Histoire8
Follow
Find
1.5K views | +0 today
Histoire8
amateur et passionné d'Histoire, de nature ....actualité ...
Curated by Pat Lec
Your new post is loading...
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Allocations familiales : l’incroyable décision | Valeurs actuelles

Pat Lec's insight:

Exclusif. Quand l’Europe impose à la France d’étendre le bénéfice de sa politique familiale à tous les enfants d’immigrés. Même nés à l’étranger.

 

En France, la nouvelle est restée confidentielle. Mais pas en Algérie (voir notamment Le Matin DZ) : désormais, tout parent algérien installé en France pourra toucher des allocations familiales au titre de ses enfants, nés en Algérie, qui décideraient de le rejoindre. Et même, précise la Cour de Cassation réunie le 7 avril dernier en assemblée plénière, si les enfants en question ont pénétré en France en dehors de toute procédure de regroupement familial. Ce qui s’applique naturellement, d’abord, aux enfants de pères polygames, puisque les autres peuvent, depuis l’institution du système, en 1976, bénéficier dudit regroupement ! Résultat : les hommes ayant «  épousé » plusieurs femmes dans leurs pays vont pouvoir, sans contourner la loi française comme ils le faisaient jusqu’à maintenant (en faisant passer, par exemple, leurs compagnes pour des « mères isolées »), financer légalement le séjour en France de leur descendance.

Pour appuyer sa décision, la Cour de cassation évoque le principe de « non-discrimination » inhérent à la jurisprudence européenne – laquelle interdit depuis les années 1980 aux Etats de réserver à leurs seuls nationaux le bénéfice de prestations démographiques spécifiques – mais aussi l’accord euro-méditerranéen UE-Algérie du 19 décembre 2001. Dont les termes sont directement transposables aux ressortissants du Maroc et de la Tunisie ayant signé les mêmes accords avec l’Union européenne. Et sans doute demain, à tous les Etats extra-européens avec laquelle la France a signé des traités analogues ! 

Cela signifie, en clair, que tous les efforts faits par la France depuis 1993  (gouvernement Balladur) pour limiter les fraudes au regroupement familial viennent de voler en éclat : à quoi bon menacer de poursuites les fraudeurs aux allocations familiales si la fraude elle-même n’existe plus ? La loi peut bien réserver le bénéfice de ces prestations aux enfants d’une seule épouse, tout se passera désormais comme si elle était abrogée…   

On se souvient, en 2010, de l’affaire Hebbadj, du nom de ce français d’origine algérienne soupçonné d’avoir fait subventionner par la caisse d’allocations familiales de Loire Atlantique un foyer composé de quatre femmes et de douze enfants. Finalement mis hors de cause, le 27 mars dernier par le tribunal de Nantes (mais condamné pour des faits connexes à six mois de prison avec sursis), M. Hebbadj ne connaîtrait plus aujourd’hui, tous ces « tracas ». Quand bien même il n’aurait pas acquis la nationalité française, le seul fait de reconnaître les enfants de ses compagnes comme les siens suffiraient à lui accorder de plein droit le bénéfice des prestations familiales…    

A l’heure où le gouvernement s’apprête à revoir à la baisse les aides versées aux classes moyennes au titre de la politique familiale, on imagine l’effet d’aubaine pour des dizaines de milliers de candidats à l’immigration ! En 2010, les services du ministère de l’Intérieur, sollicités par Brice Hortefeux, avaient recensé, au bas mot, 80.000 pères de famille dans le cas de M. Hebbadj. Un chiffre, certes approximatif, comme le sont, par nature, ceux des hors-la-loi présumés, mais qui n’en donne pas moins le vertige. Même en partant d’une hypothèse extrêmement basse (deux femmes pour un homme, et deux enfants par femme), voilà qui désignerait au moins un demi-million de personnes vivant sous un régime que proscrivait jusqu’alors  le droit français.

Or tout indique que la réalité est bien pire. Ecoutons l’ancien député communiste de Seine-Saint Denis, Jean-Pierre Brard, peu suspect de « complicité » avec la droite, cité dans une étude passionnante que la Fondation Montaigne avait consacrée, en novembre 2009, à la polygamie. Maire de Montreuil jusqu’en 2008, celui-ci rapportait la situation de deux frères jumeaux d’origine africaine: «Mariés chacun à deux épouses, ils avaient à eux deux 40 enfants, la plupart inscrits dans la même école. Nous avons mis un an à les convaincre de disperser les gamins dans différents établissements scolaires. Les deux pères voulaient qu’on leur trouve un grand appartement pour continuer à vivre tous ensemble. J’ai refusé fermement : non seulement nous n’avons pas de 15 pièces, mais, en plus, la famille coûtait déjà une fortune à la commune. »

Nul doute qu’avec la décision du 7 avril, le casse-tête tournera bientôt au cauchemar pour de nombreux maires!

 

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

FAIT-RELIGIEUX | Don Camillo et Peppone... à la française | la Bâtie-Neuve | Gap | Hautes-Alpes | Don Camillo | Peppone | Charles Troesh | Fernandel | Joël Bonnafoux | |

FAIT-RELIGIEUX | Don Camillo et Peppone... à la française | la Bâtie-Neuve | Gap | Hautes-Alpes | Don Camillo | Peppone | Charles Troesh | Fernandel | Joël Bonnafoux | | | Histoire8 | Scoop.it
A la Bâtie-Neuve, dans les Hautes-Alpes, le maire du village et le curé ont troqué soutane et bonnet à pompon pour rejouer la rivalité bien connue entre les personnages de l'édile communiste et celui du curé jadis incarné par Fernandel.
Pat Lec's insight:
A la Bâtie-Neuve, près de Gap, dans les Hautes-Alpes, la fête votive a été l'occasion pour le maire et le curé de rejouer la vieille opposition entre Don Camillo et Peppone... en échangeant les rôles. Le père Charles Troesh a ainsi défilé dans les rues du village en arborant l'écharpe du maire (mais italienne) ainsi qu'un drapeau communiste. De son côté, le « vrai » maire, Joël Bonnafoux portait une soutane noire accompagné du bonnet à pompon de Fernandel. 

Pour mémoire, Don Camillo est un personnage d'ecclésiastique haut-en-couleur né en 1948 sous la plume de l'écrivain italien Giovannino Guareschi, et resté célèbre pour son opposition au maire communiste du village, Peppone. Leur affrontement truculent fut porté à l'écran dans une une adaptation où l'on retiendra surtout l'inoubliable interprétation de Fernandel dans le rôle du prêtre survolté, qui, dans les moments de doute, s'adresse parfois à la statue de son église.  
Un extrait du film Le petit monde de Don Camillo, sorti en 1952, le premier de la série de cinq longs-métrages qui relatent les aventures du prélat :
  
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Du nouveau sur Saïd Arif, le terroriste échappé de Brioude : quand la connerie dépasse l’entendement, rien ne peut plus surprendre… | Dreuz.info

Du nouveau sur Saïd Arif, le terroriste échappé de Brioude : quand la connerie dépasse l’entendement, rien ne peut plus surprendre… | Dreuz.info | Histoire8 | Scoop.it
Ce sont nos confrères du journal La Montagne1, Carole Eon-Grolier et Jean-Baptiste Ledys, qui révèlent le scandaleux pot aux roses, confirmant une fois de...
Pat Lec's insight:

Ce sont nos confrères du journal La Montagne1, Carole Eon-Grolier et Jean-Baptiste Ledys, qui révèlent le scandaleux pot aux roses, confirmant une fois de plus que ce qui reste du journalisme se trouve en province, et non à Paris où les médias n’ont même plus le ressort pour tenter de retrouver un peu de crédibilité auprès du public…

Hier2, nous indiquions que le terroriste (islamiste bien entendu) en résidence surveillée à Brioude aux frais des Français, s’était échappé, et que la police est en alerte totale pour le retrouver.

Philippe Nicolas, le patron de la Vieille Auberge, où Saïd Arif résidait depuis six mois, a déclaré « Lorsque je suis arrivé vers 8h30 sur le parking de l’hôtel, j’ai aussitôt vu que la voiture de société flambant neuve de ma femme avait disparu ».

« Je ne sais pas pourquoi mais j’ai aussitôt fait le lien avec Saïd Arif. J’ai filé dans sa chambre mais il avait disparu. » Le restaurateur prévient alors les gendarmes, il est 8h45.

Un quart d’heure plus tard, Saïd Arif ne se rend pas à la gendarmerie de Brioude comme il en a l’obligation, quatre fois par jour.

A 9h30, le plan Milan (un variante du plan épervier) est activé sur l’ensemble du département de la Haute-Loire.

Trop tard, l’islamiste avait décampé depuis samedi, à 22 heures.

Premier scandale :

Saïd Arif a été condamné en 2007 pour plusieurs tentatives d’attentats en France, puis libéré en 2011.

La France avait prévu de l’expulser vers l’Algérie, mais son gentil avocat a saisi la Cour européenne des droits de l’homme, qui s’est opposée à son expulsion, en raison de risques de torture.

Depuis, Saïd Arif vit à l’hôtel, en « résidence surveillée » mais pas si bien surveillée que ça, et aux frais des contribuables français qu’il veut massacrer..

