694028
88.4K views | +0 today
Follow
694028
Actualités,humour,,buzz,insolite,culture générale,musique,vidéo  Français Anglais
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from ACTUALITÉ
Scoop.it!

9 MARS, GRÈVE GÉNÉRALE CONTRE LA LOI TRAVAIL (Gérard Filoche)

9 MARS, GRÈVE GÉNÉRALE CONTRE LA LOI TRAVAIL (Gérard Filoche) | 694028 | Scoop.it

"Pétition, manifs, appel à la grève générale, la riposte s’organise contre le projet de « LOI-TRAVAIL », une des plus violentes et des plus réactionnaires contre le droit du travail. Ancien inspecteur du travail et militant socialiste, Gérard FILOCHE est en colère mais pour lui cette offensive dictée par le Medef, c’est l’offensive de trop.

Car désormais, si cette loi est adoptée, les libertés et droits fondamentaux de la personne seront soumis aux « nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise ». Soit une contre-révolution juridique, théorique, pratique, contre laquelle le mouvement social se mobilise."


Via L'Esprit Du Moment
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from ACTUALITÉ
Scoop.it!

Le généticien Albert Jacquard est mort

Le généticien Albert Jacquard est mort | 694028 | Scoop.it

"Le polytechnicien, né le 23 décembre 1925, était président d'honneur de l'association Droit au logement. Il a été emporté par une forme de leucémie." (...)


Via L'Esprit Du Moment
more...
Rescooped by 694028 from ACTUALITÉ
Scoop.it!

La chaîne camerounaise "Afrique Media" suspendue pour avoir accusé la France et les Etats-Unis de soutenir Boko Haram

La chaîne camerounaise "Afrique Media" suspendue pour avoir accusé la France et les Etats-Unis de soutenir Boko Haram | 694028 | Scoop.it

"La chaîne de télévision camerounaise, "Afrique Media", a été suspendue ce jeudi 6 août 2015 par le Conseil national de communication du Cameroun (CNC) pour des dérapages lors de la fameuse émission « Le débat panafricain »

La chaîne de télévision camerounaise Afrique Media est-elle allée trop loin ? En tout cas, les autorités camerounaises n’ont pas été tendres avec le média qui a accusé la France et les États-Unis de soutenir le groupe terroriste Boko Haram. La décision de mettre sous scellée la chaîne a été annoncée par un communiqué du Conseil national de communication du Cameroun (CNC). « Des scellés ont été apposés sur les installations de la chaîne de télévision », déclare le CNC qui va plus loin en suspendant Afrique Media à un mois.

Selon le communiqué, Afrique Media devait arrêter de diffuser depuis la date du 4 juin 2015. La sanction de la chaîne avait été approuvée par le ministre camerounais de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. « Le CNC n’a jamais violé ses prérogatives. Je comprends bien que les journalistes, par réflexe corporatiste, aient tendance à soutenir des confrères. Mais sachez que le CNC était dans son droit. Afrique Media n’a pas le droit de s’attaquer à un Etat ou à la vie privée des individus. Ce n’est pas pour cette raison qu’on a donné une autorisation provisoire à Afrique Media ».

Mais face à l’entêtement d’Afrique Media et à son refus de suspendre sa diffusion, le CNC passera à la vitesse supérieure en appliquant l’acte de mettre le média sous scellée ce 6 août dans l’après-midi. Selon Albert Patrick Eya’a, directeur de l’information d’Afrique Media, « l’acte a été posé par le sous-préfet de Yaoundé 2, accompagné de la force publique pour la circonstance ».

Selon les médias locaux, deux journalistes de la chaîne, Ladan Mohamed Bachir et Juliane Magne Tadda, ont également été suspendus. Ils sont sanctionnés pour défaut d’encadrement de leurs invités lors de l’émission « Le débat panafricain ». Une émission dans laquelle sont invités des personnalités politiques, universitaires et de la société civile qui, en direct, s’en prennent ouvertement à François Hollande et à d’autres chefs d’Etat occidentaux qu’ils accusent d’avoir des projets criminels pour l’Afrique.

