Idées et rencontr...
Follow
Find
1.1K views | +0 today
Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue
Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue : Idées, innovations, création, débat, rencontres, mélanges, inspiration
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

On ne joue pas avec la nourriture!

Parce qu'il est toujours bon de rappeler que l'on ne doit pas jouer avec la nourriture.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Finance Watch, l’ONG qui fait vaciller les lobbys financiers - Idées - Télérama.fr

Finance Watch, l’ONG qui fait vaciller les lobbys financiers - Idées - Télérama.fr | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

La mission de Finance Watch : “Faire que la finance soit au service de la société.” Sa méthode : éclairer les décisions des dirigeants européens en démontant les arguments des intérêts financiers. Et ça marche !

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Braquage à la Roumaine

Braquage à la Roumaine | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Ca m'énerve. Ce matin j'écoutais les informations à la radio, qui débitaient les habituelles nouvelles du jour, quand soudain j'entends le journaliste parler de je ne sais quel larcin commis par, je cite : "deux malfrats d'origine roumaine". Et là soudain l'aspartam me monte au nez. Qu'est-ce que l'origine Roumaine a à voir avec l'affaire? Et quel est l'intérêt de donner cette information? Non, vraiment, sincèrement, je pose la question? Leur pays d'origine a autant d'importance dans le crime que la marque d'after-shave qu'ils utilisent, ou la voiture qu'ils conduisent (probablement une Skoda, car on ne peut pas non plus faire confiance aux polonais). Certes il n'est guère bon de sombrer dans la censure, ou dans le "politiquement correct", mais quand même! On se gargarisait tous de front républicain il y a moins d'une semaine, et déjà recommence ce genre d'informations. Ca a l'air anodin. Et puis on se retrouve un jour dans le métro, face à 2 roumains, et qu'est-ce qu'on fait? On serre son sac. Pas si anodin donc... Ce sont parfois les plus petites choses qui sont les plus insidieuses. Comme un simple épithète dans une brève à la radio.
Enfin, je râle, je râle. C'est bien un truc de bonne femme...

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Avenue de moi-même

Avenue de moi-même | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Victor Hugo a vécu les dernières années de sa vie dans un hôtel de l'avenue Victor-Hugo qui portait donc son nom de son vivant. Il se faisait ainsi écrire à l'adresse : « Victor Hugo, En son avenue, à Paris ».

C'est l'ultime chic. Je lance donc une pétition pour donner mon nom à une avenue. De préférence rive gauche si c'est possible.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Poésie du lundi : le SMS analogique

Poésie du lundi : le SMS analogique | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Pour ses 20 ans, Moleskine propose un petit carnet avec un élastique faisant office de fronde pour pouvoir envoyer des petits mots. Des SMS analogiques. Et je trouve cette idée pleine de poésie.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Il y a des jours comme ça

Il y a des jours comme ça | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Il y a des jours comme ça. Où ça commence mal.

Des jours où il pleut sur la terre abattue de Roland Garros. Où la chronique de Bernard Guetta fait froid dans le dos. Et où vous vous dites que le monde court à sa perte.

Et puis parfois, entre les gouttes, vous apercevez l'arc-en-ciel. Parfois, il prend la forme de 2 petits jeunes de 17 ans qui, parce que conscients d'être privilégiés, décident de créer une association avec des professeurs bénévoles pour enseigner la guitare à des gens qui n'ont pas accès à l'éducation musicale. Ce qui n'est pas sans rappeler "el sistema" au Venezuela (qui date tout de même de 1975, à se demander comment personne n'a copié le concept depuis le temps...). Deux adolescents enthousiastes et généreux qui créent leur programme, et remportent hier soir le prix Ashoka Espoirs du changement (sous un tonnerre d'applaudissements, et un déluge de vannes d'excellente facture).

Ce n'est que l'un des multiples exemples entendus hier. J'ai réellement été bluffée. On a du mal à imaginer qu'à cet âge là ils puissent avoir une conscience morale, du bien et de la justice sociale. Cette génération qui tweet montre peut-être des faiblesses en orthographe, mais elle a finalement un sens bien plus aigu de l'autre. Une plus grande conscience de l'alterité. Et c'est pas parce que j'ai un petit coeur de guimauve, qui écrase aisément une larme devant la télé, qui fond devant le chat en face du club de yoga, qui s'émeut devant les couples de petits vieux au café le dimanche... mais ça, ça me donne foi en l'humanité.

