handicap et TICE
350 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Accessibilité numérique des portails de bibliothèque | Enssib

Accessibilité numérique des portails de bibliothèque | Enssib | handicap et TICE | Scoop.it
RT @enssib: Accessibilité numérique des portails de bibliothèque http://t.co/hTBcJumCcF #enssib #accessibilité #accessibiliténumérique #por…
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Forum "Camp'TIC de mai 2013" " aveugles et numérique"

Accueil, accessibilité, accompagnement des non-voyants » par Françoise SARNOWSKI (Bibliopass) et Abder Ragui( AAHVB). « Témoignage non-voyant et numérique ...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Site de présentation de l’étude : accessibilité numérique des portails de bibliothèque | Les bibliothèques accessibles

Site de présentation de l’étude : accessibilité numérique des portails de bibliothèque | Les bibliothèques accessibles | handicap et TICE | Scoop.it
Accessibilité numérique des bibliothèques publiques : tout reste à faire? http://t.co/3MB1FpqVWB
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

TIC et Handicap : Besoin de témoignages : Délégation APF de l ...

TIC et Handicap : Besoin de témoignages : Délégation APF de l ... | handicap et TICE | Scoop.it
Au travers de mon étude, je souhaiterai montrer le rôle et dans quelles mesures, les NTIC peuvent favoriser l'inclusion des personnes en situation de handicap pour leur permettre de s'épanouir dans les domaines de la vie ...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Forum "Camp'TIC de mai 2013" Tablettes tactiles et handicap.. Véronique Lechene

En quoi l'utilisation d'une tablette tactile peut favoriser l'insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap mental » par Véro...
more...
No comment yet.
Rescooped by handicap upmf-grenoble from Les innovations pédagogiques
Scoop.it!

Camp'TIC 2013 sourds et TIC visuelles

Camp'TIC de mai 2013 forum "handicaps et numérique". sourds et TIC visuelles http://t.co/69i4gMa8ro

Via Éditions Belin
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Forum Camp'TIC de mai 2013 "handicaps et numérique" présentation par Camp'TIC et Défis 2

Présentation de Philippe Denis et Janick Caurant.
more...
No comment yet.
Suggested by Centre de doc' ESTP Paris
Scoop.it!

Le Griot

Le Griot | handicap et TICE | Scoop.it

L'accessibilité pour tous : 1 clic, 1 vote et 1 projet innovant et solidaire qui se concrétise !
Le Griot est un boitier malin pour que voyants et mal voyants puissent partager des moments de convivialité.
Vidéo : http://youtu.be/AiREMg_mpDg

more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Illustrations autour de l'accessibilité numérique

Illustrations autour de l'accessibilité numérique | handicap et TICE | Scoop.it
Ce n'est pas grand chose, mais ça m'a été utile et ça peut en aider d'autres. Voici quelques dessins qui servent à illustrer des idées autour de l'accessibilité numérique. J'en ai eu besoin lors d'une conférence introductive (1) ...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Facil'iti : rendre le numérique plus simple pour les seniors - Senior Actu

Facil'iti : rendre le numérique plus simple pour les seniors - Senior Actu | handicap et TICE | Scoop.it
Senior Actu
Facil'iti : rendre le numérique plus simple pour les seniors
Senior Actu
En rendant les contenus numériques consultables et utilisables par tous, le projet s'inscrit dans la continuité de la loi d'accessibilité du 11 Février 2005.
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Accessibilité numérique : il y a encore de la marge !