 Second scandale :

A sa sortie de prison, il a d’abord habité dans un hôtel à Millau, en résidence surveillée, et il s’en est échappé en janvier 2012. Cela n’a pas suffit à décider les cons qui font le mur de le coller en taule. Donc ils l’ont mis dans un autre hôtel, toujours en résidence surveillée, à Brioude (Haute-Loire) en octobre 2012.

 Troisième scandale :

Le terroriste vient de s’enfuir une seconde fois. Il devait pointer quatre fois par jour à la gendarmerie, mais lundi matin, il avait disparu. Et sa fuite semble avoir été programmée, car le mois dernier, il a été aperçu en compagnie de trois islamistes radiaux, apparemment sans soulever les soupçons.

Pourtant, les trois islamistes radicaux qui sont venus lui rendre visite ont été reconnus, ils sont de Lyon. Ils ont été surveillés, car on sait qu’ils ont tenu leur conversation dans une voiture pour être l’abri de micros indiscrets. Ils ont été suivis, car ils ont été aperçus sillonnant la cité Saint-Julien. Et d’autres signaux clairs ne trompaient pas : Saïd Arif n’utilisait plus son téléphone portable depuis quelque temps mais une cabine téléphonique pour passer ses appels.

Et avec ça, on nous servira que les services de renseignement ont beaucoup appris de leurs erreurs et bavures de l’affaire Merah. Le gendarme de St Tropez n’aurait pas fait mieux…

 Quatrième scandale: plus con que ça, tu meurs (notez la couleur rouge):

Saïd Arif venait de percevoir 5.000 euros de l’agence Pôle Emploi de Brioude qui lui a servi à s’enfuir.

C’est à dire qu’en France, un islamiste condamné pour avoir tenté de tuer des Français est non seulement logé à l’hôtel, nourri, blanchi, à vie et avec vos impôts, mais il reçoit en plus, de l’argent de Pôle Emploi !!!

Le mur du con a été franchi.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2013/05/12/la-fuite-programmee-du-terroriste-islamiste-said-arif-1547402.html

2http://www.dreuz.info/2013/05/un-terroriste-islamiste-said-arif-sest-echappe-de-brioude-la-police-en-alerte-totale/

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

La suppression du mot "race" de "notre législation"

La suppression du mot "race" de "notre législation" | Histoire8 | Scoop.it
Les bons sentiments font-ils les bonnes réformes ? La question mérite d'être posée.
Pat Lec's insight:

Les bons sentiments font-ils les bonnes réformes ? La question mérite d'être posée.

Par Roseline Letteron.

Aujourd'hui, 16 mai 2013, le débat sur la proposition de loi "tendant à la suppression du mot "race" de notre législation" va s'engager devant l'Assemblée nationale. Le texte résulte d'une initiative de M. Alfred Marie-Jeanne (député de Martinique) et de plusieurs membres du Groupe de la Gauche démocrate et républicaine, qui réunit des membres du Parti Communiste et des Verts.

Des modifications terminologiques

L'essentiel de la proposition est d'ordre terminologique. Il s'agit de remplacer  l'adjectif "racial" par "raciste", dans les normes juridiques qui sanctionnent les propos ou les pratiques discriminatoires. Pour désigner les actes de ségrégation commis par un régime politique imposant la domination d'un groupe "racial" sur un autre, formule actuellement employée par l'article L 212-1 du code pénal, l'adjectif "ethnique" sera alors privilégié pour désigner ce type de pratique, constitutive de crime contre l'humanité. La proposition de loi énumère ainsi les dispositions de neuf codes et treize lois non codifiées qui devraient être modifiés.

L'idée semble simple et de bon sens. Elle témoigne même d'une certaine persévérance puisque le groupe communiste avait déjà déposé une proposition de loi en ce sens en avril 2003. Le texte avait alors été rejeté en première lecture. À l'époque, tous les groupes parlementaires, s'appuyant sur les travaux scientifiques, s'accordaient pour affirmer que le concept biologique de race, appliqué à l'être humain, n'avait aucun sens. Les divergences n'étaient donc pas de fond, mais résidaient bien davantage dans la procédure suivie et la crainte qu'elle ne conduise à un affaiblissement de la lutte contre la racisme. Car ce n'est pas le moindre de ses paradoxes : cette notion de race, scientifiquement dépourvue de sens, est aujourd'hui surtout utilisée, et avec une certaine efficacité, pour lutter contre les discriminations.

On retrouve à peu près les mêmes arguments à propos de la présente proposition de loi. Le législateur n'est compétent qu'en matière législative, et ne peut donc modifier que la loi, codifiée ou non. Il ne peut changer les termes de la Constitution ni des conventions internationales.

Dispositions constitutionnelles

Or le concept de race figure dans les normes constitutionnelles, à commencer par l'article 1er de la Constitution qui énonce que la France "assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction d'origine, de race ou de religion". De même, le Préambule de 1946, qui a aujourd'hui valeur constitutionnelle, affirme qu'"au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion, ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés". Le rapporteur de l'actuelle proposition de loi fait observer que ces dispositions n'ont pas vraiment été débattues en leur temps. Mais cette observation demeure sans influence sur le fait qu'elles constituent désormais du droit positif.

Les textes internationaux

Au plan international, la notion de race figure exactement dans bon nombre de textes, à commencer par la Charte des Nations Unies qui fixe parmi les objectifs des Nations Unies celui de développer et d'encourager "le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race (...)"(art.1 § 3). La Déclaration universelle des droits de l'homme affirme, dans son article 2, que chacun peut se prévaloir des droits qu'elle garantit "sans distinction aucune, notamment de race". Des traités internationaux, ratifiés par la France et directement applicables dans notre système juridique, reprennent des formulations à peu près identiques, notamment les Pactes internationaux de 1966, l'article 14 de la Convention européenne des droits de l'homme, l'article 3 de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, la Convention de 1965 sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.

La hiérarchie des normes

Dans l'hypothèse de l'adoption de la proposition de loi Marie-Jeanne, les juges français vont donc se retrouver dans une situation délicate. Ils risquent en effet d'être confrontés, dans une même affaire, à des dispositions législatives qui récusent le mot "race", alors que des dispositions constitutionnelles ou conventionnelles l'utilisent de façon courante. Le juge devra-t-il s'appuyer sur ces dernières pour sanctionner la discrimination "raciale" ou sur la loi modifiée pour réprimer la "discrimination raciste" ?

Les auteurs de la proposition de loi ont évidemment entrevu ces difficultés qu'ils rejettent d'un revers de main. Ils estiment tout simplement que l'emploi du mot "race ou racial" dans un texte international ne pose pas de problème, car il est généralement précisé dans leur préambule que l'emploi de ce mot n'implique pas la reconnaissance d'un quelconque contenu biologique. Il est vrai que la directive européenne du 29 juin 2000 relative à la mise en œuvre du principe de non discrimination donne une telle précision, à l'exemple de la Convention de 1965 sur l'élimination de toute forme de discrimination raciale. En revanche, on ne trouve aucune précaution de ce genre dans les Pactes de 1966 ou la Convention européenne des droits de l'homme. Le problème reste donc entier.

Il est en de même en matière constitutionnelle. Pour le rapporteur, ceux qui considèrent qu'il conviendrait de commencer par réviser la Constitution, avant de modifier la législation, sont des "esprits kelséniens" qui font preuve d'un "juridisme excessif". Il ajoute qu'il n'est pas nécessaire de réviser le Préambule de 1946, car il est, en quelque sorte, un "vestige historique". En d'autres termes, la référence à la race serait obsolète, et n'interdirait pas une évolution législative. Peut-être, mais doit-on également affirmer l'obsolescence de l'article 1er de la Constitution de 1958 ? Sur ce point, le rapporteur ne se prononce pas vraiment. Ne serait-il pas plus simple de modifier cet article premier par une révision constitutionnelle, puisqu'il est entendu que l'ensemble des partis politiques reconnaissent que la notion de "race" n'est plus pertinente ? Une telle révision constituerait, à l'évidence, le fondement juridique manquant à la modification de la loi. Ceci étant, les conventions internationales, quant à elles, ne peuvent être modifiées, et le problème de leur articulation avec le droit français demeurerait intact. Les bons sentiments font-ils les bonnes réformes ? La question mérite d'être posée.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Gard. Un enfant de 5 ans blessé par balle à la tête - Faits divers - ouest-france.fr

Gard. Un enfant de 5 ans blessé par balle à la tête - Faits divers - ouest-france.fr | Histoire8 | Scoop.it
Un enfant de 5 ans a été blessé par balle à la tête mardi soir après une rixe survenue entre deux familles près de Baucaire (Gard) a-t-on appris mercrediSelon les premiers éléments de... Ouest-France
Pat Lec's insight:

Un enfant de 5 ans a été blessé par balle à la tête mardi soir après une rixe survenue entre deux familles près de Baucaire (Gard), a-t-on appris mercredi.

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, dans la nuit de mardi à mercredi, la famille de l’enfant, membre de la communauté des gens du voyage, s’est présentée au domicile d’un homme pour exiger le paiement d’une dette.

 

Ce dernier aurait alors ouvert le feu à plusieurs reprises à l’aide d’une arme de calibre 22 long rifle, touchant au visage l’enfant, qui se trouvait dans les bras de sa mère, selon une source proche de l’enquête. La balle s’est logée dans la tête de l’enfant de 5 ans.