Il y a des jours comme ça, où ça finit bien.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Marc Rougier.m4v

Marc Rougier, fondateur de Scoop.it, raconte son parcours et parle du virus entrepreneurial et du sens du risque. Attention, contagieux! #ForumOLF

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Le Live du 03/02 de 10 h à 12 h 30 | Opcalia Events

Le Live du 03/02 de 10 h à 12 h 30 | Opcalia Events | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

L'entreprise responsable, vers un nouveau modèle managérial?

more...
No comment yet.
Rescooped by Caroline Castaing from Art, Design & Technology
Scoop.it!

Famous Photogs Pose With Their Most Iconic Images

Famous Photogs Pose With Their Most Iconic Images | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
The Tank Man of Tienanmen Square. Muhammad Ali standing over Sonny Liston in victory. The portrait of the Afghan Girl on the cover of Nation...

Via Deloste
more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Repenser la pauvreté

Repenser la pauvreté | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
Esther Duflo, première titulaire de la chaire «Savoirs contre pauvreté» au Collège de France, détaille son travail novateur sur la lutte contre la pauvreté.
more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Comment Le canada a reconquis son triple A

Comment Le canada a reconquis son triple A | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
Il aura fallu dix ans au Canada pour récupérer son triple A grâce à un peu de chance, beaucoup de discipline...
more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Petits commentaires de la rentrée TV de janvier : 1-Luck

Petits commentaires de la rentrée TV de janvier : 1-Luck | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Luck : casting à tomber, réalisation très recherchée, images ultra léchées, tempo sophistiqué, pas de doutes, on est bien chez Michael Mann. Mais c'est aussi un cinéaste qui s'épanouit quand il s'étale (la durée moyenne de ses films est de 2h34), du coup le pilote est un peu "touffu". On peut être un peu sceptique sur sa capacité à ramasser son talent en 55 minutes, mais on est curieux. Et il faut le dire, les plans de courses de chevaux sont juste absolument somptueux.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Pourquoi faut-il que les Etats payent 600 fois plus que les banques ? - LeMonde.fr

Pourquoi faut-il que les Etats payent 600 fois plus que les banques ? - LeMonde.fr | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
Le Monde.fr - Michel Rocard et Pierre Larrouturou estiment que la "vieille dette" des Etats doit être refinancée à des taux proches de 0 %.
more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

En l'an 2012 après JC (Decaux)

En l'an 2012 après JC (Decaux) | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

J'ai constaté, non sans une certaine consternation, que j'avais chez moi 2 exemplaires du livre Le Maître et Marguerite et 3 exemplaires de L'Attrape-coeurs (ne me demandez pas pourquoi). Je n'avais pas vraiment envie de faire l'aller-retour chez les Emmaüs juste pour 2 bouquins. Mais je n'arrivais pas non plus à me résoudre à les jeter. On ne jette pas un livre dans une poubelle.
Alors je me suis dit que j'aurais bien aimé qu'il y ait des petites étagères dans les rues, où on pourrait poser les livres dont on ne veut plus. Bien évidemment, la pragmatique qui est en moi réagit vivement : "et si il pleut? hein? ils deviennent quoi les livres si il pleut? c'est malin!" (je ne suis pas toujours très aimable avec moi-même dans mes débats intérieurs). C'est alors que la solution de l'abribus s'est imposée. L'abribus est à l'abri. L'abribus a une fonction de service public. C'est d'ailleurs la nature même de l'échange entre la municipalité et JC Decaux : on vous laisse vendre de l'espace publicitaire sur la voie publique en échange d'un service rendu au public : lumière, abri, sanisettes... Ne serait-il donc pas possible d'installer sous les abribus partout dans Paris (ou ailleurs) ces petites étagères sur lesquelles l'on pourrait donc laisser les livres que l'on vient de finir, les livres dont on ne veut plus, les livres que l'on a en double, les livres que l'on a aimés? Le principe du Livre Voyageur n'est certes pas nouveau, mais pourquoi ne pas le porter à une échelle plus large, plus ouverte, et pourquoi ne pas le systématiser?

Et puis cette idée aborde une autre question : celle d'impliquer les citoyens dans la vie de la cité, d'impliquer la société civile dans les services publics, de redonner un sens collectif à la vie de tous les jours. Et quoi de plus simple que de laisser un livre sur une étagère. Quoi de plus beau que la viralité bien "palpable" d'un livre que l'on a aimé et qui va apporter quelques moments de bonheur littéraire à tous ceux qui le liront. Quoi de plus enthousiasmant que de se dire que l'on participe à quelque chose de collectif.

