Hollande 2012
Follow
Find tag "Sondage"
11.0K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Hollande toujours en tête (OpinionWay)

François Hollande et Nicolas Sarkozy enregistrent un léger tassement au premier tour de la présidentielle mais le candidat socialiste l'emporterait toujours aisément au second, selon un sondage OpinionWay-Fiducial diffusé vendredi. Les résultats de cette enquête, réalisée pour le Figaro et LCI, se rapprochent de celles publiées en fin de semaine par Ifop et Harris interactive. Au premier tour du baromètre OpinionWay, François Hollande arrive toujours en tête (29%) mais perd un point, devant Nicolas Sarkozy (25%) lui aussi en recul (-1), de même que la présidente du Front national Marine Le Pen (17%, -1). Au second tour, le candidat PS garde un net avantage (57%-43%) sur l'actuel chef de l'Etat. Parmi les centristes, le président du MoDem François Bayrou effectue une petite percée de quatre points avec 11% des intentions de vote. L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin progresse pour sa part de deux points (3%) tandis que le président du Nouveau centre Hervé Morin fait son entrée à 1%, de même que la candidate du Parti chrétien démocrate Christine Boutin (1%). Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 1,5%. A gauche du PS, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon (6%, -1) domine toujours l'écologiste Eva Joly qui perd deux points (3%). Les autres candidats ne dépassent pas 1%.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande convainc les jeunes et conquiert les seniors (CSA)

Hollande convainc les jeunes et conquiert les seniors (CSA) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Le candidat socialiste devance largement Nicolas Sarkozy chez les moins de 30 ans au premier tour de l’élection présidentielle, selon un sondage CSA publié jeudi pour 20minutes, RMC et BFM-TV. Mieux, François Hollande fait jeu égal avec le président chez les plus de 50 ans. Directeur d’études à l’Institut CSA, Yves-Marie Cann commente ces tendances pour leJDD.fr. A quatre mois de la présidentielle, il séduit sur les deux tableaux. François Hollande est plébiscité par les moins de 30 ans et les plus de 50 ans pour briguer l’Elysée en mai prochain. C’est ce que révèle jeudi un sondage CSA pour 20minutes, RMC et BFM-TV, réalisé auprès de 859 personnes.
  • Chez les seniors, le candidat socialiste fait jeu égal avec Nicolas Sarkozy. Tous deux recueillent 32% d’intentions de vote au premier tour, loin devant Marine Le Pen (12%), François Bayrou (10%) et Jean-Luc Mélenchon (6%). Il bat même le président sortant au second tour, avec 53% des suffrages. Un score important pour François Hollande auprès de cet électorat conséquent (49% des inscrits sur les listes électorales), relativement peu abstentionniste, et généralement favorable à la droite. A titre de comparaison, lors du premier tour de la présidentielle de 2007, Ségolène Royal n’avait recueilli "que" 26% des voix chez les 50-64 ans et 23% chez les plus de 65 ans, selon une étude post-électorale du Cevipof. A l’inverse, Nicolas Sarkozy avait bénéficié respectivement de 32% et 45% du vote de ces électeurs. "Aujourd’hui, la force de François Hollande est sa capacité à séduire cette tranche d’âge et à la rassurer", résume Yves-Marie Cann, directeur d’études au département opinion de l’Institut CSA, au JDD.fr. L’analyste y voit plusieurs raisons : "Il est plus affirmé au centre-gauche que Royal en 2007. De plus, il profite de son ancrage en province. Il bénéficie de cette image 'd’homme de Corrèze'. Enfin, il est présent dans le champ politique depuis quinze ans. Ségolène Royal, pour sa part, semblait avoir 'éclos' soudainement avant 2007". Autre motif qui "rassure" les plus âgés, selon Yves-Marie Cann : sa position sur les retraites, "plus modérée que celle du PS". "N’oublions pas non plus que cet électorat est majoritairement féminin et avait plébiscité Nicolas Sarkozy en 2007. Les femmes avaient été plus sévères auprès de Ségolène Royal", complète le directeur d’études.
  • Au sein de l’électorat jeune, les intentions de vote en faveur de François Hollande sont encore plus nettes. Le socialiste bénéficierait de 30% des voix au premier tour chez les 18-30 ans, alors que Nicolas Sarkozy arrive en troisième position seulement (16%), devancé par Marine Le Pen (18%) et menacé par François Bayrou (14%). Une tendance qui évolue peu par rapport à 2007 : Ségolène Royal devançait déjà son adversaire de l’UMP au premier tour (31% contre 21% chez les 18-24 ans). "Structurellement, les jeunes sont davantage favorables au candidat de gauche", explique Yves-Marie Cann, qui relève toutefois l’importance moindre de cet électorat dans une élection présidentielle. "Mais en termes d’image, c’est toujours mieux d’avoir de son côté la jeunesse", note-t-il. "Or, cette enquête révèle l’effet de la stratégie de Nicolas Sarkozy, qui s’adresse très peu aux jeunes. A l’inverse, François Hollande avait insisté sur ce sujet lors de la primaire socialiste. Même s’il le met moins en avant, désormais".
  • Le sondeur conclut : "Il y a donc un équilibre à trouver pour François Hollande dans cette campagne : conserver cet électorat jeune et grignoter celui des séniors". Un savant dosage qui lui donnerait les clés de l’Elysée.
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