 

La victime a été transférée à l’hôpital de la Timone à Marseille où une intervention chirurgicale était prévue dans la matinée, selon la même source.

 

Aucune interpellation n’a été effectuée, selon cette même source. Le domicile du tireur n’a pu être encore localisé.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

David Rivaud : Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du (...) - Cour de France.fr

David Rivaud, Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du Centre-Ouest du royaume de France (XIIIe-XVIe siècles), Genève, Droz, (...)
Pat Lec's insight:

Cérémonies spectaculaires et hautement symboliques, les entrées solennelles célèbrent et mettent en scène l’arrivée dans une ville d’une figure d’autorité, qu’elle soit ecclésiastique ou politique. A travers de longues processions marquées par des étapes précises dans les rues de la ville au cours desquelles un décor souvent très élaboré est créé, se déploie toute la culture des sociétés urbaines tant sur le plan politique qu’artistique.

Grâce à des exemples inédits puisés, sur plus de trois siècles, dans le Centre-Ouest (Poitou, Aunis, Saintonge) qui regroupe des régions au cœur de l’espace royal français, le présent ouvrage entend témoigner de la richesse et de la diversité de ce rituel. Des documents nombreux et originaux (des journaux de raison aux pièces financières, en passant par les annales, les récits anonymes et autres pièces délibératives des corps de ville), permettent de mieux cerner les multiples enjeux de ces manifestations de souveraineté, et de comprendre comment, entre Moyen-Âge et Renaissance, s’affirme le pouvoir symbolique des États.

Annonce et commande (Droz)

 
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Evaluation de l'impact de la pollution atmosphérique intérieure sur les Européens - notre-planete.info

Evaluation de l'impact de la pollution atmosphérique intérieure sur les Européens - notre-planete.info | Histoire8 | Scoop.it
L'effet sur la santé de la pollution atmosphérique intérieure est un réel problème d'hygiène de l'environnement qui, selon les experts, influence des maladies respiratoires telles que l'asthme.
Pat Lec's insight:

L'effet sur la santé de la pollution atmosphérique intérieure est un réel problème d'hygiène de l'environnement qui, selon les experts, influence des maladies respiratoires telles que l'asthme. Ceci a incité une étude européenne à agir. La pollution extérieure est souvent évoquée comme étant la cause des problèmes liés à l'asthme, mais les menaces que pose la pollution intérieure sont aujourd'hui abordées dans le cadre de la Journée mondiale de l'asthme.

Le projet HITEA (Health Effects of Indoor Pollutants : Integrating Microbial, Toxicological and Epidemiological Approaches) a étudié les impacts à court et long termes de la pollution atmosphérique intérieure sur l'appareil respiratoire, les inflammations et les allergies, chez des enfants et des adultes, en ciblant plus particulièrement les agents microbiens. Ainsi, de nouvelles approches innovantes ont été appliquées à des analyses de l'exposition, et ont abouti à des recommandations pour les professionnels de la santé sur la façon d'étudier les polluants microbiens en intérieur.

Ce projet de cinq ans était mené par le professeur Aino Nevalainen et la bénévole Anne Hyvärinen de l'institut national de santé et de protection sociale à Kuopio, en Finlande. Le consortium du projet était constitué de huit institutions de recherche de sept États membres de l'UE, avec un financement de 2,7 millions d'euros de la Commission européenne.

La pollution de l'air intérieur dans les écoles

Le projet s'est tout d'abord penché sur l'air à l'intérieur des établissements scolaires à l'aide de paramètres d'études identiques en Finlande, aux Pays-Bas et en Espagne, en menant une analyse approfondie des propriétés microbiennes, immunologiques, toxicologiques et liées à l'humidité des échantillons de l'environnement intérieur. Un questionnaire détaillé sur la santé respiratoire a permis de réunir des données auprès de plus de 9200 élèves et 645 enseignants de 66 écoles au total, lesquelles ont toutes fait l'objet d'une inspection des dégâts causés par l'humidité et la moiteur. En outre, des mesures spirométriques de la fonction pulmonaire ont été menées sur environ 3500 élèves dans un échantillon de 25 écoles.

Plus de 500 écoliers souffrant d'asthme ou de symptômes de l'asthme ainsi que 180 enseignants ont été suivis dans le cadre d'une étude longitudinale détaillée de leur santé. Parallèlement, des évaluations complètes de l'exposition et des campagnes de collecte d'échantillons ont été menées dans les écoles participant à l'étude ; elles se concentraient sur une variété d'agents biologiques et évaluaient les paramètres chimiques et physiques.

Les scientifiques ont décrit différents types de problèmes d'humidité dans 24 à 47% des écoles étudiées en Finlande, aux Pays-Bas et en Espagne. Le type, la fréquence et la sévérité de ces problèmes d'humidité variaient en fonction des zones géographiques. Les dégâts causés par l'humidité dans les écoles semblent avoir un effet négatif sur la santé respiratoire des élèves, notamment dans les climats nordiques. Les enseignants travaillant dans des écoles sujettes aux problèmes d'humidité ont un plus grand risque de présenter des symptômes des voies respiratoires supérieures et inférieures, ce qui souligne l'importance en matière de santé publique des problèmes d'humidité et de moisissure sur des lieux de travail intérieurs.

Un ensemble détaillé d'expositions aux microbes en intérieur a été mesuré dans les écoles participant à l'étude, dont des sous-types bactériens et fongiques, des marqueurs généraux de l'exposition aux microbes tels que l'endotoxine ainsi que les mycotoxines et la charge inflammatoire dans la poussière déposée. Les niveaux d'endotoxines dans les écoles semblent être nettement plus élevés que ceux des foyers, ce qui indique que les endotoxines présentes dans les établissements scolaires pourraient être largement responsables de l'exposition totale des enfants et enseignants aux endotoxines.

Plusieurs des expositions aux microbes mesurées ont été mises en corrélation avec les dégâts causés par la moisissure et l'humidité dans les écoles. Cependant, ces résultats étaient pour la plupart inégaux d'un pays à l'autre. Les chercheurs ont observé d'importantes variations temporelles, géographiques et spatiales au niveau des expositions aux microbes entre les pays, indiquant l'importance de mener des études longitudinales et des mesures répétées lors de l'évaluation de la santé respiratoire en réaction aux expositions des enfants et des adultes aux microbes.

La pollution de l'air intérieur dans les logements

Leur seconde étude approfondie a ensuite porté sur les impacts à long terme des polluants biologiques dans l'environnement domestique sur la santé des adultes. Les scientifiques ont analysé les agents biologiques dans des prélèvements de poussière collectés dans 1000 foyers de 21 régions d'Europe et fournis par l'enquête sur la santé respiratoire menée dans la Communauté européenne (ECRHS II - European Community Respiratory Health Survey). Ils ont identifié divers facteurs déterminant les niveaux de polluants microbiens dans les foyers.

Les chercheurs ont observé une énorme variation géographique au niveau des expositions aux microbes dans les foyers d'Europe et en ont conclu que l'incohérence des observations concernant les effets sur la santé de l'endotoxine pouvait être en partie attribuée à l'hétérogénéité géographique de l'exposition. Des expositions plus importantes aux genres bactériens et fongiques mesurées à l'aide de méthodes fondées sur l'ADN ont été associées à certains symptômes respiratoires et asthmatiques, indiquant des effets négatifs mais aussi protecteurs de l'exposition aux microbes dans les foyers.

Enfin, la troisième partie du projet intégrait plusieurs cohortes d'enfants européens suivies dans le temps, et mettait l'accent sur les effets à long terme des agents biologiques sur la santé. Les données relatives à l'exposition obtenues à différents moments de la vie ont été associées à des informations complètes sur la santé des enfants déjà collectées dans le cadre de ces cohortes.

Une première analyse avait révélé la variabilité des niveaux et des facteurs déterminants des marqueurs généraux des expositions aux microbes en intérieur en Europe, qui pourraient jouer un rôle sur les différences observées au niveau de la fréquence dans chaque pays de l'asthme et des allergies.
Les résultats de l'étude devraient améliorer la compréhension du rôle des agents biologiques dans les effets négatifs et protecteurs relatifs aux problèmes respiratoires et aux allergies, ainsi que les mécanismes impliqués. Le projet HITEA a généré de nouvelles données sur les caractéristiques, les facteurs déterminants et les effets potentiels sur la santé des agents microbiens en intérieur, et a établi de nouvelles méthodes pour l'évaluation de l'exposition à ces agents.

Il a également produit de nouvelles connaissances sur l'exposition intérieure relative aux dégâts que provoquent l'humidité et la moisissure dans les écoles, et il a souligné l'importance de ce problème pour la santé publique. Ces résultats devraient avoir un impact sur l'entretien des bâtiments scolaires.

Auteur

© Communautés européennes, 1995-2012

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Sortie nature : 18 jardins ouverts au public les 18 et 19 mai | La Manche Libre

Sortie nature : 18 jardins ouverts au public les 18 et 19 mai | La Manche Libre | Histoire8 | Scoop.it
Les 18 et 19 mai, les jardins manchois s'ouvrent aux amoureux du jardinage et de la nature.
Pat Lec's insight:

sans oublier le jardin de J.Prévert !!!

