Gérer une bibliothèque publique
1.2K views | +0 today
Follow
 
Gérer une bibliothèque publique
des articles sur les bibliothèques, la lecture, ...
Curated by catherine
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by catherine
Scoop.it!

Vous ne connaissez rien au merchandising (et vous avez tort !)

Vous ne connaissez rien au merchandising (et vous avez tort !) | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Les bibliothécaires ont une culture professionnelle forte. C’est souvent un atout mais cela peut être un handicap lorsque nos œillères nous empêchent de regarder ce qui se passe ailleurs. Dep…
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

When Public Libraries Are an On-Ramp to Open Source | TechSoup for Libraries

When Public Libraries Are an On-Ramp to Open Source | TechSoup for Libraries | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
catherine's insight:
un bibliothécaire rachète à bas prix de vieux portables, y installe linux et les revend au prix coûtant
more...
No comment yet.
Rescooped by catherine from -thécaires are not dead
Scoop.it!

La bibliothèque vaut-elle le coût ?

La bibliothèque vaut-elle le coût ? | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it

Les budgets aux politiques publiques sont remis en question d’où un développement de l’évaluation. Cette étude s’intéresse aux impacts de la bibliothèque du point de vue de l’activité économique, de l'inclusion sociale, du développement éducatif et culturel.

...


Via David Gunn
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Des livres « faciles à lire » pour combattre l’illettrisme

Des livres « faciles à lire » pour combattre l’illettrisme | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
« Facile à lire » vise à élargir la fréquentation des bibliothèques aux publics en proie à des difficultés de lecture. Née dan
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Culture – Un outil pour géolocaliser un livre dans une bibliothèque

Culture – Un outil pour géolocaliser un livre dans une bibliothèque | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Trouver un livre quand on se rend dans une bibliothèque n’est pas toujours évident, même si les bibliothécaires font leur possible pour répondre
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Blocus : bientôt un système de disque bleu pour garder sa place en bibliothèque ?

A la bibliothèque de l’ULB, les places sont chères en période de blocus ou d’examens. Certains étudiants en réservent pour leurs amis, d’autres y laissen
more...
No comment yet.
Rescooped by catherine from La vie des BibliothèqueS
Scoop.it!

Une bibliothèque qui a pour principale richesse, non pas ses collections, mais ses usagers

