des déchets dans les résidences collectives unique dans la région.

more...
No comment yet.
Immobilier au Pays Basque
Toutes les actualités de l'immobilier au Pays Basque
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Découvrez qui est le nouvel acquéreur du château d'Ilbarritz

Découvrez qui est le nouvel acquéreur du château d'Ilbarritz | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Le nouveau propriétaire du château d'Ilbarritz à Bidart se nomme Bruno Ledoux. Le château aurait coûté 6 millions d'euros.

Au moins multimillionnaire, Bruno Ledoux est l'héritier du fondateur de la société minière et métallurgique de Penarroya, devenue Metaleurop. Il est égalementprésident du Conseil de surveillance du journal «Libération».

 

Pour quelques millions d'euros, Bruno Ledoux projetterait d'y installer un restaurant. Or les convives devront se montrer patients. Car au vu de l'état sanitaire de ces lieux, un investissement total d'au moins 12 millions d'euros semble indispensable pour mener à bien ce chantier colossal.

................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier Pays Basque : retour sur l'histoire du château d'Ilbarritz

Immobilier Pays Basque : retour sur l'histoire du château d'Ilbarritz | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Vigie dominant l’océan, la ville, le golf et les montagnes, du nord de Biarritz à la Côte Espagnole, le Château d’Ilbarritz fascine toujours. Son emplacement exceptionnel lui confère la plus belle vue que l’on puisse avoir sur la Côte Basque. Château aux mille légendes né de la passion d’un industriel mélomane, il fut tour à tour hôpital de guerre, maison de repos pour réfugiés puis résidence d’été pour Présidents de la République française. Cette fois, c’est sûr, il va renaître. Si l’acquéreur et le prix de vente restent confidentiels, BARNES Biarritz, qui a réalisé la transaction, témoigne de la volonté du nouveau propriétaire d’engager d’importants travaux qui lui redonneront tout son lustre.

 

Un écrin monumental pour grandes orgues

 

Quand en 1893, après avoir parcouru le monde, le Baron de L’Espée, héritier des fonderies de Wendel, en Moselle, découvre ce site sur les hauteurs de Bidart, il déclare alors que c’est le plus beau qu’il ait découvert. Il en acquiert 60 hectares au milieu desquels il fait construire par Gustave Huguenin, architecte biarrot, un château ainsi que quatorze édifices (des «fabriques») disséminés dans le parc et reliés entre eux par des galeries. L’une des fabriques, de style «chinoisant», a valu au Baron son surnom local de… rajah de Bidart. La construction dure de 1894 à 1898. Entre autres caractéristiques, le château devait assouvir les fantasmes musicaux du Baron en accueillant un orgue. Pas n’importe lequel : un Cavaillé-Coll, le plus grand orgue qu’un particulier n’ait jamais fait construire pour lui ! Les tuyaux étincelants du grand orgue occupaient une salle haute de plus de deux étages et soufflaient Berlioz et Wagner qui résonnaient jusque sur la mer. Il fut démonté dès 1903 et remplacé, en 1905, par un autre, plus petit et plus perfectionné. Mais il souffle encore aujourd’hui, à la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre !

 

De l’aventure à l’inventaire

 

En 1911, sur un coup de tête, le baron vend l’ensemble, parc et château, après y avoir vécu quelques mois de l’année pendant à peine dix ans, en misanthrope solitaire. L’édifice connaît alors une succession d’aventures auxquelles il a survécu tant bien que mal. Il est d’abord transformé en hôpital sanatorium pendant la Première Guerre mondiale puis, après un nouveau changement de propriétaire, en hôtel où séjournent plusieurs Présidents de la République comme Paul Deschanel, Raymond Poincaré et Louis Barthou.

.................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Un projet d'île artificielle au large des Landes ? Une idée pas si folle

Un projet d'île artificielle au large des Landes ? Une idée pas si folle | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Un groupe d'étudiants a mis sur pied un projet d'île artificielle en se basant sur les conditions offertes par le littoral landais. Une projection utopique baptisée Polyv'îles.


Une cité artificielle flottant au large des Landes. Vous en rêviez ? Les élèves ingénieurs en Génie des Systèmes Urbains de l'Université de Technologie de Compiègne l'ont fait. Sur le papier du moins. Ils ont mis leur imaginaire et leurs compétences en commun pour les besoins du concours Syntec-Ingénierie 2012 dont le thème était "l'éco-métropole du futur". Leur projet Polyv'îles a été récompensé du prix de l'ingénierie du futur

"L'école nous propose régulièrement des concours, raconte Eurielle Le Moignic, partie prenante du projet. Nous étions intéressés par cette thématique d'éco-métropole. Nous nous sommes retrouvés entre amis, dix étudiants en tout, pour monter ce projet." Comment émerge alors le principe d'un cité flottante ? Du pur jus de crâne. "Nous ne voulions pas implanter notre projet dans une ville existante, pour laisser libre cours à notre imagination. Pour ne pas être confrontés non plus aux problématiques de l'existant, d'un centre historique. Nous souhaitions également préserver les terres agricoles, qui souffrent de la périurbanisation. L'océan nous a semblé l'endroit idéal pour implanter notre projet. "

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier neuf au Pays Basque ou le succès du haut de gamme

Immobilier neuf au Pays Basque ou le succès du haut de gamme | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

L’immobilier neuf au Pays Basque est soutenu par un marché haut de gamme toujours florissant tant en résidence principale, qu’en résidence secondaire, voire en investissement, comme le prouve le promoteur régional, Sagec Atlantique.


« Le succès du haut de gamme ne se dément pas » sur la Côte Basque, selon l’un des promoteurs de la région, Sagec Atlantique. Présent depuis 1967 dans les Pyrénées-Atlantiques, de Bayonne à Pau, jusque dans les Landes, Sagec Atlantique réussit à augmenter ses ventes en 2013, comparé à 2012 et s’annonce confiant pour 2014. 


Le promoteur régional lancera 9 programmes neufs cette année, contre 6 en 2013 : « nous sommes plutôt confiants pour l’année à venir grâce à la qualité des emplacements de nos futures opérations », explique David Freslon, directeur des programmes neufs chez le promoteur basé à Anglet.

