Geopolitique et geostrategie
4.7K views | +0 today
Follow
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by bernard felli from Géopolitique & Cartographie
Scoop.it!

Dans le détroit de Béring, Russes et Américains brisent (un peu) la glace

Dans le détroit de Béring, Russes et Américains brisent (un peu) la glace | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Par un accord conclu entre Moscou et Washington, les habitants des régions frontalières du détroit de Béring pourront se rendre dans le pays voisin sans visa.

Via Vincent Lieser
bernard felli's insight:
on peut considérer cela comme un bonne nouvelle.
more...
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:
Pour diffusion immédiate Exigeons l’asile politique pour Edward Snowden et la suspension des négociations commercialesUne pétition apolitique adressée au Président de la République pour exiger notamment que la France accorde immédiatement l'asile politique à Edward Snowden vient d'être lancée par l'écrivain John Marcus afin de mobiliser au plus vite 100 000 signatures.La pétition est hébergée sur le site change.org.

Lien long : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/l-asile-politique-doit-%C3%AAtre-accord%C3%A9-imm%C3%A9diatement-%C3%A0-edward-snowden

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Jeudi 30 mai 2013430/05/Mai/201311:16

infos-liens.30-05-2013.11h20

      

      Monnaies virtuelles : un réseau de blanchiment mondial a été mis à jour   Une enquête internationale a mis fin aux activités de Liberty Reserve, une monnaie numérique qui aurait servi à blanchir près de 6 milliards de dollars dans le monde entier.Gilbert Kallenborn, avec AFP01netle 29/05/13 à 17h511 réaction  La fin de Liberty Reserve    C’est peut-être la plus vaste enquête internationale jamais menée en matière de blanchiment d'argent. Et peut-être aussi le début d’une grande chasse aux monnaies virtuelles. La justice    new-yorkaise a annoncé hier, mardi 28 mai, la mise en accusation de l'émetteur de monnaie numérique Liberty Reserve et de sept de ses responsables, accusés d'avoir blanchi six milliards de    dollars, issues de toutes sortes d’activités criminelles : fraudes à la carte bancaire, vols d'identité, investissements frauduleux, piratage informatique, pornographie infantile et trafics de    drogue. L'enquête, qui a mené à des arrestations en Espagne, au Costa Rica et à Brooklyn, a impliqué les forces de l'ordre dans 17 pays.     Un système opaque     Basée au Costa Rica, Liberty Reserve a été créée en 2006 par Arthur Budovsky, qui fait partie des accusés. C’était une plate-forme de paiement électronique utilisant la monnaie numérique du même    nom (LR), permettant à tout individu ayant accès à internet d'envoyer et de recevoir de l'argent, n'importe où dans le monde, en dehors de toute réglementation.     Pour ajouter à l'opacité, les utilisateurs de la plate-forme ne pouvaient pas y virer directement des fonds, mais devaient passer par un tiers, baptisé « échangeur », selon l'acte de mise en    accusation. Liberty Reserve, dont les services étaient utilisés dans de nombreux pays, dont le Vietnam, le Nigeria, la Chine et les Etats-Unis, prenait en honoraires 1 % des transferts faits en    LR.     Selon un communiqué de la justice américaine, Liberty Reserve aurait permis de mener « au moins 55 millions de transactions illégales pour plus d'un million d'usagers dans le monde entier    ». Les transactions étaient « anonymes et impossibles à tracer », les identités n'étaient pas vérifiées.     Dans le collimateur depuis plusieurs années     En réalité, ce coup de filet n’est pas une très grande surprise. Les circuits financiers clandestins liés à Liberty Reserve sont connus depuis plusieurs années. Elles ont notamment été analysées    dans un livre blanc réalisé en 2011 par XMCO, société française spécialisée en sécurité informatique. Dans cet ouvrage, le fonctionnement de Liberty Reserve est résumé par le graphique suivant : 

© XMCO     http://www.01net.com/editorial/596389/monnaie-virtuelles-un-reseau-de-blanchiment-mondial-a-ete-mis-a-jour/#?xtor=EPR-1-[NL-01net-Actus]-20130529
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

      

www.illef.com

    18-3-2013 

      

      

      

      

    COMMUNIQUE DU R.O.U.E. Rassemblement pour l'Organisation de l'Unité Européenne.   

      

L'Europe et le programme de désarmement Nunn-Lugar

          

      Aujourd'hui, les conditions pour la poursuite du programme de désarmement, lancé en 1991 à l'initiative des sénateurs américains Sam Nunn et Richard Lugar, ont changé. Pour autant, il ne s'agit      pas d'en nier le bilan positif. Ce programme, qui ambitionnait la destruction et la surveillance des arsenaux d'armes de destructions massives, notamment nucléaires, détenus par les pays de      l'ancienne URRS, a atteint, avec leur concours, les principaux objectifs. Il a permis de réduire le danger nucléaire, par l'élimination de nombreuses armes de ce secteur. L'Ukraine, la      Biélorussie et le Kazakhstan, en témoignent. Mais même si des démantèlements restent à réaliser, l'important travail de destruction accompli et l'affirmation grandissante de la Russie      restreignent désormais l'intérêt du programme mis en oeuvre en 1991.   

          

      La situation géopolitique a évolué et la Russie est fondée à vouloir une refonte des conditions, pour la poursuite de sa participation au programme de désarmement. Toute interférence relative à      sa souveraineté, n'a plus de raison d'être. Son essor économique et ses nouvelles capacités financières, lui permettent d'assumer, désormais en toute indépendance, les objectifs du programme de      désarmement et les suites résultants du traité start III. Toutefois, en demandant des amendements significatifs, pour le renouvellement de sa participation au programme, la Russie montre      qu'elle n'est pas obtuse et qu'elle sait coopérer.   

La situation géopolitique a évolué et la Russie est fondée à vouloir une refonte des conditions, pour la poursuite de sa participation au programme de désarmement. Toute interférence      relative à sa souveraineté, n'a plus de raison d'être. Son essor économique et ses nouvelles capacités financières, lui permettent d'assumer, désormais en toute indépendance, les objectifs du      programme de désarmement et les suites résultants du traité start III. Toutefois, en demandant des amendements significatifs, pour le renouvellement de sa participation au programme, la Russie      montre qu'elle n'est pas obtuse et qu'elle sait coopérer.

          

          

          

      Pour sa part, l'Europe doit refuser d'être marginalisée lorsqu'il s'agit de désarmement et de défense, même si la pléthore, de traités ou de pactes dans ce domaine, n'assure guère sa sécurité.      Comme nous avons déjà eu l'occasion de l'exposer, une nouvelle architecture européenne de sécurité, à l'image de celle proposée, en son temps, par le Président Dmitri Medvedev, s'impose.   

          

          

          

      Le déséquilibre européen en matière nucléaire est patent. Malgré la diminution des arsenaux américains et russes, il reste largement prééminent. L'Europe ne dispose, à travers la France et      l'Angleterre, que d'environ 525 têtes nucléaires, face aux 8500 des Etats-Unis et aux 11000 de la Russie. Même ramenés aux objectifs du traité start III, ces pays disposeront encore, chacun, de      1500 ogives. Compte tenu de ce déséquilibre et du bouclier antimissile, l'Europe doit être associée à toutes les discussions relatives à ces questions, qui engagent sa sécurité.   

      

 

      

Si l'on désire véritablement avancer et garantir la paix, il convient de régler le problème que ne manque pas de poser le bouclier antimissile, en Europe. Les Etats-Unis doivent garantir    concrètement, que le bouclier antimissile ne sera pas, comme le demande le Président de la Douma, Serguei Narychkine " dirigé contre le potentiel stratégique nucléaire russe ". Pour être    évidente, cette garantie doit faire l'objet d'un accord juridiquement contraignant.

      

      

      

    Il serait judicieux de saisir l'opportunité, que représente la nomination du nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie, auprès de l'OTAN. Monsieur Alexandre Grouchko, tout en étant un    interlocuteur ferme, est un homme ouvert, qui souhaite comme il l'a déclaré " une meilleure qualité des relations entre la Russie et l'Union européenne et une plus grande efficacité de    coopération avec l'OTAN ". 

      

      

      

    Michel GRIMARD 

      

    Président du R.O.U.E. 

www.roue-europe.org

      

      

      

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : documents Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentaires


<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=259484947"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=259484947?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>

<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1568500271"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1568500271?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>Lundi 18 mars 2013118/03/Mars/201315:59Les" infos-liens " de illef/18-3-2013.....16H30

 

      

    www    illef.com                                                  16H30 

    18-3-2013 

      

      

    Fillon se rend en Russie où il rencontrera Poutine 18 mars 2013 à 13:5o       Par AFP      Libération   

        François Fillon se rend cette semaine en Russie pour quatre jours, au cours desquels il rencontrera le président Vladimir Poutine pour évoquer avec lui la relation franco-russe, a indiqué        lundi son entourage à l’AFP.     

        L’ancien Premier ministre s’envolera pour Moscou mercredi en début d’après-midi et n’assistera donc pas au débat sur la motion de censure déposée par Jean-François Copé, le président de l’UMP        contre la politique du gouvernement.     

        Toutefois, M. Fillon a signé cette motion de censure et a remis une délégation de vote en son nom.     

        Mercredi, il dînera avec le président de la Douma Serguei Narichkine et jeudi avec le président Poutine, avec qui il a su nouer, lorsqu’il était chef du gouvernement, «une relation franche et        directe», selon son entourage.     

«Convaincu que la Russie a un rôle important à jouer sur le plan international et européen», M. Fillon estime que «les relations franco-russes et euro-russes pourraient être plus franches et        efficaces», rapporte-t-on de même source. «La visite de François Hollande à Moscou le 28 février a confirmé le scepticisme des Russes sur la nouvelle majorité socialiste en France»,        ajoute-t-on.     

        M. Fillon participera jeudi à une conférence internationale, intitulée «Russie-Union européenne, potentiel pour un partenariat», en présence du Premier ministre russe Dmitri Medvedev et du        président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.     

        Autre étape du déplacement de M. Fillon: Volograd. «Alors que la Russie célèbre le 70e anniversaire de la bataille de Stalingrad», l’ancien Premier ministre «tient à rendre hommage au rôle        crucial de la Russie dans la victoire finale contre le nazisme qu’on oublie trop souvent. François Fillon sait à quel point les symboles comptent dans la relation franco-russe», affirme-t-on.     

        Le dernier voyage de M. Fillon en Russie, en tant que Premier ministre de Nicolas Sarkozy, remonte à novembre 2011.     

http://www.liberation.fr/politiques/2013/03/18/fillon-se-rend-en-russie-ou-il-rencontrera-poutine_889407

              

              

        Dernière modification : 18/03/2013     

- Banques - Chypre - Économie européenne - Russie - Zone euro

              

        La Russie, principale victime collatérale du plan de sauvetage chypriote       © AFP               Les conditions que l’Union européenne veut imposer à Chypre en contrepartie d’une aide de 10 milliards d’euros auront un impact significatif sur les Russes et leur pouvoir d'achat. L’île est,        en effet, très prisée pour sa fiscalité.              Par Sébastian SEIBT   (texte)      

            Vladimir Poutine n’est pas content. La taxe sur les dépôts dans les banques chypriotes est “injuste”, “non professionnelle” et “dangereuse”, a fait savoir, lundi 18 mars, le Président russe. Le maître du            Kremlin réagissait au plan de sauvetage de la petite île, qui impose aux banques locales de prélever 6,75 % sur tous les dépôts en deçà de 100 000 euros et 9,99 % au-delà.         

            Une prise de position de Vladimir Poutine qui s’explique par l’importance des intérêts financiers de ressortissants russes à            Chypre. Leurs avoirs dans l’île s’élèvent à, environ, 20 milliards d’euros soit près de 40 % de la totalité des dépôts dans cette économie largement dominée par le secteur bancaire.            Mais ce n’est que l’estimation la plus fréquemment citée, car “même la banque centrale de Chypre ne sait pas exactement à combien s’élèvent les dépôts russes”, rappelle, lundi, le quotidien économique français "Les            Échos".

            En fonction de cette évaluation, des analystes - cités par l’agence de presse AFP - jugent que l’entrée en vigueur de la fameuse taxe devrait faire perdre quelque deux milliards d’euros            aux ressortissants russes.         

            Si les Russes et les Chypriotes sont liés historiquement depuis des siècles notamment sur le plan religieux (catholiques orthodoxes), les relations entre les deux pays sont, depuis plus            d’une décennie, dominées par l’argent. “D’un point de vue économique, les liens sont tellement forts que Chypre pourrait tout à faire être considéré comme une région à part entière de la            fédération russe”, assure au quotidien économique britannique Financial            Times, Steven Dashevsky, fondateur de la société d’investissement russe Dashevsky & Partners. Une boutade popularisée par le célèbre opposant Alexeï Navalny souligne l’importance            des avoirs russes sur l’île : “si Chypre décidait de nationaliser ses banques, l’île deviendrait propriétaire de la Russie”.         

Forte diaspora

            Les Russes sont attirés par le climat fiscal chypriote. La faible taxe de 10 % sur les bénéfices des sociétés (qui devrait être rehaussée à 12 % selon le plan de sauvetage européen) et            une certaine discrétion des banques font de l’île un “paradis fiscal légal de choix pour les Russes”, souligne le "Financial Times". Le cadre légal du droit des sociétés, inspiré du            modèle anglo-saxon, apporte en outre une certaine sécurité que les hommes d’affaires russes n’ont pas chez eux, souligne, pour sa part, "Les Échos".         

            Autant d’éléments qui expliquent la présence de plus de 50 000 Russes installés “de façon permanente à Chypre”, souligne Natalia Kardash, rédactrice en chef du Cyprus Messenger, le principal journal en langue russe sur l’île.

            Une diaspora dont les retombées ne se limitent pas aux comptes bancaires. Les banques russes ont également investi jusqu’à 12 milliards d’euros dans les établissements bancaires            chypriotes, d’après l’agence de notation Moody’s. Elles ont en outre prêté plus de 30 milliards d’euros aux entreprises russes installées sur l’île.         

            D’où la crainte qu’une éventuelle course des            épargnants pour retirer leurs fonds mettent tout le secteur en péril et aggrave sensiblement le montant des pertes de la Russie, qui selon Moody's, pourrait atteindre 40 milliards            d’euros, rapportait jeudi 14 mars la chaîne russe d’information en continue Russia Today.         

            Un risque que le ministre chypriote des Finances, Michalis Sarris, pourra avancer mercredi 20 mars à Moscou. Il doit en effet se rendre au Kremlin pour y négocier une éventuelle            participation russe au sauvetage de l'île.         

 

              

 ZONE EUROTaxation bancaire : le Parlement                  chypriote reporte le vote CHYPRELe président chypriote défend la                  taxe sur les dépôts bancaires CHYPREChypre obtient une aide de 10 milliards d'euros de la zone euro et du                  FMI

                  

http://www.france24.com/fr/20130318-russie-principale-victime-collaterale-plan-sauvetage-chypriote-banque-paradis-fiscal-diaspora-taxe-depot
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:
123456789suivantfinLundi 18 mars 2013118/03/Mars/201310:58Les "infos-liens" de illef/ 18-3-2013....12h00

 

      

www.illef.com       12h00 

    18-03-2013 

      

      

    Les craintes sur Chypre font plonger l'euro, monter l'or

    L'euro à moins de 1,29 dollar     Forte baisse de la Bourse de Tokyo     L'or et les valeurs refuge recherchés 
      Et aussi

Le cas de Chypre est unique, assure Asmussen (BCE)- 18/03/13 - Reuters

L’agenda DailyFX de la semaine- 18/03/13 -    Dailyfx.fr

Russie : Chute des bancaires avec la taxe sur les dépôts à    Chypre- 18/03/13 - Reuters

L'euro perd du terrain après le plan de sauvetage de    Chypre- 18/03/13 - Dow Jones

Chine/Indicateurs : Nouvelle hausse du prix des maisons    neuves- 18/03/13 - Reuters

Tous les articles

 

    par Chikako Mogi 

    TOKYO, 18 mars (Reuters) - Les marchés d'actions, l'euro et les matières premières sont en nette baisse lundi en Asie après la stupeur provoquée par la décision de la zone euro de taxer les dépôts bancaires à Chypre    comme condition du renflouement de l'île. 

    Les ministres des Finances de la zone    euro, faisant valoir qu'une grande partie des problèmes de Chypre était due aux banques, ont décidé dans la nuit de vendredi à samedi de taxer les sommes déposées dans les banques, à hauteur    de 9,9% pour les dépôts supérieurs à 100.000 euros et de 6,7% en deçà. 

    Cette mesure controversée doit permettre de récolter 5,8 milliards d'euros, et d'octroyer au pays un renflouement de 10 milliards d'euros. 

    Dimanche soir, des sources proches des négociations ont indiqué que Chypre discutait avec ses créanciers internationaux afin de moduler ces chiffres. Le pays proposerait une taxe exceptionnelle    de 3% sur les comptes jusqu'à 100.000 euros afin d'éviter de pénaliser les petits épargnants et de 12,5% pour les dépôts supérieurs à cette somme. 

    A Bruxelles, un porte-parole du commissaire aux    Affaires économiques Olli Rehn, a fait savoir qu'un changement pourrait être acceptable si l'enveloppe globale ne    change pas. 

    Si la mesure est approuvée lundi par le parlement chypriote, ce sera la première fois que les épargnants sont mis à contribution pour renflouer leurs pays et non plus les banques elles-mêmes, ce    qui fait dire à certains que cette décision crée un précédent dangereux. 

VENTES DE PRÉCAUTION

    Dans la mesure où une bonne part du rebond boursier de cette année est basé sur une anticipation d'une réduction significative des risques, les prises de bénéfices sont apparues logiques ce lundi    face à la nouvelle incertitude chypriote. 

    L'euro qui se traitait autour de 1,30 dollar vendredi soir à New York, plongeait lundi en Asie à moins de 1,29 dollar, ayant même un moment touché 1,2888 dollar sur la plate-forme d'échange EBS,    son plus bas niveau depuis le 10 décembre. 

    Sur les marchés d'actions, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui avait fini vendredi à son plus haut depuis septembre 2008, perdait 2,5% en fin de séance. L'indice MSCI des valeurs de la    région asiatique hors Japon reculait de 1,8% pour    revenir à son niveau de début janvier. 

    Les matières premières sont aussi en baisse. Le cuivre londonien perdait près de 2% pour tomber à moins de 7.600 dollars la tonne. Le pétrole brut léger américain recule de 1% à 92,46 dollars le baril. 

    En revanche, les actifs perçus comme des valeurs refuge étaient recherchés. L'or a touché un plus haut de trois semaines à 1.608,30 dollars l'once, tandis que le dollar gagnait 0,6% mesuré contre    un panier de devises importantes. Le yen était    également recherché. 

    "Ce qui s'est passé ce matin doit être plutôt décrit comme des ventes de précaution par les marchés, quelques prises de bénéfices et quelques allègements de positions, au cas où la situation    s'aggraverait", explique Ric Spooner, analyste de marché chez CMC Markets à Sydney. 

    "Mais il est trop tôt pour dire (si les prises de bénéfice vont se poursuivre). Il va falloir attendre de voir ce qui se passe à partir de maintenant. La première étape sera de voir ce que fait    le parlement chypriote. S'il rejette les mesures, alors il se peut que les marchés tablent sur une incertitude accrue pendant la période des négociations", a-t-il ajouté. (Danielle Rouquié pour    le service français) 

http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/marches-les-craintes-sur-chypre-font-plonger-l-euro-monter-l-or-863389.php

      

      

   LE POLISARIO LIVRE DES MERCENAIRES AU MUJAO CONTRE DES MENSUALITÉS DE 600 EUROS    16 March 2013  [-] Texte [+] 

      

Tiéman Coulibaly, ministre malien des Affaires étrangères 

    New York: Tiéman Coulibaly, ministre malien des Affaires étrangères, s’exprimant vendredi à New York, a réaffirmé l’existence d’éléments du Polisario dans les rangs du Mouvement pour l’unicité et    le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). 

      

    Des éléments du Polisario en provenance des camps de Tindouf ont été identifiés au sein des combattants du MUJAO qui opèrent dans le Nord du Mali», a affirmé le ministre Coulibaly. 

    Le ministre malien a fait ces déclaration en marge de ses entretiens au siège des Nations Unies, notamment avec le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et le Secrétaire général adjoint    chargé des Opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous. 

    Coulibaly a fait état de l’enrôlement de miliciens du polisario en tant que mercenaires par le Mujao contre des rétributions financières mensuelles : «Des recrutements ont été fait dans la région    pour nourrir les rangs des criminels du MUJAO, moyennant des salaires allant de 200 à 600 euros, selon les cas et les situations», a expliqué le mini 

«L’action des réseaux extrémistes fait que certains sont intéressés à rentrer dans ce genre de projet criminel». 

«C’est un projet qui menace non seulement le Mali, mais toute la région. Ce qui se passe au Mali (bien que) localisé (…) est en réalité une menace qui s’adresse à toute la région et même au-delà    de la Méditerranée», a-t-il averti. 

    Par ailleurt, le ministre malien a annoncé son intention de se rendre prochainement au Maroc pour évoquer la situation au Sahel et “remercier” les autorités marocaines pour leur soutien au peuple    malien. 

«Le Maroc “nous soutient sur les plans politique et humanitaire», a-t-il dit, «il est aussi le premier pays qui, sur le plan humanitaire, a envoyé des cargos dès lors que l’Etat malien avait    commencé à s’effondrer» a indiqué le ministre Coulibaly 

http://bamada.net/le-polisario-livre-des-mercenaires-au-mujao-contre-des-mensualites-de-600-euros

      

      

    . 

Allain Jules    L'information déjantée, au Kärcher, et la liberté d'expression dans sa quintessence: "Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" Dolores Ibárruri Gómez       VIDÉOS. Syrie: malgré le complot international, la Syrie est toujours debout  

Publié le 18 mars 2013

34

 

      

 

 

Hasaka: L’attaque terroriste du village de Om al-Kheir a fait 21 morts.

17 mars 2013 18:31 

Damas: Un obus de mortier a été tiré sur la zone Barzeh, tuant un travailleur. 

17 mars 2013 16:49 

Damas: 3 obus de mortier ont été tirés aux environs du garage d’al-Abasyyeen, causant la mort d’un civil et blessant trois autres. 

17 mars 2013 16:48 

Damas: deux obus de mortier ont été tirés sur la zone de al-Qaboun. 8 personnes ont été blessées. 

17 mars 2013 16:47 

Homs: L’armée arabe syrienne a éliminé un chef rebelle, l’affreux sangunaire Fayz Saad al-Dina et d’autres hommes armés au cours d’une    opération qualitative à al-Rastan. 

17 mars 2013 13:14 

Homs: L’armée arabe syrienne a fait face à une attaque de la horde de barbares étrangers qui veulent mettre la Syrie à feu et à sang, dans un    centre de formation pour jeunes, à al-Dabaa. Les assaillants ont tous été tués. 

17 mars 2013 11:56 

Londres: En catimini, Londres vient de retirer ses troupes d’Afghanistan.Pour les envoyer en Syrie? 

17 mars 2013 10:54 

Liban: Les autorités veulent prendre à bras le corps le trafic d’armes vers la Syrie. il y a va de leur intérêt. 

      

http://allainjules.com/2013/03/18/videos-syrie-malgre-le-complot-international-la-syrie-est-toujours-debout/

      

      

      

    Aqmi appelle les jeunes jihadistes à combattre «la France des croisés» 17 mars 2013 à 17:51      Un centre américain de surveillance rapporte un message posté en ce sens par l'organisation terroriste sur des sites islamistes.     Par AFP    Libération  

    Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) a appelé les islamistes d’Afrique du Nord à rester dans leurs pays pour s’y opposer aux laïques et conseillé aux jihadistes de rejoindre le combat contre la    France, rapporte dimanche le centre américain de surveillance de sites islamistes SITE. 

    Dans un message posté sur des sites islamistes, Aqmi a demandé aux jeunes islamistes de ne pas déserter leurs pays. L’organisation a estimé qu’il ne convenait pas de «laisser le terrain aux    laïques et aux expatriés pour qu’ils sèment la corruption» en ajoutant toutefois que les jihadistes convaincus se doivent de rejoindre le combat contre la campagne militaire de «la    France des Croisés» en Algérie et au Mali. 

«Le Front du Maghreb islamique est dans le plus grand besoin du soutien des fils de la Tunisie, du Maroc, de la Libye et de Mauritanie pour mettre en échec l’attaque de la France des croisés,    défaire ses agents dans la région et renforcer le projet islamique», écrit Aqmi à l’intention de ceux qui veulent rejoindre ses rangs. 

    Quelque 4 000 militaires français sont actuellement déployés au Mali, où de violents combats les opposent aux islamistes armés dans le nord-est du pays, près de la frontière algérienne. 

http://www.liberation.fr/monde/2013/03/17/aqmi-appelle-les-jeunes-jihadistes-a-combattre-la-france-des-croises_889184

      

 

 

 

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentaires


<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=486406407"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=486406407?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>

<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1519317875"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1519317875?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>Lundi 18 mars 2013118/03/Mars/201309:48Les"infos-liens" de illef/ 18-08-2013.....10H05

 

      

www.illef.com                                               10H05 

    18-3-2013 

      

      

    L'actualité sous un œil persan : entretien avec S.E. Ali Ahani, ambassadeur de la République islamique d'Iran à Paris     Mots clés:Telejournal hebdomadaire

 

     Biographie de S. E. Ali Ahani. Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République islamique d’IRAN en France (depuis janvier 2013). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé    d'Europe et d'Amérique (Juin 2011-Janvier 2012). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé d'Europe (Octobre 2009-Mai 2011). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé de la Formation et    de la Recherche (Novembre 2008-Octobre 2009). Ambassadeur de la R.I. d'Iran en France (Octobre 2006-Octobre 2008). Ambassadeur de la R.I. d'Iran auprès de la Communautés Européenne (Octobre    2004-Octobre 2007). Ambassadeur de la R.I. d’Iran au Royaume de Belgique, Grand-duché de Luxembourg et des Communautés Européennes (2004/06). Vice-ministre des Affaires étrangères, Chargé    d’Europe et d’Amérique (2000-2004). Ambassadeur de la R.I. d’Iran en Italie et Ambassadeur accrédité à Malte (1998-2000). Directeur général de l’Europe de l’Ouest (1993-1998). Ambassadeur de la    R.I. d’Iran en France (1988-1993).  Biographie de S. E. Ali Ahani. Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République islamique d’IRAN en France (depuis janvier 2013). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé d'Europe et d'Amérique (Juin 2011-Janvier 2012). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé d'Europe (Octobre 2009-Mai 2011). Vice-Ministre des Affaires Etrangères, chargé de la Formation et de la Recherche (Novembre 2008-Octobre 2009). Ambassadeur de la R.I. d'Iran en France (Octobre 2006-Octobre 2008). Ambassadeur de la R.I. d'Iran auprès de la Communautés Européenne (Octobre 2004-Octobre 2007). Ambassadeur de la R.I. d’Iran au Royaume de Belgique, Grand-duché de Luxembourg et des Communautés Européennes (2004/06). Vice-ministre des Affaires étrangères, Chargé d’Europe et d’Amérique (2000-2004). Ambassadeur de la R.I. d’Iran en Italie et Ambassadeur accrédité à Malte (1998-2000). Directeur général de l’Europe de l’Ouest (1993-1998). Ambassadeur de la R.I. d’Iran en France (1988-1993). S'inscrire           Accueil Les chaînes Le journal Itar Tass      Contre-enquête interdite Paroles d'élus Économie      R(é)ussie Rencontre avec… Centre      Culturel Les films Les séries Toutes les chaînes Nous contacter La      Rédaction La Régie      publicitaire Liens Itar Tass Voix de la Russie Russia Today Ice Station Zebra Blog Dissonance Agence2Presse Centre Culturel Russe de Paris Ambassade de la Fédération de      Russie Traducteur professionnel Carré V.I.P.      Présentation du projet ProRussia Qui sommes nous ? Mentions légales Agences de Presse Ossétie du Sud Fête de l'indépendance             15.03.2013, 14:39, heure de Moscou                                                   Agence Iranienne Mehr World Media Summit 2012 C’est toujours à l’Est que se lève le monde Itar-Tass : arme de réinformation massive !      Intervention de Vladimir Poutine Rechercher la vérité à l’abri des intérêts de domination Ce qu’on ne veut pas voir, il faut le nier ! Le monopole sur les médias globaux, une violation du droit à l'information des      Africains. Un sommet      pour Itar-TassPartager | Exporter |                      Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 18 mars 2013                    Notez  François Hollande à Dijon : rencontre ave...Chapitre : 1/8 | Début : 1min 31sec Durée : 3min 23sec                      Le gouvernement cherche 5 milliards d'euro...Chapitre : 2/8 | Début : 4min 55sec Durée : 4min 49sec                      Dans le cadre de notre magazine "Parole...Chapitre : 3/8 | Début : 9min 44sec Durée : 13min 47sec                      Pas assez de mort en Syrie : Laurent Fabiu...Chapitre : 4/8 | Début : 23min 32sec Durée : 3min 17sec                      Le Centre de Russie pour la Science et l...Chapitre : 5/8 | Début : 26min 49sec Durée : 4min 13sec                      Pendant qu'Israël cherche des soutiens...Chapitre : 6/8 | Début : 31min 2sec Durée : 1min 30sec                      Quand la force publique ne suffit plus, le...Chapitre : 7/8 | Début : 32min 33sec Durée : 2min 17sec                      Ankhar Kochneva est libre, enfin !Chapitre : 8/8 | Début : 34min 50sec Durée : 2min 13sec                       in Share12                                                                     Durée : 37min 3sec | Postée : Il y a 1 heure | Chaîne : Voix de la Russie                    Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la                    Russie. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation.                    Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité                    n’est jamais toute entière du même côté…Au sommaire de cette édition du 18 mars 2013:François Hollande à Dijon : rencontre avec le pays réel                       Le gouvernement cherche 5 milliards d'euros : pourquoi pas dans la poche de ses élus ?                       Dans le cadre de notre magazine "Paroles d'élus", nous avons rencontré le sénateur UMP de seine maritime, Patrice Gélard                       Pas assez de mort en Syrie : Laurent Fabius et François Hollande veulent armer l'ASL                       Le Centre de Russie pour la Science et la Culture organise les rencontres saint-petersbourgeoises à Paris                                               En bref et en détail :                     Pendant qu'Israël cherche des soutiens à Bruxelles, la Palestine est reçue en amie à Moscou                       Quand la force publique ne suffit plus, les citoyens sont obligés de prendre leur sécurité en main                       Ankhar Kochneva est libre, enfin !                       1.Posté par lefebvre le 18/03/2013 07:56 |                    Alerter Annuler                          L’Europe de Bruxelles serait-elle devenue la capitale d’une dictature qui fait la promotion des droits de l’homme d’une élite Kleptocrate ? Elle vampirise ses populations.                          Ce pouvoir de l’argent apatride ignore ses devoirs envers ses peuples. Notre justice qui paraît agie au nom du peuple et pour le peuple n’est plus !                           Le système protège les tricheurs fraudeurs et menteurs et prend en otage les justes.                           Comment réagirait notre pantin si une puissance étrangère venait à armer et encadrer nos assoiffés de vérité de justice en France en en Europe ?                           Pourquoi et pour qui nos chefs d’Etat. Arment t-ils les rebelles syriens ? A qui profite le crime si ce n’est qu’à l’empire du mal ! Cet empire, qu’est le Nouvel Ordre                          Mondial est une conspiration contre les royautés, les républiques et les démocraties. Cette élite occulte de Satan agit en sous marin depuis plus de deux siècles. Nous en                          découvrons les effets malfaisants. Avec l’exemple Chypriote « Ruine des peuples, destruction des démocraties et valeurs chrétiennes donc de la morale promotion du vice de la                          corruption de la pédophilie et j’en passe »                       http://www.prorussia.tv/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-18-mars-2013_v216.html  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentairesLundi 18 mars 2013118/03/Mars/201309:29Les "infos-liens" de illef/ 18-03-2013......09H45

 

      

www.illef.com                                                    09H45  

    18-03-2013 

      

    REVUE DE PRESSE  PRESENTEE PAR JACQUES JEANDEY:analyste Extreme Orient et Affaires Maritimes. 