BVA 07/12 : Hollande toujours en tête, Sarkozy marque le pas

BVA 07/12 : Hollande toujours en tête, Sarkozy marque le pas | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Hollande en tête, Sarkozy second, Le Pen en troisième position. Les résultats du sondage BVA du mercredi 07/12 ne bousculent pas l’ordre établi lors des précédentes enquêtes. Bayrou progresse, Mélenchon monte et Joly s'enfonce.
  • Aterrissage en douceur pour Hollande / L’effet «primaires» est bel et bien passé pour François Hollande. Mais le mois de novembre, marqué par la querelle du nucléaire après l’accord signé entre le PS et les écologistes ainsi que par une relative improvisation dans sa campagne, n’a guère laissé de traces. Le candidat socialiste poursuit son atterrissage en douceur : il perd un point par rapport à notre précédente enquête, il y a un mois. Mais il reste à un niveau élevé au premier tour, avec 35 % des intentions de vote et continue d’écraser largement Nicolas Sarkozy au second : 59%, contre 41% pour le président sortant. Le député de Corrèze réalise un bon score auprès des jeunes, des professions intermédiaires, des employés et même chez les ouvriers où il devance tous ses concurrents, ce qui constitue une bonne surprise pour le PS qui n’avait pas vu ça depuis longtemps. «Contrairement à ce que certains affirmaient un peu vite, François Hollande ne s’effondre pas. Il est même plutôt en dynamique et reprend trois points par rapport à une étude intermédiaire que nous avons publiée le 20 novembre», analyse Gael Sliman, directeur de BVA Opinion.
  • Sarkozy marque le pas / Omniprésent sur la scène européenne comme sur la scène nationale, le président sortant ne récolte pas, pour le moment, les fruits de son activisme. Au contraire, il affiche même une légère baisse d’un demi point au premier tour (24,5%). Notre enquête, qui a été réalisée dans les deux jours qui ont suivi son discours de Toulon, jeudi dernier, montre qu’il n’a pas bénéficié de ce rassemblement aux allures de meeting. En tenant à distance Marine Le Pen, le président sortant s’épargne toutefois le risque d’un «21 avril à l’envers» qui inquiétait certains de ses amis, il y a encore un mois. Mais le plus inquiétant pour lui est évidemment son score au second tour : six français sur dix ne veulent plus lui accorder leurs suffrages. Une mauvaise performance qui traduit davantage un rejet de sa personne qu’une adhésion à son rival, François Hollande. Autre mauvaise nouvelle pour le chef de l’Etat, à cinq mois du scrutin, ses réserves de voix restent très faibles : 38% seulement des électeurs de Marine Le Pen se reportent au second tour sur son nom, tandis que ceux de François Bayrou, choisissent en majorité, François Hollande.
  • Le Pen en embuscade / Avec 17% des intentions de vote, Marine Le Pen réalise un score en demi teinte. Après avoir tutoyé la barre des 20% au printemps dernier, la candidate du Front national se stabilise à un niveau qui ne lui permet plus d’espérer figurer au second tour. Le contexte de crise européenne ne la sert pas. Ses propositions radicales sur la sortie de la monnaie unique ne lui ont pas permis d’inverser la donne. Au contraire, Marine Le Pen connait une baisse légère mais régulière depuis la mi-octobre. Seule consolation : la fille de Jean-Marie Le Pen reste à un niveau que n’avait jamais atteint son père à cinq mois de l’élection. De quoi lui redonner des raisons d’y croire ?
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"Sarkozy - Hollande : les vraies cartes de 2012" - Analyse du sondage TNS-Sofres

"Sarkozy - Hollande : les vraies cartes de 2012" - Analyse du sondage TNS-Sofres | Hollande 2012 | Scoop.it