 

Interrogé par Infos.trouver-un-logement-neuf.com, il évoque des « emplacements en centre-ville dont la qualité ne peut pas se démentir » comme à Bayonne avec Les Terrasses du Lauga ou à Bidart avec le Clos Xabadenia, qui séduisent tant de la clientèle en résidence principale que des investisseurs et résidents secondaires.

 

En résidence principale, ce sont « des clients d’une moyenne d’âge de 60/65 ans, qui revendent leur maison pour venir s’installer en centre-ville comme à Pau ou Bayonne et qui veulent donc acheter un bel appartement »

.........................................................................

(Cliquez sur le titre pour accéder à l'intégralité de l'article).

 

 

 

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Les agences immobilières Françaises frileuses face aux locataires Espagnols...

Les agences immobilières Françaises frileuses face aux locataires Espagnols... | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

La crise a refroidi les agents immobiliers. Et handicape les locataires dans leurs démarches. Pour ceux qui n’auraient pas la nationalité française ou qui feraient appel à des garants résidant dans l’État espagnol, on peut quasiment parler de parcours du combattant. À Hendaye, où ils représentent une importante masse de la clientèle des agences immobilières, leurs dossiers sont souvent relégués au plus bas de la pile.

“Ce n’est pas systématique, mais depuis la crise, nous avons mis un frein à ces dossiers car nous n’avons aucun recours pour récupérer la caution en cas d’impayés”, confirme Françoise Perez, en charge de l’aspect locatif à l’agence A. Perez. “On évite d’en faire.” Une pirouette plus contraignante qu’il n’y paraît quand on sait que la ville d’Hendaye est composée d’au moins 30 % de résidents de nationalité espagnole. “Nous avons évidemment observé une baisse de notre clientèle, mais je ne pourrais pas chiffrer la proportion de ces cas.”

Procédure chère et complexe

Vincent Poulou, le président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) au Pays Basque, affirme, lui, que le problème est juridique. “Aller récupérer une caution dans un pays étranger est très compliqué. Pas plus qu’avant, mais dans le contexte actuel, avec l’effet de crise, les agences sont peut-être plus frileuses.” Un mécanisme complexe, mais aussi très cher, assure-t-on du côté du cabinet d’huissiers de justice Brun-Pont-Teixeira de Bayonne. “Ce n’est pas harmonisé au niveau européen et en Espagne, la procédure coûte très cher.”

Quand on s’éloigne des frontières administratives, à Bayonne, les portes sont carrément fermées. “Il faut être imposable en France pour être garant ou locataire d’un bien ici”, affirme-t-on chez Orpi. Idem chez Carmen immobilier, où l’on précise tout de même que c’est une “exigence des assurances”. Laurent Lhoté, juriste à l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil) à Bayonne, rappelle néanmoins qu’il s’agit d’une règle fixée par les agences elles-mêmes. “Il n’y a pas de problème d’imposition ou pas, le seul problème peut être exécutoire en cas de recouvrement de caution compliqué par la barrière de la langue et les différences en matière de droit.”

Sujet tabou

À en croire le juriste, le sujet est un peu tabou dans le milieu des agents immobiliers qui n’avoueront jamais à leurs clients que leur dossier a été refusé pour cette raison. “Ça ne m’étonnerait pas que ça soit un non-dit.” Et pour cause : “Refuser une caution étrangère pour une location vide est interdit par la loi de modernisation sociale de janvier 2002”, explique Laurent Lhoté.

À Bayonne, comme à Hendaye, les huissiers de justice disent ne “jamais avoir eu de cas de recouvrement de cautions espagnoles”. Signe que les aspirants locataires ne passent pas la première étape ? “On va voir une agence, puis une autre, puis une autre, jusqu’à ce que ça marche quelque part”, concède Laurent Lhoté.

Reste une solution : le recours à la garantie des loyers impayés (GLI), souvent préférée à la caution physique par les agences immobilières. “Sauf que les bas revenus ne passent pas dans les critères de la GLI.”

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

A Bayonne, un écoquartier à prix maîtrisés pour faire face à la flambée de l'immobilier!

A Bayonne, un écoquartier à prix maîtrisés pour faire face à la flambée de l'immobilier! | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Entre la Nive et l'Adour, Biarritz et Anglet, Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) jouit d'un cadre de vie agréable qui lui a valu une forte croissance démographique. Revers de la médaille, les prix de l'immobilier ont flambé et restent à des niveaux élevés : 2 720 euros le mètre carré (m2) au deuxième trimestre, plus qu'à Marseille.

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vousabonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

 

Pour répondre aux besoins des ménages modestes et des classes moyennes etstopper une périurbanisation galopante, l'agglomération mène une politique de construction soutenue. Son programme local de l'habitat, revu en 2011, prévoit la construction de plus de 1 000 logements par an sur la période 2010-2015. A mi-parcours, les objectifs sont dépassés.

L'écoquartier du Séqué, de l'architecte Duncan Lewis, illustre cette volonté d'offrir un habitat à prix abordable aux habitants de la capitale du Pays basque français. Sur la rive droite de l'Adour, sur une surface de 14,7 hectares, à quelques tours de roue de l'entrée de ville, il commence à prendre tournure.

La première phase - 380 logements, 20 % en location sociale, le reste vendu entre 2 500 et 3 000 euros/m2 - est quasi achevée. Un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de 98 lits vient d'être livré. La deuxième phase prévoit la construction de 260

logements, des commerces...

 

MAL DESSERVI

 

Au regard des prix du neuf dans la ville - entre 3 500 et 4 000 euros/m2 -, Séqué remplit sa mission. Avec le souci de répondre aux objectifs du Grenelle de l'environnement : économies d'énergie avec des bâtiments peu énergivores et un éclairage performant, gestion de la récupération de l'eau de pluie et du traitement des déchets...

Un bémol toutefois, et de taille : ce quartier est mal desservi. "Cette zone manque de commerces et mieux vaut avoir une voiture, déclare Jean-Luc Pham, gérant de l'agence Laforêt. Nous sommes à 5 kilomètres du centre-ville."

Ceux que la distance gêne, mais dont le budget est limité, n'auront d'autres choix que de se tourner vers Sainte-Croix, sur les hauteurs de la ville, ou Saint-Esprit, au nord. "Ce quartier a fait l'objet de travaux d'embellissement qui redorent son blason", indique M. Pham.