      

      

"A chacun de se faire    son opinion mais on ne pourra pas dire je ne savais pas... Parce que je ne voulais pas savoir ?"

Certaines personnes suivent le sens du vent ; d’autres ont des    principes et pratiquent ce que Karl Popper appelait la « quête inachevée ». C’est-à-dire la recherche de la connaissance, en sachant que celle-ci est parcellaire, sans cesse remise en    question, mais implique qu’on ne déroge pas à des règles fondamentales.

"Je me dis que nous tenons une lampe allumée dans une époque où l’obscurité    règne et que nous préservons quelques repères au milieu de la tourmente". Milliere Guy

Nul n'étant sensé    ignorer la réalité, cela pourrait vous    intéresser, tout commence    maintenant...

La liberté d'expression est un fondement essentiel    d'une société démocratique, et vaut non seulement pour les informations ou idées accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent,    choquent ou inquiètent l’État ou une fraction quelconque de la population. Arrêt de la Cour Européenne des droits de l'homme, 1976

Bonne Lectureattentionnée.

AFRIQUE/MONDE ARABE

Les Frères musulmans    rejettent un document de l’ONU contre la violence des femmes, comme « contraire aux principes de l’islam et des valeurs de la famille »

Les Frères musulmans d’Egypte ont vivement critiqué une    résolution de l’ONU sur la lutte contre la violence faite aux femmes, publie al Arabiya ce jeudi 14 mars, en affirmant qu’il est « trompeur », et qu’il « heurte les    principes islamiques et les valeurs familiales. »

Lire la suite => http://www.dreuz.info/2013/03/les-freres-musulmans-rejettent-un-document-de-lonu-contre-la-violence-des-femmes-comme-contraire-aux-principes-de-lislam-et-des-valeurs-de-la-famille/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

BIBLIOGRAPHIE

Qatar, "la stratégie    de l’ogre", de Malbrunot et Chesnot : l’émir obsédé par la Syrie

L’intervention du Qatar dans le soi-disant « printemps    arabe » est un secret de Polichinelle. Le Qatar, manifestement, roule pour lui-même et manie le double jeu à tous les échelons de la politique internationale. Il poursuit son offensive au    Mali, en Tunisie et en Syrie comme il l’a fait en Libye. Jusqu’à présent il a réussi à berner l’Occident, France incluse. La France peut-elle poursuivre cette « amitié » contre-nature    et avaler toutes les couleuvres possibles pour préserver quelques investissements dans  l’Hexagone, notre base militaire à Doha et nos ventes d’armes ?

L’auteur de l’article ci-après est Sami Kleeb, du    journal libanais  Al-Safîr (*). Il commente la sortie, le 14 mars 2013, d’un livre sur le Qatar, « Qatar, la stratégie de l’ogre » (NDT).

Lire la suite =>http://ripostelaique.com/qatar-la-strategie-de-logre-de-malbrunot-et-chesnot-lemir-obsede-par-la-syrie.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29

L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES

Nouveau reportage de la TV russe sur l’islamisation de la France  Publié le 9    mars 2013

La France se convertit à l’islam

Voir la vidéo suivante => http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZDzFedDXAwA

* LIBRE PROPOS :

      

Hollande place le    budget de la France sous la tutelle de Bruxelles !     par Christine Tasin

      

Nous vous alertions avant-hier sur les risques de disparition de fait de la  nation française remplacée par l’Europe des régions ; hier sur la disparition du CDI sous les coups de    boutoir et des marchés et de l’UE et du Medef, avec la complicité active de Hollande ; aujourd’hui, la bouche est bouclée, puisque, comme le    titre clairement le Figaro : Les Budgets nationaux sont placés sous la tutelle de Bruxelles.

      

Lire la suite => http://ripostelaique.com/hollande-place-le-budget-de-la-france-sous-la-tutelle-de-bruxelles.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29

      

      

Le monde est dangereux à vivre ! Non    pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

      

Nous    aurons le destin que nous aurons mérité
    Albert EINSTEIN

 

 

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentairesLundi 18 mars 2013118/03/Mars/201306:59Les "infos-liens" de illef/18-03-2013....07h00

 

      

    www     illef.com                                                  07H00 

    18-3-2013 

      

      

    CHYPRE-       CHYPRE  - CHYPRE - 

  

      

Le plan de sauvetage de Chypre inquiète les                    marchés Le Monde Dimanche soir, des sources proches des négociations indiquaient que                    Chypre discutait avec ses créanciers internationaux afin de moduler ces chiffres. Le pays proposerait une taxe exceptionnelle de 3 % sur les comptes jusqu'à 100                    000 euros afin d'éviter ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Le Monde

Chypre : l'Europe confisque une part des dépôts            bancaires Blog Le Monde (Blog) Alors que l'entièreté des interventions pour soutenir le système            bancaire était justifiée par la nécessite de protéger la confiance des déposants, l'Europe, en une de ces pirouettes dont elle a le secret, vient de lancer une action dans le cas du            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre, un tsunami                    européen Les Échos L'accord conclu entre les ministres des                    Finances de la zone euro sur le plan d'aide de 10 milliards d'euros, assorti d'un prélèvement exceptionnel sur tous les dépôts bancaires, a fait l'effet d'une bombe à                    Chypre. Les épargnants se sont dits ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Les Échos

Chypre contraint au plan de sauvetage, dit son            président Les Échos Chypre attend cette année les résultats de forages prospectifs            qui devraient confirmer que le pays dispose de réserves gazières estimées à plusieurs milliards. L'annonce de cette taxation a provoqué une panique des Chypriotes qui sont allés retirer            en ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

L'euro plonge après la taxation des comptes bancaires à            Chypre Bourse Les Echos TOKYO/SYDNEY, 18 mars (Reuters) - L'euro plonge lundi à moins de 1,30            dollar après l'annonce de la taxation des dépôts bancaires dans le cadre du plan de sauvetage de Chypre, mesure interprétée par les marchés comme un dangereux précédent            et ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre. Le président justifie la taxe sur les dépôts            bancaires Le Télégramme Le président chypriote, Nicos Anastasiades (ci-contre), a estimé, hier soir,            avoir choisi « l'option la moins douloureuse » en acceptant d'instaurer une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires. Il s'exprimait à la veille d'un débat parlementaire            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre devait accepter le plan de sauvetage, dit son            président Les Échos En échange de cette mesure, ce plan de sauvetage prévoit une aide de 10 milliards            d'euros à Chypre. Ajouter un commentaire. Déjà inscrit. Pour commenter cet article, identifiez-vous : Identifiants perdus ? Charte d'utilisation. C'est votre premier            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre : les épargnants sous le choc de la taxation imposée            par l ... Rue89 Le club des pays sous perfusion de l'aide européenne compte un nouveau membre : la            République de Chypre. L'île méditerranéenne, membre de la zone euro depuis 2008, va expérimenter une cure d'austérité sans précédent depuis le début de la crise            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre face à la                    taxation des comptes bancaires euronews Réunion de crise à Chypre. Le                    président a décidé de reporter à demain, lundi, le débat au Parlement en vue de la ratification du plan d'aide de l'Union européenne et du FMI. Le président chypriote essaye de                    gagner du temps pour s'assurer une majorité ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

euronews

Epargnants taxés : Chypre sous le            choc Le Républicain Lorrain ... incompréhension face à une mesure sans précédent            dans la zone euro. « Beaucoup de pays ont des problèmes économiques bien plus graves que Chypre. Pourquoi font-ils cela à Chypre seulement ? », pestait            hier un dentiste, Andreas Hadhigeorghiou. Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre: réactions politiques en            France Le Figaro Nicolas Dupont-Aignan (député, Debout la République): "Les Chypriotes vont devoir            payer un lourd tribut sur l'autel de l'euro. Loin de garantir leur épargne, la monnaie unique est devenue un facteur d'insécurité. L'euro était censé apporter la            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Chypre soumis à son tour à la potion du Dr.            Euro TV5 Potion amère pour Chypre. Finalement, Union Européenne et FMI ont            adopté samedi 16 mars un plan de sauvetage pour l'économie de l'ile. Il prévoit d'apporter un maximum de 10 milliards d'Euros. En contrepartie, tous les dépôts bancaires seront            taxés. Afficher tous les articles sur ce sujet »

ENCADRE Le plan de sauvetage de Chypre négocié par            l'Eurogroupe Les Échos Le plan de sauvetage des finances de Chypre négocié dans la nuit            de vendredi à samedi par les ministres des Finances de la zone euro prévoit une aide de 10 milliards d'euros (13 milliards de dollars) en échange d'une série de mesures, dont une taxation            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Malgré que Chypre soit un pays autonome de la zone euro, son            ... L'Echo Son sauvetage est pourtant riche d'enseignements, puisqu'il comprend un prélèvement            étatique sur les dépôts bancaires dont une quote-part va être remplacée par des actions des banques chypriotes. En d'autres termes, l'épargne des résidents chypriotes            ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

La taxation des dépôts bancaires à Chypre risque de déstabiliser            l ... Le Temps (Abonnement) La décision inédite de l'Union européenne (UE) de taxer tous les            dépôts bancaires en contrepartie d'un plan de sauvetage pour Chypre risque de mettre en péril l'économie de l'île méditerranéenne. Cette taxe vise ainsi un important            centre financier ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Comptes bancaires taxés : réveil douloureux à                    Chypre Le Point Qu'on prélève 1 milliard aux 10 premiers                    milliardaires du monde ! Il suffit de leur expliquer que tous leurs milliards ne vaudront plus rien si l'effet dominos commence ! Et... Chypre a une belle "tête                    de vainqueur" pour devenir le 1er domino qui ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

Le Point

Racket général sur les comptes bancaires à Chypre pour                    sauver les ... AgoraVox Voici 4 mois, le 15 novembre 2012, j'avais                    alerté mes lecteurs sur l'inquiétante situation financière de Chypre. Je l'avais même qualifiée de « nouveau cadavre dans le placard » et j'avais souligné qu'elle                    constituait « une redoutable quadrature du ... Afficher tous les articles sur ce sujet »

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Jeudi 28 février 2013428/02/Fév/201305:59

Les" infos- liens" de illef/28-02-2013/Edition de 11h30

      

www.illef.com                                                    11h30  

    28-02-2013 

      

      

      

      

      

      

    MALI / 

      

Casques bleus au Mali : une mission            d'évaluation de l'ONU avant fin mars

          Le Point.fr- Publié le 28/02/2013 à 07:50       

          Les Casques bleus doivent prendre le relais de la Misma (mission internationale de soutien au Mali) "quand les conditions de sécurité le permettront".

Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé au secrétaire général Ban Ki-moon de          présenter un rapport avant la fin du mois de mars sur la faisabilité d'une opération de maintien de la paix au Mali, a annoncé mercredi l'ambassadeur français à l'ONU Gérard Araud. Ces Casques bleus doivent prendre le relais de la Misma (mission internationale de soutien au Mali) "quand les conditions de          sécurité le permettront", a précisé à la presse Gérard Araud.

          "La France a fait adopter (par les 14 autres membres du Conseil) un projet de lettre au secrétaire général pour lui demander de présenter un rapport préliminaire avant fin mars sur les          modalités et les conditions de création d'une opération de maintien de la paix", a déclaré Gérard Araud à l'issue de consultations au Conseil sur le Mali. L'ONU va entre-temps "envoyer sur          le terrain dans les semaines qui viennent une mission d'évaluation".       

          Une fois le rapport de l'ONU présenté et sur sa base, a précisé Gérard Araud, il faudra encore, avant de déployer les Casques bleus, une résolution du Conseil et une "demande officielle des          autorités maliennes". À ce propos, Gérard Araud a indiqué que le président intérimaire malien, Dioncounda Traoré, avait déjà envoyé une lettre à Ban Ki-moon lui indiquant qu'il était prêt à          "considérer la mise en place d'une opération de maintien de la paix" de l'ONU au Mali "lorsque les conditions de sécurité le permettront".       

          Exactions       

          Selon les termes de cette lettre cités par Gérard Araud, Dioncounda Traoré demande le soutien de Ban Ki-moon à "la mise en place rapide de la Misma pour restaurer l'autorité et la          souveraineté de l'État malien sur l'ensemble du territoire". "La réalisation de ces objectifs nous conduira vers la transformation de la Misma en une opération de stabilisation et de          maintien de la paix des Nations unies", ajoute la lettre. Interrogé sur les conditions de sécurité qui seront nécessaires pour déployer les Casques bleus, Gérard Araud a reconnu qu'il          s'agirait d'une "décision politique" prise par le Conseil.       

          Au cours des consultations mercredi, a-t-il dit, les membres du Conseil ont insisté sur la nécessité de mener un processus politique de réconciliation au Mali et de faire respecter les          droits de l'homme. Gérard Araud a dit avoir une nouvelle fois demandé à l'ONU "d'accélérer le déploiement d'observateurs des droits de l'homme" au Mali. Les soldats maliens sont accusés de          commettre des exactions dans le nord du pays contre les populations arabe et touareg, soupçonnées de soutenir les islamistes. "Les forces françaises sont prêtes à assurer la sécurité des          observateurs des droits de l'homme si nécessaire", a-t-il souligné. Selon Gérard Araud, la transition de la Misma aux Casques bleus devrait prendre "environ deux mois" à partir du moment où          la mission de maintien de la paix de l'ONU sera formellement créée par une résolution du Conseil.       

 

      http://www.lepoint.fr/monde/casques-bleus-au-mali-une-mission-d-evaluation-de-l-onu-avant-fin-mars-28-02-2013-1634101_24.php

      

      

    F.M.I. / 

      

      

      

    L’or du FMI  

Avec pour fonction d’assurer la stabilité du système monétaire international et la gestion des crises monétaires et financières, le FMI      est une institution que l’on pourrait qualifier de régulatrice.

De son côté l’or, malgré l’effondrement du système de parités fixes de Bretton Woods qui a mené à une légère dépréciation du métal précieux, la      relique barbare reste un avoir de réserve de premier plan. La détention d’or par le FMI est non seulement une garantie, mais de plus un moyen de garder stable et pérenne      l’action du FMI sur le marché financier international.

C’est ainsi qu’à la      mi-août 2012, le FMI détenait 90.5 millions d’onces d’or, dont la      valeur s’élevait à 146.1 milliards de dollars au prix courant du marché à la date du 17 août 2012.

Une question s’impose alors ; Comment le FMI a acquis l’or qu’il détient. Ces acquisitions se sont faites dans le cadre de 4 types de transactions :

La principale source d’avoir du FMI réside dans les 25% des souscriptions initiales et les augmentations ultérieures des quotes-parts qui        doivent être réglées en or.Les paiements de commissions par les pays membres.L’acquisition d’une monnaie d’un pays par un autre se fait par vente d’or au FMI. On pourra citer comme exemple la vente d’or au FMI par l’Afrique du Sud en 1970-71. Cette transaction figure parmi les plus importantes dans cette catégorie.Les crédits accordés par le FMI sont payables entre autres en or.http://www.gold.fr/news/2013/02/25/lor-du-fmi/10767/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=lor-du-fmi          ;

      

      

    C.I.A./ 

      

    Le vote sur la nomination de Brennan à la CIA reporté au Sénat 

      Jeudi 28 Février 2013 modifié le Jeudi 28 Février 2013 - 08:01   

 

          La commission sénatoriale du Renseignement a décidé mercredi de reporter à la semaine prochaine la confirmation de la nomination de John Brennan à la tête de la CIA, alors que le camp          démocrate tablait sur un vote ce jeudi.
          La commission devrait finalement se prononcer mardi, a précisé son vice-président Saxby Chambliss.
          Aucun motif n'a été avancé pour expliquer ce report, mais plusieurs membres démocrates de la commission du Renseignement reprochent à la Maison blanche de refuser de lui transmettre des          documents juridiques secrets concernant des "assassinats ciblés", notamment à l'aide drones.
          L'exécutif a autorisé les membres de la commission à voir quatre de ces documents, mais refuserait de leur remettre sept notes à ce sujet, dit-on au Sénat.
          Dans l'après midi, des représentants du gouvernement en ont évoqué le contenu avec des membres de la commission, mais aucune copie ne leur a été remise, précise-t-on de source proche du          dossier.
          Ron Wyden, sénateur démocrate de l'Oregon, estime que la commission ne doit pas se prononcer sur la nomination de John Brennan tant que ces notes ne lui auront pas été remises, a déclaré          mardi son attaché parlementaire.       Jeudi 28 Février 2013 - 08:00   

      http://www.atlasinfo.fr/Le-vote-sur-la-nomination-de-Brennan-a-la-CIA-reporte-au-Senat_a39750.html

      

      

      

      

    ARGENTINE / 

      

      

      

L'Argentine se retourne contre le Mossad:     le destin de l'Occident pourrait basculer Maria Poumier

      

Cristina Kirchner

      

    Lundi 25 février 2013 

    La présidente Cristina Kirchner rend fous de rage les sionistes, parce qu' Argentine et Iran se sont mis d'accord sur une commission d'enquête mixte au sujet de l'attentat de 1994 contre le    centre communautaire juif AMIA, dont Israël veut à tout prix faire accuser l'Iran. La situation est tout à fait inédite et ne s'explique que si c'est Obama qui a encouragé l'Argentine à se    tourner résolument vers l'Iran. Le président Obama, sur ce dossier, pousse très loin l'offensive contre Israël. Si l'on tient compte du fait qu'il semble bien négocier avec l'Iran, la Russie et    la Syrie un Yalta visant à réduire définitivement l'emprise israélienne sur le Moyen Orient (http://www.voltairenet.org/article177546.html), la situation est extrêmement dangereuse pour lui, et on ne peut que saluer le courage et l'audace du président    américain. Le dernier président US à avoir fait face à Israël était J. F. Kennedy...
    En attendant de pouvoir assassiner Obama, réduire l'Iran en cendres et déclencher l'apocalypse sur toute la planète, les Israéliens expriment vigoureusement leur colère. Qu'on en juge: le    dirigeant communautaire local Burger a même menacé publiquement la présidente d'un troisième attentat, après celui de 1994 et celui de 1992 (contre l'ambassade israélienne). Comme elle répondait    avec une maîtrise parfaite à ce que toute l'Argentine a interprété comme une menace de mort contre sa personne (après Arafat et peut-être Chavez, quoi de plus plausible ...) "ah bon, et comment    le savez-vous, et qui en seraient les commanditaires?", les organes juifs s'égosillent maintenant sur le thème plus consensuel d'après eux: le troisième attentat, c'est maintenant, sous nos yeux,    c'est l'attentat culturel, les juifs argentins sont bafoués dans leur existence et dans leur essence même etc. Bref, "l'Holocauste argentin", chapitre 3, aurait lieu sous nos yeux, en ce moment    même, dans l'indifférence complète du monde. A un détail près: c'est le Mossad qui avait organisé les deux attentats à la bombe de 1992(23 morts) et 1994 (85 morts), l'enlisement des enquêtes, et    l'accusation absurde de l'Iran. Voici l'état de la question à ce jour, selon les spécialistes argentins eux-mêmes (voir les contributions d'Adrian Salbuchi, Juan Gabriel Labake, José Petrosino    mises en ligne le 7 février 2013 par LTV1 : http://youtu.be/i2weV2LUaic) .
1. Quelques faits
Il est établi par le centre de recherche en explosifs de l'université de Tucuman, que l'explosion de 1994 a eu lieu à l'intérieur du bâtiment de l'AMIA. Il suffisait d'ailleurs, dès    le premier jour, de voir la photo des dégâts, les débris ayant été projetés à l'extérieur. Plusieurs témoins ont déclaré sous serment qu'aucune camionnette blanche Renault n'était arrivée sur les    lieux, contrairement à l'affirmation immédiate des Israéliens.
    Il est établi que c'est un officier du Mossad israélien qui a apporté, en avion, avec la commission d'enquête israélienne, un morceau de moteur dont on a voulu faire croire que c'était le reste    de la camionnette piégée qui aurait été conduite par un terroriste arabe. Renault a identifié la pièce en question, provenant d'une voiture qui n'avait subi aucune déflagration. D'autres débris    "trouvés" sur les lieux provenaient d'autres voitures encore.     Un témoin argentin a vu la personne qui, au carrefour le plus proche, a appuyé sur un détonateur, provoquant la déflagration. Ce témoignage a été validé par la commission d'enquête argentine.    L'authentique terroriste, jamais recherché, avait le type européen, comme un autre personnage, le premier à avoir affirmé aux passants terrifiés que l'explosion était partie d'une camionnette    blanche, Renault; celui-ci s'était promené sur les lieux aussitôt après l'explosion, mettant mal à l'aise les autres personnes qui avaient accouru parce qu'il ne semblait nullement ému; et il    emporta tranquillement le contenu d'un grand sac, vidé puis rempli sur les lieux, sans être inquiété, grâce à la confusion générale et au retard des autorités pour interdire l'accès aux    lieux.
    Une semaine plus tard, les services israéliens ont creusé un trou dans la chaussée, et ont annoncé avoir trouvé le cratère correspondant à la voiture piégée (qui n'a jamais existé). Les    enquêteurs argentins ont beaucoup ri.     Le jour de l'explosion, des sacs "de ciment" venaient d'être livrés, à l'entrée du bâtiment: aucune enquête à ce sujet, mais un Syrien fut plus tard accusé d'avoir livré des explosifs... à un    membre du Hezbollah libanais qui... ne savait pas conduire ... se trouvait au Liban à la date des faits .. a été tué par les Israéliens deux mois plus tard... et aurait été doué d'ubiquité, ce    qui lui aurait permis de commettre un attentat suicide à Buenos Aires, avec le succès que l'on sait.
    En 1992, avait eu lieu la répétition générale : l'attentat contre l'ambassade israélienne avait été aussitôt présenté par les Israéliens comme provenant d'une voiture piégée inexistante, des sacs    "de ciment" venaient d'être livrés, comme en 1994, et l'explosion eut lieu à l'intérieur du bâtiment. Apparemment, on remit le couvert parce que le président Menem n'avait nullement remis en    question les accords de coopération de l'Argentine avec l'Iran à la suite du premier attentat. Après le deuxième, il fut un peu plus docile, et indemnisa sans tortiller l'AMIA à la hauteur des    millions demandés.
2. L'enquête.
Le président Menem, d'origine syrienne, tenait à se faire bien voir des Israéliens. C'est ainsi que son premier voyage présidentiel fut pour Tel Aviv, et non pour Damas, comme il    l'avait promis pour attirer le vote des Levantins. Il consentit à laisser le champ libre aux enquêteurs israéliens, tout comme en 1992 d'ailleurs. Israël le remercia à sa façon, quelques années    plus tard, l'accusant d'avoir été complice de l'attentat, à la tête d'une "connexion locale" syrienne, faisant du trafic d'armes...
    Le juge Galeano fut prié par un agent israélien d'accuser un revendeur de voitures d'avoir fourni la voiture piégée (inexistante); il remit 400 000 dollars au dit revendeur pour se prêter au jeu,    et accuser à son tour des policiers argentins (du bord opposé au parti politique de Menem, le président en place). Cette scène a été filmée (par des acolytes des policiers visés), à l'insu des    deux personnes en question! On trouva sur l'agenda du revendeur le mot "Iran", d'une autre écriture que la sienne; il avait été mis sur écoute plusieurs jours avant l'attentat. Bref, dès le    départ, il avait été choisi pour le rôle de coupable d'avoir fourni une voiture qui aurait été piégée. Mais il se débat fort bien depuis le départ, et il a survécu! Il est devenu le légendaire    Telledin, que les Argentins appellent le "Lee Oswald" de l'affaire; il a fait dix ans de prison, après quoi il a été blanchi de toute accusation et relaxé, tandis que le juge était destitué,    simplement.
    En 2002, lorsqu'Israël et la Syrie semblaient trouver un accord sur la question du Golan, la piste iranienne fut réactivée. Un procureur fut nommé pour reprendre l'enquête à zéro, et répondit aux    sollicitations israéliennes en faisant poursuivre l'ancien président de l'Iran, le ministre actuel de la défense, le chargé d'affaires à l'ambassade d'Iran à Buenos Aires et d'autres personnes    également respectables. L'une d'entre elles, l'ambassadeur Soleimanpour, arrêté à Londres par Interpol, fut ensuite relâché et indemnisé, parce qu'il n'y avait pas l'ombre d'une preuve pour    l'inculper. L'Argentine dut payer 280 000 dollars de frais de justice, et l'indemnisation.
    Le dit procureur, toujours en activité, continue à demander l'extradition de 7 Iraniens, mais ne fournit toujours pas l'ombre d'une preuve aux autorités iraniennes afin que celles-ci puissent les    juger et décider éventuellement de les remettre à la justice argentine. Les soi-disant témoins iraniens qui ont désigné les dites personnalités sont 12 moujahidines, mouvance terroriste    explicitement reconnue comme telle par de nombreux pays, et ils sont recherchés par l'Iran; l'un d'entre eux est prisonnier de la CIA, en Allemagne, actuellement.
    On comprend que les associations de défense des victimes désespèrent de la justice argentine: l'enquête sur le premier attentat a été tout simplement abandonnée, dès que la piste de la    camionnette s'est révélée n'être qu'un bobard israélien; mais, correctement manipulées, ces associations n'envisagent pas encore d'autre explication à leur malheur que l'antisémitisme des    néonazis locaux, qui ourdiraient constamment de savants complots, avec le soutien occulte des gouvernements successifs.
3. Les relations Iran Argentine
L'Argentine avait d'excellentes relations commerciales avec l'Iran, et depuis les années 1990, le volume des exportations argentines vers l'Iran, considérable, a plus que doublé. Cela    comportait à une époque, sans rupture entre l'Iran du shah et l'Iran de Khomeiny, la vente d'armes, et de technologie nucléaire. Or, sous la pression des USA, dès 1989, l'Argentine avait mis fin    à la coopération nucléaire avec l'Iran, qui s'était tourné avec succès vers la Chine. Voilà ce qui insupporte Israël: les attentats n'avaient nullement altéré le flux global des échanges! Il    aurait évidemment été absurde de la part de l'Iran, d'avoir organisé des attentats à Buenos Aires, alors que l'Argentine est son premier partenaire en Amérique latine, de loin.     En 2006, malgré l'échec retentissant de l'accusation contre Soleimanpour en 2003, Israël a remporté une victoire en obtenant que le président Kirchner accuse publiquement l'État iranien lui-même,    ce qui est aussi grave que rare.     En acceptant la constitution d'une commission mixte Iran-Argentine, le gouvernement argentin vient donc bel et bien d'effectuer un virage à 180°, après une vingtaine d'années passées à obéir à    des degrés divers aux injonctions israéliennes, à ses dépens. Le ministre des Affaires étrangères, Hector Timmerman, y joue une excellente partition. Juif lui même, fils d'un célèbre intellectuel    de gauche ayant combattu la dictature militaire, puis devenu très critique contre Israël, il ne cesse de rappeler que les juifs argentins sont argentins, et que les Israéliens n'ont pas à faire    la loi en Argentine...
    Les gouvernements argentin et iranien ont depuis longtemps signé le traité international de coopération pour lutter contre le terrorisme; les Israéliens n'arrivent pas à obtenir que l'un ni    l'autre le piétine, non plus que les lois nationales en vigueur, pour provoquer un casus belli.
    Comme le répète le professeur Juan Gabriel Labaké, les attentats de 1992 et 1994 furent les derniers d'une série de 17 attentats sous faux drapeau organisés et commis par Israël à partir des    accords d'Oslo, avec des aspects techniques semblables (le premier à l'avoir affirmé, en montrant la logique sioniste à l'œuvre, le chercheur Nestor Ceresole, est mort brutalement à la suite de    troubles gastriques, en 2003). Le résultat immédiat en a été un traumatisme certain pour les Argentins, juifs et non juifs, qui ont été embarqués sur un "chemin mental tracé d'avance", ou, comme    le dit Art Oliver dans le contexte du 11 septembre, dans une "opération terreur". Jamais deux sans trois: pendant presque 20 ans, ils ont été paralysés par la terreur, dans l'attente de quelque    chose de pire encore que leurs deux attentats "antisémites". Mais désormais le journal de gauche Pagina 12 soutient les initiatives du gouvernement, certainement soutenu à son tour par    l'administration Obama, et le coût politique des crimes israéliens contre l'Argentine peut s'avérer immense...
    La responsabilité précise des dirigeants communautaires complices de l'assassinat d'une centaine de personnes au total, juifs et non juifs, dont un prêtre catholique (dans l'attentat de 1992), et    sans compter les blessés, reste à établir avec précision. Mais déjà le ministre Timmerman pointe du doigt Rubén Beraja, le Madoff argentin, bel et bien condamné et emprisonné un temps pour avoir    conduit l'Argentine à la débâcle financière de 2003, avec les malversations de la banque qu'il avait créée, alimentée par des fonds de pension, escroc notoire mais néanmoins autorité religieuse    et président de la DAIA à l'époque des faits (le Crif local, officiellement en charge de l'amitié Israël-Argentine). Et le ministre Timmerman ajoute que ceux qui s'opposent aujourd'hui à la    commission d'enquête mixte agissent à la façon du sinistre Beraja..., celui-là même qui avait répandu de colossaux pots-de vin pour détourner l'enquête (voir http://www.voltairenet.org/article162827.html)
    Quoiqu'il en soit, on s'étonne du côté "travail d'arabe" d'un montage sous faux drapeau incroyablement bâclé. Décidément, la force du Mossad n'est pas dans l'art du camouflage; mais    principalement dans l'art maffieux de la tuerie aveugle et du graissage de pattes. Et, l'humanité étant ce qu'elle est, cet art a ses limites.
    Le Congrès argentin doit valider prochainement la constitution de la commission mixte, qui donnera l'occasion à l'Iran de désigner les vrais coupables, fort peu discrets au demeurant. La presse    iranienne signale les points communs entre les opérations de Buenos Aires et le récent attentat sous faux drapeau en Bulgarie. Tuer de la piétaille juive n'a jamais gêné le Mossad; ils supposent    toujours que cela va ramener vers Israël les juifs pas assez sionistes à leur goût. "The recent terrorist attack against Jews in Bulgaria was a similar scenario, through which Israel repeated its    false accusations against the Lebanese resistance movement Hezbollah and called on the European Union to put the group on its list of terrorist organizations. Thus, the Iran-Argentina truth    commission could expose Israel’s false-flag terrorist operations and treacherous machinations of the past 20 years." (http://tehrantimes.com/opinion/105896-iran-and-argentina-deal-a-serious-blow-to-zionists) A suivre... 

