Hollande 2012
11.1K views | +0 today
Follow
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Valls : «Hollande ne se laissera pas entraîner par les affaires internes du PS»

Valls : «Hollande ne se laissera pas entraîner par les affaires internes du PS» | Hollande 2012 | Scoop.it

Manuel Valls, le directeur de la communication de campagne de François Hollande, a assuré samedi à propos de la situation dans le Pas-de-Calais que le candidat PS à la présidentielle "ne se laissera pas entraîner par les affaires internes" du PS""François Hollande est candidat à la présidence de la République, il est dans un rapport personnel, de confiance avec les Français et rien ne le détournera de sa mission", a déclaré M. Valls à la presse avant l'ouverture de la Convention nationale d'investiture du PS pour les législatives au Cnit de La Défense. "Il ne se laissera pas entraîner par des affaires internes au Parti socialiste. Tout ce qui concourt à blesser François Hollande ne l'atteint pas, et il ne plongera pas dans ce petit bain de petites phrases qui n'ont aucun sens", a-t-il ajouté. "Les socialistes, la gauche, par des mots blessants peuvent faire perdre, égratigner cette espérance" portée par François Hollande, a mis en garde le député de l'Essonne, avant "d'en appeler au ressaisissement de chacun et au rassemblement de tous""C'est indispensable" notamment "face à une droite arrogante, dure", a-t-il estimé souhaitant que la justice "s'intéresse aussi aux basses oeuvres de M. Guéant, à la manière dont il a occulté un certain nombre d'affaires graves", citant celle de Karachi. "Laissons la justice faire son travail et les décisions courageuses de Martine Aubry se mettre en oeuvre, et consacrons nous à l'essentiel : la France et les Français", a demandé M. Valls. "Le PS prend des décisions courageuses, la justice fait son travail et François Hollande prépare l'alternance et le changement", a résumé M. Valls.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Rebsamen : "Les contes et mécomptes du ministre de l'intérieur"

François Rebsamen : "Les contes et mécomptes du ministre de l'intérieur" | Hollande 2012 | Scoop.it

La présentation du projet de finances 2012 aux organisations syndicales, le 3 octobre dernier, s’est révélée un bien étonnant spectacle. Le sujet et la période, peu propices à l’emphase, auraient dû inciter Claude Guéant à une relative modestie de ton, mais le ministre de l’intérieur s’est au contraire livré à un exercice de jésuitisme et de casuistique et a laissé, finalement, derrière lui un sentiment très mitigé. Il n’y avait de fait aucune raison objective de se louer du budget qu’il présentait. Il ne fallait pas être fort en maths pour comprendre que les crédits de la mission “sécurité” sont en quasi-stagnation n’évitant la diminution que par l’évolution naturelle de la masse salariale et que les dépenses de fonctionnement diminuent de près d’un quart entre 2011 et 2012. Le ministre pouvait-il raisonnablement penser qu’il allait convaincre son auditoire sur le fait que la suppression de 3148 postes dans la police et la gendarmerie “n’obèrerait pas les capacités d’action des forces de sécurité” ? Le nombre des emplois de policiers et de gendarmes supprimés depuis 2007 s’élève à 12 500 : baisse brutale des recrutements et non remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite. Comment police et gendarmerie pourraient-elles mieux travailler ? Lui était-il également nécessaire de tout justifier et, notamment, que ce “budget permettrait la modernisation des forces de sécurité” ? Les dépenses de fonctionnement et d’investissement ne constituent plus qu’une faible part - qui plus est, en diminution croissante - du budget de la mission. Les besoins des services de sécurité publique ont été volontairement sous-estimés, et ceci, d’une manière jugée inquiétante dans le rapport de la Cour des comptes de juillet dernier. La police scientifique, présentée comme le fer de lance de l’investigation, peine à répondre aux sollicitations : la multiplication des relevés entraîne un véritable embouteillage des laboratoires publics, lequel impose un recours fréquent à la sous-traitance et s’accompagne souvent d’un allongement des délais d’attente. Le ministre s’est targué d’un programme d’acquisition de véhicules à hauteur de 100 millions d’euros : 4 400 véhicules seraient ainsi livrés l’année prochaine, moitié pour la police nationale, moitié pour la gendarmerie. C’est, certes, mieux qu’en 2011 où le Directeur général de la police nationale avait dû avouer devant la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale ne pouvoir renouveler que 1000 véhicules sur les 28 000 du parc. “A ce rythme, disait-il, la durée de vie d’un véhicule devrait être de 28 ans, et ces véhicules tournent 24 heures sur 24 …”. Avec ce budget ils devront quand même durer14 ans…. Les perspectives ne sont guère plus réjouissantes dans la gendarmerie, où l’âge moyen du parc est de six ans et où les véhicules blindés à roues ont plus de quarante ans, sans qu’aucun financement n’ait été débloqué pour les renouveler. La baisse des investissements, elle, compromet gravement l’avenir. Les crédits dédiés à l’immobilier de la police nationale sont passés de 350 millions d’euros en 2007 à 210 en 2012, soit une diminution de 40 %. Les crédits supplémentaires seront principalement affectés – à hauteur de 131 millions d’euros- à la seule opération de relogement de la police judiciaire aux Batignolles. Autant dire que les 40 millions du ministre pour la réhabilitation et la construction des commissariats de police pèsent bien peu… Quant aux capacités d’investissement de la gendarmerie, elles ont été divisées par quatre en quatre ans. 40 % du parc domanial est dans un état particulièrement inquiétant. 70 % des logements ont plus de vingt-cinq ans et nécessitent des travaux de rénovation ; Le projet de loi de finances pour 2012 ne prend pas la mesure de ces difficultés et ne prévoit que 40,78 millions d’euros à la réhabilitation des casernes de gendarmerie et 15,9 millions à leur construction. Les solutions alternatives défendues jusqu’ici, baux emphytéotiques administratifs et les partenariats public-privé ne sont pas la panacée et génèrent des surcoûts importants. Que penser donc de ces contes et mécomptes du ministre ? Fadaises ? Mensonges pieux et restrictions mentales ? Chacun jugera. Ce fut en tout cas la triste mise en scène d’un bien pauvre budget.Un mauvais trompe l’œil dont personne ne saurait se réjouir. Une forme de méconnaissance du travail et des tâches des professionnels de la sécurité que sont les policiers et les gendarmes, et même, au fond, pour eux, une marque de mépris.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Moscovici : "manipulation grotesque" de l'Elysée anti-PS sur l'Allemagne

