GREEN
61 views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Bosco Verticale : gratte-ciel végétalisés ou forêts verticales ?

Bosco Verticale : gratte-ciel végétalisés ou forêts verticales ? | GREEN | Scoop.it
A Milan, sont en train d’être construits deux immeubles éco-conçus et très largement végétalisés appelées « Bosco Verticale ».
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Bios Urn | Biodegradable Urn with Seed

Bios Urn | Biodegradable Urn with Seed | GREEN | Scoop.it
The Bios Urn is a fully biodegradable urn designed to convert you into a tree after life. Mainly composed by two parts, the urn contains a seed which will grow to remember your loved one. Bios Urn turns death into a transformation and a return to life through nature.
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Moi, moche et alléchant - Communication Agroalimentaire

Moi, moche et alléchant - Communication Agroalimentaire | GREEN | Scoop.it
&Pour votre santé, mangez 5 fruits et légumes moches par jour&. Avec un zeste de malice certain, ce slogan reprend judicieusement l'entêtante recommandation nutrition-santé du PNNS* pour vanter les mérites...
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Quelles sont les villes les plus vertes de France ?

Quelles sont les villes les plus vertes de France ? | GREEN | Scoop.it
Quelles sont les villes les plus vertes de France ?
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Urbanisme : le défi de la résilience énergétique | L'Atelier: Disruptive innovation

Urbanisme : le défi de la résilience énergétique | L'Atelier: Disruptive innovation | GREEN | Scoop.it
Le développement des agglomérations urbaines, accompagné d'une dépendance énergétique de plus en plus forte avec la pénétration des appareils électroniques pose de nouveau la question de la sécurisation énergétique.
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Le concept de magasin étranger à découvrir: Negozio Leggero, une autre approche du vrac made in Italy

Le concept de magasin étranger à découvrir: Negozio Leggero, une autre approche du vrac made in Italy | GREEN | Scoop.it
Chaque semaine - Diaporama à l'appui - LSA vous fait découvrir avec Dia-Mart Consulting , société de conseil spécialiste du retail, un concept de magasin étranger inspirant et innovant .  Pour ouvrir cette nouvelle rubrique exclusive,...
more...
No comment yet.
Rescooped by Delphine Quelin from Nouveaux paradigmes
Scoop.it!

Que donne la nature ? L'écologie par le don - Alain Caillé (Revue du MAUSS)

Que donne la nature ? L'écologie par le don - Alain Caillé (Revue du MAUSS) | GREEN | Scoop.it

Toutes les cultures traditionnelles ont considéré les relations entre les hommes et les êtres de leur environnement naturel (...) comme des relations de don et de contre-don : >> il fallait donner ou rendre à la nature pour qu'elle continue à se montrer féconde et généreuse. << La caractéristique centrale de la culture moderne, concomitante à l'apparition du capitalisme, réside sans doute dans la rupture radicale avec cette conception : >> vue seulement comme un ensemble de réalités inertes, la nature a cessé d'être considérée comme partenaire possible d'une relation de don.<<
(...)
N'est-il donc pas grand temps de renouer avec une conception donatiste du rapport entre les hommes et la nature, de considérer celle-ci comme un partenaire de don, envers lequel nous avons des obligations de réciprocité ?


Via Christophe CESETTI
more...
Dominique Marot's curator insight, December 27, 2013 6:39 AM

Parce que certains ont choisi de prendre, de voler, de piller, par volonté de possession, de pouvoir, sans comprendre l'enjeu permanent, la loi naturelle de cause à effet, et la gestion des conséquences qui va avec.

 

Le don, c'est peut-être cette action de grâce intérieure, se donner de l'espace pour agir avec une pensée réflexive et non réflexe, et reconsidérer la nature "divine" au sens don de vie !

Rescooped by Delphine Quelin from Sustainable imagination
Scoop.it!

Le bio est-il vraiment moins productif que le conventionnel ?