Un deux-pièces récent de 50 m2 avec ascenseur vient de s'y vendre 145 000 euros. Un niveau élevé. Preuve de la nécessité d'accélérer la mise sur le marché d'une offre abordable.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Une agence immobilière vandalisée : "Le Pays basque n'est pas à vendre"

Une agence immobilière vandalisée : "Le Pays basque n'est pas à vendre" | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Dans la nuit de mardi à mercredi, l'agence immobilière Actif Foncier de Saint-Pée-sur-Nivelle, a fait l'objet d'une tentative d'incendie. 


La vitrine sécurisée a été cassée par un gros pavé. Par ce trou, un objet incendiaire a été envoyé à l’intérieur mais le feu n'a pas pris. Sur un mur, l’inscription "EH ez da salgai. Le Pays basque n'est pas à vendre".

 

C'est le gérant de l'agence, installée depuis quinze ans près de la route de Bayonne, à quelques kilomètres du centre-bourg, qui a découvert, vers 8 heures, cette tentative d'incendie.

 

Début mai, une résidence secondaire à Espeette avait été endommagée. Le mode opératoire était le même : maison forcée, tentative d'incendie de l'intérieur du bâtiment et le même tag, à la peinture rouge.

 

Tout début janvier, C'est une autre agence immobilière, à Bassussarry, qui avait été prise pour cible, dans les mêmes conditions.

La section antiterroriste a été saisie du dossier. La section de recherche de la gendarmerie de Pau est chargée de l'enquête.

Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)'s insight:
L'agence #Immobilière #ActifFoncier à Saint-Pée, victime d'une tentative d'#incendie.
more...
No comment yet.
Rescooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com) from L'expertise immobilière
Scoop.it!

Sud Ouest : L'immobilier retrouve de la vigueur à Bayonne

Sud Ouest : L'immobilier retrouve de la vigueur à Bayonne | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Zoom sur Bayonne, un marché qui reprend des couleurs. Plus résidentielle que sa « périphérie », Biarritz, la ville reste dynamique à la vente.

 

(LaVieImmo.com) - Le marché se porte plutôt bien en ce moment à Bayonne. Les vente y sont « actives et régulières », de l’avis de Philippe Ribeton, responsable de l’agence Century 21 Nivadour. Les acquéreurs sont bel et bien présents : les primo-accédants font leur retour sur le marché, et les secundo-accédants, qui ne l’ont jamais vraiment quitté, achètent dans l’ancien comme dans le neuf selon l’agent immobilier.

 

Bayonne est davantage résidentiel que sa voisine Biarritz, tournée vers le tourisme. Certains quartiers y sont particulièrement recherchés : Marracq, le centre-ville, mais aussi les Allées Paulmy, le quartier des Arènes ou le quartier Saint-Léon, précise Marché-Immo.com, le site immobilier du Crédit foncier.

 

Quant aux prix, les notaires de France notent une moyenne à 2 631€/m⊃2; en février 2013. Un niveau qui stagne sur un an. Mais les prix du neuf peuvent monter jusqu’à 4 000€/m⊃2;, un niveau hors de portée pour de nombreux acquéreurs. Résultat, « un marché difficile, (où) les prix sont élevés et les programmes ont du mal à partir », pour M. Ribeton.

 

 

Quelques transactions récentes réalisées par Century 21 :

 

-Appartement T3 neuf, quartier Saint-Esprit : 209 000€

-Appartement T3 ancien de 59m⊃2;, dans le centre ancien : 146 000€

-terrain constructible Bayonne : 145 000

 

 

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

François Hollande assure que la LGV en Aquitaine verra le jour!

François Hollande assure que la LGV en Aquitaine verra le jour! | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

François Hollande, le président de la République, a promis qu'il serait sur le terrain en 2013. Aujourd'hui, jeudi 10 janvier, il était dans l'agglomération bordelaise. Le président a notamment visité Aérocampus à Latresne, un laboratoire de chimie à Talence et Amplitude systèmes à Pessac. L'occasion pour lui d'évoquer les LGV en Aquitaine, les négociations sur le marché du travail. Ou encore de définir sa feuille de route sur les investissements d'avenir.

 

Pour ceux qui en doutaient encore, François Hollande a réaffirmé que la LGV Tours-Bordeaux se ferait, mais aussi les deux autres LGV, à savoir Toulouse-Bordeaux et Bordeaux-Hendaye (vers l'Espagne). "ça doit passer, car c'est l'avenir", a déclaré le président de la République. Lors de sa visite en Gironde, dans son discours, François Hollande a surtout dit "sa confiance aux partenaires sociaux pour saisir l'occasion de trouver un accord sur la sécurisation du marché du travail". Rappelons, que syndicats et patronats, en pourparlers depuis des mois, ont jusqu'à vendredi soir pour s'entendre. "C'est une négociation essentielle puisqu'elle porte sur la sécurisation de l'emploi pour lever ce que j'appelle la double peur : la peur du salarié d'être licencié, la peur de l'employeur d'embaucher", a insisté François Hollande, qui appelle à un compromis "historique". "Donc, nous devons faire en sorte qu'il y ait plus de sécurité pour le salarié et pour l'employeur, plus de souplesse aussi pour que nous puissions nous adapter aux conjonctures, aux situations, aux aléas", a plaidé le président de la République.

François Hollande fixe le cap pour les investissements d'avenirDans la matinée, le gouvernement s'était réuni jeudi autour de lui pour un séminaire destiné à trouver les moyens de relancer l'investissement en France malgré une disette budgétaire qui l'oblige à se contenter des ressources existantes. A Latresne, le chef de l'Etat a fixé l'objectif : "il n'y a pas d'avenir possible sans investissements. Nous avons besoin d'une vision à long terme, d'une ambition collective et j'ai demandé au gouvernement de préparer une feuille de route pour dessiner la France des prochaines décennies".  Sur la méthode, "tout l'enjeu, ce n'est pas d'aller chercher des financements nouveaux, nous n'en avons pas à notre disposition sur le plan budgétaire. C'est de mieux mobiliser ce qui existe déjà", a mis en avant François Hollande à Amplitude systèmes à Pessac. Il a ainsi demandé que "soient redéployés 2 milliards d'euros du grand emprunt pour les investissements d'avenir". Partisan d'"une méthode pragmatique", François Hollande a défendu vigoureusement les partenariats publics-privés (PPP) pour investir dans "cinq grands domaines d'investissements essentiels" : le logement, la rénovation thermique et la transition énergétique, le numérique, les transports, l'aéronautique. "Nous avons besoin d'une vision à long terme d'une ambition collective", a conclu le président de la République.