Les dirigeants d’Afrique Media ne comptent pas s’arrêter là. S’adressant aux médias, Albert Patrick Eya’a affirme avoir saisi le tribunal administratif pour surseoir à la décision du CNC. « Les réquisitions du juge restent attendues. Nous allons relancer le dossier. Ils n’ont fermé que nos bureaux. Nous ne pouvons pas travailler, mais la chaîne continue d’émettre », dit Albert Patrick. Selon ce dernier, la chaîne est victime d’un acharnement du secrétaire général du CNC, Jean Tobie Hond."


Via L'Esprit Du Moment
694028's insight:

Pourtant, toutes les infos sont là et vont dans ce sens : #boko haram

more...
L'Esprit Du Moment's curator insight, August 8, 2015 9:53 AM

Pourtant, toutes les infos sont là et vont dans ce sens : #boko haram

Rescooped by 694028 from ACTUALITÉ
Scoop.it!

Mistral: Paris propose de résilier le contrat, remboursant à Moscou 785 M EUR

Mistral: Paris propose de résilier le contrat, remboursant à Moscou 785 M EUR | 694028 | Scoop.it

"Paris a proposé de résilier le contrat de livraison des Mistral contre la somme de 785 millions d'euros.

La France a remis à la Russie ses propositions pour résilier le contrat de livraison de deux porte-hélicoptères de classe Mistral, annonce vendredi le quotidien Kommersant se référant à ses sources dans le domaine de la coopération militaire et technique.

Va-t-on couler les Mistral non livrés à la Russie?
Selon le journal, la partie française propose de rembourser à la Russie près de 785 millions d'euros que cette dernière ne pourra obtenir qu'une fois que le gouvernement russe donne son autorisation par écrit de vendre, sans conditions préalables, les navires à un pays tiers.

Toujours selon le journal, Moscou n'est pas d'accord avec cette approche, "les dépenses et les pertes" étant estimées à 1,163 milliards d'euros. Par ailleurs, Moscou n'a nullement l'intention de donner son aval pour la revente des navires avant de toucher l'argent.

"La proposition de rembourser la somme formulée par la partie française, ne nous convient catégoriquement pas, ce dont le vice-premier ministre Dmitri Rogozine a informé le chef du Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) Louis Gauthier. Ils sont en train de préparer leurs arguments", a indiqué une source du journal."


Via L'Esprit Du Moment
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

Catherine Wihtol de Wenden : «L'émigration des jeunes diplômés devrait s'intensifier»

Catherine Wihtol de Wenden : «L'émigration des jeunes diplômés devrait s'intensifier» | 694028 | Scoop.it
A l’occasion du Forum «Libé» de Rennes consacré au monde de demain, la politologue Catherine Wihtol de Wenden nous a donné son éclairage sur les perspectives migratoires de la France à l’horizon 2030.

 

La France s’inquiète de la fuite de ses cerveaux. Est-ce un phénomène qui risque de s’accentuer ?

Sans doute, s’il n’y a pas de reprise rapide sur le marché de l’emploi français. Il est difficile d’y entrer pour les nouveaux diplômés. Ces jeunes tentent donc leur chance à l’étranger, où en général, l’entrée se fait plus facilement. C’est un détour qui leur permet de booster leur CV. Toutefois, il est inutile d’être dramatique à ce propos : on a davantage à faire à un changement de mentalités qu’à un véritable exil de la jeunesse. Cette génération est née avec l’Europe, à leurs yeux, le marché du travail est européen et ils peuvent vivre dans les pays voisins sans se sentir expatriés.

Voit-on apparaître de nouvelles formes de mobilité ?

On assiste à un mouvement des retraités souhaitant vivre de leur pension au soleil dans des pays où la vie est peu chère. On voit aussi émerger ce qu’on appelle «le ryadisme», une pratique consistant à acheter des vieilles bâtisses dans des pays du Maghreb pour ensuite les louer. Beaucoup de Français partent développer le tourisme à l’étranger.

A l’inverse, va-t-on vers une intensification de l’immigration en France ?

