Identités de l'Em...
Follow
Find
14.6K views | +14 today
Rescooped by Céline from Geography Education
onto Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

Chinese Uyghurs defy Ramadan ban

Chinese Uyghurs defy Ramadan ban | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

"The government's attempt to clamp down on religious expression has backfired among Uyghurs."


Via Seth Dixon
Céline's insight:
"Seth Dixon's insight:

China has used various means to eliminate minority groups' cultural identity, and human rights groups argue that this ban on Ramadan is no different (children and government employees are banned from fasting, allegedly for health and safety concerns).  Ethnic Uyghurs speak a Turkic language are more culturally connected to Cental Asia than East Asia.  Predominantly Muslim, the Uyghurs are defying some of the more controversial laws that they feel single them out."

more...
Seth Dixon's curator insight, July 5, 6:07 AM

China has used various means to eliminate minority groups' cultural identity, and human rights groups argue that this ban on Ramadan is no different (children and government employees are banned from fasting, allegedly for health and safety concerns).  Ethnic Uyghurs speak a Turkic language are more culturally connected to Cental Asia than East Asia.  Predominantly Muslim, the Uyghurs are defying some of the more controversial laws that they feel single them out.   


Tagsethnicityconflict, politicalreligion, China.

Courtney Barrowman's curator insight, July 16, 7:50 AM

unit 3 and 4

Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
La Chine face aux défis de sa croissance. Complété par la veille Pinterest : bit.ly/ZVpvQw
Curated by Céline
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Céline
Scoop.it!

E-diasporas: d‘autres communautés transnationales : l'exemple chinois

E-diasporas: d‘autres communautés transnationales : l'exemple chinois | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Sentinelles, veilleurs… plus libres mais toujours attentifs à ce qui se passe politiquement et culturellement dans leur pays d’origine.

Avec le numérique, le migrant change de dimension. Il n’est plus déraciné mais doublement présent.

Internet est plus qu’un outil de communication pour les diasporas. Internet recompose de nouveaux rapports identitaires et culturels. La planète compte 215 millions de migrants d'après l'ONU.

Comment internet favorise la mobilité, les échanges interculturels et donc la diversité culturelle dans le monde ?

 L’atlas e-Diasporas est une cartographie des diasporas numériques, des diasporas telles qu’elles apparaissent dans les réseaux. Diasporas turques, indiennes, chinoises sont représentées dans les réseaux par des sites institutionnels, associatifs, politiques, touristiques, utilitaires. Et ces sites dessinent des cartes. Mais que disent ces cartes ? Que disent-elles de la manière dont les diasporas se représentent, se vivent, se relient au pays d’origine ou de destination ? Ces cartes invitent-elles à repenser un peu la notion de diasporas ?  (Emission Place de la Toile, http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-e-diasporas-2013-03-30 ;)

Céline's insight:

Un bel exemple de ce que les sciences humaines deviennent à l'heure du numérique, ou "humanités numériques" (http://seenthis.net/tag/humanit%C3%A9s_num%C3%A9riques) : l’atlas e-Diasporas (http://www.e-diasporas.fr/).

Emmanuel Ma-Mung, géographe, directeur de recherche au CNRS s'intéresse à la e-diaspora chinoise dans le cadre du projet e-Diaspora. Membre du laboratoire de recherche MIGRINTER, il présente aujourd'hui les conclusions surprenantes de cette étude. Le web de la diaspora chinoise est en effet essentiellement anglophone, alors que cette part anglo-saxone de la diaspora représente moins de 10% des migrants chinois autour du globe (les 3/4 se situant en Asie).Cette recherche s'appuie en effet sur un parti pris : écarter les sites uniquement "sinographes". Mais l'écrasante majorité de ces sites sont bel et bien anglophones. Qu'est-ce-à dire ? Il s'agit d'abord de mettre ces résultats en rapport avec l'importance des infrastructures numériques et de leur accès (plus importants en Amérique du Nord). De plus, la langue anglaise pour la communication entre les migrants s'imposent largement. Les schèmes de pensée anglo-saxons exercent donc une influence directe surla nature des flux échangés (exposer, décrire, annoncer des situations dans des schèmes mentaux dominants). Enfin, autre caractéristique intéressante de cette e-diaspora, la nature des sites recensés : il s'agit en grande majorité de sites culturels, destinés à un public très large, allant au-delà des Chinois eux-mêmes, s'adressant notamment aux Asiatiques dans leur ensemble.

Cette étude dessine donc une carte singulière et mouvante de la diaspora chinoise à travers son utilisation d'Internet.

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

En Chine, un scandale de viande avariée atteint les géants américains du fast-food

En Chine, un scandale de viande avariée atteint les géants américains du fast-food | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Le groupe américain OSI est accusé d'avoir fourni du poulet et du bœuf périmés à McDonald's, KFC, Starbucks, Burger King et Pizza Hut.

La police de Shanghaï a annoncé, mercredi 23 juillet, le placement en détention de cinq employés de la société agroalimentaire Husi, l'une des filiales chinoises du groupe américain OSI, dans un scandale ternissant la réputation des plus célèbres chaînes de fast-food sur les marchés chinois et japonais, McDonald's, KFC, Burger King et Starbucks.

Son directeur général et son responsable de la qualité font partie des personnes interrogées, après qu'une chaîne de télévision locale, Dragon TV, a diffusé, dimanche, une enquête clandestine au sein d'une usine shanghaïenne de Husi.

