Hollande 2012
Follow
Find tag "Police"
11.0K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Policier décédé : ''émotion'' de F. Hollande

François Hollande a exprimé aujourd'hui son "émotion" après l'annonce dans la matinée par Nicolas Sarkozy du décès d'un policier grièvement blessé dans une fusillade à la fin novembre. "Mes pensées vont vers sa famille, ses proches, mais aussi ses collègues et l'ensemble des policiers", écrit le candidat socialiste à la présidentielle dans un communiqué. "Dans ce moment d'émotion et de recueillement, je veux aussi adresser un message de soutien à nos forces de sécurité qui assurent une mission risquée et difficile et qui méritent à ce titre le respect, la reconnaissance et la considération de l'ensemble de la Nation", poursuit-il. "Je vous annonce le décès du policier Eric Lales, abattu froidement", avait déclaré dans la matinée le chef de l'Etat lors d'une visite à l'hôtel de police de Marseille, précisant qu'il venait d'"assister aux derniers instants de sa vie". Le policier, un père de famille de 37 ans, avait été atteint de plusieurs balles à l'issue d'une course-poursuite à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) avec des malfaiteurs, auteurs d'une série de cambriolages. Un des malfaiteurs avait été tué involontairement par l'un de ses complices qui ont réussi à prendre la fuite.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Rebsamen "modère certaines mesures du projet socialiste"

Rebsamen "modère certaines mesures du projet socialiste" | Hollande 2012 | Scoop.it

François Rebsamen, chef de file des sénateurs PS, et membre de l'équipe de campagne de François Hollande, a modéré dimanche, certaines mesures du projet socialiste pour 2012 comme les 300.000 emplois d'avenir ou les 10.000 policiers supplémentaires. Dans une interview au Parisien, M. Rebsamen répète que le projet PS «constitue le cadre de la stratégie économique» du candidat socialiste à la présidentielle, mais note que «la crise rend le chemin étroit»«Les emplois d'avenir sont un outil intéressant qui a fonctionné en 1997. Nous ne renierons pas cette promesse, mais il faut être clair que nous n'en créerons pas 300.000 dès l'année prochaine», dit-il. Il précise en outre que «l'allocation d'autonomie pour les jeunes» devait «être soumise à conditions de ressources». Questionné sur les 10.000 policiers supplémentaires prévus dans le projet PS, M. Rebsamen répond que «si les marges de manoeuvre le permettent, ce serait évidemment une bonne chose, car c'est exactement le nombre de postes supprimés par la droite». Mais, ajoute-t-il, «l'embauche de 10.000 policiers supplémentaires ne pourra pas se faire comme cela, d'un coup de baguette magique». Et de proposer «de commencer par sanctuariser les effectifs» actuels.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Rebsamen : "Les contes et mécomptes du ministre de l'intérieur"

François Rebsamen : "Les contes et mécomptes du ministre de l'intérieur" | Hollande 2012 | Scoop.it

La présentation du projet de finances 2012 aux organisations syndicales, le 3 octobre dernier, s’est révélée un bien étonnant spectacle. Le sujet et la période, peu propices à l’emphase, auraient dû inciter Claude Guéant à une relative modestie de ton, mais le ministre de l’intérieur s’est au contraire livré à un exercice de jésuitisme et de casuistique et a laissé, finalement, derrière lui un sentiment très mitigé. Il n’y avait de fait aucune raison objective de se louer du budget qu’il présentait. Il ne fallait pas être fort en maths pour comprendre que les crédits de la mission “sécurité” sont en quasi-stagnation n’évitant la diminution que par l’évolution naturelle de la masse salariale et que les dépenses de fonctionnement diminuent de près d’un quart entre 2011 et 2012. Le ministre pouvait-il raisonnablement penser qu’il allait convaincre son auditoire sur le fait que la suppression de 3148 postes dans la police et la gendarmerie “n’obèrerait pas les capacités d’action des forces de sécurité” ? Le nombre des emplois de policiers et de gendarmes supprimés depuis 2007 s’élève à 12 500 : baisse brutale des recrutements et non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite. Comment police et gendarmerie pourraient-elles mieux travailler ? Lui était-il également nécessaire de tout justifier et, notamment, que ce “budget permettrait la modernisation des forces de sécurité” ? Les dépenses de fonctionnement et d’investissement ne constituent plus qu’une faible part - qui plus est, en diminution croissante - du budget de la mission. Les besoins des services de sécurité publique ont été volontairement sous-estimés, et ceci, d’une manière jugée inquiétante dans le rapport de la Cour des comptes de juillet dernier. La police scientifique, présentée comme le fer de lance de l’investigation, peine à répondre aux sollicitations : la multiplication des relevés entraîne un véritable embouteillage des laboratoires publics, lequel impose un recours fréquent à la sous-traitance et s’accompagne souvent d’un allongement des délais d’attente. Le ministre s’est targué d’un programme d’acquisition de véhicules à hauteur de 100 millions d’euros : 4 400 véhicules seraient ainsi livrés l’année prochaine, moitié pour la police nationale, moitié pour la gendarmerie. C’est, certes, mieux qu’en 2011 où le Directeur général de la police nationale avait dû avouer devant la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale ne pouvoir renouveler que 1000 véhicules sur les 28 000 du parc. “A ce rythme, disait-il, la durée de vie d’un véhicule devrait être de 28 ans, et ces véhicules tournent 24 heures sur 24 …”. Avec ce budget ils devront quand même durer14 ans…. Les perspectives ne sont guère plus réjouissantes dans la gendarmerie, où l’âge moyen du parc est de six ans et où les véhicules blindés à roues ont plus de quarante ans, sans qu’aucun financement n’ait été débloqué pour les renouveler. La baisse des investissements, elle, compromet gravement l’avenir. Les crédits dédiés à l’immobilier de la police nationale sont passés de 350 millions d’euros en 2007 à 210 en 2012, soit une diminution de 40 %. Les crédits supplémentaires seront principalement affectés – à hauteur de 131 millions d’euros- à la seule opération de relogement de la police judiciaire aux Batignolles. Autant dire que les 40 millions du ministre pour la réhabilitation et la construction des commissariats de police pèsent bien peu… Quant aux capacités d’investissement de la gendarmerie, elles ont été divisées par quatre en quatre ans. 40 % du parc domanial est dans un état particulièrement inquiétant. 70 % des logements ont plus de vingt-cinq ans et nécessitent des travaux de rénovation ; Le projet de loi de finances pour 2012 ne prend pas la mesure de ces difficultés et ne prévoit que 40,78 millions d’euros à la réhabilitation des casernes de gendarmerie et 15,9 millions à leur construction. Les solutions alternatives défendues jusqu’ici, baux emphytéotiques administratifs et les partenariats public-privé ne sont pas la panacée et génèrent des surcoûts importants. Que penser donc de ces contes et mécomptes du ministre ? Fadaises ? Mensonges pieux et restrictions mentales ? Chacun jugera. Ce fut en tout cas la triste mise en scène d’un bien pauvre budget.Un mauvais trompe l’œil dont personne ne saurait se réjouir. Une forme de méconnaissance du travail et des tâches des professionnels de la sécurité que sont les policiers et les gendarmes, et même, au fond, pour eux, une marque de mépris.

more...
No comment yet.