Hollande 2012
Follow
Find tag "Leroux"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Campagne Hollande 2012 : 1er "conseil politique" bimensuel ce 13/12 avec le PS et le PRG

Campagne Hollande 2012 : 1er "conseil politique" bimensuel ce 13/12 avec le PS et le PRG | Hollande 2012 | Scoop.it

Un lieu de coordination entre le parti et l'équipe du candidat. Voilà comment les dirigeants socialistes définissent le rôle du conseil politique de la campagne de François Hollande qui se tient pour la première fois aujourd'hui au siège du PS. Coprésidé par deux anciens concurrents de François Hollande, Martine Aubry et Jean-Michel Baylet, cette instance réunit les membres du bureau national (sorte de gouvernement du PS) auquel se grefferont des proches du candidat. « Il s'agit avant tout de discuter ensemble des thèmes de campagne », glisse Safia Otokoré, chargée de mission auprès du directeur de campagne, Pierre Moscovici. L'essentiel est également de donner un rôle actif aux cadres du PS et notamment à Martine Aubry, qui a affirmé à plusieurs reprises sa loyauté envers Hollande. Le divorce entre Ségolène Royal et le parti avait été une des principales failles de 2007. « Ce conseil politique permet de reconnaître à leur juste valeur les instances dirigeantes du PS, mais ce sera également un lieu privilégié d'écoute pour François Hollande, qui pourra ressentir les humeurs », résume Bruno Le Roux, porte-parole du candidat. Cette instance se réunira a priori une fois tous les quinze jours, en alternance avec le bureau national.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande veut contrer les attaques de la droite

Hollande veut contrer les attaques de la droite | Hollande 2012 | Scoop.it

Le candidat PS à la présidentielle est décidé à ne pas se laisser dicter sa conduite par l'UMP. François Hollande a remis au travail son conseil politique. En attendant que son équipe de campagne soit constituée, ses principaux soutiens à la primaire se réunissent trois fois par semaine à l'Assemblée. Selon les informations du Buzz politique d'Europe 1, ils réfléchissent à la façon de contrer l'UMP dont les ténors présentent leur champion comme un indécis. Laurent Wauquiez a ainsi parlé jeudi de "Monsieur Ptet ben que oui, Ptet ben que non". Pour les socialistes, il n'y a toutefois pas d'urgence à agir. "La droite met la pression sur François, mais il n'est pas président de la République que je sache. Ce n'est pas à lui quand même de régler la crise grecque", lance la député Aurélie Filipetti. Les lieutenants de François Hollande, dont Pierre Moscovici, François Rebsamen ou encore Bruno Leroux, se sont interrogés jeudi sur la façon la plus pertinente de montrer que le candidat suit au plus près les dossiers économiques, mais sans paraître fébrile. L'ancien ministre des Finances, Michel Sapin, a ainsi indiqué que François Hollande prendrait des initiatives "spectaculaires" en matière économique dès la semaine prochaine. "François doit proposer, pas seulement commenter, incarner un contrepoint à 'l'agité de Cannes'".

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"Toulon 2" : point presse de B. Le Roux / Communiqué avec B. Hamon

Nicolas Sarkozy a bel et bien livré un discours de campagne électorale. Applaudi par un parterre de spectateurs triés sur le volet et acquis à l’UMP à chacune de ses attaques contre la gauche et le projet politique porté par François Hollande, il a rendu une traditionnelle copie auto satisfaite sur son rôle dans la crise. Il a usé jusqu’à la corde les arguments de peur allant jusqu’à évoquer le risque de rééditer le scenario catastrophe des années trente. Nicolas Sarkozy prédit donc : ce sera l’austérité ou la guerre. Derrière un discours qui convoque les grands principes, exalte la nécessité de la coopération, le courage ou la responsabilité, Nicolas Sarkozy a justifié l’abandon d’un pan fondamental de la souveraineté de la France. Désormais il plaide et milite derrière Angela Merkel pour un durcissement des règles budgétaires européennes, des sanctions automatiques contre les états hors contrôle politique et démocratique. Il cède aux injonctions de Berlin en faveur d’un nouveau traité européen et de l’adoption de la règle d’or budgétaire avant les élections présidentielles sur le modèle de la constitution allemande. Le discours pour redresser la France et relancer l’Europe que tout le monde attendait, ce n’était pas Nicolas Sarkozy ce soir à Toulon mais François Hollande hier à Bruxelles. Les solutions proposées sont autrement ambitieuses : un fond européen de stabilité financière, une mutualisation partielle des dettes nouvelles par la mise en place d’euro-obligations, la BCE doit être pleinement, en dernier ressort, un préteur et la mise en place d’une taxe sur la transaction financières.

more...
No comment yet.