Parce qu'il est toujours bon de se rappeler, comme le disait la grande philosophe Anne Sylvestre (philosophe des 3-6 ans), "qu'on est tous plantés dans la même forêt".

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Le cheval qui murmurait à l'oreille des humains

Le cheval qui murmurait à l'oreille des humains | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

J'ai rencontré hier une entrepreneur qui fait du coaching managerial par le sport, l'art ou même l'éthologie (la science du comportement animal). Ici, l'éthologie équine, et plus précisément l'étude du comportement du cheval avec l’homme. Je ne suis pas cavalière. Ni même passionnée par les chevaux. Pourtant c'est un animal étonnant, car il n'a pas d'intention, ni de préjugé. Quand il se trouve face à un être humain, il ne sait pas à l'avance quel comportement il va adopter. Il n'a ni méfiance, ni doute, ni peur, ni agressivité. Il arrive en position neutre. En réalité, il va définir son action en fonction de ce qu'émet la personne en face. Il va créer son comportement en le calquant sur l'attitude de l'autre. C'est l'effet miroir. Le cheval ne nous renvoie QUE ce que nous sommes. Et j'imagine que la leçon doit être édifiante.
Cela m'a questionnée : peut-on encore être vierge d'opinion lorsque l'on travaille avec des gens? ou même lorsque l'on rencontre quelqu'un? D'autant plus à une époque où l'on peut googliser tout le monde, les checker sur Facebook, ou les suivre sur Twitter? Est-on capable de cette neutralité? Peut-on avoir cette ouverture qui laisse à l'autre une place dans la définition de qui l'on est? La question de l'altérité a toujours interrogé les philosophes, mais au delà de l'interrogation philosophique, cette question est éminemment pragmatique, depuis le marketing jusqu'au management, depuis l'éducation jusqu'aux conversations au café du coin. Je ne sais à quel moment dans l'évolution nous avons nié que nous avions beaucoup à apprendre du comportement animal. J'en parlerai à mon cheval.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Peur en séries

Peur en séries | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Cela fait quelques années que je commence à m'inquiéter de la baisse du niveau qualitatif des créations en matière de séries télé. Et cette année ne fait pas exception.
Parce que vraiment, elle ne fait pas rêver cette rentrée américaine. Et les upfronts le mois dernier ne m'ont clairement pas donné de raison d'être rassurée. 1 ou 2 nouvelles séries médicales. Sérieusement les gars? tous les ans vous allez nous en sortir une? et tous les ans vous allez nous infliger une bluette lamentable avec des dilemmes bio-éthiques et philosophiques aussi puissants que la table nutritionnelle d'un Granola? Tant que vous n'apportez pas quelque chose de plus innovant en terme de réalisation que Urgences, ou quelque chose de plus décapant que la psychologie des personnages de House ou Nurse Jackie, moi je dis abstenez-vous. Ajoutez à ça, quelques nouvelles séries surnaturelles, quelques séries d'époque, des sitcoms et des remakes comme un Sherlock Holmes version New York!!! (comment ont-ils osé moins d'un an après l'exceptionnelle version moderne de la BBC), des spin-offs absurdes comme Carrie Diaries sur les jeunes années de Carrie Bradshwaw (au secours).

 

Fort heureusement, on pourra compter sur le retour des belles pièces : la saison 2 de Homeland, la saison 4 de The Good Wife (encore que la saison 3 ait eu un petit passage ventre mou), la saison 3 de Game of Thrones, la saison 3 de Sherlock sur la BBC... Est-ce que cela sera suffisant pour nous faire oublier que dans les nouveautés, il n'y a pas de quoi saliver. Peut-être "Last Resort", dont le pitch peut susciter un léger intérêt : un submersible nucléaire américain, après avoir refusé de rayer de la carte le Pakistan, se déclare nation indépendante, protégée par ses missiles. Je redoute néanmoins le côté moralisateur avec des élans de grande togetherness (façon Independance Day) et des monologues conçus par des scénaristes qui auraient aimé avoir écrit "I had a dream". Eventuellement on se laissera aussi tenter par "REVOLUTION", qui a un scénario malin : le monde, après la disparition de l’électricité, est retourné à l’état sauvage. Why not. Mais c'est signé J.J. Abrahams, dont les derniers blockbusters ont été aussi décevants qu'ils étaient attendus. Bref notre seul vrai espoir? Aaron Sorkin et son "NEWSROOM" (J-5).

