Hollande 2012
11.1K views | +0 today
Follow
Hollande 2012
François Hollande candidat à Présidence de la République / Running For President / 2012
Curated by Erwan Lescop
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

J. Cahuzac demande au gouvernement de s'expliquer sur l'achat par Areva de mines d'uranium ne valant "plus rien"

J. Cahuzac demande au gouvernement de s'expliquer sur l'achat par Areva de mines d'uranium ne valant "plus rien" | Hollande 2012 | Scoop.it

Jérôme Cahuzac, membre de l'équipe de campagne de François Hollande, a estimé dimanche qu'il y avait des affaires "autrement plus graves" que celle de la fédération PS du Pas-de-Calais, demandant des comptes au gouvernement sur l'achat par Areva en 2007 de mines d'uranium qui "ne valent plus rien""En 2007, avec l'accord du gouvernement français, c'est-à-dire en l'espèce Mme Lagarde puisque c'est elle qui gère ce secteur, Areva achète des gisements miniers pour deux milliards d'euros dont on constate aujourd'hui qu'ils ne valent plus rien", a-t-il accusé lors du "Grand Jury" RTL-LCI-"Le Figaro". "En terme d'argent public, ça me paraît un peu plus inquiétant", a déclaré le président de la commission des finances de l'Assemblée nationale. Christine Lagarde, ministre de l'Economie à l'époque, est actuellement directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Jérôme Cahuzac, chargé de la thématique "Budget, finances, fiscalité" au sein de l'équipe de campagne du candidat socialiste à l'Elysée François Hollande, était interrogé sur l'enquête de la justice sur la fédération PS du Pas-de-Calais, soupçonnée de financement occulte. "Au terme de cette enquête préliminaire, nous verrons bien s'il y a là une scorie dont les uns et les autres auraient le cas échéant à rendre compte", a-t-il répondu, avant de contre-attaquer en évoquant une affaire qui lui semble "autrement plus grave que ces éventuelles scories" : l'achat en 2007 de mines d'uranium par le géant du nucléaire Areva, détenu à plus de 80% par l'Etat français. "Dans ce conseil d'administration, il y avait des représentants du gouvernement qui tous ont accepté", a souligné Jérôme Cahuzac. "Et donc si des comptes doivent être demandés, certainement à (l'ex-présidente d'Areva) Anne Lauvergeon, mais certainement aussi aux responsables politiques qui à l'époque ont donné leur accord à un investissement très onéreux, payé dans un paradis fiscal et dont on s'aperçoit aujourd'hui qu'il ne vaut plus rien", a-t-il affirmé.

more...
No comment yet.
Scooped by Erwan Lescop
Scoop.it!

L'offensive anti-Hollande de Joly, de retour dans la campagne

L'offensive anti-Hollande de Joly, de retour dans la campagne | Hollande 2012 | Scoop.it

Elle n'avait pas dit un mot depuis le pataquès de l'accord PS-Verts sur le nucléaire, il y a une semaine. C'est une Eva Joly très combative qui a fait son retour ce mardi dans la campagne. A peine sortie de son silence, la candidate écologiste attaque à nouveau François Hollande. Dans une interview au «Monde», publiée dans la matinée, elle lâche : «La vérité, c'est que les amis de François Hollande se sont révélés archaïques face à la modernité de notre projet.» Au 20 Heures de France 2, elle a reconnu du bout des lèvres que l'accord avec le PS était «indispensable pour un petit parti» comme EELV et aussi pour «battre la droite». Sa candidature est-elle fragile ? A-t-elle, elle-même, des doutes comme cela a été évoqué - notamment par Noël Mamère - la semaine passée ? Au «Monde», elle confie être «plus décidée que jamais». «La violence, les accusations, les pressions, je connais, et je vis avec, poursuit-elle. Noël Mamère a voulu dire qu'une candidate à la présidentielle ne doit pas mettre les mains dans le cambouis des appareils et doit garder de la hauteur.» Lorsqu'on lui fait remarquer que François Hollande, le candidat socialiste à présidentielle, a, lui, participé aux négociations entyre écologistes et socialistes, sa réplique fuse : «Libre à lui. Je n'ai pas de conseil à lui donner, mais je ne suis pas sûre qu'il ait gagné à se mêler de tambouille politicienne…» La secrétaire nationale à EELV y a participé souligne «Le Monde». «Cécile est une négociatrice aguerrie qui sait gérer ce genre de rapport de force. Moi, je défends une politique de civilisation», explique l'ancienne juge d'instruction. La candidate écologiste l'assure, elle veut parler «de sortie du nucléaire» ; «des valeurs, du rétablissement dans notre pays d'une République exemplaire» ; «de la question sociale et de la crise». Et se dit «outrée, scandalisée, de l'intervention d'Areva dans les discussions avec le PS». Les attaques d'Eva Joly commencent à sérieusement perturber son parti. A la direction d'EELV, «tout le monde est énervé», «elle n'a pas un mot pour positiver» l'accord qui a été voté à 74% par le Conseil fédéral, dit à l'AFP un haut responsable «très inquiet». D'autres minimisent : «Eva est dans son rôle de candidate» en affirmant sa différence, assure Stéphane Sitbon-Gomez, son codirecteur de campagne. Au PS, Jean-Marc Ayrault s'est demandé si Eva Joly souhaitait «vraiment la victoire de la gauche en 2012», Pierre Moscovici l'appelant à «respecter» le PS et cet «accord positif».

more...
No comment yet.