Hollande 2012
Follow
Find tag "Croissance"
10.8K views | +0 today
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Récession : "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy" (M. Sapin)

Récession : "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy" (M. Sapin) | Hollande 2012 | Scoop.it

Le député PS Michel Sapin, chargé du projet présidentiel de François Hollande, a fustigé jeudi soir "l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy", après l'annonce par l'Insee d'une période de récession les 4e trimestre 2011 et premier trimestre 2012. "La France est en récession. Ce que l'on pouvait craindre, ce que nous pensions comme inévitable, est aujourd'hui la réalité. La crise n'est donc pas derrière nous. La France est dans la crise et la crise est encore largement devant nous", a affirmé l'ancien ministre de l'Economie, interrogé par l'AFP. "C'est d'abord l'échec flagrant d'un homme, Nicolas Sarkozy qui nous annonçait il y a encore quelques mois que la France était sortie de la crise, et que le nombre des chômeurs allait diminuer", a-t-il poursuivi. "C'est l'échec d'une politique qui a fait se succéder les plans d'austérité aux plans d'austérité, aggravant ainsi la situation en bloquant le moteur de la consommation qui était le seul moteur de la croissance dont la France pouvait bénéficier", a fait valoir le député de l'Indre. "A force de diminuer les dépenses essentielles pour les Français, à force de multiplier les taxes de toutes natures payées par l'ensemble des Français, le gouvernement et le président de la République ont fait rentrer la France dans le cercle vicieux d'une récession qui réduit les rentrées fiscales et aggrave le déficit", a également assuré M. Sapin.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Hollande, en VRP du « patriotisme industriel »

Hollande, en VRP du « patriotisme industriel » | Hollande 2012 | Scoop.it

Au « Café de la poste », une longue tablée autour de laquelle ont pris place des ouvriers et des syndicalistes : François Hollande est venu partager une andouillette maison. Alors que la crise des dettes souveraines menace de plonger la France dans la décroissance, le candidat socialiste s’est rendu mercerdi 7 décembre en Saône-et-Loire pour apporter de « l’espoir » à la France qui se lève tôt. Le matin, à Montceau-les-Mines, il visitait le site de l’entreprise Eolane qui a relocalisé en 2010 la production d’une tablette numérique qu’elle avait lancée en Asie. 150 salariés travaillent sur ce produit parti à l’assaut de la grande distribution. En blouse blanche, François Hollande, accompagné d’Arnaud Montebourg, vante ce produit 100 % français et se fait l’avocat d’un « patriotisme industriel » . « Les usines, dit-il au milieu de la chaîne de montage, il ne faut pas en parler mais les garder. » Dans l’après-midi, c’est sur le site de l’usine Alstom, au Creusot, devant plusieurs centaines d’ouvriers que le candidat est venu rappeler les grandes orientations de son « pacte productif » destiné à retrouver « une fierté industrielle » . « Certains appellent à l’union nationale pour redresser les comptes de la nation, moi j’appelle à l’union nationale pour le redressement productif de la France », a-t-il martelé. En cas d’alternance en 2012, le candidat propose de mettre en place un nouvel « État stratège » : création d’une banque publique d’investissement, lancement d’un livret industriel sur le modèle du livret A pour orienter l’épargne vers les PME. François Hollande s’engage à développer les transferts de technologie de la recherche vers les entreprises ou encore à relancer une grande politique européenne d’investissement dans des secteurs clés comme celui des énergies renouvelables. « La France a perdu ces dernières années 750 000 emplois dans l’industrie. Il faut montrer qu’il n’y a pas de fatalité », assure le député Bernard Cazeneuve, l’un de ses porte-parole. L’enjeu de ce déplacement est aussi d’engager la reconquête des classes populaires à travers un discours clair sur sa volonté de rétablir la société du travail. En 2002, Lionel Jospin n’avait attiré que 13 % du vote ouvrier. Dans l’entourage de François Hollande, on est plutôt confiant. On souligne que, selon les derniers sondages, il réalise de bons scores dans le monde ouvrier. « Il incarne un PS qui n’est pas un parti de bobos mais qui peut redonner la confiance à tous ceux qui sont touchés par la crise », estime Bernard Cazeneuve.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