Le bio est-il vraiment moins productif que le conventionnel ? | GREEN | Scoop.it

"L’argument est bien rodé et passablement ancré dans l’esprit de tout un chacun. Si nous ne passons pas massivement à l’agriculture biologique en France et dans le monde, c’est parce qu’ « on ne pourrait pas nourrir la planète ». Depuis quelques années, études, contre-études, proclamations et démentis se succèdent. A tel point qu’il devient difficile de se faire une idée claire et de soutenir une position. Au delà des chapelles et des idéologies, regardons concrètement ce qu’il en est."


Via Laurence Serfaty
more...
Thierry Curty's comment, December 23, 2013 4:39 AM
Le problème n'est pas la productivité à échelle micro, mais à échelle macro. Tant que vous produisez du bio à surface non mécanisée, on est largement au-dessus de l'agriculture industrielle. A échelle macro, donc mécanisée, si aujourd'hui le bio produit seulement 20% de moins que l'agriculture traditionnelle, c'est grâce à cette dernière, qui lutte contre les ravageurs. Mais où le problème se pose, c'est justement de pouvoir nourrir la population. Comme on ne peut pas mécaniser à échelle industrielle l'agroécologie en respectant les principes de production qui permettent d'avoir un niveau de production comme les non-mécanisés, ça fait que l'agriculture bio ne peut pas nourrir le monde, point! Ca, c'est facile à comprendre. Alors, des techniques sont mises au point pour industrialiser quand même l'agriculture bio, avoir des systèmes de cultures en très haute densité, en bande alternées, afin de pouvoir mécaniser. Mais ça implique de nouvelles variétés, résistantes à la promiscuité et au réseau racinaire beaucoup plus dense pour mieux collecter le phosphate dans les sols érodés. Des plants qui n'existent pas encore, mais sont en en cours de développement. Et après, il y aura aussi le problème de la logistique derrière, bien plus compliquée, donc beaucoup plus chère, qui se répercutera sur le prix à la consommation, en raison de la diversité plus grande. Aujourd'hui, dans une grande région céréalière on récolte trois, au plus quatre produits. Avec un système agroécologique, on va en récolter vingt ou trente, avec tout ce que ça implique : plus de silos, plus de camions, plus de centrales de traitement, des réseaux de distribution beaucoup plus complexes. Et donc, de passer à l'agroécologie signifie une empreinte de la part alimentaire sur le revenu des ménages beaucoup plus conséquente, donc une très forte baisse de pouvoir d'achat, ce qui aura des conséquences sur la production de richesse et donc le développement sociétal. Un problème qui va bien au-delà des petites visions que l'on voit partout en présentant des jardins de quelques m2 sans avoir la capacité d'imaginer ce que nourrir une ville comme l'agglomération parisienne de 11 millions d'habitants implique.
Raphael Souchier's comment, January 1, 2014 9:22 AM
@Thierry Curty, merci de ce commentaire détaillé. Les hypothèses que vous proposez ne semblent pas confirmées par un grand nombre d'études réalisées un peu partout sur la planète depuis une vingtaine d'années. Ces dernières sont évoquées dans le chapitre 4 de mon livre "Made in Local", récemment publié chers Eyrolles. Bonne lecture ... et bonne année.
Thierry Curty's comment, January 1, 2014 9:50 AM
Ce ne sont pas des hypothèses et si, justement, la totalité des études démontre ce que je dis. Lorsqu'une étude dit que le bio pourrait nourrir le monde, elle ne parle pas de ce bio que nous connaissons aujourd'hui. Elle parle d'un bio évolué, complexe, nécessitant des compétences que 99% des agriculteurs, y compris les bios, n'ont pas. IL faut des techniciens agricoles, des ingénieurs agronomes. De l'agroforesterie, du pastoralisme, de la culture très haute densité, de la permaculture en bandes mécanisables. Non, le bio ne peut pas nourrir le monde tel qu'il est là. Pour nourrir le monde en bio, tel qu'il existe aujourd'hui, il faudrait une quantité phénoménale de bras, qui n'existe pas. La permaculture n'étant pas mécanisable, elle n'est pas exploitable à grande échelle. Et si l'avenir est à l'agrobiologie, c'est avec l'agriculture à très haute densité avec de nouveaux plants high-tech, sélectionnés pour être capables de supporter la promiscuité de la très haute densité et le manque de phosphate. AUCUNE étude n'a jamais prétendu que le fait de produire en supprimant les pesticides permettrait de nourrir le monde. Pour cela, il faudrait plusieurs centaines de millions de petites exploitations, ce qui n'est bien évidemment pas possible. Et la gestion logistique que l'agrobiologie impose est également un autre casse-tête. Votre livre s'intitule "made in local"...rien que le titre évoque ce qu'il veut bien dire...et donc que seul le local est assuré...mais il y a tout le reste du monde. En bio, vous ne pourriez même pas nourrir Paris. Pour cela, il faudrait déjà plusieurs centaines de milliers d'employés, qui travaillent, pliés en deux, pour un salaire de misère, les pieds dans la boue. Vous ne trouverez bien évidemment jamais autant d'esclaves que nécessaire pour faire ça, sauf à les importer, comme à l'époque de la traite négrière. L'agrobiologie, c'est l'avenir, mais ce n'est pas du "bio" au sens où nous l'entendons aujourd'hui, en supprimant les pesticides. Ca, ce n'est pas vrai du tout. Je vous ferai d'ailleurs remarquer que les pesticides ne datent que d'une soixantaine d'années. Donc on sait très bien ce que ça donne l'agriculture sans pesticides. Et là, c'est vite vu! Produire local est une chose, nourrir le monde en est une autre et là c'est un casse-tête chinois. Tant que nous en sommes à 2% de bio, on peut pavoiser. On pourra probablement pavoiser même à dix fois plus que ça. Mais au-delà, ça va commencer à devenir compliqué. Je vais quand même lire votre livre, pour information, le local m'intéresse beaucoup. xD merci, bonne année.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

