CRAKKS
Follow
Find tag "Dette"
69.9K views | +27 today
CRAKKS
Actualités,humour,,buzz,insolite,culture générale,musique,vidéo  Français Anglais
Curated by 694028
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by 694028 from Economie Responsable et Consommation Collaborative
Scoop.it!

David Graeber : « La façon la plus simple de désobéir à la finance, c'est de refuser de payer les dettes »

David Graeber : « La façon la plus simple de désobéir à la finance, c'est de refuser de payer les dettes » | CRAKKS | Scoop.it

La dette ? Une construction sociale, fondatrice d’un pouvoir arbitraire, estime David Graeber, anthropologue et économiste états-unien, considéré par le New York Times comme l’un des intellectuels les plus influents actuellement. Les pays pauvres et les personnes endettées sont aujourd’hui enchainés aux systèmes de crédit. Piégés dans des relations basées sur la violence, les inégalités et justifiées par la morale, décrit l’auteur, dans un ouvrage qui retrace 5000 ans d’histoire de la dette. « Rembourser ses dettes » est devenu un dogme, impossible à contester. Et si, malgré tout, on décidait d’effacer l’ardoise ? Avec le mouvement Occupy Wall Street, David Graeber lance des actions de désobéissance civile pour démontrer l’absurdité du système capitaliste actuel. Entretien.

 

 


Via Aurélien BADET
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

La dette en dix questions, article Économie

La dette en dix questions, article Économie | CRAKKS | Scoop.it
On connaissait le surendettement des ménages. On n’imaginait pas que les États aussi pouvaient être surendettés ! Mais que représente exactement cette dette ? Est-elle si astronomique qu’on le dit ? Quelles sont les marges de manÅ“uvre ?

Via Alcofribas
more...
No comment yet.
Rescooped by 694028 from Chronique des Droits de l'Homme
Scoop.it!

Les rentiers de la monarchie - La Vie des idées

Les rentiers de la monarchie - La Vie des idées | CRAKKS | Scoop.it

Comment financer les guerres du XVIIe siècle sans affaiblir la réputation financière de l’État ? C’est le dilemme que devait affronter la monarchie absolue, partagée entre la tentation de faire défaut et la nécessité de continuer à emprunter à faible coût auprès de ses rentiers. Dans un livre remarquable par la sûreté de son analyse, Katia Béguin suggère que la monarchie française, notamment sous le règne Louis XIV, symbole du pouvoir absolu, a sciemment cherché à renforcer les garanties que l’État offrait aux détenteurs de capitaux afin de leur emprunter les ressources dont le gouvernement avait besoin pour financer ses armées. À première vue, l’objectif n’est rien moins qu’évident, la notation financière des Bourbons n’ayant jamais été des plus brillantes : car l’histoire des guerres en France est aussi celle d’emprunts forcés et de banqueroutes partielles – on dirait de défauts souverains de nos jours – de chambres de justice destinées à faire rendre gorge aux financiers et créanciers du roi. En bref, le financement de la gloire du roi posait fondamentalement la question des droits individuels, droits toujours proclamés lorsqu’il s’agissait d’emprunter aux sujets leur argent, mais systématiquement bafoués quand il fallait payer les intérêts ou rembourser le capital...

 


Via Alcofribas
more...
No comment yet.