Hollande 2012
Follow
Find tag "Culture"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

La mission de la Gauche sera de remettre la Culture au cœur de la société (A. Filipetti)

La mission de la Gauche sera de remettre la Culture au cœur de la société (A. Filipetti) | Hollande 2012 | Scoop.it

Olivier Py vient d'être nommé à la tête du festival d'Avignon à partir de 2014. Sans aucunement remettre en cause la qualité de la personne, on peut légitimement s'interroger sur cette stratégie de "dominos" (Odéon, Avignon), la fragilité dans laquelle vont travailler pour l'édition 2013 Hortense Archambault et Vincent Baudriller, qui ont fait un travail remarquable jusque là, mais aussi sur la difficulté pour un directeur d'arriver dans des conditions aussi polémiques. On sait que le pouvoir de nomination est l'un des attributs du fait du Prince et qu'aujourd'hui le Ministère de la Culture, étiolé, s'agrippe trop souvent aux quelques oripeaux qui lui restent. La mission de la Gauche, si nous emportons la confiance de nos concitoyens l'an prochain, sera de remettre la Culture au cœur de la société et de rendre toutes ces nominations plus collégiales et transparentes. Outre des auditions sur projet par des collèges indépendants pour les responsables d'institutions culturelles publiques, les commissions compétentes du Parlement seront elles aussi consultées pour les grandes institutions de l'audiovisuel public, et avec des procédures qui leur permettront réellement de se prononcer (aujourd'hui le droit de veto est quasiment impossible). C'est ainsi que l'on redonnera à la Culture la place centrale qui lui revient, et que l'on en finira avec les pratiques discrétionnaires.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Culture : Hollande veut que la TVA reste à 5,5%

Culture : Hollande veut que la TVA reste à 5,5% | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Selon le candidat socialiste, cette mesure du second plan de rigueur Fillon va priver "encore davantage les Français de l'accès à la culture" et mettre "en péril l'un des piliers de notre économie".
  • François Hollande se pose en défenseur de l'industrie de la Culture. Le candidat socialiste a demandé mercredi au gouvernement de "revenir" sur la hausse de la TVA à 7% (contre 5,5%) dans le domaine du livre et de la Culture, décidé ce lundi dans le cadre du plan de rigueur. "Au moment où nous devons convaincre la Commission européenne du bien fondé du passage à une TVA à taux réduit sur le livre numérique, et où nous nous battons pour que le prix unique s'étende au livre numérique, c'est une marque d'incohérence du gouvernement de ne pas faire bénéficier le livre de l'exemption de la hausse de la TVA", a expliqué le député de Corrèze. "Le secteur de l'édition, en pleine transition vers le numérique, ne saurait être déstabilisé par un surcoût de 60 millions d'euros", selon lui.
  • "La culture, priorité politique en France" Ce relèvement "pénalisera aussi injustement notre réseau de librairies indépendantes, chaînon vital du secteur culturel en France, mais dans une situation délicate avec des marges faibles et un recul de son chiffre d'affaires". Selon lui, "pour le cinéma, la hausse de la TVA va représenter une hausse de près de 20 millions d'euros, alors que la vitalité du cinéma français contribue à la santé de notre économie""Le gouvernement en s'attaquant aux biens et aux services culturels en pleine crise, prive encore davantage nos concitoyens de l'accès à la culture" et "met en péril l'un des piliers de notre économie", juge-t-il. "La culture doit redevenir une priorité politique en France. C'est l'engagement que je prends comme candidat à la présidence de la République", a conclu François Hollande.


more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

HADOPI 3: le symbole de l'échec de la politique culturelle de Nicolas Sarkozy (Aurélie Filippetti)

HADOPI 3: le symbole de l'échec de la politique culturelle de Nicolas Sarkozy (Aurélie Filippetti) | Hollande 2012 | Scoop.it

Nicolas Sarkozy était aujourd'hui [18/11] en campagne électorale en Avignon, où cette fois il aurait dû parler de culture. Mais de vision de la culture, de sa place dans la société, de l'émancipation intellectuelle qu'elle permet, de la démocratisation des pratiques, nous n'avons pas entendu parler. L'insécurité étant son fonds de commerce électoral, concernant la culture comme pour les autres sujets, Nicolas Sarkozy veut agiter des peurs. Il a donc une fois encore présenté la culture comme une citadelle assiégée par des hordes de jeunes, de pirates, qu'il oppose aux artistes. Il prétend avoir réglé les questions liées au droit d'auteur à l'ère numérique alors même qu'il annonce déjà une 3è version de la loi Hadopi, ce qui est la reconnaissance implicite de l'échec de la précédente. Il affirme que les États-Unis veulent s'inspirer de la loi française alors que le projet SOPA dont il parle est l'objet des plus vives polémiques là-bas. Que de temps et d'argent perdu, qui n'ont en rien fait progresser les droits des auteurs, ni augmenter l'offre légale disponible, ni encourager la création. Tout le bilan de Nicolas Sarkozy en la matière aura été de vouloir creuser un fossé entre les artistes et la jeunesse de ce pays, entre les créateurs et leur public et de criminaliser la jeunesse quand elle a soif de culture, sans améliorer d'un iota la rémunération des créateurs ni l'éducation artistique. Il est temps que cesse cette aberration. Quant au Conseil National de la Musique, les modalités de mise en place sont largement discutables et d'ailleurs très discutées dans la profession qui s'interroge sur l'opportunité du maintien du contrôle du marché par les majors et les distributeurs et les futurs équilibres permettant une réévaluation des royalties versées aux artistes sur les ventes de musique. L'imagination doit reprendre le pouvoir à travers de nouveaux modèles de création de valeur sur les réseaux numériques et surtout en corrigeant le déséquilibre dans la répartition de cette valeur entre les différents acteurs. Une vraie réforme articulera les droits de propriété intellectuelle, de la concurrence, les droits sectoriels, les droits sociaux des professions artistiques et culturelles et les libertés individuelles. Nicolas Sarkozy ose comparer la culture à un bien de première nécessité alors qu'il vient d'augmenter la TVA sur le livre et les autres produits culturels qui bénéficiaient de la TVA réduite, et que précisément les produits de première nécessité sont exclus, eux, de cette hausse. Quant au Budget du Ministère de la Culture il stagne à 0,8% du budget de l'Etat : où est donc la priorité donnée à la culture ? Comment Nicolas Sarkozy peut- il prétendre parler de la culture comme un investissement avec un pareil budget? Les financements des grands chantiers parisiens et les grands établissements publics se font en rognant sur les lignes de subventions aux associations, au spectacle vivant. L'éducation artistique à l'école est totalement oubliée, alors que l'on nous parle de rétablir des cours de morale ! Le budget du CNC est la cible des attaques de la majorité de droite, comme celui de France Télévisions. Le fossé entre le discours et les résultats est la marque déposée de Nicolas Sarkozy. Inefficace, sans vision, sans ambition pour la culture, elle fut même pire : pour la première fois dans l'histoire, la politique d'un gouvernement a opposé le public et les créateurs. En somme Nicolas Sarkozy récite les paroles mais ne réussit jamais à les mettre en musique.

more...
No comment yet.