Il y a deux manières de lire la dernière livraison du baromètre TNS-Sofres sur les intentions de vote pour la présidentielle de 2012. On peut resserrer l'angle et constater alors que l'écart entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, au premier tour, est en train de se réduire. Le président sortant tire profit, à l'évidence, de la raréfaction de l'offre à droite qu'il a lui-même organisée. Avec 28% des voix, il retrouve un niveau plus conforme à son statut. La disparition de Jean-Louis Borloo, autrefois crédité de 7 à 9% des voix, explique pour l'essentiel cette remontée qui écarte, pour l'instant, le spectre d'un 21 avril à l'envers. François Hollande, pour sa part, referme la parenthèse enchantée de la primaire qui l'avait propulsé à des niveaux qu'il avait lui-même jugés extravagants. Avec 31% des voix au premier tour, le candidat socialiste a perdu, en moins d'un mois, tout le bénéfice de sa nette victoire dans la compétition au sein de son propre parti. Si l'on raisonne ainsi, la dynamique est donc du côté de la droite. L'entrée en campagne du non-candidat de l'Elysée a porté ses fruits. Au premier tour tout au moins car, au second, sa déroute est complète. Avec 40% des voix, il réalise la plus mauvaise performance d'un président sortant, sous la Ve République, à ce stade de la compétition. En novembre 1980, Valéry Giscard d'Estaing, le dernier qui ait tenté d'être réélu sans phase préalable de cohabitation était donné vainqueur avec 53% des voix. On connaît la suite… C'est d'ailleurs ce qui conduit à analyser l'enquête de la Sofres, en élargissant, cette fois-ci, l'angle de lecture. Depuis tout juste un an, quatre sondages d'intentions de vote ont été réalisés par cet institut, pour "le Nouvel Observateur". Lorsqu'on les place bout à bout, on s'aperçoit que l'opinion ne bouge pas, comme si les rapports de force étaient établis de longue date. En novembre 2010, le total gauche s'établissait déjà à 45%, dès le premier tour. Le champion socialiste – alors DSK – dominait la compétition avec 27% des voix puis 62%, lors du choc final face à Nicolas Sarkozy. En février puis en mai dernier, c'est à ces mêmes niveaux qu'aux deux tours le mieux placé des socialistes assurait sa domination dans la bataille élyséenne. Quels que soient les événements, l'affaire du Sofitel de New York, la primaire, la crise financière européenne, la montée du chômage…, les Français se passionnent pour la présidentielle de 2012. Nettement plus qu'il y a cinq ans. 74% trouvent aujourd'hui la campagne intéressante, soit six points de plus en six mois. A l'heure de la cristallisation progressive qui transforme l'opinion en vote, c'est pourtant la stabilité qui domine. Tout bouge. L'agenda de la campagne n'a jamais été aussi flou. Les candidats foncent dans le brouillard sans savoir ce que sera la situation du pays, au début de l'année prochaine. Et malgré cela, rien ne paraît changer dans la tête des Français. Comme si pour eux, la clé du scrutin présidentiel n'était pas affaire de désir mais de simple rejet. Pour le plus grand malheur du président sortant. Nicolas Sarkozy est pris dans une contradiction qui n'est pas nouvelle. Mais, cette fois-ci, elle le concerne directement. On l'avait déjà constaté lors des municipales et des régionales de 2008 et 2010. L'UMP et ses candidats réalisent de bonnes performances au premier tour, mais ils sont balayés au second, faute de savoir rassembler. Dans l'enquête de la Sofres, le président sortant ne laisse que des miettes à ses concurrents de la droite républicaine. A eux quatre, Dominique de Villepin, Hervé Morin, Christine Boutin et Nicolas Dupont-Aignant totalisent à peine 3% des voix ! L'hyperprésident fait campagne comme il gouverne. Il ne veut voir qu'une tête : la sienne. Il continue à croire, contre vents et marées, que seule la dynamique d'un premier tour dont il sortirait en tête peut lui assurer la victoire finale. Son score actuel, 28%, est, de ce point de vue, encourageant mais encore trop faible. D'autant qu'il est flanqué, au centre comme à l'extrême-droite, de deux concurrents dont les potentialités électorales restent fortes. Marine Le Pen perd du terrain (16,5%, soit quatre points de moins en sept mois), François Bayrou n'est plus aussi flambant qu'en 2007 (7%, soit une hausse d'un point et demi sur la même période) mais, sans l'apport de leurs électeurs au tour décisif, Nicolas Sarkozy n'a aucune chance de l'emporter. Or, pour l'instant, seuls 23% des bayrouistes et 36% des lepénistes choisiraient, au second tour, le président sortant. Beaucoup trop peu pour espérer battre François Hollande qui, lui, rassemble une très large majorité de la gauche et des écolos, attire 63% des électeurs de François Bayrou et même 29% de ceux de Marine Le Pen. Pour entamer sa campagne, Nicolas Sarkozy a choisi de mettre la barre à droite. Il souffle sur les braises nationalistes et sécuritaires. C'est une option dangereuse qui donne la mesure de la situation périlleuse dans laquelle il se trouve. Le président sortant, dans une démagogie sans limite, joue bien tactiquement. Mais il joue encore avec une paire de trèfles face à son seul adversaire : François Hollande. Pilonné par la droite, empêtré dans l'accord Verts-PS, ridiculisé par Mélenchon, le candidat socialiste n'a plus bonne presse. Son entourage se donne volontiers des frissons. "La ségolénisation", comme dit méchamment Cohn-Bendit, serait en train de le guetter. Et pourtant… En termes d'image, François Hollande ne progresse pas. Sa "présidentialité" reste sujette à caution. A force d'occuper le terrain plutôt que de mener campagne, il n'inspire guère le désir. Le sondage Sofres souligne toutefois l'équation de son succès annoncé. 48% des Français croient en effet qu'il sera élu président le 6 mai 2012. Seuls 34% font le même pronostic pour Nicolas Sarkozy. La force de Hollande tient à sa capacité de rassemblement au second tour, au-delà du périmètre de la gauche. Son talon d'Achille est, potentiellement, de ne pas dominer suffisamment son camp au premier. On n'en est pas encore là, si l'on considère que ses 31% sont une remise à niveau, et non pas l'amorce d'un inéluctable déclin. Pour l'instant, ce n'est pas avec ses partenaires que le candidat socialiste a le plus de soucis, sur le plan électoral. Chevènement n'existe plus dans l'opinion. Eva Joly flotte mais ne coule pas. Mélenchon occupe suffisamment bien son couloir pour redonner vie à la force communiste sans retrouver les scores antérieurs de l'extrême-gauche. Tout ce petit monde communie dans un antisarkozysme trop puissant pour ne pas se retrouver côte à côte lorsqu'il s'agit de choisir entre Hollande et Sarkozy. Dans la campagne de 2007, on avait pu constater que le danger pour la candidate socialiste, dès lors que sa crédibilité était en cause, venait moins de la gauche que du centre. Au moment où il se lance en campagne, Bayrou est à un étiage modéré qui était déjà le sien il y a cinq ans. Ce qui ne l'avait pas empêché de terminer à plus de 18%. Le trouble suscité par l'entame laborieuse de François Hollande est finalement à lire au regard de sa situation dans les sondages. Le candidat socialiste incarne plus un point d'équilibre qu'un élan véritable. Cela correspond d'ailleurs à son caractère, à sa manière de faire expérimentée durant de longues années à la tête du PS et au type de présidence qu'il aimerait demain instaurer. Cette présidence parlementaire suppose bien sûr la domination d'un seul, mais aussi une capacité d'arbitrage entre forces politiques rivales. Tout le problème de la campagne hollandaise est là. C'est pour l'instant d'avantage une construction politique – au demeurant imparfaite – qu'une tentative de mobilisation de toutes les forces de la société. D'ici à mai prochain, le candidat socialiste fait le pari que les Français ne se mobiliseront pas autrement que par les urnes et que ne se réveillera pas, au cœur de la gauche, le clivage mortifère de la campagne de 2005 sur le traité constitutionnel européen, alors que le couple franco-allemand avance sur le chemin d'une intégration renforcée. Son calcul est que l'antisarkozysme restera jusqu'au bout l'axe structurant de la campagne. Pour le moment, ça tient…