      

      

      

      

      

      

      

      

Les dernières    mises à jour

      

      

      

      

      

                      

      

Source : Entre la plume et l'enclume http://www.plumenclume.net/...

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Maria_Poumier.250213.htm

                      

                      

                      

                      

            INDIGNATION///INDIGNATION/////INDIGNATION/////////         

                      

    

Opinion

Indignation. Mort de Stéphane Hessel:             CRIF et LDJ en pleine abjection et indécence Allain Jules

            Mercredi 27 février 2013         

En France, dire la vérité devient visiblement un délit. Nous sommes, ici, pour la liberté totale d’expression. Elle ne signifie pas insulter, encore moins se réjouir de la mort            d’une personne. Imaginez un seul instant, un mec, sur les réseaux sociaux, se moquer de la mort du pape ou d’un quelconque autre être humain, pour que ça déchaîne les passions. On se            souvient des simples tweets comme l’hashtag (#unbonjuif), qui avait fait le tour de toutes les critiques possibles et inimaginables, avec des indignations incommensurables. Il n’y avait            pourtant pas mort d’homme.

            La ligue de défense juive (ldj) en minuscule, bien sûr, tellement, les cerveaux de ses membres sont moins développés que ceux des huîtres, a trouvé bon de mentionner sur leur page            Facebook, pour fêter la mort d’un grand homme, Stéphane Hessel, en ces termes: «Champagne», «Repose en paix, en enfer». Une belle action qui doit sans doute les transporter au paradis.            Qu’elle cruauté !         

            Mais bien sûr, vous ne verrez personne se plaindre de cette attitude méprisable de la ldj. Que cette organisation mafieuse, qui est tolérée uniquement en France puisse s’exprimer, pas de            souci. En revanche, ses actes terroristes, ou ses agressions contre des citoyens paisibles qui ne sont jamais condamnés, là, il y a un problème.         

            Le CRIF, quant à lui, ajoute dans l’abjection avec une indécence abyssale:         

Le CRIF a appris le décès de Stéphane Hessel à l’âge de 95 ans.

Il est de notoriété publique que nous étions très opposés à ses prises de position, notamment à sa volonté obsessionnelle de faire de Gaza l’épicentre de l’injustice dans ce              monde et du Hamas un mouvement pacifique, quasiment d’assistance sociale, contrastant avec son indifférence aux tragédies humaines et aux crimes de masse qui se déroulent de nos jours              dans un silence général.

            On a envie de crier son indignation, face à cette opprobre. Comment peut-on oser salir la mémoire de cet homme ? Ancien résistant, diplomate, déporté, bref, un vrai            patriote. Ces gens me font vraiment gerber !         

                      

            Publié avec l'aimable autorisation d'Allain Jules http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Allain_Jules.270213.htm

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:
123456789suivantfinMardi 26 février 2013226/02/Fév/201316:05Les "infos-liens" de illef/26-02-2013 /Edition de 17h15

 

      

www.illef.com                                                    17h15  

    26-02-2013 

      

    RUSSIE / 

      

    Journal hebdomadaire de Voix de la Russie – 25 février 2013     Mots clés:Telejournal hebdomadaire

 

     La hollandie se plait à diviser les Français : est-ce par idéologie ou pour plaire à Goldman Sachs. Les médias français discrédités, et ce sont les Français qui le disent. La présidence russe du    G20 permettra-t-elle de mettre fin à la guerre des monnaies ? Les Etats-Unis demandent à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord d'aller jouer dans le Pacifique. Second colloque    franco-russe : Art, Histoire et spiritualité au centre Saint-Paul à Paris. La démographie russe se porte bien tout en restant russe. La Russie célèbre le Jour du défenseur de la Patrie. Hausse    des tarifs de l'électricité à cause de l'Union européenne : pendant que les Bulgares se révoltent les Français payent. Fusion de la police et de la gendarmerie, grâce à Valls, c'est une marche    funèbre.     img[src="://m.ruvr.ru/data/2013/02/11/1336809166/4jorna.jpg"] { display:none; } .doc_annotation { display:none; } La hollandie se plait à diviser les Français : est-ce par idéologie ou pour    plaire à Goldman Sachs. Les médias français discrédités, et ce sont les Français qui le disent. La présidence russe du G20 permettra-t-elle de mettre fin à la guerre des monnaies ?Les Etats-Unis    demande à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord d'aller jouer dans le Pacifique. Second colloque franco-russe : Art, Histoire et spiritualité au centre Saint-Paul à Paris. La démographie    russe se porte bien tout en restant russe. La Russie célèbre le "Jour du défenseur de la Patrie". Hausse des tarifs de l'électricité à cause de l'Union européenne : pendant que les Bulgares se    révoltent les Français payent. Fusion de la police et de la gendarmerie, grâce à Valls, c'est une marche funèbre. http://french.ruvr.ru/2013_02_25/Journal-hebdomadaire-de-Voix-de-la-Russie-25-fevrier-2013/

      

      

    TCHAD / 

      

      

    TCHAD Tchad : Abadi Saïr Fadoul prend la direction des renseignements militaires   

      

(Alwihda) Djamil Ahmat- 25 Février 2013 modifié le 25 Février 2013 - 22:31   

      

Soldats tchadiens. Cré dits photos : Sources       0 in Share           N'DJAMENA (Tchad) - Un décret du chef de l'Etatsign é hier nomme le Général de brigade Abadi Saïr Fadoul à la tête de la direction des renseignements militaires. La nomination intervient          quelques jours après d'importantes pertes dans le contingent tchadien déployé au Mali, toutefois aucunes précisions ne permettent d'en faire le rapprochement.
          Des analystes reprochent à l'aviation française de monopoliser les informations qu'elle collecte et de ne pas partager le renseignement militaire , une des causes de l'accrochage d'avant-hier.       http://www.alwihdainfo.com/Tchad-Abadi-Sair-Fadoul-prend-la-direction-des-renseignements-militaires_a6813.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131933&                               Tchad: Une trentaine de soldats tués par des terroristes           (Alwihda) Djamil Ahmat- 25 Février 2013 modifié le 25 Février 2013 - 16:09           0 in Share                   L'Etat major de l'armée tchadienne a revu à la hausse le nombre de soldats tués au Malidansses rangs. Vingt trois soldats tchadiens péris dans le dé sert du Mali, une information                  confirmée par l'Etatmajor de l'armée tchadienne. Toujours selon l'Etat major, plus de quatre vingt dix terroristes ont été tués, vendredi , lors des violents affrontements survenus                  nonloin de la frontière algérienne. Mais d' autres sources avancent, lundi, le nombre de tchadiens morts à 28 .
                  Les multitudes de communiqués qui sont diffusés en boucle par les différents belligérants à la longueur de la journée et les combats qui font rage dans la région rappellent la                  situation déjà vécue en Somalie. La perte d’une trentaine de soldats dans un seulcombat n’estpasclaire et d’aucuns commencent à se poser beaucoup de questions. La rue tchadienne se                  demande même du rôle de l' aviation de reconnaissance française. Logiquement, les avions français ne devaient pas survoler voire ratisser la zone et donner des informations aux soldats tchadiens présents sur le terrain ? On sait que les Etats major militaires sont très avares en termes d’information mais une fuite aurait prouvé que les armées surplace souffrent de                  manque de communication entre elles et qu’à plusieurs reprises, des soldats auraient essuyé des tirs amis. On se demande si les soldats tchadiens n’auraient pas essuyé,                  par erreur, des tirs de l’aviation française qui survolait la zone de combat ? Samedi , le mouvement Touarek le MNLA, a reconnu que l’aviation française avait pulvérisé un de leurs                  véhicules en le prenant pour une cible ennemi ! Il n y a qu’une enquête qui déterminera si oui ou non les soldats tchadiens n’étaient pas pris pour cible par l'aviation française?                  Aveccetteallure sur le terrain , la « Malisation » du Mali est certaine et l’ Afrique n’a aucunintérêt de se retrouver dans une autre Somalie dont les conséquences sont à long terme néfastes.                http://www.alwihdainfo.com/Tchad-Une-trentaine-de-soldats-tues-par-des-terroristes_a6810.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131933&                  ACTUALITESMali-Tchad: le bourbier annoncé commence à prendre                                forme(Alwihda)                                Djamil Ahmat- 26 Février 2013 modifié le 26 Février 2013 - 00:18                                                             Par Merzak Tigrine/ liberte- algerie .com - 25/02/2013                                 Les islamistes armés reprennent le chemin de l’action en attaquant l’armée tchadienne dans le massif des Ifoghas, dans des combatsqui ont faitplus d’une centaine de morts                             0 in Share 

                                      Comme il fallait s’y attendre , la pacification du nord du Mali estloin d’être terminée, bien au contraire. La bataille entre dans sa phase la plus active , avec                                      les attaques et attentats piégés des djihadistes contre les positions des armées française, malienne et des pays de la Cédéao, chargées de sécuriser les villes                                      reprises il y a quelques semaines . Les violents combats entre l'armée tchadienne et des djihadistes dans le massif des Ifoghas, qui ont plus de 90 morts parmi les                                      djihadistes et 23 morts parmi les soldats tchadiens, attestent de l’instabilité sécuritaire régnant dans cette région du Mali. En effet , tout indique que le bourbier promis                                      aux forces françaises par les islamistes armés commence à se dessiner sur le terrain . Dans le même ordre d’idées, la rébellion touareg du Mali, qui collabore avec l'armée française dans le nord-est du                                      pays, a été la cible d'un attentat suicide qui a fait 5 morts, au moment où l'armée malienne tentait de “ nettoyer” Gao, la plus grande ville du Nord infiltrée par les                                      islamistes. L'attentat suicide a été commis à l'aide de deuxvoitures piégées conduites par deux kamikazes à Inhalil, localité proche de Tessalit, près de la                                      frontière algérienne, et visait des membres de la rébellion touareg du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad).                                   

                                      Cette région montagneuse des Ifoghas, entre Kidal et Tessalit, sert de refuge à de nombreux islamistes armés liés à Al-Qaïda, traqués par l'armée française                                      depuis plusieurs semaines, mais elle est aussi le berceau des Touareg. A Inhalil, à l'aube, “deux véhicules kamikazes ont explosé visant des civils et des                                      combattants du MNLA. Il y a eu 3 morts, et plusieurs blessés dans les rangs du MNLA”, selon une source sécuritaire malienne cit ée par l’AFP. L' information a                                      été confirmée par un responsable du MNLA à Ouagadougou, Mohamed Ibrahim Ag Assaleh. Il a accusé le groupe islamiste Mujao (Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest) d'être à l' origine de cet attentat. Une source sécuritaire malienne a rappelé que “les terroristes ont toujours affirmé qu'ils combattraient les forces                                      françaises et leurs alliés, c'est ce qui s'est pass é à mon avis”. Le Mujao, qui a occupé Gao pendant 9 mois en 2012, avant que cette ville ne soit reprise par                                      les armées française et malienne le 26 janvier , a affirmé avoir envoyé des combattants dans la ville pour la “libérer des mécréants”. Il a affirmé que “la                                      bataille” ne faisait “que commencer” pour reconquérir Gao, Kidal et Tombouctou , les trois grandes villes du nord du Mali. Gao avait déjà été le théâtre de                                      violences il y a 2 semaines de la part des djihadistes qui y avaient commis les premiers attentats suicide de l' histoire du Mali.
                                      La situation au Mali n'est “pas du tout stable”, avait déclaré, vendredi , le chef de la délégation du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) au Mali et                                      au Niger , alors que l'ONU a dénoncé des “informations horrifiantes” en matière de droits de l' homme . Par ailleurs, les Etats-Unis ont déployé plusieurs drones au Niger, en soutien aux forces françaises au Mali, pour effectuer des vols de surveillance au-dessus de la zone de conflit , a déclaré un responsable amé                                      ricain. Journal du Tchad                                   

http://www.alwihdainfo.com/Mali-Tchad-le-bourbier-annonce-commence-a-prendre-forme_a6819.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131933&                                   ;

                                                                          

                                                                          

                                                                          

                                      SYRIE /                                   

                                                                          

                                                                          

                                                                          

                                                                          

Le règlement politique de la crise syrienne                                      semble avancer et c'est sans doute la meilleure solution aussi bien pour la population que pour le pouvoir en place ou pour la coalition d'opposition dont                                      l'influence est sûrement plus  grande du côté turc de la frontière que du côté syrien. Et qui a surtout une existence médiatique.

Justement, As'ad AbuKhalil, alias Angry Arab, nous explique ce qu’est la                                      déontologie journalistique quand il s’agit de couvrir les troubles qui secouent la Syrie.

Des principes qu’il expose ici, découle une                                      pratique du journalisme qui prétend nous renvoyer une image des évènements correspondant peu ou prou à la réalité alors que cette image est surtout faite de faux                                      semblants.

Sur le plan militaire d’abord, avec ces annonces                                      régulières de prises «décisives» de routes, d’aérodromes et même d’un                                      barrage. Des victoires qui s’avèrent sans lendemain voire même purement imaginaires.

Sur le plan politique ensuite, avec une opposition                                      en exil qui s’avère être de plus en plus une coquille vide dont la composition est supposée refléter la diversité politique, ethnique et religieuse de la Syrie                                      comme se la figurent les Occidentaux mais qui ne correspond pas à  grand chose sur le terrain syrien. Un terrain où l’opposition militaire réelle au pouvoir                                      est le fait de brigades islamistes, notamment celles qui sont liées aux Frères Musulmans.

Si ces forces aspirent à représenter une                                      alternative au régime en place, il ne s’agit en aucun cas d’une alternative démocratique. Mais comme on l’a dit, la situation militaire fait que cette                                      alternative au régime syrien ne semble pas sur le point de renverser ce dernier.

Ce qui nous amène au dernier point qui est, en                                      dépit de quelques défections, la  cohésion d’ensemble du régime, qui n’est pas un régime alaouite comme on le prétend, tant s’en faut.

 

Cette cohésion est un des facteurs de la                                      résistance de ce pouvoir aux coups de boutoir qui lui sont assénés par des forces qui sont loin d’être toutes syriennes puisque des tueurs sont venus de                                      l’ensemble du monde musulman et même non musulman pour participer à la curée.

L’autre facteur de la résistance de ce pouvoir,                                      c’est l’absence d’insurrection populaire. En effet, partout où le pouvoir est resté présent, c’est-à-dire sur l’essentiel du territoire, la vie suit son cours                                      avec bien sûr les souffrances qu’endure la population d’un pays mis sous embargo et dont l’économie a été en grande partie ravagée, voire pillée par les                                      prétendus révolutionnaires comme on l’a vu à Alep.

Ce fait est d’autant plus remarquable que l’armée                                      syrienne, il faut le rappeler, est constituée en grande majorité de conscrits et qu’on ne peut pas forcer bien longtemps des appelés à tirer sur leurs propres                                      concitoyens. Un pays comme les Etats Unis avait même pu s’apercevoir qu’il était difficile de forcer très longtemps des conscrits à tuer des étrangers, même                                      quand ils n’ont pas la même couleur de peau.

 

Comment couvrir la Syrie depuis Beyrouth et le Liban

par As'ad AbuKhalil, Al-Akhbar (Liban) 25 février                                      2013 traduit de l’anglais par Djazaïri

En se fondant sur la couverture de la Syrie dans la                                      presse des Etats Unis, il est possible d’identifier certaines caractéristiques de cette couverture depuis Beyrouth.

1. Ecrivez les articles mais appuyez vous sur des                                      pigistes locaux sous payés qui peuvent assurer la traduction et l’interprétation pour vous.

2. Appelez le service de presse d’Hariri et les                                      services de presse des organisations de Syriens en exil dès votre arrive dans la ville.

3. Vous n’avez pas besoin de sortir de chez vous: le                                      boulot nécessite d’utiliser abondamment Skype. Vous n’avez pas besoin de chercher des adresses Skype : les services de presse d’Hariri et ses alliés dans                                      l’opposition syrienne en exil vous donneront des noms et pourront même en inventer pour vous.

4. C’est bien de montrer de la sympathie pour les                                      organisations syriennes armées et de l’émotion dans vos reportages, exactement comme il n’est pas bien de montrer de l’émotion quand on couvre le côté arabe du                                      conflit arabo-israélien.

5. Traitez largement de la souffrance humaine, sauf                                      quand elle est causée par les groupes armés syriens eux-mêmes.

6. Ne citez pas les vrais chefs des organisations                                      syriennes en exil qui sont dominées par les islamistes: citez par contre des Syriens qui résident dans des pays occidentaux afin de donner un visage                                      occidentalisé à l’opposition syrienne en exil.

7. Essayez de minimiser le rôle de la Turquie, du                                      Qatar et de l’Arabie Saoudite aux côtés des organisations armées syriennes.

8. N’hésitez pas à vous engager dans des campagnes de                                      collecte de fonds dans vos articles en faisant référence constamment à la pauvreté des groupes armés et à leurs carences en armes et en équipement.

9. Essayez de montrer l’humanité des groupes armés:                                      des photos d’enfants soldats devraient souligner le fait que ce sont d’abord des enfants après tout et qu’ils représentent la face humaine des groupes armés                                      [comme peut-être cet adolescent Libyen qui résidait en Irlande et qui a été tué au combat en Syrie à                                      l'âge de 16 ans].

10. Ne parlez pas avec les deux parties au conflit.                                      Un côté (celui qui est soutenu par le Qatar et l’Arabie Saoudite) est suffisant.

11.Rappelez-vous: les voitures bourrées d’explosifs                                      ne sont pas une mauvaise chose quand elles sont utilisées par le camp soutenu par les Etats Unis. Les voitures piégées ne sont des armes destructrices haineuses                                      que quant elles sont utilisées par des ennemis des Etats Unis.12. Dans les articles sur une intervention étrangère en Syrie, rappelez-vous qu’une intervention                                      par l’Arabie Saoudite, le Qatar, Bahreïn, la Turquie, la Jordanie, la Libye, l’OTAN, Israël, l’UE et les Etats Unis n’est pas vraiment une intervention. C’est                                      simplement un geste humanitaire et de bonne volonté. Intervention militaire réfère seulement à la Russie, à l’Iran et  au Hezbollah.

13. Quand vous traitez de l’intervention libanaise en                                      Syrie, souvenez-vous qu’on ne parle que du Hezbollah. L’intervention (militaire ou autre) des organisations hariristes et salafistes ne compte pas et ne justifie                                      pas une intervention [pour y mettre fin].

14. Rappelez-vous que l’étalon en matière de                                      professionnalisme journalistique dans la couverture de la Syrie est représenté par les medias des princes Saoudiens et de la famille Hariri.

1. Les rumeurs et les inventions répandues par les                                      médias saoudiens et d’Hariri sont «bonnes à imprimer» si elles servent les objectifs de la propagande de la coalition emmenée par les Etats Unis.

16. Les préjugés contre les Alaouites et la lecture                                      sectaire sont essentiels à la compréhension du conflit. SVP, parlez de tous les Alaouites, bébés compris, comme de Shabiha. Ce qui rendra plus facile de                                      justifier leur assassinat par les groupes armés.

17. Faites de votre mieux pour dissimuler le poids                                      d’un leadership islamiste fanatique et l’affiliation des groupes armés. Essayez plutôt de trouver quelqu’un qui porte des jeans et affirme parler au nom de                                      l’unité militaire libérale et «laïque» [secular].

18. Toute histoire relative à la défection d’une                                      personne, même un simple soldat ou le chauffeur d’un petit cadre d’une usine locale de traitement des déchets devra être couverte très largement.

19.  Oublions SVP notre ancienne hostilité                                      envers al-Jazeera. Al-Jazeera a changé maintenant et nous la considérons maintenant comme une télévision exemplaire qui représente la merveilleuse propagande de                                      la famille royale du Qatar.

20. La famille Hariri vous fournira des noms et des                                      numéros de téléphone de ses homes dans les services de sécurité intérieure du Liban et de ceux qui acceptant de livrer toute information ou rumeur qui va contre                                      les intérêts du Hezbollah et vous pouvez citer ces personnes comme de «hauts responsables du gouvernement libanais en matière de sécurité.»

21. Les intérêts et la propagande d’Israël devront                                      être fortement représentés dans la couverture du conflit, et Israël devra être présenté comme l’ami du peuple syrien, malgré son occupation [du Golan] et ses                                      attaques en territoire syrien.

22. Exactement comme dans le cas de la couverture de                                      presse de l’opposition irakien en exil avant 2003, souvenez-vous SVP que toutes les personnalités de l’opposition syrienne en exil sont intelligents, éloquents                                      (même dans le cas de Cicéron de Syrie) et vraiment drôles.

23. En parlant des armes chimiques syriennes, ne                                      mentionnez pas SVP l’arsenal israélien d’armes de destruction massive. Au contraire, pour que les Israéliens passent encore pour des victimes, choisissez des                                      photos d'Israéliens posant avec des masques à gaz à chaque fois que vous écrivez sur l’armement chimique syrien.

24. Rappelez-vous, vous êtes là pour remonter le                                      moral et pas seulement pour “couvrir” les évènements. Vous devez écrire chaque semaine quelque chose sur la chute imminente du régime de Bachar et sur les                                      rebelles qui sont sur le point de contrôler le centre ville de Damas.

25. Il est important de rappeler aux lecteurs que 99                                      % de la population syrienne soutient l’action des Etats Unis et d’Israël en Syrie et que 99 % d’entre elle s’oppose farouchement au régime. Seuls des scélérats                                      et des voyous persistent à soutenir le régime.

26. A l’appui du succès de l’opposition syrienne à                                      obtenir du soutien parmi toutes les minorités en Syrie, le service de presse d’Hariri à Beyrouth vous donnera les numéros de téléphone d’un Druze, d’un Chrétien,                                      d’un Kurde et même d’un Alaouite qui sont contre le régime.

27. La connaissance de la langue arabe – comme                                      toujours quand on traite du Moyen Orient – n’est pas nécessaire du moment que vous savez reconnaître un sandwich au falafel.

Dziri                                       | février 25, 2013 à 10:15 | Tags: Alaouites, Angry Arab, Arabie Saoudite, Bachar al-Assad,                                      entité                                      sioniste, Etats                                      Unis, Hezbollah, journalisme, Liban, propagande, Qatar, Saad Hariri, Syrie | Catégories: Uncategorized | URL: http://wp.me/pz4Zp-26h

                                      

                                                               

                                                                          

   Règles de déontologie journalistique applicables dans le cas de                                              la Syrie

by                                              Dziri

                                              Commentaire

   Voir                                              tous les commentaires

Désinscriptions et préférences d'envoi sous                                              Gestion des Souscriptions.

Problème de clic?Copier et coller cette URL dans votre                                              navigateur: http://mounadil.wordpress.com/2013/02/25/regles-de-deontologie-journalistique-applicables-dans-le-cas-de-la-syrie/

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Samedi 23 février 2013623/02/Fév/201315:47

Les "infos-liens" de illef:23-2-2013/Edition de 17h15

      

www.illef.com                                                     17h15  

    23-02-2013 

      

      

    RUSSIE / 

      

      

      

    Les essais nucléaires de RPDC ne devraient pas servir d'excuse pourune course à l'armement : Russie RUSSIE© Chine Nouvelle (Xinhua) - Xinhua, le 22-02-2013 15:48

      

&lt;ins style= "margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 336px; height: 280px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 336px; height: 280px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 336px; height: 280px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 336px; height: 280px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 336px; height: 280px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;

Les essais nucléaires de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) ne devraient pas servir à justifier une nouvelle vague de course aux armements, a déclaré vendredi le ministre        russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Il est d'une importance essentielle de ne pas se servir de la situation actuelle pour augmenter les armes modernes ou tout autre armement dans la région, et de ne pas non plus se servir de        cette situation comme un prétexte pour une intervention militaire de l'extérieur, ce qui éliminerait toute chance de reprise des pourparlers à six », a déclaré M. Lavrov aux journalistes à l'        issue de sa rencontre avec le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi.     

        Moscou et Beijing sont d'accord sur le fait que les essais nucléaires effectués en RPDC sont inacceptables et méritent les condamnations et réactions du Conseil de sécurité de l'ONU, a-t-il ajouté.     

