694028
Follow
Find tag "crisedeladette"
85.3K views | +5 today
694028
Actualités,humour,,buzz,insolite,culture générale,musique,vidéo  Français Anglais
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

L'agence Moody's confirme le triple A de l'Union européenne

L'agence Moody's confirme le triple A de l'Union européenne | 694028 | Scoop.it
L'agence de notation pointe notamment la « diminution » des risques liés à la crise de la dette dans la zone euro.



L'agence de notation Moody's a fait part, vendredi 14 mars, d'un regain d'optimisme pour les finances de l'Union européenne (UE), pointant notamment la « diminution » des risques liés à la crise de la dette dans la zone euro.

L'agence américaine, qui évalue la solvabilité des émetteurs de dette, a d'abord confirmé le triple « Aaa » assigné à l'Union européenne, la note maximale qui permet en théorie d'emprunter à plus bas coût auprès des marchés. Elle a également relevé de « négative » à « stable » la perspective de l'UE, indiquant ainsi qu'elle n'envisageait plus d'abaisser la note de l'Union à moyen terme.

Les décisions de l'agence Moody's rendent compte de l'embellie économique de la zone euro, qui est sortie d'une longue récession à la mi-2013.


Si, curieusement, l'agence ne mentionne pas la Grèce, épicentre de la crise de la dette dans la zone euro, dans son communiqué, Moody's affirme que les risques pesant sur la zone euro ont « diminué », permettant de réduire la pression qui pesait sur la qualité des actifs financiers détenus dans la région et sur la solvabilité de l'ensemble de l'Union.

Epaulée par le Fonds monétaire international (FMI), l'Union européenne avait dû se porter au secours de plusieurs pays de la zone euro (Grèce, Irlande, Portugal, Chypre) en les renflouant à coups de milliards d'euros de prêts entre 2010 et 2011 pour leur éviter la faillite.

L'Irlande a été la première à s'affranchir de l'assistance financière internationale en décembre et doit bientôt être rejointe par le Portugal. Selon l'agence, les risques que ces deux pays ne parviennent pas à rembourser leurs prêts au fonds de secours de l'UE ont « diminué ».

 

A l'appui de sa décision, Moody's invoque également « l'amélioration de la solvabilité » des principaux Etats-membres de l'Union européenne, qui avaient été mis à contribution par ces vastes plans de sauvetage. Ces dernières semaines, l'agence a ainsi relevé de « négative » à « stable » les perspectives de plusieurs pays européens jouissant encore du « triple Aaa », dont l'Allemagne et les Pays-Bas.

Moody's s'était également montrée plus optimiste pour certains pays frappés de plein fouet par la crise de la dette comme l'Italie et l'Espagne, qui a bénéficié d'un plan de recapitalisation bancaire.

L'agence, qui a également relevé vendredi la perspective de la Banque européenne d'investissement, pointe toutefois l'existence de problèmes « persistants » qui menacent les Vingt-Huit.

La note de l'UE serait ainsi « particulièrement sensible » aux changements qui pourraient affecter les quatre premiers contributeurs de l'Union européenne, dont la France. L'Hexagone bénéficie de la deuxième meilleure note possible (Aa1) mais sa perspective reste « négative ».


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

L'Irlande veut transférer une partie de la dette de ses banques à l'Europe

L'Irlande veut transférer une partie de la dette de ses banques à l'Europe | 694028 | Scoop.it
Selon le ministre de l'économie irlandais, le transfert pourrait porter sur un maximum de 28 milliards d'euros. Berlin et la BCE bloquent cette demande.

 

Michael Noonan, le ministre de l'économie irlandais, a réitéré une nouvelle fois sa demande, mercredi 27 février, lors d'une rencontre avec un groupe de journaux étrangers, dont Le Monde : "L'Europe s'est engagée, le 29 juin 2012 , à briser le lien entre les dettes souveraines et bancaires ; cet engagement tient toujours", rappelle-t-il.

Selon lui, le transfert pourrait porter sur un maximum de 28 milliards d'euros, pris en charge par le Mécanisme de stabilité européen (MSE) : le fonds de secours mis en place en 2012 pourrait en principe recapitaliser directement les banques, selon des modalités qui divisent encore les Etats de la zone euro. Mais Berlin et la Banque centrale européenne (BCE) bloquent cette demande.

Le débat remonte à la décision controversée, prise par Dublin à l'automne 2008, de se porter garant des banques pour enrayer la panique financière. Résultat, la faillite bancaire a été transférée à l'Etat et lui a coûté 64 milliards d'euros, l'équivalent de 40 % du produit intérieur brut (PIB), somme énorme pour ce petit pays.