 

Les 18 et 19 mai, les jardins manchois s'ouvrent aux amoureux du jardinage et de la nature.

Partez à la découverte des jardins, de la baie du Mont-Saint-Michel à la Hague, avec le rendez-vous "côté jardins".

Le samedi 18 mai, de 14h à 18h30, et le dimanche 19 mai, de 10h30 à 18h30, 18 jardins laissent leurs barrières entrouvertes pour les visiteurs curieux et amateurs de fleurs et de plantes.

Liste des sites :

La ferme des Roches à Martinvast. 3 euros
Le 22 dela Fournellerie à Hardinvast. 4 euros
Le Clos des Rosiers à Hardinvast. 3 euros
La Chenevière au Vast. Entrée gratuite
Le Jardin du Bourg à Anneville-en-Saire. 3 euros
Le Jardin des 5 sens à Teurthéville-Bocage. 3 euros
Clairbois à Brix. 6 euros
La Bizerie à Saint-Maurice en Cotentin. 5 euros
Le Jardin du Marais à Audouville-la-Hubert. 3 euros
Le presbytère de Brucheville à Brucheville. 3 euros
Le château Belleneau à Saint-Côme du Mont. 5 euros
La Croquerie à Longueville. 3 euros
Paroles de Plantes à La Haye Pesnel. 3 euros
Le Clos Millet à Saint-Pierre-Langers. 3 euros
La Brelaudière à Saint-Michel-des-Loups. 3 euros
Les Eschéris aux Eschéris. 3 euros
Les Fleurs du Cassel à Isigny-le-Buat. 3 euros
La fieffe aux Landelles à Sourdeval (fermée le samedi 18 mai. Ouvert le dimanche 19 et le lundi 20 mai). Entrée gratuite.

 
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Le vétéran Steve Kellman ne verra pas le 69e | La Manche Libre bayeux

Le vétéran Steve Kellman ne verra pas le 69e | La Manche Libre bayeux | Histoire8 | Scoop.it
Vétéran américain de la 1ère division, Steve Kellman avait débarqué à Omaha la sanglante. Il est mort à l'âge de 90 ans et à quelques jours du 69e anniversaire du 6 juin.
Pat Lec's insight:

Vétéran américain de la 1ère division, Steve Kellman avait débarqué à Omaha la sanglante. Il est mort à l'âge de 90 ans et à quelques jours du 69e anniversaire du 6 juin.

Steve Kellman, vétéran de la 1redivision, faisait partie de la première vague de soldats à avoir débarqué à Omaha sur le secteur de Colleville-sur-Mer. Blessé dans les premiers jours du Débarquement, il a été soigné en Angleterre et a pu rapidement revenir combattre en France, dès le 10 juin.

En 2007, Steve Kellman était revenu une première fois sur les lieux de ses exploits, avec sa petite-fille. Le 6 juin 2011, de nouveau en France, il participait aux cérémonies de Vierville-sur-Mer et de la pointe du Hoc.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Deux français remportent le prix Albert Londres

Deux français remportent le prix Albert Londres | Histoire8 | Scoop.it
La plus prestigieuse récompense du journalisme francophone, le prix Albert Londres, a été décernée, pour son édition 2013, à deux journalistes français : Doan Bui et Roméo Langlois.
Pat Lec's insight:
 

Doan Bui, journaliste au Nouvel Observateur, a été récompensée à l’écrit pour son reportage sur les « fantômes du fleuve », paru dans le numéro du 10 mai 2012. L’article traite des immigrants clandestins qui tentent de traverser le fleuve Evros (faisant frontière entre la Turquie et la Grèce) pour gagner l’espace Schengen en y laissant parfois leur vie. « Bientôt, le rectangle deviendra clôture : 12,5 kilomètres de longueur, 3 mètres de hauteur, des caméras partout, pour repousser les clandestins. Ainsi en a décidé le gouvernement grec. Un mur pour barricader l’Europe. Mais peut-on empêcher la pluie de tomber ? » y écrit notamment l’auteur.

Roméo Langlois, journaliste à France 24, a pour sa part été primé pour le reportage vidéo « À balles réelles » où l’on suit une opération antidrogue de l’armée colombienne. À l’issue de cette opération, qui avait tourné au fiasco, le journaliste avait été capturé par les FARC et avait passé 33 jours en captivité.

Cette 80ème édition, présidée par la journaliste du Monde Annick Cojean, s’est tenue pour la première fois à Montréal.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

L'agenda du médiéviste: Appel à contribution - Gouverner, négocier, punir. Pouvoirs publics, recrutement militaire et insoumission à la fin du Moyen Âge (Méditerranée-Région alpine XIIIe-XVIe s.)

Pat Lec's insight:
Gouverner, négocier, punir. Pouvoirs publics, recrutement militaire et insoumission à la fin du Moyen Âge (Méditerranée-Région alpine XIIIe-XVIe s.)  Journée d’études LabexMed/Telemme UMR 7303 - Université d’Aix-Marseille Maison Méditerranéenne de Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence Novembre 2013  Dans le cadre des activités du LabexMed – « Les sciences humaines et sociales au cœur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée » – cet appel à communication concerne une journée d’études qui aura lieu en novembre 2013, à la Maison Méditerranéenne de Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence, intégrée au calendrier du laboratoire Telemme – UMR 7303.  La journée d’études examinera la construction des rapports institutionnels entre pouvoir central et sujets à la fin du Moyen Âge, par le biais de la question du recrutement militaire et de l’insoumission.  L’historiographie a bien éclairé les liens entre le développement de l’organisation militaire – avec une attention particulière portée aux questions liées à son financement – et l’évolution institutionnelle des monarchies et des états régionaux entre les derniers siècles du Moyen Âge et le début de l’époque moderne. À partir de ces données historiographiques et méthodologiques – et notamment des deux récents ouvrages Quand gouverner c'est enquêter : les pratiques politiques de l'enquête princière, T. Pécout (dir), Paris, 2009 et Tecniche di potere nel tardo medioevo, M. Vallerani (a cura di), Rome, 2010 –, nous nous pencherons sur une série d’exemples rendant compte de cette évolution parallèle. Ces pratiques politiques, institutionnelles, judiciaires ou encore documentaires, se traduisent sur le terrain du recrutement militaire par des mesures de prévention et de sanction. Les travaux antérieurs ont concentré leurs analyses sur les techniques du recrutement de l’armée, sur sa composition et son équipement, sur le financement de la guerre et enfin sur les rapports entre les groupes sociaux et la participation aux activités militaires. Il s’agira ici d’aborder la question sous un autre angle, en lien avec l’histoire sociale et institutionnelle, et de s’inscrire dans l’histoire des systèmes de pouvoir d’un point de vue pragmatique : quelles formes de domination les autorités publiques mettent-elles en place pour gouverner les communautés et les territoires placés sous leur contrôle ?  Cette problématique sera posée pour un espace géographique s’étendant, dans le cadre de cette première manifestation, de l’aire nord-méditerranéenne aux régions alpines occidentales, pour permettre la comparaison entre des contextes sociaux et politiques différents (monarchie, seigneuries territoriales, dominations urbaines). Une deuxième journée est envisagée pour l’année 2014, qui étendra la comparaison à Byzance et aux espaces européens septentrionaux.  Les propositions de communication devront s’inscrire dans l’une des thématiques suivantes :  1. Dans quel cadre de légitimité les pouvoirs souverains/centraux formulent-ils aux sujets leurs exigences d’ordre militaire ? (recrutement, financement de la guerre). Sont-elles une expression de l’autorité publique (exprimée par les termes novitas-periculum-necessitas) ou se réfèrent-elles à un ensemble de devoirs ordinaires, que les sujets devaient accomplir ? Comment et dans quels contextes s’expriment les discours de légitimation ?  
2. Quels outils administratifs, juridiques et techniques les autorités utilisent-elles pour exprimer leurs demandes d’ordre militaire ? Par quels acteurs sont-elles mises en place ? De quelle manière le contexte influence-t-il ces techniques ?  
3. Quel est le sens politique de l’insoumission ? Qui sont les déserteurs ? Pourquoi désertent-ils ? Font-ils la part entre les risques encourus et les bénéfices escomptés ? L’insoumission est-elle un instrument du discours politique reconnu par les acteurs sociaux ?  
4. Comment se construit la catégorie pénale de l’insoumission ? Quels sont les pratiques et le lexique de la sanction ? Qui sont les acteurs des procès ? Quels sont les instruments utilisés : procédures, sentences judiciaires (émises par des tribunaux locaux ou centraux), compositio, instruments infrajudiciaires ? Comment est décrit le crime, de quelle façon (comme un délit ordinaire, contre le publicum, le bien commun) ? Constate-t-on des ressemblances avec d’autres formes de désobéissance (proditio, rebellio, crimen maiestatis, violence privée ordinaire) ? Quel est le langage technique employé par les parties ? Un langage commun entre acteurs sociaux se met-il alors en place ?  
5. De quelle manière ce crime est-il concerné par la grâce et la rémission ?  
6. Les questions militaires suscitent-elles la production d’un type particulier de documentation ? La nature des sources sera interrogée : documents notariaux, procès verbaux, écritures monumentales, pragmatiques, actes judiciaires, registres comptables, écritures administratives, etc. On envisagera également la diffusion de ces sources : publique ou limitée par les autorités ? Sont-elles le lieu d’un discours rhétorique ou idéologique ? Quelles sont leurs modalités de production et de conservation ? Peut-on mettre en parallèle l’évolution des écritures et celle de l’organisation militaire ? Quelles éventuelles références intertextuelles entre écritures d’origines différentes constate-t-on ?  
Les propositions de communication seront envoyées par courrier électronique exclusivement aux adresses suivantes :mmagnani@mmsh.univ-aix.fr ; mfj.magnani@gmail.com 
Elles comprendront le titre de l’intervention, la thématique dans laquelle elle s’inscrit ainsi qu’un résumé de 1000 espaces-signes maximum.  
La date limite d’envoi des propositions est fixée au 31 juillet 2013.  
Organisateurs de la journée d'études : Matteo Magnani (Université d’Aix-Marseille, Telemme UMR 7303), Paolo Buffo (Université de Turin), François Otchakovsky-Laurens (Université d’Aix-Marseille, Telemme UMR 7303)Publié il y a Yesterday par RMBLF
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Du CRAN à SOS Racisme : ras le bol de la « société civile » ! - Boulevard Voltaire

