Triple A : Hollande ne "souhaite pas" la dégradation et dénonce "l'échec" de Sarkozy | Hollande 2012 | Scoop.it

Au lendemain de l'avertissement de S&P, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a affirmé mardi qu'il ne souhaitait "pas qu'il y ait une dégradation de la note de la France" par les agences de notation, tout en dénonçant "un échec de la politique conduite depuis cinq ans" par Nicolas Sarkozy." "Je ne souhaite pas qu'il y ait une dégradation de la note de la France, à la fois pour les Français, parce que ça voudrait dire que nous serions obligés les uns et les autres d'emprunter à des taux plus élevés, mais aussi parce que je pense à l'après-2012", a déclaré François Hollande sur France Inter. "Je ne veux rien dire qui puisse affaiblir la France au moment où elle affronte des difficultés, elle les affronte d'ailleurs depuis plusieurs années", a-t-il ajouté. Il a toutefois estimé que "la situation marque un échec de la politique qui est conduite depuis cinq ans" par le chef de l'État. Le député de Corrèze a notamment mis en cause "les plans successifs de rigueur, l'absence de soutien de l'activité" par le gouvernement qui ont abouti à "une croissance minimale au premier semestre 2012. Et donc le doute s'est installé sur l'affichage des perspectives de réduction des déficits" de la France. "D'autre part, a-t-il dit, notre système bancaire est fragile." Selon le candidat PS, "la France devrait d'ores et déjà reprendre les allègements fiscaux qui ont été consentis aux plus favorisés et qui n'ont pas été repris par les deux derniers plans dits de rigueur présentés par le gouvernement".