Une bibliothèque qui a pour principale richesse, non pas ses collections, mais ses usagers | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Occupant tout le fond de la bâtisse, on découvre un plateau nu, dont on comprend qu'il a une fonction centrale dans la vie de l'équipement. Une estrade permet d'y tenir des conférences ou de petites représentations, l'espace étant aéré et modulable. (un petit espace de stockage pour des chaises est dissimulé par un paraventImaginez un entrepôt, ancienne usine ou lieu de stockage. Des plafonds très hauts, aucune cloison en dehors de petites salles vitrées sur 2 niveaux occupant un côté de la bâtisse. Les murs sont peints en blanc, le tout donne une impression brute, soulignant l'ancienne fonction industrielle du lieu. Premier étonnement : l'endroit est particulièrement accueillant et chaleureux. Dès l'entrée, on découvre le café, institution des bibliothèques scandinaves. Ici, pas de comptoir vitré, de personnel dédié, mais une cafetière à portée des visiteurs, une corbeille de fruits et des gâteaux faits maison. Second constat : on aperçoit bien des livres ici et là et quelques magazines, mais à peine plus qu'on n'en trouve parfois dans les cafés, dispersés sur des étagères bassesou de petits présentoirs. En regardant de plus près, on s'aperçoit d'ailleurs que les livres sont dépourvus de cote. Ici et là, des plantes vertes ... Plus surprenante encore, l'absence de mobilier spécialisé : tables, chaises, fauteuils, tapis orientaux, tout semble avoir été récupéré ou chiné dans une brocante, renforçant encore le sentiment que l'on se trouve dans un espace difficile à qualifier, mais plus proche d'un lieu communautaire que d'une institution publique, un espace en tout cas où les règles et codes habituels de la bibliothèque ne sont pas de mise. (711V+707V+709H Continuons la visite : derrière le café, un "coin créatif", bordée d'armoires vitrées pleines de matériels et d'outils empruntables. A gauche, un espace jeunesse chaleureux, doté d'une belle cabane, proposant jouets et déguisements. A droite, 3 petites pièces destinées à la lecture silencieuse, au travail sur ordinateur et aux réunions de groupes, réservables et utilisables en autonomie. Occupant tout le fond de la bâtisse, on découvre un plateau nu, dont on comprend qu'il a une fonction centrale dans la vie de l'équipement. Une estrade permet d'y tenir des conférences ou de petites représentations, l'espace étant aéré et modulable. un petit espace de stockage pour des chaises est dissimulé par un paravent. Enfin, dans un coin discret, un petit espace de prière et de méditation. Le projet Pour comprendre le projet, il faut écouter entre les mots d'Anders Johansson, dont le propos frappe par sa modestie. Il raconte brièvement la genèse du projet : une fois choisie l'implantation de cette nouvelle bibliothèque en 2006 (une zone frontière à quelques encablures d'un quartier défavorisé et multiculturel), dès l'origine du projet, les habitants ont été associés à la réflexion sur l'aménagement intérieur et les activités, avec l'idée de sortir du schéma de la bibliothèque traditionnelle et de favoriser la mixité culturelle et sociale. C'est en 2008 que Garaget ouvre ses portes. Pour Anders Hohansson, elle continue à remplir les trois principales fonctions identifiées alors, qui ont déterminé l'aménagement de l'espace : être ensemble (le café), être créatif (les ateliers), découvrir (les collections, les cours et les animations). Présentée ainsi, elle apparaît comme une nouvelle concrétisation du concept de troisième lieu. Ce qui frappe cependant, c'est une façon délibérément non conformiste d'aborder chaque activité. La vie de la bibliothèque Ainsi en est-il du café (bio, il va de soi), cette institution centrale des bibliothèques nordiques : ici les bibliothécaires font des pancakes et des gâteaux à la cannelle, et les usagers aussi ont la possibilité de cuisiner ; ici, on peut faire réchauffer sa nourriture ; ici, on offre un fruit à chaque enfant pour le goûter. Ainsi en est-il des collections : des documents peu nombreux (3800), dispersés sur des étagères basses propices au furetage donnant plus l'image d'une bibliothèque familiale que d'une institution de lecture publique ; pas d'encyclopédisme (certains secteurs documentaires sont délibérément absents), mais un choix de documents principalement établi en fonction des demandes des usagers : il ne s'agit pas de donner à comprendre le monde mais d'avoir les livres que les gens veulent. Ainsi, tous les documents présents à l'ouverture ont été choisis par les habitants. Aujourd'hui, les bibliothécaires procèdent par petites enquêtes auprès des usagers et répondent positivement à 90% aux suggestions, soit en achetant les titres soit en les faisant venir du reste du réseau. Enfin, les documents sont gardés 2 ans maximum (sauf les titres particulièrement utilisés), puis donnés aux habitants. D'où, bien entendu, un taux de rotation particulièrement élevé : la moitié de la collection est empruntée à un instant T. Ainsi en est-il enfin des animations et activités : la très grande majorité des animations est proposée par les habitants et gérée par eux en autonomie. Le cadre fixé par la bibliothèque est peu contraignant : pas d'alcool et de tabac, gratuité, ouverture à tous sans exclusion, contenu démocratique (ce qui n'exclut pas d'aborder des sujets politiques ou religieux). Le projet d'animation est validé en amont par l'équipe qui remet les clés à l'organisateur après avoir fait le tour des lieux et fourni informations pratiques et consignes de sécurité. Les problèmes dit Anders sont rarissimes : la confiance paie. L'ensemble du mobilier étant sur roulettes, la salle peut être rapidement adaptée à l'accueil d'un public plus ou moins nombreux (qui peut aller de 5 à 300 personnes). Les personnes organisatrices peuvent venir à la bibliothèque préparer leurs animations et demander conseil aux bibliothécaires. Quant aux activités, cafés linguistiques (en suédois pour les étrangers mais aussi arabe et anglais), aide aux devoirs, ateliers de bricolage, elles sont là encore pour une grande part prises en charge par les usagers. Et le public ? En 3 ans raconte Anders, il a doublé. Plus impressionnant encore, 54 nationalités sont représentées. On vient travailler sur ordinateur, apprendre le suédois, se restaurer et choisir quelques documents, assister aux animations qui ont lieu presque sans discontinuer, 6 jours sur 7. Mais la vraie fierté de Garaget, c'est l'implication des habitants. La bibliothèque donne beaucoup de son temps pour susciter cette dynamique mais reçoit beaucoup en échange. Au point de commencer à être dépassée par l'ampleur des sollicitations et d'envisager de travailler sur certains plans de façon un peu plus "classique". La bibliothèque fait d'ailleurs partager son expérience de la participation citoyenne en proposant à tous les professionnels intéressés au sein du "dialogue lab" qui propose ressources et conseils. Une bibliothèque qui remet les clés de ses espaces aux habitants ; une bibliothèque qui achète avant tout ce qu'on lui demande et où les livres sont de passage ; une bibliothèque qui a pour principale richesse, non pas ses collections, mais ses usagers : tout cela donne matière à penser aux bibliothécaires français que nous sommes, tout en gardant à l'esprit qu'aucun modèle n'est transposable à l'identique. Mais peut-être est-ce justement cela dont nous aurions besoin aujourd'hui - disposer, comme dans les pays nordiques, de bibliothèques expérimentales qui permettraient d'éprouver grandeur nature des modèles différents ? Article rédigé par Annie Brigant (BM de Grenoble), avec la collaboration d'Annie Dourlent (Bpi)
Via mayalc
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

