Hollande appelle à ''la combativité'' | Hollande 2012 | Scoop.it

François Hollande a appelé ce soir [13/12] à "la mobilisation" des socialistes face à la droite lors de la première réunion de son conseil politique de campagne, réuni au siège du PS, rue de Solférino. Lors d'une intervention liminaire, le candidat socialiste à la présidentielle a appelé à une "combativité forte" de ses équipes "face à une droite dont on sent bien qu'elle est en train de monter le ton" avec "des attaques permanentes, personnelles à un niveau tout à fait indigne du débat démocratique", a rapporté Pierre Moscovici, son directeur de la campagne, lors d'une conférence de presse, à l'issue de la réunion. M. Hollande est arrivé et reparti de la rue de Solférino en évitant la presse. "La droite est en train de franchir chaque jour un pas supplémentaire dans la virulence de ses attaques" mais "elle n'a aucune leçon à nous donner", a déclaré M. Moscovici citant "les affaires" Karachi, Bettencourt et Takkiedine. "Nous rendrons coup pour coup" et "avec énormément de fermeté", a prévenu le député du Doubs, accusant le gouvernement et l'UMP "de plonger la campagne dans le caniveau". Au programme de la réunion figuraient l'accord de Bruxelles et le patriotisme industriel, qui fait désormais partie des thèmes majeurs de la campagne du candidat PS. Il y avait aussi la clarification sur l'âge de départ à la retraite, après les propos de François Hollande. "La position qui est celle du bureau national, de François Hollande, de Martine Aubry, de tout le monde c'est que, sans attendre la négociation, nous commencerons par permettre tout de suite à ceux qui ont commencé à travailler tôt de partir avec une retraite pleine parce qu'ils ont cotisé assez", a déclaré à la presse le porte-parole du PS Benoît Hamon, après la réunion. "Ensuite, ce qui doit être soumis à la négociation avec les syndicats et le patronat, c'est le montant de la décote qui se déclenche à partir de la retraite à 60 ans dès lors qu'on n'a pas assez d'annuités de cotisations pour partir avec une retraite à taux plein", a-t-il expliqué. Le conseil politique rassemble une cinquantaine de personnes : membres du Bureau national du PS, de l'équipe de campagne du candidat, ainsi que des représentants du partenaire PRG. Il est présidé par la première secrétaire du PS Martine Aubry, secondée par le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet, tous deux ex candidats à la primaire.