Immobilier
0 view | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Philippe Calceï
Scoop.it!

Crédit immobilier : près de 4 fois moins de PTZ au 1er trimestre 2013 ...!!!

Selon le bilan trimestriel publié par la SGFGAS (Société de Gestion du Fonds de Garantie de l’Accession Sociale à la propriété), relayés par Immoweek, le nombre de prêt à taux zéro (PTZ +) accordés pour aider les ménages à acheter un logement neuf est en chute libre. Malgré la réforme du dispositif engagée par Cécile Duflot, seuls 2 846 prêts à taux zéro (dans le neuf) ont été accordés au premier trimestre 2013, contre 10 600 au 1er trimestre 2012. Destiné aux primo-accédants, c’est-à-dire ceux qui achètent pour la première fois, le PTZ+, qui ne finance plus l’achat d’un logement dans l’ancien, vise à soutenir l’accession sociale à la propriété. A périmètre constant (c’est à dire sur le neuf uniquement et au 1er trimestre de l’année), 14 300 PTZ avaient été accordés en 2011 et 20 400 en 2010. Pour renforcer le dispositif, au 1er janvier dernier, les modalités de remboursement du prêt, via le différé d’amortissement à 100 % (le ménage ne rembourse ce prêt qu’au bout d’un certain nombre d’années), ont été modifiés. Ainsi selon le ministère, « une famille dont les revenus se situent dans la tranche 1 (la plus basse) ne commencera à rembourser son PTZ+ qu’après une période de 14 ans ; cette durée est de 5 ans pour les ménages dont les revenus sont situés dans la 2ème tranche ». Mais ces ménages les plus modestes sont notamment écartés du marché immobilier compte tenu des prix élevés des logements neufs. Le PTZ nouvelle version semble donc impuissant à les aider à devenir propriétaires.
more...
No comment yet.
Scooped by Philippe Calceï
Scoop.it!

Crédit immobilier : hausses de taux limitées en juillet ...!!!

Crédit immobilier : hausses de taux limitées en juillet ...!!! | Immobilier | Scoop.it
Les taux de crédit immobilier ont légèrement remonté en juillet, même pour les meilleurs clients, selon les baromètres mensuels des courtiers Meilleurtaux.com et Empruntis.com. Les meilleures offres à 20 ans se maintiennent sous les 3%. La (légère) remontée des taux de crédit immobilier se concrétise. Le courtier Meilleurtaux.com note ainsi que « les meilleurs taux négociés ont augmenté dans 5 [des plus grandes] villes sur 10 » dans son baromètre de juillet. Dans le même temps, le courtier Empruntis.com souligne une hausse généralisée des taux, estimée en moyenne à 0,05%. L'augmentation des taux est ainsi bien réelle mais reste toutefois limitée. Les taux moyens affichés par Empruntis se situent ainsi à 3,05% sur 15 ans et 3,40% sur 20 ans. Pour Maël Bernier, directrice de la communication du courtier, les taux moyens ressortent à des niveaux « comparables à ceux d'avril 2013 ». Le baromètre de Meilleurtaux montre quant à lui que les offres les plus compétitives, réservées aux meilleurs profils, se situent à 3% ou moins sur 20 ans dans l'ensemble des grandes agglomérations. Un constat partagé par Empruntis. Pas de forte hausse à l'horizonPour les mois à venir, les courtiers en crédit immobilier n'envisagent pas de remontée fulgurante des taux. « La demande limitée devrait conduire les banques à ne remonter leurs taux que très progressivement et continuer à accorder des décotes importantes pour les bons profils », estime ainsi Sandrine Allonier, directrice des études économiques de Meilleurtaux. De même, malgré une hausse du taux de l'obligation assimilable du Trésor à 10 ans (OAT 10 ans) au mois de juin, ces dernières « semblent se stabiliser » explique Maël Bernier, ce qui conduit à penser que les taux de crédit immobilier devraient rester constants « dans le courant de l'été ». Dans son analyse de l'évolution du marché du crédit immobilier depuis le début de l'année 2013, l'Observatoire du financement des marchés résidentiels CSA/Crédit Logement note que le taux moyen du financement immobilier (logement neuf, ancien et travaux) devraient se stabiliser autour des 3% jusqu'à la fin de l'année. Sur le deuxième trimestre, il se situait à 2,95%, sur une durée moyenne de 17 ans et 3 mois. L'attractivité des taux n'a cependant pas entraîné une franche reprise de l'activité. Si les montants prêtés aux ménages augmentent de 35,3% au deuxième trimestre par rapport au point bas de début 2013, le nombre de prêts bancaires reste en retrait, du fait notammentd'un endettement plus important des acheteurs.
more...
No comment yet.