 

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier neuf LE PAVILLON ST ESPRIT à Bayonne

Immobilier neuf LE PAVILLON ST ESPRIT à Bayonne | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

LE PAVILLON ST ESPRIT

 

Dominante de blanc et de gris anthracite, arcades verticales habillées en clins de bois clair, béton, structure métallique, garde-corps transparents, le bâtiment développe une architecture contemporaine empreinte de modernité et de clarté. Avec seulement 24 logements dont 3 appartements sur le toit, répartis sur quatre niveaux, de nombreux espaces végétalisés et de belles prestations, la résidence apporte intimité et confort à ses habitants.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

LGV Pays Basque : Les opposants à la LGV dans le centre ville de Bayonne

LGV Pays Basque : Les opposants à la LGV dans le centre ville de  Bayonne | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
Le cortège des opposants à la LGV a parcouru les rues de la ville, samedi, à Bayonne.


Combien les opposants à la LGV étaient-ils hier dans les rues de Bayonne ? 10 000, comme l'assuraient les organisateurs, ou bien 2 500, si l'on en croit les forces de l'ordre ? Une seule certitude : ils étaient moins nombreux qu'en décembre 2010, date de la dernière grande démonstration de force, quand les associations de défense de l'environnement revendiquaient 15 000 participants.

 

S'il reconnaissait hier une mobilisation moindre, le porte-parole du Cade (1), Victor Pachon, affichait tout de même sa satisfaction. « Nous redoutions que les déclarations du gouvernement cet été, remettant en cause des projets de lignes à grande vitesse, aient convaincu les gens que la bataille était gagnée. Le tracé de la ligne s'est également affiné, donc moins de gens se sentent concernés. Pourtant, nous assistons toujours avec plaisir à l'union des élus et de la population pour s'opposer à ce projet inutile et ruineux, et réclamer la modernisation des voies existantes. La mobilisation reste encore forte et, que ce soit sous Sarkozy ou sous Hollande, la population montre qu'elle ne veut pas de ce projet. Unité, conviction et combativité restent les mots clés. »

 

Précédé par un cortège de plus de 100 tracteurs, le défilé des manifestants, en tête duquel figuraient des élus ceints de leur écharpe tricolore, a parcouru les rues du centre de Bayonne jusqu'à la sous-préfecture, dont l'accès était protégé par un cordon de police.

 

« Chiffres manipulés »

 

Dans la manifestation, des représentants d'associations du Pays basque, bien sûr, mais aussi de Gironde, des Landes, du Lot-et-Garonne, ainsi que du Pays basque espagnol, où le chantier de la LGV connaît des difficultés financières.

 

Maire et conseiller général de Saint-Pierre-d'Irube, Alain Hiriard a pris la parole au nom des élus pour se féliciter de la mobilisation du jour et dénoncer une fois de plus ce projet et les conditions dans lesquelles il se déroule. « Depuis le début, il n'y a pas de pilotage politique, mais des interventions et des opérations de lobbying de la part de la SNCF et de RFF qui tentent d'imposer leur projet inutile, alors que d'autres solutions existent. Ils manipulent les chiffres et assènent sans vergognes leurs certitudes… Certes il faut améliorer les transports, mais par les dessertes locales. Aller de Paris à Madrid, oui, mais aussi de Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port. L'argent public doit d'abord aller au réseau existant. »

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

LGV: Bayonne suspend ses paiements pour le TGV

LGV: Bayonne suspend ses paiements pour le TGV | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
la Communauté d'agglomération de Bayonne (ACBA) suspend sa participation financière à la construction, en cours, de la ligne ferroviaire à grande vitesse Tours-Bordeaux.
Baptisée « Sud Europe Atlantique » (SEA), cette ligne est cofinancée par l'Etat et des collectivités directement bénéficiaires ou qui se situent au sud de Bordeaux, mais auront ainsi des liaisons accélérées.

 

L'ACBA a ainsi décidé en 2010 de contribuer à hauteur de 65 millions d'euros à l'ouvrage, soit 26,14 millions pour Tours-Bordeaux et le reste pour son prolongement vers Hendaye, le grand projet du Sud-Ouest ou GPSO. En 2011, les acomptes ont été de 2,59 millions d'euros, mais la création d'une commission pour revisiter le Schéma national des infrastructures de transport (SNIT), puis les déclarations le 11 juillet de Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, ont semé le trouble.
Interrogations

« Il est donc possible que la faisabilité de GPSO soit remise en question et qu'a minima, son calendrier soit très sensiblement décalé », estime Jean Grenet, président UMP de l'ACBA. Déjà le troisième appel de fonds pour 3,54 millions d'euros, reçu le 16 juillet dernier, « n'a pas été honoré à ce jour ». Et les élus de l'ACBA ont donc décidé d'interroger l'Etat et RFF sur le projet au sud de Bordeaux, le calendrier, l'aménagement multimodal autour de la gare de Bayonne incluant un tram-train vers Saint-Sébastien.
« En l'absence de réponses formelles et claires sur ces éléments, l'Agglomération se réserverait le droit de suspendre l'application de la convention de financement et de réalisation de la ligne ferroviaire Sud-Europe Atlantique, ce qu'elle ne souhaite pas », dit-elle.
Au Conseil général des Pyrénées-Atlantiques, le sénateur Modem Jean-Jacques Lasserre a demandé que « l'on ne verse rien tant que rien n'est arrêté pour le sud Aquitaine », et le président PS de l'assemblée, Georges Labazée, de lui rétorquer : « Ne rien verser maintenant, c'est le meilleur moyen que rien ne se fasse, et que Béarn comme Pays basque ne soient pas desservis par la LGV. » Le département a fixé sa contribution à 79,8 millions d'euros, dont 16,65 à transférer en 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Bayonne: la clinique du futur en construction par le Suédois Capio

Bayonne: la clinique du futur en construction par le Suédois Capio | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
Le deuxième groupe de santé privé en France investit 80 millions d'euros pour réunir sur un site unique les quatre cliniques qu'il exploite à Bayonne.