Du CRAN à SOS Racisme : ras le bol de la « société civile » ! - Boulevard Voltaire | Histoire8 | Scoop.it
Si l’on veut vraiment entendre les gens, le peuple, il suffit de l’interroger. Cela s’appelle le référendum.
Pat Lec's insight:

Les délires du président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) assignant en justice la Caisse des dépôts et consignation pour« complicité d’un crime contre l’humanité ».

La condamnation de cette initiative par Patrick Lozès, fondateur de cette même association, s’inquiétant de « cette dérive qui consiste à réduire la mémoire de l’esclavage à une transaction matérielle et à des considérations financières ».

En quelques jours, la société civile, tellement chère à nos médias, aura montré, jusqu’à la caricature, ce dont elle était capable. Ses élucubrations. Ses bisbilles.

S’il est un secteur qui n’est pas en récession en France, c’est bien celui des associations. Du club de boulistes aux différentes chapelles des french doctors, on en compte des centaines de milliers. Dont certaines pèsent d’un poids certain dans le débat politique et intellectuel. D’autant qu’à l’heure du discrédit qui frappe la parole politique comme médiatique, les représentants autoproclamés de la société civile passent pour être les derniers porteurs d’une parole « vraie ».

Parole « vraie », loin de la langue de bois reprochée aux politiques ? Rien n’est plus faux. De SOS Racisme au CRIF, de la Ligue des droits de l’homme au MRAP, c’est tout au contraire les tenants des plus orthodoxes des discours qui font loi. Antichambre du pouvoir pour certains, retraitedorée pour d’autres, les responsables des « grandes associations » sont, presque toujours, les gardiens vigilants du bien penser. Et ils en administrent la preuve.

Dotés du pouvoir d’« ester » en justice – de porter plainte en lieu et place des victimes elles-mêmes –, ils sont aujourd’hui les plus redoutables des censeurs. Qui n’ont même plus besoin de poursuivre en justice ceux qui ont eu le malheur de leur déplaire. Il leur suffit d’évoquer la possibilité d’une plainte pour terroriser quiconque est attaché à faire carrière. Ne reste plus aux malheureux qu’à faire amende honorable.

Si Louis-Georges Tin et son CRAN ont quelque chose de ridicule – et, du coup, d’inoffensif -, il n’en est pas de même de cette société civile dont on nous rebat les oreilles. Et si l’on veut vraiment entendre les gens, le peuple, il suffit de l’interroger. Cela s’appelle le référendum. Et cela marche plutôt bien. Mais, c’est vrai, dans des contrées lointaines : en Suisse, me semble-t-il…

Robert Ménard, le 14 mai 2013
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Pétition pour une église de Sens qui menace de s’effondrer

Pétition pour une église de Sens qui menace de s’effondrer | Histoire8 | Scoop.it
Pat Lec's insight:

EGLISE EN PERIL – PETITION

Les habitants d’un quartier de Sens, dans l’Yonne, ont lancé une pétition pour sauver leur église de Saint-Savinien, fermée depuis 2010 parce qu’ellemenaçait de s’effondrer.

les lecteurs réguliers de ce blog connaissent l’état de cette église sur l’état de laquelle nous déjà tiré la sonnette d’alarme : Une église de Sens risque de s’effondrer sur des trésors exceptionnels

Voici le texte de la pétition

 

 » Cet édifice est fermé au public pour raison de sécurité et il est laissé à l’abandon. Si rien n’est fait, il va continuer à se délabrer et finira par s’écrouler. En d’autres termes, il sera voué à la destruction, comme cela arrive malheureusement à d’autres endroits en France. Il est donc encore temps de faire quelque chose, mais ce temps est compté… Par cette démarche, nous voulons montrer aux principaux acteurs officiels, que le public sénonais est très sensible à la préservation de son patrimoine, que ce soit pour des raisons architecturales, religieuses, ou sentimentales. Nous comptons donc sur vous pour signer cette pétition et diffuser ce message autour de vous. Merci d’avance.  »

Signer la pétition


http://www.activism.com/fr_FR/petition/sauvegarde-de-notre-patrimoine-eglise-saint-savinien-le-jeune/43310


Sur sa page Facebook, l’Obsersatoire du Patrimoine Religieux annonce que « cette église de Sens va être classée et sauvée de la démolition ! »

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

FAIT-RELIGIEUX | En religion, Hollande n'est pas transcendant

Dans François Hollande, Dieu et la République, le journaliste Samuel Pruvot réussit une enquête constamment intéressante. C'est fort, car le dossier est vide. Agnostique, le président envisage les religions sous le seul angle politique.
Pat Lec's insight:
Sophie Gherardi | le 14.05.2013 à 09:09Voilà une enquête subtile, approfondie, riche de citations bien choisies. Son thème : les rapports de François Hollande avec les religions et les religieux. Or ce qu'elle nous apprend pour l'essentiel, c'est que le président de la République est parfaitement indifférent au sujet. Attendez, ne partez pas ! Le livre est en réalité très intéressant. Car l'auteur, le journaliste Samuel Pruvot, prend au sérieux les trois éléments de son titre : François Hollande, Dieu, et la République.

Un président de la République, ce n'est pas rien. Son ami Bernard Poignant, maire PS de Quimper, lui a écrit des notes  durant la campagne électorale pour l'inciter à s'inscrire dans l'histoire du pays : « Si tu  l'emportes, tu dois être un moment de la France (...) La présidence, ce n'est pas remplacer Sarkozy, c'est succéder à la longue chaîne des rois, des empereurs et des présidents ». Rien de plus difficile pour un homme comme Hollande, tout entier dans l'histoire immédiate, ne croyant qu'au moment présent. Bernard Poignant le reconnaît : « Pour lui, la religion est un angle mort, il a une hyper-retenue sur le sujet. Pour François, la religion n'entre pas dans le débat public ». L'essayiste Thibaud Collin, qui avait publié en 2004 des entretiens avec Nicolas Sarkozy sur La République, les religions, l'espérance (Cerf) pense au contraire que « François Hollande accepte les religions dans le champ public, avec une approche purement politique. Le religieux fait partie des forces de la société civile : les religieux ont donc voix au chapitre comme les autres. Chez Nicolas Sarkozy, au contraire, les religieux passaient pour des gens à part (...) Il projetait sur les vocations religieuses son caractère entier ».

Un monde très éloigné de Dieu

Dieu bien sûr, pour un journaliste catholique comme Samuel Pruvot, rédacteur en chef àFamille chrétienne, c'est important. On sent de la résignation quand il constate que François Hollande gouverne dans « un monde où les certitudes ne sont pas de mise ». Joseph Ratzinger, avant d'être pape, dénonçait « une dictature du relativisme qui ne reconnaît rien comme définitif et qui donne comme mesure ultime uniquement son propre égo et ses désirs ». Et de fait, analyse Samuel Pruvot, « pour François Hollande, le relativisme est tout simplement l'air qu'il respire. Celui que respirent aussi les Français ». « Dans son monde et le nôtre, écrit-il encore, Dieu s'est retiré si loin de la société des hommes qu'il donne l'impression d'avoir un peu disparu ».

Quant à la République, le troisième volet du triptyque, elle entretient avec les cultes un rapport tourmenté. Que faisait  François Hollande, le 9 décembre 2012, jour anniversaire de la loi de 1905 qui tombait l'an dernier un dimanche ? Il avait choisi de remettre les insignes de la Légion d'honneur à Emile Poulat, sociologue des religions né en 1920. Ce dernier s'est amusé dans son discours à souligner que « depuis 1905, l'Eglise et l'Etat sont séparés, mais ils s'obstinent à faire chambre commune » !  D'où la scène de ménage permanente. Comme le note Samuel Pruvot, les présidents de la République se définissent malgré eux en fonction de leur relation avec l'Eglise catholique. « François Hollande n'échappe pas vraiment à la règle, si discret sur son éducation chrétienne et si prompt à faire l'éloge de la laïcité pendant la campagne ». Mais toujours chez lui domine la question politique : il incite un jour les religieux à prendre la parole dans la société pour défendre les pauvres et les immigrés ; mais il reste sourd  aux objurgations de Mgr André Vingt-Trois  qui l'incite à s'occuper du  social plutôt que de légaliser le mariage homosexuel : « de toute façon 80% des catholiques ont voté contre moi » !

