Hollande 2012
11.1K views | +0 today
Follow
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Europe Ecologie-Les Verts valide l'accord conclu avec le PS

Europe Ecologie-Les Verts valide l'accord conclu avec le PS | Hollande 2012 | Scoop.it

Le conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts a validé samedi 19 novembre l'accord conclu avec le Parti socialiste pour 2012. La secrétaire nationale du parti écologiste, Cécile Duflot, a annoncé la décision vers 18h15 sur son compte Twitter, à l'issue d'un vote à huis clos. La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts, Cécile Duflot, a annoncé le 19 novembre 2011 sur Twitter la validation de l'accord conclu avec le PS (vers 18H15 : "résultat du vote sur la validation de l'accord : adopté à 74% 96 pour 31 contre 3 blancs"). Mardi, les deux partis étaient parvenus dans la douleur à un "accord de mandature", validé par Martine Aubry (PS) et Cécile Duflot (EE-LV) et prévoyant, en cas de victoire de la gauche, une coalition des deux formations à l'Assemblée nationale. Mais mercredi, la cacophonie avait régné après le retrait la veille au soir en bureau national du PS d'un passage du texte sur le combustible nucléaire MOX, sur fond de lobbying d'Areva. Un "caviardage" révélé par Le Monde. Un paragraphe finalement réapparu jeudi après une mise au point des deux camps, calmant le jeu. L'accord programmatique a aussi permis de coucher sur le papier les nombreux points d'accord : retraite à 60 ans à taux plein pour ceux qui ont commencé tôt ou ont eu des métiers pénibles, taxe carbone, réforme fiscale d'ampleur, politique d'immigration, dose de proportionnelle aux futures législatives voulue par EE-LV (pour 15 à 20 % du total des députés), etc. Le volet électoral de l'accord laisse entrevoir aux écologistes, qui n'ont actuellement que quatre députés, la possibilité de pouvoir former "un groupe parlementaire" à l'Assemblée en 2012. Avec plus de 60 circonscriptions qui lui sont réservées par le PS, EELV peut désormais prétendre à 25 à 30 députés en cas de victoire de la gauche et 15 en cas de défaite. Mais la question d'une entrée au gouvernement des écologistes, en cas de victoire en mai 2012, reste toujours posée, ces derniers n'ayant pas obtenu l'abandon de l'EPR de Flamanville (Manche) et du projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes. Ces deux désaccords sont inscrits dans le document global de 30 pages, désormais validé par les deux partis.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande se "ségolénise" pour Cohn-Bendit

Daniel Cohn-Bendit, cofondateur d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), estime qu'"Hollande est en train de se ségoléniser" et dénonce l'intransigeance du candidat socialiste dans les négociations avec les écologistes, dans Libération. "Hollande (...) a fait une bonne primaire, et juste après, il est déjà en cellule de crise, alors que rien n'a commencé", déplore l'eurodéputé dans une interview publiée mardi par le quotidien. L'eurodéputé, qui demande l'arrêt de la construction de l'EPR à Flamanville, "multiplie les contacts avec Michel Sapin, bras droit de François Hollande", pour débloquer les négociations sur le contrat de gouvernement couplé avec l'accord électoral qui doit être présenté mardi soir au bureau national du PS, indique le journal.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande fustige un plan de rigueur "injuste, incohérent et inconséquent"

Hollande fustige un plan de rigueur "injuste, incohérent et inconséquent" | Hollande 2012 | Scoop.it