Céline's insight:

La Chine encore touchée par un scandale agroalimentaire d'ampleur. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Profiling the 4 Chinese Developers Making Moves on Manhattan

China Vanke is the largest residential developer in China. In May, their president, Yu Liang,declared that the “golden era” where “everybody makes money out of property” in China is now over. With China’s real estate market slowing, Chinese developers are becoming increasingly interested in New York City residential development.

Chinese investors have supplanted Russian speculators as the main foreign residential buyers in Manhattan, according to the China Daily, either partnered with local players or acting alone. And China has a long list of buyers — four companies in particular have made a splash.

Céline's insight:

Oubliez les oligarques russes, les Chinois les ont détrôné sur le marché immobilier à New York : les investisseurs chinois sont désormais les premiers résidents et acheteurs étrangers de la ville, selon cet article signalé par @PierreAGERON (Twitter). Parmi eux, 4 entreprises remportent la palme avec leurs complexes immobiliers en train d'être construits  : Xinyuan Real Estate Co, China Vanke, également présente à San Francisco, Greenland Holding Group et son projet immobilier à Brooklyn, et enfin China State Construction Engineering Corp., la plus grande entreprise de construction de Chine. Les raisons de ces investissements sont doubles : les investisseurs chinois ont eux-mêmes décider de vivre aux USA avec leurs familles et préfèrent investir dans ce qui apparaît comme un véritable paradis capitaliste : la Chine est encore corsetée politiquement, et son économie ralentit actuellement, l'Europe est encore trop régulée, l'Amérique du Sud trop instable et chère.


Merci @PierreAGERON pour le lien.

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Transformer le désert chinois en vigne, par Boris Pétric (Le Monde diplomatique, juillet 2014)

Transformer le désert chinois en vigne, par Boris Pétric (Le Monde diplomatique, juillet 2014) | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Après le reflux de la crise financière, les exportations mondiales de vin atteignent de nouveaux sommets. Elles représentaient plus de 22 milliards d’euros en 2012. Le vignoble se réduit en Europe, mais s’étend rapidement en Asie. Les Chinois sont devenus les premiers consommateurs de vin rouge et se révèlent également des producteurs de plus en plus avisés.

Depuis quinze ans, la superficie des vignobles chinois a doublé. Elle s’élevait à près de six cent mille hectares en 2013. La Chine pourrait ainsi devenir un géant viticole mondial, tandis que les vignobles diminuent en Europe (trois millions et demi d’hectares, dont huit cent mille en France). Le vin y suscite un engouement sans précédent. La production augmente très rapidement, tout comme une consommation dont la marge de progression reste considérable — un peu plus d’un litre par habitant et par an, contre quarante-sept litres en France ou trente-sept en Italie. Ce marché en constante progression apparaît comme un nouvel eldorado tant pour les producteurs locaux que pour les exportateurs étrangers. En 2014, Pékin figure déjà au premier rang des clients de la région bordelaise.

Céline's insight:

"Un acteur de plus dans la mondialisation du vin"

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Ghost Cities in China on the Rebound? - City Clock

Ghost Cities in China on the Rebound? - City Clock | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

In August 2013, 60 Minutes ran a story on the Chinese housing bubble focusing on the existence of “ghost cities” across the country.  Forensic Asia, a financial analysis group based out of Hong Kong, believes these large vacant urban areas are evidence of a coming market crisis.  If realized, the shear scale of the situation could eclipse the Great Recession of 2008 resulting from the mass mortgage defaulting that occurred in the US.  Stephen Roach (Yale Global Affairs) disagrees with this view highlighting that China has been rapidly transitioning from a rural to urbanized country unlike the US in 2008 which had a substantial proportion of their population in cities already.  The question remains – will people actually flock to these modern ghost towns?

So, is there really a Chinese housing bubble of dangerous proportions?  Or is this  one step in the grand plan?  Demand is vast for urban housing and the world continues to watch with envy as the Republic’s central planning system flexes its muscle.  Building the equivalent of a new Rome every 2 months for the past decade was step one.  The next step will be more tricky – making these empty cities accessible to their population and valuable to the country’s long term objectives.

Céline's insight:

Merci @PierreAGERON pour le lien.

#Urbanisme #GhostTown

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Pourquoi Hongkong défie Pékin

Pourquoi Hongkong défie Pékin | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Par Pierre-Olivier Rouaud

"Occupy Central with love and peace", ce vaste mouvement qui agite Hongkong s’est ajouté à la liste des protestations populaires sur la planète. Dans ce haut lieu du capitalisme, ce mouvement s’inscrit en réaction à l’emprise de la Chine sur le destin de la cité.

Le 4 juin, ils étaient des centaines de milliers à commémorer les 25 ans du drame de Tiananmen et défier Pékin, tout comme le 1er juillet, anniversaire de la rétrocession de 1997. Les ressorts de cette agitation sont triples.

Le premier est démocratique. Dix-sept ans après le "retour" à la Chine en échange du principe "un pays, deux systèmes" pour 50 ans et la promesse d’élections libres, une bonne part des Hongkongais aimerait pouvoir choisir leur "chief executive" lors des élections de 2017. Conduit par une élite pro-chinoise, le processus cale sur le mode de choix des candidats. À Hongkong, on le veut libre quand Pékin veut les adouber selon leur "patriotisme". C’est ce processus qui a fait l’objet du référendum informel conduit par les démocrates fin juin recueillant un quart du corps électoral. En Chine, les éditorialistes du Parti dénoncent une "farce", certains suggérant d’envoyer les chars !