Hollande le pragmatique

Selon son ami le catholique de gauche Jean-Pierre Mignard, « comme responsable politique, François sait très bien que la foi peut faire bouger des millions de personnes. » Mais il est de la trempe radical-socialiste d'un Jacques Chirac, naturellement laïque, sans agressivité particulière : en Corrèze, Hollande s'est arrangé pour subventionner en douceur l'enseignement catholique.

L'enquête sur les relations du président de la République avec les religions durant sa formation, en tant qu'élu local puis qu'interlocuteur du Vatican et des cultes intéresse par les mécanismes qu'elle révèle, davantage que pour le personnage central. Agnostique et postmoderne , comme tant de Français.  Aucune quête de vérité et de transcendance chez lui : « Son horizon est résolument terrestre, sans avoir l'ambition de (re) bâtir le paradis sur terre ». Hollande est d'ici et maintenant.

 

Samuel Pruvot,   

François Hollande, Dieu et la République,

Editions Salvator, 190 pages, 19,50 euros.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

FAIT-RELIGIEUX | En Biélorussie, jour de joie pour les défunts | Radonitsa | Radunitsa | orthodoxes | Toussaint | tombes | défunts | oeufs | Belarus | Minsk |

FAIT-RELIGIEUX | En Biélorussie, jour de joie pour les défunts | Radonitsa | Radunitsa | orthodoxes | Toussaint | tombes | défunts | oeufs | Belarus | Minsk | | Histoire8 | Scoop.it
A l'occasion de la fête de Radonitsa (« Jour de joie »), qui tombait cette année le 14 mai, les chrétiens orthodoxes se rendent sur les tombes de leurs défunts.
Pat Lec's insight:

A l'occasion de la fête de Radonitsa (ou Radunitsa), qui tombait cette année le 14 mai, les chrétiens orthodoxes se rendent sur les tombes de leurs défunts. Ici, dans un village de Biélorussie, à quelque 300 km au sud de la capitale Minsk.

Radonitsa, que l'on peut traduire par « Jour de joie », est l'équivalent pour l'Eglise orthodoxe de la Toussaint catholique. La fête est célébrée tous les ans, le mardi de la deuxième semaine après la Pâques orthodoxe. Ce jour-là, des offices des morts sont célébrés dans les églises et les gens se rendent dans les cimetières pour visiter les tombes de leurs proches. Il est de coutume de fêter Pâques sur les tombes, en apportant des œufs décorés et d'autres mets pascals. En Biélorussie, Radonitsa est un jour férié.

Selon saint Jean Chrysostome (IVe siècle), cette fête était déjà célébrée dans les cimetières chrétiens au tout début de notre ère. Mais cette commémoration des défunts est bien plus ancienne, elle vient d'une ancienne fête printanière païenne slave. Au Moyen-Age, l'Eglise a tenté de mettre fin à l'observation de ces rites païens, avant de les incorporer au cours des siècles suivants. Les oeufs décorés déposés sur les tombes sont ainsi devenus le symbole de la résurrection du Christ (photo AFP).

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

La mondialisation de l’inégalité

La mondialisation de l’inégalité | Histoire8 | Scoop.it
Avec un titre sous forme de conclusion, François Bourguignon reprend la plupart des clichés à la mode sur les inégalités. Et si les réalités (et les solutions) étaient bien différentes ?
Pat Lec's insight:

Avec un titre sous forme de conclusion, François Bourguignon reprend la plupart des clichés à la mode sur les inégalités. Et si les réalités (et les solutions) étaient bien différentes ?

Par Bogdan Calinescu.
Un article de l'aleps.

Ancien économiste de la Banque Mondiale, François Bourguignon apparaît comme le « spécialiste » des inégalités dans le monde. Son essai fait le tour du sujet mais n’apporte pas des réponses originales. Oui, il a raison de faire la différence entre les inégalités au sein d’un pays et celles d’un pays à l’autre. Il existe des inégalités entre les Américains mais on ne peut pas les comparer avec celles entre un Américain et un Somalien. L’auteur reconnaît aussi que le monde s’est enrichi, surtout depuis les années 1990. L’Inde et la Chine sont beaucoup plus riches qu’il y a 30 ans. La mondialisation a eu donc des effets bénéfiques. Néanmoins, il conclue à l’aggravation des inégalités depuis environ 30 ans. Et la mondialisation en est responsable. Au sein des pays, le phénomène inégalitaire se serait accru comme aux États-Unis. Et l’auteur de citer – inévitablement – les études des Thomas Piketty. Pour Bourguignon, « nos sociétés seraient de plus en plus inégalitaires et il faut corriger les injustices sociales ». Il faut « combattre la mondialisation des inégalités ». Vaste programme qui sent la hausse des impôts (même si l’auteur sait qu’elle peut avoir des effets néfastes sur l’économie) et du nombre de fonctionnaires, le clientélisme électoral et la redistribution aveugle. Cette politique interventionniste risque d’être faussée par la concurrence internationale. Bourguignon a la solution : il faut une « concertation internationale en matière de politiques redistributives ». Ça sent le gouvernement mondial…

Et si la réalité était différente ? D’abord, le monde s’est considérablement enrichi ces 20 dernières années. L’Amérique latine, l’Asie ont connu un développement économique impressionnant grâce à la mondialisation. En fait, les pays à la traîne sont surtout les pays qui ont fermé la porte à la mondialisation : la Corée du Nord, Cuba, la Bolivie, plusieurs pays africains… À moins d’être de (très) mauvaise foi, il est faux de dire que la mondialisation a accentué les inégalités. Elle a, au contraire, rendu les pays encore plus riches. Regardons les chiffres. Au début du XXe siècle, la différence moyenne entre les revenus les plus bas et les revenus les plus élevés étaient de 300. À la fin des années 2000, cette différence est de 50. C’est encore beaucoup mais c’est 6 fois moins qu’il y a un siècle. Il est vrai qu’il existe des salaires mirobolants comme ceux de certains footballeurs mais ce sont des exceptions. Oui, il existe des milliardaires. Mais il faudrait plus de Bill Gates et plus de Steve Jobs pour que les autres s’enrichissent et non pas l’inverse. Le système le plus « juste » c’est celui dans lequel les pauvres peuvent devenir riches et non pas l’inverse. Si les 1% des plus riches détiennent une très grosse fortune c’est qu’ils ont réussi. Et il faut rajouter que ces 1% payent 70% du total de l’impôt sur le revenu. Oui, on peut considérer que certaines inégalités se sont creusées, beaucoup plus dans des pays en développement rapide comme la Chine. Mais c’est aussi parce que les gens peuvent s’enrichir plus vite grâce aux opportunités économiques.

L’arme la plus efficace contre les inégalités n’est pas la redistribution mais la possibilité de s’enrichir. Les États-Unis montrent l’exemple. Dans le classement des milliardaires actuels, seulement 24% y figuraient en 1987. Le reste ce sont des entrepreneurs qui ont réussi et cela montre que la mobilité sociale est extrêmement importante car ça change tous les ans. C’est pareil pour les classes moyennes. La part des individus appartenant à la classe moyenne n’a cessé d’augmenter. La lutte contre les inégalités est devenue un véritable fonds de commerce qui ne tient pas compte des réalités économiques. Réduire les inégalités c’est d’abord offrir les opportunités pour réussir.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

L’humain d’abord, ce barbarisme au visage humaniste

L’humain d’abord, ce barbarisme au visage humaniste | Histoire8 | Scoop.it
La manœuvre des partis d’extrême-gauche consiste à vous accuser en creux d’inhumanité.
Pat Lec's insight:

On a pu voir fleurir, depuis quelques années, un slogan enchanteur, celui de « l’Humain ». Un slogan bien plus qu’une idée, une notion ou un concept. Un concept, disons, est réputé retenir en soi l'ensemble de ce qu'il définit. Et fera par conséquent l’objet d’une définition. À son opposé, un slogan fait signe vers l’immédiateté de la compréhension, vers le sous-entendu, vers l’évidence, vers le bon sens de tous (bien loin du sens commun) ! Il indique une idée que nous intégrons et partageons a priori, avant toute tentative d'explication, une idée naturelle, aurions-nous envie de dire, innée. Et le paradoxe de cette idée d’humain est que nous, humains, sommes donc censés comprendre cette idée et l’incarner, faute de quoi nous serions aussitôt taxé d’inhumains. Nous n’avons pas le choix !

 

Aussi, ce n’est plus à notre qualité d’Homme ou d’être doué de raison, ou d’être moral, mais à l’Humain que nous sommes que ce slogan s’adresse, s’autorisant ainsi à escamoter toute tentative d’explication. C’est l’humain qui parle en nous, ce barbarisme.

Une première définition pourrait se faire en creux : l'humain est le refus de tout ce qui est inhumain. L’humain d’abord, c’est préférer ce qui fait de nous des Humains (J’allais dire des hommes... mais non !). L’argent, la réussite, l’individualité, l’égoïsme, tout cela est donc à proscrire. Du balai ! Il y a ceux qui ont un cœur, les Humains, et les autres hommes. Sorte de derniers hommes qui ne comprennent toujours pas... Car c’est un geste vers notre compréhension qui nous est demandé, une invitation à l'introspection, à une plongée visant à retrouver ce qui git en chacun, ce qui fait la vérité de notre humanité : l'Humain !