- Etude marché, Conseil en stratégie : Marketing, Communication entreprise, Relation client - La Poste entreprise : Le'Hub

- Etude marché, Conseil en stratégie : Marketing, Communication entreprise, Relation client - La Poste entreprise : Le'Hub | GREEN | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

La nouvelle arme des soldats norvégiens pour lutter contre le changement climatique

La nouvelle arme des soldats norvégiens pour lutter contre le changement climatique | GREEN | Scoop.it
ALIMENTATION - Engagée dans une lutte contre un ennemi d'un type nouveau, à savoir le changement climatique, l'armée norvégienne a annoncé mardi 19 novembre qu'elle allait bientôt s'astreindre à un régime strictement végétarien tous les lundis.
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Just 90 companies caused two-thirds of man-made global warming emissions

Just 90 companies caused two-thirds of man-made global warming emissions | GREEN | Scoop.it
Chevron, Exxon and BP among companies most responsible for climate change since dawn of industrial age, figures show
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Après le bitume, les jardins de rue | Le 15-18 | ICI Radio-Canada Première

Après le bitume, les jardins de rue | Le 15-18 | ICI Radio-Canada Première | GREEN | Scoop.it
Après le bitume, les jardins de rue
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

A Manchester, une boutique qui ne vend que des vêtements recyclés

A Manchester, une boutique qui ne vend que des vêtements recyclés | GREEN | Scoop.it
Au Royaume-Uni, la boutique Junk se spécialise dans la « sustainable fashion » : des vêtements créés à partir de tissus recyclés.  Créée en 2005, Junk avait pour ambition de proposer des vêtements à prix abordables et bons pour l’environnement. La boutique t...
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Innovation à Rennes : Le métro va servir à chauffer des logements. Info - Rennes.maville.com

Innovation à Rennes : Le métro va servir à chauffer des logements. Info - Rennes.maville.com | GREEN | Scoop.it
Info Rennes Innovation à Rennes Le métro va servir à chauffer des logements... Rennes
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

La poubelle de tri nouvelle génération conçue pour les lieux de passage | Paris Incubateurs

La poubelle de tri nouvelle génération conçue pour les lieux de passage | Paris Incubateurs | GREEN | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Music is in the Air (France)

Music is in the Air (France) | GREEN | Scoop.it
A l'heure où l'on entend parler du cloud (computing) sans trop bien comprendre de quoi il s'agit (nos données seraient mémorisées dans ces fameux nuages informatiques, autrement appelés data center...
more...
No comment yet.
Rescooped by Delphine Quelin from Chuchoté en images
Scoop.it!