 

Le deuxième ressort, moins glorieux, dérive d’une exaspération à l’égard des touristes chinois déferlant dans la cité (40,7 millions en 2013 !). Ceux-ci sont dépeints comme peu éduqués ou grossiers. Le moindre article du South China Morning Post sur leur incivisme fait un tabac. Une publicité en 2012 les comparait à des criquets. Ces "mainlanders" sont aussi accusés d’encombrer le système de santé ou d’alimenter la bulle immobilière.

Céline's insight:

Une agitation qui a 3 causes principales, ici recensées par l'article : démocratique, touristique (!) et financière. 

En effet, un enjeu de taille attend Hong-Kong, 1er centre financier d'Asie : la ville qui avait été conçue pour la finance, dans un contexte chinois a priori peu favorable, compte bien conserver son statut historique (ex-colonie britannique privilégiée, habilitée à garder des avantages en terme d'ouverture aux marchés extérieurs). Elle doit pourtant faire face aujourd'hui à Shanghaï, lieu de création de récentes zones franches financières, et à une vague de réformes en Chine ouvrant la voie à un assouplissement en matière de finance (libéralisation croissante). C'est donc bien de la peur d'un "déclassement" dont il est ici question, même si, suivant les chiffres ici fournis par l'article, Hong-Kong en est pour l'instant assez loin : "les Hongkongais restent six fois plus riches que les continentaux. La ville connaîtra encore 3,5 % de croissance cette année".

 

Merci @PierreAGERON pour le lien (Twitter).

 


more...
No comment yet.
Rescooped by Céline from Geography Education
Scoop.it!

Chinese Uyghurs defy Ramadan ban

Chinese Uyghurs defy Ramadan ban | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

"The government's attempt to clamp down on religious expression has backfired among Uyghurs."


Via Seth Dixon
Céline's insight:
"Seth Dixon's insight:

China has used various means to eliminate minority groups' cultural identity, and human rights groups argue that this ban on Ramadan is no different (children and government employees are banned from fasting, allegedly for health and safety concerns).  Ethnic Uyghurs speak a Turkic language are more culturally connected to Cental Asia than East Asia.  Predominantly Muslim, the Uyghurs are defying some of the more controversial laws that they feel single them out."

more...
Seth Dixon's curator insight, July 5, 6:07 AM

China has used various means to eliminate minority groups' cultural identity, and human rights groups argue that this ban on Ramadan is no different (children and government employees are banned from fasting, allegedly for health and safety concerns).  Ethnic Uyghurs speak a Turkic language are more culturally connected to Cental Asia than East Asia.  Predominantly Muslim, the Uyghurs are defying some of the more controversial laws that they feel single them out.   


Tagsethnicityconflict, politicalreligion, China.

Courtney Barrowman's curator insight, July 16, 7:50 AM

unit 3 and 4

Scooped by Céline
Scoop.it!

Les grandes interrogations sur la Chine - « Enjeux internationaux »

Les grandes interrogations sur la Chine - « Enjeux internationaux » | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Photo : Le Happy Hour américain de Mc Donald's... made in China !


Emission avec Lun Zhang, maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise et enseignant à Sciences-Po, à Saint-Germain en Laye. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

The city of Beijing now has almost as many people as the entire country of Australia

The city of Beijing now has almost as many people as the entire country of Australia | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

In a country of 1.3 billion people, it’s no surprise that Chinese cities are huge. But just how big are they?

Recent figures released by Beijing’s municipal bureau of statistics show that the capital’s population grew by almost half a million residents in 2013 to 21.15 million. To put that in perspective, that’s only slightly less than the entire population of Australia.

The figures were based on a survey the bureau conducted, which also found that the city is home to more than 8 million migrants, who make up about 40% of the population. The rest of the city’s population, the bureau found, were hukou-toting residents—that is, those with official household registration papers entitling them to benefits like education and health care.

Figures released by Shanghai city authorities earlier this year showed that its population grew in 2013 by about 350,000 to reach 24.15 million—nearly the population of all of North Korea—including about 10 million migrants.

Technically, the most populous municipality in China is Chongqing, with a population of 29.7 million. But Chongqing, which contains vast swathes of countryside, covers an area roughly five times that of Beijing and 13 times that of Shanghai, and is more akin to a small province than a city.

Céline's insight:

Pékin surpeuplée, une nouvelle preuve ?

La ville compte désormais plus d'habitants que l'Australie n'en compte (21.05 millions d'habitants), un total formé par les "hukou", résidant légalement grâce à un permis en ville, et plus de 8 millions de migrants (40% de la population urbaine). Des chiffres à mettre en parallèle avec ceux de Shanghai (24.15 millions d'habitants) et Chongqing (29 millions d'habitants), qui s'étend cependant sur 5 fois plus de territoire que Pékin, et 13 fois plus que Shanghai. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Soupçons de fraude dans le trading de métaux chinois

Soupçons de fraude dans le trading de métaux chinois | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Nouveau scandale en vue en Chine, cette fois dans le domaine des matières premières. Des banques internationales, mais aussi chinoises, ont été informées d'une probable fraude d'importance de la part d'une société chinoise de négoce en matières premières.