        Le Conseil de sécurité de l'ONU a récemment condamné dans les termes les plus vifs les essais nucléaires souterrains menés par la RPDC, qualifiant cette nouvelle initiative de Pyongyang de « violation grave » des résolutions applicables du conseil.     

http://www.chine-informations.com/actualite/les-essais-nucleaires-de-rpdc-ne-devraient-pas-servir-excuse-pourune_51724.html

              

        PAKISTAN /     

              

              

        Encore un chrétien tué de sang froid par un musulman au Pakistan     Posted on 20 février 2013 byDaniel Hamiche&lt;a class= "addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;span style="width: 73px; height: 20px;"&gt;&lt;a class= "addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;span style="width: 73px; height: 20px;" _mce_style="width: 73px; height: 20px;"&gt;&lt;a class= "addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;/a&gt;&lt;a class="addthis_button_tweet at300b"&gt;&lt;iframe data-twttr-rendered="true" scrolling="no" allowtransparency="true" frameborder="0" src= "http://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.1360972506.html#_=1361634433765&amp;count=horizontal&amp;counturl=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fencore-un-chretien-tue-de-sang-froid-par-un-musulman-au-pakistan&amp;id=twitter-widget-0&amp;lang=fr&amp;original_referer=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fencore-un-chretien-tue-de-sang-froid-par-un-musulman-au-pakistan&amp;size=m&amp;text=Encore%20un%20chr%C3%A9tien%20tu%C3%A9%20de%20sang%20froid%20par%20un%20musulman%20au%20Pakistan%20&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fencore-un-chretien-tue-de-sang-froid-par-un-musulman-au-pakistan"; title="Twitter Tweet Button" class="twitter-share-button twitter-count-horizontal" style="width: 118px; height: 20px;"&gt;&lt;a class="addthis_button_tweet at300b"&gt;&lt;/a&gt;&lt;a class= "addthis_button_google_plusone at300b"&gt;&lt;/a&gt; &lt;div id="___plusone_0" style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;"&gt; &lt;iframe data-gapiattached="true" hspace="0" scrolling="no" marginwidth="0" name="I0_1361634433544" allowtransparency="true" width="100%" frameborder="0" src= "https://plusone.google.com/_/+1/fastbutton?bsv&amp;size=medium&amp;hl=en-US&amp;origin=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fencore-un-chretien-tue-de-sang-froid-par-un-musulman-au-pakistan&amp;ic=1&amp;jsh=m%3B%2F_%2Fscs%2Fapps-static%2F_%2Fjs%2Fk%3Doz.gapi.fr.PAmSRSlfKZ8.O%2Fm%3D__features__%2Fam%3DQQ%2Frt%3Dj%2Fd%3D1%2Frs%3DAItRSTNyt2A5cFQdoAMWs9GHVY_VfDRGyg#_methods=onPlusOne%2C_ready%2C_close%2C_open%2C_resizeMe%2C_renderstart%2Concircled&amp;id=I0_1361634433544&amp;parent=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;rpctoken=74760863"; marginheight="0" vspace="0" tabindex="0" title="+1" id="I0_1361634433544" style= "margin: 0px; left: 0px; top: 0px; width: 90px; height: 20px; visibility: visible; position: static;"&gt;&lt;/span&gt;&lt;/a&gt;&lt;/span&gt;&lt;/a&gt;14

        Pour dialoguer avec un musulman, un chrétien pense qu’il faut être deux : un chrétien et un musulman. Un musulman pakistanais a lui estimé qu’il fallait être trois : un chrétien, un musulman        et un fusil. Résultat du “dialogue” : encore un chrétien froidement abattu par un musulman…     

 

 

Source : Agence        Fides                                                                      http://www.christianophobie.fr/breves/encore-un-chretien-tue-de-sang-froid-par-un-musulman-au-pakistan

 

 

              

 

OPINION ET/OU HUMOUR /

 

      Petroplus, nouvel épisode du Sapeur Camembert

        21 février 2013     

        Avec Petroplus, Reblochon 1er joue encore au Sapeur Camembert, ce personnage qui creusait des trous pour en reboucher d’autres.                  Montebrouette s’y était déjà essayé à Florange. Il a voulu maintenir en activité les deux hauts-fourneaux, ce qui en cas de succès aurait conduit à la fermeture de deux unités équivalentes        dans le nord de l’Europe. Il n’a pas réussi et le Sapeur Camembert a été mis en échec.                  C’est au tour de Reblochon 1er de se mettre en lice pour jouer au même jeu avec Petroplus.                  A son apogée en 1977, la France avait 24 raffineries. Depuis lors, 13 raffineries ont fermé et sur les 11 restantes, 2 sont à l’arrêt :          Petroplus Petit Couronne, avec une capacité de 7,3 million de tonnes par an,          LyondellBasell avec une capacité de 6,3 million de tonnes par an.                  Cette réduction massive de capacité depuis 35 ans s’explique en grande partie par les phénomènes structurels suivants :          L’essor du nucléaire qui a conduit à une diminution significative de l’usage des hydrocarbures dans la production d’électricité,          L’efficacité croissante du rendement des moteurs, qui a plus que compensé l’accroissement du parc automobile,          Le déséquilibre induit par la migration de l’essence vers le diesel, les raffineries françaises, à la fois par leur conception et par les bruts qu’elles traitent, ne pouvant produire        assez de gazole. La France doit ainsi importer une partie de son gazole de Russie (environ 10 millions de tonnes).                  Pour que les raffineries françaises produisent plus de diesel, il faudrait faire des investissements très lourds qui aujourd’hui ne peuvent être financés car non rentables, sauf à augmenter        fortement le prix du diesel mais également à modifier les sources d’approvisionnement en brut de la France. Total, entreprise exemplaire et pourtant souvent décriée, s’est comportée en        véritable industriel en investissant plus d’1 milliard d’euros sur son site de Gonfreville. Ce projet lourd, initié il y a plus de 5 ans, vise à accroître la compétitivité de la raffinerie et        à augmenter sa capacité de production en gazole.                  Si Reblochon 1er voulait vraiment faire revivre le raffinage en France, voilà les sujets, lourds et complexes, qu’il devrait traiter. Il pourrait aussi se lancer avec vigueur dans        l’exploitation des gaz de schiste qui sont en train de faire revivre la pétrochimie américaine en lui offrant une matière première très bon marché. L’Amérique, pays censé être le royaume du        court-terme, a eu en matière d’énergie une stratégie cohérente et simple initiée par George Bush et poursuivie par Obama : tendre vers l’indépendance énergétique. La France, qui fut le pays        de la planification éclairée, navigue maintenant à vue et notre capitaine de pédalo zigzague, un coup de pédale à gauche, un coup de pédale à droite.                  Mais parler d’industrie – la vraie, pas celle en marinière – à Reblochon 1er c’est comme discuter de la pilule avec le cardinal Ottaviani !                  Reblochon 1er suit donc les méthodes de son ministre d’opérette et traite les précédents actionnaires de Petroplus de patrons voyous. Tout ce que cherche à faire Reblochon 1er c’est faire        repartir Petroplus de manière à pouvoir fermer une autre raffinerie, ailleurs en Europe. Un bon gros trou pour en boucher un autre.                  Curieusement, personne ne parle de LyondellBasell qui a probablement la chance d’avoir des syndicats moins politiques et plus responsables et qui peut ainsi se réorganiser dans un certain        calme. LyondellBasell s’est donné jusqu’à la fin de l’année 2013 pour trouver une solution, tâche difficile alors qu’il n’y a pas de marché pour ses 6 millions de tonnes de produits        raffinés.                  Avec Reblochon 1er et Montebrouette, le feuilleton du Sapeur Camembert continue avec une fraîcheur renouvelée et il n’est pas près de s’arrêter.                                    DANTON     

              

        Déjà 5 commentaires, ajoutez un commentaire à “Petroplus, nouvel épisode du Sapeur Camembert”     

BELOFGC     

        La chance (mais en est ce vraiment une même pour lui, l’avenir le lui dira…Peut-être n’aura t il pas envie d’avoir sa tête au bout d’une pique!)) pour notre Président (Par pitié, ne salissons        pas nos divers et savoureux fromages les uns après les autres) a été de s’être trouvé au deuxième tour confronté à un personnage particulièreent haïssable face auquel même mon chien aurait        été élu.          Si seulement les français pouvaient, en votant autrement au premier tour, nous offrir un autre type de choix pour le deuxième.          D’ailleurs, au premier tour, Hollande et Sarkozy n’ont même pas réussi à réunir sur l’ensemble de leurs deux noms cumulés la moitié du corps électoral!                  février 23rd, 2013 at 10 h 08 min     

        Jan de Foutaise     

        bjr                  il est certain que les choses changent en bien ou en mal     

        deux exemples avec mon épouse depuis que nous sommes a la retraite on roule moins avec la voiture essence nous avons un CC diesel mais le kilométrage fait par celui ci est bien inférieur a        celui effectué quand nous étions en activité par la voiture donc baisse de consommation de carburant     

        mes voisins d en face en activité avaient 2 voitures essence depuis 1 ans ils sont a la retraite ils ce sont séparés d une voiture dons baise pour ce ménage de consommation de carburant et        moins de voiture                  celui d accoté ne prend plus sa voiture pour aller au boulot parce que le parking est trop cher et que souvent la circulation intense le fait arrivé en retard il prend          le train donc sa voiture fera bien moins de kilométrage          et sera vétuste a plus longe échéance donc moins de consommation de carburant et de voiture     

        bien d autres exemples peuvent étayer c est changements de consommation l industrie doit s adapter en conséquence des besoins du marché          les industriels et les gouvernements doivent mener une politique de prévoyance d anticipation de la consommation et non une politique de productivité intensive qui va obligatoirement        obliger a exporter vers de marchés instables concurrentiels ce qui va ouvrir la porte au délocalisations pour des raisons de cout et du fait créer des pertes d emploi dans notre pays                  a plus                  février 23rd, 2013 at 7 h 06 min     

        RAYMOND     

        je ne comprend pas qu’un type aussi charismatique qu’une huitre,elu par 28% des Francais puisse representer notre pays,l’entrainer dans une faillite,apporter la misere, au peuple .c’est un        type qui n’a aucun respect pour lui meme ,vu ses mensonges ,rien que la composition de son equipe,avec toutes les casseroles qu’ils trainent en dit long.Jusqu’ou les Francais vont ils        supporter ce type .pour mon compte personnel je sens la colere monter quand je vois mon pays partir en lambeaux ,vendu en pieces detachees par des traitres a la nation                  février 23rd, 2013 at 6 h 59 min     

        PV. Martin     

        Que dire encre de cette saga quotidienne à la Ubu Roi? S’il paraît évident que leprécédent gouvernement a commis des erreurs, ceux d’avant aussi, nous atteignons-là un must d’improvisation et        d’incompétence. Si à cela vous ajoutez les injures déversées telles un exhutoire sur tous ceux qui n’on eu pour seul tort que de réussir… et s’en vont, ils préfèrent tenter leur chance sous        d’autre cieux. Et ce sont pour l’essentiel nos futures élites.                  MAIS ENFIN MESSIEURS LES FRANCAIS, CAMEMBERT PREMIER N’EST ARRIVE A LA PRESIDENCE QU’AVEC VOS BULLETINS DE VOTE ! ! !                  Que les larmes vous viennent alors qu’il est trop tard est votre affaire et ce n’est que justice. Ce qui l’est moins c’est que des millions de français, dont ma modeste personne n’en avions        pas voulu et devons maintenant subir avc vous les conséquences d’une bêtise crasse.                  février 23rd, 2013 at 4 h 01 min     

        Anonyme     

        pourquoi Reblochon 1er ,ni Montebrouette ne mettent-ils pas le scandale de PRESSTALIS sur la table des conflits sociaux ??     

http://www.resistance2017.net/?p=486

              

              

              

le 25/01/2013 à 11:20 : Engineering                Services Network Achieves CMMI Level 3 for Development and CMMI Level 2 for Services

le 25/01/2013 à 10:14 : NASA Invites Media To View Ongoing                Orion And Testing Work At Kennedy Jan. 30

le 25/01/2013 à 10:02 :                 NCS Technologies Announces the Bunker Rugged 1U Short-Depth Server for High Performance and Reliable Computing on Land or at Sea

le 25/01/2013 à 10:00 : American Airlines Partners                With KAUFMANFRANCO To Bring New, Modern Uniforms To The Skies

le 25/01/2013 à 09:00 : Air T, Inc. To Report Third Quarter Results On February                1

le 25/01/2013 à 14:20 : Albany International Announces                Redemption of 2.25% Convertible Senior Notes

le 25/01/2013 à 14:00 : Harris Corporation                Awarded $31 Million International Critical Communications System Contract

le 25/01/2013 à 13:00 : RBC Bearings                to Webcast Third Quarter Fiscal Year 2013 Results Earnings Conference Call February 7th

le 25/01/2013 à 13:00 : VSE Announces 2012 Small Business Partners of Choice

le 25/01/2013 à 01:35 : Carey                Lohrenz, First Female Navy Fighter Pilot, Available for Expert Commentary on Women in Combat through DStreet

            DRONE

                          

Thales donne des yeux au drone Camcopter                 Le 19/02/2013 à 15:58                 | Par Guillaume Steuer

                      La boule optronique a fait place à un radar : Thales annonce ce matin avoir conclu une première phase d'essais en vol de son système I-Master sur un drone à voilure tournante                      S-100 Camcopter, en partenariat avec l'avionneur autrichien Schiebel. De quoi donner à l'engin une capacité de surveillance tout-temps qui lui manquait jusqu'à présent.                   

                                          

                      Thales précise que ces essais se sont déroulés le 7 février. Ils ont permis de démontrer la stabilité du transfert de données entre le vecteur aérien et la station sol, ainsi                      que les bonnes performances du senseur. Pour être efficace, un radar SAR/GMTI (synthèse d'ouverture/détection de cibles mobiles) doit en effet être mis en oeuvre depuis une                      plateforme la plus stable possible, afin d'éviter la génération de faux échos.                   

                                          

                      Conçu par Thales UK, division britannique du groupe, le radar I-Master est un capteur compact, pesant environ 30 kg et reprenant certaines des interfaces mécaniques et                      électroniques d'une boule optronique afin d'en faciliter l'intégration sur différentes plateformes. L'électronicien vise ainsi plusieurs types d'aéronefs : avions pilotés                      légers, drones à voilure fixe ou tournante, hélicoptères...                   

                                          

                      Le I-Master n'est autre que la version export du radar qui a été retenu pour équiper les drones Watchkeeper de la British Army, dont un exemplaire sera évalué le mois prochain à                      Istres. Si ce drone venait à être acheté pour l'armée de Terre, il n'est toutefois pas certain que la configuration "France" soit strictement identique à celle du Royaume-Uni.                      Thales milite ainsi pour l'adoption d'une charge utile d'écoute des communications discursives (Comint) baptisée C-ESM qui pourrait être développée en France. Un capteur qui                      était présenté au printemps dernier lors du salon Eurosatory                                                                                                         http://www.air-cosmos.com/industrie/thales-donne-des-yeux-au-drone-camcopter.html                    ;

                                          

                         LIBAN /                   

                                          

                       samedi, 23 février 2013 05:27

                      Israël convoite les ressources libanaises, Beyrouth met en garde                   

                                          

                        IRIB- Le président du Parlement libanais a mis en garde contre les tentatives du régime sioniste....                     

                          ... visant à s’approprier les ressources du Liban. Selon l’Agence de presse chinoise, Xinhua depuis Beyrouth, le Président du Parlement libanais, Nabih Berri, a déclaré,                          jeudi, que le régime sioniste essayait de canaliser les divergences, divisant le monde arabe, pour ainsi s’approprier les ressources naturelles du Liban, notamment, l’eau,                          le pétrole et le gaz existant dans les mers et les rivières du Liban. Le président du Parlement libanais a précisé que la Résistance, l’armée et le peuple libanais                          empêcheraient l’ennemi sioniste de poursuivre ses visées expansionnistes.                       

                          Dans une conjoncture où Nabih Berri met en garde contre les complots du régime israélien visant à piller les ressources d’eau, de pétrole et de gaz du Liban, les                          responsables libanais demandent, pour la énième fois, à l’ONU de faire pression sur Tel-Aviv, afin qu’il cesse de piller les ressources appartenant au Liban, en Méditerranée                          et dans les zones frontalières. Dans la foulée, le ministre libanais de l’Agriculture, Hossein Hadj Hassan, a critiqué l’ONU, pour avoir tardé à définir les lignes de                          démarcations maritimes entre le Liban et le régime sioniste. Pour le ministre libanais, les opérations d’exploration des ressources pétrolières et gazières, menées par le                          régime sioniste, constituent un acte illégal et incarnent une nouvelle forme d’occupation des territoires libanais. Toujours, dans ce contexte, Navaf al-Moussavi, membre de                          la fraction «Fidélité à la Résistance», au sein du Parlement libanais, a souligné que la Résistance libanaise était toujours prête à défendre les ressources pétrolières et                          gazières du Liban, face à l’expansionnisme du régime sioniste.                       

                          Navaf al-Moussavi a demandé au gouvernement libanais d’accélérer les opérations d’exploration des ressources pétrolières et gazières, sur les côtes de la Méditerranée, pour                          que les droits des Libanais ne soient pas bafoués. De son côté, le gouvernement libanais vient de faire part du lancement d’un appel d’offre, pour l’exploration du pétrole                          et du gaz, dans le territoire maritime du Liban, en Méditerranée. Le ministre libanais de l’Energie et de l’Eau, Gibran Bassil, a, également, annoncé que le Liban avait                          commencé à recevoir les demandes des compagnies, pour participer à l’appel d’offre de l’exploration des ressources pétrolières et gazières, sur les côtes libanaises. Selon                          Gibran Bassil, ces compagnies pourront déposer leur demande, d’ici le 28 mars 2013. Une fois expiré ce délai, les responsables libanais auront trois semaines, pour examiner                          les demandes et annoncer la liste des compagnies, qui auraient gagné l’appel d’offre. Les autorités libanaises disent que l’exploration du pétrole commencera, dès la fin                          2015, et la production du pétrole débutera, à partir de 2016.                       

                          Réitérant l’impératif de la mise en œuvre des projets pétroliers et gaziers, sur les côtes libanaises, ils s’attendent à ce que l’exploitation de ces projets aide le Liban à                          se transformer en une aire économique différente et un pôle d’investissement, dans la région.                        

                            http://french.irib.ir/component/k2/item/244016-isra%C3%ABl-convoite-les-ressources-libanaises,-beyrouth-met-en-garde

                                                  

                          VENTE D'ARMES- ALLEMAGNE/                       

                                                  

                          samedi, 23 février 2013 12:27

                          Que fait l'Allemagne, dans le golfe Persique?                       Taille de policeRéduire la taille de la policeAugmenter la taille de policeImprimerAdd new comment                            IRIB- Vendre des armements !                         

                              a-t-on tendance à répondre. En 2012, la vente d'armes, de fabrication allemande, a progessé, de manière fulgurante, et l'Arabie saoudite a été, de loin, le plus gros                              client de l'Allemagne. "Aux six pays du golfe Persique, l'Allemagne a vendu pour plus de 2 milliards de dollars d'armements, soit une hausse de 100%, par rapport à                              l'année précédente". En dépit des réticences des partis écologistes et de la gauche, Merkel continue à vendre ses armements aux Arabes du golfe Persique, surtout, aux                              Saoudiens.                           

                           http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/244078-que-fait-l-allemagne-dans-le-golfe-persique

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

123456789

suivant

fin

Mardi 12 février 2013212/02/Fév/201317:15Les "infos-liens" de illef /Edition de 20h00

www.illef.com                                               20h00  

    12-02-2013 

      

      

    IRAN/ 

      

      

InternationalTNP: l'Iran attaché à ses engagements (diplomatie)Dossier: Nucléaire iranien

            Chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi         

© RIA Novosti. Sergei Piatakov18:55 12/02/2013         MOSCOU, 12 février - RIA Novosti I'Iran accorde une grande importance à sa participation au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et n'entend pas s'en retirer, a déclaré      mardi le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, en visite à Moscou.   

        "La Corée du Nord est sortie du TNP et agit en dehors de ce traité. Nous faisons partie du TNP et nous ne cesserons d'en faire partie. Nous accordons une grande importance à notre        participation au TNP", a réaffirmé le ministre devant les journalistes.     

        La Corée du Nord a procédé mardi à son troisième test nucléaire, bravant les mises en garde de l'Onu, des Etats-Unis et de la Chine. Le régime de Pyongyang a affirmé avoir "réussi de façon        parfaite" un essai nucléaire souterrain en faisant exploser une bombe "miniaturisée". La puissance de l'explosion dégagée par cet essai s'est élevée à cinq kilotonnes.     

        Ce nouvel essai nucléaire a provoqué une vague de protestations à travers le monde. Moscou a condamné cet acte de Pyongyang, en l'exhortant à renoncer à ses programmes nucléaire et        balistique.     

        En 2003, la Corée du Nord s'est déclarée libre de tout engagement dans le cadre du TNP et de l'accord sur les garanties avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Enfin, en        2005, elle s'est proclamée puissance nucléaire.     

http://fr.ria.ru/world/20130212/197509021.html

              

              

              

COREE du NORD /       

          

          

          La Corée du Nord rejette par avance une condamnation de l'Onu       Mis en ligne le 12 février 2013 à 13h01, mis à jour le 12 février 2013 à 13h10         http://lci.tf1.fr/monde/asie/la-coree-du-nord-rejette-par-avance-une-condamnation-de-l-onu-7819337.html Alors que le Conseil de sécurité va se réunir en urgence après l'essai nucléaire    nord-coréen, Pyongyang continue de défier, cette fois verbalement, la communauté internationale.

La Corée du Nord a        prévenu mardi après-midi que son essai nucléaire mené dans la matinée n'était qu'une "première" étape et prévenu d'actions "plus fortes" si des sanctions étaient prises à        son encontre par l'ONU. "Le dernier test n'était que la première action que nous avons        conduite avec le plus de retenue possible", a déclaré le ministère nord-coréen de la Défense dans un communiqué publié par l'agence officielle KCNA.     

        "Si les Etats-Unis complique la sitiuation avec leur hostilité persistante, nous n'aurons pas d'autre choix que de mener un deuxième, voire un troisième, train d'actions", a ajouté le        ministère sans préciser les actions envisagées.     

        Pyongyang a procédé à son troisième essai nucléaire, d'une puissance bien supérieure aux deux précédents et avec un engin miniaturisé selon ses dires. La communauté internationale a        rapidement condamné cette action. Même la Chine, alliée        indéfectible du régime de Kim Jong-un, a fait part de son opposition.     

        Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira dans l'après-midi pour étudier le dossier. Il        devrait condamner le tir. Un nouveau train de sanctions dépendra ensuite de l'attitude de la Chine.     

              

              

              

              

        PETROLE CONTRE NOURRITURE /     

              

              

              

        Pétrole contre nourriture: relaxe requise pour Charles Pasqua               Créé le 12-02-2013 à 11h10 - Mis à jour à 17h35        

            PARIS (AFP) - Le parquet a requis mardi la relaxe de l'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua au procès à Paris des détournements du programme de l'ONU en Irak "pétrole contre            nourriture".         

            Une autre relaxe, une peine de 18 mois de prison, dont 6 ferme, et des amendes allant de 20.000 euros avec sursis à 100.000 euros ont par ailleurs été réclamées par l'accusation            concernant une dizaine d'autres prévenus.         

            Le procureur a également demandé que la société pétrolière de droit suisse Vitol soit déclarée coupable de corruption mais s'en est remis au tribunal pour la peine à lui appliquer. Vitol            a déjà été condamné à une forte amende aux Etats-Unis pour son implication dans le contournement du programme onusien "pétrole contre nourriture".         

            La lecture des réquisitions devait se poursuivre, après une pause, à propos de l'implication présumée de Total dans cette affaire de contournement d'embargo.         

            Le représentant du ministère public a estimé que rien dans le dossier ne prouvait que Charles Pasqua s'était rendu coupable de corruption ou de trafic d'influence, ce qu'il a d'ailleurs            toujours nié fermement.         

            En revanche, le procureur a requis 6 mois de prison ferme --correspondant à la durée de la détention provisoire déjà effectuée-- à l'encontre de son ancien conseiller diplomatique,            Bernard Guillet.         

            Les prévenus, poursuivis pour corruption, recel d'abus de biens sociaux ou trafic d'influence, sont soupçonnés d'avoir contribué à violer les dispositions d'un allègement d'embargo en            vigueur de 1996 à 2003 en Irak.         

            Le programme "pétrole contre nourriture" permettait au régime irakien de vendre du pétrole en échange de biens de consommation nécessaires à la population. Mais Bagdad avait contourné ce            programme en distribuant des millions de barils à des personnalités "amies" ou en encaissant des ristournes illégales sur les ventes de brut.            

         http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20130212.AFP3495/petrole-contre-nourriture-relaxe-requise-pour-charles-pasqua.html

              

              

              

              

mardi, 12 février 2013 11:07             Hamas met en garde contre toute mesure touchant al-Aqsa         Taille de policeRéduire la taille de la policeAugmenter la taille de policeImprimerAdd new comment            IRIB-Le mouvement du Hamas a averti l'occupation israélienne des conséquences de toute mesure touchant la mosquée bénie d'al-Aqsa,...         

                          

              ...en la tenant entièrement responsable des conséquences des ces actions provocatrices effectuées par les colons extrémistes sous prétexte d'activités touristiques ou des offrandes pour              Pâques dans les esplanades de la mosquée bénie d'al-Aqsa.           

              Le mouvement a déclaré mardi dans un communiqué que ces attaques et les tentatives de judaïsation ne changent pas les vérités de l'histoire et ne peuvent pas obliger les palestiniens à              renoncer à leurs droits et les lieux saints.           

              "Nous tenons l'occupation israélienne responsable de ces violations, nous appelons la Ligue des Etats arabes, l'Organisation de coopération islamique à assumer leur rôle et              responsabilités dans la protection d'al-Aqsa et la ville occupée d'al-Qods face au danger de la judaïsation continue, et de prendre rapidement les mesures nécessaires pour faire cesser              ces activités colonialistes", a-t-il ajouté.           

              Le Hamas a poursuivi dans son communiqué que le langage de la condamnation n'est plus efficace pour obliger l'occupation et ses colons à stopper la judaïsation d'al-Qods et la              construction de leur prétendu temple sur les ruines de la mosquée bénie d'al-Aqsa, car le peuple palestinien à Jérusalem et dans tous les territoires palestiniens a besoin de soutien              pour promouvoir sa fermeté et sa résistance apte à stopper la colonisation.           

Plusieurs organisations sionistes ont confirmé leur intention de donner des offrandes lors des Pâques juives dans les esplanades d'al-Aqsa, avec la              participation de plusieurs rabbins et de membres de la Knesset.             

         http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/242186-hamas-met-en-garde-contre-toute-mesure-touchant-al-aqsa

              

              

              

        OPERATION SERVAL /     

              

              

RSS                fév 12, 2013               Opération Serval. Le KDC10 néerlandais entre dans la danse. Bientôt un ravitailleur allemand

Nicolas Gros-Verheyde /Sahel /

                  (BRUXELLES2) L’avion de transport KDC-10 a effectué vendredi son premier vol. Il a décollé vendredi, de la base aérienne d’Eindhoven, pour se rendre en France embarquer du matériel,                  avant d’atteindre sa destination finale : N’Djamena au Tchad, où a été installée base logistique de l’opération française. L’avion n’a pas volé jusqu’à Bamako. Raison : la situation                  sécuritaire actuelle au Mali. Le gouvernement néerlandais a, en effet, décidé de limiter initialement l’opération du KDC-10 vers les pays voisins du Mali. « Lorsque la situation                  le permettra, l’avion volera aussi des missions à Bamako, capitale du Mali » précise-t-on à la défense néerlandaise.               

4 avions “stratégiques” gérés à Eindhoven

                  L’avion fait partie du pool européen d’avions de transport, EATC, basé sur l’aéroport militaire de Eindhoven. Celui-ci a ainsi géré – sur demande française – l’envoi de plusieurs                  avions à portée stratégique : un A340 français et un A330 belge. Le KDC-10 néerlandais devrait être rejoint par un ravitailleur allemand, un Airbus A310 MRTT, qui pourrait être                  utilisé pour ravitailler les Mirage et les Rafale français opérant sur le théâtre malien. Le KDC-10 est le plus gros avion de l’aviation néerlandaise. Il peut transporter un maximum                  de 65 tonnes de fret ou 165 passagers sur une distance de 9700 km. Un Airbus A310 allemand a déjà transporté fin janvier une première équipe de 20 soldats allemands du Air Transport                  Wings (ATW) 61 de Penzing et du ATW 63 de Hohn pour renforcer le hub logistique allemand, établi à l’aéroport international de Dakar, au Sénégal. Cette base doit comprendre 75                  soldats permettant d’assurer le soutien opérationnel et le fonctionnement des C-160 (Transall) allemands mis à disposition des Africains, pour soutenir la mission de soutien                  international au Mali (MISMA).               

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/operation-serval-le-kdc10-neerlandais-entre-dans-la-danse-bientot-un-ravitailleur-allemand.html

      

      

      

    DRONE/ 

      

      

      

      

      L’Iran affirme avoir cloné un Drone Scan Eagle de l’US Navy   Par Nicolas Martin on 12/02/2013

&lt;ins style= "margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 234px; height: 60px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 234px; height: 60px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 234px; height: 60px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 234px; height: 60px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 234px; height: 60px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;

http://fr.ubergizmo.com/2013/02/liran-affirme-avoir-clone-un-drone-scan-eagle-de-lus-navy/

      

      

    VATICAN/ 

      

http://www.leparisien.fr/pape-vatican/la-foudre-s-abat-sur-le-vatican-apres-la-demission-du-pape-12-02-2013-2561981.php

                La foudre s'abat sur le Vatican après la démission du pape             

                Marie-Pia Rieublanc | Publié le 12.02.2013, 14h56 | Mise à jour : 16h36             

                  Lundi, dans la soirée, la foudre s'est abattue sur la basilique Saint-Pierre, au Vatican, quelques heures après que l'annonce de la démission du pape.                   | AFP / FILIPPO MONTEFORTE                1/2

2

21                réactionsRéagir

La décision du pape de              démissionner aurait-elle froissé le Créateur ? En écho au choc qu'a              provoqué l'annonce de Benoît XVI au sein de l'Eglise catholique lundi matin, la foudre s'est abattue le soir même sur la basilique Saint-Pierre, symbole du Saint-Siège au Vatican.           

                                  

L'image du dôme frappé par un violent éclair, immortalisée par un photographe de l'Agence France Presse (AFP), Filippo Monteforte, a déjà fait le tour du monde.
              A l'instar des premiers hommes qui interprétaient l'orage comme le signe de l'existence de Dieu, certains y ont vu l'expression de la colère du Créateur face au départ anticipé du              souverain pontife, une première depuis 1924. «Un signe de Dieu», titrait The Sun (Royaume-Uni), «Un signal de l'au-delà ?», s'interrogeait              Le Sydney Morning Herald (Australie). L'Agence France Presse elle-même parle d'un «coup de tonnerre céleste». Dans un billet publié ce mardi, l'agence a retracé la genèse de cette              photographie promise à la postérité, invitant l'auteur à raconter les conditions dans lesquelles elle a été prise.
Deux heures d'attente, un coup de foudre et un coup de chance
«J’ai eu un coup de chance total», avoue Filippo Monteforte, à qui il a fallu deux heures pour saisir cet instant. «J’ai pris cette image sur la place Saint-Pierre, en m’abritant sous              les colonnes. Il faisait froid et il pleuvait à torrents. Quand l’orage a commencé, je me suis dit que la foudre allait peut-être s’abattre sur le paratonnerre de la basilique et j’ai              fait le pari d’essayer de photographier cet instant précis, en utilisant un objectif de 50 mm. (...) Je crois qu’en tout, la foudre a frappé le sommet de la basilique trois fois. Le              premier éclair a été énorme, tout s’est illuminé, mais je l’ai malheureusement raté. J’ai eu plus de chance la deuxième fois. J’ai pris deux images de la foudre qui s’abattait sur le              dôme illuminé».
La chance a également souri à un journaliste de la chaîne britannique BBC, qui a pu capturer des images de cet orage symbolique.
VIDEO. La BBC filme la foudre sur la basilique Saint-Pierre                 L’Iran affirme avoir cloné un Drone Scan Eagle de l’US Navy             Par Nicolas Martin on 12/02/2013              Comme le montre la carte ci-dessous de l'agence météorologique italienne, le ciel était particulièrement orageux sur Rome et le Vatican, comme sur tout l'Ouest de la botte italienne. Le              Pape aura donc bien choisi son jour pour faire part de sa décision historique, dont l'onde de choc se fait encore ressentir sur la péninsule comme ailleurs           

      

    Les drones sont devenus omniprésents ces 10 dernières années parce qu’ils ne coûtent pas cher à produire, à exploiter et qu’ils peuvent éviter d’exposer un pilote au feu potentiel de l’ennemi,    lors de missions de reconnaissance. C’est pourquoi tout le monde en veut; mais en réalité ce n’est pas si facile et seule une poignée de pays, dont la France, disposent de drones opérationnels.    Si vous vous souvenez, l’Iran a revendiqué il y a quelque temps, la capture d’un drone américain (un drone furtif américain, modèle RQ -170), et tandis que les Etats-Unis ont démenti cette    revendication de l’Iran, il est impossible de savoir avec certitude ce qui s’est passé. Le drone qui, selon le gouvernement américain, se serait soi-disant écrasé , était plutôt en bon état, et    les officiels iraniens ont par la suite diffusé des images vidéo provenant du drone capturé (voir la vidéo ci-dessous), de sorte que leur niveau de crédibilité a soudain agmenté. Maintenant,    l’Iran affirme qu’il a réussi à copier le drone en question, et la photo ci-dessus montre une ligne de production complète de drones.

