Hollande 2012
Follow
Find tag "RègleOr"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Le Front de gauche s'en prend à «Hollandreou»

Il y avait déjà eu un proche de Benoît Hamon pour redouter, lors de la primaire socialiste, que Martine Aubry ne se transforme en «Mamandreou». Voici maintenant le Front de gauche qui file la métaphore hellène, en référence à l'ancien premier ministre grec, socialiste, obligé de céder sitôt élu aux marchés financiers et à l'austérité. Dans un communiqué, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, François Delapierre, exprime ainsi sa rancœur envers «Hollandreou», après la visite du candidat socialiste en Italie. Il dit : «Après sa victoire à la primaire du PS, il avait couru saluer José Luis Zapatero, l’homme de la règle d’or. Le 5 décembre, au congrès du SPD à Berlin, il avait salué les “réformes importantes” de Schröder et regretté qu’elles aient “trop tardé en France”. Aujourd’hui, c’est depuis le siège du Parti démocrate italien qu’il a fait l’apologie du gouvernement libéral de Mario Monti.» Lors d'une journée à Rome, François Hollande a ainsi déclaré : «Les Italiens ont changé de gouvernement, ils sont dans un programme de redressement indispensable et la gauche italienne fait preuve d'une grande responsabilité.» Il a rencontré les dirigeants du Parti démocrate, qui soutient (comme la gauche et la droite) le gouvernement Monti, défend la constitutionnalisation de la règle d'or et prône une alliance avec le centre droit lors des prochaines élections législatives. Après avoir rencontré le président Giorgio Napolitano au palais du Quirinale, il a déjeuné avec l'ex-président du conseil Massimo D'Alema et le nouveau patron du PD Pier Luigi Bersani. Au Monde, il déclare ne pas manquer de stature internationale : «Plus je me déplace, moins je trouve que c'est moi qui ai un problème. Sur ce terrain-là, je n'ai pas de handicap.»

more...
KRISIS's comment, December 26, 2011 6:15 AM
Français !À l’appel de Monsieur le Président de l’Europe, Von Rompuy, j’assume à partir d’aujourd’hui la direction du gouvernement de la France.
.C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser d’ètre dépensiers.
http://zebuzzeo.blogspot.com/2011/08/sarkozy-merkel-petain-hitler-montoire.html
KRISIS's comment, December 26, 2011 6:15 AM
Français !À l’appel de Monsieur le Président de l’Europe, Von Rompuy, j’assume à partir d’aujourd’hui la direction du gouvernement de la France.
.C’est le cœur serré que je vous dis aujourd’hui qu’il faut cesser d’ètre dépensiers.
http://zebuzzeo.blogspot.com/2011/08/sarkozy-merkel-petain-hitler-montoire.html
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

M. Valls : la règle d'or est un "piège grossier" pour "faire diversion"

M. Valls : la règle d'or est un "piège grossier" pour "faire diversion" | Hollande 2012 | Scoop.it

Manuel Valls (PS), chargé de la communication de campagne de François Hollande, a jugé mardi que "la règle d'or" renforcée est "un piège grossier" de la droite qui cherche "à faire diversion" alors que Nicolas Sarkozy est "paniqué" et "enfermé dans une impasse". "Nicolas Sarkozy est enfermé dans une impasse manifeste depuis hier avec la rencontre qu'il a eue avec Mme Merkel. De manière tout à fait paniquée, il lance des sujets type règle d'or ou union nationale", a affirmé M. Valls dans les couloirs de l'Assemblée. "Nous n'allons pas tomber dans le piège grossier d'un pouvoir et d'une droite qui, sans imagination, sans capacité de peser dans le débat, aujourd'hui cherche à faire diversion", a-t-il ajouté. "Pour être le garant de l'union nationale, il ne faut pas avoir divisé les Français pendant quatre ans (...). Quant à l'état des finances publiques, la responsabilité du pouvoir est engagée, il est un peu facile de tenter pendant la campagne d'en appeler à la règle d'or", a-t-il dit. Il a rappelé la position du candidat socialiste de proposer une loi de programmation des finances publiques après l'élection. Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, avait affirmé mardi que les socialistes étaient "à nouveau invités à la table des responsabilités" pour l'instauration d'une "règle d'or" budgétaire, prévue dans l'accord franco-allemand. Le ministre de l'Economie, François Baroin, avait indiqué que "la règle d'or" pourrait être soumise au vote du Congrès avant la présidentielle si une "fenêtre de tir" se présentait, interrogé sur les menaces qui pèsent sur le triple A français.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Les socialistes dénoncent un traité "de pure contrainte budgétaire pour plus tard" et "rien pour maintenant"

Les socialistes dénoncent un traité "de pure contrainte budgétaire pour plus tard" et "rien pour maintenant" | Hollande 2012 | Scoop.it