Une enquête a été ouverte à Qingdao, port majeur du nord-est de la Chine, pour déterminer si un groupe de trading chinois, Decheng, n'aurait pas utilisé un même stock de cuivre et d'alumine comme garantie pour obtenir une multitude de prêts bancaires. Ce qui est évidemment illégal.

Selon une enquête, publiée vendredi 13 juin par l'agence Reuters, l'affaire est sortie en marge de la campagne anticorruption menée sous l'égide du président Xi Jinping. La Commission disciplinaire du Parti communiste s'est attaquée au printemps à Mao Xiaobing, secrétaire du PCC de Xining, une capitale provinciale de l'ouest aride, à 1 600 km du port de Qingdao. Il est suspecté de corruption.

Céline's insight:

Mots clés : Métaux rares ; Commerce ; Matière première ; corruption

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

CHINE • Toujours plus de contrôle sur Hong-Kong

CHINE • Toujours plus de contrôle sur Hong-Kong | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it
Le Conseil d’état chinois a réaffirmé hier sa volonté de garder Hong Kong dans son giron et précise sa ligne politique pour la Cité Etat.

Dans un livre blanc publié le 10 juin, le gouvernement central chinois précise le principe de "un pays, deux systèmes" en déclarant être à l’origine de l’autonomie d'Hong-Kong rapporte le South China Morning Post. "Le haut niveau d'autonomie dont bénéficie Hong Kong est soumis à l'autorisation de la direction centrale, et il n'existe rien que l'on puisse qualifier de 'pouvoir résiduel'" indique le document. Avec cette déclaration, Beijing est déterminée à « s’immiscer dans le développement politique de Hong Kong » affirme le quotidien chinois. 

Le principe d'"un pays, deux systèmes" s'est developpé dans les années 80 pour faciliter la réunification du pays. Alors que le continent a un régime communiste, Hong-Kong, Macao et Taiwan peuvent conserver leur système capitaliste. Le livre blanc précise donc que malgré de nouvelles circonstances le sens de ce principe n'a pas changé. D'après le South China Morning Post, la Chine s’inquiète de l’élection de 2017, alors que les Hongkongais pourront élire leur leader au suffrage universel, elle considère que ce représentant doit être loyal au continent. Elle rappelait donc dans son livre blanc que Hong-Kong était juste « une des régions administratives » et que c’était le rôle du gouvernement de gérer ses affaires locales.  Le document officiel pointait aussi sur l’influence de « force extérieures » qui utilisent la ville pour interférer dans la politique intérieure chinoise. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

All the world’s trade disputes

All the world’s trade disputes | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Nearly 500 trade disputes have been brought to the World Trade Organization since its formation in 1995. But which countries have started these disputes, and which did they accuse of breaking the rules? The graph below answers these questions.

Data collected from the World Trade Organization

Céline's insight:

OMC : la liste des 24 différends commerciaux  entre la Chine et les USA : des mesures anti-dumping, tous les domaines sont également touchés (automobile, terres rares, énergies renouvelables, paiements électroniques, prêts, finance, informatique, copyright ... avec leurs avancées). Une mine d'information pour saisir l'interdépendance des deux rivaux.

Merci @PierreAgeron pour le lien (Twitter). 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

#Chine : « Pourquoi les possibilités offertes par Wechat sont de loin supérieures à celles proposées par Twitter ou Facebook »

#Chine : « Pourquoi les possibilités offertes par Wechat sont de loin supérieures à celles proposées par Twitter ou Facebook » | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Nous avons récemment rencontré un entrepreneur français à Pékin qui a lancé deux projets assez novateurs en Chine. Thomas Graziani a en effet créé deux startups aux profils très différents. Kind of Light, une galerie photo qui vise à simplifier l’accès aux œuvres d’art, en augmentant les volumes d’impression ; « tout en respectant le principe d’œuvre d’art », tient à nous préciser Thomas. « On passe le même temps à dénicher des artistes exceptionnels. Mais au lieu d’imprimer entre 10 et 20 photos, on imprime entre 100 et 200 photos, ce qui nous permet d’avoir des prix un peu plus accessibles, tout en gardant le principe d’œuvre d’art et d’édition limitée. » Il tiendra sa première vente le jeudi 5 juin à Pékin.

L’autre projet de Thomas, WalktheChat, est une agence de marketing digital, qui aide les entreprises étrangères à gagner en présence sur le net chinois. Surtout, WalktheChat intervient sur les stratégies d’implantation de ces entreprises sur le plus grand réseau social chinois, Wechat.

L’occasion de revenir avec lui sur le phénomène Wechat en Chine, et surtout les opportunités que ce réseau apporte aux entreprises voulant percer le marché chinois.

Céline's insight:

--> Un point sur le numérique en Chine, à travers l'exemple de WeChat, plus grand réseau social chinois, et le genre d'opportunités à saisir pour tout entrepreneur du digital qui doit s'adapter à ce marché exigeant.