 

Capio, deuxième groupe de santé privé en France, va investir 80 millions d'euros à Bayonne pour faire changer de dimension la clinique du Prissé. D'ici 2015, le groupe suédois, qui exploite quatre cliniques dans la ville, va toutes les réunir sur un site doté d'un plateau de 255 lits, 18 salles opératoires et une capacité d'accueil de 50.000 patients par an.
Projet amorcé en 2007, le nouvel ensemble se veut « l'aboutissement du projet médical de Capio pour Bayonne », résume Nicolas Bobet, directeur local du groupe. « Cela fait au moins trois ans qu'en France aucune clinique n'est sortie de terre » ajoute-t-il et promet que ce nouveau site sera « la clinique du futur » .
A côté du centre hospitalier public de la côte basque en cours de transformation où travaillent plus de 3.000 personnes, quatre grandes cliniques privées existaient à Bayonne : Lafourcade est propriété de Capio, Lafargue, Saint-Etienne et Paulmy appartenaient à des ententes de praticiens. Capio a, de 2007 à 2009, pris en main l'exploitation de l'ensemble, puis regroupé les moyens humains et techniques, ce qui a déjà abouti à la fermeture de la clinique de Lafargue. Cependant, le plateau unique amorcé n'a pas été jugé éligible au plan gouvernemental de construction Hôpital 2012, voulu en son temps par la ministre Roselyne Bachelot. Aussi son financement incombe-t-il entièrement à Capio.
Optimiser la gestion des patients

A la périphérie de la ville, le nouvel établissement atteint 30.000 mètres carrés ; 150 praticiens et 500 salariés y travailleront, contre 600 sur les sites actuels. La clinique desservira un bassin de vie estimé à 325.000 habitants. Une première esquisse prévoyait 23 salles et 450 lits, mais les méthodes de gestion mises au point permettront, selon Capio, de réduire les séjours des patients, en utilisant une chirurgie moins intrusive, d'optimiser la circulation dans les bâtiments et de concentrer in situ sept filières de soins. Les patients bénéficient de toutes les spécialités sur place. « Cette conception anticipe les grands changements à venir, notamment l'augmentation importante de la chirurgie ambulatoire », affirme Sveneric Svensson, directeur général de Capio Santé.
L'opération de regroupement des cliniques généralistes bayonnaises va rendre quelque 30.000 mètres carrés disponibles en centre ville, mais laisse de côté la clinique d'Aguiléra à Biarritz (180 lits), également acquise en décembre 2011 par Capio. Ce groupe emploie 5.100 salariés en Europe, principalement en Suède, Norvège, Grande-Bretagne, Allemagne et France.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Accession à la propriété au Pays basque : un rêve inaccessible pour beaucoup

Accession à la propriété au Pays basque : un rêve inaccessible pour beaucoup | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Sur la côte basque, la plupart des acheteurs de résidences secondaires sont des seniors parisiens à la recherche d'une maison de vacances, qu'ils pourront transformer en résidence principale pour leurs vieux jours. L'âge moyen des acquéreurs, qui ne cesse d'augmenter, dépasse la cinquantaine.

 

Les acheteurs étrangers (essentiellement britanniques et espagnols) ont déserté la région depuis plusieurs années et rien ne laisse supposer qu'ils reviendront, le Pays basque n'étant pas la Côte d'Azur.

  

Est-ce le moment de faire des affaires au Pays basque ? Pour l'instant, à moins d'être à l'affût d'un propriétaire contraint de vendre pour des raisons familiales, les opportunités sont rares dans la région, même si, paradoxalement, le stock de biens à vendre a augmenté et les délais de vente se sont allongés. Car les prix ont relativement peu baissé et les vendeurs se montrent patients, surtout sur le littoral.

 

« Les acheteurs sont aussi nettement plus exigeants. Ils n'hésitent pas à visiter des dizaines de biens pour comparer. Ceux avec des défauts majeurs reçoivent très peu de visites », déclare Jean-François Biscayart, qui dirige deux agences du réseau Guy Hoquet, à Capbreton et à Labenne.

 

Si les prix ont baissé de 10 % à 20 % par rapport à 2011 au Pays basque, ils restent élevés, en particulier dans les villes les plus prisées. A Biarritz, à Anglet, à Saint-Jean-de-Luz, à Bidart ou à Guéthary, il est inutile d'espérer acheter un studio bien placé – c'est-à-dire proche des plages et des commerces avec vue sur la mer –, pour moins de 130 000 euros.

 

Toujours avec une belle vue, le prix d'un appartement de 50 mètres carrés tourne autour de 300 000 euros, celui d'un 120 mètres carrés oscille entre 450 000 et 500 000 euros. « Beaucoup de retraités arrivent de partout en France et recherchent le même type de bien : un appartement de trois chambres en front de mer, si possible avec une terrasse et un garage. Jusqu'à 12 000 euros le mètre carré, ces biens partent en quelques semaines », confie Isabelle de Langeron, représentante du réseau Coldwell Banker DP&P Consulting.

 

L'écart de prix avec un bien sans perspective sur l'océan fluctue entre 20 % et 30 % car il n'y a plus de place pour construire sur le littoral.

.............................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).


more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Le marché de construction de la salle de spectacle d’Anglet annulé pour concurrence déloyale

Le marché de construction de la salle de spectacle d’Anglet annulé pour concurrence déloyale | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Le Tribunal administratif de Pau vient d’annuler le marché de construction de la Salle Quintaou à Anglet qui a ouvert ses portes en janvier dernier. La Ville a été condamnée à verser 73 000 euros d’indemnités à Eiffage pour non respect de l’article 46 du code des marchés publics. Le groupe avait saisi la justice après l’attribution du marché à la société espagnole Altuna y Uria considérant que celle-ci n’avait pas fourni toutes les attestations nécessaires.

 

Dans son jugement du 15 mai, le tribunal administratif (TA) de Pau (Pyrénées-Atlantiques) a donné raison à Eiffage et à la fédération française du bâtiment et des travaux publics des Pyrénées-Atlantiques (BTP64) en annulant le marché de construction de la salle de Spectacles Quintaou à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), inaugurée en début d'année. Le TA a également condamné le maître d'ouvrage à verser à Eiffage 73 000 euros d'indemnités calculés sur la marge bénéficiaires non réalisée.

