Histoire de Franc...
Follow
Find tag "Histoire"
3.3K views | +0 today
Histoire de France par ClC
courons-la-contree.fr s'intéresse au patrimoine, aux traditions de nos contrées. Bien entendu tout ceci est fortement lié à l'histoire de la France. La grande histoire comme la petite.
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

À quoi ressemblait le pont d’Avignon au Moyen Âge ? - CNRS

À quoi ressemblait le pont d’Avignon au Moyen Âge ? - CNRS | Histoire de France par ClC | Scoop.it
Il ne reste plus aujourd’hui que quatre arches du célèbre pont d’Avignon, qui, au Moyen Âge, traversait tout le Rhône sur plus de 900 mètres. A la suite d’une enquête de quatre ans qui a mobilisé historiens, archéologues, architectes, géologues et ingénieurs, la première reconstitution numérique de l’ouvrage vient d’être effectuée, comme le montre cette vidéo publiée en partenariat avec Lemonde.fr

Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 23, 2:06 AM
VIDEOS - "Pont d'Avignon : la traversée du temps", une vidéo de 8' réalisée par Christophe Gombert et Nicolas Baker. Une enquête scientifique de quatre ans a permis de reconstituer le célèbre ouvrage qui, autrefois, traversait le Rhône sur un parcours de plus de 900 mètres. A découvrir. 
Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Images de la ville. Penser la rupture de 1562 - Des Reliques et des villes

Images de la ville. Penser la rupture de 1562 - Des Reliques et des villes | Histoire de France par ClC | Scoop.it

Et l’inespéré advint. Rouen tomba dans les mains du camp réformé le 15 avril 1562, Lyon subit l’assaut des troupes du Baron des Adrets le 1er mai de la même année. C’était l’occasion de transformer les villes conquises à l’image de la nouvelle Jérusalem, la Genève de Calvin. L’espace urbain, dans son rapport au sacré, fut repensé, uniformisé, sans hiérarchie entre lieux sacrés et lieux profanes. La purification de l’espace urbain se fit de manière méthodique. Le 3 mai 1562, l’ensemble des églises de la ville de Rouen fut pillé. Plusieurs récits locaux racontèrent la vague iconoclaste qui toucha la ville. Les croix et les images furent détruites en premier, puis, les Protestants brûlèrent les objets en bois, tapisseries, livres religieux. Le 8 juillet, l’inventaire des joyaux et autres richesses des trésors des églises de Rouen fut terminé. Les autorités protestantes, devant la ville réunie, jetèrent au feu les reliques de saint Romain.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 8, 2:52 AM

Réflexion de Nicolas Guyar qui réalise une thèse sous la direction de Philippe Martin (Université Lyon 2 – LARHRA/ISERL), autour de l’objet relique et son lien avec la ville (Lyon, Toulouse, Rouen), dans une vaste époque moderne allant des Réformes jusqu’à la Restauration. L’objectif de ce carnet est de montrer l’évolution de ce travail de thèse d'histoire moderne. A découvrir pour les curieux.

Télécours Formation's curator insight, May 8, 1:56 PM

Thèse de Nicolas Guyar sous la direction de Philippe Martin (Université Lyon 2 – LARHRA/ISERL)

Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Colloque international "Les comportements collectifs dans la France occupée" - Université Rennes 2

Colloque international "Les comportements collectifs dans la France occupée" - Université Rennes 2 | Histoire de France par ClC | Scoop.it

Ce colloque sur les mémoires et représentations des comportements collectifs en France occupée prolonge celui de Besançon (2012) qui s’était attaché en priorité à une réflexion sur les questions de méthode et les modes d’appréhension des comportements en histoire.

L’objectif ici est de prendre en compte un constat largement partagé : l’histoire des comportements collectifs ne peut plus être dissociée de celle des phénomènes mémoriels et de leurs avatars. Depuis la guerre, les (re)constructions de ces comportements collectifs pendant l’occupation ont été multiples avec des répercussions sur le savoir historique qu’il importe de mesurer. Le colloque se propose de les examiner à travers l’étude des constructions mémorielles, de leur pluralité, de leurs représentations, de leurs usages sociaux et politiques, de leurs modes de fabrication et de vulgarisation. Toutes questions qui posent aussi la question de la place et du rôle des historiens dans ces divers processus.

La mémoire des comportements collectifs n’est pas linéaire ; ses marqueurs, multiples, ne prennent pas la même importance au fil du temps. De même, la transmission des représentations mémorielles (dans l’enseignement secondaire, dans les médias) et leurs vecteurs culturels (littérature, cinéma, …) en sont les reflets avec un impact d’inégale ampleur.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 18, 2014 2:59 AM

Les 2 et 3 avril 2014, le Centre de Recherches Historiques de l'Ouest (CERHIO) vous propose un colloque international sur le thème "Les comportements collectifs dans la France occupée, Mémoires et représentations" à l'amphi L3, sur le campus Villejean de l'Université Rennes 2.

Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Paris : une histoire urbaine de la Révolution française - Métropolitiques

Paris : une histoire urbaine de la Révolution française - Métropolitiques | Histoire de France par ClC | Scoop.it

Dans son dernier livre sur la société parisienne à la fin de l’Ancien Régime, dont il est fin connaisseur, l’historien australien David Garrioch cherche à comprendre comment Paris, incarnation des Lumières, a pu devenir la scène de la violence révolutionnaire. Le point de vue est celui d’un historien du social avant tout : la ville est appréhendée comme lieu des rapports sociaux. L’auteur s’intéresse ainsi à la manière dont la ville et la vie de ses habitants ont évolué entre 1700 et 1800, pour montrer à quel point les mutations (vie matérielle, idées et pratiques sociales, démographie et religion, politique et institutions) ont eu un effet sensible et durable sur la société et les modes de pensée. Des identités nouvelles, bourgeoises et populaires, liées à la multiplication des liens entre les acteurs, au jeu rénovateur des anciens cadres institutionnels transformés et des circulations entre quartiers vivifiées par les nouvelles pratiques politiques et culturelles, changent l’utilisation de l’espace urbain.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 16, 3:38 AM

Dans son dernier livre, David Garrioch restitue toutes les facettes de la réalité parisienne qui conduisirent à faire de Paris une ville révolutionnaire au cours du XVIIIe siècle. Ce faisant, il apporte un éclairage proprement urbain à l’histoire de la Révolution française

Un compte-rendu de lecture de Natacha Coquery, à propos de David Garrioch, La Fabrique du Paris révolutionnaire, Paris, La Découverte, 2013 (2002), 386 p., traduit de l’anglais (Australie), postface de Daniel Roche.

SES-BANK's curator insight, May 17, 3:45 AM

Je prépare mes lectures estivales et je retiens ce dernier ouvrage.

Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Séminaire Mémoires de la Révolution française à Brest le 28 mars 2014

Séminaire Mémoires de la Révolution française à Brest le 28 mars 2014 | Histoire de France par ClC | Scoop.it

Nul n’est besoin de rappeler ici combien l’entreprise des « Lieux de mémoire » que dirigea Pierre Nora a marqué un tournant dans l’approche que les historiens – et d’autres – ont été appelés à développer en prenant garde de ne plus placer la mémoire dans un coin de leur agenda mais d’en faire un agent des dynamiques sociales, politiques et culturelles investi d’enjeux fréquemment contradictoires. Objet à vif appliqué à un temps de passions – la Révolution française – : tel est le propos de ce séminaire (mars 2014-avril 2015) que scanderont cinq ateliers et une vingtaine de communications.

 

Premier atelier : « La mémoire sur l’établi de l’historien : enjeux et spécificités de l’histoire de la mémoire » (28 mars 2014) - Faculté Victor-Segalen à Brest, salle des conférences B001

Cet atelier inaugural consistera à proposer une réflexion historiographique où pionniers de la recherche et épistémologues reconnus seront invités à confronter leurs expériences pratiques, leurs exigences scientifiques sur les méthodes, apports, acquis, mais aussi sur les écueils, travers et possibles détournements de la mémoire au nom de l’histoire.

Philippe Joutard (Université d’Aix-en-Provence et EHESS), « Histoire et mémoires : deux approches du passé souvent en conflit, mais qui doivent s’articuler »

Johann Michel (Université de Poitiers, CEMS/EHESS, IUF), « Devoir de mémoire, travail de mémoire, devoir d’histoire »

Jean-Clément Martin (Université Paris 1, IHRF), « Quand l’histoire bute sur les mémoires : le cas de la Révolution française »

Sylvie Sagnes (CNRS, IIAC) « De passeur à décrypteur de mémoire : l’ethnologue au défi de l’objectivation »


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 19, 2014 2:53 AM

À ne pas rater si vous êtes disponible !

L'affiche du séminaire à télécharger ici : http://www.univ-brest.fr/digitalAssets/18/18177_afficheSeminaireRevolution.pdf

Rescooped by Courons la Contrée from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Maux et douleurs sociales au temps des Lumières

Maux et douleurs sociales au temps des Lumières | Histoire de France par ClC | Scoop.it

CONCORDANCE DES TEMPS - Emission radiodiffusée de 58' en réécoute libre.

Une historienne a dit un jour dans une interview donnée à Jean Birnbaum pour Le Monde : « Tous mes livres partent à la recherche d’une écriture qui, par sa syntaxe, ses sonorités, ses cadences, pourrait non pas mimer le XVIIIe siècle, mais le transcrire avec des mots fidèles aux rythmes et aux sensations de ceux qui vivaient alors. Avec la volonté de ne jamais oublier combien passé et présent interfèrent. Et dans cette recherche, j’assume pleinement l’écho entre les interrogations affectives d’autrefois et les questions politiques actuelles. » Cette historienne – je ne veux pas la cacher davantage –, c’est Arlette Farge, bien connue des auditeurs de France culture. De pareils propos et cette concordance des temps qu’elle assume entre jadis et maintenant, l’institue forcément en invitée privilégiée de notre émission. Pour parler de quoi ? Et bien ! des douleurs et des déchirures sociales à la fin de l’Ancien régime, puisqu’elle a consacré de longue date de précieux travaux  à la vie fragile des plus humbles, à leurs corps brutalisés, aux maladies qui les frappent plus que d’autres, à l’insécurité qu’ils éprouvent au quotidien. Tout comme aussi, dans un livre récent, au regard jeté sur ces classes défavorisées par l’élite qui les surmonte. Ce sera sur quoi d’ailleurs, surtout, nous allons insister. À Arlette Farge il revient donc ce matin d’expliciter pour nous les motifs qu’elle peut avoir de parler d’un « écho » contemporain, en considérant, bien sûr, au-delà de notre France, les peuples de la planète que défigurent bien davantage la souffrance et la misère. Jean-Noël Jeanneney


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, January 11, 2014 7:50 AM

Arlette FARGE, La Déchirure. Souffrance et déliaison sociale au XVIIIe siècle, Bayard, 2013.