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"Souhaits de victoire" : Hollande 46% - Sarkozy 29% (Viavoice)

"Souhaits de victoire" : Hollande 46% - Sarkozy 29% (Viavoice) | Hollande 2012 | Scoop.it

Une bonne et une mauvaise nouvelle pour François Hollande. La dernière livraison du sondage Viavoice montre que le candidat PS reste en tête des souhaits de victoire pour 2012 à 46%. Une très nette avance sur le «candidat sortant», comme le nomme Hollande, puisque seuls 29% des sondés souhaitent la réélection de Nicolas Sarkozy (67% contre). Le leader du Modem, François Bayrou, qui devrait se déclarer officiellement au cours de la deuxième semaine de décembre, se classe en «troisième homme» (20%), devant la présidente du Front national, Marine Le Pen (14%). Le candidat PS se maintient donc après sa victoire à la primaire, gagnant un point sur le précédent sondage, réalisé du 20 au 22 octobre, à la veille de son investiture. En revanche, le désir de gauche continue de baisser et passe même sous la barre des 50%. A la question «Souhaitez-vous que la gauche gagne l’élection présidentielle?», seuls 49% répondent oui. Une pente qui commence en août 2010 (55%) et se poursuit, selon François Miquet-Marty, directeur de l’institut Viavoice, ces dernières semaines, à cause des divergences à gauche, des pataquès autour de l’accord EELV-PS aux attaques de Jean-Luc Mélenchon contre le «capitaine de pédalo».