      

      

    Comprendre et cloner un drone est une chose, mais le produire en grande quantité et si rapidement, en est une autre (à noter que dans la photo ci-dessus, le drone iranien ne ressemble en rien au    RQ-170 américain). Mais tout de même, il sera intéressant d’observer ce qui se passe dans les prochains mois, et voir si la technologie «récupérée» peut être réutilisée aussi rapidement.    L’espionnage industriel et l’ingénierie inverse n’est pas chose nouvelle, et a prouvé son efficacité dans le passé. 

http://fr.ubergizmo.com/2013/02/liran-affirme-avoir-clone-un-drone-scan-eagle-de-lus-navy/

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Lundi 11 février 2013111/02/Fév/201308:09

Les "infos-liens" de illef/Edition de 14 h 00

      

www.illef.com                                               14h00  

      

    11-02-2013 

      

    AFGHANISTAN / 

      

    Le commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan exclut l'« option zéro » Mots clés:Monde, Actualités, OTAN, Afghanistan, Défense et Sécurité                              10.02.2013, 13:54, heure de Moscou         

      

                              Photо: EPA             Le commandant sortant des forces de l'OTAN en Afghanistan, le général John Allen a déclaré que, à son avis, la coalition se trouve sur le chemin de la victoire dans la guerre contre les    talibans.     Le général Allen, qui a supervisé le transfert des fonctions essentielles de défense de l'État à l'armée nationale et aux services de sécurité, a ajouté que les forces de l'OTAN doivent être    patientes et continuer à être prêtes à aider l'armée afghane.     On ignore toujours combien de soldats américains resteront en Afghanistan après 2014, lorsque les unités de choc de l'OTAN quitteront le pays. Selon le général John Allen, l'« option zéro », qui    prévoit le retrait complet des troupes, n'est pas envisagée p ar l'administration américaine. http://french.ruvr.ru/2013_02_10/Le-commandant-des-forces-de-lOTAN-en-Afghanistan-exclut-l-option-zero/         ; XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX     COMMENTAIRE SUR L' ACTUALITE FRANCAISE:     un lecteur du blog illef.com  m'adresse ce point de vue et une definition,intéressante à lire ou à relire     vous souhaite un bon moment,vos avis seront également les bienvenus.     ILLEF.     XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

Pierre Bergé, riche et arrogant « people parisien » a déclaré :

 

« Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA (gestation pour autrui, les      mères porteuses) ou l'adoption.

Moi, je suis pour toutes les libertés.

Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence      ? »

 

Avoir comme seule richesse, la location de sa force de travail, c’est la définition marxiste du prolétaire !

N’avoir comme seule richesse, sa descendance, c’est la définition romaine du prolétaire !

 

Titulaire de la 200ème fortune de      France, actionnaire de journaux, influents, Têtu, Pink TV, Le Monde, Courrier International, Télérama…. Mr Pierre Bergé, s’y connait bien en prolétaires !

 

Par la circulaire Taubira du 25 janvier 2013, louer une mère porteuse ne pose plus de problème à condition que l’on présente un acte      d’état-civil étranger « probant » !

Satisfaction lui a été donnée, par simple circulaire, sans vote de loi!

Les contrats de mères porteuses sont punis en France de 2 ans de prison (proxénétisme de la maternité) à 3 ans de prison (altération d’acte      d’état-civil) !

 

Donc, un ventre prolétaire peut être loué à condition qu’il soit Ukrainien ou Bulgare !

 

Belle victoire du ploutocrate parisien !

Il n’y a plus que des imbéciles, pas parisiens, pas people, qui pensent que c’est la pire exploitation de l’homme par l’homme….

 

MAGNON.

----------------

 

Voici la définition du mot « prolétaire » extraite du « Trésor Informatisé de la Langue Française », dictionnaire en      ligne :

 

PROLÉTAIRE, subst. et adj.

PROLÉTAIRE, subst. et adj. I. Substantif A. ANTIQ. ROMAINE. Citoyen de la dernière des six classes du peuple, sans droit et sans propriété, et qui était exclu de la      plupart des charges politiques. Dans l'antiquité romaine, le prolétaire était le citoyen de la dernière classe déterminée par le cens; exempt d'impôt, n'ayant d'autre bien que sa personne      il tenait cette dénomination du fait que son seul espoir de richesse était dans les enfants qu'il pouvait procréer (proles: lignée) (BERN.-COLLI1981). B. 1. Vx. Personne qui appartient à la couche la plus pauvre de la société, qui ne possède rien en propriété. Synon. indigent, pauvre, peuple. La sympathie que      nous éprouvons pour le prolétaire est comme celle que nous inspirent les animaux: (...) effroi de la misère, orgueil d'éloigner de nous tout ce qui souffre, voilà par quels détours d'égoïsme se      produit notre charité (PROUDHON, Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.330). En empl. adj. [Le collège scientifique royal] s'occupera à former d'abord et à perfectionner ensuite la doctrine générale qui servira de base à l'instruction publique de      toutes les classes de la société, depuis celle des individus les plus complètement prolétaires jusqu'à celle des citoyens les plus riches (Cl.-H. DE SAINT-SIMON,      OEuvres, t.5, vol. 10, Le Catéchisme des industriels, 1966 [1824], p.30). 2. a) Personne qui ne possède pour vivre que les revenus que lui procure une activité salariée manuelle, et dont le niveau de vie, par rapport à l'ensemble du groupe social,      est bas; p.ext., travailleur manuel de la grande industrie. Synon. ouvrier, paysan, salarié, travailleur; anton. bourgeois, patron. Tout le rêve de la démocratie est      d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli. Il lit les mêmes journaux et a les mêmes passions (FLAUB.,      Corresp., 1871, p.287). Les prolétaires se montraient de plus en plus débiles d'esprit. L'affaiblissement continu de leurs facultés intellectuelles (...) résultait aussi d'une      sélection méthodique opérée par les patrons. Ceux-ci, craignant les ouvriers d'un cerveau trop lucide comme plus aptes à formuler des revendications légitimes (A. FRANCE,      Île ping., 1908, p.404). SYNT. Prolétaires des campagnes, des villes; prolétaire crasseux, exploité, opprimé; enfant, fils, fille de prolétaires; condition de prolétaire; bon, brave, digne,      honnête, laborieux, misérable, pauvre, vil prolétaire. b) [Dans la théorie marxiste, à propos des sociétés industr. caractérisées par le mode de production capitaliste] Travailleur appartenant à la classe sociale ne possédant pas      les moyens de production et qui doit pour vivre vendre sa force de travail pour laquelle il perçoit un salaire et par laquelle il crée de la plus-value. Synon. ouvrier; anton.      capitaliste, patron. Classe, parti des prolétaires. Le même système capitaliste qui exploite la force de travail de l'ouvrier, attente à la liberté du travailleur. Et la personnalité du      prolétaire est diminuée, comme sa subsistance (JAURÈS, Ét. soc., 1901, p.128). Pour l'occuper [la foule], les militants belges eurent      l'idée d'entonner leur chant: Prolétaires, unissez-vous, que bientôt tout le monde reprit à l'unisson (...). Ce chant créait un lien, devenait un symbole sonore, concret, de      solidarité (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p.446). Il suffit que je sois né et que j'existe pour éprouver ma vie comme      difficile et contrainte (...) mais les choses peuvent en rester là sans que je passe à la conscience de classe, que je me comprenne comme prolétaire et que je devienne révolutionnaire      (MERLEAU-PONTY,      Phénoménol. perception, 1945, p.507). II. Adj. [Corresp. à supra I B 2] A. Qui est relatif aux prolétaires, qui les caractérise (dans leurs habitudes, leurs conditions de vie). Je regardais avec amour les moindres objets (...) jusqu'à la      chaufferette de ma mère, ce meuble prolétaire banni des habitudes élégantes (SAND, Hist.      vie, t.2, 1855, p.308). Je n'attaque pas la laideur non significative, mais cette laideur qui a de certains côtés de canaillerie originelle, qui sont des signes de bas entendement et      de goût prolétaire dans les choses de l'esprit (GONCOURT, Journal, 1879, p.18). B. Qui est composé, formé de prolétaires. Classe, état, masse, parti, révolution prolétaire. Sans cette universelle émancipation, complément nécessaire de l'abolition du      servage, la famille prolétaire ne saurait être vraiment constituée, puisque l'existence féminine y reste habituellement abandonnée à une horrible alternative entre la misère et la      prostitution (COMTE, Catéch. posit., 1852, p.29).       [En parlant d'un aut., d'un écrivain] Qui appartient, qui est issu du prolétariat; dont le centre d'intérêt est le prolétariat (v. ce mot B 1). Depuis qu'Eugène Sue est devenu le romancier      prolétaire, Béranger le visite, et madame Sand le reconnaît. Ce sont de grandes puissances qui se traitent désormais d'égal à égal (SAINTE-BEUVE,      Corresp., t.5, 1843, p.323). J'aime à me rappeler l'amitié (...) de Gilland, écrivain prolétaire d'un grand talent et d'une grande foi (SAND, Hist.      vie, t.4, 1855, p.460). ÉCON., vieilli. Nations prolétaires. Synon. de tiers monde (v. tiers1). L'abîme entre riches et pauvres, entre les pays nantis et «les nations      prolétaires» est tel que l'on désespère pouvoir le combler (Univers écon. et soc., 1960, p.8-2). REM. 1. Prolétairement, adv., rare. À la façon des prolétaires; d'une manière qui a rapport avec le prolétariat. Des tas de gros sous très prolétairement      vert-de-grisés (GAUTIER, Mlle de Maupin, 1835, p.20). 2. Prolo, subst., pop. et fam., synon. (supra I      B 2). Fils de prolo. De temps en temps, je changeais de nom, mais je finissais quand même par être connu des prolos et des flics (ABELLIO,      Pacifiques, 1946, p.43). Prononc. et Orth.: [ ]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist.1. Ca 1375 prolectaires antiq. romaine (RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, l. III, exposition sur le chap.17, ms. Paris BN fr. 170 [ca 1380], fo      132 vo: prolectaires [...] laissiez en la cite de Rome pour engendrer enfanz); 1578 prolétaires (La Cité de Dieu, trad. G. Hervet, I, 88b, D, éd.      1578 cité par H. VAGANAY ds Rom. Forsch. t.32, p.136); 2. 1789 époque mod., adj. (DUPONT DE NEMOURS, 24 sept., Arch. parlementaires, 1re série, t.IX, p.167, col. 2: des citoyens      prolétaires, quittes envers la patrie, quand ils lui ont donné des enfants); 1792 subst. (A. CLOOTZ,      Pétition des Domestiques, 28 août, Arch. parlementaires, 1re série, t.L, p.671, col. 1: les bornes qui séparent les prolétaires des citoyens actifs); 1825      classe prolétaire (SAINT-SIMON, De      l'organisation sociale, t.V, vol. 10, p.124 ds VARDAR Soc. pol.,      p.295); 1848 prolétaires de tous les pays, unissez-vous! (K. MARX, F. ENGELS,      Manifeste du Parti communiste, trad. L. Lafargue, Paris 1897, p.60). Empr. au lat.proletarius «citoyen de la dernière classe de la société romaine, qui n'était considéré comme      utile que par les enfants (proles) qu'il engendrait», dér. de proles «race, lignée, enfants». Cf. ST AUGUSTIN,      Civ. Dei, éd. Migne, l. 3, chap.17: proletarii illi, qui eo quod proli gignendae vacabant. Fréq. abs. littér.: 317. Fréq. rel.      littér.: XIXes.: a)      254, b) 516; XXes.: a)      572, b) 510. Bbg. DUB. Pol. 1962, pp.386-388. KLARE (J.).      L'Élaboration du vocab. politico-social en France... Beitr. rom. Philol. 1974, t.13, p.267. QUEM. DDL t.14. TOURNIER (M.).      Un vocab. ouvrier en 1848. Thèse, Paris, 1976, t.1, no 1, p.171, 183; t.2, no 2, p.467, 521, 618.

    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX           O.T.A.N. /       L’Union européenne charge les Etats-Unis du financement de l’OTAN         Mots clés:Politique, Monde, OTAN, UE, dépenses militaires, Joseph Biden, Anders Fogh Rasmussen , budget militaire, Europe,      Etats-UnisNikita Sorokine, Rédaction en ligne              11.02.2013, 07:33, heure de Moscou                                               Collage: La Voix de la Russie                   Le vice-président américain Joe Biden a publiquement accusé les pays de l’UE de réduire les dépenses militaires de manière inacceptable, y compris ceux du maintien de l'OTAN. Les dirigeants        de européens expliquent qu’ils mènent leur propre cours politique en matière de la défense.     

        Le rapport politique de l’ONU pour l’année 2012, publié il y a une semaine, précise que les Etats-Unis participent au financement du bloc atlantique à 72%. Le document explique que le        Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie et la France, l'épine dorsale européenne de l’OTAN, seraient en train de réduire méthodiquement leurs dépenses militaires, ce qui a une influence négative        sur son potentiel. Cela porte atteinte à la solidarité au sein de l'Alliance et « remet en question la capacité des alliés européens d'agir sans les        Etats-Unis ».     

Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a déjà exprimé sa préoccupation par rapport à cette question. Lors de la conférence annuelle sur la sécurité, organisée à Munich, il a        cité un exemple récent des effets dévastateurs de la cupidité européenne - la préparation et la phase initiale de l'opération française au Mali. Rasmussen a laissé entendre que les avions        pour le transport des troupes françaises étaient recherchés un à un dans toute l’Europe. La France n’a pas pu se passer des avions de transport américains, ainsi que les avions de        ravitaillement et de reconnaissance. Selon certains médias, les forces françaises auraient même signé un contrat avec une compagnie aérienne privée russe pour transporter les troupes au Mali.        Le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a indiqué qu’il comprend que sur le fond de la récession économique, il est difficile pour les Européens de résister à la « tentation de déroger réduire les dépenses de défense ». Mais cela n'enlève rien à la nécessité historique de « promouvoir un        programme mondial commun ».

Sous la pression des arguments des deux fonctionnaires, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le ministre allemand de la Défense Thomas de Maizière se sont justifiés        timidement, expliquant que l’Europe ne se base pas sur l’utilisation directe de sa force militaire dans sa politique de la défense et la sécurité.     

        En réalité, en critiquant les Européens, les Américains « contrôlent la situation depuis les coulisses », et essayent de faire pression sur leurs        alliés pour résoudre eux-mêmes des petits problèmes hors de l’Europe. Mais sans grand succès, estime le rédacteur en chef du magazine Rossia v globalnoï        politike(Russie dans la politique globale) Fedor Loukianov.     

« Le thème principal de la politique intérieure américaine – c’est l’économie et la réduction de la dette publique. C’est pourquoi les Américains demandent        aux alliés des explications sur la situation qui vient de se créer. Pourquoi doivent-ils participer à la hauteur de 70% au budget de l’OTAN ? Dix-huit mois plus tôt, Robert Gates,        l’ex-ministre de la Défense, en quittant son poste, a critiqué la position de Bruxelles. Je ne pense pas que quelque chose va changer, car les pays européens sont en crise, et d'autre part,        parce qu’ils ont complètement changé leur perception de la guerre. Les Européens n’en voient pas le but, surtout que les guerres menées sont éloignées de la zone de responsabilité de        l’alliance. Autrement dit, ils aimeraient que les Etats-Unis garantissent la sécurité en Europe, le reste du monde ne relevant pas de leur responsabilité ».

A en juger par le rapport de l'OTAN, les dépenses militaires des membres de l'OTAN vont continuer à baisser. En 2014, la part de ces dépenses dans le monde va tomber à 56 %, l’équivalent du        montant dépensé pour la défense dans tous les pays de la planète. Les experts estiment que les États-Unis sont fatigués du fardeau de l'OTAN, et à court terme, ils risquent d’essayer de        garantir leurs intérêts géopolitiques au détriment de la capacité militaire des alliés anciens et nouveaux dans les différentes régions du globe.     

http://french.ruvr.ru/2013_02_11/UE-OTAN-Etats-Unis/

              

              

              

        NORD - COREE /        CORRESPONDANTJacques Jeandet  /  ANALYSTE  EXTRËME -ORIENT     

                                                                                                                                   DEFENSE          

              

        25 espions nord-coréens arrêtés en Corée du sud depuis 2009     

              

Les autorités sud-coréennes ont annoncé avoir procédé à l'arrestation de 25 espions nord-coréens ces cinq dernières années sous le        mandat du président Lee Myung-bak. Selon une dépêche de l'agence Yonhap News reprise par le quotidien The Korea Herald, ces arrestations représentent "un bond de 39 % par rapport à la        précédente administration de Roh Moo-hyun" (18 arrestations).

Peu d'informations ont filtré sur le profil des agents de renseignement nord-coréens. Quatorze d'entre eux se seraient rendus sur        le territoire sud-coréen en se faisant passer pour des transfuges. Les agences de renseignement rapportent le cas d'un homme de 33 ans qui occupait un poste au sein de la municipalité de        Séoul. Son emploi consistait à apporter de l'aide aux vrais réfugiés nord-coréens. Cette couverture lui aurait permis de transmettre à Pyongyang "des informations sensibles sur les        milliers de transfuges nord-coréens vivant à Séoul".

 

http://meridien.canalblog.com/archives/2013/02/11/26385537.html#utm_medium=email&utm_s

 

 

 

 

              

        Bouclier anti-missile : La portée du radar déployé en Turquie ne serait pas assez large                               

              

              

              

        lundi 11 février 2013     

          La commission d’enquête du Congrès américain a indiqué dans un rapport, que la portée du radar déployé en Turquie n’est pas assez large.       

          Le bouclier antimissile est un système de défense antimissile comprenant des radars et des missiles, et qui a pour but de détecter et de détruire les missiles balistiques ennemis dirigés          vers le territoire des Etats-Unis et des Etats membres de l’Alliance Atlantique Nord.       

          Malgré l’opposition de la Russie et de la Chine, l’OTAN a installé des antimissiles en Pologne et en Roumanie, et un système de radar en Turquie, dans la ville de Malatya.       

          Cependant, la commission d’enquête du Congrès américain a rédigé un rapport critique sur le système de bouclier antimissile. Selon les informations diffusées dans les médias, la portée du          radar de Malatya n’est pas large, et il n’est pas précisé comment elle pourrait être élargie.       

          Dans le cas où ce radar ne parvient pas immédiatement à détecter un missile, la probabilité pour les anti-missiles installés en Pologne et en Roumanie de détruire dans l’air les missiles          ennemis, est très réduite, indique ce rapport.       

          Pour que le radar soit effectif, il faudrait déployer les anti-missiles dans des navires en Mer du nord ou des sous-marins, au lieu des pays de l’Europe de l’Est. Or, une telle solution          risque de créer des problèmes diplomatiques avec certains pays.       

          Le rapport préconise que le bouclier antimissile soit simplement déployé dans les côtes-Est des Etats-Unis afin de rendre efficace la défense du pays. Ceci signifierait alors que la Turquie          ne serait plus comprise dans ce système.          

                  

           http://www.turquie-news.com/rubriques/actualite/11212-un-rapport-souleve-des-problemes.html

                  

                  

          FRANCE-       

        

                  

                  

Ouest-France s'est tiré une balle dans la tête !                 Mots clés:Monde, Société, information, journal , Liberté d'expression, indépendance,          France, BretagneOlivier Renault , Rédaction en ligne                  6.02.2013, 12:05, heure de Moscou               

                                                Photo: AFP                           Voici que Ouest-France qui domine l'information en Bretagne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale en tirant à environ 766 970 exemplaires vendus aux Bretons chaque jour et            qui est aussi le premier quotidien francophone du monde avec ses 2 441 000 lecteurs, a ordonné, selon les dires du syndicat CFDT, l'ordre du retrait du magazine Bretons.         

            Il s’agit de l’édition du mois de février retirée des kiosques à cause du titre parlant du souhait des Bretons de devenir un pays indépendant. L'affaire montre les limites de la liberté            d'expression et la totale servilité des journalistes au système. Au-delà, c'est aussi une preuve que le pouvoir en place, relayé par les médias, interdit au peuple breton la            reconnaissance qu'il mérite et que le rôle de Ouest-France en Bretagne serait une mission de contrôle de l’opinion, donc bien plus politique que            journalistique. Quelle aurait été la réaction des élus français, des médias et des ONG si l'affaire avait eu lieu en Russie ?         

Affaire vite étouffée. Le Magazine Bretons du mois de février aurait été retiré pour des raisons            techniques et non pas politiques… Toutefois, il n'est pas possible de joindre par téléphone celui qui aurait donné l'ordre, François Régis Hutin, président-directeur général (PDG) de            Ouest-France, et celui qui a reçu l'ordre, Didier le Corre le rédacteur en chef de Bretons. Dans un            entretien du mois de novembre 2012, ce dernier a pourtant expliqué devant la caméra : « Bretons est un magazine qui est disponible partout. La «            débretonisation » de Nantes et de la Loire-Atlantique, ce qui est assez scandaleux de la part de Jean Marc Ayrault... Il y a des moments comme ça qu'il ne faut pas laisser passer. Il faut            dire stop. » http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=tSvDpMECYVo&noredirect=1 . Le            soudain silence radio du rédacteur en chef dérange par rapport à ses dernières déclarations. Dans ce numéro retiré des kiosques, Didier Le Corre a écrit « aucune des régions européennes qui a retrouvé son indépendance en tant que pays, comme la Lituanie, la Slovénie, ou la Tchéquie ou l’Écosse, et la Catalogne bientôt,            n'a sombré dans le chaos. Au contraire, elles s'en portent que mieux. Il n'y a qu'en France que chacun prend pour acquis que la nation est une et indivisible. Pire que ça, les plus hautes            autorités permettent encore de fouler aux pieds tout ce qui pourrait attenter au rêve jacobin d'un pays constitué de Paris et de son désert.Tel un enfant pris la main dans le sac            par son maître, il a accepté d'obéir aux ordres devenant ainsi un de ces petits soldats du journalisme et un symbole de ce qu'est le journalisme en France. Au-delà de cette affaire, ce            qui émerge c'est la réelle volonté des pouvoirs publics de tenir en laisse l'information et la Bretagne.         

Faut-il rire ?« Loin des clichés, Bretons s'intéresse à ce qui fait la spécificité de l'âme bretonne et ce qui            rend la Bretagne si particulière. Des sujets sur la langue, l'identité ou l'histoire, le regard décalé d'artistes ou d'écrivains, nous amènent à réfléchir à la question fondamentale :            quel sens y a-t-il à être Breton aujourd'hui ?», peut-on lire sur le site de Bretons http://bretons-mag.com/content/5-bretons. Ouest-France qui distribue Bretons, lui, se vante d'appartenir à une association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste http://www.ouest-france.fr/contact.php. On apprend que cette association a pour but, par sa charte de l'information de rappeler les valeurs            humanistes auxquelles elle aime se réfère et qui mentionne les règles que ses journalistes sont appelés à respecter : « Honnêteté intellectuelle, prudence d'écriture et respect des            personnes ». Cette charte est intitulée « Dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans agresser, dénoncer sans condamner ».         

Fin d'un système. Le site Breizatao http://breizatao.com/?p=12495 dénonce le retrait de Bretons des kiosques et parle d'un acte de censure : « L’actionnariat minoritaire d’Ouest-France ne fait que souligner            encore davantage la lâcheté du directeur de publication de Bretons, Didier Le Corre, lequel s’est platement soumis aux injonctions du grand sachem Hutin. Pire, en niant la réalité de            cette censure, prétextant des problèmes « techniques », il s’en est fait le complice objectif». Pour le site 7seizh.info http://7seizh.info/2013/02/01/le-ras-le-bol-de-la-bretagne-a-papa/ dans un article de Fabien Lécuyer intitulé «            Pour le ras le bol de la Bretagne à papa », l'affaire de Bretons montre la fin d'une hégémonie sur la Bretagne qu'elle soit journalistique ou            politique car plus de 30 % des Bretons âgés de moins de 24 ans se revendiquent indépendantistes et ne s'orientent plus vers Paris pour leur avenir. Pour le parti Breton http://www.partibreton.org/index.php?option=com_content&view=article&id=215:un-sentiment-national-reaffirme-en-bretagne-malgre-l-emprise-francaise&catid=29&Itemid=6,           ; qui souligne que 53 % des jeunes Bretons de moins de 35 ans sont pour l'indépendance de la Bretagne, « ça montre le fort sentiment national breton malgré            500 ans d'occupation française faite par l'appareil d’État et des médias et des partis politiques qui le servent». Le parti breton en profite pour dénoncer « les petites manœuvres minables des socialistes dans le pays de Nantes pour faire disparaître l’identité bretonne». Dans cette affaire Ouest-France s'est définitivement tiré une balle dans la tête tout comme le magazine Bretons. Qui, à l'avenir, pourra            faire confiance à ces titres de presse qui pratiquent la censure et la désinformation ? Maintenant c'est clair ! Le plus grand journal francophone, il vient d'en faire la preuve, pratique            la censure, donc la désinformation dans ses lignes ! Tous les journalistes de Ouest-France seraient, donc, à l'image de Didier Le Corre, tenus à            la laisse ? A l'annonce de la nouvelle, les Bretons, qui considèrent Ouest-France comme un journal de propagande juste bon pour allumer le feu de            la cheminée, du barbecue ou pour décrotter leurs bottes en revenant du jardin, se félicitent en tout cas de ce couac         

                      

http://french.ruvr.ru/2013_02_06/Ouest-France-sest-tire-une-balle-dans-la-tete/

                      

                      

            KOSOVO - SERBIE         

              D.R.B.                         L'élargissement de l'UE: Kosovo et Serbie                         11/02/2013           

 

              Selon l'étude de faisabilité de la Commission européenne, l'Union européenne peut conclure un ASA (accord de stabilisation et d'association) avec le Kosovo malgré les opinions              divergentes des États membres sur le statut du Kosovo. Les négociations d'adhésion à l'UE de la Serbie devraient démarrer sans délai, à condition que le pays poursuive les réformes en              cours.           
                Kosovo             

UE_Kosovo_Serbie.mp3 (553.59 Ko)

                  Après que les puissances occidentales responsables de la supervision du Kosovo aient déclaré son indépendance totale le 10 septembre 2012, le Conseil a autorisé la Commission à                  ouvrir les négociations sur un accord-cadre avec le Kosovo concernant sa participation aux programmes européens. L'Espagne, la Grèce, la Roumanie, la Slovaquie et Chypre n'ont pas                  encore reconnu l'indépendance du Kosovo.                   À une faible majorité, la commission parlementaire a déclaré que la désignation "Kosovo" pouvait être utilisée sans préjudice des positions sur son statut. Cet amendement se situe                  dans le droit fil des conclusions du Conseil sur le Kosovo. Le pays doit entreprendre des réformes rapides concernant l'état de droit, la protection des minorités, la capacité                  administrative et le commerce, afin de permettre l'ouverture des négociations sur l'accord de stabilisation et d'association UE-Kosovo (ASA), a déclaré la commission des affaires                  étrangères. "L'ASA, qui définit les droits et obligations des deux parties jusqu'à l'adhésion du Kosovo à l'UE, créerait de nouvelles possibilités                  pour l'intégration régionale du pays."
                  Les autorités du Kosovo doivent multiplier leurs efforts en vue de s'ouvrir à la minorité serbe, en particulier dans le nord du pays. Les Serbes du Kosovo doivent, à leur tour,                  jouer un rôle constructif en politique et dans la société, en exploitant toutes les possibilités qui leur sont offertes par la constitution du Kosovo, affirme la résolution. Les                  autorités kosovares doivent faire preuve de volonté politique pour lutter contre la corruption et la criminalité organisée à grande échelle, qui se développent en particulier dans                  le nord du pays, affirment les députés. Ils attirent l'attention sur le rapport d'octobre 2012 de la Cour des comptes européenne, qui mentionne plusieurs cas dans lesquels les                  autorités kosovares n'ont pas suivi les recommandations de l'UE en termes de lutte contre la corruption, et déclarent que les États membres devraient trouver le moyen d'intégrer le                  Kosovo à Europol et Interpol.
                  La mission européenne sur l'état de droit au Kosovo (EULEX) doit se concentrer davantage sur la répression de la corruption et de la criminalité organisée à grande échelle. Elle                  doit disposer d'effectifs appropriés, et une définition claire de ses objectifs améliorerait son efficacité, affirment les députés, qui invitent, en outre, le Kosovo et ses voisins                  à coopérer pleinement avec l'équipe spéciale d'enquête d'EULEX. Cette équipe a été mise sur pied en vue d'examiner les allégations contenues dans le rapport de l'Assemblée                  parlementaire du Conseil de l'Europe de décembre 2010. Ces allégations font état de liens entre d'importantes personnalités politiques du Kosovo et des réseaux criminels impliqués                  dans le trafic d'organes humains.
                  La résolution, adoptée en commission parlementaire par 42 voix pour, 9 voix contre et 12 abstentions, devrait être mise aux voix lors de la session plénière des 11-14 mars à                  Strasbourg.               Autres articles avec des tags similairesActu à la une - Le budget 2014-2020 de l'UE: le compromis est                        inévitableYour Europe 2013L'UE contre la biopiraterieBilan de l'Année européenne 2012Création d'un brevet européen unitaire
                Serbie                               La Serbie a obtenu le statut de pays candidat à l'UE le 1er mars 2012. Les négociations d'adhésion à l'UE de la Serbie devraient démarrer sans délai, à condition que le pays                  poursuive les réformes en cours, a affirmé la commission des affaires étrangères. En votant sur le rapport de suivi 2012 de la Commission sur la Serbie, les députés ont estimé qu'il                  était réalisable de commencer les pourparlers en juin.
                  Le gouvernement serbe doit poursuivre les réformes et se concentrer sur celles liées à la justice, à la lutte contre la corruption, à la liberté des médias et à la protection de                  toutes les minorités. La réforme judiciaire doit viser la qualité plutôt que la rapidité. Les juges, les procureurs et la police doivent être formés d'une manière appropriée, non                  seulement en raison des changements profonds intervenus dans la législation, mais pour renforcer la lutte contre la corruption, souligne la résolution préparée par Jelko Kacin                  (ADLE, SI).
                  La reprise du dialogue au plus haut niveau politique entre Belgrade et Pristina incluant une réunion récente entre les Premiers ministres Ivica Dacic et Hashim Thaci est une avancée                  importante. Les Parlements et la société civile de la Serbie et du Kosovo doivent être davantage impliqués dans le processus de dialogue et ses résultats doivent faire l'objet d'une                  meilleure communication, de manière à renforcer sa crédibilité, selon les députés.
                  Les autorités serbes doivent agir davantage afin d'assurer que les minorités nationales ethniques et culturelles soient effectivement protégées dans l'ensemble du pays, qu'elles                  soient représentées de manière équitable dans l'administration publique, l'appareil judiciaire et la police et de garantir l'accès à un enseignement de qualité dans les langues des                  minorités, ajoutent les députés. Les autorités devraient aussi renforcer les connaissances et la compréhension des droits des personnes LGBT dans le pays et combattre l'homophobie.                  Les députés espèrent que a la Gay Pride de Belgrade, interdite par le gouvernement 2012, pourra avoir lieu en 2013.
                  La résolution devrait être mise aux voix lors de la session plénière des 11-14 mars à Strasbourg.               http://www.podcastjournal.net/L-elargissement-de-l-UE-Kosovo-et-Serbie_a13561.html                 ; VATICAN /                                   Vatican                                     Le pape Benoît XVI démissionne                 6 CommentairesImprimer

                    Âgé de 85 ans, le pape Benoît XVI a annoncé lundi sa démission à partir du 28 février, dans un discours prononcé en latin lors d’un consistoire au Vatican. Il dit n’avoir plus                    «les forces» de diriger l’Eglise en raison de son âge.                 