Il y a actuellement 3,5 millions d’étrangers en France, et ce chiffre est resté fixe durant les vingt dernières années. Pourtant les arrivées ont continué, sous forme de regroupement familial, de réfugiés politiques ou de sans-papiers. Mais ce phénomène reste masqué car en parallèle, le flux de migrants est assimilé grâce aux naturalisations et à des retours au pays. Et cela continuera très certainement à l’avenir.

Est-ce que des nouvelles nationalités d’émigrés pourraient arriver dans les prochaines années ?

Traditionnellement, la France a connu des migrations provenant de Pologne, d’Italie, puis d’Afrique noire ainsi que du Maghreb. Cependant, ces dernières années, on a assisté à une diversification de l’immigration. Et cette diversification devrait s’accélérer. On assiste à l’arrivée de Pakistanais, d’Egyptiens ou de Bangladeshis....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

La grande déprime des étudiants français

La grande déprime des étudiants français | 694028 | Scoop.it
Les résultats de l’enquête réalisée par l’Observatoire de la vie étudiante révèlent que plus de la moitié des étudiants se dit stressée, déprimée ou en difficulté financière.

Les jeunes Français sont de plus en plus nombreux, étudiants ou jeunes professionnels, à aller tenter leur chance à l’étranger .Et si les conditions de vie des étudiants français étaient en cause? L’enquête nationale de l’oObservatoire de la vie étudiante sur les conditions de vie des étudiants est publiée ce mardi. Et ses conclusions sont plutôt pessimistes. Les étudiants français vont mal: 53% d’entre eux se sont sentis déprimés et/ou stressés dans la semaine précédant leur réponse à l’enquête. Ils sont également nombreux à devoir faire face à des difficultés financières: 54% des sondés ont déclaré être confrontés à des difficultés de «moyennes à très importantes», qu’ils habitent ou non chez leurs parents. Julie fait partie de ceux là: «J’ai du faire un prêt pour payer mon école, et au quotidien, ce n’est pas la joie. Mes parents me payent mon loyer, ce qui est déjà conséquent à Paris. Pour le quotidien, j’ai 300 euros par mois. Mais une fois retiré les transports, l’électricité, le téléphone… Il ne reste plus grand chose.» Au déjeuner et au dîner, «ce sont souvent des pâtes»! Les étudiants sont un peu moins nombreux qu’en 2010 à travailler: ils ne sont plus que 46% aujourd’hui, contre 50% il y a trois ans. Plus d’un étudiant sur deux déclare le faire par nécessité financière, même si ils sont près de 70% à considérer que cela leur permet également d’acquérir une expérience professionnelle. «En licence, je faisais des stages en parallèle de mes études, car j’avais le temps. J’apprenais beaucoup, et gagnais un peu d’argent. En master, ce n’est plus possible, la charge de travail est beaucoup trop importante» explique Paul, en master à Sciences Po .Parmi les étudiants qui cumulent études et petits boulots, près d’un sur cinq déclare avoir une activité «concurrente ou très concurrente de leurs études», et cette proportion est passé de 16% en 2010 à 19% en 2013. Lorsque le temps manque à ces «cumulards», c’est leur temps d’études qu’ils sacrifient, et non leurs loisirs: activité rémunérée ou non, le temps alloué à la détente avoisine les douze heures par semaine....


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Scooped by 694028
Scoop.it!

Mondial-2014: pour la France c'est le Brésil ou le chaos

Mondial-2014: pour la France c'est le Brésil ou le chaos | 694028 | Scoop.it
Le chemin vers le Brésil et le Mondial-2014 passe par un immense exploit pour l'équipe de France qui devra remonter un handicap de deux buts contre...
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

Cours en anglais à l'université : débat passionné à l'Assemblée

Cours en anglais à l'université : débat passionné à l'Assemblée | 694028 | Scoop.it
Les députés ont retoqué les propositions de parlementaires qui souhaitaient supprimer les dispositions du projet de loi Fioraso sur une plus grande utilisation de l'anglais dans l'enseignement.