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Sondage TNS-Sofres : Hollande plébiscité

Sondage TNS-Sofres : Hollande plébiscité | Hollande 2012 | Scoop.it

Près d'un Français sur trois (31%) aimerait que François Hollande soit élu président de la République en mai 2012, contre 17% qui préfèreraient que ce soit Nicolas Sarkozy et 8% Marine Le Pen, selon un sondage TNS-Sofres réalisé il y a un mois et publié vendredi. François Bayrou, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et Alain Juppé recueillent chacun 2% de préférences, précise cette enquête réalisée pour TriElec2012, un conglomérat de laboratoires de recherche en sciences politiques. 6% des Français citent un autre candidat (les noms ne sont pas mentionnés), 10% ne donnent le nom d'aucune personnalité, 20% sont sans opinion.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Trois Français sur quatre s'intéressent à la présidentielle de 2012 (TNS-Sofres)

Trois Français sur quatre s'intéressent à la présidentielle de 2012 (TNS-Sofres) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • La politique a "le vent en poupe chez les Français". Ainsi se conclut l'enquête TriElec réalisée par TNS-Sofres et rendue publique mardi 22 novembre. Plus d'un sondé sur deux (55 %) déclare s'intéresser "beaucoup" ou "assez" à la politique. Ils sont 75 % à s'intéresser à l'élection présidentielle de 2012.
  • C'est François Hollande qui recueille l'image la plus positive parmi les candidats testés (Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly, François Hollande, François Bayrou, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen). Les deux tiers des sondés placent M. Hollande en tête des trois caractères auxquels ils sont censés associer les candidats – "veut vraiment changer les choses", "comprend les problèmes des gens" et "a l'étoffe d'un président". Dans une posture moins favorable, Nicolas Sarkozy "a l'étoffe d'un président" pour 57 % des interviewés.
  • La progression des avis favorables sur l'image de Marine Le Pen constitue le second enseignement de cette enquête. La présidente du Front national est, derrière François Hollande, la candidate qui incarne le mieux la "volonté de changement" : 57 % le pensent, soit 9 points de plus que le score de Jean-Marie Le Pen en 2002. Le FN de Marine le Pen "inquiète" en revanche autant que celui de son père (64 %). 8 % des sondés disent souhaiter sa victoire en mai 2012. 16 % pensent que sa candidate sera qualifiée pour le second tour.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande et Sarkozy au coude à coude au 1er tour (LH2).

Hollande et Sarkozy au coude à coude au 1er tour (LH2). | Hollande 2012 | Scoop.it

François Hollande obtiendrait 30% des voix au premier tour, en forte baisse de 9 points par rapport au mois dernier, et Nicolas Sarkozy le talonnerait avec 29% (+5), si la présidentielle avait lieu dimanche prochain, selon un sondage LH2 pour Yahoo! publié dimanche. Au second tour, François Hollande battrait en revanche nettement Nicolas Sarkozy avec 58% des intentions de vote (-2) contre 42% (+2). Au premier tour, Marine Le Pen obtiendrait 15% (+1) devant François Bayrou (-1,5) et Jean-Luc Mélenchon (+0,5), à égalité avec 7%. Viendraient ensuite Eva Joly avec 6% (+1) et Jean-Pierre Chevènement avec 1,5% (il n'était pas testé le mois dernier). Nathalie Arthaud (LO), Hervé Morin, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan et Corinne Lepage recueilleraient chacun 0,5 %, et Philippe Poutou (NPA) O%.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"Sondage : Hollande s'échappe encore" (IFOP - JDD)

"Sondage : Hollande s'échappe encore" (IFOP - JDD) | Hollande 2012 | Scoop.it

 

"François Hollande creuse encore l'écart avec Martine Aubry. A la question "Quelle personnalité souhaiteriez-vous voir désignée comme candidat à l’élection présidentielle de 2012, à l’issue de la Primaire organisée par le Parti Socialiste ?", 42% des sympathisants socialistes répondent François Hollande, contre 27% seulement pour la maire de Lille. Ségolène royal conserver sa troisième place (11%), juste devant Arnaud Montebourg, le grand bénéficiaire des débats télévisés entre les candidats. Manuel Valls plafonne à 5%, quand le radical Jean-Michel Baylet ne décolle pas des 1%."