 

Mais à part ça, où sont les nouveaux The West Wing, The Wire, Twin peaks, The Shield, Lost, Mad Men, Oz, Profit...? On avait chaque année, non seulement des chefs d'oeuvre, mais ils étaient accompagnées en parallèle par quelques créations simplement "sympas", qui avaient le mérite d'inventer de nouveaux concepts (un 24h, un Prison Break...). Mais là, on est un peu à la peine. Les producteurs, les networks, les scénaristes, on ne saurait dire d'où vient le problème. Si ce n'est que ce petit monde qui se voudrait iconoclaste et subversif sur le fond se montre extrêmement frileux sur la forme. On n'ose plus l'esprit feuilletonnant, de peur que la série soit annulée. On ne table plus sur la fidélité du téléspectateur, alors ça marche, il n'est pas fidèle. Il suffit de garantir chaque semaine un épisode proprement ficelé. Alors comme un couple sans projet commun, qui se contente de se demander ce qu'il va manger le soir, les séries et les téléspectateurs cohabitent dans une certaine désillusion les uns des autres, se renvoyant la faute. Les téléspectateurs? Ce sont des veaux qui ne regardent que de la merde. Les producteurs? Des êtres assoiffés d'argent qui se moquent de la qualité. Alors plus personne n'attend rien de personne. Et c'est navrant. Plus personne "n'attend" tout court d'ailleurs. Un épisode fait un mauvais score? et hop, on sort de l'écran. Quand un mauvais produit quitte l'écran (Charlie's Angel 2012!), il y a lieu de se réjouir de cette réactivité, mais quand cette promptitude s'abat sur des produits plus complexes (souvenons-nous de la remarquable série Profit, sortie de l'antenne après 6 épisodes!), on peut s'en inquiéter. Les networks devraient faire preuve de plus de conviction.

 

On se retrouve ainsi avec des créations qui manquent cruellement de colonne vertébrale, de mythologie, et de temps pour s'installer. Cela m'a fait penser à des secteurs en crise : le disque, et le livre. La crise qui a frappé ces deux mondes, est la crise de la réduction du risque. Combien de maison de disques misaient encore sur de jeunes talents au lieu de marketer avec TF1 des artistes dont le succès se construisait à coup de GRP et de plan média puissant? C'est le cas aussi chez les éditeurs du livre en Angleterre (il n'y a pas de prix unique du livre) qui commencent par aller voir les acheteurs pour leur proposer le projet éditorial avant même d'envisager de signer avec l'auteur. C'est pourtant une part essentielle du métier : "le risque de l'éditeur". Or une fois de plus, on cherche le risque 0 et l'immédiateté. Et les séries sont en train d'en arriver à ce même type de dérives, qui bien loin de leur garantir le succès, risque de les mener vers ce qu'ils cherchent à éviter : le mur.

Le risque zéro n'existe pas. Cette crise n'est pas une lutte entre l'art et le commerce, cette crise est une crise de foi. On a le droit de faire du commerce avec l'art. Mais pas sans conviction. Et certainement pas sans couilles.

 

Alors messieurs les scénaristes, on prend ses crayons et ses bijoux de famille et on se remet au travail, la rentrée 2013 c'est bientôt.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Livre comme l'ère

Livre comme l'ère | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Je ne sais pas pourquoi ce matin, je réfléchissais aux livres. Je me disais : l'invention de l'écriture a marqué la fin de la préhistoire. L'invention de l'imprimerie a scellé la fin du Moyen Age. Dans les périodes plus récentes, les révolutions numériques modernes ont été marquées par l'email, le post et le tweet. Une fois de plus, de l'écrit. Sans imaginer un complot secret ourdi par une civilisation secrète d'écrivains compulsifs errant dans le cosmos et guettant les big bangs pour venir jouer avec chaque nouvelle espèce... non, sans aller jusque là, on peut tout de même se poser la question : qu'est-ce qui fait que l'écrit a une influence si forte sur le destin du monde et d'une manière si universelle (bien au delà des nations et des civilisations)? Sa pérennité? Verba volant scripta manent. Certes. Mais est-ce bien suffisant? A moins que ma question initiale ne soit déjà spécieuse. Je déclare que chaque nouvelle grande période historique a commencé avec une révolution de "l'écrit", mais après tout, qui a décidé que c'était l'invention de l'écriture qui marquait la fin de la préhistoire? C'est un critère tout à fait arbitraire en réalité. Mais bon, malgré cela, et bien je continue de me poser la question. Et quoi de mieux, pour la poser, que de le faire par écrit...

