Hollande taclé par la FNSEA | Hollande 2012 | Scoop.it

"Nuisible". Le mot est lâché et, prononcé par le premier des agriculteurs, il est synonyme de condamnation sans nuance. Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), a qualifié l'accord entre le PS et Europe Ecologie Les Verts "nuisible" dans une lettre adressée à François Hollande et rendue publique mardi. L’accord entre socialistes et écologiste est "nuisible" à la compétitivité de l'agriculture, accuse le président du premier syndicat agricole, avant d’estimer que les détails de cette alliance "sont autant de renoncements" au modèle agricole français. Dans le cadre de leur accord, Ecologie-Les Verts (EELV) et le Parti socialiste ont prévu, en cas de changement de majorité, l'organisation d'un débat national sur l'agriculture, la pêche et l'alimentation en 2012. Ce grand débat national suscite chez Xavier Beulin un "grand étonnement", notamment à propos des "ambitions industrielles" et de la "politique agricole" envisagées par la gauche et les écologistes. Les grands exploitants, dominants au sein de la FNSEA, ont donc décidé de répliquer. Considérant que "l'avenir n'est pas le productivisme intensif et dévoreur de pesticides", écologistes et socialistes veulent défendre les petits producteurs et l’agriculture biologique. Mais leur texte commun ne réserve aucun passage à l’agriculture intensive ou aux grandes exploitations, et notamment aux céréaliers, l'un des secteurs les plus riches de l'agriculture. En privilégiant l'agriculture biologique ou encore la vente directe entre paysans et consommateurs, les propositions EELV/PS "ne concernent que 20 à 25% des agriculteurs", renchérit un proche de Xavier Beulin, avant de lancer : "c'est une agriculture de niche, mais que fait-on de tous les autres ?". Après une première rencontre en juillet, Xavier Beulin demande donc un nouveau rendez-vous avec le candidat socialiste pour s’expliquer. Ses lieutenants n’ont, eux, pas attendu pour dégainer. "En France on connaît l'extrême droite, l'extrême gauche, maintenant l'extrême vert", a déclaré Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, mardi sur LCI. Une critique qui fait écho à la récente sortie de Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement dans le Gers sur le thème de l'agriculture. Le président de la République avait alors pointé le "sectarisme" des écologistes, ajoutant : "il ne faut pas opposer l'environnement et les agriculteurs".