LA DOUCHE FROIDE

Ce geste, décidé dans l'urgence, s'était fait sous la pression de l'Europe et de la BCE, qui craignaient qu'une faillite des banques irlandaises ne se propage au reste du continent. Beaucoup d'Irlandais estiment qu'ils paient très cher pour avoir contribué à sauver l'Europe. Ils demandent qu'une partie de la dette bancaire soit partagée avec le reste de la zone euro...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

L'Irlande, deux ans après le plan de sauvetage européen - Information - France Culture

L'Irlande, deux ans après le plan de sauvetage européen - Information - France Culture | 694028 | Scoop.it

85 milliards d'euros débloqués sur 4 ans. Nous sommes fin 2010 et l'Irlande obtient cette aide de l'Union européenne et du FMI. Mais assortie de toute une série de mesures d'austérité. Une austérité encore de rigueur ce mercredi pour le nouveau budget irlandais. Dans ce contexte, comment se porte le pays aujourd'hui ?

Aujourd'hui, le pays qui a frôlé la faillite nationale semble aller mieux. Selon l'OCDE, son déficit public devrait être de 8,1% du PIB cette année, et la croissance de 0,5%. Avec deux secteurs en pointe : les nouvelles technologies et l'industrie pharmaceutique.

 

Cependant, l'Irlande est loin d'être tirée d'affaires.

Un seul chiffre en témoigne : un taux de chômage qui flirte avec les 15% !

Le 24 novembre dernier, ils étaient 10.000 à manifester dans les rues de Dublin contre l'austérité qu'a renforcé le nouveau budget (le 6e de ce type en 4 ans). Et l'Eglise très puissante vient d'interpeller le gouvernement en estimant que « dès le début de la crise économique, les coupes dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des services sociaux, les réductions des aides, avec l’augmentation des taxes, ont eu un impact dévastateur sur la capacité de nombreux Irlandais à maintenir un standard de vie acceptable et à bénéficier d’un accès aux services de base. »

...

 

Avec de nombreuses rubriques et reportages audio à écouter à partir de ce lien.


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

CRISE ÉCONOMIQUE • Les Britanniques et les Irlandais n’en peuvent plus de l’austérité

CRISE ÉCONOMIQUE • Les Britanniques et les Irlandais n’en peuvent plus de l’austérité | 694028 | Scoop.it
Le jour même où le ministre des finances britanniques promet de poursuivre sa politique de rigueur encore six ans, le gouvernement de Dublin présente son sixième budget d'austerité depuis le crash de 2008.

 

La presse de ces deux îles voisines a du mal à dissimuler sa colère.

 

C’est sans grand optimisme que les Britanniques attendaient ce mercredi 5 décembre le traditionnel "discours d’automne" du ministre des Finances britannique George Osborne. Dans un contexte économique difficile, le ministre a fait un point sur son budget de mars 2012 et sur sa politique de rigueur en général, devant une Chambre de Communes houleuse.

Les nouvelles ne sont pas très bonnes : une contraction de 0,1 % de l'économie est prévue cette année contre une précédente prévision à la hausse de + 0,8 %. La progression de croissance ne sera que de 1,2 % en 2013, contredisant les 2 % initialement calculés. Selon George Osborne, l’austérité va durer encore six ans, soit jusqu'en 2018.

Au lendemain de ce discours d'automne, la presse britannique réagit avec ironie, humour et un brin d’amertume face à un ministre qui malgré les critiques émises par le FMI, l'opposition travailliste et de nombreux économistes, refuse d’adoucir sa politique. La une du quotidien The Independent montre Osborne en prestidigitateur qui sort un lapin squelettique de son chapeau sous le titre : “Osborne n’a plus de tours à jouer”. Selon un chroniqueur de ce journal de gauche —

“Notre ministre à temps partiel continue à mettre la tête dans le sable en persistant à appliquer des plans d'assainissement budgétaire ratés. A la Chambre des Communes, il a de nouveau prétendu que ‘l'économie est sur la voie de la guérison’ et que ses plans économiques sont ‘en bonne voie’. Sur quelle planète vit-il ?”...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte»

Chypre : «Je veux retirer le maximum et fermer mon compte» | 694028 | Scoop.it

A la réouverture des banques ce jeudi à Nicosie, un peu d'attente mais nulle panique.

 

Le grand «bank run» n’aura pas eu lieu à Chypre. Du moins pas physiquement, si l’on en juge par les files d’attente finalement plutôt calmes et limitées ce jeudi devant les banques de Nicosie. Après douze jours de fermeture forcée, les établissements devaient rouvrir ce jeudi à midi, avait confirmé mercredi soir la Banque centrale. Mais de strictes restrictions ont été mises en place pour éviter des retraits massifs: les retraits sont limités à 300 euros par personne et par jour, les virements à l’étranger à 5 000 euros par mois, par personne et par banque, et les voyageurs quittant l’île ne peuvent porter sur eux plus de 1 000 euros en espèces (détail des mesures ici). 