1/19Un signe de la main du pape Benoît XVI.                         Image: AFP

                                          Faute de frappe / orthographePonctuationGrammaireErreur factuelleTechniqueE-Mail*Veuillez SVP e 103608499731944105188432853984fr_FR29029314tr_fbConnectError-

www.VisiteVatican.com

«Le pape a annoncé qu’il renoncera à son ministère à 20 heures, le 28 février. Commencera alors la période de +sede vacante+ (siège vacant)», a précisé le père Federico Lombardi,                    dans une annonce quasiment sans précédent dans l’histoire de l’Eglise catholique.                 

                    Le pape Benoît                    XVI a expliqué lundi ne plus avoir «les forces» de diriger l’Eglise catholique en raison de son âge, 85 ans.                 

«Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à                    exercer de façon adéquate le ministère pétrinien», a indiqué le pape en latin lors d’un consistoire au Vatican, dans la traduction en français qu’en a faite le Vatican par la                    suite.                 

Un nouveau pape pour Pâques

                    Un nouveau pape devrait être désigné «pour Pâques», le 31 mars, a indiqué le porte-parole du pape, qui a annoncé lundi qu'il démissionnerait le 28 février. «Nous devrions avoir un                    nouveau pape pour Pâques», a déclaré lors d'un point de presse le père Federico Lombardi, ajoutant qu'un conclave devrait être organisé dans les 15-20 jours suivant la démission.                 

                    Benoît XVI, qui est âgé de 85 ans et ne prendra pas part au conclave, devrait se retirer dans un monastère dans l'enceinte du Vatican, après avoir séjourné dans un premier temps                    dans la résidence d'été papale de Castel Gandolfo, près de Rome.                 

                    Benoît XVI n’aura «aucun rôle» dans le conclave et devrait après avoir quitté ses fonctions mener «une vie de prière», a indiqué le père Lombardi, évoquant une décision qui n’a                    pas été «improvisée mais préparée».                 

«Il a dit très souvent qu’il voulait dédier son temps à la prière, à la réflexion éventuellement à l’écriture. (...) Cela dépendra de lui», a-t-il dit.                 

                                      

http://www.tdg.ch/monde/Le-pape-annonce-sa-demission-pour-le-28-fevrier--/story/29029314

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Dimanche 10 février 2013710/02/Fév/201310:00

Les "infos-liens" de illef/Edition de 15h15.

 

      

www.illef.com                                            15H15  

      

    10-2-2013 

      

         PETROLE CONTRE NOURRITURE/ 

      

      

  

 

      Pétrole contre nourriture: le PDG de Total proteste de sa bonne foi   

      PARIS - Non, il ne savait pas. Le PDG de Total Christophe de Margerie a affirmé sa bonne foi mardi devant le tribunal correctionnel de Paris qui le juge, parmi une vingtaine de prévenus, dans      l'affaire des détournements du programme de l'ONU en Irak pétrole contre nourriture.
      A l'époque des faits, dans la deuxième moitié des années 1990, je ne savais pas que ce programme oil for food était détourné. Je suis probablement un imbécile de ne pas l'avoir su, a-t-il      lancé.
      Il lui est reproché d'avoir mis le service commercial de Total en contact avec un intermédiaire aujourd'hui décédé, Elias Firzli, qui s'est par la suite avéré impliqué dans la commercialisation      de cargaisons illégales de brut irakien.
      Ces cargaisons provenaient d'allocations de barils accordées par le régime de feu Saddam Hussein à des personnalités amies, en violation du programme pétrole contre nourriture mis en place en      1996.
      Ce programme avait assoupli un embargo en vigueur depuis 1990 contre l'Irak, en permettant à Bagdad de vendre sous contrôle de l'ONU des quantités limitées de pétrole en échange de biens      humanitaires.
      Certains des prévenus au procès, en cours depuis le 21 janvier, étaient parmi ces allocataires, avérés ou présumés. L'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua en fait partie mais nie      fermement les faits.
      A la barre, Christophe de Margerie, 61 ans, qui était à l'époque directeur Moyen-Orient pour la branche exploration-production de Total, a répété qu'il n'était pas au courant de ce système des      allocataires et ignorait que des sociétés écran étaient utilisées pour payer discrètement les commissions liées à ces opérations.
      pas de raison de dire non
      Selon lui, Firzli, qu'il connaissait depuis 1994 comme lobbyiste juriste libanais travaillant pour Total, est venu lui dire qu'il pouvait avoir accès à des barils de pétrole. A partir du moment      où c'est légal, bien fait, je n'avais pas de raison de dire non, a estimé le PDG de Total.
      Le dossier d'accusation suggère que le groupe français était alors prêt à toutes les manoeuvres pour avoir accès au brut irakien, supposé vital pour ses raffineries.
      Certes, Total est né en Irak en 1924 et fonctionne donc de longue date avec du pétrole irakien, a relaté Christophe de Margerie. Mais de 1991 à 1996, période d'embargo strict imposé à l'Irak,      le groupe a su s'en passer, la compagnie a tourné.
      On traite beaucoup de (sortes de) brut dans nos raffineries pour éviter d'être pris en otage par tel ou tel pays producteur, a-t-il expliqué. Dire qu'on avait à tout prix besoin de brut irakien      serait plus qu'exagéré.
      A la différence d'autres groupes d'autres pays, Total n'a pas fait de manipulations d'embargo, a également affirmé le PDG, poursuivi pour complicité d'abus de biens sociaux.
      En cours d'enquête, le parquet avait requis un non-lieu en sa faveur, mais le juge d'instruction avait décidé de son renvoi en correctionnelle.
      Au début de son interrogatoire, M. de Margerie a été invité par la présidente à préciser sa situation personnelle et ses revenus. Le tribunal a ainsi appris que le PDG de Total gagnait 111.000      euros par mois, plus une part variable dépendant des résultats de la société.
      Le procès, prévu jusqu'au 20 février, continue mercredi après-midi avec l'audition d'autres salariés de Total, anciens ou actuels, cadres ou traders.
      TOTAL
      (©AFP / 05 février 2013 18h40) http://www.romandie.com/news/n/_Petrole_contre_nourriture_le_PDG_de_Total_proteste_de_sa_bonne_foi8005022013184

          

          

          

          

      SAHARA OCCIDENTAL/   

          

          

          

International

        Sahara occidental : double échec au roi      

le 10.02.13 | 10h00 Réagissez

| © D. R.               Une victoire décisive du peuple sahraoui au Parlement...     

          Une victoire décisive du peuple sahraoui au Parlement européen.       

ImprimerEnvoyer à un amiFlux RSSPartager

        Le Parlement européen et l’Internationale socialiste favorables à l’autodétermination.     

          Ces deux camouflets diplomatiques essuyés en Europe prouvent que le statut d’«avancé» du Maroc ne le dispense pas de ses reculades en matière de respect des droits des Sahraouis.Le royaume          du Maroc, dont le lobbying international à coups de millions de dollars pour soutenir son plan d’autonomie ne s’est jamais démenti, vient d’essuyer deux camouflets diplomatiques. Et pour le          Front Polisario, ce sont plutôt deux belles victoires. En effet, le Parlement européen vient d’approuver une résolution sur la 22e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies          qui se tiendra à Genève du 25 février au 22 mars.
          Il y a notamment appelé à la libération de tous les «détenus politiques sahraouis» dans les geôles marocaines.           Mieux encore, le Parlement a exprimé ses «préoccupations» au vu des violations incessantes des droits de l’homme au Sahara occidental. Pour la plateforme pour la solidarité avec le peuple          sahraoui, il s’agit d’un «message clair» au Maroc et au gouvernement français. «C’est une nouvelle fois un message clair adressé au Maroc pour qu’il mette fin à sa politique de répression,          libère les prisonniers politiques sahraouis et reconnaisse le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», a estimé le Collectif des associations de soutien de la RASD en France, dans          une déclaration rendue publique.       

          Le PE a appelé également «à la protection des droits fondamentaux de la population du Sahara occidental, y compris la liberté d’association, la liberté d’expression et le droit de          manifester». De même qu’il a demandé que soient «libérés tous les prisonniers politiques sahraouis, salue la nomination d’un envoyé spécial pour le Sahel et souligne la nécessité d’un suivi          international de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental».       

Au chapitre politique du conflit, le Parlement européen a réitéré qu’il était aussi «favorable à un règlement juste et durable du conflit sur la base du droit du peuple sahraoui à          l’autodétermination, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies». Une résolution qui détruit la propagande marocaine visant à faire passer le fameux plan d’autonomie en «mévente» ces derniers temps dans les enceintes internationales.       

Le plan d’autonomie en mévente…

Le fait que le Parlement européen ait rappelé la permanence de sa position favorable à «l’autodétermination comme solution au conflit du Sahara occidental» est en soi un discrédit à la          politique du makhzen. Il souligne aussi le déclin significatif de l’influence du Maroc au sein de l’Europe, malgré son «statut avancé», acquis grâce à la France et l’Espagne. De fait, la          diplomatie marocaine est en train de marquer le pas chaque année un peu plus face à la ténacité des Sahraouis à se battre pour leur idéal national. Et la cause semble de plus en plus          entendue sur le vieux continent, notamment au sein de son Parlement. Et comme un malheur n’arrive jamais seul pour le royaume, même l’Internationale socialiste a fini par lui tourner le          dos.       

          A l’issue de son sommet tenu au Portugal, l’Internationale socialiste (IS) a retenu le principe d’envoyer une «délégation pour enquêter» sur la situation des droits humains au Sahara          occidental. L’IS a aussi demandé aux autorités marocaines d’ouvrir ces territoires aux «organismes indépendants et aux journalistes». L’International socialiste a, comme il fallait s’y          attendre, renouvelé son «soutien à l’autodétermination» comme solution au conflit du Sahara occidental. De quoi donner des migraines aux gars du makhzen qui viennent d’essuyer coup sur coup          deux nouveaux camouflets diplomatiques en l’intervalle de quelques jours.

        Hassan        Moali                                                                        http://www.elwatan.com/international/sahara-occidental-double-echec-au-roi-10-02-2013-202781_112.php

              

              

        OPINION/               LIESI./     

              

              

              

 Egypte : le silence assourdissant de la communauté des bien-pensant

by                                liesiletter

"Assad est un vendu, un horrible criminel, etc". On connaît la                        rengaine. On disait la même chose de Moubarak, hier. Mais quel silence quand le leader égyptien des Frères musulmans, le président Morsi, fait matraquer la foule qui ne veut                        pas des solutions de la confrérie soutenue par les réseaux officieux de l’Occident. Plus de soixante morts dans les dernières manifestations au Caire. Circulez, il n’y a rien                        à dire !

Comme nous l’avons                        rappelé dans la lettre LIESI pour expliquer le changement de paradigme qui se prépare au Moyen Orient : lors de son célèbre discours au Caire, sous Moubarak, le président                        Obama avait exigé la présence des Frères musulmans… Connaissait-il l’avenir ?

Le 27 janvier 2013, dans son discours, à aucun moment le président                        Morsi n’a mis la police en cause dans les affrontements qui ont causé la mort de quarante-six personnes.

Commentaire de Florian Kohstall, politologue et directeur de                        l'antenne de l'Université libre de Berlin au Caire : "Mohamed Morsi est dans la continuité de Moubarak, qui n'a jamais réussi à imposer son autorité. Dans les médias,                        il y a une forte résistance contre lui. Il a multiplié les procès contre les journalistes pour insulte, ce que même Moubarak n'avait pas fait."

Les prochaines élections législatives égyptiennes auront lieu au                        printemps… Difficile pour un dictateur de changer de masque dans un délai si court. Mais peu importe : il a pour le moment les bonnes grâces de l’Empire et de ses Etats                        caniches.

Vive la démonocratie, la religion du pouvoir de l’Empire US :                        celle qui décide du droit de tuer, de désacraliser la famille, de condamner des enfants africains à se nourrir de produits made in US à la conditions que leurs                        gouvernements acceptent désormais les valeurs de Sodome.

liesiletter| 10                        février 2013 à 10 h 45 min | Catégories: Non                        classé | URL: http://wp.me/p1nRlx-3g6

                                Commentaire

   Voir tous les commentaires

              

 

              

http://liesidotorg.wordpress.com/2013/02/10/egypte-le-silence-assourdissant-de-la-communaute-des-bien-pensant/

              

          

      PETROLE ET GAZ /   

          

          

      vendredi, 08 février 2013 17:37

      Gazprom et Lukoil, admis à l'assaut de la Caspienne   Taille de policeRéduire la taille de la policeAugmenter la taille de policeImprimerAdd new comment                       IRIB- Les groupes russes Gazprom et Lukoil ont, enfin, réussi à obtenir le droit d'exploiter le gisement Tsentralnoïe,....     

          sur le plateau continental de la mer Caspienne. Pour y parvenir, ils ont dû prendre, comme partenaire, la plus grande société pétro-gazière du Kazakhstan. A présent, les sociétés russes          doivent recevoir la licence d'extraction des hydrocarbures.       

          Gazprom et Lukoil tentent d'obtenir une licence double autorisant aussi bien la poursuite de la prospection du plateau continental que l'extraction proprement dite du pétrole et du gaz.          Cette licence est délivrée par les ministères des Ressources naturelles et de l'Energie de Russie. Dmitri Alexandrov, chef de la section des études analytiques du groupe d'investissement          Univer, évalue les chances de la réussite :       

«Je pense que le problème sera réglé compte tenu des intérêts de la partie russe. Des entraves sont également peu probables du côté du Kazakhstan. La          société Kazmounaïgaz est intéressée à avoir accès aux ressources pétrolières. Si les investissements dans l'exploration sont proportionnels aux parts au sein de la société mixte, les          investissements de la part de Kazmounaïgaz vont affluer. Je pense que le gisement va être exploité intensivement».

Les ministères russes ont beau donner le feu vert, mais une loi n'autorise à exploiter un plateau continental que les sociétés contrôlées par l'Etat et possédant en plus une expérience de          travail d'au moins cinq ans. Seules deux entreprises en Russie répondent à cette exigence : Rosneft et Gazprom. L'espoir subsiste qu’une exception sera faite pour la société privée Lukoil.          Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut de l'énergie nationale, dit à ce propos :       

«Gazprom et Lukoil pratiquent en commun depuis déjà longtemps la prospection géologique. Il est vrai que les règles du jeu ont changé et seules les          sociétés d'Etat ont reçu le droit de travailler sur le plateau continental. Lukoil est une compagnie privée. Mais cela concerne surtout le plateau continental du Nord. Quant à la mer          Caspienne, Lukoil y travaille depuis longtemps».

Lukoil a remporté le droit de prospecter le plateau continental de la mer Caspienne, il y a près de 20 ans. En 2003 une société mixte a été créée avec Gazprom. Mais l'exploitation a été          bientôt arrêtée à cause de différends avec le Kazakhstan, une partie du gisement se trouvant dans son secteur. En fin de compte, une nouvelle société a été créée, composée de deux sociétés          russes et de la compagnie nationale du Kazakhstan. Dans cette nouvelle entreprise, une moitié appartient à Kazmounaïgaz et une autre à TsentrKaspneftegaz, répartie à parité entre Gazprom et          Lukoil. Sergueï Pravossoudov est convaincu que les Kazakhs ne présenteront plus de griefs aux Russes :       

«Il pourra y être question des parts, de la répartition. Mais je pense que les parties parviendront à s'entendre. Le Kazakhstan est un pays ami. Nous avons          toujours réussi, au moins jusqu'à présent, à régler toutes les questions. Cette fois aussi tout ira bien».

Le 8 février, le Président de Russie, Vladimir Poutine, doit rencontrer son homologue kazakh, Noursoultan Nazarbaïev. Les deux présidents se proposent de discuter de la coopération entre          les deux pays, sous tous ses aspects. Il n'est pas exclu que le travail des Russes, en mer Caspienne, soit au menu des pourparlers.       

          La Voix de la Russie       

http://french.irib.ir/info/international/item/241546-gazprom-et-lukoil-admis-%C3%A0-l-assaut-de-la-caspienne

                  

                  

                  

          SYRIE /       

                  

                  

             vendredi, 08 février 2013 05:01

          Syrie : le Pentagone soutient, ouvertement, l’armement des terroristes        

                  

             IRIB- Le secrétaire à la Défense et le chef d'état-major des forces armées américaines ont, ouvertement, exprimé leur soutien à l’armement des terroristes, en Syrie.         

              Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense, et le général Martin Dempsey, chef d'état-major des forces armées américaines, ont, explicitement, annoncé, pour la première fois,              avoir soutenu l’armement des terroristes, en Syrie. Par ailleurs, le porte-parole de la Coalition des opposants syriens, Walid Al-Bani, a critiqué les organisateurs du Sommet de              l’Organisation de Coopération islamique, pour n’avoir pas invité un représentant de cette Coalition, au Caire. Sur le terrain, les soldats de l’armée régulière syrienne ont détruit deux              plates-formes balistiques appartenant aux terroristes, aux alentours de Lattaquié. Lors de cette opération, nombre de terroristes ont été, aussi, tués. D’autre part, l’armée a pris              d’assaut les groupes terroristes, à Hamedia et à Kafar Rouma.             

                          

               http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/241420-syrie-le-pentagone-soutient,-ouvertement,-l%E2%80%99armement-des-terroristes            ;

                          

                          

                          

              U.E. /           

                          

              fév 10, 2013           

Les premiers éléments de la mission EUTM à              Bamako

Nicolas Gros-Verheyde /Sahel /

                Le colonel Bruno Heluin, responsable de la mission “Expertise” (©rédit : Sébastien Rieussec pour EU)             

              (BRUXELLES2) C’est à bord d’un avion militaire italien, parti de Paris dans la journée, que les premiers militaires de la mission de formation de l’armée malienne ont rejoint Bamako,              vendredi (8 février). Ce détachement “précurseur” est composé d’environ 70 personnes (Français, Espagnols, Britanniques, Roumains…). Objectif : préparer l’arrivée de la mission au point              de vue logistique et technique (signature des contrats pour les locaux, équipement, formalités d’arrivée du matériel…) et fixer les modalités de la mission “expertise” sur la chaîne de              commandement. Cette mission devrait démarrer rapidement tandis que le volet “formation” est prévu début avril. Le lancement de la mission restait encore flou ce week-end, tant que              tous les éléments de la génération de forces (notamment la dimension Medevac, évacuation médicale) n’était pas fixée. La crainte, coté français est de devoir aussi assurer cette partie              là si l’imbroglio belge (entre le ministre de la Défense et le Premier ministre) ne se résout pas rapidement.           

              Entre le général Lecointre et le Colonel Heluin, il y a une vieille complicité. Tous deux étaient des acteurs de la reprise du pont de Vrbanja à Sarajevo en 1995, quand les casques              bleus ont décidé de ne plus se laisser faire sous le feu des Serbes ; le premier comme capitaine, le second comme lieutenant. Et tout récemment, le col. Heluin était le numéro 2 du              général Lecointre, à la 9e BIMA (la brigade d’infanterie de Marine). Poste qu’il a pris, après avoir commandé durant deux ans (2010-juillet 2012) le 2e Régiment d’infanterie de Marine              (RIMA), notamment lors de son engagement en Afghanistan : il commandait alors le battlegroup Richelieu, intégré à la Brigade La Fayette           

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/les-premiers-elements-de-la-mission-eutm-a-bamako.html

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

illef

 Contact123456789suivantfinDimanche  3 février 2013703/02/Fév/201317:30Les "infos-liens " de illef.com/03-02-2013:20H00/Mali: au moins 30 avions français dans une frappe près de Kidal/lSyrie: Assad accuse Israël de vouloir déstabiliser son pays/UN RECORD DU COMEX/

      

www.illef.com                                                     20H00  

    03-02-2013 

      

    SYRIE/ 

      

International

      

Syrie: Assad accuse Israël de vouloir déstabiliser son pays

      

Dossier: Situation politique en Syrie2 / 2

              Syrie: Assad accuse Israël de vouloir déstabiliser son pays           

© RIA Novosti

              Syrie: Assad accuse Israël de vouloir déstabiliser son pays           

© AFP/ Jack Guez17:21 03/02/2013          BEIROUTH, 3 février - RIA Novosti              Sur le même sujet       La Syrie porte plainte contre Israël à l'Onu (diplomate)Syrie: Damas exhorte l'Onu à condamner l'attaque israélienneRaid aérien israélien en Syrie: Ban Ki-moon préoccupéFrappe israélienne sur la Syrie: Damas annonce une riposte (diplomate syrien)Syrie: Israël réalise une frappe aérienne dans les environs de Damas (agence)   

          Le raid de l'aviation israélienne contre un centre de recherches militaires près de Damas visait à déstabiliser et affaiblir la Syrie, a déclaré dimanche le président syrien Bachar el-Assad          lors de son entretien avec le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l'Iran Saïd Jalili, tenu à Damas.       

          "L'agression israélienne contre un complexe de recherche scientifique à Jomraya dans la province de Damas dévoile le véritable rôle joué par Israël, en collaboration avec les forces          étrangères ennemies et leurs agents sur le sol syrien, pour déstabiliser la Syrie et l'affaiblir", a indiqué le chef de l'Etat syrien.       

          Le 30 janvier, le commandement de l'armée syrienne a affirmé que des avions israéliens avaient frappé un centre militaire de recherche scientifique dans la province de Damas. Jeudi, le          secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon s'est déclaré "sérieusement préoccupé" par les informations faisant état de l'attaque.       

                  

http://fr.rian.ru/world/20130203/197416348.html

                  

                  

          MALI/       

                  

                  

International

                  

Mali: au moins 30 avions français dans une frappe près de Kidal

                  

Dossier: Aggravation de la situation au Mali

                  Situation au Mali               

© RIA Novosti. Valeri Melnikov15:42 03/02/2013                      MOSCOU, 3 février - RIA Novosti                          Sur le même sujet             Mali: arrivée du président françaisJour de victoire pour la France au Mali, malgré des perspectives peu                  rassurantesMali: l'Otan confirme son refus de participer à l'opération ServalMali: l'armée française prend le contrôle de Kidal                 Multimédia             Le Mali en guerre contre les islamistes   

                Au moins 30 avions de combat français ont participé à une frappe massive contre les positions d'islamistes au nord-est du Mali, a déclaré dimanche le porte-parole de l'état-major des                armées françaises, le colonel Thierry Burkhard, cité par les médias internationaux.             

                "D'importantes frappes aériennes ont été effectuées dans la nuit de samedi à dimanche, au nord de Kidal (1.500 km au nord de Bamako) visant des dépôts logistiques et des centres                d'entraînement des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda", a précisé le porte-parole.             

                Ces frappes ont été réalisées quelques heures après la visite du président français François Hollande à Tombouctou, reprise auparavant par les forces armées franco-maliennes.             

http://fr.rian.ru/world/20130203/197415785.html

                              

                              

                              

                              

                

                              

                              

                              

                              

                OPINION/ LIESI/             

                              

                              

                  JAPAN : TSUNAMI Major Wave III on Gold – Partie                I                        

                              

                              

Par Menthalo - Dans le silence des agneaux, l'or s'envole au Japon avec une                longueur d'avance sur l'Occident. Regardez cette sortie de consolidation d'un académisme parfait.

Comme partout dans le monde, au mois d'août 2011, l'or culmine. Les cours                chutent lourdement pour chercher un support, puis remontent pour se heurter à une forte résistance en mars 2012, l'or chute à nouveau jusqu'au support. En octobre 2012, la résistance                oblique est de nouveau testée, elle n'est brisée qu'en novembre. Quand une "résistance" est vaincue, elle doit être retestée pour vérifier qu'elle est bien devenue "support". Comme                vous le voyez sur ce graphe, fin novembre et mi-décembre, les bougies rouges viennent s'appuyer sur la résistance 2011-2012, validant sa solidité. Dés lors, les cours de l'or en YEN                peuvent s'envoler pour aller chercher de nouveaux plus hauts. Toutes les résistances sont cassées en une seule longue poussée, depuis 3 semaines, l'or enregistre de nouveaux records                dans la monnaie japonaise.

Que s'est il passé ? Le Japon est en déflation depuis presque 20 ans. Dés                2001, la BoJ expérimentait le Quantitative Easing. En 2006, la BoJ avait  un taux directeur très bas de l'ordre de 0,7% qui a permis à de nombreux financiers d'emprunter au Japon                très bon marché pour replacer cet argent en Dollar rémunéré à 5,25%, c'était le "Yen Carry Trade". La BoJ vendait du yen sur les marchés internationaux pour abaisser la valeur de sa                devise afin de favoriser ses industries à l'exportation.

Mais en septembre 2007, la bulle immobilière éclate aux Etats-Unis et la                crise des "subprimes" commence à voir le jour. La Fed va abaisser son taux directeur à 4,75%, puis la crise s'amplifiant, à 3,5% en janvier 2008. En octobre 2008, alors que la                faillite de Lehman Brothers provoque une crise systémique, la Fed baisse encore son taux à 1,50% et finira l'année 2008 au plus bas à 0,25%.

Comme on le voit sur ce graphe, ce changement de politique monétaire de la                Fed va amener la finance internationale à vouloir clôturer ses positions de Yen Carry Trade. Pour rembourser leurs emprunts en Yen, les Hedge Funds ont du vendre leurs actifs en                dollars et acheter du Yen, provoquant une flambée de la monnaie nippone et un effondrement des marchés. Pour répondre à cette violente crise du Yen, la BoJ va abaisser son taux                directeur à 0,10% en décembre 2008 en s'engageant à maintenir ce taux pendant les 4 années suivantes. Ce qui nous amène à décembre 2012.

Les Hedge Funds ont mis fin à leur Yen Carry Trade en 2012, provoquant                cette hausse du Yen et ont très certainement spéculé sur la baisse de la monnaie nippone, avec succès comme on le voit sur ce graphe.

Le 14 janvier 2013, sous la forte pression du nouveau Premier Ministre du                Japon, la BoJ a accéléré son programme d'achats d'actifs pourris, injectant quelques 10.300 milliards de yens, (87 Mds d'€), dévalorisant de ce fait la valeur du Yen, tant en valeur                relative vis à vis des autres monnaies, qu'en valeur absolue comme on le voit sur le graphe de l'Or ci-dessus.

GUERRE MONÉTAIRE

Dans la guerre monétaire actuelle, le Japon a donc une petite longueur                d'avance sur toutes les autres monnaies, suivie de près par la livre sterling.

Malheureusement, l'Euro-Dollar est parti pour toucher 1,38  et il                pourrait monter jusqu'à  1,42. (voir "la troisième colonne")

Sur ce graphique hebdomadaire de l'or en Dollar, que vous pouvez comparer à                celui du Yen en haut de page, vous pouvez constater que la configuration est très proche. Généralement je regarde les Moyennes Mobiles Exponentielles, mais ici, j'ai laissé la MME100                (en rose) et la MME100 (en bleu). On voit que cette dernière soutient les cours. Manque t'il une courte jambe de baisse pour s'appuyer sur la MME rose ? C'est possible mais rien n'est                moins certain.

UN RECORD DU COMEX

Une surprise de taille a bouleversé le COMEX, lorsqu'au premier jour de                dépôt des demandes de livraison du mois, ce sont 1.391.000 onces d'or, soit 43,26 tonnes, qui ont été réclamées. Normalement le mois de décembre est le plus gros mois de l'année pour                les demandes de livraison. En décembre 2012, 10 tonnes ont du être livrées. C'est donc 4,3 fois plus qui ont été réclamées le 31 janvier. Harvey Organ étudie le marché de l'or et de                l'argent depuis les années 70, il n'a jamais vu une telle demande de livraison. Officiellement, plus de la moitié des contrats ont été servis le 31 janvier, et 155.000 onces le                lendemain. Il reste 409.000oz à servir. Ces informations officielles ne vous révèleront pas si des accords de gré à gré ont été passés entre JPM et les acheteurs pour surseoir à cette                livraison moyennant finances ou si au lieu de physique, c'est de l'or papier qui a été livré. Ce marché est parfaitement opaque. Pour Harvey Organ, cette demande inattendue pourrait                venir d'Asie.

Le fait que la Federal Reserve de NY ait demandé un délai de 7 ans pour                livrer les 300 tonnes d'or de la Bundes Bank allemande a mis l'accent sur le fait que le jeu des chaises musicales est entré en phase finale. Certains sont en train de s'assurer                d'avoir une chaise.

Par ailleurs, la course à la dévaluation compétitive des principales                Banques Centrales du G8 ne laisse pas d'autres choix aux financiers, que de chercher à placer leur trésorerie dans des biens réels, que ce soit des métaux précieux, du pétrole ou des                produits agricoles pour fuir la monnaie fiduciaire.

Pour rester sur l'or, voici un graphique comparée de l'or en GBP (livre                anglaise) et en Euro.

L'or en GBP semble plus proche de son décollage que l'or en Euro. Ce                dernier me semble sous la résistance 2011-2012 (qui n'est pas dessinée).

Profitez de la force de l'Euro pour renforcer votre position en métaux                précieux à bon compte. D'après mes informations, les pièces d'argent ont très peu baissé en France. Les vendeurs refusent de vendre au cours et la prime monte avec la hausse de                l'euro. Nos lecteurs suisses, belges ou luxembourgeois ont peut être de meilleures opportunités à saisir.