Accessibilité numérique : il y a encore de la marge ! | handicap et TICE | Scoop.it
27 mai 2014 - "Ce que les sites Web publics nous disent de leur accessibilité" - Etude En dépit des dispositions législatives et réglementaires en faveur de l’accessibilité numérique des services p...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

L’accessibilité, c’est bon pour la planète | Openweb.eu.org

L’accessibilité, c’est bon pour la planète | Openweb.eu.org | handicap et TICE | Scoop.it
Préserver l'environnement grâce à l'accessibilité du Web ? Proposition surprenante, voire incongrue… Mais pas tant que ça si l'on réalise que certaines (...) (L’accessibilité numérique, c'est aussi pour les écolo.
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Handinum : Salle estacade présentation : Apport du numérique à l'accessibilité culturelle

Apport du numérique à l'accessibilité culturelle : l'exemple du cinéma Studio 43 et de la Bibliothèque Sonore Patrick BOIDIN (Association RETINA)
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Forum "Camp'TIC de mai 2013" Secret Cam : un serious game qui traite du handicap.

SecretCAM handicap : un serious game vidéo pour aborder autrement la question du handicap au travail » par François CALVEZ , (Directeur Pôle Tice -- Cnam P...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Forum "Camp'TIC de mai 2013" Présentation forum "handicaps et numérique" Thérèse Thiery

Présentation du forum par Madame le maire de Lanester Madame Thérèse Thiery.
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

5.2. Navigation et accessibilité : Appréhender le concept d'accessibilité numérique

more...
No comment yet.
Rescooped by handicap upmf-grenoble from Mobile Health: How Mobile Phones Support Health Care
Scoop.it!

"L’Hôpital Numérique ce n’est pas seulement amener l’ordinateur aux pieds du patient" | L'Atelier: Disruptive innovation

"L’Hôpital Numérique ce n’est pas seulement amener l’ordinateur aux pieds du patient" | L'Atelier: Disruptive innovation | handicap et TICE | Scoop.it

Le tournant vers l’Hôpital Numérique nécessite d’avoir une bonne compréhension des objectifs et des besoins de chaque intervenant du secteur.

Entretien croisé avec Noël Minard, PDG d’A2COM, société offrant des solutions informatiques aux entreprises, et Pierre Jannin, chercheur à l’Inserm et responsable de l’équipe Inserm MediCIS dans le cadre de la journée thématique dédiée à l’Hôpital Numérique et de la Table Ronde avec pour sujet « L’hôpital territoire d’expérimentations et d’innovation pour les acteurs du numérique ».

À l’heure actuelle, que pensez-vous des applications existantes du numérique dans le secteur de la santé ?

Noël Minard : J’estime que l’informatique n’en est qu’à ses débuts dans l’hôpital donc cela est loin d’être abouti. L’informatique dans le secteur hospitalier est énormément concentré dans les SIH (systèmes d’information hospitaliers) qui permettent la gestion administrative du patient, c’est-à-dire les entrées, sorties et tout ce qui concerne indirectement la facturation, mais pas encore sur le traitement de la donnée médicale en elle-même. C’est une partie plus spécifique car la notion de service et de pathologie intervient forcément donc ce sont des étapes d’informatisation qui sont plus longues à traiter que l’aspect global d’un SIH.

Pierre Jannin : Il est toujours intéressant de comparer avec d’autres milieux professionnels dans lesquels les outils du numérique sont présents pour voir le travail qu’il reste à faire. En l’occurrence, l’aéronautique et la médecine, puisqu’il est classique de comparer le métier de médecin avec le métier de pilote d’avion, dans un aspect chirurgical. Si l’on regarde au quotidien comment le pilote est assisté dans son métier, dans la réalisation de son geste, puis dans son évaluation et dans sa formation en continu etc…, on constate que tout cela se réalise avec des outils du numérique et dans le domaine de la santé on n’en est pas encore là. L’analogie a bien sûr des limites mais cela montre le travail qu’il reste à faire.

Selon vous, quelles seraient les premières démarches à initier pour entamer le tournant vers l’hôpital numérique ? Qui seraient les acteurs principaux de ce phénomène ?

Noël Minard : Pour moi l’hôpital numérique ne signifie pas mettre des tablettes dans les chambres ou bien étendre les mêmes services qu’on faisait avec un PC. Ce n’est pas amener l’ordinateur aux pieds du patient. C’est véritablement de traiter l’information, de rentrer, de s’immiscer dans les processus et les protocoles médicaux, dans le suivi des patients. Il s’agit de répondre à des nouveaux besoins et de s’immiscer au plus près de ces professionnels et du patient. Et pour cela, il faut rendre l’informatique beaucoup plus proche de ses utilisateurs : médecins, personnel soignant, etc.

