"Hollande fâche le patron de Total" | Hollande 2012 | Scoop.it

"Quelques mots de la part de François Hollande ont suffi à susciter l'ire de Christophe de Margerie. En proposant, samedi dans les Bouches-du-Rhône, de "rétablir une fiscalité particulière sur les groupes pétroliers" le candidat à la primaire socialiste a provoqué une vive réaction du PDG de Total. François Hollande visitait la raffinerie de LyondellBasell à Berre-L'étang, un site pétrolier menacé de fermeture, où il a rencontré les syndicats. En marge de ce déplacement, le socialiste s'est étonné que Total n'ait pas été soumis à une "contribution exceptionnelle sur ses profits au moment de la crise". L'entreprise, qui a engrangé 10 milliards d'euros de profits en 2010, n'était pas soumise à l'impôt sur les sociétés en France. Si Christophe de Margerie s'est empressé de rappeler que Total a payé 800 millions d'euros d'autres impôts dans l'Hexagone, les gains du groupe à l'étranger sont en revanche taxés dans les pays en question. Un argument qu'utilise le patron du pétrolier pour dénoncer la proposition de François Hollande. "Dire qu'on ne paye pas d'impôts, c'est une grave erreur parce que Total est une société internationale. On ne gagne pas 10 milliards d'euros, mais 20 milliards avant impôts et on paye 10 milliards d'impôts dans les différents pays où nous gagnons de l'argent", a-t-il lancé sur RTL. "Ça serait tout-à-fait anormal et inconstitutionnel de payer en plus un impôt en France sur de l'argent que nous ne gagnons pas", a-t-il encore martelé. A Berre-L'étang, François Hollande a également affirmé que la France devait "garder une capacité de raffinage et de transformation importante sur [son] territoire". "Nous devons préserver ce potentiel pour avoir une diversification de nos énergies", argue le candidat à la primaire. Pas sûr que les dirigeants de Total partagent cette vision industrielle."