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande prend un peu plus de poids dans les primaires

Hollande prend un peu plus de poids dans les primaires | Hollande 2012 | Scoop.it

"La tendance se confirme nettement. François Hollande est toujours en tête des candidats à l'investiture socialiste, selon le dernier sondage CSA pour 20 Minutes, BFMTV et RMC. Si le député de Corrèze perd trois points d'intentions de vote par rapport au mois d'août, il reste, avec 34 %, toujours loin devant sa principale rivale, Martine Aubry (27 %). L'écart (47 % contre 31 %) est encore plus flagrant si l'on ne compare que les intentions de vote émises par les sympathisants PS."

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande l'emporterait 57-43 face à Sarkozy (Harris)

Hollande l'emporterait 57-43 face à Sarkozy (Harris) | Hollande 2012 | Scoop.it

François Hollande l'emporterait avec une nette avance (57%) face à Nicolas Sarkozy (43%) au second tour de la présidentielle, selon un sondage Harris Interactive pour la chaîne LCP-Assemblée nationale diffusé jeudi. Au premier tour, le candidat socialiste arriverait en tête avec 28% des intentions de vote, trois points devant l'actuel chef de l'Etat (25%). La présidente du Front national occupe la troisième position avec 19%, devant le président du MoDem François Bayrou (11%), qui a récemment annoncé sa candidature, le candidat du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon (6%) et l'écologiste Eva Joly (4%). L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin est crédité de 3%, les autres candidats potentiels ne dépassant pas 1%.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Sondage LH2 : percée de Bayrou / Hollande creuse l'écart

Sondage LH2 : percée de Bayrou / Hollande creuse l'écart | Hollande 2012 | Scoop.it

François Bayrou est crédité de 13% des intentions de vote (+ 6 points) au 1er tour de la présidentielle, dans un sondage LH2 pour Yahoo! publié dimanche 11 décembre qui le place en 4e position derrière François Hollande, Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen. Au second tour, François Hollande battrait nettement Nicolas Sarkozy avec 57% des intentions de vote (-1) contre 43% (+1). Au premier tour, par rapport à la dernière enquête de l'institut (18-19 novembre), François Hollande gagnerait 1,5 point à 31,5%, Nicolas Sarkozy en perdrait 3, à 26%, Marine Le Pen reculerait de 1,5 point à 13,5%, juste devant le président du MoDem"La poussée de François Bayrou s'explique par un effet conjoncturel lié à sa forte médiatisation ces derniers jours : discours de candidature mercredi, intervention télévisée jeudi, sans compter qu'il se trouve courtisé depuis des semaines par la gauche comme par la droite", commente LH2. Selon l'institut, Jean-Luc Mélenchon recueillerait 6,5% des voix (-0,5), Eva Joly 4,5% (-1,5). Dominique de Villepin, Hervé Morin, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan sont crédités chacun de 1% des voix et Jean-Pierre Chevènement de 0,5%. Corinne Lepage et les candidats d'extrême gauche Nathalie Arthaud et Philippe Poutou sont donnés à moins de 0,5%.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Présidentielle 2012 : François Hollande toujours en tête (IPSOS)

Présidentielle 2012 : François Hollande toujours en tête (IPSOS) | Hollande 2012 | Scoop.it

La septième vague du baromètre Ipsos/Logica Business Consulting réalisée pour France Télévisions, Radio France et Le Monde montre que François Hollande est toujours assez nettement en tête des intentions de vote pour l'élection présidentielle. En progression, Nicolas Sarkozy conforte son avance sur Marine Le Pen pour la qualification au second tour. Malgré un score en baisse de trois points - la précédente mesure avait été réalisée fin octobre, soit juste après la séquence des primaires citoyennes - François Hollande (32%) reste en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle de 2012. Il est aujourd'hui le candidat favori des jeunes, des cadres supérieurs, des professions intermédiaires et des employés. L'écart avec Nicolas Sarkozy (25,5% d'intentions de vote) s'est cependant réduit, le chef de l'Etat étant sur une dynamique plus favorable (+1,5 points), notamment grâce au soutien des plus âgés. Marine Le Pen perd a quant à elle 2 points, à 17% d'intentions de vote. La menace d'un 21 avril à l'envers semble être pour le moment écartée. Jean-Luc Mélenchon (7,5%, +1,5) et François Bayrou (7%, +1,5) composent le groupe des "outsiders" en progression tandis que Eva Joly maintient son rang (6%, stable). Aucun des autres candidats déclarés ne passe la barre des 2% d'intentions de vote. Pour l'heure, un second tour entre François Hollande et Nicolas Sarkozy se solderait par la victoire du candidat socialiste mais là aussi, l’écart se resserre (60%, -2 contre 40%, +2). François Hollande bénéficie toujours de très bons reports de voix depuis l’électorat des autres candidats de gauche, et d'un report moins net mais tout de même majoritaire de l'électorat de François Bayrou. Les reports sont moins évidents pour Nicolas Sarkozy. Seulement 35% des voix de Marine Le Pen et 31% des voix de François Bayrou se portent sur sa candidature dans l’hypothèse d’un second tour qui l’opposerait à François Hollande. En marge du baromètre, les questions d'actualité posées dans cette vague montrent que Nicolas Sarkozy ne doit pas sa progression à sa politique de rigueur budgétaire et fiscale. Pour une majorité de Français (44%), celle-ci va trop loin, contre 26% qui pensent au contraire qu’elle ne va pas assez loin et seulement 19% qui estiment qu’elle est au bon niveau. Par ailleurs, 54% des Français pensent que la perte du "triple A" serait quelque chose de grave pour la France, 14% pensent que cela serait très grave.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande fait "une bonne campagne" selon 47% des Français (TNS-Sofres)