Et cela passe dans la nécessité de s'immiscer dans les services et les spécialités en développant des applications qui vont répondre spécifiquement à des métiers, à des services ou à des pathologies bien particulières. Il faut travailler sur des applications plutôt verticales. Le SIH est, par exemple, ce que j’appelle une application horizontale : elle répond à l’ensemble des besoins globaux dans un hôpital, tous services confondus. Pourtant, dans un service dermatologique ou un service de néphrologie, le dossier médical ne peut pas être le même. Il faut donc développer des logiciels qui vont répondre à la spécialité et offrir des services individuels. Cela implique ainsi de travailler avec les professionnels de la santé pour s’intéresser aux métiers des différentes spécialités.

Pierre Jannin : Je pense qu’il existe tout d’abord un problème de moyens et de temps : le personnel doit pouvoir essayer, développer et se former aux nouveaux outils du numérique. Mais pour cela, il faut également s’intéresser à l’éthique et aux mentalités. Et cela part de l’enseignement, de la fac de médecine, où il faut habituer les étudiants aux techniques du numérique.

Dans un second temps, je pense qu’il est nécessaire de réfléchir à ce que l’on attend de ces techniques du numérique dans le contexte de l’hôpital. Mettre le numérique à tout prix, c’est bien beau, mais quel est l’objectif ? Plutôt des améliorations en terme de santé, de résultats cliniques pour le patient ou bien la qualité de vie, la durée de vie, ou encore en terme de réduction des coûts de soin, etc ? Aujourd’hui, quand on regarde les technologies qui sont développées, il y a largement de quoi faire pour améliorer ces différents aspects. Or on est encore dans un effort de bien savoir ce qui nous motive et de bien intégrer les technologies qui existent déjà.

Toutefois, si ce pilotage est fait par les professionnels du numérique, la compréhension des objectifs et des spécificités du domaine ne sera pas effective. Et si ce pilotage est fait par les professionnels du soin, il y aura seulement une connaissance limitée des possibilités. On est donc dans un besoin de faire échanger les compétences et les acteurs en incluant évidemment le patient. Mais il y a aussi d’autres acteurs à inclure : tous les acteurs du domaine des sciences sociales. Il ne suffit pas de parler santé et médecine mais aussi de manière plus large d’aborder la place dans la société et le développement de l’individuel. C’est une réflexion globale à avoir.

Comment voyez-vous l’évolution de la relation numérique/santé dans les années à venir ?

Noël Minard : Pour moi, il y a deux niveaux importants. D’une part, on va assister à l’ouverture du système informatique hospitalier vers l’extérieur, c’est-à-dire une accessibilité plus grande des données à partir d’autres lieux et à d’autres professionnels. Car il ne faut plus restreindre l’accès uniquement au personnel de l’hôpital. D’autre part, l’implication du patient lui-même dans la gestion de ses données va être plus pregnante. Il va être un producteur de données actif et va être beaucoup plus impliqué qu’il ne l’était dans la gestion de ses données médicales.

Pierre Jannin : Je vois une évolution forte dans l’utilisation des outils du numérique pour améliorer la qualité. La qualité au sens démarche qualité et pas au sens qualité du soin. Car s’il y a eu un gros boom ces dernières années sur l’imagerie et les capteurs donc sur l’information du patient, je pense que la révolution va se faire plus sur le suivi et l’évolution de la pratique et la formation des praticiens. Et cette démarche qualité va nécessairement s’appuyer sur des outils du numérique car c’est un gros travail à faire à très court terme. À long terme, notamment cela implique une mise en place de systèmes intelligents : des salles d’opération intelligentes qui aident le praticien à récupérer plus de connaissances et à prendre une décision plus rigoureuse. Au final, le praticien sera toujours au centre.