Le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, était l'invité du journal de France 2, lundi 7 novembre, pour réagir au plan de rigueur annoncé par le premier ministre plus tôt dans la journée. A l'instar d'autres membres de l'opposition, M. Hollande a vertement critiqué les mesures annoncées par François Fillon, rappelant que la droite était au pouvoir depuis dix ans et que la dette avait augmenté de 500 milliards, même si, a-t-il reconnu, la crise économique y était pour beaucoup. Pour le vainqueur de la primaire socialiste, le plan proposé par le gouvernement est "injuste, incohérent et inconséquent". Il a martelé que l'essentiel des ressources supplémentaires prévues par ce plan découlaient d'un relèvement de la TVA, une taxe qui frappe tous les consommateurs quels que soient leurs revenus. Il a par ailleurs déploré que ces économies ne touchent pas "les mesures prises au début du quinquennat" et les personnes les plus favorisées. "Les cadeaux faits aux plus hauts revenus sont préservés et on frappe les classes moyennes", a résumé M. Hollande. "Ce n'est pas juste, mais est-ce efficace ?", s'est-il questionné. Le candidat socialiste a prédit que cette cure d'austérité conduirait à récession, qui nécessitera de prendre de nouvelles mesures de rigueur dans quelques mois. M. Hollande a raillé la mesure qui consiste à geler des salaires du président et des ministres, rappelant que le président de la République s'était augmenté de 170 % en début de mandat. "Si je suis élu, il y aura une baisse de 30 % du salaire du président et des ministres. Ce ne sont pas des économies essentielles. Cette question sera réglée en mai prochain", a promis le candidat. Questionné sur l'EPR de Flamanville, pomme de discorde avec les écologistes en vue d'un éventuel accord électoral, M. Hollande a confirmé qu'il souhaitait sa mise en service. "Je suis pour une diminution de la part du nucléaire, mais je préserverai ce qui me paraît être un progrès, comme l'EPR." Enfin, critiqué sur son relatif silence médiatique lors du G20, M. Hollande a choisi de répondre par l'ironie : Vous voulez que je m'invite au G20 ? Je ne suis pas président de la République ! Ceux qui veulent me voir au G20, il faut qu'ils m'élisent", a-t-il dit avant de conclure : "J'ai été peiné [par la manière dont s'est déroulé le sommet]. Je souhaite que l'Europe montre davantage de force face à la Chine et aux USA."

more...
No comment yet.
Suggested by CyrilMarcant
Scoop.it!

Le PS et François Hollande sur l'EPR : historique depuis 2004

Le PS et François Hollande sur l'EPR : historique depuis 2004 | Hollande 2012 | Scoop.it

"François Hollande aurait-il changé d'avis sur l'EPR ? Les écologistes le prétendent depuis la déclaration du candidat socialiste à France 2 le 7 novembre dans laquelle il annonçait qu'au cas où il serait élu en 2012, il "préserverai[t] la construction d'un EPR, à la condition bien sûr que toutes les règles de sécurité soient respectées". Cécile Duflot, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, Yannick Jadot... les ténors d'Europe Ecologie-Les Verts se sont succédés, mardi 15 novembre pour souligner la prétendue volte-face du député de Corrèze. (...)"

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Nucléaire : Montebourg, Rocard et Chevènement soutiennent Hollande

Nucléaire : Montebourg, Rocard et Chevènement soutiennent Hollande | Hollande 2012 | Scoop.it

"Plusieurs personnalités de gauche, telles Arnaud Montebourg ou Michel Rocard, ont affirmé lundi 14 novembre soutenir la position de François Hollande sur le nucléaire, au moment où les négociations entre le PS et les écologistes sur un éventuel contrat de gouvernement et un accord électoral pour les législatives sont au point mort. Les discussions bloquent toujours sur l'avenir du chantier de la centrale nucléaire EPR de Flamanville (Manche). Les écologistes ont présenté l'abandon de cette centrale nucléaire de troisième génération, dont la construction en cours est émaillée de problèmes et de retards, comme un point non négociable. Les négociations doivent en principe s'achever la semaine prochaine. Cécile Duflot, secrétaire nationale d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV), a notamment assuré dimanche sur France 5 que son parti, qui mène actuellement des négociations difficiles avec le Parti socialiste, était prêt à "n'avoir aucun député" plutôt que de "renier ses convictions", notamment sur le nucléaire. Mais le camp Hollande donne l'impression de ne pas vouloir lâcher du lest. "Nous ferons Flamanville, c'est une décision de François Hollande, c'est un acte de fermeté, c'est une position de principe, à condition bien sûr qu'il n'y ait pas de problème de sécurité", a répété lundi sur France 2, Pierre Moscovici, un des principaux lieutenants du candidat PS à la présidentielle. (...)"

more...
No comment yet.