Hollande 2012
Follow
Find tag "Dégradation"
11.0K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Hollande : "La perte du AAA serait un échec de plus pour Nicolas Sarkozy"

Conférence de presse 15/12/2011 : extrait

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande : si la France perdait son "triple A", "échec très grave" pour Sarkozy

Hollande : si la France perdait son "triple A", "échec très grave" pour Sarkozy | Hollande 2012 | Scoop.it

Le candidat PS à la présidentielle, François Hollande, a déclaré jeudi qu'il ne "souhaitait pas" la dégradation de la note de la France, mais a estimé que si cela arrivait, ce serait "un échec très grave pour Nicolas Sarkozy", lors d'un déplacement à Bondy (Seine-Saint-Denis). Alors que la France pourrait perdre son "triple A", la meilleure note possible, M. Hollande a assuré: "Je souhaite pour mon pays qu'il n'y ait pas cette dégradation". "Je ne veux pas laisser penser qu'il y aurait je ne sais quelle fatalité, d'autant que Nicolas Sarkozy nous a plusieurs fois dit que c'était son objectif, sa priorité: garder le triple A", a-t-il poursuivi. "Je veux croire donc que cet objectif sera tenu. S'il ne l'était pas, ce serait un échec très grave pour le président de la République, mais surtout ça aurait des conséquences tout à fait pénibles, coûteuses, pour l'Etat, et les Français." "Le prochain président de la République aurait là un héritage lourd à prendre et il y aurait des marges de manœuvres plus étroites encore", a estimé le candidat socialiste.

"Je ne fais pas de spéculation, je ne fais pas de pronostic, ce n'est pas moi qui ai dit que ce serait la perte d'un trésor national, ce n'est pas moi qui ait dit non plus que ce [ne] serait pas un cataclysme comme un membre éminent du gouvernement vient de le confesser", a-t-il ajouté, en référence aux propos du ministre des affaires étrangères, Alain Juppé. Selon lui, "ça a été clairement l'objectif fixé par Nicolas Sarkozy pour justifier deux plans d'ajustement ou de rigueur. Je ne veux pas croire que ces plans n'auraient servi à rien".

more...
No comment yet.