CRAKKS
Follow
Find tag "lesEchos"
75.8K views | +0 today
CRAKKS
Actualités,humour,,buzz,insolite,culture générale,musique,vidéo  Français Anglais
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

Cantines scolaires : UFC-Que Choisir dénonce la percée de la mal bouffe

Cantines scolaires : UFC-Que Choisir dénonce la percée de la mal bouffe | CRAKKS | Scoop.it

Une étude de l'association de consommateurs UFC-Que Choisir montre que la « junk-food » se développe notamment dans es collèges et lycées. Elle est proposée par les mêmes groupes de restauration qui gèrent aussi les cantines scolaires....

 

Danger, mal bouffe ! Dans son étude sur l'équilibre nutritionnel publiée mardi, l'association UFC-Que Choisir montre que la junk-food, avec ses sandwiches et ses en-cas industriels, se développe dans les collèges et les lycées. Et même s'il apparaît que, globalement, l'équilibre alimentaire a fait des progrès dans les cantines, ce constat est qualifié « d' inquiétant » par l'association de consommateurs. Une alarme d'autant plus forte qu'aujourd'hui en France 18% des enfants sont obèses ou en sur-poids.

UFC-Que Choisir a étudié plus de 600 cantines scolaires (voir l'étude ci-dessous). Dans 48 établissements secondaires (10 collèges et 38 lycées), la cantine traditionnelle se trouve en concurrence directe avec des stands de type cafétéria, fast-food ou sandwicherie, qui proposent aux élèves des aliments déséquilibrés comme le pizza-frites-gaufres, croque-monsieur-pâtisserie-soda ou encore le panini-brownie-soda. Ces stands sont implantés au coeur même des établissements, dans les mêmes locaux ou à proximité des cantines. Et, selon l'UFC, une bonne partie d'enter eux se trouve « sous la responsabilité » de grands groupes de restauration scolaire. « Cette junk-food s'installe et se développe en dehors de toute obligation, c'est une découverte inquiétante qui nous amène à demander une extension de le réglementation », a expliqué Olivier Andrault, chargé de mission alimentaire et nutrition à l'UFC.

Menée sur un an et demi après la mise en place en juillet 2011 d'un arrêté rendant obligatoire l'équilibre nutritionnel dans les restaurants scolaires, pour inciter les jeunes à consommer 5 fruits et légumes par jour (à manger moins gras, moins salé, moins sucré), l'étude ne porte pas sur la qualité gustative des repas....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

La France enterre le redoublement scolaire

La France enterre le redoublement scolaire | CRAKKS | Scoop.it

C'est une révolution, dans un pays où 38% des élèves redoublent au moins une fois dans leur cursus. Les députés ont adopté cette nuit un amendement du PS qui prévoit que le redoublement « doit être exceptionnel ».

 

Le redoublement est coûteux et jugé inefficace pour les élèves. Voilà les deux arguments qui ont conduit les députés, cette nuit, dans le cadre du débat sur la réforme de l'école, à voter pour qu'il devienne «exceptionnel». L'amendement avait été déposé par la députée-maire socialiste de Denain (Nord), Anne-Lise Dufour-Tonini. Les députés sont donc allés au-delà de ce que prévoyait le texte de loi qui recommandait de «poursuivre la réduction progressive» du nombre de redoublements.

2 milliards d'euros d'économies par an

La France est l'un des pays dans le monde où le taux de redoublement est le plus élevé : 38% des élèves ont ainsi redoublé au moins une fois dans leur vie. «Les résultats révèlent l'impact négatif du redoublement pour la société et l'élève, plaidait Anne-Lise Dufour-Tonini. Il affecte négativement la motivation, le sentiment de performance et les comportements d'apprentissage de ceux-ci et les stigmatise.»

Au-delà des conséquences sur l'élève, le redoublement a un coût évalué par la même députée à plus de deux milliards d'euros par an....


Via Vincent DUBOIS
more...
Maylis Roche Israel's curator insight, May 8, 2013 4:07 PM

Pourtant parfois cela redonne un second souffle à l'élève en perdition...A voir au cas par cas, et avec l'adhésion pleine et entière de l'élève pour que ce soit une réussite.