Un peu avant l’heure, de petites files ont commencé à se former devant les agences, sous l’œil des vigiles postés là depuis 7 heures du matin. Devant la banque Laiki d’une avenue du sud de la ville, ils sont une quinzaine à patienter à l’heure dite. Pareil devant les agences alentour, un peu plus dans le centre. Grande sacrifiée du plan de restructuration, la Laiki, deuxième banque du pays, sera scindée en deux, sa partie «saine» devant être absorbée par la Bank of Cyprus.

Helena, la cinquantaine, est arrivée une heure en avance devant son agence. Ancienne secrétaire, elle n’a plus de travail et vit avec les 400 euros qu’elle reçoit de l’Etat. Sans carte de crédit, sans pouvoir retirer au guichet et sans pouvoir déposer son chèque de pension, elle était coincée depuis douze jours. «Une amie m’a prêté 50 euros pour pouvoir tenir la semaine. Là, j’espère pouvoir retirer 200 euros, sur mes 1 000 euros d’économie.» Derrière elle, un homme en costard, nerveux. Gérant d’une agence de voyage, il veut déposer des chèques. «On a une date limite pour payer les compagnies d’avion. Si je ne peux pas payer, je risque de perdre ma licence.»

 


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Crise: en Grèce, tout est bon pour se chauffer (même l'olivier de Platon)

Crise: en Grèce, tout est bon pour se chauffer (même l'olivier de Platon) | 694028 | Scoop.it
GRèCE / ECONOMIE - C'est une petite histoire aussi révélatrice qu'insolite que la presse a relayé en Grèce ces derniers jours.

 

Ruinés par la crise, on a appris que certains n'avaient pas hésité à abattre l'olivier sous lequel le philosophe Platon délivrait ses leçons, il y a quelques siècles de cela. Un sacrilège qui en dit long sur l'ampleur du marasme et la précarité dans laquelle vivent les Grecs.

Les Grecs font feu de tout bois. A Athènes, cette expression n’a jamais été autant d’actualité. En ces temps de crise et de cure d'austérité, de plus en plus de Grecs n’ont plus les moyens de se chauffer.

Alors que l’hiver bat son plein, une anecdote vient de donner un nouvel éclairage au phénomène. « L’arbre de Platon a été abattu pour en faire du bois de chauffage », indiquait la presse locale qui a relayé l’information ces jours-ci, alors que l’histoire remonterait à début janvier. Selon les journaux, des vandales sont venus couper l’olivier sous lequel, dit-on, Platon enseignait la philosophie à ses disciples il y a quelque 2 400 ans dans son académie.

 

Enfin, pas vraiment l’olivier de Platon. Depuis que ce dernier a été percuté par un bus en 1975, l’arbre millénaire est précieusement conservé à l’Université d’Agriculture d’Athènes. Mais la presse explique que depuis l'accident, des pousses de l'arbre endommagé étaient reparties, donnant naissance à un nouvel olivier. Mais le communiqué officiel de la Direction générale des antiquités et de la culture grecque donne une version un peu différente. Après l'accident, à la place de l'arbre mythique, trois nouveaux arbustes avaient été plantés. Deux se portent bien, mais le troisième n’a jamais vraiment pris. Et c’est en fait cette souche morte qui aurait attiré, en ces temps difficiles, la convoitise de certains....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Union Européenne, une construction dans la tourmente
Scoop.it!

Des millions d’Européens plongent dans la pauvreté

Des millions d’Européens plongent dans la pauvreté | 694028 | Scoop.it
La classe moyenne a été durement touchée en 2012 par le chômage et l'austérité. La pauvreté concerne désormais des groupes sociaux préservés jusqu'ici.

 

Etranglés par le chômage et la rigueur, des millions d’Européens ont basculé cette année dans la pauvreté qui frappe les classes moyennes, ébranle la cohésion sociale et atteint des groupes jusque-là préservés comme les femmes et les enfants."Le trou noir est de plus en plus grand", s’inquiète Mercedes Gonzalez, une Espagnole de 52 ans qui, avec moins de 800 euros par mois, se bat pour assurer le quotidien d’une famille au chômage à Fuenlabrada, en banlieue de Madrid.

En juillet, elle touchait encore, comme son mari, une aide gouvernementale de 426 euros, aujourd’hui réduite à 360 euros. "Pendant ce temps, la nourriture et les factures augmentent avec la hausse de la TVA" depuis septembre, raconte-t-elle.

"Les choses vont de mal en pis, nous sommes asphyxiés": la lassitude perce dans la voix de cette petite femme bourrée d’énergie, vendeuse au chômage dont le mari, charpentier, et deux des trois fils adultes sont eux aussi sans emploi.

 

L’Espagne, quatrième économie de la zone euro, affiche les ingrédients d’une crise sociale majeure: un quart des actifs au chômage, une politique d’austérité historique, des coupes implacables dans l’éducation et la santé, des milliers de familles surendettées jetées à la rue.

Dans ce pays, où deux petits propriétaires menacés d’expulsion se sont suicidés récemment, comme en Grèce ou en Italie, deux autres pays du sud de l’Europe minés par la récession, la crise parfois vire à la tragédie...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.