WordCounter. Analyse de texte et compteur de mots – Les Outils Tice

WordCounter. Analyse de texte et compteur de mots – Les Outils Tice | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
catherine's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Bibliothèque de Dour - Ces jeunes réalisent des prouesses incroyables en 1h

Olympiades d'études solidaires à la Bibliothèque de Dour
catherine's insight:
quand aller à la biblio permet de financer une année de scolarité au Guatemala
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

BOOK TASTING

BOOK TASTING | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Four of our Language Arts classes participated in our first HCMS Library BOOK TASTING! Here's how it went: we se nt THIS video fo
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Bibliothécaires : militants de la vie privée sous surveillance:// – Biblio Numericus

Bibliothécaires : militants de la vie privée sous surveillance:// – Biblio Numericus | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Des bibliothèques gratuites ET rentables ? - BiblioPhil

Combien ça nous coûte une bibliothèque ? Et combien ça nous rapporte ? BiblioPhil apporte quelques éléments de réponse.
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

3 outils en ligne pour créer des cartes mentales – Les Outils Tice

3 outils en ligne pour créer des cartes mentales – Les Outils Tice | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Les cartes mentales ou Mind Mapping ont le vent en poupe. Que ce soit pour prendre des notes, de faire un brainstorming, ou pour quelque chose de plus créa
more...
No comment yet.
Rescooped by catherine from veille numérique et bibliothèques
Scoop.it!

Dyscool une collection d’ebooks adaptée aux enfants dyslexiques

Dyscool une collection d’ebooks adaptée aux enfants dyslexiques | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Le numérique est une opportunité merveilleuse pour offrir des solutions de lecture à tous. En France 5 à 8 % de la population (adultes compris) souffre de

Via MD68
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Ouverture d’une salle de sieste en bibliothèque | Bulletin des bibliothèques de France

Ouverture d’une salle de sieste en bibliothèque | Bulletin des bibliothèques de France | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

28/1 journée de la protection des données personnelles : Conseils aux bibliothécaires – Biblio Numericus

28/1 journée de la protection des données personnelles : Conseils aux bibliothécaires – Biblio Numericus | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Jérôme sans-abri à Strasbourg "la lecture me permet de faire abstraction" face au froid

