Hollande 2012
Follow
Find tag "Retraite"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Marisol Touraine : "Comment nous refondrons la réforme des retraites"

Marisol Touraine : "Comment nous refondrons la réforme des retraites" | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Les propos de François Hollande évoquant un départ à la retraite à 60 ans pour "ceux qui ont commencé leur vie professionnelle à 18 ans" et acquis la durée de cotisation nécessaire, prononcés sur RTL lundi 12 décembre, ont semblé marquer un recul par rapport au programme du Parti socialiste qui prévoit "un retour de l'âge légal à 60 ans", sans d'autres conditions. Marisol Touraine, chargée du pôle social dans l'équipe de campagne de François Hollande, précise quelle mesure le candidat socialiste prendra s'il gagne l'élection présidentielle en mai 2012.
  • Pouvez-vous expliquer très précisément ce que vous ferez immédiatement après la victoire éventuelle de François Hollande ? Ce que propose François Hollande est une avancée majeure. Nous nous sommes opposés fortement à la réforme du gouvernement. D'abord parce qu'elle pénalise particulièrement les gens qui ont commencé à travailler jeunes ; ensuite parce qu'elle n'est ni durable ni responsable puisqu'elle n'est pas financée à terme. François Hollande a dit très clairement pendant les primaires et redit ces derniers jours qu'il aurait une démarche en deux temps. L'urgence morale et sociale est de répondre à la situation de ceux qui ont commencé à travailler jeunes et à qui on dénie le droit de prendre une retraite à 60 ans alors qu'ils ont cotisé la durée nécessaire. S'il est élu, son gouvernement prendra un décret pour que ceux qui ont commencé à travailler à 18 ans, qui ont la durée de cotisation requise – 41 ans en 2012, puis 41,5 ans ensuite – puissent partir à 60 ans. C'est une avancée sociale majeure par rapport à la réforme du gouvernement : depuis cette réforme, quand vous avez commencé à travailler à 18 ans, vous devez attendre 62 ans, donc cotiser 44 ans, alors que si vous commencez à 21 ans vous ne cotisez que 41 ans. C'est une injustice insupportable.
  • S'agit-il d'une extension du dispositif "carrières longues" réservé aujourd'hui à ceux qui ont commencé à travailler à 17 ans ou avant, qui prévoit certes des départs anticipés, mais avec une durée de cotisation majorée ? Non, ce n'est pas une extension du dispositif carrières longues, qui est plus restrictif, car il pose des conditions supplémentaires pour pouvoir partir. C'est un dispositif d'ouverture de droits à 60 ans, pour tous ceux qui répondent aux conditions que j'ai évoquées.
  • Pourquoi ne pas l'étendre à ceux qui ont commencé à travailler à 19 ans, qui devront travailler 43 ans s'ils doivent attendre 62 ans ? Il ne faudra pas forcément avoir travaillé les quatre trimestres l'année des 18 ans. Notre proposition couvre donc l'essentiel de ceux qui ont commencé jeunes.
  • Combien de personnes seront concernées et combien va coûter cette mesure ? De 130 000 à 150 000 personnes par an. La mesure coûtera environ 2 milliards d'euros en 2012.
  • Comment sera-t-elle financée ? Il y aura un cadrage financier global. Notre contre-projet était entièrement financé il y a deux ans, ces éléments restent d'actualité. Je rappelle que nous ne serions pas dans cette situation sans les exonérations fiscales et sociales massives actuelles. Je trouve invraisemblable de voir François Fillon et des ministres prétendre que les socialistes ne tiennent pas leurs engagements, alors que Nicolas Sarkozy avait explicitement dit entre les deux tours en 2007 qu'il ne toucherait pas à l'âge légal de départ à 60 ans et que le financement des retraites était assuré jusqu'en 2020. Les mensonges et l'irresponsabilité sont du côté de la droite, qui a renié ses engagements et doublé la dette sociale depuis 2007. Il ne faudrait pas inverser les responsabilités.
  • François Hollande a évoqué 42 ans de cotisation. Est-ce qu'il compte augmenter la durée de cotisation dès son arrivée à l'Elysée ? Après la première mesure de justice que j'ai indiquée, nous engagerons dans les mois qui suivront une négociation avec les partenaires sociaux. La durée de cotisation sera concernée, comme bien d'autres sujets. C'est un paramètre important.
  • Qu'est-ce qui sera négocié dans la réforme d'ampleur promise par François Hollande dans un second temps ? Tout sera sur la table : les questions d'âge, de durée de cotisation, de prise en compte de la pénibilité surtout. Il n'y a rien dans la réforme du gouvernement là-dessus. Il ne s'agit pas d'aménager la réforme de 2010, il s'agit de la refondre complètement car il est essentiel pour nous que les conditions de départ en retraite prennent en compte les conditions de travail pendant la vie active. Il faudra faire preuve de responsabilité et de justice.
  • Dans ce cadre, Martine Aubry a assuré que François Hollande voulait permettre un départ à 60 ou 61 ans avec décote si la durée de cotisation n'était pas complète. Confirmez-vous ces propos ? Tout sera sur la table de négociation.
  • Pourquoi François Hollande n'a pas été clair dès le départ sur la façon dont il voulait revenir sur la réforme des retraites ? François Hollande a été d'une clarté parfaite. Il a présenté sa position dès les primaires, et même avant, en disant que sa priorité était de réparer l'injustice faite à ceux qui avaient commencé à travailler jeunes et qu'ensuite il y aurait une négociation sur le reste, qui tienne compte notamment du financement. Nous ne voulons pas proposer une loi qui soit sans lendemain comme celle du gouvernement. Ce dernier a menti et n'a pas assumé ses responsabilités financières. La preuve en est que sa réforme n'était pas financée jusqu'à 2018, puisqu'il a prévu une nouvelle loi dès 2013.
more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Polémique autour des propos de François Hollande sur la retraite