 

Premier référé en 2011

 

Lors de l'attribution du marché de gros oeuvre à l'entreprise espagnole Altuna y Uria fin 2011, Eiffage avait saisi le tribunal en référé précontractuel pour que le marché ne soit pas notifié. Débouté en référé, le groupe a décidé de poursuivre sur le fond. Aidé de la fédération BTP64, elle a invoqué le non-respect de l'article 46 du code des marchés publics. « Nous avons défendu le fait que le maître d'ouvrage n'était pas en mesure d'attribuer le marché, parce que l'entreprise étrangère n'avait pas fourni toutes les attestations, notamment celle de la caisse des congés payées. Or, on avait la preuve que cette entreprise travaillait depuis six ans sur le territoire », a précisé au Moniteur Patrick Lacarrrère, secrétaire général de la FBTP64.

 

Article 46 du code des marchés publics

.........................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : les transactions font le grand écart sur la Côte Basque

Immobilier : les transactions font le grand écart sur la Côte Basque | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Le marché immobilier de la Côte Basque apparaît de plus en plus contrasté. Plusieurs statistiques font état d’une baisse des prix de plus de 20% au cours des trois dernières années. Barnes, acteur majeur sur le segment de l’immobilier de luxe, ne conteste pas ces chiffres.


Seulement, cet hiver, il a finalisé 2 transactions au-delà de 5 millions d’Euros, dont une à près de 10 millions d’euros. À ce niveau de prix, il est difficile de parler de crise ou de retournement du marché. Il convient cependant de préciser pour ce dernier bien qu’il s’agissait d’un hôtel haut de gamme, idéalement situé, face à la mer, dans le village très chic de Bidart. En outre, l’acquéreur, comme le vendeur, étaient tous deux des professionnels du tourisme de luxe. La transaction était donc hors normes par bien des aspects.


Elle n’en demeure pas moins révélatrice d’une tendance. Barnes note un nombre croissant de particuliers, français, mais aussi étrangers, qui font le pari d’investir dans des hôtels, ou dans l’immobilier para-hôtelier. Fiscalement, des établissements de ce type sont considérés comme des biens professionnels. À ce titre, ils échappent à l’ISF. Ensuite, d’un point de vue de la rentabilité, les recettes d’exploitation dégagent un meilleur rendement que les intérêts servis par les placements bancaires.

...............................................................................................

(Cliquez sur le titre pour lire la suite).



more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : le marché de l'ancien ne connaît pas la crise dans le Sud-Ouest

Immobilier : le marché de l'ancien ne connaît pas la crise dans le Sud-Ouest | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Les taux d'intérêt historiquement bas en 2013 ont soutenu le marché immobilier de l'ancien, selon Century 21.


Publié lundi, le bilan annuel tiré des ventes de logements anciens réalisées par ce réseau de 900 agences immobilières fait état d'un repli de 1,8 % du prix moyen au m², à 2 568 euros (3 428 euros pour les appartements et 2 026 euros pour les maisons) sur les douze mois écoulés, après un recul de 1,9 % en 2012.


Le montant moyen des transactions s'est, lui, stabilisé (-0,4 %) à 201 320 euros, et le nombre des transactions a progressé de 3,1 %, après une baisse de 16,4 % en 2012.


Dans le Sud-Ouest, l'Aquitaine est la deuxième région de France où les prix de l'immobilier ancien ont le plus fortement augmenté (+5,1 %). Le prix moyen au mètre carré est de 2 217 euros. L'Aquitaine est la quatrième région la plus chère en France pour l'immobilier ancien, derrière l'Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

En Poitou-Charentes également, la hausse est marquée (+2,7 %) et le mètre carré s'y négocie en moyenne 1 698 euros.


Ce marché de l'ancien, "en apesanteur" selon Century 21, retrouve ses niveaux de l'année 2010, "avant la hausse substantielle de 2011 et la frénésie observée chez certains acheteurs-vendeurs", qui "finançaient leur nouvel achat, payé au prix fort, en fixant haut le montant de leur vente".


"Le marché est tenu par ce fil extrêmement fragile que sont les taux bas, actuellement aux environs de 3 %. Ils rendent davantage d'acheteurs solvables et permettent à ceux qui le sont déjà d'augmenter leur financement", commente Laurent Vimont, président de Century 21.




more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Une agence immobilière ne pourra plus diffuser sa publicité, jugée “dégradante” pour l’image de la femme !

Une agence immobilière ne pourra plus diffuser sa publicité, jugée “dégradante” pour l’image de la femme ! | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

La publicité avait enflammé les esprits en plein mois d’août. “La campagne de promotion de l’agence immobilière Defoly est-elle dégradante et sexiste ?”. Deux mois après la diffusion de cette affiche montrant une femme en soutien-gorge et le slogan “L’immobilier ça fait rêver. Par contre pour les visites, c’est Peio qui vous emmènera”, l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP) a tranché la question.

Dans une décision datant du 4 octobre et adressée à l’agence Defoly mais aussi la société d’affichage Chronoplus (qui a diffusé à l’arrière de ses bus la publicité), le jury de déontologie de l’ARPP l’affirme sans détour : “Cette présentation, dégradante et réductrice, contrevient aux dispositions de la Recommandation Image de la Personne Humaine”.

Ce sont plus particulièrement les points 1-3 (Refus de “toute représentation dégradante ou humiliante de la personne humaine, explicite ou implicite”) et 2-1 (“La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet”) de la dite Recommandation qui sont ici incriminés. Le directeur général de l’ARPP est maintenant libre de prendre toutes les mesures nécessaires au non-renouvellement de cette publicité.

 

Sollicité à plusieurs reprises pour commenter la décision, le directeur de la société Defoly.com, Gilles Defoly était “injoignable”. Il n’a pas non plus présenté d’observations au jury de déontologie.

Le 20 août, au début de la polémique, le co-gérant de la société s’était dit “désolé” de l’effet provoqué, mais avait justifié sa campagne : “En temps de crise, arriver à faire sourire les gens, c’est bien.”


Rappel à l’ordre chez Transdev

 

Le syndicat des transports de l’Agglomération bayonnaise (gestionnaire du réseau Chronoplus) se disait lui “parfaitement à l’aise” avec la décision de l’ARPP. Alors que tous les affichages sur les bus sont censés être filtrés par un “comité de suivi de la publicité”, l’affiche de Defoly n’a, dans ce cas, pas été transmise par la société Transdev qui exploite le réseau. “Cela a valu un rappel à l’ordre de notre exploitant. Chaque publicité ne peut être apposée aux bus qu’après avis. Il y a eu une erreur au mois d’août”, explique-t-on au siège du Syndicat.