 

EXTRAIT : "Les entreprises européennes, plus habituées aux problématiques d’e-reputation, de branding, voire d’animation de communautés sur les réseaux sociaux ont donc un réel effort d’adaptation à fournir. En sont-elles capables ? Il y a quelques exemples de réussites, sur lesquelles l’agence WalktheChat s’appuie pour montrer les possibilités de Wechat sur le marché chinois. « DHL par exemple a un compte service Wechat qui permet aux utilisateurs de suivre le colis » cite spontanément Thomas. « Voici un exemple typique d’une bonne utilisation de Wechat. »

Ainsi, Wechat représente une clé d’entrée formidable pour les marques étrangères en Chine. Adapter sa stratégie efficacement à cet outil permettra aux marques de se positionner en réel spécialiste du marché chinois, ce qui est toujours profitable en termes d’image. «C’est surtout une plateforme qui est encore loin d’être utilisée au maximum de son potentiel» conclu le fondateur de WalktheChat. «Se convertir dès aujourd’hui à WeChat peut permettre de se positionner en Early Aopter et de prendre un réel avantage concurrentiel. »

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

1% des ménages chinois possèdent un tiers de la richesse du pays

1% des ménages chinois possèdent un tiers de la richesse du pays | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it
Une étude de l'Université de Pékin confirme le très haut niveau d'inégalités en Chine où un pourcent des ménages contrôlent plus du tiers du patrimoine national tandis que le quart de la population la plus pauvre n'en détient que 1%.

Le constat n'est pas nouveau: la Chine est un des pays les plus inégalitaire du monde, sinon le plus inégalitaire. Un pour cent des ménages les plus riches en Chine contrôle plus d'un tiers des richesses du pays, tandis que 25% des ménages les moins riches en détiennent seulement 1%, ont indiqué les médias officiels, citant un rapport universitaire. 

Les chiffres de 2012 cités par un rapport de l'Université de Pékin, publié vendredi, révèlent l'étendue de l'inégalité sociale en Chine, un facteur qui nourrit la colère dans le pays. Le fossé entre riches et pauvres inquiète le Parti communiste au pouvoir, qui attache beaucoup d'importance à ce que soit préservée la stabilité sociale du pays, afin de prévenir toute contestation de son pouvoir. 


En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/1-des-menages-chinois-controle-un-tiers-de-la-richesse-du-pays_1562120.html#JmVjdzrjSzjL2lZB.99

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

CHINE • Transferts d’argent vers l’étranger : les limites de la légalité

CHINE • Transferts d’argent vers l’étranger : les limites de la légalité | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it
La Banque de Chine, l'une des cinq grandes banques commerciales d’Etat, aurait développé des services de transferts illégaux de fonds, selon un reportage d’une chaîne de télévision chinoise. Ces services sont désormais suspendus.

"La Banque de Chine (Bank of China, BOC) s'est transformée en un organisme de finance occulte pour les particuliers qui souhaitent investir dans le but d'émigrer", alerte la chaîne de télévision centrale CCTV. La BOC, l'une des plus grandes banques du pays, est spécialisée dans les services de financement international. Un reportage, réalisé en caméra cachée par les journalistes de la CCTV posant comme des clients, remet en cause la légalité de certains services de transferts de fonds. Sa diffusion le 9 juillet a provoqué une intense controverse dans les médias chinois et les services de la BOC ont été suspendus.

Cette banque a lancé son programme de règlement de transactions transnationales en 2011, explique le reportage, que l'on peut encore voir sur internet. Ce service proposait de transférer de l'argent à l'étranger aux fins d'achat immobilier, de paiement de crédit immobilier et autres investissements permettant l'émigration. Les clients devaient fournir des justificatifs de ressources et chaque transaction pouvait atteindre la somme de 10 millions de yuans (environ 1,2 millions d'euros). Les transferts en yuans étaient réalisés par la branche du Guangdong de la BOC et les opérations de change étaient effectuées dans ses branches étrangères. Les frais de transaction étaient infimes, mais la banque réalisait un profit grâce aux commissions de change de devises. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Comment la Chine a gagné la bataille des métaux stratégiques, par Olivier Zajec (Le Monde diplomatique, novembre 2010)

Comment la Chine a gagné la bataille des métaux stratégiques, par Olivier Zajec (Le Monde diplomatique, novembre 2010) | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

On attendait plutôt les exploitations à ciel ouvert de Mongolie-Intérieure, ou les mines profondes du bush australien. Mais c’est en plein cœur des brouillards de la mer de Chine orientale que la problématique des « terres rares », ces métaux à haute valeur ajoutée technologique, a une fois de plus émergé dans l’actualité. Le 7 septembre 2010, un chalutier chinois, hasardant ses filets dans les eaux territoriales japonaises, est cerné par les garde-côtes. Il tente de fuir, et ce faisant éperonne un bâtiment militaire nippon. L’équipage est arrêté. L’incident se déroule non loin de l’archipel des Senkaku (Diaoyu pour les Chinois). Eparpillées à cent soixante-dix kilomètres au nord-est de Taïwan, ces huit îles presque désertes appartiennent à Tokyo, mais Pékin en revendique la souveraineté depuis les années 1970. Revendications autrefois émises recto tono, mais qui s’affirment désormais avec plus d’âpreté, reflétant l’évolution progressive du rapport de force entre une Chine en ascension, à l’étroit dans ses eaux peu profondes, et un Japon sur la défensive.