[A suivre... LA TROISIÈME COLONNE]

liesiletter| 3                février 2013 à 18 h 42 min | Catégories: Non                classé | URL: http://wp.me/p1nRlx-3eT http://liesidotorg.wordpress.com/2013/02/03/japan-tsunami-major-wave-iii-on-gold-partie-i/                          ;

 

                              

                              

                          inShare0Plus Email Lien Imprimer   Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Samedi  2 février 2013602/02/Fév/201312:33

Les" infos- liens de illef/02-02-2013:16H10: Procès de la sale guerre d'Irak

 

      

www.illef.com                                                         16H10  

      

    02-02-2013 

      

      

      

                                                                        Procès    de la sale guerre d'Irak “Pétrole contre nourriture” Léon Camus

      

      

Gilles Munier

      

    Samedi 2 janvier 2013 

(revue de presse : geopolintel.fr – 29/1/13)*

    Gilles Munier, Secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes, comparaît jusqu’au 28 février 2013 et depuis le 21 janvier - date anniversaire de l’exécution du roi Louis XVI - devant la 1re chambre correctionnelle de Paris, lieu où fut jugée la reine Marie-Antoinette ! Cela, parmi    dix-sept autres inculpés et deux entreprises, tous accusés d’avoir contourné le programme des Nations unies dit “Pétrole contre Nourriture“permettant à Bagdad de vendre sous contrôle un peu de son sanglant or noir. Programme qui avait pour but - en principe - de soulager et quelque peu    les souffrances trop visibles du peuple irakien soumis à un terrible blocus instauré au tout début d’août 1990… suite à une initiative au niveau européen de M. Roland Dumas, ministre français des    Relations extérieures au sein du gouvernement Rocard, sous la présidence de M. Mitterrand. 

    Aujourd’hui, au banc des accusés figurent la société Total, représentée par Christophe de Margerie, la compagnie suisse de courtage pétrolier    Vitol, l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, l’ambassadeur de France Serge Boidevaix ex Secrétaire général du Quai d’Orsay et, en 2002,    président de la Chambre de commerce franco-arabe, et encore, Jean-Bernard Mérimée, ancien représentant permanent de la France au Conseil de Sécurité de 1991 à 1995. Au total, 20 prévenus qui vont    devoir répondre devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris, des chefs de corruption, trafic d’influence ou encore complicité d’abus de biens sociaux. Des débats qui se déroulent    sous la férule inquisitoriale d’une présidente assez peu “compassionnelle“ au point d’avoir, ce lundi 28 janvier, interrogé debout, trois heures et    demie durant, le prévenu Serge Boidevaix âgé de quatre-vingt-quatre ans… Une forme de “torture“ - dixit    l’avocat du prévenu - qui en dit long sur les mœurs judiciaires actuelles. Les “riches paieront“, entre autres les anciens grands commis d’un    État désormais engagé dans un consternant processus d’autodestruction. 

      

Lettre ouverte au Sénateur Norm Coleman

      

    Le 16 mai 2005, Gilles Munier, par le truchement d’une lettre ouverte assez crâne, s’adressait en ces termes au Sénateur Norm Coleman… « Le rapport de la    sous-commission d’enquête du Sénat des États-Unis que vous présidez, reprend les “informations“ publiées en janvier 2004 par le journal irakien Al Mada - dont le directeur est un ancien trésorier    du Parti communiste irakien manipulé par la CIA - lequel dénonçait 270 personnalités ayant bénéficié de “coupons de pétrole“ de la part du Président Saddam Hussein… J’ai reconnu que l’Association    des Amitiés franco-irakiennes avait été aidée ponctuellement par une société pétrolière sous la forme de participations aux frais induits par ses activités. Je me sens donc bien placé aujourd’hui    pour dire que les accusations portées contre George Galloway et Charles Pasqua sont fallacieuses et tendancieuses ». 

      

« En attaquant George Galloway, vous vous en prenez au plus féroce opposant britannique à l’embargo, à l’agression américaine contre l’Irak, à    l’occupation de ce pays et… à Tony Blair. En attaquant Charles Pasqua, vous vous vengez de la France qui a ouvert trop rapidement au goût des États-Unis une section d’intérêts économiques à    Bagdad, qui a promis à Tarek Aziz de rétablir ses relations diplomatiques avec l’Irak et qui s’est opposée au déclenchement de la dernière guerre du Golfe…Votre objectif n’est pas seulement de    diffamer les personnes citées par Al Mada parce qu’elles ont réclamé la levée de l’embargo ou dit que les sanctions contre l’Irak étaient injustifiées et criminelles. Vous voulez aussi et surtout    effrayer tous ceux qui luttent pour la libération de ce pays.

      

Ne vous étonnez pas si vos menaces d’inculper des “amis de l’Irak“ sont interprétées par la résistance irakienne comme des actes de guerre et si elle y    répondait un jour à sa façon ». Nous sommes, rappelons-le, en mai 2005 au début de l’intensification de insurrection contre l’occupant israélo-yankee (1). « Le scandale, ce ne sont ni les “dons“ ni les “commissions“ qui ont été versés car ceux-ci ont été prélevés sur    des bénéfices d’entreprises et jamais - comme vous voulez le faire croire - sur le montant insuffisant fixé par le Comité des sanctions de l’ONU pour l’achat des produits alimentaires ou    pharmaceutiques autorisés dans le cadre du programme « Pétrole contre nourriture »… « Balayez devant votre porte monsieur le Sénateur ! Sinon, le peuple américain risque de vous tenir un jour    pour responsable de la mort de ses soldats en Irak, de l’image détestable des États-Unis dans le monde et de rendre Bill Clinton et George W. Bush redevables des millions de dollars de    “pots-de-vin“ versés officiellement ou clandestinement à l’opposition fantoche irakienne. Le vrai scandale : c’est l’embargo lui-même et le programme    “Pétrole contre nourriture“. C’est le génocide organisé du peuple irakien. Le nombre des victimes dépasse le million et demi [chiffre officiel émanant de différentes organes des Nations    unies : Fao, Unicef, Oms], mais il n’y a personne qui ose instruire le procès de cet insensé acte de barbarie ».

      

« Monsieur le Sénateur, quand les États-Unis ont reconnu que l’Irak ne possédait pas d’armes de destruction massive, tout le monde a compris que le    mensonge a été inventé pour asphyxier ce pays, préparer une agression sans risque et renverser le régime baasiste. Il s’est alors agi de détourner l’attention de l’opinion publique de ce qui    constituait déjà un crime contre l’Humanité. Elle a ainsi fabriqué un contre-feu appelé “Affaire Pétrole contre nourriture“… Pouvez-vous enfin répondre à cette question : est-ce la société    américaine Chevron, qui a enlevé d’importantes quantités de pétrole irakien quand Mme Condoleezza Rice [Secrétaire d’État de janvier 2005 à janvier 2009] était membre de son Conseil    d’administration, a versé, et à qui, d’importantes commissions aux États-Unis ou en Irak ? Pouvez-vous par ailleurs dire pourquoi vous n’ouvrez pas d’enquête sur les malversations financières    dont est accusé au Nigeria le vice président Dick Cheney lorsqu’il dirigeait Halliburton et sur lesquelles le juge français Renaud van Ruymbeke aurait tant de retentissantes révélations à faire ?    Au bout du compte, pouvez-vous certifier que les accusations portées contre George Galloway et Charles Pasqua n’ont pas été forgées de toutes pièces pour escamoter dans les médias américains le    scandale provoqué par la récente inculpation d’une « taupe » israélienne, soupçonnée d’avoir remis des informations militaires à un membre du puissant lobby pro-israélien AIPAC - American Israël    Public Affairs Committee - dont vous êtes vous-même un membre éminent ? » G.M. 

      

    Des questions et des accusations demeurées évidemment sans réponse. Qui ne dit mot consent ? 

      

Retour sur images… et quelques cadavres

      

    En janvier 2004 à Bagdad, le quotidien Al Mada, subventionné par les autorités d’occupation, publie une liste de 270 noms dont 11 français donnant un    coup d’envoi au scandale « Pétrole contre Nourriture ». Octobre 2005 : un rapport officiel des Nations unies, basé sur un mémo de la CIA signé par    Charles Duelfer rendu public le 30 sept. 2004, procède à l’autopsie de “détournements“ a posteriori ou a priori répréhensibles - on ne sait trop -    opérés au détriment du Programme Oil for Food. 

      

    Le rapport des Nations unies sur cette même question est alors piloté, à la demande de Washington, par Paul Volcker, ancien président de la Réserve fédérale des É-U. Celui-ci désigne 2 253    entreprises dans 66 pays différents dont 172 françaises parmi lesquelles une trentaine étaient des filiales ou des sous-traitantes de sociétés américaines. En France le juge Courroye ne conduira    l’instruction qu’à l’encontre de 40 d’entre elles ! Première victime de cette liste de proscription dressée par la CIA, le gérant de la société française de courtage Aredio, Jean-Loup Michel, qui    se donne la mort en juillet 2005. Puis en décembre 2006, ce sera Patrick Maugein, patron corrézien de Socco International, qui se réclamait de    Jacques Chirac pour l’obtention d’allocations pétrolières. Dernière victime en date, l’avocat libanais baasiste Elias Firzli, qui intervenait pour le compte de la société Total, disparaît en 2008, victime d’un “cancer“.

      

La Résolution 986 du Conseil de Sécurité dite “Pétrole contre Nourriture“, est finalement votée avec le soutien de Paris en 1995, mais n’est mise    œuvre qu’en 1998 avec pour finalité d’atténuer les conséquences meurtrières du blocus général qui isole l’Irak du reste du monde. Une situation à ce point inacceptable qu’elle va déterminer les    responsables successifs des Programmes humanitaires des Nations unies en Irak à refuser de cautionner ce que l’Irlandais Denis Halliday, ancien Secrétaire général adjoint de l’Organisation des    Nations unies, dénonce un « génocide » silencieux ; il démissionne en octobre 1998 ; l’Allemand Hans van Sponeck qui prend alors en charge    l’application de la résolution 986 démissionne à son tour en février 2000 en compagnie de Jutta Burghardt, responsable du Programme alimentaire    mondial, le PAM. Halliday et Sponeck signeront de concert une tribune dans le quotidien londonien The Guardian [29 nov. 2001] sous le titre    explicite « La nation otage », dans laquelle ils accusent le régime de sanctions imposées par le condominium anglo-américain de violer cyniquement et    éhontément toutes les Conventions de Genève. 

      

Oil for Food : un racket bien    orchestré

      

    Les liquidités dégagées par les ventes de pétrole irakien entre 1998 et 2003 – le programme Oil for Food étant clos pour cause de guerre - se seront    monté à 64 milliards de $ placés à la Bnp de New-York sur un compte séquestre géré par les Nations unies : 30 % des ces revenus sont affectés aux dommages de guerre au Koweït ; 13 % aux Kurdes    irakiens ; 3 % aux fonctionnaires des Nations unies et seulement 54 % pour l’achat de nourriture et de médicaments. Un racket bien orchestré, n’est-ce pas ? 

      

46% du programme se trouvent ainsi détournés à la source au profit de postes budgétaires totalement étrangers au projet humanitaire    justifiant ce programme, tandis que la moitié environ des contrats soumis à l’agrément d’un Comité des sanctions supervisé par le Conseil de Sécurité, est rejetée par les États-Unis et le RU. De    son côté Bagdad impose une rétro-commission pour chaque contrat signé (quelques cents par baril de pétrole et 10% du montant des produits    alimentaires), système bien connu, par conséquent admis explicitement ou accepté implicitement par le Conseil de Sécurité jusqu’à l’invasion de 2003. Le système de rétro-commission imposé    par Bagdad n’a apparemment gêné personne, chaque contrat étant minutieusement épluché et agréé par le Conseil de Sécurité lui-même. C’est donc au vu    et au su de tous que le système a fonctionné jusqu’à l’invasion de mars 2003.

      

    Curieusement, seules les opérations effectuées sous le contrôle draconien du Comité des Sanctions sont suspectes tandis que la partie immergée de l’iceberg, marché noir et contrebande, pourtant    largement documenté dans le rapport Volcker, semble à présent ignoré. Mieux, toute velléité d’enquête se heurte à un mur de la part de l’Administration américaine ou de l’US Navy impliquée dans l’affaire Millenium (2)… Ainsi donc, insistons, près de la moitié du pétrole irakien vendu    à titre soi-disant humanitaire n’a pas été utilisée à soulager les maux et la misère, mais servi à payer des dommages de guerre en compensation de    préjudices plus ou moins fictifs.

      

Mécanisme, manipulations et Smart Power

      

Oil for Food, n’a-t-il pas été utile, en dernier ressort, à l’élimination d’un certains nombre de concurrents des É-U ? Concurrents économiques    d’abord, puis politiques à l’occasion de la traque de prétendus “coupables de corruption passive“ – en    question les rétro-commissions versées à l’Irak pour un montant de 10 milliards de $ entre 1998 et 2002 - car ce sont principalement les têtes de file de la “politique arabe de la France“ qui sont encore et toujours visés par le procès en cours… onze ans après les faits imputés. Cela expliquerait que la diplomatie    russe ait été également visée, tout comme le ministre indien des Affaires étrangères de l’époque qui appartenait au Parti du Congrès, jugé à Washington insuffisamment aligné… ou encore Jim    Howard, Premier ministre australien. 

      

    La Russie avec 19,3 milliards de dollars, soit 30 % des transactions, a été le premier client de l’Irak. Rien d’étonnant à ce qu’Alexandre Volochine, ancien directeur des services présidentiels    avant 2003, soit par conséquent épinglé dans le rapport Volcker pour des allocations pétrolières à hauteur de 4,2 millions de barils. Le Parti Communiste russe, le parti Edinstvo, proche de Vladimir Poutine, l’Église orthodoxe, le nationaliste Vladimir Jirinovski (qui aurait reçu une    allocation de 73 millions de barils), sont en effet nommément désignés par le rapport Volcker au même titre que Natwar Singh, ministre indien des Affaires étrangères. Celui-ci, soupçonné    d’avoir reçu 4 millions de barils, avait été, à la suite de la publication du rapport Volcker, suspendu de ses fonctions, provoquant du même coup une crise au sommet de l’État indien…    Pareillement, Jim Howard, Premier ministre d’un pays pourtant allié des États-Unis, l’Australie, avait vu son gouvernement déstabilisé pour « avoir su    mais avoir tu » les 180 millions d’€ de commissions versés en contrepartie de 2 Md d’€ de blé livré à l’Irak. Jim Howard accuse en retour les exportateurs de blé canadien « d’avoir monté l’affaire de toute pièce pour évincer l’Australie du lucratif marché irakien ». 

      

Ainsi des gouvernements alliés, mais non suffisamment dociles, ont-ils été mis en cause par la machine justicialiste des États-Unis, ceci par le truchement des Nations unies dont le Secrétaire    général M. Kofi Annan s’était lui également trouvé personnellement impliqué dans le “scandale“ à    travers son fils et deux de ses proches collaborateurs. Scandale qui révèle l’art subtil du Département d’État associé à celui de la Justice dans le maniement du gourdin diplomatique…    dans le cadre d’un exercice bien compris du Smart Power ! 

      

En Europe, un brutal rappel à l’ordre

      

    Même traitement en Europe pour ces personnalités qui se sont refusée à jouer le jeu de la Maison-Blanche – ou l’on dénoncé - pendant les années    d’embargo : le député britannique George Galloway, en France le sénateur Charles Pasqua – indépendamment d’une morale publique parfois fort    controversable - et les derniers tenants de la politique arabe de la France Jean-Bernard Mérimée, ancien représentant aux Nations unies, Serge Boidevaix, ancien secrétaire général du Quai,    Michel Grimard, Gilles Munier (3), auxiliaires ou relais aussi discrets que zélés de notre diplomatie parallèle. Tous ces hommes avaient œuvré avec    un certain courage pour le maintien de liens avec Bagdad dans ces années noires. Sans doute en marge du Quai, mais indéniablement avec son accord tacite comme le prouverait les quelques courriers    que Louis Hennekine, Secrétaire général des Affaires étrangères, rédigea à l’automne 2001. 

      

    Personnalités auxquelles il est reproché en particulier d’avoir usé de leur influence ou de leur entregent auprès de personnalités irakiennes, Tarek Aziz par exemple, pour faciliter la signature    de contrats pétroliers ou alimentaires. En contrepartie ceux-ci se seraient vu attribuer des bons de pétrole pour leur propre compte. Or, en France    ces rétributions “personnelles“ pour service rendu relèvent maintenant d’un délit de corruption active et passive de personnalités étrangères introduit en 2002 dans la loi par le Garde des Sceaux    Elisabeth Guigou afin d’aligner le droit français sur des normes américaines soucieuses de moraliser le commerce international quand il ne s’agit pas de leurs propres entreprises(4) ! 

      

    Notons pour finir qu’en ce qui concerne les allocations de pétrole par l’État irakien, les rétro-commissions aujourd’hui dénoncées – quelque cents par    baril - étaient prélevées sur les profits des sociétés et non sur les montants des fonds séquestrés par le programme. De ce point de vue le préjudice invoqué n’existe pas au contraire des    fournisseurs de produits alimentaires, pharmaceutiques ou de biens d’équipement qui eux surfacturaient leurs ventes afin de ne pas sortir de leur poche les montants reversés à l’Irak, aux    multiples intermédiaires et parasites sans scrupules prospérant sur un système délétère de pillage légal des richesses d’un pays étranglé par un impitoyable blocus. 

      

    Notes : 

      

    1 – Des unités israéliennes arabophones participent à la guerre et à l’occupation. Parmi les premiers cercueils de combattants américains rapatriés sur le sol américain, certains étaient drapés    dans le drapeau frappé de l’Étoile de David. En mai 2005, quand l’affaire « Pétrole vs nourriture » est engagée, la “bataille de Fallouja“ a déjà été livrée, en novembre 2004, à coups de bombes humanitaires au phosphore. 

      

    2 - Rapport Volcker p. 215 à 259 : « Les exportations illégales de pétrole à partir du terminal Khor al Amaya ont eu un réel impact sur le Programme Oil    for Food. Millenium, en 7 chargements entre le 18 février et le 19 mars 2003, a enlevé 7,7 millions de barils de pétrole pour lesquels elle a versé 54 millions de dollars. Dans le cadre du    Programme au prix du marché, ceux-ci auraient dû rapporter quelque 200 millions de dollars au compte séquestre ». Le baril se situait alors aux environs de 24 $. Le pétrole, acheté au marché    noir a été négocié par Millenium à 7 $ le baril et revendu 18 $. Alors quels ont été les destinataires des commissions estimées à 53 millions 689 232    $ ? Ajoutons que les opérations de transfert du brut s’effectuaient sous la protection vigilante de la marine de guerre américaine et aussi vraisemblablement à son profit. 

      

    3 - « Vous avez reçu 200.000 dollars et vous ne vous êtes pas enrichi… » s’exclame Agnès Quantin, sarcastique. La présidente semble convaincue que    les accusés se sont goinfrés au grand préjudice des Irakiens, victimes des “corrompus“ mais non pas de l’embargo ! Gilles Munier dont il est ici    question, nous a appris que cet argent provient de ventes de pétrole effectuées par la société suisse Taurus Petroleum. Fonds actuellement sous    séquestre à Genève, destinés à l’origine au fonctionnement de l’Association dite des “Amitiés franco-irakiennes“. Somme que M. Munier - âgé de soixante-huit ans et dont les revenus se montent à… 261 euros/mois, plus 20 euros versés par l’Algérie où il a exercé ! – demande au tribunal de    débloquer au profit de « sa campagne pour le libération des prisonniers politiques en Irak… et afin de soutenir la résistance irakienne ». Rappelons    à titre d’exemple, que le vice-Premier Ministre irakien, le chrétien Johanna-Mikhaïl dit Tarek Aziz, condamné le 26 octobre 2010 à la peine capitale, se meurt à petit feu dans les geôles héritées    de l’occupant yankee. 

      

    4 – Ainsi l’actionnaire minoritaire de PSA, General Motors a-t-il contrait le groupe français – pourtant en    grande difficulté - à rompre avec le marché iranien, perdant de ce fait la vente de quelque 400 000 véhicules l’an. Cela tandis que les constructeurs américains poursuivent discrètement    leurs exportations de véhicules tout terrain vers l’Iran soumis pourtant à un inexorable embargo. Un exemple donnant la mesure de la soumission suicidaire aux ukases américains, dont font preuves    les dirigeants français et européens. 

      

    * Source : http://www.geopolintel.fr/article593.html

      

© G. Munier/X. Jardez     Publié le 2 février 2013 avec l'aimable autorisation de Gilles Munier

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

  

      Edward Snowden libre de quitter l’aéroport de Moscou ?          24/07 | 14:24 | mis à jour à 17:54                                                           L’ex-consultant du renseignement américain aurait reçu mercredi les documents lui permettant de sortir de l’aéroport de Moscou, où il est bloqué depuis un mois.  Selon son avocat, il n’a      pas l’intention de quitter la Russie et n’a toujours pas obtenu de laissez-passer.                Edward Snowden a reçu les documents lui permettant de sortir de l’aéroport de Moscou, où il est bloqué depuis le 23 juin. - DR                    Edward Snowden a reçu les documents lui permettant de sortir de l’aéroport de Moscou, où il est bloqué depuis le 23 juin. - DR          

        La situation d’Edward Snowden semblait se denouer mercredi, l’analyste de la National Security Agency (NSA) ayant obtenu les documents lui permettant de quitter la zone de transit de        l’aéroport de Moscou-Cheremetievo, où il est bloqué depuis le 23 juin, selon un responsable de l’aéroport. « L’Américain se prépare à sortir. (...) Le document lui permettant de quitter la        zone de transit de l’aéroport Cheremetievo, lui a été remis par (son) avocat (russe) Anatoli Koutcherena », a indiqué une source proche du dossier à l’agence Interfax.      

        L’avocat russe d’Edward Snowden n’a toutefois pas confirmé cette information. « La question n’est pas réglée pour l’instant », a déclaré Anatoli Koutcherena, ajoutant que pour l’instant le        fugitif américain se trouvait encore dans la zone de transit. Selon cet avocat proche du Kremlin, Edward Snowden n’a pas reçu encore le document lui permettant de sortir de l’aéroport dans        l’attente d’une décision sur sa demande d’asile. Plusieurs sources citées par les agences russes avaient affirmé précédemment que Me Koutcherena se rendait justement mercredi à l’aéroport        pour lui remettre cette attestation.      

        L’avocat a cependant indiqué espérer que la situation allait être réglée « dans les prochains jours », affirmant que ces délais étaient liés à la « bureaucratie russe ». Selon lui, Edward        Snowden compte rester en Russie par la suite. « Ses plans pour l’avenir : trouver un travail en Russie, et selon les possibilités, voyager et bâtir sa vie », a-t-il dit. « Il n’a pas beaucoup        d’argent mais c’est suffisant pour le début », a-t-il ajouté.      

      Versions divergentes    

        Une journaliste de l’AFP sur place, a constaté la présence de très nombreux journalistes au terminal E de l’aéroport Cheremetievo, sans qu’aucune information ne soit disponible sur place sur        le lieu où se trouve Edward Snowden.      

        Une autre source a précisé à cette agence que le fugitif américain pourrait quitter l’aéroport dans les prochaines heures. « Snowden n’est plus dans sa chambre. Il est encore dans la zone de        transit. Cependant, il a récupéré toutes ses affaires personnelles de la chambre », a ajouté cette source. « Actuellement, on se prépare pour le contrôle de la frontière et des douanes.        Edward Snowden va vraisemblablement effectuer ces formalités dans un couloir réservé », a indiqué une source au sein de l’aéroport à cette même agence.      

      Demande d'éclaircissement de Washington    

        Edward Snowden a déposé une demande d’asile temporaire en Russie la semaine dernière, faute de pouvoir rejoindre un des pays d’Amérique latine qui s’étaient déclarés prêts à lui accorder        l’asile.      

        Les Etats-Unis ont affirmé qu’ils empêcheraient Snowden de se rendre en Amérique latine où trois pays, le Venezuela, le Nicaragua et la Bolivie, ont répondu favorablement à sa demande d’asile        politique. Les États-Unis ont d’autres projets pour Edward Snowden, et ont réitéré à plusieurs reprises leur demande d’extradition de l’informaticien, qui est inculpé d’espionnage dans son        pays en raison de ses révélations sur le programme        d’espionnage international Prism mené par le renseignement américain .      

        Mercredi le porte-parole de la Maison blanche, Jay Carne, a dit que Washington va demander à Moscou des éclaircissements sur le statut actuel de Snowden, et a ajouté que les Etats-Unis        maintenaient qu'Edward Snowden devait être livré aux autorités américaines pour répondre des charges pesant contre lui.      

        Le Kremlin, dont les réactions ont révélé un certain embarras, a soigneusement pris ses distances avec l’affaire Snowden, soulignant souhaiter que ce dossier ne nuise pas aux relations avec        Washington. Le président Vladimir Poutine a notamment posé comme condition qu’Edward Snowden cesse ses révélations sur les programmes américains tant qu’il est en territoire russe.      

        Source : AFP, Reuters      

               

        http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202915201362-edward-snowden-libre-de-quitter-l-aeroport-de-moscou-589300.php?xtor=AL-4003-%5BChoix_de_la_redaction%5D-%5Bedward_snowden_libre_de_quitter_l_aeroport_de_moscou%5D&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;

               

               

        !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!      

               

               

Allain Jules              L'information déjantée, au Kärcher, et la liberté d'expression dans sa quintessence: "Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" Dolores Ibárruri Gómez                  TUNISIE. Printemps arabe: sous Ennahda, on tue, sous Ben Ali, on allait en prison.          

Publié le 25 juillet 2013          

3          

             

              Mohamed Brahmi            

TUNIS, Tunisie – Assassinat politique. Même mode opératoire. Honteux. Après Chokri Belaïd, une autre figure de l’opposition tunisienne vient d’être assassinée par balle            devant son domicile. Le chef d’un parti d’opposition tunisien, le député Mohamed Brahmi, a été assassiné par balles ce jeudi devant son domicile près de Tunis. «Mohamed Brahmi,            coordinateur général du Mouvement populaire et membre de l’Assemblée nationale constituante (ANC)           

            Bizarrement, depuis l’avènement d’Ennahda au pouvoir, ce genre d’assassinats se multiplient. On reprochait à Ben Ali d’être un dictateur. Mais, lui, embastillait les membres de            l’opposition. Mais,  Ennahda, qui est fortement soupçonné, assassine ses opposants. Quelle est la différence entre les deux ?  Triste printemps arabe ! Ces faits prouvent            bien que c’est une fabrication ce "printemps". D’après les médias tunisiens, l’homme a été atteint de plus de 11 balles. Ils (ses tueurs)  ne lui ont laissé aucune chance.          

            Comble du malheur et un signe, le député, âgé de 58 ans, avait été  élu à… Sidi Bouzid, point de départ de l’escroquerie "printemps arabe". Sous Ben Ali, il avait été arrêté            deux fois en 1981 et 1986. Un autre signe, son assassinat survient le jour anniversaire de la proclamation de la République en Tunisie.          

Addendum             16h39) Le Sheikh Rashid Ghannouchi, chef des Frères musulmans tunisiens (Ennahda) vient d’envoyer ses condoléances à la famille et dit son chagrin. Hum !          

http://allainjules.com/2013/07/25/tunisie-printemps-arabe-sous-ennahda-on-tue-sous-ben-ali-on-allait-en-prison/          ;

                       

            ::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::          

                       

                       

Des opposants syriens déposent les armes          

                                                

                       

  

           

Accueil                  Politique                  Economie et Finances                  Défense et Sécurité                  Société                  Sci-Tech                  Culture                  Sport                  Vidéo                  Photo                                      Dossiers                  Egypte : Tahrir proteste ‍                                            Egypte : 9                        morts et 86 blessés dans des heurts                      Egypte : retour à la                        constitution de Moubarak ?                      Une                        commission constitutionnelle sera formée en Égypte                      L'Affaire Snowden ‍                                            Snowden restera en dehors du syndicat des organes de sécurité russes (avocat)                      Snowden peut                        se déplacer librement en Russie                      « Les                        États-Unis ont bloqué Snowden en Russie » (Poutine)                      Troubles en Syrie ‍                                            L'état-major de l'armée US présente les options d'une intervention en Syrie                      Syrie : les rebelles ont pris la ville, ouvrant la voie à Alep                      Syrie : autorités et opposition doivent s'unir contre les terroristes (Lavrov)                      Armes russes ‍                                            Les porte-avions russes ont le                        vent en poupe                      Russie                        : mise au point d’un nouveau bombardier stratégique                      Russie : des drones bientôt livrés à l’armée de terre                                                    Aujourd'hui, 14:48 0                                    Syrie: les USA satisfont toutes les demandes des rebelles (expert syrien)                                       

                        @ Photo : EPA                      

                    Le président du Comité des chefs d'états-majors interarmées des Etats-Unis Martin Dempsey a présenté cinq options différentes pour une intervention de l'armée américaine en Syrie.                    Il s'agit entre autres d'armer les combattants, de frapper les sites militaires syriens et de mettre en place des zones tampons et de zones d'exclusion aérienne.                  

                    

 Les Américains ont                      annoncé les étapes de leurs prochaines actions. Mais la Syrie est-elle prête à de tels développements ? Les Etats-Unis vont-ils intervenir en Syrie ? L'analyste militaire syrien                      Salim Harba nous fait part de ses réflexions pour La Voix de la Russie :                    

 « Je pense que cette déclaration ne reflète pas les projets réels des Etats-Unis. Il s'agit plutôt d'une pression psychologique sur les                      dirigeants syriens et d'un soutien moral des terroristes. Aujourd'hui les Etats-Unis satisfont toutes les demandes des groupes terroristes en Syrie, les ravitaillant en armes,                      denrées alimentaires, transports et officiers étrangers. Il n'y a qu'un élément que les Etats-Unis ne peuvent pas accomplir : celui d'engager une intervention.                    

 C'est impossible                      parce que, premièrement, la Russie, la Chine et d'autres pays ne permettent pas aux Etats-Unis de trouver un prétexte légal pour s'ingérer ouvertement en Syrie. C'est pourquoi                      ils mènent des opérations par le biais d'autrui, bien que très activement. Les autorités américaines ont lancé leur pays dans une entreprise périlleuse dont elles espéraient                      sortir vainqueurs dès le début. Mais la crise dure depuis plus de deux ans et nous ne sommes pas brisés.                    

 Deuxièmement, c'est impossible à cause de nos militaires. L'armée syrienne est prête à défendre son pays et à effectuer des représailles face à tout                      envahisseur, que ce soit l'infanterie américaine, la marine de guerre ou même les forces aériennes. Il ne faut pas penser que mes paroles sont gratuites : le mythe de                      l'invincibilité de l'armée américaine a été détruit. Faites attention à leur échec en Afghanistan : ils ne peuvent même pas assurer le retrait des troupes. Le succès de la                      campagne irakienne est également bien contestable. En plus, face à la ruine que les Américains ont apporté dans ces pays, nous avons retenu une chose : nous ne pouvons pas nous                      rendre car cela équivaut à la mort.                    