Polémique autour des propos de François Hollande sur la retraite | Hollande 2012 | Scoop.it

L'UMP a accusé ce mardi François Hollande d'avoir "menti" en revenant sur la proposition du PS de rétablir la retraite à 60 ans pour tous si la gauche arrivait au pouvoir en 2012. La polémique enfle entre la majorité et le PS sur le thème des retraites. Le candidat socialiste à l'élection présidentielle a déclaré lundi sur RTL que les salariés ayant commencé leur vie professionnelle à 18 ans et cotisé 41,5 ans (soit 166 trimestres) pourraient partir à la retraite à 60 ans. "Ceux qui n'ont pas la durée de cotisation ne le pourront pas", a-t-il ajouté. Le projet socialiste adopté au printemps dernier évoque un retour de l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans afin de contrer la réforme mise en place par l'actuel gouvernement, une mesure très coûteuse. Lors de la primaire socialiste, François Hollande avait été poussé sur ce thème par une autre candidate, Martine Aubry, qui lui avait fait ainsi déclarer, lors d'un débat télévisé : "oui, on rétablira l'âge légal si c'est ça la question". Des inflexions que le ministre de l'Emploi, Xavier Bertrand, a relevées ce mardi lors des questions à l'Assemblée nationale, où il a accusé François Hollande de mentir. "Nous avons compris que la campagne du candidat socialiste a commencé dans le mensonge", a-t-il déclaré. "Hier matin, même en cherchant à camoufler les choses, on l'a compris : M. Hollande a menti. Il n'y aura pas le retour à la retraite à 60 ans. Voilà la preuve du mensonge, qui vient de la bouche même du candidat socialiste", a-t-il ajouté. Selon lui, le schéma présenté par François Hollande représentera "20 milliards d'euros qui manqueront pour les comptes de régime de retraite, tous régimes confondus, d'ici 2018". Le Premier ministre, François Fillon, avait évoqué lundi la somme de "8 milliards supplémentaires d'ici 2018". "Donc c'est juste impossible", avait-il déclaré. L'entourage de François Hollande a confirmé que le candidat avait procédé à ses propres arbitrages. "Différentes options étaient représentées sur ce sujet pendant la primaire", a déclaré une de ses porte-parole, Najat Vallaud-Belkacem. "En remportant les suffrages, François Hollande a, de fait, fait prévaloir sa position." La parlementaire Marisol Touraine, chargée des questions sociales dans l'équipe de François Hollande, a quant à elle rappelé la nécessité de revenir sur une réforme des retraites "injuste et non financée". "Nous devons ouvrir une négociation avec les syndicats pour une réforme durable, à l'automne 2012 devant aboutir en 2013", a-t-elle expliqué à Reuters. "Mais avant, il nous faut répondre à l'injustice la plus criante : ceux qui ont commencé à travailler jeunes, qui portent tout l'effort de la réforme", a-t-elle ajouté. L'élue socialiste évalue entre 1 et 2 milliards le coût de la mesure annoncée par François Hollande. "C'est vraiment une fourchette haute. Nous devons encore affiner les chiffrages", a-t-elle précisé.

more...
No comment yet.