Par l’escalade diplomatique qu’elle a suscitée, la collision du 7 septembre révèle l’étendue du répertoire coercitif dont dispose la Chine dans la défense d’une zone hautement stratégique pour elle. La détention du capitaine du bateau chinois, prolongée par décision d’un tribunal japonais le 19 septembre, a amené le ministère des affaires étrangères à menacer : « Si le Japon continue dans cette attitude imprudente, il goûtera à son propre fruit amer. » De Pékin à Shanghaï, suscités ou spontanés, protestations « patriotiques » et autodafés de drapeaux nippons se multiplient. Jusqu’à ce que le « fruit amer » ne prenne finalement tout son sens aux alentours du 20 septembre, sous la forme d’un coup d’arrêt des exportations de terres rares chinoises vers les ports japonais. Rien d’officiel, mais de Hongkong à Tokyo en passant par Londres, les courtiers en matières premières le confirment : les chargements sont retardés, voire bloqués. L’effet est spectaculaire.

Céline's insight:

"Pour asseoir son contrôle sur « terres rares » – des métaux indispensables à la fabrication des appareils de haute technologie –, la Chine a mis en œuvre ce que le capitalisme occidental rejette : une politique industrielle de long terme."

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Beijing pledges railway investment in Brazil and Greece

Beijing pledges railway investment in Brazil and Greece | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

China has been exporting its railway technology to other countries as the domestic market has become saturated and overseas demand has grown.

Just before President Xi Jinping arrived in Fortaleza in northeastern Brazil for the BRICS Summit, which involve the five major emerging national economies of Brazil, Russia, India, China, and South Africa, his Brazilian counterpart Dilma Rousseff expressed a wish to solicit China's expertise in railway construction.

According to Brazilian media reports on July 14, China and Brazil were expected to forge a partnership during Xi's visit to Brazil this week, in which China Railway Construction Corp will bid for an exclusive franchise to operate a section of railway between the Brazilian states of Mato Grosso and Goias, while China Railway Corp has expressed an interest in building a railway between the Brazilian state of Maranhao and Peru.

During a stopover in Greece on July 13 en route to Brazil, Xi and Greece's prime minister, Antonis Samaras, also signed an agreement on railway cooperation. Xi promised China will push actively for the renovation of Greece's rail network. Samaras said he welcomed Chinese businesses making greater investments in airports, railway and airports in his country.

Céline's insight:

La Chine exporte désormais son savoir-faire dans des pays comme la Grèce ou le Brésil (ici, domaine des transports ferroviaires). Merci @PierreAGERON pour le lien.

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Hong Kong, air epicentre | South China Morning Post

Hong Kong, air epicentre | South China Morning Post | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it
Thanks to its geographical location, Hong Kong enjoys a fascinating twist: half of the world's population lies within a five-hour direct flight. This makes Hong Kong International Airport one of the busiest and best placed in the world. 

1/2 the world's population is 5 hours or less from Hong Kong (!)

Céline's insight:

#Infographics : Hong-Kong, une situation exceptionnelle, avec la moitié de la population mondiale vivant à 5 heures de vol de son aéroport. Impressionnant (via @visualoop, Twitter).

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

A la Coupe des BRICS, la Chine part favorite

A la Coupe des BRICS, la Chine part favorite | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Les 15 et 16 juillet,  les cinq économies émergentes se réuniront au Brésil pour lancer leur future banque de développement. Avec Pékin à la manœuvre.

Le 15 juillet, le Mondial sera fini, mais un autre match va se jouer au Brésil. Plus discret, moins festif. Et, pourtant, tellement XXIe siècle. Cette compétition-là a pour théâtre les BRICS, acronyme des cinq économies émergentes – Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud – qui, en s'associant de façon informelle mais en voie d'institutionnalisation, peuvent apparaître comme le premier défi sérieux à l'ordre international issu de Bretton Woods, au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Les 15 et 16 juillet donc, les dirigeants des BRICS réunis à Fortaleza puis à Brasilia devront se mettre d'accord sur le lieu du siège de la future banque de développement qu'ils prévoient de créer. Et devinez ? Shanghaï tient la corde. Certes, les cinq pays contribueront à parts égales au capital initial de l'établissement, qui devrait être de 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros). Mais les BRICS devraient aussi s'entendre sur la création d'un fonds d'urgence de 100 milliards pour faire face aux crises financières et, là, Pékin apportera la part du lion, 41 milliards de dollars. Quoi de plus naturel donc pour la Chine, assise sur une montagne de réserves de changes, que de revendiquer le siège de la future institution ?

D'autant plus que la Chine, toujours elle, a une autre banque en projet, régionale, celle-là : la Banque asiatique d'investissements en infrastructures. On peut parier qu'elle verra le jour avant la banque des BRICS, car même s'il s'agit d'une institution multilatérale, la Chine en est le maître d'œuvre et en sera le principal bailleur de fonds : efficacité garantie. Le président Xi Jinping en avait émis l'idée pendant sa visite en Indonésie, en octobre 2013. Depuis, l'idée a fait son chemin, pilotée par le ministre desfinances, Lou Jiwei, et le patron du fonds d'investissement China International Capital Corp., Jin Liqun. 

Céline's insight:

Deux nouveaux organismes pour défier l'actuel rapport de force financier mondial ? C'est l'interprétation que donne Sylvie Kauffmann du projet d'une banque de développement pour les BRICS ainsi que d'une Banque asiatique d'investissements en infrastructures (projet régional). De plus, la Chine souhaite associer à ce projet non seulement des puissances asiatiques (Inde), mais aussi "l'Asie occidentale", c'est-à-dire les pays du Moyen-Orient. Le Japon quant à lui est laissé de côté pour l'instant. 