Moscovici : "manipulation grotesque" de l'Elysée anti-PS sur l'Allemagne | Hollande 2012 | Scoop.it

Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande, a dénoncé lundi une "manipulation grotesque engendrée à l'Elysée" pour attaquer le PS sur une germanophobie qu'il conteste. Comme on lui demandait sur LCI s'il condamnait les comparaisons historiques - Daladier, Bismarck, la flotte française sabordée à Toulon - avancée par certains de ses collègues, le député du Doubs a répondu : "ils ont exprimé avec leur mots le rejet d'une politique franco-allemande menée par Nicolas Sarkozy dans une situation de grave faiblesse""La seule chose que je condamne aujourd'hui, c'est cette manipulation grotesque engendrée à l'Elysée par Nicolas Sarkozy, développée par François Fillon au gouvernement", a accusé le responsable socialiste. "Ils tentent un discrédit de la gauche, on sait que François Hollande propose, lui, une stratégie ambitieuse", a-t-il plaidé alors que le candidat PS à l'Elysée s'est rendu à Berlin pour s'exprimer devant le SPD. "Il dira ce que chacun sait, c'est que les socialistes sont attachés à la relation franco-allemande. Les images les plus fortes ont été celles d'Helmut Kohl et François Mitterrand main dans la main à Verdun en 1984 ou celle de François Mitterrand au Bundestag. C'est dans cette tradition-là que nous nous inscrivons", a poursuivi l'élu PS. Alors que le Premier ministre a demandé dimanche à François Hollande de faire cesser une "dérive stupide aux relents germanophobes", M. Moscovici a tranché : "On n'a pas entendu de commentaires germanophobes au PS et François Fillon ferait mieux de se taire et de faire son travail" au lieu de "donner ce genre de leçons". M. Moscovici a encore dénoncé une "opération de communication bien montée depuis l'Elysée" et relayée par les ministres. "Comme si la gauche était l'anti-France, comme s'ils étaient, eux, patriotes et nous les exilés ou germanophobes". "C'est honteux, c'est lamentable", a-t-il lancé. "Ils sont dans une stratégie de discrédit qui leur fait dire n'importe quoi", a insisté le directeur de campagne. "J'appelle la droite républicaine à retrouver un peu de dignité""Quand on parle de la relation franco-allemande c'est un patrimoine commun", a-t-il fait valoir.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

"Innocent M. Guéant" | Communiqué de Mireille Le Corre (17/11)

"Innocent M. Guéant" | Communiqué de Mireille Le Corre (17/11) | Hollande 2012 | Scoop.it

La droite entre décidément en campagne de façon bien prévisible et peu subtile : dans la même semaine, après les « fraudeurs sociaux », les malades, les fonctionnaires, la voilà qui s’attaque à une cible malheureusement bien classique : les personnes immigrées. A Montfermeil, M. Guéant manie l’amalgame et feint de découvrir des problèmes sur les difficultés d’intégration, en en attribuant la responsabilité à la population immigrée.

• Il ose s’étonner du mode d’implantation des immigrés : où est le plan Marshall pour les banlieues annoncé par le candidat Nicolas Sarkozy en 2007 ?
• Il ose s’étonner des difficultés d’apprentissage du français : combien de coupes ont été faites dans le budget des structures qui en sont chargées ?
• Et le culot n’ayant pas de limite, il propose un débat national sur l’intégration : a –t-il oublié le grand succès du débat sur l’identité nationale ?

Au lieu de livrer des petites phrases toutes faites et malsaines faisant de tous les immigrés des menaces potentielles, la droite devra rendre des comptes sur ce qu’a été sa politique d’intégration depuis 10 ans.

Montrer du doigt de nouveaux coupables ne permettra pas d’occulter l’échec de la politique Sarkozy-Besson-Hortefeux-Guéant. La droite devra, sur ce sujet, comme sur tous, assumer son bilan. Au lieu de régler les problèmes, elle les a attisés. Avec François Hollande, la politique ne sera pas celle des discours sans lendemain, mais des actes, pour l’intégration réussie et harmonieuse des personnes immigrées en France.

more...
No comment yet.