Hollande 2012
Follow
Find tag "Crise"
11.0K views | +2 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande "ouvert à toutes les discussions" sur la crise de la zone euro

Hollande "ouvert à toutes les discussions" sur la crise de la zone euro | Hollande 2012 | Scoop.it

François Hollande s'est dit lundi "ouvert à toutes les discussions" sur la crise de la zone euro, après la proposition de Daniel Cohn Bendit que Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon se mettent autour d'une table sur le sujet. Le coprésident des Verts au Parlement européen avait proposé dimanche soir sur France 2 que Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon se mettent autour d'une table à propos de la crise de la dette dans l'UE, en appelant à "l'intelligence nationale". Eva Joly, candidate d'EELV à la présidentielle, a décidé de rebondir "immédiatement" sur cette proposition, annonçant qu'elle "lance" dès lundi "les invitations" à l'opposition. Interrogé sur la proposition Cohn-Bendit par la presse lors d'un déplacement à Saint-Nazaire sur le thème de l'industrie, le candidat du PS à la présidentielle a répondu : "j'ai toujours été ouvert à toutes les discussions. Je constate que depuis deux ans et demi que nous sommes entrés dans cette crise de la zone euro, il n'y a pas eu de compréhension par le président de la République de cette utilité de l'intelligence collective""Nous avons d'ailleurs fait des propositions régulièrement sur le fond. Aucune n'a été reprise, notamment sur les eurobonds", a-t-il regretté. "S'il veut prendre une inititiative, il n'est pas trop tard. Mais enfin je ne veux pas tomber non plus dans une politique 'spectacle'", a-t-il dit. Car il faut "encore qu'il y ait un ordre du jour clair et une compréhension de la position que nous pouvons adopter. Il ne s'agit pas non plus de co-décision", a-t-il averti. Selon lui, "si un jour le président de la République, entre deux déplacements de campagne, veut associer les principales formations de l'opposition, je pense qu'elles y répondront". Alors qu'on lui demandait s'il pourrait s'assoir à la même table que le chef de l'Etat, M. Hollande a répondu : "nous, la démarche du dialogue, dans la République, de la concertation, de l'échange a toujours été de notre côté une position de principe""Sarkozy, le seul dialogue qu'il connaisse, c'est le dialogue avec lui, ce qui quand même, à un moment, fait éventuellement désordre".

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Bruxelles 09/12 : "Un accord étroit, flou et qui ne répond pas à l'urgence" (C. Trautmann / E. Guigou)

Bruxelles 09/12 : "Un accord étroit, flou et qui ne répond pas à l'urgence" (C. Trautmann / E. Guigou) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • L’accord trouvé lors du Conseil européen n’est pas solide : il est étroit, flou et ne répond pas à l’urgence de la crise. Nous resterons extrêmement vigilantes sur sa mise en œuvre.
  • Cet accord est étroit : Contrairement aux annonces de Nicolas Sarkozy, il ne s’agit pas d’une révision des Traités européens à 27 ; il repose sur un accord intergouvernemental entre les 17 Etats membres de la zone euro et 6 Etats membres de l’Union européenne. Ce n’est donc ni un accord à 27, ni un accord propre à la zone euro ; il est strictement consacré au renforcement des disciplines budgétaires et de l’austérité à travers le renforcement des sanctions automatiques contre les Etats ; il vise principalement, voire exclusivement, à introduire une « règle d’or » dans le droit interne des Etats sous le contrôle des juges européens ; il ne comporte pas les éléments nécessaires à la mise en place au jour le jour d’un pilotage économique de la zone euro.
  • Cet accord est flou : l’articulation entre cet accord, qui ne concernerait que certains Etats membres de l’Union européenne, et les institutions européennes reste flou, s’agissant notamment des interventions des juges européens ; les modalités de mise en œuvre des dispositions de cet accord, et donc de l’exercice du contrôle démocratique par les Parlements nationaux et par le Parlement européen, restent imprécises. De manière générale à aucun moment n’est pris en compte dans cet accord le nécessaire renforcement du contrôle démocratique des peuples européens sur les décisions prises.
  • Cet accord ne répond pas à l’urgence : des moyens importants sont mis en œuvre à travers le FESF, le Mécanisme européen de stabilité et les interventions du FMI, mais la réponse n’est pas à la hauteur des défis de cette crise : rien n’est dit sur les interventions nécessaires de la Banque centrale européenne ; le FESF reste à des niveaux qui ne lui permettront pas de répondre durablement à la crise ; l’introduction des euro-obligations est renvoyée à un hypothétique rapport des instances européennes en mars 2012. La croissance reste la grande oubliée de cet accord. Des mesures urgentes doivent être prises pour faire face à la crise. Nous exercerons la plus grande vigilance sur la négociation de cet accord.
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"AAA" : l'UMP fustige la «légèreté» de François Hollande 

"AAA" : l'UMP fustige la «légèreté» de François Hollande  | Hollande 2012 | Scoop.it

"(...) «Il faut garder sa sérénité», a répliqué Valérie Pécresse. «La gauche spécule sur l'aggravation de la situation et ce n'est pas très respectueux des Français à qui sont demandés des efforts», a ajouté la ministre du Budget, qui a expliqué que «la France sera au rendez-vous de ses engagements de réduction des déficits» et que l'Europe «a donné un satisfecit» aux nouvelles mesures de rigueur présentées par le gouvernement. «Ce sont des propos contraires à l'intérêt national, à l'intérêt de chacun de nos compatriotes, de nos entreprises et de nos salariés», a pour sa part jugé le président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer. C'est, selon lui, «très inquiétant de la part d'un responsable politique qui prétend aux plus hautes responsabilités». «Il aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche», soupire de son côté Hervé Novelli. Pour le secrétaire général adjoint de l'UMP, les dernières déclarations de François Hollande sont «d'une grande légèreté». «Anticiper un tel événement, c'est soit le souhaiter, soit se tromper. Dans les deux cas, c'est désolant», estime Novelli. François Hollande n'est cependant pas le premier à juger que la France a déjà perdu de facto sa note triple A. «Ne nous faisons pas d'illusions : sur les marchés, la dette (française) n'est déjà plus AAA», avait ainsi estimé jeudi Jacques Attali. Une déclaration qui avait indigné la ministre du Budget, Valérie Pécresse. «Des propos de ce type sont irresponsables» , avait-elle répliqué."