 

Les députés ont précisé mardi 14 mai les conditions d'une plus grande utilisation de l'anglais dans l'enseignement supérieur, et ont retoqué en commission les propositions de parlementaires PS, UMP et FG qui souhaitaient supprimer les dispositions sur le sujet prévues par un projet de loi. Ce texte, porté par la ministre de l'enseignement supérieur Geneviève Fioraso, étend en effet les exceptions à l'enseignement en français, notamment dans le cadre d'accords avec des universités étrangères ou de programmes financés par l'Union européenne.

Plusieurs intellectuels se sont prononcés contre cette initiative ces dernières semaines et l'Académie française a demandé au gouvernement de renoncer. D'aucun soulignent que la loi Toubon de 1994 écrit expressément que la langue de l'enseignement est le français et prévoit déjà des exceptions.

 

La ministre a un peu regretté le caractère "passionné" de ce débat et "la focalisation médiatique sur le sujet", mais s'est dite ouverte à des "améliorations". "Personne ne s'est offusqué qu'on enseigne en anglais dans les écoles de commerce", a-t-elle lancé, se disant "confiante dans la force du français", alors que lui était opposée "une atteinte à la francophonie".

Le député UMP Daniel Fasquelle a, lui, mis en avant "la perte d'influence" de la France et dit craindre une "perte de la maîtrise technique et scientifique dans un certain nombre de domaines". "Michel Serres (philosophe) a très bien expliqué que c'est par ce biais qu'on déstabilise des langues et qu'elles finissent par disparaître", a-t-il argumenté. Au nom d'une quarantaine de députés PS, le député Pouria Amirshahi (Français établis à l'étranger – Maghreb et Afrique de l'Ouest) a estimé, citant les printemps arabes, que cet article ne donnait pas un "signal favorable", notamment dans les territoires qui se "réorganisent". La députée communiste Marie-George Buffet a également plaidé en faveur d'une suppression.

"On est un peu faux-cul : à Sciences Po où j'enseigne on parle en anglais mais à l'université on n'a pas le droit de parler l'anglais, mais les élites oui", s'est au contraire exclamé Jean-Yves Le Déaut (PS) venu au soutien de la ministre. "Ce n'est pas avec cette disposition qu'on revient en arrière", a renchéri le rapporteur du texte, Vincent Feltesse (PS)...


Via Vincent DUBOIS
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from L'enseignement dans tous ses états.
Scoop.it!

La France enterre le redoublement scolaire

La France enterre le redoublement scolaire | 694028 | Scoop.it

C'est une révolution, dans un pays où 38% des élèves redoublent au moins une fois dans leur cursus. Les députés ont adopté cette nuit un amendement du PS qui prévoit que le redoublement « doit être exceptionnel ».

 

Le redoublement est coûteux et jugé inefficace pour les élèves. Voilà les deux arguments qui ont conduit les députés, cette nuit, dans le cadre du débat sur la réforme de l'école, à voter pour qu'il devienne «exceptionnel». L'amendement avait été déposé par la députée-maire socialiste de Denain (Nord), Anne-Lise Dufour-Tonini. Les députés sont donc allés au-delà de ce que prévoyait le texte de loi qui recommandait de «poursuivre la réduction progressive» du nombre de redoublements.

2 milliards d'euros d'économies par an

La France est l'un des pays dans le monde où le taux de redoublement est le plus élevé : 38% des élèves ont ainsi redoublé au moins une fois dans leur vie. «Les résultats révèlent l'impact négatif du redoublement pour la société et l'élève, plaidait Anne-Lise Dufour-Tonini. Il affecte négativement la motivation, le sentiment de performance et les comportements d'apprentissage de ceux-ci et les stigmatise.»

Au-delà des conséquences sur l'élève, le redoublement a un coût évalué par la même députée à plus de deux milliards d'euros par an....


Via Vincent DUBOIS
more...
Maylis Roche Israel's curator insight, May 8, 2013 4:07 PM

Pourtant parfois cela redonne un second souffle à l'élève en perdition...A voir au cas par cas, et avec l'adhésion pleine et entière de l'élève pour que ce soit une réussite.