Via Henri Lefèvre, dbtmobile
more...
Henri Lefèvre's curator insight, March 25, 2014 11:26 AM

Usages numériques en santé : qualité de service et accessibilité vers l'extérieur

Rescooped by handicap upmf-grenoble from Historic Thermal Cities Villes Thermales Historiques
Scoop.it!

e-santé : Quel avenir pour la télémédecine ?

e-santé : Quel avenir pour la télémédecine ? | handicap et TICE | Scoop.it

Parmi les tendances qui se dégagent des analyses sur l’évolution de la télémédecine, les experts s’accordent  sur des opportunités de marché prometteuses d’ici 4 ans. Mais ils soulignent aussi l’importance l’accessibilité des technologies pour les professionnels et les patients, de même que sur le rôle central de l’analyse big data pour optimiser l’écosystème.

Des économies et de nouveaux marchés grâce à la télémédecine

L’idée de la télémédecine ou la médecine à distance soutenue par les devices connectés fait son chemin. Différentes enquêtes tendent à prouver que praticiens et patients y sont de plus en plus favorables. Selon un sondage Syntec Numérique, 83 % des Français sont prêts à entretenir des relations avec les équipes de santé via leurs smartphones, ils sont 70 % au niveau mondial selon une étude Cisco. 50 % de patients interrogés par Intel feraient confiance à un diagnostic réalisé par vidéo conférence..

Cette évolution des mentalités est une opportunité à saisir pour faire face à l’une des problématiques clé en matière de suivi médical : la bonne observance par les patients des protocoles thérapeutiques. Dans l’article ‘’Le médicament dangereux, c’est d’abord celui que l’on ne prend pas’’, le journal Le Monde a fait le point sur cette question. Selon l’OMS, précise l’article, l’amélioration de l’observance aurait plus d’impact que n’importe quelle amélioration des traitements médicaux « . Et lorsqu’elle parle d’observance, l’Organisation Mondiale de la Santé fait référence à la fois à la prise de médicament mais également aux recommandations en termes d’hygiène de vie.
En chiffres, l’inobservance de protocoles thérapeutiques est très parlante. « Dans 70% des cas, l’inobservance ne serait pas due à des oublis mais bien à une décision volontaire du patient, y compris pour les pathologies les plus graves.» En France, elle représente un coût de 2 milliards d’euros par an, 1 million de journées d’hospitalisation et 8000 décès. Selon PWC (PriceWaterCooper), dans l’Union européenne, la bonne observance des prescriptions devrait permettre d’économiser 99 milliards d’euros d’ici 2017.

Conjointement, les changements de mentalité et de comportement face à la télémédecine et le développement de technologies adaptées ouvrent de nouvelles perspectives en termes de marché. Selon un rapport IHS Technology, les services et devices liés à la télémédecine devraient générés au niveau mondial et d’ici 2018 quelque 4,5 milliards de dollars contre 446 millions en 2013.

Le patient, un véritable acteur de sa santé mais sous conditions…

Telle une profession de foi, le Directeur général d’une clinique américaine à Cleveland, Ohio met en avant le rôle crucial du patient dans la gestion de son rétablissement, dans un billet intitulé ‘’The day of passive patient is over’’.  Et cet établissement met des moyens à la disposition de ses patients pour qu’ils participent activement, à l’instar d’un membre incontournable d’une équipe sportive, à leur parcours de soins : accès via un simple smartphone à leurs données cliniques, leurs prescriptions, aux résultats d’imagerie et aux notes des médecins traitants.

Cette approche est à mettre en perspective avec une problématique plus large, relevée par Forbes dans l’article ‘’Digital Health In 2014: The Imperative Of Connectivity’’  qui est celle des canaux et devices qui favorisent l’interaction entre le patient et son équipe médicale. L’article souligne en effet que les bracelets connectés pour des applications ‘’bien-être’’, souvent remisés dans un tiroir une fois l’effet nouveauté passé, ou les applications mobiles ne seront pas forcément facilement adoptés par des profils de patients âgés qui ‘’portent encore une montre Timex’’.  Pour contourner cette difficulté et transformer les promesses de la télémédecine en véritables opportunités, l’éducation et l’ancrage des usages du patient à de nouveaux outils est une des clés. La recherche des professionnels et établissements de santé à multiplier les technologies et les canaux d’interaction potentiels entre patient et consommateur, centres de soins et domicile, même s’il faut utiliser des réseaux sociaux comme Facebook pour faciliter les flux est aussi une des autres impératifs à prendre en compte.