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

The Tarantino Code, percé par deux loosers brésiliens

The Tarantino Code, percé par deux loosers brésiliens | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

The Tarantino Code, percé par deux loosers brésiliens

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

L'artiste Belge Wim Delvoye « Au Louvre », ça va être bon une fois (ou deux même)

L'artiste Belge Wim Delvoye « Au Louvre », ça va être bon une fois (ou deux même) | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

L'artiste Belge Wim Delvoye aura son exposition au Louvre, dans divers lieux du musée (sous la pyramide, dans le jardin des Tuileries, au sein des appartements Napoléon III...). Espérons que l'expo soit plus riche que celle que lui avait consacré le musée Rodin en 2010 (à peine 6 pièces!!!). Du 31 mai au 17 septembre 2012.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Elle est pas belle ma planète? {sciences²}

Elle est pas belle ma planète? {sciences²} | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

URGENT cherche assistant(e) département Programmes - Forum "Osons la France"

URGENT cherche assistant(e) département Programmes - Forum "Osons la France" | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

URGENT !!!! CDD ou mission free lance de 2 mois

Forum "Osons la France, la journée de tous les possibles"
24h de conférences, performances et rencontres de tous ceux qui inventent la société de demain. Un tout nouveau forum qui se lancera le 26 mars 2012.

 

Cherche assistant ou une assistante pour le département PROGRAMMES. Notre objectif est de rechercher, construire et définir le programme de cette journée de forum : trouver les thèmes, identifier, rencontrer et sélectionner les meilleurs intervenants pour venir les incarner.

 

LA MISSION :

1) Speakers
- Construction du fichier des intervenants et conférenciers
- Recherche infos + biographies + coordonnées => créer des fiches
- Prises de contact avec les intervenants

2) Réflexion
- Contribution à la recherche des thèmes et des intervenants
- Participation à la définition des formats et des angles des interventions des conférenciers
- Propositions d'animations complémentaires pendant ou autour de l'événement

3) Sourcing et veille
- Revue de presse
- Benchmarks
- Veille information

 

Nous cherchons quelqu'un de malin, rapide, efficace, curieux, pas trop timide avec un contact facile. Ecrire à : programmesosons@gmail.com

 

LE FORUM :

Parce que nous en avions assez de l’inertie, de la peur, des esprits chagrins, de l’immobilisme, et parce que jamais la société civile n’avait eu autant besoin de s’enthousiasmer, nous avons décidé de créer un événement pour saluer, mettre en lumière et faire se rencontrer tous ceux qui osent, qui essayent, qui créent et qui, ce faisant, inventent la France et le monde de demain.

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Les promesses de la Base de la Pyramide | faberNovel

Les promesses de la Base de la Pyramide | faberNovel | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Suite à un conférence sur les projets de 5 grandes entreprises françaises (Essilor, Veolia, Danone, Schneider Electrics, Lafarge) dans des pays en développement à destination des populations pauvres, à travers les notions de BOP (Bottom Of pyramid) et de Business Social - Par Rémi Rousseau

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

« Les temps sont durs ! Vive le MOU ! »

« Les temps sont durs ! Vive le MOU ! » | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

Rappelons nous en 1965, la candidature de Pierre Dac aux élections présidentielles, soutenu par le Mouvement Ondulatoire Unifié, dont le slogan était : « Les temps sont durs ! Vive le MOU ! ». Et, sous la pression de De Gaulle qui trouvait que les meilleures plaisanteries restaient les plus courtes, il se retirera en déclarant : "Je viens de constater que Jean-Louis Tixier-Vignancourt, brigue lui aussi, mais au nom de l’extrême droite, la magistrature suprême. Il y a donc, désormais, dans cette bataille, plus absurde que moi. Je n’ai aucune chance et je préfère renoncer."

more...
No comment yet.
Scooped by Caroline Castaing
Scoop.it!

Pourquoi les enfants ne doivent pas jouer avec des gommettes

Pourquoi les enfants ne doivent pas jouer avec des gommettes | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it
L'artiste Yayoi Kusama a invité des enfants à coller des gommettes partout dans une pièce blanche... qui ne l'est pas restée longtemps.
more...
No comment yet.
Rescooped by Caroline Castaing from Art, Design & Technology
Scoop.it!

RedBall Project

RedBall Project | Idées et rencontres pour changer le monde ou juste le coin de la rue | Scoop.it

http://vimeo.com/13763174

 

http://vimeo.com/13764432

 

http://vimeo.com/13768709


Via Deloste
more...
No comment yet.