François Hollande appelle à une "union pour le redressement productif"

François Hollande appelle à une "union pour le redressement productif" | Hollande 2012 | Scoop.it

"Je suis venu vous parler de la production, de la croissance, de l'industrie, du pouvoir d'achat et de l'emploi", a attaqué François Hollande, mercredi 7 décembre en début d'après midi, face aux ouvriers de l'usine Alsthom du Creusot (Saône-et-Loire). Vaste programme. En visite pour la journée sur les terres d'Arnaud Montebourg et sur le thème de la réindustrialisation, le candidat socialiste a tenu un discours des plus volontaristes, qui n'a manifestement pas déplu aux salariés présents. "La désindustrialisation n'est pas une fatalité", a martelé M. Hollande, à deux pas de la chaîne d'assemblage du métro. Juché sur une petite estrade au milieu d'un cercle d'ouvriers en bleu de travail, en un saisissant parallélisme des formes avec Nicolas Sarkozy, lequel s'était déjà rendu deux fois sur ce site de production, le candidat socialiste n'a pas hésité, comme son adversaire en son temps, à jouer de la fibre compassionnelle. "J'ai vu des hommes et des femmes pleurer parce que leur entreprise fermait", a raconté François Hollande, qui "mesure l'urgence". Mais il a aussi tenté de se démarquer du président de la République : "Au moment où certains appellent à une union nationale contre le déficit budgétaire, qu'ils ont eux mêmes creusé, je vous appelle à une véritable union pour le redressement productif". De l'industrie comme moyen de se démarquer de la position et du bilan de Nicolas Sarkozy, alors que la crise européenne et budgétaire limite les marges de manœuvres programmatique du candidat Hollande. "L'horizon ne doit pas être le déclin", a conclu, après avoir insisté sur la "fierté industrielle", le candidat socialiste, avant de se fait offrir une petite maquette de TGV. Quelques heures plus tôt, sur le site industriel d'Eolame à Montceau-les-Mines, qui a rapatrié la production des tablettes numériques Qooq après une délocalisation en Chine, François Hollande avait vanté le concept de "patriotisme industriel".

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

Triple A : Hollande ne "souhaite pas" la dégradation et dénonce "l'échec" de Sarkozy

Triple A : Hollande ne "souhaite pas" la dégradation et dénonce "l'échec" de Sarkozy | Hollande 2012 | Scoop.it

Au lendemain de l'avertissement de S&P, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a affirmé mardi qu'il ne souhaitait "pas qu'il y ait une dégradation de la note de la France" par les agences de notation, tout en dénonçant "un échec de la politique conduite depuis cinq ans" par Nicolas Sarkozy." "Je ne souhaite pas qu'il y ait une dégradation de la note de la France, à la fois pour les Français, parce que ça voudrait dire que nous serions obligés les uns et les autres d'emprunter à des taux plus élevés, mais aussi parce que je pense à l'après-2012", a déclaré François Hollande sur France Inter. "Je ne veux rien dire qui puisse affaiblir la France au moment où elle affronte des difficultés, elle les affronte d'ailleurs depuis plusieurs années", a-t-il ajouté. Il a toutefois estimé que "la situation marque un échec de la politique qui est conduite depuis cinq ans" par le chef de l'État. Le député de Corrèze a notamment mis en cause "les plans successifs de rigueur, l'absence de soutien de l'activité" par le gouvernement qui ont abouti à "une croissance minimale au premier semestre 2012. Et donc le doute s'est installé sur l'affichage des perspectives de réduction des déficits" de la France. "D'autre part, a-t-il dit, notre système bancaire est fragile." Selon le candidat PS, "la France devrait d'ores et déjà reprendre les allègements fiscaux qui ont été consentis aux plus favorisés et qui n'ont pas été repris par les deux derniers plans dits de rigueur présentés par le gouvernement".

more...
No comment yet.