Le rôle des data dans le développement de l’écosystème de la télémédecine

Comment convaincre les patients, encourager les établissements de santé, développer un écosystème pérenne autour de la télémédecine ?

Medcitynews rapporte  les débats de responsables de santé (‘’5 insights from digital health CEOs at JP Morgan Healthcare conference’’). Ils sont essentiellement centrés sur l’importance du big data et de l’analytique dont le rôle est capital et l’impact à considérer à tous les niveaux de la chaîne pour :

Améliorer la qualité des soinsÉduquer, encourager les populations à de meilleures règles d’hygiène de vieRendre plus efficace la coopération entre professionnels de santé, industriels et investisseursAnticiper les besoins des populations, des professionnels de santé et optimiser les coûts avec des business models orientés à la fois BtoB et BtoCOrienter dans un premier temps la stratégie des start-ups vers la création de produits ou d’applications efficaces, susceptibles de séduire les utilisateurs, avant focaliser ces start-ups sur leurs opportunités de revenus de leurs innovations.


Via Clinique PASTEUR, TéléSanté Centre, dbtmobile, Thomas-Penette Michel
more...
No comment yet.
Rescooped by handicap upmf-grenoble from Post-Sapiens, les êtres technologiques
Scoop.it!

Brevet : Samsung veut transformer les doigts en clavier virtuel

Brevet : Samsung veut transformer les doigts en clavier virtuel | handicap et TICE | Scoop.it
Le constructeur coréen Samsung a déposé un brevet dans lequel il décrit un système de clavier virtuel où les touches sont projetées sur la partie intérieure des doigts de la main par des lunettes...

Via Jean-Philippe BOCQUENET
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Les eurodéputés adoptent la directive sur l’accessibilité des sites publics

Les eurodéputés adoptent la directive sur l’accessibilité des sites publics | handicap et TICE | Scoop.it
Par 593 voix pour, 40 contre et 13 abstentions, le Parlement européen a approuvé mercredi dernier la proposition de directive présentée en décembre 2012 par la...
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Solidarité numérique | Le Blog ReadSpeaker

Solidarité numérique | Le Blog ReadSpeaker | handicap et TICE | Scoop.it
Article ayant pour sujet la solidarité numérique, extrait du e-book de ReadSpeaker : "Vocaliser sa présence sur Internet".
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

e-accessibility | Association pour l'accessibilité numérique

e-accessibility | Association pour l'accessibilité numérique | handicap et TICE | Scoop.it
L "e-accessibility" vous connaissez? Association pour l'accessibilité numérique. Engagement citoyen! :) web http://t.co/yLEnYM4o5A
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Handi-numérique | Les métiers du numérique accessibles à tous

Handi-numérique | Les métiers du numérique accessibles à tous | handicap et TICE | Scoop.it
#accessibilité 14 grandes #entreprises du #numerique mobilisées sur l’#emploi des personnes en situation de #handicap http://t.co/a0qIXRlgQK
more...
No comment yet.
Scooped by handicap upmf-grenoble
Scoop.it!

Les éditeurs internationaux se préparent à plus d'accessibilité - Actualitté.com

Les éditeurs internationaux se préparent à plus d'accessibilité - Actualitté.com | handicap et TICE | Scoop.it
Les éditeurs internationaux se préparent à plus d'accessibilité Actualitté.com Les bureaux de l'International Publishers Association (IPA), à Genève, vont faire une place à Mark Bide, désigné pour devenir le conseiller spécial en matière de livre...
more...
No comment yet.