Colère des abertzale

À l’origine de l’affaire, la plate-forme abertzale Autonomia Eraiki avait fermement dénoncé la campagne publicitaire : “Spéculation et sexisme… Le Pays Basque et les Femmes ne sont pas à vendre. Si vous voyez cette affiche, arrachez-la”. Un rassemblement devant l’agence bayonnaise de l’entreprise avait même été organisé. La députée de la cinquième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, Colette Capdevielle, avait elle écrit à la ministre des Droits des femmes, Najat Valaud-Belkacem.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Un encadrement des loyers sur toute la côte basque à partir de mai 2014 ?

Un encadrement des loyers sur toute la côte basque à partir de mai 2014 ? | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

L’agglomération de Bayonne est dans le collimateur du gouvernement. Ciblée parmi les 28 zones de plus de 50 000 habitants “où il existe un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de logements”, elle pourrait faire l’objet d’un encadrement des loyers à partir de mi-mai 2014.

C’est en tout cas l’une des dispositions initiales du projet de loi Alur (accès au logement et à un urbanisme rénové) déposé par la ministre du Logement, Cécile Duflot, le 26 juin. Examiné en commission ce mois de juillet, il passera devant le Parlement en septembre.

La partie “encadrement” vise à affiner le décret d’urgence pris l’été 2012 pour 19 sites pilotes. “L’objectif est d’éliminer les loyers excessifs, voire abusifs, constatés dans les secteurs les plus tendus ; de limiter le niveau des loyers ; de contenir fermement la progression des loyers ; de préserver le pouvoir d’achat des Français ; de faciliter l’accès au logement”, précise le ministère.

Observatoire des loyers

Les 28 territoires désormais répertoriés seraient dotés d’un observatoire des loyers agréé par l’État. L’outil engloberait l’ensemble des loyers (ancien et à la relocation ; “stock” et “flux”) pour fournir une vision “complète et précise” de leur montant, par “type et secteur géographique”.

À partir de ces données, le préfet prendrait chaque année un arrêté fixant pour chaque catégorie de logement et par quartier, trois indicateurs de loyers. Un loyer médian de référence (voir ci-contre), calculé à partir du “stock” de tous les loyers existants, “ce qui le placera d’emblée très en dessous du niveau auquel les logements sont aujourd’hui loués ou reloués dans la zone concernée”, indique le ministère. Un loyer médian de référence majoré, “dont le niveau sera fixé chaque année, par décret, sur chaque territoire et qui ne pourra excéder 20 % au-dessus du loyer médian de référence, ce qui créera l’intervalle de fixation libre des loyers”. Un loyer médian de référence minoré.

En dessous du médian majoré

Dans les 28 zones, le loyer fixé dans le contrat pour les nouvelles locations ou les relocations ne pourrait excéder le loyer médian de référence majoré, correspondant aux caractéristiques du logement (surface et quartier). En deçà de ce plafond, le loyer sera fixé librement par les parties. Lors du renouvellement d’un bail en cours, si le locataire habite un logement situé dans une zone concernée par le dispositif et dont le loyer est supérieur au loyer médian majoré, il pourrait entreprendre un recours en diminution du loyer dès lors que le loyer est supérieur au loyer médian de référence majoré. Reste une interrogation : que recouvre exactement l’“agglomération bayonnaise” ? L’Agglomération côte basque-Adour ? La côte basque ? Un décret devrait éclaircir les contours de la zone.

Loyer médian plutôt que loyer moyen

Le choix du loyer de référence s’est porté sur le prix “médian” plutôt que “moyen” pour une location de logement dans un territoire donné. Le premier disposerait d’une “inertie plus forte”, selon le ministère du Logement.

Pour cerner la subtilité, il faut savoir que le prix moyen se calcule par la somme de tous les loyers divisée par le nombre de loyers, quand le loyer médian divise en deux groupes égaux en quantité les mêmes loyers : la première moitié des loyers lui est inférieure, la seconde supérieure.

Illustration avec un immeuble de dix logements : un loyer médian de 20 euros/m2 signifie que cinq logements ont un prix supérieur à 20 euros/m2 et que les cinq autres ont un loyer moins cher. Le loyer moyen pourrait être de 25 euros/m2, si certains loyers sont élevés, ou de 15 euros/m2 si certains loyers sont très peu onéreux.

L’inertie évoquée renvoie au fait que le prix moyen évoluera plus vite, à la hausse ou à la baisse, si les loyers augmentent ou diminuent fortement, que le loyer médian, moins sensible aux variations de prix individuelles.

Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)'s insight:

Le #PaysBasque parmi les zones où il existe un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande de #Logements en #Location !

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Nouveau programme immobilier neuf BIARRITZ BELFLORE à Biarritz !!

Nouveau programme immobilier neuf BIARRITZ BELFLORE à Biarritz  !! | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
Implantée face à une place arborée, Biarritz Belflore vous offre des vues dégagées en étage.La résidence se compose de deux bâtiments, d'environ 30 logements chacun, posés sur un socle paysagé.

 

Cette résidence à l'architecture contemporaine s'adapte aux modes de vie et d'habitat les plus diversifiés.La plupart d'entre eux disposent de séjours bénéficiant de vues d'angle largement ouvertes sur de généreuses loggias végétalisées à double exposition.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Socoa : un port de plaisance au pied du fort!!

Socoa : un port de plaisance au pied du fort!! | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Ce n’'est pas parce que le projet de grand port de plaisance dans la baie porté par le maire de Ciboure, Guy Poulou, est tombé à l’'eau, que l’'Agglo Sud Pays basque a abandonné tout projet lié à cette activité économique. En effet, Michel Hiriart, le président, aimerait lancer des travaux pour optimiser l'’actuel port de Socoa et atteindre la barre des 300 anneauxdisponibles. Pour cela, il faudra construire une écluse qui permettra de garder suffisamment d'’eau à marée basse pour la circulation des bateaux.

 

« L'’étude de faisabilité que nous avons faite prouve que c'’est possible », assure le président. La question du mouillage des blocs saisonniers devra alors se poser. « Il faudra déplacer les rails et charger les blocs de béton à un autre endroit », complète Michel Hiriart qui a une petite idée en tête : trouver un investisseur privé qui construira le nouveau port de plaisance, rénovera le fort de Socoa et se chargera de la gestion des deux sites suivant un cahier des charges.