L’humanité donc...

Ainsi, la première manœuvre des partis d’extrême-gauche aura consisté à vous faire croire, voire vous accuser, d’inhumanité, si vous ne reconnaissez pas cette fibre collective en vous, ce sentiment commun. Pour être Humain, chassez d’abord tout ce qui peut vous être propre et peut vous distinguer des autres ! Vous êtes un être commun. Et si cette égalité de nos âme n’existe pas, il faudra l’inventer.

Tout doit être humanisé. Soit. L'Humain est donc cette qualité d'âme qu'il faut dénicher en nous, si ce n’est déjà fait, pour indiquer comment le bien peut être fait. L'humain sera donc non seulement ce que je suis profondément mais encore la façon dont je dois régenter le monde : humaine la société, humains les animaux. L’humain devient la mesure de toute chose et la négation de juris de toutes les libertés individuelles.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Cour de France.fr

Documents, études et ressources scientifiques pour la recherche sur la cour de France, de ses origines au XIXe siècle. Cour de France.fr est un (...)
Pat Lec's insight:

 

 

Publications sur Cour de France.fr la parole d’une sage-femme : Louise Bourgeois (1563-1636)
Vons, JacquelineL. Fagnart, É. L’Estrange (éd.) : Le mécénat féminin en France et en Bourgogne, XVe-XVIe siècles : nouvelles perspectives
Berger, SabineLa fin du règne de François Ier et l’avènement d’Henri II d’après les dépêches de Jean de Saint-Mauris (1547)
Potter, David L.Juliusz A. Chrościcki, Mark Hengerer, Gérard Sabatier (éd.), Les funérailles princières en Europe, XVIe-XVIIIe siècle
Perez, StanisVoir d'autres Publications sur Cour de France.fr... Actualités Cour de France.fr Appel à communication : Naissance et petite enfance à la cour

Cette journée d'étude internationale est consacrée au thème de la naissance et de la petite enfance à la cour de France, du Moyen Âge au XIXe siècle. Elle est l'occasion de s'interroger sur la portée symbolique et réelle de la naissance dans le monde curial ainsi que sur les pratiques et le personnel qui l'entourent.
Lire l'appel à communication : cliquez ici.


Soutenez Cour de France.fr

Cour de France.fr est un projet autonome qui est financé essentiellement par les cotisations de ses adhérents. Pour soutenir le projet, rejoignez notre association.

 

C. Klapisch-Zuber (dir.) : Les femmes dans l’espace nord-méditerranéenYves Pauwels : L’Architecture et le livre en France à la Renaissance - « Une magnifique décadence » ?Pascal Julien (dir.) : Marbre des roisT. H. Borchert / W. Blockmans / N. Gabriëls / J. Oosterman / A. Van Oosterwijk (eds.) : Staging the Court of BurgundyPaulette Choné : La Renaissance en Lorraine. À la recherche du Musée idéalDavid Rivaud : Entrées épiscopales, royales et princières dans les villes du Centre-Ouest du royaume de France (XIIIe-XVIe siècles)

Voir d'autres Parutions...
 

 

Actualités - manifestations

19 mai 2013, Paris : Collections, remaniements, expositions : les vies du manuscrit médiéval aux périodes moderne et contemporaine (appel à communication)22 mai 2013, Paris : Henri IV "empereur". Une lecture historique et monumentale des résidences royales22-24 mai 2013, Reims : Le secret : un enjeu poétique, rhétorique et moral (XVIIe-XVIIIe siècles)24-25 mai 2013, Meudon/Versailles : Monseigneur le Dauphin, fils de Louis XIV30 mai 2013, Créteil : Les cours médiévales. Pour une approche comparée

Voir d'autres Manifestations...

 

Histoire et fonction Marie de Médicis et le culte marial : langage et langue de l’immaculisme politique et tridentin d’une reine de France (1605-1617)
Rodier, YannLes délégations de pouvoir à la duchesse de Bourgogne Isabelle de Portugal au milieu du XVe siècle
Sommé, MoniqueCorrespondance diplomatique de Bertrand de Salignac de La Mothe Fénélon, ambassadeur de France en Angleterre de 1568 à 1575
Salignac, Bertrand de

Art et Culture

 

Les peintres guerriers. Joseph Parrocel et la guerre de Hollande
Hanotaux, MichelDie ’Histoire de Moïse’ des Nicolas Poussin
Krause, KatharinaHistoire du lexique politique français : émergence des corpus aristotélicien et augustinien à la fin du Moyen Âge
Bertrand, Olivier
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Destinées itinérantes des grands imagiers de la fin du Moyen Âge - Cour de France.fr

Baudoin, Jacques, "Destinées itinérantes des grands imagiers de la fin du Moyen Âge", dans Francia, 14, 1986, p. 139-167. Extrait de l'article Un (...)
Pat Lec's insight:
Extrait de l’article

Un ouvrage récent, consacré à la statuaire de la fin du Moyen Âge, nous a permis de mettre en évidence le rôle de quelques grands artistes, spécialisés dans la production d’images sculptées, et dénommés, suivant l’usage de leur temps, tailleurs d’images ou imagiers. Cet ouvrage se présente comme l’élargissement, à l’échelle européenne, d’une thèse antérieure, relative à l’action de quelques imagiers plus spécialement français. 
La fonction d’imagier, qu’il faut se garder de confondre avec celle du peintre, doreur ou enlumineur, résulte d’une longue évolution. Au XIIIe siècle, les bâtisseurs des cathédrales se partagent entre deux corps de métiers : des maîtres d’œuvre, qui cumulent les fonctions d’architecte et de sculpteur, et des tailleurs de pierre, dont le rôle effacé se réduit à celui d’exécutants. les maîtres d’œuvre se recrutent parmi les tailleurs de pierre les plus qualifiés, et leurs déplacements lointains sont justifiés, en priorité, par leur promotion et leur réputation.

Lire la suite (Perspectivia.net)

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Le Monde de la Bible » Blog Archive » Une rare ménagerie en transit au Louvre

Le Monde de la Bible » Blog Archive » Une rare ménagerie en transit au Louvre | Histoire8 | Scoop.it
Pat Lec's insight:

La plus belle mosaïque jamais trouvée sur le territoire israélien arrive à Paris pour un séjour de trois mois aumusée du Louvre. Découverte en 1996 lors de travaux urbains à Lod, au sud de Tel Aviv, elle avait été réenterrée presque aussitôt faute de moyens pour assurer sa conservation. Grâce à une importante donation de la Fondation Leon Levy et Shelby White, elle a pu être ré-exhumée en 2009 et conservée par l’Autorité des Antiquités d’Israël.

Cette mosaïque que les archéologues datent de la fin du IIIe-début IVe siècle ap. J.-C. est d’une rare qualité et d’une beauté exceptionnelle. Composée de deux grands tapis, elle décorait sans doute la villa d’une riche romain de l’antique Lydda. Le médaillon central représente une ménagerie d’animaux exotiques : tigre, lion, rhinocéros, girafe et éléphant… Originaires de l’Afrique orientale, ces animaux n’étaient pas totalement inconnus des riches levantins qui les pouvaient les admirer au zoo d’Alexandrie, constitué par les rois grecs Ptolémées (IIIe-Ier siècle av. J.-C.). A l’époque romaine, ils étaient très appréciés pour les jeux du cirque ou comme cadeaux diplomatiques. Comme l’a rappelé l’historien Pierre-Louis Gatier (Maison de l’Orient Méditerranéen, Lyon) dansle Monde de la Bible n° 175, un convoi de deux girafes destinées à l’empereur Anastase Ier (491-518 ap. J.-C.) à Constantinople, ont ainsi transité par Gaza en 496.

Estelle Villeneuve

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Saint-James : les Tricots crient cocorico | La Manche Libre avranches

Saint-James : les Tricots crient cocorico | La Manche Libre avranches | Histoire8 | Scoop.it
Le marché des pulls de la police nationale était depuis quinze jours dans les mailles de la justice après le recours déposé par Armor-Lux.
Pat Lec's insight:

Le marché des pulls de la police nationale était depuis quinze jours dans les mailles de la justice après le recours déposé par Armor-Lux. Principal concurrent du normand Saint James, le fabriquant breton a été débouté lundi 13 mai par le tribunal administratif de Paris.

Armor-Lux contestait l'attribution du marché des uniformes de la police nationale au groupement Ineo, filiale de GDF-Suez qui regroupe plusieurs PME du textile dont Saint James. L'entreprise bretonne était jusqu'ici le principal fournisseur de la police nationale. Les pulls ne seront plus fabriqués en Finistère mais dans le sud-Manche à Saint-James où les Tricots sont installés depuis 1889.

Le contrat avec la police nationale est de 25 000 pulls par an pendant quatre ans. "Ce marché nous permet de maintenir une quinzaine d'emplois directs en France et surtout d'oser", confie Luc Lesénécal, président du directoire des Tricots Saint James, actuellement en déplacement à Moscou.

