Hollande 2012
Follow
Find tag "Wauquiez"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Retraites : Aubry et Fabius à l'unisson avec Hollande

Retraites : Aubry et Fabius à l'unisson avec Hollande | Hollande 2012 | Scoop.it
  • «Moi, je parle comme François Hollande», assure Martine Aubry. En pleine passe d'armes entre l'UMP et le candidat socialiste sur la question des retraites - la majorité accusant le socialiste d'avoir menti - le PS se lance dans une explication de texte. Ce jeudi matin, Laurent Fabius et Martine Aubry sont montés au créneau pour justifier la position de leur candidat. Ils ne reviendronnt «pas à l’âge légal de la retraite à 60 ans», dénonce le Front de gauche, «seul à défendre les valeurs de la gauche et les intérêts des salariés». De son côté, l'UMP continue de faire entendre sa petite musique, par la voix de Laurent Wauquiez notamment, qui a fustigé «le double mensonge» du député de Corrèze.
  • Hollande veut régler «très vite (...) la plus grande des injustices». La Première secrétaire du parti, tout comme l'ancien Premier ministre socialiste, a répété que la question des retraites serait traitée en deux temps. Tout d'abord, une «décision immédiate» pour «permettre à ceux qui ont commencé à travailler tôt de partir immédiatement», selon les mots de Martine Aubry sur France Inter. Soit, a détaillée Laurent Fabius sur RTL, «toutes les personnes qui ont commencé à travailler avant 18 ans, à condition qu'elles aient 41 annuités». «Ce que veut (François Hollande), c'est faire cela très vite, dès qu'il sera élu président de la République», a précisé Martine Aubry pour qui on est là face à «la plus grande des injustices». Et, «François Hollande la traitera dès qu'il arrivera à la présidence de la République», a-t-elle insisté.
  • Fabius : «Ne nous faisons pas non plus d'illusions». Seconde étape, a rappelé Laurant Fabius : «à la fin de l'année 2012», il s'agira d'ouvrir «une négociation qui portera sur l'ensemble des paramètres, c'est-à-dire à la fois la décote, la durée de cotisation, la pénibilité, le financement, et dans ce cadre-là, la question des 60 ans pour les différentes catégories sera posée». Le tout, avec la «volonté de privilégier tous ceux qui ont eu des carrières pénibles», selon l'ex-Premier ministre, qui affirme : «Il faut une politique qui change les choses mais qui en même temps soit sérieuse.» Alors qu'on lui demandait si tout le monde pourrait partir à la retraite à 60 ans, le responsable socialiste a rétorqué : «Ne nous faisons pas non plus d'illusions», évoquant «la situation financière des régimes de retraite, qui n'a pas été réglée par le gouvernement, et la situation financière du pays». Martine Aubry, elle, a néanmoins affirmé : «Le principe d'une durée légale, qui permet effectivement à chacun d'avoir la liberté de partir avant l'âge qu'a fixé le gouvernement, 62 ans, est acquis, il faut en discuter les modalités et les décotes.»
  • Un recul par rapport au projet PS ? «La position de Hollande prévaut». Est-ce là un recul par rapport au projet PS qui, en avril, prévoyait de rétablir «l’âge légal à 60 ans (qui permettra à ceux qui ont commencé à travailler tôt ou exercé des métiers pénibles de pouvoir partir au même âge) et l’âge de départ sans décote à 65 ans» ? «Disons que c'est plus précis, a glissé Laurent Fabius. En ce qui concerne le candidat, qui est François Hollande, il n'a pas caché quelle était sa position, dans les primaires (…) C'est lui-même qui a prévalu et c'est cette position qui prévaut.» Une position qui «tient compte aussi du fait que la situation économique (..) va se détériorer et qu'il ne faut pas payer les gens en monnaie de singe». François Hollande avait néanmoins signé le projet PS.
  • La colère du Front de gauche. «Après les déclarations de François Hollande, Martine Aubry et Laurent Fabius ont confirmé ce matin qu’en cas de victoire, ils ne reviendraient pas à l’âge légal de la retraite à 60 ans», regrette Eric Coquerel, conseiller spécial auprès de Jean-Luc Mélenchon, dans un communiqué. «En réalité, repousser l’age de la retraite n’est pas seulement attaquer un des principaux acquis sociaux mais constitue une faute en matière économique et sociale, peut-on y lire. Alors que le chômage explose tant chez les jeunes que chez les travailleurs en fin de carrière, il est stupide d’empêcher des salariés de prendre leur retraite à un âge qu’ils ont toujours plus de mal à atteindre en activité.» Et de conclure : «Décidément plus la campagne avance, plus il apparait malheureusement qu’il revient au seul Front de Gauche de défendre les valeurs de la gauche et les intérêts des salariés.»
  • Wauquiez fustige un «double mensonge». Dans la même veine que le Premier ministre, François Fillon, qui avait accusé, mardi, le candidat du PS de «mentir», Laurent Wauquiez, sur Europe 1, a dénoncé ce qu'il considère être «le double mensonge» de François Hollande. «Il avait promis un retour à la retraite à 60 ans pour tout le monde. Or, il dit désormais que ne seront concernés par cette mesure que les salariés qui ont commencé à travailler à 18 ans», a martelé le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. «C'est un candidat à la présidentielle qui renonce à ses promesses avant même d'être élu», a-t-il lancé. Reprenant le refrain entonné depuis quelques temps déjà, le ministre a jugé qu'il s'agit du «discours de quelqu'un qui n'a pas de convictions». «Ce qui est clair, c'est qu'il n'y aucun cap», a-t-il lancé.
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande veut contrer les attaques de la droite