Jérôme sans-abri à Strasbourg "la lecture me permet de faire abstraction" face au froid | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Jérôme est sans-abri depuis 5 ans à Strasbourg. Il dort sous un pont, son premier réflexe le matin est de lire près du canal pour faire abstraction du reste. L'hiver pour éviter le froid et s'occuper il passe ses journées au chaud à la médiathèque. Un havre de paix entre lecture, sofas et télévision
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

La mue des bibliothèques

La mue des bibliothèques | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Avez-vous remarqué combien les bibliothèques municipales changent ? On y trouve toujours des livres, mais aussi des espaces de détente, de musique, de visionnage de film, des salles d'exposition ou de spectacle, des cafés, du co-working et même des jeux vidéos ! Visite de ces troisièmes [...]
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Quand la création d'un espace de co-working sert d'argument pour constuire une médiathèque -

Quand la création d'un espace de co-working sert d'argument pour constuire une médiathèque - | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
J’ai récemment publié un billet dans lequel j’appelais à l’adoption d’un discours sur le développement économique à destination des élus. En réaction, j’ai eu le plaisir de recevoir un témoignage très intéressant. J
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Le « bookstore model » : le retour de la vengeance des classements par centre d’intérêt

Le « bookstore model » : le retour de la vengeance des classements par centre d’intérêt | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Je travaille en ce moment à la création d’une nouvelle médiathèque. Forcément, dans ce type de projet, la question du plan de classement se pose assez vite : comment mettre en scène les colle…
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Un an de gratuité à la Bibliothèque municipale de Bordeaux : un premier bilan

Un an de gratuité à la Bibliothèque municipale de Bordeaux : un premier bilan | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
Bilan sur la gratuité dans les bibliothèques de Bordeaux.
more...
No comment yet.
Rescooped by catherine from -thécaires are not dead
Scoop.it!

Offre et accès en bibliothèque : quels services à l’heure de la dématérialisation ?, par Amandine Jacquet | Enssib

Offre et accès en bibliothèque : quels services à l’heure de la dématérialisation ?, par Amandine Jacquet | Enssib | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it

Par Delphine MERRIEN le 22 novembre 2016
Amandine Jacquet est bibliothécaire territoriale et formatrice. Elle a travaillé en petites bibliothèques municipales ainsi qu'en bibliothèques départementales.
Passionnée par la lecture publique et la question de l'égalité territoriale, elle a vécu deux ans aux Pays-Bas afin d'étudier de plus près les bibliothèques néerlandaises, à propos desquelles elle a publié plusieurs articles. Elle a ensuite été chargée d'éditorialisation à l'Enssib. ...


Via David Gunn
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Framemo. Un tableau virtuel pour réfléchir en groupe et organiser ses idées – Les Outils Tice

Framemo. Un tableau virtuel pour réfléchir en groupe et organiser ses idées – Les Outils Tice | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
more...
No comment yet.
Scooped by catherine
Scoop.it!

Lettre ouverte à Thierry Magnier | Des Nouvelles … Bonnes nouvelles !

Lettre ouverte à Thierry Magnier | Des Nouvelles … Bonnes nouvelles ! | Gérer une bibliothèque publique | Scoop.it
catherine's insight:
un bel argumentaire pour la défense de la lecture publique
more...
No comment yet.
Rescooped by catherine from Digital bibliothèques
Scoop.it!

Le livre numérique en bibliothèques, entre absences et attentions : Études des formes de rematérialisation d’offres réputées immatérielles

Comment se dessinent les offres de livres numériques qui sont actuellement ou seront proposées demain aux usagers des bibliothèques ? Si le livre numérique est réputé immatériel, le faire entrer dans les catalogues des bibliothèques exige des opérations qui, quant à elles, s’inscrivent dans des dispositifs sociotechniques, des interactions, des organisations, des savoir-faire ou bien encore des usages loin d’être évanescents.

Via Olivier Roumieux
catherine's insight:
Share your insight
more...
No comment yet.