Hollande convainc les jeunes et conquiert les seniors (CSA) | Hollande 2012 | Scoop.it
  • Le candidat socialiste devance largement Nicolas Sarkozy chez les moins de 30 ans au premier tour de l’élection présidentielle, selon un sondage CSA publié jeudi pour 20minutes, RMC et BFM-TV. Mieux, François Hollande fait jeu égal avec le président chez les plus de 50 ans. Directeur d’études à l’Institut CSA, Yves-Marie Cann commente ces tendances pour leJDD.fr. A quatre mois de la présidentielle, il séduit sur les deux tableaux. François Hollande est plébiscité par les moins de 30 ans et les plus de 50 ans pour briguer l’Elysée en mai prochain. C’est ce que révèle jeudi un sondage CSA pour 20minutes, RMC et BFM-TV, réalisé auprès de 859 personnes.
  • Chez les seniors, le candidat socialiste fait jeu égal avec Nicolas Sarkozy. Tous deux recueillent 32% d’intentions de vote au premier tour, loin devant Marine Le Pen (12%), François Bayrou (10%) et Jean-Luc Mélenchon (6%). Il bat même le président sortant au second tour, avec 53% des suffrages. Un score important pour François Hollande auprès de cet électorat conséquent (49% des inscrits sur les listes électorales), relativement peu abstentionniste, et généralement favorable à la droite. A titre de comparaison, lors du premier tour de la présidentielle de 2007, Ségolène Royal n’avait recueilli "que" 26% des voix chez les 50-64 ans et 23% chez les plus de 65 ans, selon une étude post-électorale du Cevipof. A l’inverse, Nicolas Sarkozy avait bénéficié respectivement de 32% et 45% du vote de ces électeurs. "Aujourd’hui, la force de François Hollande est sa capacité à séduire cette tranche d’âge et à la rassurer", résume Yves-Marie Cann, directeur d’études au département opinion de l’Institut CSA, au JDD.fr. L’analyste y voit plusieurs raisons : "Il est plus affirmé au centre-gauche que Royal en 2007. De plus, il profite de son ancrage en province. Il bénéficie de cette image 'd’homme de Corrèze'. Enfin, il est présent dans le champ politique depuis quinze ans. Ségolène Royal, pour sa part, semblait avoir 'éclos' soudainement avant 2007". Autre motif qui "rassure" les plus âgés, selon Yves-Marie Cann : sa position sur les retraites, "plus modérée que celle du PS". "N’oublions pas non plus que cet électorat est majoritairement féminin et avait plébiscité Nicolas Sarkozy en 2007. Les femmes avaient été plus sévères auprès de Ségolène Royal", complète le directeur d’études.
  • Au sein de l’électorat jeune, les intentions de vote en faveur de François Hollande sont encore plus nettes. Le socialiste bénéficierait de 30% des voix au premier tour chez les 18-30 ans, alors que Nicolas Sarkozy arrive en troisième position seulement (16%), devancé par Marine Le Pen (18%) et menacé par François Bayrou (14%). Une tendance qui évolue peu par rapport à 2007 : Ségolène Royal devançait déjà son adversaire de l’UMP au premier tour (31% contre 21% chez les 18-24 ans). "Structurellement, les jeunes sont davantage favorables au candidat de gauche", explique Yves-Marie Cann, qui relève toutefois l’importance moindre de cet électorat dans une élection présidentielle. "Mais en termes d’image, c’est toujours mieux d’avoir de son côté la jeunesse", note-t-il. "Or, cette enquête révèle l’effet de la stratégie de Nicolas Sarkozy, qui s’adresse très peu aux jeunes. A l’inverse, François Hollande avait insisté sur ce sujet lors de la primaire socialiste. Même s’il le met moins en avant, désormais".
  • Le sondeur conclut : "Il y a donc un équilibre à trouver pour François Hollande dans cette campagne : conserver cet électorat jeune et grignoter celui des séniors". Un savant dosage qui lui donnerait les clés de l’Elysée.