 

L'ensemble de ces projets géopolitiques sont menés avec Pékin à la manœuvre  comme pour ébranler le système actuel dominé par les trois pôles traditionnels de la Triade issus de la Seconde Guerre Mondiale (Bretton Woods). Selon la journaliste, on assisterait donc à une nouvelle distribution des cartes dans le jeu mondial, avec les ambitions non dissimulées des BRICS qui demandent en vain, mais légitimement,  une nouvelle organisation des institutions internationales. Ce nouvel exercice de soft power s'appuie sur une rhétorique clairement anti-occidentale, ou dénonçant l'impérialisme financier anglo-saxon. Selon ces pays, place au nouveaux moteurs financiers et économiques émergents !

 

Via @PierreAGERON

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Chine. Comment interpréter les révoltes récurrentes au Xingkiang ?

Chine. Comment interpréter les révoltes récurrentes au Xingkiang ? | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Les attentats au Xingkiang ou reliés à cette province extrême-occidentale de la Chine ont tendance à devenir plus fréquents. En quoi sa géographie est-elle une donnée de base de son identité ?

Comment avait-elle été administrée par les empires chinois ?  Pourquoi la « colonisation » interne par les « Hans » a-t-elle changé les choses depuis la victoire des communistes en 1949 ?  

Quelle politique de Pékin, quelles répressions, quelles revendications des séparatistes et des Ouïghours, musulmans de langue turcophone (10 millions sur les 22 millions plus ou moins recensés) ?

Enfin, est-ce un conflit durable ?

Thierry Sanjuan est professeur à la Sorbonne

Céline's insight:

L'oeil d'un géographe et sinologue reconnu sur les tensions ethniques en Chine, en particulier celles concernant le Xinjiang à majorité musulmane : ou comment le territoire façonne aussi les hommes et les idéologies ... A mettre en parallèle avec la situation (catastrophique) du Tibet (voir à ce titre le reportage de Time Magazine du 21/06/2014), sur la situation d'hommes et femmes discriminés (pas de postes à responsabilité, droits inférieurs à ceux des Chinois Hans ...) mais qui vivent dans des régions s'ouvrant au tourisme et à ses "mannes". A ce titre, la contestation prend une ampleur nouvelle en faisant appel à la communauté internationale. On ne peut pourtant pour l'instant que reconnaître l'écrasante puissance et main de fer de Pékin, et l'impuissance (ou le "désintérêt intéressé" ?) des grandes puissances occidentales à leur égard ...

A noter là encore que la Chine elle-même n'est pas à l'abri de revendications séparatistes. 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Pékin avance à pas mesurés vers la libéralisation de ses marchés

Pékin avance à pas mesurés vers la libéralisation de ses marchés | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Pékin avance à pas mesurés vers la libéralisation de ses marchés : le taux de dépôt en devises étrangères est supprimé depuis aujourd'hui à Shanghai, en attendant le relèvement du taux de dépôt en devise locale.

Par Patrick Aussannaire le 27/06/2014 pour L'AGEFI Quotidien

Céline's insight:

Un oeil sur la "planète financière", qui observe avec intérêt les premiers signes d'une libéralisation des marchés chinois. Si le mouvement devait se confirmer, nul doute que le géant chinois s'affirmera comme un adversaire redoutable pour les pôles de la Triade, en particulier à l'égard de la suprématie financière anglo-saxonne ...

via @PierreAgeron (Twitter).

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Inside Shenzhen: China's Silicon Valley

Inside Shenzhen: China's Silicon Valley | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Just 30 years ago this Pearl River Delta megacity was a mere fishing village. Now home to up to 15 million people it hopes to become a tech nirvana for the world's hardware startups.

Everywhere you look, there is enterprise. Inside the Huaqiangbei electronics markets of Shenzhen, every booth on all 10 floors represents a factory somewhere in southern China’s Pearl River Delta megalopolis. The rep will sell you one tiny component or a hundred thousand, to be delivered to your factory within a week. At the end of each day, aisles are blocked with cardboard boxes and the markets fill with the sound of ripping parcel tape, as packages are sealed and despatched into fleets of vans waiting outside.

In the streets and lifts of nearby office blocks, everyone seems to be carrying reels of old-fashioned tape recorder spools. In fact, these contain tiny components embedded in paper tapes, with 16,000 LED lights on each. The tapes are fed into ‘pick-and-place’ robots to make the electronic circuit boards that are key to Shenzhen’s fortunes.

To outside observers, this city of 10-15 million may look like another baffling Chinese metropolis. But for a small global community of hackers and entrepreneurs, this is a technological nirvana – a vibrant, multi-coloured landscape of possibility, opportunity and creative exploration.

Céline's insight:

Merci @PierreAGERON pour le lien (Twitter). 

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

Recadrage idéologique en Chine

Recadrage idéologique en Chine | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

C’est la très influente Académie des sciences sociales de Pékin qui est visée. Le Parti communiste considère que cet important institut de recherche a été infiltré par des forces étrangères, et qu’il ne suit plus la ligne de pensée du PC. Cet avertissement, largement médiatisé, illustre la pression qui pèse ces derniers temps sur les chercheurs chinois.