"Ce contrat donne de la visibilité à l'entreprise." Saint James vise les marchés russes et sud-américains. "L'export représente plus de 30 % de notre chiffre d'affaires. C'est un marché qui se travaille sur le long terme. Il faut compter environ deux ans avant d'avoir les premiers résultats."

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Bayeux : un homme percuté par un train | La Manche Libre bayeux

Bayeux : un homme percuté par un train | La Manche Libre bayeux | Histoire8 | Scoop.it
Mardi 14 mai, vers 23h, un homme de 25 ans est décédé après avoir été percuté par un train à destination de Cherbourg à la sortie de la gare de Bayeux.
Pat Lec's insight:

Mardi 14 mai, vers 23h, un homme de 25 ans est décédé après avoir été percuté par un train à destination de Cherbourg à la sortie de la gare de Bayeux.

La gendarmerie enquête pour connaître les circonstances exactes du drame et notamment afin de savoir s'il s'agit d'un accident ou d'un suicide. Toutefois, la dernière hypothèse reste celle privilégiée par les enquêteurs. Le véhicule de la victime, un Bayeusain, a en effet été retrouvé non loin du lieu du drame avec à l'intérieur les papiers du jeune homme.

Le train immobilisé, les passagers ont quant à eux été pris en charge, puis transférés à leur destination par voie routière.

more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

L'agenda du médiéviste: Bourse - Chercheurs résidents 2013 (Casa de Velázquez)

Pat Lec's insight:
La Casa de Velázquez met en place un nouveau dispositif d’aide à la mobilité des chercheurs. Ce dispositif s’adresse aux personnels titulaires des universités et des grands établissements de recherche français et étrangers. Il consiste en une résidence au siège de l’établissement, à Madrid, pour une durée qui ne sera pas inférieure à un mois. Les candidats retenus bénéficient de la gratuité de l’hébergement. Ils perçoivent, en outre, une indemnité mensuelle destinée à couvrir les dépenses liées à l’éloignement de leur lieu de travail. Le projet du candidat doit relever des sciences humaines et sociales et porter sur la péninsule Ibérique, le Maghreb ou l’Atlantique ibéro-américain.  Le dossier doit comporter une lettre de candidature où est exposé le projet qui motive la demande de résidence, un curriculum vitæ et un certificat administratif attestant la nature du contrat de travail du candidat avec son établissement de rattachement. Il doit être parvenu par voie électronique avant le 31 mai 2013 minuit à l’adresse suivante :secdir@cvz.es. Pour la campagne 2013, la durée maximale de la résidence est fixée à trois mois, à compter du 15 septembre. L’appel à candidatures pour l’exercice 2014 sera publié avant le 31 juillet 2013. La durée maximale de la résidence sera portée à dix mois. Pour plus de détail, cliquer ici. Les demandes de renseignement doivent être adressées à l’adresse suivante : secdir@cvz.es.
Source de l'information : Casa de VelázquezPublié il y a Yesterday par RMBLF
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

PSG : ce que les médias ne veulent pas dire ! - Boulevard Voltaire

PSG : ce que les médias ne veulent pas dire ! - Boulevard Voltaire | Histoire8 | Scoop.it
C'est vrai, ils y ont été un peu fort ces « jeunes » avec leurs drapeaux algériens...
Pat Lec's insight:

Heureusement, il y a le PSG pour pouvoir casser valablement sur les Champs. Ce n’est pas avec laManif pour tous qu’on arriverait au même résultat…

Côté « familles », plus d’un million de manifestants et pas un membre des forces de l’ordre blessé. Côté foot, quelques centaines de pseudo supporters du PSG, blacks-blancs-beurs (très peu blancs d’ailleurs) et 16 policiers blessés.

Ce n’est pas tout : vitrines des grands magasins saccagées, motos et voitures vandalisées, produits de luxe dérobés… Voilà qui a de la gueule ! Au moins, les CRS établiront la différence entre « veilleurs des Invalides » et« exploseurs des Champs ».

Venons-en maintenant aux médias. Ah, les médias ! Un poème… Voici par exemple le commentaire de la journaliste de LCI : « C’était la joie sur les Champs. Notez quelques incidents tout de même. »

Vous avez remarqué les différentes significations du mot « incident » ? Lors de la Manif pour tous, le 24 mars dernier, tu fais un sit-in, tu te mets à genoux devant un barrage de CRS : c’est un incident. Sur les Champs Elysées, tu cognes de bon cœur sur les gendarmes, tu tabasses 16 flics, tu brûles des voitures, tu pilles des magasins : encore un incident. Mais dans ce second cas, c’est un incident « tout de même ». À croire que notre langue manque de richesse pour exprimer les nuances…

Bon, c’est vrai, ils y ont été un peu fort ces « jeunes » avec leurs drapeaux algériens (tiens, pourquoi pas qataris ?). Mais c’était la fête du foot, ce sport de gentleman !

Quel dommage que notre superbe présentatrice qui ne fait pas la différence entre les divers types d’incidents n’ait pas été sur les lieux lundi soir ! Elle aurait vu les poings américains, les coups de pieds et les étranglements qui donnent la vraie définition de l’expression « tout de même ».

Mais que l’on se rassure, on peut s’attendre, le 26 mai prochain, à une kyrielle d’incidents sans « tout de même » mais avec des mamies enragées se jetant, bave aux lèvres, sur les représentants des forces de l’ordre ou des fillettes et gamins lançant leurs doudous à la tête des CRS !

Vite, de vrais incidents comme nos médias les aiment !

J.-P. Fabre Bernadac, le 14 mai 2013
more...
No comment yet.
Scooped by Pat Lec
Scoop.it!

Spectacle : l'Aiglon, drame musical en cinq actes | Le Bréviaire Des Patriotes

Spectacle : l'Aiglon, drame musical en cinq actes | Le Bréviaire Des Patriotes | Histoire8 | Scoop.it
La vie tragique du fils de Napoléon à l'opéra de Tours.
Pat Lec's insight:

Du 17 au 21 mai 2013, l’opéra de Tours aura l’honneur d’accueillirl’Aiglon, drame en cinq actes, crée en 1937, adapté de l’oeuvre éponyme d’Edmond Rostand par Henri Caïn et, une fois n’est pas coutume, mis en musique par deux compositeurs : Arthur Honegger et Jacques Ibert. Un drame qui se veut être une oeuvre d’art « accessible et populaire ».

L’action se déroule en 1831; le vent de la révolution s’est alors déjà levé sur différents pays européens, dont la France et certains voient en la personne du fils de Napoléon, le duc de Reichstadt, un candidat en vue du trône impérial français. Cela fait alors dix ans que l’Empereur des français est mort sur l’île de Saint-Hélène; son fils demeure depuis son enfance dans la prison dorée du château de Schönbrunn, sous la surveillance de son grand-père maternel, l’Empereur François Ier d’Autriche, et celle du prince Metternich, âme de la diplomatie autrichienne, partisan de la contre-révolution et farouche opposant de Napoléon. Le duc, en vertu de son rang, est élevé à la manière d’un prince autrichien et l’on s’efforce de gommer en lui le souvenir de son père, ce à quoi va s’attacher tout particulièrement Metternich, qui déteste l’enfant et qui voit en lui un danger potentiel. Mais, grâce aux récits des anciens hussards napoléoniens, il développe le souvenir des faits de son père et se plaît à rêver à la reconquête du pouvoir.

Ce drame relate la quête d’une identité, celle du duc, tiraillé entre ses partisans qui voient en lui la figure paternelle, ce dont lui-même doute, et sa famille autrichienne. Ce drame relate aussi un conflit d’ordre psychologique entre le duc de Reichstadt et Metternich ou celui-ci, afin de garantir l’équilibre et la stabilité européenne, cherche à anéantir l’influence que le duc peut exercer. Il s’agit cependant d’une quête et d’une lutte éphémère, car le duc, atteint par la Tuberculose, fatigué, et triste de sa détention dorée, finira par mourir à l’âge de vingt-et-un ans.

« Mon goût et mon effort ont toujours été d’écrire une musique qui soit perceptible pour la grande masse des auditeurs et suffisamment exempte de banalités pour intéresser cependant les mélomanes » – Arthur Honegger, je suis compositeur.

 

Dates

Vendredi 17 mai 2013, 20h
Dimanche 19 mai 2013, 15h
Mardi 21 mai 2013, 20h

Fiche Technique

Production Opéra de Marseille,
Reprise à Tours avec le soutien du Conseil Général d’Indre-et-Loire
Direction: Jean-Yves Ossonce
Mise en scène: Renée Auphan d’après la production de Patrice Caurier et Moshe Leiser

Décors: Christian Fenouillat
Costumes: Agostino Cavalca Ruiz
Lumières: Christophe Forey
Duc de Reichstadt:Carine Séchaye
Séraphin Flambeau: Marc Barrard
Prince de Metternich: Franco Pomponi
Maréchal Marmont: Benoît Capt
Attaché militaire français: Christophe Berry
Marie-Louise, duchesse de Parme: Marie Karall

Orchestre Symphonique Région Centre – Tours, Chœurs de l’Opéra de Tours

Informations et réservations : http://www.operadetours.fr/index.php/opera-de-tours-calendrier-2012-2013/600-opera-de-tours-l-aiglon

 

Jacques-Olivier Ledard

more...
No comment yet.