 

« Le projet du fort ne peut pas être séparé de celui du port. Il est temps de se pencher sérieusement sur ce dossier. C'’est le plus beau site du Pays basque mais il est mal exploité. Nous allons transformer Socoa. » Reste à savoir si les Sokotar verront cela d'’un bon oeœil : «Nous allons impliquer la population dans ce projet », veut rassurer Michel Hiriart.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier neuf au Pays Basque vue sur les montagnes TERRASSE DES ARÊNES à Bayonne

Immobilier neuf  au Pays Basque vue sur les montagnes TERRASSE DES ARÊNES à Bayonne | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
Dans l'un des ses quartiers les plus côtés, belle résidence dans un environnement boisé. 
Tous les logements sont dotés de spacieuses terrasses permettant de profiter des beaux jours, dans un cadre reposant et préservé.
Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)'s insight:

TERRASSE DES ARÊNES
Dans l'un des ses quartiers les plus côtés, belle résidence dans un environnement boisé.  Tous les logements sont dotés de spacieuses terrasses permettant de profiter des beaux jours, dans un cadre reposant et préservé. Magnifiques villas sur le toit avec vues imprenables sur la ville et les montagnes. 

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Immobilier : baisse des prix de 5% au Pays Basque

Immobilier : baisse des prix de 5% au Pays Basque | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it

Le marché de l’immobilier est en baisse globale sur l’ensemble du Pays Basque nord. C’est André Lacabe, président de la Chambre syndicale FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier), qui l’assure : “En nombre de transactions, la baisse est de l’ordre de 10 % depuis le début de l’année 2012. En terme de prix de vente, on est en moyenne à moins 5 %”.


Cette tendance générale masquerait toutefois quelques disparités. “Deux niches se tiennent très bien”, développe André Lacabe. Pas trop compliqué de deviner lesquelles.“Saint-Jean-de-Luz, centre-ville et front de mer, place Louis XIV, rue Gambetta, et Biarritz centre-ville et front de mer”, énonce le spécialiste local de l’immobilier.


À l’inverse, certaines zones “souffrent beaucoup plus que d’autres”. Hendaye ferait partie des communes les plus en difficultés : “La baisse en prix y est de l’ordre de 10 %”, dévoile M. Lacabe. “C’est lié pour l’essentiel à la crise économique espagnole. Le marché hendayais est très porté par les Espagnols. Du coup, il y a moins d’acquisitions qui se font et les reventes sont à la baisse”.
Baisse à Mauléon et St-Palais


L’autre secteur considéré en souffrance par les acteurs de l’immobilier est “le Pays Basque intérieur, vers la Soule, de Saint Palais à Mauléon”. Les prix y auraient chuté “d’au moins 10 % en 2012”. Saint-Jean-Pied-de-Port s’en sortirait “un peu mieux” avec une diminution d’environ 5 %.


Au-delà du cas hendayais, spécifique, ce marché immobilier globalement à la baisse en Pays Basque nord serait imputable à trois facteurs. Premier d’entre eux, le récent changement de gouvernement : “La situation politique en France est pleine d’inconnue pour l’avenir”, résume le président de la FNAIM Pays Basque.
Autre élément : “l’augmentation de la plus-value immobilière fin 2011”. Elle se serait traduite du côté des détenteurs de biens immobiliers par “un empressement à vendre en 2011 avant que le nouveau régime n’entre en vigueur”.


Une troisième raison est mise en avant par André Lacabe : “Il s’agit des banques, qui constituent un frein important. Elles tiennent des discours très positifs en disant qu’elles vont accorder des crédits, mais la réalité, c’est que l’apport personnel demandé est de 20 à 30 %, avec des garanties que plus personne ne peut apporter aujourd’hui”.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

immobilier neuf à Biarritz: Ambiance Loft et Villa patio, Somptueux...

immobilier neuf  à Biarritz: Ambiance Loft et Villa patio, Somptueux... | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
Située dans le quartier tranquille et agréable de Biarritz Aguiléra, cette réalisation à échelle humaine est au coeur de l'agglomération Biarritz-Anglet-Bayonne.

 

Elle se compose d'un ensemble de 3 villas, avec garages et patios et de 5 appartements créés dans un ancien bâtiment industriel élégament réhabilité avec terrasses jardins en rez-de-chaussée et grande terrasses couvertes à l'étage. Commerces, écoles, lycée, golf et plage sont à 2 pas.

 

Des prestations de très grand standing, belle hauteur sous plafond, d'immense terrasse idéalement orienté.

 

Conception et réalisation du Cabinet d'architecte LA à Anglet.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Foncier public au Pays Basque | Des terrains disponibles à Ciboure | EITB Actualités Société

Foncier public au Pays Basque | Des terrains disponibles à Ciboure | EITB Actualités Société | Immobilier au Pays Basque | Scoop.it
L'Etat va mettre des terrains à la disposition des collectivités qui souhaitent construire des logements sociaux. Au Pays Basque, seulement Ciboure possède des terrains disponibles.

 

Le Pays Basque nord possède des terrains publics disponibles pour construire des logements, notamment à Ciboure.
La ministre du Logement Cécile Duflot a présenté ce mercredi en conseil des ministres son projet de loi de mobilisation générale pour la construction de logements. Ce projet met en place deux engagements du président de la République: la cession du foncier public et le relèvement de l'objectif de 20 à 25 % de logement social par commune.

 

L'Etat va mettre des terrains à la disposition des collectivités quisouhaitent construire des logements sociaux, certains pouvant être cédésgratuitement. Le gouvernement a recensé plus de 900 sitespotentiellement concernés, pour un total d'environ 2.000 hectares, surlequel il estime possible de faire 110.000 logements d'ici à 2016.

 

Au Pays Basque, où la spéculation immobilière a porté le nombre de maisons vides et de logements vacants à 35.864, seulement 2.827 m2 de terrains publics sont disponibles pour construire des logements, notamment à Ciboure. Les terrains se situent Avenue François Mitterrand et appartiennent à la Direction Départementale de l'Équipement et de l'Agriculture.

 

Le Béarn, de son côté, possède 31 hectares de terrains publics disponibles : 4 hectares à Bizanos (appartenant à Réseau Ferré) et 27 hectares sur le camp militaire d'Idron.

more...
No comment yet.