L’Académie des sciences sociales ferait face à des problèmes idéologiques. En clair, certains chercheurs sont accusés d’avoir laissé des « influences » étrangères imprégner leurs travaux et d’avoir diffusé de fausses théories sur internet. Aucun nom, aucun exemple, n’est cité dans la presse chinoise. Mais les chercheurs ont reçu l’ordre de faire très attention aux sujets politiques sensibles. La chasse aux sorcières a commencé au sein du puissant institut de recherche.

Retour aux valeurs communistes

Certains experts de l’Académie, sociologues, historiens, économistes, sont connus pour leur liberté de ton, et leurs positions plutôt libérales pour un institut public. Ils accordent régulièrement des interviews aux journalistes étrangers, et sont actifs sur les réseaux sociaux. C’est trop pour les autorités qui mènent une campagne de retour aux valeurs communistes dans les milieux intellectuels. En octobre dernier, l’économiste Xia Yeliang, a ainsi été limogé de l’université de Pékin pour avoir appelé à des réformes démocratiques. Il est aujourd’hui réfugié aux Etats-Unis.


more...
No comment yet.
Rescooped by Céline from Art et occupation de l'espace urbain
Scoop.it!

"Golden Shield", la censure chinoise en street-art

"Golden Shield", la censure chinoise en street-art | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

L'artiste Combo s'expose dans les rues de Hong-Kong pour dénoncer la censure Internet chinoise. Un lieu de prédilection pour cet expert du détournement d'image, qui s'attaque à certaines réalités politiques du pays.


Via Charlène-Elodie
more...
Charlène-Elodie's curator insight, June 8, 6:57 AM

Le programme "Golden Shield" ("Bouclier d'Or") est à l'origine des lois sur la censure d'Internet en Chine continentale. L'artiste Combo dénonce cette perte de liberté d'expression, en évoquant par exemple la fermeture du site Google à travers ce collage nommé "Dragon Burn Google".

 

"Quand l’information ne circule plus, même sur le dernier media libre qu’est internet, il ne reste plus qu’une unique manière de faire passer un message. C’est la rue." : Combo n'en est pas à son coup d'essai. Il fait de la rue son terrain d'expression. Son art reflète tout ce qui fait l'actualité : Combo s'approprie tous les symboles de la société (consommation de masse, personnalités médiatisées, ...) pour attirer le regard des citadins. C'est le pouvoir de suggestion de ces images qui oriente le spectateur vers un démarche critique politique, culturelle ou sociale. 


Pour Pierre Malachin (auteur de la préface de l'artiste sur son site web), "le Street Art a à voir avec la culture de masse, celle de nos icônes contemporaines issues des industries culturelles que sont Disney ou Nintendo que les street artistes ingèrent et digèrent pour mieux en saisir le potentiel politique subversif et ainsi délivrer au regard du monde un message fort et offensif par le détournement d’images innocentes."


Le site de Combo : http://www.combo-streetart.com/

Scooped by Céline
Scoop.it!

Des chercheurs chinois s'inquiètent de la transformation des montagnes en villes

Des chercheurs chinois s'inquiètent de la transformation des montagnes en villes | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Des dizaines de sommets pouvant atteindre 150 mètres de haut ont été aplanis pour combler des vallées et créer des dizaines de kilomètres carrés de terrain au cours de la dernière décennie. On s'est toutefois peu intéressé aux coûts et à l'impact environnemental de ces projets, déplorent des chercheurs de l'Université Chang'an dans un commentaire publié par le prestigieux journal scientifique Nature.

« Créer des terrains en décapitant des collines et en déplaçant des quantités énormes de terre ressemble à une chirurgie importante sur la croûte terrestre », écrit le groupe.

En plus de la pollution de l'air et de l'eau, de l'érosion, des glissements de terrain et des inondations, les projets ont détruit des terres agricoles et l'habitat d'animaux et de plantes sauvages, poursuit le groupe.

Si des montagnes ont parfois été décapitées lors d'opérations minières aux États-Unis, l'opération chinoise a une ampleur sans précédent et la technique n'a jamais été utilisée pour construire des zones urbaines, préviennent les chercheurs.

Céline's insight:

"La stratégie chinoise qui consiste à décapiter des montagnes afin de remplir des vallées pour créer de nouvelles villes s'accompagne possiblement d'un coût environnemental trop élevé en matière de pollution, d'érosion et d'inondations, ont prévenu jeudi des chercheurs chinois."

more...
No comment yet.
Scooped by Céline
Scoop.it!

La Chine s'apprête à dévorer le monde selon Mary Meeker - FrenchWeb.fr

La Chine s'apprête à dévorer le monde selon Mary Meeker - FrenchWeb.fr | Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie | Scoop.it

Comme chaque année, l’analyste Mary Meeker (KPCB) a récemment présenté la bible des nouvelles tendances de l’internet mondial. La plus importante d’entre elles : l’explosion des données générées par les devices mobiles de plus en plus massivement adoptés. Autre tendance lourde de cette année 2014 : la montée en puissance de la Chine dans le secteur internet. En 2013, neuf des dix plus importantes sociétés de l’internet mondial étaient américaines. En un an, le chiffre est tombé à six avec la concurrence d’autres acteurs, chinois, comme Alibaba, Baidu, Sohu et Tencent.

more...
No comment yet.