Les propositions de nouveau traité, conjointement lancées lundi 5 décembre par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, n'ont fort logiquement pas convaincu les socialistes. A commencer par leur candidat François Hollande. "Face à une crise de confiance, ce n'est pas l'annonce d'un traité quel qu'il soit, à 17 ou à 27, qui peut être de nature à redonner aux citoyens et aux marchés une vision, explique au Monde M. Hollande. La réponse doit être immédiate. Ce qui est attendu par les marchés, c'est une intervention massive de la BCE [Banque centrale européenne], la mise en place des eurobonds ou un renforcement du fonds de stabilité financière qui deviendrait une banque. Aucune de ces mesures n'ayant été prise, l'annonce d'un traité ne peut être le règlement d'un problème immédiat." Pour le candidat socialiste, le traité pose "deux problèmes" : "Le premier, c'est que le traité ne pourra être ratifié que bien après la présidentielle. Le second, c'est qu'il n'y aura pas de majorité pour voter la révision constitutionnelle" qu'il implique. Argument repris par Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale : "Nicolas Sarkozy est un président en fin de mandat qui fait campagne: il n'a pas la légitimité politique pour demander au Parlement actuel de modifier la Constitution." Pour le député et maire de Nantes, "face à la gravité de la crise, Nicolas Sarkozy montre une totale impuissance. Le traité qu'il propose va demander du temps". Voilà la principale critique adressée par les socialistes: l'incapacité présumée du dispositif Sarkozy-Merkel à faire face en temps et en heure à la gravité de la crise économique. "Un traité de pure contrainte budgétaire pour plus tard et rien pour maintenant", regrette Michel Sapin. Pour le conseiller de François Hollande, "malheureusement, il n'y a aucune surprise. Cela ressemble à un alignement complet, total et absolu sur la position de l'Allemagne". Les socialistes trouvent, dans les annonces du président français et de la chancelière allemande, la justification a posteriori de leurs récentes attaques sur l'hégémonisme allemand. "Si on dresse les colonnes crédit et débit, Mme Merkel rentre à la maison avec une victoire", résume Benoît Hamon. "Sur le fond, l'Allemagne voulait un nouveau traité, elle l'a", poursuit le porte-parole du PS, y ajoutant le contrôle moins avéré que pourrait exercer la Cour de justice européenne sur les parlements nationaux. Et de conclure : "Nicolas Sarkozy, je vois mal ce qu'il a à vendre. Pour la France, c'est une défaite, un KO." Sur la règle d'or, au chapitre de laquelle le chef de l'Etat a remis la pression sur le PS, "cette question sera traitée après l'élection présidentielle", rappelle François Hollande. Le candidat socialiste estime que "si la règle d'or était prévue, il ne s'agit plus de la même : elle est renforcée, c'est-à-dire qu'elle ne dit pas simplement que les budgets doivent être conformes aux engagements européens, mais ajoute des dates. Cela en dit long sur le caractère improvisé de ces annonces". "Incapable de la faire accepter par les Français, Sarkozy réimpose la règle d'or sous couvert de Merkel", estime Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national du PS à l'international. Quant aux menaces de dégradation de l'agence Standard and Poor's, "les agences ne pouvaient ignorer qu'il y avait une réunion qui se tenait ce lundi", indique M.Hollande, pour qui ces menaces "ne sont pas une réaction à l'accord mais à une situation qui dure depuis plusieurs semaines, avec un ralentissement de la croissance et des banques en situation difficile". Alors que pour M.Cambadélis, "Sarkozy et Merkel ne rassurent ni les peuples, ni les marchés".

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Le projet de traité européen est «une illusion» selon Hollande

Le projet de traité européen est «une illusion» selon Hollande | Hollande 2012 | Scoop.it

François Hollande, tout juste rentré de Berlin où il a rencontré « ses camarades » du SPD allemand, était invité ce matin sur France Inter. L'occasion pour lui de donner son avis sur l'accord signé hier entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel et la menace de perte du triple A qui plane sur la France. Sa position : ne pas tirer sur les ambulances, même si la situation économique européenne est bel et bien au coeur de tous les débats de la campagne présidentielle. Pour autant, le candidat socialiste l'assure en début d'entretien. «Je ne vais pas faire de commentaires sur un pronostic», explique François Hollande qui asssure qu'il allait d'abord regarder «ce que feraient les agences de notations». Pour lui, les agences mettent l'accent sur le fait qu'il n'y a «pas assez de croissance» et sur «le systeme bancaire». «Cela marque un échec», mais «je ne souhaite pas un dégradation de la note de la France, car je pense a l'après 2012», explique François Hollande, tout en estimant que la France «devrait reprendre les allégements fiscaux» pour mettre fin à une inégalités face aux efforts réclamés aux Français pour échapper à la crise, car «les plus favorisés y ont échappé». Un raisonnement partagé par Pierre Moscovici, invité quelques minutes auparavant à la matinale de Canal +. «Je souhaite qu'elle (la France) garde son AAA», a déclaré le directeur de campagne. Pour le député du Doubs, lorsque cette note se dégrade, «notre dette coûte plus cher et les Français s'appauvrissent». Il y a vu une marque de «doute», de «défiance» vis-à-vis du pays, «plus menacé que les autres» puisque sa note pourrait baisser de deux crans. Pour lui, «l'annonce d'un traité comme remède d'une crise de gouvernance de la zone euro est une illusion». Et même si certains socialistes européens plaident pour la règle d'or, François Hollande se refuse toujours à la voter avant mai prochain, et répond ainsi à une des propositions lancées hier par Nicolas Sarkozy. «C'est quoi une règle d'or renforcée ?» s'interroge-t-il, tout en rappelant que son objectif s'il est élu est d'arriver «à l'équilibre des comptes en 2017». «La règle d'or, ce sera après l'élection présidentielle», conclut-il sur ce thème. Se projetant une nouvelle fois à l'horizon 2012, il assure : «Nicolas Sarkozy a divisé, je veux rassembler» tout en martelant que sa «responsabilité, c'est de faire gagner, de faire gagner la gauche».

more...
No comment yet.