Quelle place pour la nature et l'homme dans la ville...

Quelle place pour la nature et l'homme dans la ville... | GREEN | Scoop.it
Vous possédez peut-être un jardin sur votre toit? Vous êtes alors en train de contribuer à rendre votre ville intelligente et plus humaine.A l'heure où l'urbanisation ne cesse de grappiller de...

Via @Chuchoteuse d'Alternatives
more...
No comment yet.
Rescooped by Delphine Quelin from Économie de proximité
Scoop.it!

Agriculture : Pourquoi notre filière bio doit être soutenue

Agriculture : Pourquoi notre filière bio doit être soutenue | GREEN | Scoop.it

Un processus global qui ne se limite pas à celui des surfaces agricoles est nécessaire pour viser un développement pérenne. L’un des axes du plan « Ambition bio» prévoit de «développer la consommation et conquérir des marchés en touchant de nouveaux consommateurs ». L’objectif de 20 % de produits bio dans la restauration collective d’Etat d’ici 2017 est louable, mais reste modeste sachant que seuls 7,5 % des repas sont pris hors du domicile.

 

Le vrai défi du bio reste à relever dans les 57 % des foyers français qui ne consomment pas encore bio, ou très exceptionnellement. Et plus précisément encore, là où ils font leurs courses : en grandes et moyennes surfaces. Ne pas se reposer entièrement sur la vente directe, le petit magasin spécialisé ou la cantine de l’école, c’est se donner les moyens d’assurer la notoriété du bio et l’avenir de la filière, bien au-delà de la « niche » des premières heures, et redonner de l’élan à une croissance qui s’essouffle. Le chiffre record de 25% de nouveaux consommateurs en 2010 est retombé à 9 % en 2012 (3): un développement intelligent en grande distribution, sans importations opportunistes et sans guerres des prix qui détruisent les filières serait une vraie réponse, avec un réel impact économique, dans une perspective durable.


Via Franck Dupessey Pro
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Des autocollants bioluminescents pour des villes plus écolo - HelloBiz

Des autocollants bioluminescents pour des villes plus écolo - HelloBiz | GREEN | Scoop.it
On utilise déjà les autocollants pour retrouver des objets perdus, mais pourquoi ne pas les utiliser pour rendre nos villes plus écolo ? C’est l’idée d’Organight, une startup ...
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

hornowski design fills cosmetics boutique with straw bales - designboom | architecture & design magazine

hornowski design fills cosmetics boutique with straw bales - designboom | architecture & design magazine | GREEN | Scoop.it
situated in the old jewish district 'pieknalia' in krakow, local studio hornowski design have completed the sustainable 'straw bale cosmetics boutique'.
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

Built to (really) resist

Built to (really) resist | GREEN | Scoop.it
La promesse d'Eastpack, Built to resist, va prendre un petit coup dans l'aile en découvrant le projet de Daniel Eckler, auto-proclamé serial entrepreneur officiant dans le domaine du digital, et Mi...
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

[Digiworld Summit] “Les coûts d'énergie et d'infrastructure entraîneront plus de déplacements multimodaux” | L'Atelier: Disruptive innovation

[Digiworld Summit] “Les coûts d'énergie et d'infrastructure entraîneront plus de déplacements multimodaux” | L'Atelier: Disruptive innovation | GREEN | Scoop.it
Pour le développement de la smartcity, les contraintes économiques et écologiques, mais surtout la recherche de flexibilité dans les déplacements, nécessiteront à la fois information et déplacement multimodaux.
more...
No comment yet.
Scooped by Delphine Quelin
Scoop.it!

L’économie de partage, solution au gaspillage alimentaire? | L'Atelier: Disruptive innovation

L’économie de partage, solution au gaspillage alimentaire? | L'Atelier: Disruptive innovation | GREEN | Scoop.it
Les startups sont de plus en plus nombreuses à s’attaquer à la gestion du gâchis alimentaire centré sur le consommateur final. Leftoverswap, startup lançée le mois dernier s’inscrit dans cette thématique associée à la tendance communautaire.
more...
No comment yet.