Hollande veut contrer les attaques de la droite | Hollande 2012 | Scoop.it

Le candidat PS à la présidentielle est décidé à ne pas se laisser dicter sa conduite par l'UMP. François Hollande a remis au travail son conseil politique. En attendant que son équipe de campagne soit constituée, ses principaux soutiens à la primaire se réunissent trois fois par semaine à l'Assemblée. Selon les informations du Buzz politique d'Europe 1, ils réfléchissent à la façon de contrer l'UMP dont les ténors présentent leur champion comme un indécis. Laurent Wauquiez a ainsi parlé jeudi de "Monsieur Ptet ben que oui, Ptet ben que non". Pour les socialistes, il n'y a toutefois pas d'urgence à agir. "La droite met la pression sur François, mais il n'est pas président de la République que je sache. Ce n'est pas à lui quand même de régler la crise grecque", lance la député Aurélie Filipetti. Les lieutenants de François Hollande, dont Pierre Moscovici, François Rebsamen ou encore Bruno Leroux, se sont interrogés jeudi sur la façon la plus pertinente de montrer que le candidat suit au plus près les dossiers économiques, mais sans paraître fébrile. L'ancien ministre des Finances, Michel Sapin, a ainsi indiqué que François Hollande prendrait des initiatives "spectaculaires" en matière économique dès la semaine prochaine. "François doit proposer, pas seulement commenter, incarner un contrepoint à 'l'agité de Cannes'".

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

AAA : Wauquiez reproche à Hollande de "donner le sentiment malsain de de jouer contre le camp de la France"

AAA : Wauquiez reproche à Hollande de "donner le sentiment malsain de de jouer contre le camp de la France" | Hollande 2012 | Scoop.it

Non, non, vous ne rêvez-pas, Laurent Wauquiez a bien déclaré le 06/12 au soir ce qui suit à l'AFP...

Laurent Wauquiez, ministre de la Recherche, a reproché mardi à François Hollande, candidat socialiste à la présidentielle, ainsi qu'au PS de "donner le sentiment malsain de jouer contre le camp de la France" par leurs critiques de l'action du chef de l'Etat pour tenter de sauver la zone euro. "François Hollande et le PS ont du mal à ne pas se frotter les mains" à la perspective d'une dégradation de la note de la France envisagée par l'agence de notation Standard and Poor's, a déclaré à l'AFP le leader du collectif UMP de la Droite sociale. "François Hollande, une sorte de Iago (dans Othello), et le PS donnent le sentiment malsain de jouer contre le camp de la France", a poursuivi M. Wauquiez, leur demandant "d'arrêter d'attendre le salut des agences de notation""L'heure est à une trêve sacrée et à la défense de notre monnaie et non pas à saper la France", a ajouté le ministre.

more...
No comment yet.