Hollande fait "une bonne campagne" selon 47% des Français (TNS-Sofres) | Hollande 2012 | Scoop.it

Près de la moitié des Français, 47% exactement, considère que François Hollande fait une "bonne campagne" en tant que candidat PS à l'élection présidentielle. 34% d'entre eux estimant au contraire qu'elle est mauvaise, selon un sondage TNS-Sofres pour Canal+ rendu public mardi. En revanche, 19% sont sans opinion. Parmi les sympathisants du PS, 74% répondent que leur candidat fait une "bonne campagne", 16% une "mauvaise campagne", et 10% sont sans opinion. Sondage réalisé les 22 et 23 novembre par téléphone auprès d'un échantillon de 970 personnes, sélectionné par quota et représentatif de la population française de 18 ans et plus.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Une large majorité de Français pour le vote des étrangers

Une large majorité des Français (61%) est favorable au vote des étrangers, selon un sondage BVA à paraître lundi dans Le Parisien-Aujourd'hui en France. Permettre aux non-Européens de voter aux élections locales est un sujet de la campagne présidentielle, le candidat socialiste François Hollande étant pour et le chef de l'Etat Nicolas Sarkozy étant contre. L'adhésion à cette idée est majoritaire dans la quasi-totalité des catégories de population, souligne le quotidien, citant 75% d'adhésion auprès des 25-34 ans, 51% auprès des seniors, 72% auprès des cadres et 60% auprès des ouvriers. "Une telle proposition me semble hasardeuse (...) parce que cette proposition risque de diviser profondément les Français", a déclaré mardi Nicolas Sarkozy, qui s'était montré favorable à cette possibilité avant d'accéder à l'Elysée.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande en tête aux 1er (30%) & 2nd tour (58%) - OpinionWay

Hollande en tête aux 1er (30%) & 2nd tour (58%) - OpinionWay | Hollande 2012 | Scoop.it
  • La première vague du baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI confirme la bipolarisation du débat présidentiel. François Hollande obtient 30% des suffrages, contre 26% à Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen en recueille 18%. François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon font jeu égal à 7%, Eva Joly plafonne à 5% et les autres «petits candidats», Hervé Morin compris, ne dépassent pas 1%. Cités chacun par quelque 40% des sondés, la protection sociale, le pouvoir d'achat et l'emploi constituent le trio de tête des préoccupations des électeurs. Mais la dette et les déficits (30% des citations) et les inégalités sociales (27%) arrivent juste derrière, loin devant la sécurité et l'immigration (18% et 16%).
  • Au deuxième tour, l'écart reste de 16 points entre François Hollande (58%) et Nicolas Sarkozy (42%). Si l'on excepte les 82,21% obtenus par Jacques Chirac contre Jean-Marie Le Pen en 2002, le score dont le candidat du PS est crédité n'a été atteint qu'une fois depuis que le président de la République est élu au suffrage universel. C'était en 1969: le général de Gaulle avait démissionné et Georges Pompidou s'était fait élire avec 58,2% face au centriste Alain Poher. En l'absence de circonstances exceptionnelles, l'écart devrait donc se réduire entre les deux probables finalistes de 2012. D'autant que selon notre enquête, les électeurs sont encore relativement peu mobilisés. 24% des sondés disent que la prochaine présidentielle les intéresse «beaucoup», 39% «assez» et 26% «peu». Les moins passionnés sont, logiquement, ceux qui disent n'éprouver aucune sympathie partisane particulière, ce fameux «marais» qui, en général, fait l'élection.
  • Si les scores relevés sont improbables, les indications de reports de voix permettent d'évaluer l'état actuel des réserves de chacun des deux principaux candidats. 28% des électeurs du premier tour de Marine Le Pen voteraient Nicolas Sarkozy au second, mais 21% préféreraient François Hollande. Sept points d'écart, c'est peu. L'électorat dit «populaire» va donc être l'objet d'une bataille acharnée entre le président sortant, élu notamment grâce à lui en 2007, et le champion d'un PS dont les stratèges considèrent qu'il doit renouer avec les Français les plus modestes pour conquérir le pouvoir. L'électorat de premier tour de François Bayrou exprime une nette préférence pour François Hollande, qui récupérerait 47% des suffrages obtenus par le patron du MoDem, 20% seulement se portant sur Nicolas Sarkozy. Le retrait de Jean-Louis Borloo de la course à l'Élysée, s'il ne profite pas à Hervé Morin, ne résout donc pas non plus le problème du candidat de l'UMP avec les électeurs centristes, nombreux à ne pas exprimer d'intention de vote au second tour. Les supporteurs d'Eva Joly sont également très indécis. Certes, 49% d'entre eux affirment qu'ils se reporteront sur François Hollande, mais 45% n'ont pas encore choisi. De même que 29% des partisans de Jean-Luc Mélenchon, même si le gros de ses électeurs (63%) a déjà choisi le candidat socialiste. Toutes tendances confondues, 25% des sondés n'expriment pas d'intention de vote. La cristallisation ne s'est pas encore tout à fait produite.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Sondage LH2 : "l'art de vendre la percée de Sarkozy"

