Hollande 2012
11.1K views | +0 today
Follow
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Les Inrocks : L’éternelle jeunesse de François Hollande

Les Inrocks : L’éternelle jeunesse de François Hollande | Hollande 2012 | Scoop.it

"Oubliées les disputes avec les écologistes sur le nucléaire, EPR et autres Mox. Dissipés les premiers flottements dans l’organisation de la bataille présidentielle. Samedi à Strasbourg, François Hollande s’est octroyé – enfin – une journée de campagne à l’ancienne, avec bain de foule, table ronde et meeting. Et surtout retour aux fondamentaux de sa candidature à la présidentielle. En 1995, Jacques Chirac avait bataillé pendant des mois sur le thème de la "fracture sociale", en 2007, Nicolas Sarkozy a conquis l’électorat populaire avec son "travailler plus pour gagner plus". Pour 2012, François Hollande veut imposer son thème : la jeunesse. Il y revient avec un acharnement méthodique, convaincu, comme l’un de ses lieutenants, Vincent Peillon, que la victoire peut se bâtir sur la solidarité entre les générations. Certain aussi que le clivage droite-gauche reste vivace, notamment sur la question de l’éducation. (...)"

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

A Strasbourg, François Hollande se remet dans le bain (de foule)

A Strasbourg, François Hollande se remet dans le bain (de foule) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Il revient et il (en) est pas mécontent. Après un mois post-investiture délicat, dont une dernière semaine calamiteuse, François Hollande n'a pas boudé son plaisir samedi, renouant avec ce qu'il sait le faire le mieux en campagne : le bain de foule, avec force bises aux bébés et aux grands-mères et bons mots à tire-larigot... En plein après-midi, pendant une petite heure, le candidat socialiste à l'Elysée, en redingote marine et écharpe bleu pâle, salue avec une joie non feinte les passants dans les rues commerçantes de Strasbourg. «Il faut y aller hein, on n'a plus le choix», lui intime une dame emmitouflée. «On y va, on y va, on y va», lui assure un Hollande tout sourire. Il remet d'équerre les lunettes d'une dame âgée un peu bousculée par la nuée de journalistes et de caméras : «Faudra y voir clair l'an prochain», plaisante le député de Corrèze, les sourcils en accent circonflexe, signe extérieur de jubilation hollandaise.
  • Hollande prend acte des «tensions» /  Ils sont loin les cafouillages sur le nucléaire et autres acrimonies provoquées par l'accord électoral avec les écologistes ... Les journalistes voudraient pourtant bien l'entendre parler du Conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts en cours à Paris ou de la colère de Bertrand Delanoë, furax du parachutage de Cécile Duflot dans la capitale. En une toute petite phrase, Hollande prend acte des «tensions» mais l'heure est désormais au «rassemblement». Sur le programme officiel, Hollande est là pour parler de précarité, à «L'Etage», un foyer de jeunes sur les bords de l'Ill le matin, et prononcer le discours de clôture du congrès du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) le soir, lui qui a fait de la jeunesse l'un des points cardinaux de sa campagne. Mais depuis qu'il a remporté la primaire, le candidat présidentiel semblait corseté par sa nouvelle stature, coupé de ce qui a fait, en partie, son succès dans le scrutin socialiste : le lien direct et simple avec les électeurs. C'était la séquence «présidentialisation», interventions aux 20h00 mais parole de tous les jours plus rare (jusqu'à faire présenter son équipe de campagne, mercredi, par Pierre Moscovici), déplacement dans un cimetière militaire pour le 11-Novembre avec discours solennel afférent...
  • «Hollande is back»«Je n'ai jamais perdu le contact», dément l'intéressé entre deux autographes. Dans la course présidentielle qui s'ouvre, être proche des Français «je le ferai autant que je le pourrai, c'est le plus important», assure le candidat socialiste à l'heure où, selon Le Figaro, Nicolas Sarkozy envisage de dormir sur place lors de ses futurs déplacements de campagne présidentielle pour bien souligner son lien avec les Français. Dans le sillage d'Hollande, tous saluent le retour du socialiste thaumaturge, qui enchaîne des dizaines de poignées de mains. «Les gens cherchent à se rapprocher de lui. Là maintenant, il est dans la campagne. Ce bain de foule, c'est un galop d'essai pour la suite», prédit le maire de Strasbourg, Roland Ries, membre du team Hollande. «Hollande is back, comme un poisson dans l'eau», souffle avec un soulagement ostensible un autre dirigeant.
  • «Pas d'inquiétude avant janvier» / Pour échapper à ce mois de flottement, puisqu'il ne veut pas lancer sa campagne avant janvier, est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu multiplier les déplacements à l'étranger, travailler le costume international loin des bisbilles de la gauche et des attaques de la droite ? Vincent Peillon tranche par la négative dans le TGV qui file vers l'Alsace : «la présidentielle, c'est comme ça que ça marche, les gens veulent le voir au milieu d'eux»Même le frémissement de la cote de Nicolas Sarkozy dans les sondages n'inquiète pas l'équipe. «On savait depuis l'été qu'il allait remonter, qu'il y aurait un effet mécanique», explique Gérard Le Gall, spécialiste des questions d'opinion qui conseille Hollande depuis longtemps. Pour lui, c'est la séquence qui veut ça. Après la primaire socialiste, le sommet européen et le G20 ont offert une tribune au chef de l'Etat, invité deux fois à la télé en une semaine. «Comme dirait Sarko, c'est du lourd», plaisante Le Gall. Qu'Hollande perde quelques points, c'est normal à ses yeux étant donné son niveau toujours extrêmement élevé dans les sondages. L'expert a tranché : «pas d'inquiétude avant janvier».

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

F. Hollande au congrès du MJS : « Vive la jeunesse du monde, vivent les jeunesses de France »

Dans un discours adressé à la jeunesse, le candidat à la Présidence de la République a insisté sur les raisons pour lesquelles il avait souhaité placer la jeunesse au coeur de son projet présidentiel : "promouvoir la jeunesse, c'est servir la République toute entière", a t-il déclaré. "Je ne m'adresse pas à vous par mode ou par calcul ou parce que je crois que la jeunesse n'est que d'un bloc" mais "parce qu'elle est au coeur de la cohésion nationale". "Elle est notre seul capital, sa réussite sera la nôtre" a insisté François Hollande. Ne voulant laisser "aucun jeune sans formation", proposant "un parcours d'autonomie au-delà de 18 ans" et "un contrat de génération" permettant dans les entreprises "la transmission des savoirs, des savoirs faire" entre seniors et jeunes, le candidat a aussi rappelé sa proposition de création de 60 000 postes dans l'Education nationale. "Il est de mon devoir de refaire de l'école une grande cause nationale c'est-à-dire un pacte entre la nation et le peuple". "Je vous appelle à vous engager dans la campagne" car "la force de la jeunesse c'est d'avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre en chemin".

more...
No comment yet.