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Récession : "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy" (M. Sapin)

Récession : "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy" (M. Sapin) | Hollande 2012 | Scoop.it

Le député PS Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, a fustigé jeudi soir "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy", après l'annonce par l'Insee d'une période de récession les 4e trimestre 2011 et premier trimestre 2012. "La France est en récession. Ce que l'on pouvait craindre, ce que nous pensions comme inévitable, est aujourd'hui la réalité. La crise n'est donc pas derrière nous. La France est dans la crise et la crise est encore largement devant nous", a affirmé l'ancien ministre de l'Economie, interrogé par l'AFP. "C'est d'abord l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy qui nous annonçait il y a encore quelques mois que la France était sortie de la crise, et que le nombre des chômeurs allait diminuer", a-t-il poursuivi. "C'est l'échec d'une politique qui a fait se succéder les plans d'austérité aux plans d'austérité, aggravant ainsi la situation en bloquant le moteur de la consommation qui était le seul moteur de la croissance dont la France pouvait bénéficier", a fait valoir le député de l'Indre. "A force de diminuer les dépenses essentielles pour les Français, à force de multiplier les taxes de toutes natures payées par l'ensemble des Français, le gouvernement et le président de la République ont fait rentrer la France dans le cercle vicieux d'une récession qui réduit les rentrées fiscales et aggrave le déficit", a également assuré M. Sapin.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Durban : les réponses à l’urgence climatique sont aussi des réponses à la crise ! (M.-H. Aubert)

Durban : les réponses à l’urgence climatique sont aussi des réponses à la crise ! (M.-H. Aubert) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Sans politique plus ambitieuse, les projections climatiques laissent envisager une augmentation de plus de 3 °de la température mondiale d’ici à 2050 ! Ce qui infirme déjà les objectifs de la Déclaration de Copenhague. L’urgence climatique est un enjeu fondamental imposant des solutions politiques de long terme qu’il faut avoir le courage de prendre, y compris en période de crise. A Durban les négociations doivent poursuivre deux objectifs essentiels.
  • En premier lieu, arbitrer les questions politiques que sont l’avenir du Protocole de Kyoto après 2012 - à ce jour l’unique instrument juridiquement contraignant – et l’adoption d’une feuille de route pour la conclusion d'un accord assorti d’objectifs précis, englobant tous les principaux émetteurs mondiaux.
  • En second lieu, préciser les Accords de Cancun, en particulier sur les questions de gouvernance et de financement du Fonds Vert, dédié à l’aide aux pays et aux populations les plus vulnérables aux changements climatiques. La crise actuelle impose des solutions de financement innovantes et rapidement opérationnelles pour abonder le Fonds des 100 milliards annuels : l’Union Européenne doit plus que jamais être à la pointe des propositions en la matière. Une taxe sur les transports gros consommateurs d’énergies fossiles, ou sur les transactions financières font partie des solutions possibles. Parallèlement, Durban doit rendre opérationnels les mécanismes de lutte contre la déforestation (REDD+), en concertation avec les populations locales, de transferts technologiques, et d’aide à l’adaptation.
  • L’Union Européenne doit conforter son leadership sur ces questions et rester unie. Elle doit engager la deuxième phase du Protocole de Kyoto, en relevant son objectif de réduction des émissions de GES de -20 à -30% d’ici 2020. De nouveaux engagements en faveur de la transition énergétique et de la réduction des émissions de GES en Europe ne sont pas antinomiques de la croissance verte, des investissements productifs et de l’emploi, bien au contraire.
  • C’est le projet du XXIème siècle que porte François Hollande avec les sociaux-démocrates et les socialistes Européens. L’Union Européenne doit être volontariste, exemplaire et cohérente, maintenir ses exigences et continuer à dynamiser le processus multilatéral des négociations climatiques onusiennes. Elle doit être actrice de la justice écologique en proposant des solutions équitables pour tous et marquer sa solidarité avec les pays pauvres qui vont, plus que d’autres, supporter les conséquences du dérèglement climatique.
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande : les marchés ont « anticipé » une dégradation de la note française

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, a « constaté que les marchés ont déjà anticipé » une dégradation de la note française, en commentant l’envoi par erreur jeudi soir d’une dégradation de la note française par l’agence Standard & Poor’s. M. Hollande, qui était interrogé vendredi par la presse, en marge d’un déplacement sur la commémoration du 11 novembre à Vienne-le-Château (Marne), a dit « ne pas souhaiter que la note de la France soit dégradée »Alors qu’on lui demandait s’il pensait que la France avait perdu son triple A, il a répondu : « Nous payons nos emprunts d’Etat avec un taux d’intérêt supérieur aux Allemands. D’une certaine façon, c’est comme si nous étions déjà dégradés »« Mais nous ne le sommes pas encore. Je ne souhaite pas que la note de la France soit dégradée. Je constate simplement que les marchés ont déjà anticipé », a poursuivi le candidat socialiste pour qui « dégradation ou pas de la note française, il y a une inquiétude que nous devons avoir : la France est mal gérée ».

more...
No comment yet.