Sondage LH2 : "l'art de vendre la percée de Sarkozy" | Hollande 2012 | Scoop.it

"Un nouveau sondage crédite le président sortant de 29% dans les sondages face à un favori, Hollande, en "chute libre" (à 30%). Et si la remontée de Sarkozy et la chute d'Hollande à cinq mois de la Présidentielle n'était qu'un trompe-l'oeil ?"

Bruno Roger-Petit décrypte les faiblesses du sondage LH2 du 20/11 et sa présentation souvent spécieuse par les media.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

BVA : Hollande toujours en tête, Sarkozy progresse pour 2012

BVA : Hollande toujours en tête, Sarkozy progresse pour 2012 | Hollande 2012 | Scoop.it

"Au premier tour, François Hollande recueille 36% des suffrages, contre 25% à Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen poursuit sa route de troisième avec 18%, loin devant ses autres adversaires qui, au mieux, tel François Bayrou, Eva Joly ou Jean-Luc Mélenchon, recueilleraient 5 à 6% des votes. L'avance du socialiste est encore plus marquée au second tour : 61% des intentions de vote, contre 39% au chef de l'Etat. Celui-ci enregistre pourtant une remontée notable : en octobre, le président de la République aurait obtenu, dans un face-à-face avec Hollande, 36% des suffrages."

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Hollande, «la stature d'un président»

François Hollande, «la stature d'un président» | Hollande 2012 | Scoop.it

"Selon les résultats du neuvième sondage CSA pour «20 Minutes», BFMTV et RMC, Hollande est jugé «le plus crédible» parmi les socialistes...

 

Dans toutes les colonnes, François Hollande arrive en tête. Interrogés sur la « crédibilité » des prétendants à l'investiture socialiste, les sondés sont unanimes. Le député de Corrèze est celui qui a « le plus la stature d'un président de la République » (40 %) ; celui qui est le « plus capable de faire face à une crise économique internationale » (35 %) ; celui qui « apporte les meilleures solutions aux problèmes des Français » (33 %) et celui qui « incarne le mieux le changement » (30 %)."

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Impact du débat 15/09 : Hollande toujours favori de la primaire (BVA)

Impact du débat 15/09 : Hollande toujours favori de la primaire (BVA) | Hollande 2012 | Scoop.it

"Outre la confirmation du très fort engouement pour la primaire, trois informations principales se dégagent de ce sondage : Hollande est toujours nettement favori, dominant toujours nettement sa rivale, Martine Aubry, mais sa tendance à la hausse s’est interrompue. Il perd ainsi 4 points auprès des électeurs les plus certains d’aller voter, passant de 47% à 43%. Toujours possible, sa victoire dès le premier tour, s’est un peu éloignée après le débat. Mais ce n’est pas Martine Aubry, la deuxième, ni encore moins Ségolène Royal, la troisième, qui ont bénéficié de ce reflux du favori."

 

"Si Hollande, le favori de la primaire, est bien celui qui a été jugé convaincant par le plus grand nombre de téléspectateurs assidus (71%), il ne devance que de peu sa rivale Martine Aubry (63%), qui elle-même ne fait pas mieux qu’Arnaud Montebourg (62%) et moins bien que Manuel Valls (68%). Alors que ces quatre candidats « gros » et « petits » ont largement convaincu les téléspectateurs, Ségolène Royal, elle, n’y est pas du tout parvenue (69% ne l’ont pas jugée convaincante) faisant à peine mieux que JM. Baylet (79%)."

more...
No comment yet.