 En dépit de la propagande étrangère haineuse visant à discréditer le pouvoir aux yeux de la population, les gens comprennent qui est qui et qui contribue                      par tous les moyens à la lutte de notre armée contre les terroristes. Ce soutien populaire est un élément fondamental.                    

 La faillite des Frères musulmans en Egypte a démontré que la population du pays était une force décisive. Pour nous, les événements en Egypte font naître                      l'espoir que le renversement des Frères musulmans signifiera l'affaiblissement des combattants en Syrie.                    

 De cette façon, les déclarations venant des Etats-Unis ne sont qu'une attaque médiatique contre notre armée et notre peuple. Mais ces attaques ne nous font                      pas peur ».   N                    

Naowaf Ibrahim, Moncef Matni                     Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2013_07_25/230417723/
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

      

    illef.com 

      

Jules

    L'information déjantée, au Kärcher, et la liberté d'expression dans sa quintessence: "Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" Dolores Ibárruri Gómez         VIDEO – CALVAIRE. Syrie: le martyr d’une fillette de 2 ans. Merci Obama, Hollande et Cameron     

Publié le 22 juin 2013

75

 

Elle est belle leur révolution !

Elle est belle leur menterie!

Elle est belle leur démocratie !

Mais, ils ne seront jamais inquiétés devant les tribunaux y référents. C’est aussi comme ça que va le monde.

        Les antropophages qui se gargarisent d’avoir reçu des armes sophistiquées, en toute illégalité, martyrisent même des bébés. Comme expliquer le cas de cette petite fille de deux ans, ligotée,        et dont les parents ont été exécutés à Deir Ezzor devant elle ? Pourquoi tuer l’innocence ? Simplement pour le pouvoir ? Simplement pour gouverner la Syrie ? Simplement pour avoir la mainmise        sur le gaz et le pétrole ? Figurez-vous que, le seul crime de cette fillette est que, ses parents étaient…. chiites

        L’après-Assad comme ils le disent n’existe pas. Ils ont un seul projet, la destruction de la Syrie. Leur gymnastique intellectuelle ne trompe plus personne. A propos du groupe déclarant avoir        reçu des arms sophistiquées, qui s’y colle ? Comme vous l’aurez devinez, le Front al-Nosra. Ils avaient pourtant promis de livrer uniquement des armes aux "démocrates".     

>>> REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

        Pour ceux qui croient encore à cette fumisterie de "révolution arabe", il faut simplement qu’ils se posent la question de savoir les "qui" sont les alliés arabes des Occidentaux pour faire la        guerre à la Syrie, pour comprendre. La Qatar et l’Arabie saoudite ne peuvent-ils pas d’abord balayer devant chez eux ? C’est dans ces deux pays-là qu’il faut un vrai coup de balai. Mais, non,        à coup de petro-dollars, ces pays qui ont compris que l’Occident a pour seul et unique Dieu Mammon, financent tout…     

Comment expliquer que le massacre de Hatla, 77 personnes tués, soit revendiqué publiquement par un religieux koweïtien, le sheick Shafi Al-Ajmi (vidéo) ?                            http://allainjules.com/2013/06/22/video-calvaire-syrie-le-martyr-dune-fillette-de-2-ans-merci-obama-hollande-et-cameron/

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

123456789

suivant

fin

Mardi 19 mars 2013219/03/Mars/201307:09Les "infos-liens" de illef /19-3-2013......15H30

      

www.illef.com                                                15H30  

    19-03-2013 

      

      

      

      

                                                                                                                                                                                                  

      

 

URGENT: An 1 du coup d’état du 22 mars : Le capitaine Amadou Haya Sanogo et le CNRDRE, le peuple malien            vous dit merci

Accueil | Politique | Flash info | Iyad Ag Ghaly, l’émir d’Ansar Dine, combat au          côté d’AQMI            Iyad Ag Ghaly, l’émir d’Ansar Dine, combat au côté d’AQMI                     Par Lematindz - Date: il ya 17 heures 5 minutes 11 réactions                Taille de la police: Iyad Ag Ghali, leader du groupe islamiste Ansar Dine

Le chef d’Ansar Dine Iyad Ag Ghaly serait sur le plateau de Tigharghart, dans l’Ifoghas. Il conduirait ses hommes dans les combats au côté d’Aqmi contre            l’armée tchadienne.

Quelques jours avant le lancement de l'opération française Serval dans le nord            du Mali, Iyad Ag Ghaly avait signé un accord avec le MNLA avant de le dénoncer. Le chef d'Ansar Dine a aussi été reçu par le président Bouteflika. En dépit des multiples revirements de            position d'Ag Ghaly, Alger avait longtemps privilégiée la voie du dialogue avec Ansar Dine ne désespérant pas d'éloigner ce chef touareg d'Aqmi et du Mujao.

Cependant les efforts d'Alger n'ont servi qu'à faire gagner du temps à            l'islamiste Iyad Ag Ghaly qui s'est aussi joué du président du Burkina Faso. Depuis, certaines sources l'avaient donné en fuite au Soudan, d'autres en Mauritanie. Cependant, les            Etats-Unis ont ajouté fin février le chef d'Ansar Dine sur leur list-kill. Ce qui fait de lui comme d'ailleurs de Mokht ar Belmokhtar des ennemis à abattre en priorité.

Selon la même source non identifiée d’Aqmi contactée par saharamedia, l’émir d’Ansar Dine conduirait en personne            la lutte contre l’armée tchadienne. Yahia Abou Hammam, le chef d’Aqmi au Sahel serait aussi dans la région de Tigharghart. Yahya Abou El Hammam, de son vrai nom Djamel Okacha, a été            désigné à la tête de l’organisation terroriste pour la zone Sahélo-saharienne, en octobre dernier en remplacement de Nabil Makhloufi, tué semble-t-il, dans un accident un mois plus            tôt.

Cette source d’Aqmi, qu’il faut prendre avec prudence, avance que les hommes d’Ansar Dine auraient causé de            sérieuses pertes humaines à l’armée d’Idriss Deby. Rappelons que le président tchadien avait affirmé que son armée a tué Abdelhamid Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar. L’armée française qui            avait refusé de confirmer l’information s’était retrouvée avec un cadavre pour deux chefs terroristes.

Si le premier, selon plusieurs sources, est effectivement tué au cours de combat, Le Borgne, l’ancien compagnon            d’El Para et chef de la katiba El Moulathamine, serait toujours en vie.

Sofiane Ayache

Source: Lematindz

 

http://www.malijet.com/actualite-politique-au-mali/flash-info/67283-iyad-ag-ghaly,-l%E2%80%99%C3%A9mir-d%E2%80%99ansar-dine,-combat-au-c%C3%B4t%C3%A9-d%E2%80%99aqmi.html

                      

                      

                      

                      

                      

            Tuesday, March 19, 2013         

Stay Connected                            Grande-Bretagne – Conversion à l’Islam du Prince Charles ?                     

Une déclaration du prince héritier a créé le buzz dans les médias britanniques.

Le Prince Charles a déclaré vouloir apprendre l’arabe afin de procéder à une étude plus approfondie du Coran.

La déclaration a suscité de nombreuses rumeurs quant à une possible conversion du prince héritier qui n’a jamais caché sa fascination                        pour l’Islam.

Il y a dix ans déjà, les sites islamophobes du monde entier avaient parlé de conversion du prince Charles.

 

L’intérêt que porte le prince à notre religion ne vient pas seulement des évènements internationaux mais aussi des enseignements spirituels du                        Coran.

Il déclare: « Le monde islamique est le gardien de l’un des plus grands trésors de la sagesse et de la connaissance spirituelle à la                        disposition de l’humanité. »

Le prince Charles a longtemps fait preuve d’une profonde inquiétude pour les crises environnementales de la planète, et comme beaucoup d’autres,                        il y voit une question de crise religieuse:

« La vérité qui dérange, c’est que nous partageons cette planète avec le reste de la création pour une très bonne raison – qui est que – nous                          ne pouvons exister par nous-mêmes sans que la bande complexe équilibré de la vie qui nous entoure. »

L’Islam a toujours enseigné cela et d’ignorer cette leçon est de manquer à notre contrat avec la création. »

Le prince Charles soutient que l’Islam a une contribution particulière à apporter à l’humanité d’aujourd’hui:

« Plus que cela, l’Islam peut nous enseigner aujourd’hui une façon de comprendre et de vivre dans le monde que le christianisme                          lui-même a perdu. Au cœur de l’islam existe la préservation d’une vision intégrale de l’Univers.

                                                  

                                                  

L’Islam refuse de séparer l’homme et la nature, la religion et la science, l’esprit et la matière, et a conservé une vision métaphysique et                          unifiée de nous-mêmes et le monde qui nous entoure. »

« Nous avons besoin de récupérer la profondeur, la subtilité, la générosité de l’imagination, le respect pour la sagesse qui a tant marqué                          l’Islam dans ses grands âges … »

Sur le Choc des Civilisations souhaité par les élites de New-York :

« Ces deux mondes, l’Islam et l’Occident, sont en quelque sorte à la croisée des chemins dans leurs relations. Nous ne devons pas les laisser                          se démarquer. Je n’accepte pas l’argument selon lequel ils sont sur une trajectoire de s’affronter dans une nouvelle ère de l’antagonisme.

Je suis profondément convaincu que nos deux mondes ont beaucoup à s’offrir mutuellement. Nous avons beaucoup à faire ensemble. Je suis très                          heureux que le dialogue a commencé, à la fois en Grande-Bretagne et ailleurs. Mais nous aurons besoin de travailler plus pour se comprendre et expulser le fantôme de la                          suspicion et la peur. »

Le Prince Charles et son épouse sont actuellement en visite diplomatique de neuf jours au Moyen-Orient pour le compte du                        gouvernement britannique.

Espérons qu’il ne meurt pas dans un accident de voiture sous un pont …

 

http://www.islametinfo.fr/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=75&wysijap=subscriptions

                              

                                          

                                          

ONOMIEACTU-ECOConjoncture S'abonner au Figaro.fr

                Chypre : Moscou menace de retirer son soutien au plan             

Mots clés : Sauvetage, Banques, Blanchiment, Chypre, Russie, Vladimir Poutine

Par Pierre Avril Mis à jour le 18/03/2013 à                15:54 | publié le 18/03/2013 à 13:57Réactions (34) Le président Vladimir Poutine, lundi matin.                   Après s'être montrée plutôt favorable au schéma élaboré dans la nuit de vendredi à samedi, la Russie fait volte-face. Sans doute pour mieux négocier les conditions de son aide,                notamment un accès privilégié aux gisements de gaz chypriotes pour la compagnie publique Gazprom.             

Correspondant à Moscou

                  L'imposition d'une taxe sur les dépôts bancaires chypriotes continue à faire des vagues en Russie, où, selon une évaluation de                  Moody's, au moins 20 milliards de dollars seraient investis dans des établissements financiers insulaires. Après une période de flottement, c'est Vladimir Poutine qui a donné le la des réactions politiques et économiques. Selon des propos rapportés par son porte-parole, le chef                  du Kremlin a jugé les mesures de                  l'Eurogroupe «injustes, non professionnelles et dangereuses». À l'inverse, une heure avant, l'adjoint du ministre des Finances, Sergueï Chatalov, considérait que l'introduction                  d'une taxe sur les dépôts bancaires, «la moins mauvaise des solutions», était «juste» et qu'en l'absence d'une telle mesure, le gouvernement chypriote se priverait d'une source de                  revenus…               

Selon plusieurs estimations, les                  épargnants russes devraient perdre près de 2 milliards d'euros. «Les premières victimes ne seront pas les riches qui eux, ont eu le temps de sortir leurs avoirs, mais la classe                  moyenne», s'insurge le président de l'Association des banques régionales, Anatoly Aksatov, qui qualifie de «provocation» et «d'illégal» l'accord conclu à Bruxelles, et encourage des                  plaignants à le contester en justice.               

                  Le raisonnement économique qui conduit le pouvoir russe à condamner la décision bruxelloise paraît pour le moins obscur. Officiellement, depuis décembre, le Kremlin marquait sa                  volonté d'en finir avec «l'off-shorisation» de l'économie russe, qui dans une grande mesure passe par l'île de Chypre. C'est ici que                  sont enregistrées, parfois sous des prête-noms, un grande nombre de holdings de grandes sociétés russes, y compris publiques. Par ailleurs, le relèvement du taux d'imposition sur                  les revenus de 10% à 12,5%, qui ne concerne pas les dividendes, n'affectera pas ces sociétés mères «russo-chypriotes».               

La Russie rechigne à prolonger son prêt               

                  Sur le papier, l'introduction d'une taxe sur les dépôts sert les intérêts de Moscou, dans la mesure où elle rend la place financière chypriote moins intéressante et encourage les                  épargnants russes à rapatrier leurs avoirs dans le pays. Mais cette fois, le remède est jugé pire que le mal, et dont le préjudice, selon les dirigeants russes, dépasserait les                  limites de leur propre pays. «L'UE crée un précédent dangereux qui porte atteinte aux fondements européens de l'inviolabilité de la propriété privée», estime l'oligarque et patron                  d'Onexim, Mikhaïl Prokhorov. Par ailleurs, le gouvernement russe qui, notamment lors du récent G20 finances, fut étroitement associé aux discussions avec la troïka (UE-BCE-FMI), se                  plaint cette fois de ne pas avoir été consulté par ses partenaires occidentaux.               

                  Dans ce contexte, Moscou semble rechigner à prolonger jusqu'en 2022, comme il était prévu dans le plan de sauvetage, un prêt à Chypre de 2,5 milliards de dollars. La visite du                  ministre des Finances, initialement prévue lundi 18 mars, a été repoussée au mercredi 20 mars. «Compte tenu de la fuite des dépôts des banques chypriotes, qui, après l'accord                  bruxellois, pourrait atteindre 20 à 30 milliards de dollars, le fait d'accorder un nouveau prêt n'a plus de sens. Le gouvernement russe devrait attendre», estime l'économiste en                  chef d'Alfa Bank, Natalia Orlova. À moins d'exiger de nouvelles contreparties. Au-delà de la privatisation de la Banque populaire de Chypre, qui pourrait profiter à un investisseur                  russe, les dirigeants du pays commencent à plaider la cause de Gazprom et de Rosneft pour participer à l'exploitation de gisements chypriotes. Nul doute qu'au-delà des déclarations                  assassines, le Kremlin fera discrètement ses                  comptes.                                     

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/03/18/20002-20130318ARTFIG00490-chypre-moscou-menace-de-retirer-son-soutien-au-plan.php

                              

                              

                              

                              

                 Rsistons à la désinformation

 Mardi 19 mars 2013219/03/Mars/201313:45Daniel Schneidermann : NON à la honteuse liste noire de Patrick Cohen

MédiasLa liste de Patrick Cohen17 mars 2013 à 19:06                               Par DANIEL SCHNEIDERMANN 

Eh bien, c’est dit. Il existe une liste noire d’invités sur France Inter. C’est l’animateur de la                                Matinale, Patrick Cohen, qui a benoîtement mangé le morceau. Cela se passe au micro de l’émission C’est à vous (France 5). Chroniqueur de cette                                émission, Patrick Cohen reçoit son collègue Frédéric Taddéï, animateur de Ce soir ou jamais, qui vient d’être transférée de France 3 à France 2. Et Cohen ne                                va pas le rater, Taddéï. A présent qu’il est passé sur France 2, chaîne amiral, Taddéï continuera-t-il d’inviter les maudits, comme il le faisait à l’abri de                                la (relative) confidentialité de France 3 ? «Vous invitez des gens que l’on n’entend pas ailleurs, mais aussi des gens que les autres médias n’ont pas                                forcément envie d’entendre, que vous êtes le seul à inviter.» Et Cohen cite quatre noms : Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral et                                Marc-Edouard Nabe.

 

Un théologien, un humoriste, un publiciste inclassable, un écrivain : voici la liste des                                proscrits, des interdits, des bannis, dressée pour la première fois, tranquillement, sur un plateau de télé convivial et sympathique. Instant de vérité. Deux                                quinquas se font face, deux animateurs professionnels, au sommet de leur carrière, que tout pourrait réunir, et dont on réalise en une seconde tout ce qui les sépare.                                Cohen : «Moi, j’ai pas envie d’inviter Tariq Ramadan.»Taddéï : «Libre à vous. Pour moi, y a pas de liste noire, des gens que je refuse a priori d’inviter                                parce que je ne les aime pas. Le service public, c’est pas à moi.» «On a une responsabilité. Par exemple de ne pas propager les thèses                                complotistes, de ne pas donner la parole à des cerveaux malades. S’il y a des gens qui pensent que les chambres à                                gaz n’ont pas existé.» «Qui ?» «Kassovitz sur le 11                                Septembre.» «Si je dis "j’ai des doutes sur le fait que Lee Harvey Oswald ait été le seul tireur de l’assassinat de Kennedy à Dallas", vous m’arrêtez                                ?» «Evidemment pas.» «Quelle différence ? Tout ce qui n’est pas défendu est autorisé. Je m’interdis de censurer qui que ce soit, à partir du                                moment où il respecte la loi.»

 

Même si la liste Cohen mélange tout (quoi de commun entre les quatre ? Et pourquoi Kassovitz ne                                figurait-il pas dans la liste initiale ?) chacun en entend bien le point commun : les quatre proscrits, sous une forme ou une autre, ont dit des choses                                désagréables sur les juifs, Israël, ou le sionisme.

 

Mais soudain, Taddéï renvoie la balle. «Vous voulez                                que je vous fasse la liste des ministres condamnés, y compris pour racisme, que vous avez reçus dans votre émission de radio ?» «Y en a pas                                beaucoup.» Taddéï ne prononce pas le nom de Hortefeux, mais là aussi tout le monde a entendu pointer son nez l’éternelle concurrence victimaire : il est légitime d’être désagréable aux Arabes, mais pas aux juifs. Qu’on s’entende bien : c’est parfaitement le droit de Cohen, de                                ne pas inviter Ramadan, Soral, Nabe ou Dieudonné. Aucun cahier des charges du service public ne l’oblige à le faire. On a le droit d’estimer que Dieudonné n’est pas                                drôle, ou que Nabe n’est pas un grand écrivain. Cohen serait parfaitement fondé à dire «j’estime qu’il existe des théologiens plus pertinents, des humoristes plus                                drôles». Manchettes, sujets, invités : être journaliste, c’est choisir, trier, hiérarchiser. Mais aucune raison d’en faire une question de principe,                                et de proclamer que même la baïonnette dans les reins, on n’invitera pas Bidule. En reprochant à Taddéï d’inviter les                                proscrits, Cohen dit en fait «ce n’est pas parce que je ne les juge pas intéressants, que je leur barre l’accès au micro de France Inter. C’est parce                                qu’ils ont contrevenu à un dogme».

 

Se priver d’invités intéressants parce qu’on n’est pas                                d’accord avec eux est, pour un journaliste payé par le contribuable, une faute professionnelle.

                                                              

Et non seulement c’est indéfendable, mais c’est contre-productif. Aujourd’hui, les                                dissidents n’ont plus besoin de Cohen et de ses homologues, pour trouver un écho sur Internet. Avant, il était possible de décider qui étaient les «cerveaux malades»,                                et de les condamner pour crime de pensée, comme dans 1984. Mais aujourd’hui, pour un animateur en vue, déclarer qu’il n’invitera pas Bidule, c’est hisser                                Bidule sur le piédestal de victime de la censure. Le pré carré audiovisuel, s’il veut rester un lieu crédible de débat d’idées, n’a donc plus d’autre choix                                que de s’ouvrir aux paroles jadis bannies, quitte à leur opposer une contradiction vigoureuse et argumentée, ou à les prendre à leur propre piège de la dialectique. Et                                de s’en donner les moyens.

                                                              

                                                                                              http://mobile.liberation.fr/medias/2013/03/17/la-liste-de-patrick-cohen_889214

http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-daniel-schneidermann-non-a-la-honteuse-liste-noire-de-patrick-cohen-116329186.html

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Lundi 18 mars 2013118/03/Mars/201315:36

Les "infos-liens" de illef /18-3-2013....16h00

 

      

www.illef.com                                                  16h00 

    18-3-2013 

      

      

 

      Français enlevés au Cameroun : Boko Haram diffuse un enregistrement audio   

      Publié le 18.03.2013, 14h25 | Mise à jour : 15h32   

         ARCHIVES. Une première vidéo, montrant cette fois l'ensemble de la famille Moulin-Fournier, avait été diffusée sur Youtube le 25 février.         | Capute d'écran/YoutubeDans cet audio, l'homme - qui dit s'appeler Tanguy Moulin-Fournier - lit un communiqué en français puis en anglais où il évoque les «conditions de vie très dures» des sept otages, dont ses quatre      enfants, depuis leur capture «il y a 25 jours». Il appelle également l'ambassadeur de France au Nigeria à «tout mettre en oeuvre» pour      leur libération.
      Il dit être détenu par Jamaatu      Ahlisunnah Lidda'awatiwal Jihad, nom arabe par lequel le groupe islamiste nigérian Boko Haram se fait appeler. «Nous perdons nos forces chaque jour et commençons à être malades, nous ne      tiendrons pas longtemps», souligne-t-il. S'adressant d'abord à l'ambassadeur de France au Nigeria, puis au président camerounais      Paul Biya, il transmet une requête de Boko Haram : celle de libérer des prisonniers du groupe islamiste au Nigeria et au Cameroun.
      Cette demande avait déjà été formulée par le groupe islamiste une semaine après l'enlèvement des sept Français, dans une vidéo postée sur Youtube montrant l'ensemble de la famille. «Les      revendications qui ont été formulées, d'après la connaissance que j'en ai, portent en particulier sur des sujets qui sont complètement hors de portée de la France», avait alors estimé le      ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, jugeant les images diffusées par les ravisseurs «terriblement choquantes».
La famille Moulin-Fournier, qui      compte quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, a été enlevée le 19 février dans le nord du Cameroun à Dabanga sur une route longeant la frontière avec le Nigeria. Ces expatriés basés à Yaoundé      étaient en vacances et venaient de visiter le parc national de Waza, réputé pour ses nombreux animaux. 

      

    LeParisien.fr                                                             http://www.leparisien.fr/faits-divers/francais-enleves-au-cameroun-boko-haram-diffuse-un-enregistrement-18-03-2013-2650115.php

      

      

      

      

      

    CURIEUX ET DANGEREUX CONCEPT!!!IL il est vrai Caroline que vous n'osez pas encore proposer un ministére de la propagande !!!! 

      

    Le journalisme selon Caroline Fourest 

      Publié le 17 mars 2013 à 12:00 dans BrèvesMédias   

      Mots-clés : Caroline Fourest, Femen, Ovidie

Notre consœur Caroline Fourest a récemment fait une déclaration tout aussi intéressante que curieuse. Au sujet de sa série documentaire sur        les extrémismes (politiques, religieux), elle a déclaré que « le journalisme est avant tout une pédagogie ». Si cette assertion est compréhensible dans ce contexte – ces documentaires se sont attachés à rendre compréhensibles les divers mouvements qu’elle présente à un public télévisuel sans doute        peu au fait de ces mouvances -, elle l’est déjà beaucoup moins dans son travail sur les Femen, clairement orienté et partial et dont Ovidie a fait une critique que j’aurais volontiers contresignée.         Hors de tout contexte, il me semblait tout de même que la fonction du journalisme est avant tout d’informer et de questionner, voire de donner à penser et débattre dans le meilleur des cas.        Faire œuvre de « pédagogie », voilà qui en outre devrait inquiéter une profession qui, la plupart du temps, sait si bien se décrédibiliser à trop vouloir « pédagogiser », ce dont        nombre de lecteurs se plaignent en cessant d’acheter des journaux jugés plus proches de la propagande que de l’information. Tout comme l’homme de théâtre a pour devoir de faire confiance à        l’intelligence de son public, le journaliste peut se fier à celle de son lectorat.     

http://www.causeur.fr/caroline-fourest-femen,21694

              

              

              

Tribune

Des armes pour la Syrie ? Jean-Dominique Merchet

              

© Jean-Dominique Merchet

              

        Lundi 18 mars 2013     

        Source : RIA Novosti

              

"Guerre et Paix"

              

        En septembre 1986, des missiles sol-air portables américains de type Stinger sont livrés aux Moudjhadines afghans, via le Pakistan. Ces engins, redoutablement efficaces, vont changer la donne        militaire sur le terrain et poser de très sérieux problèmes à la 40ème armée soviétique. Un quart de siècle plus tard, on ignore toujours        combien de missiles Stinger – et de Blowpipes britanniques – furent livrés par la CIA dans le cadre de l’opération Cyclone ; plusieurs centaines en tout cas. Combien d’avions et        d’hélicoptères furent abattus? Là encore, les données exactes manquent, mais tous les spécialistes s’accordent à reconnaitre que ses livraisons furent l’un des moments importants de cette        guerre, qui s’acheva deux ans et demi plus tard par le départ des Soviétiques. Sans que la paix ne revienne pour autant en Afghanistan…     

      

Sommes-nous en train de voir le même scénario se rejouer en Syrie? Le président français François Hollande est-il le nouveau « Good Times Charlie », le surnom de Charles Nesbitt Wilson,        incarné sur les écrans d’Hollywood par Tom Hanks dans le film « la guerre selon Charlie Wilson », qui raconte comment toute cette opération fut montée?     

              

        Comme le Royaume-Uni, la France souhaite aujourd’hui la levée de l’embargo européen sur les livraisons d’armes à la Syrie – en clair aux insurgés qui combattent le régime de Bachar al-Assad.        « Nous avons comme objectif de convaincre nos partenaires à la fin du mois de mai, et si possible avant. Si d’aventure, il devait y avoir un blocage d’un ou deux pays, alors la France        prendrait ses responsabilités » a assuré le président de la République le 14 mars. Comprenez que si l’Allemagne – hostile à la levée de l’embargo – s’y opposait, Paris et Londres        passeraient outre et livreraient des armes aux rebelles. Il y a, sur cette question comme sur tant d’autres, matière à désaccord entre pays européens – qui semblent s’éloigner chaque jour un        peu plus de la construction d’une politique étrangère et de sécurité commune… Mais c’est une autre histoire !     

              

        L’urgence est aujourd’hui en Syrie. Au terme de deux années de guerre civile, on compte environ 70.000 morts et aucune perspective politique ne se dessine. Le pouvoir baasiste s’est bunkerisé        et l’opposition armée radicalisée, notamment avec des groupes proches d’Al Qaïda, comme le front Al Nosra. Jour après jour, le pays s’enfonce dans l’horreur.     

              

        Armer les insurgés est-il une bonne idée? La réponse n’est pas simple. On peut dire que c’est ajouter de la guerre à la guerre, mais les guerres s’achèvent aussi par la victoire militaire,        donc par les armes ! On peut dire que c’est trop tard, qu’il aurait fallu le faire l’an dernier, mais mieux vaut tard que jamais! On peut dire que c’est insuffisant, qu’il faudrait une vraie        intervention militaire, mais on sait que celle-ci est impossible, ne serait-ce que parce que le président Obama ne veut pas en entendre parler! On peut surtout craindre que les armes livrées        tombent entre de mauvaises mains – comprenez les djihadistes les plus radicaux – mais est-ce une raison pour ne pas aider les groupes modérés, pour éviter justement que les plus extrêmistes        ne sortent auréolés de la victoire? Les services occidentaux assurent qu’ils ont aujourd’hui suffisamment de garanties pour livrer des armes offensives à certains groupes combattants.     

              

        Ces livraisons sont aussi un signal politique destiné à accroitre la pression sur le régime Assad tout en renforçant nos alliés contre nos ennemis au sein du camp insurgé. Car, n’en doutons        pas, ce n’est pas l’option de la guerre totale qui a été retenu à Paris. Pendant les livraisons d’armes, les discussions politiques continuent. L’affaire a été discutée lors de la récente        visite du président Hollande à Moscou. Si la Russie est très hostile à la livraison d’armes aux insurgés, elle ne s’active pourtant pas moins à la recherche d’une issue politique. Russes,        Américains et Français, chacun à sa manière, cherchent actuellement en Syrie des hommes susceptibles de devenir des interlocuteurs acceptables pour le camp d’en face. Y réussiront-ils? Rien        ne le dit. Mais on ne peut que se réjouir de leurs efforts, sans doute plus parallèles que communs.     

              

        La situation syrienne est déjà suffisamment tragique pour qu’elle ne devienne pas l’occasion d’un retour à la guerre froide. La tentation est là: en Russie comme à l’Ouest, nombreux sont les        « faucons » qui rêvent aujourd’hui d’en découdre. Ce serait ajouter la catastrophe à la catastrophe.     

              

              

              

Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialisé dans les affaires de Défense. Auteur du blog français le plus lu sur ces questions, créé en 2007. Ancien de l’Institut des        hautes études de défense nationale. Auteur de nombreux ouvrages dont : « Mourir pour l’Afghanistan » (2008), « Défense européenne : la grande illusion » (2009), « Une histoire des forces        spéciales » (2010), « La mort de Ben Laden » (2012).

              

© 2013 RIA        Novosti Publié le 18 mars 2013

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Jean-Dominique_Merchet.180313.htm

 

 

 

 

              

              

Le sommaire des        Tendances d'Orient Le dossier Syrie Les dernières mises à jour

 

              

    

Opinion

Le plan américain du dernier quart                d'heure Ghaleb Kandil

John Kerry

                Lundi 18 mars 2013             

                La douloureuse vérité à laquelle le secrétaire d'Etat John Kerry s'est finalement résolue est que toute solution en Syrie constitue une défaite pour les Etats-Unis, pour l'Occident                colonisateur et pour les monarques des pétrodollars et la Turquie. Aussi, Washington et ses auxiliaires tentent de contourner cette solution en annonçant leur intention d'armer les                gangs terroristes et en menaçant d'élargir le champ de bataille avant de s'asseoir à la table des négociations lors d'un sommet russo-américain dont la date ne saurait tarder, selon                des diplomates.             

                A la demande de Kerry, les ministres des Affaires étrangères des colonies française et britannique, Laurent Fabius et William Hague, ont appelé à armer les rebelles syriens. Puis le                Premier ministre de sa Majesté, David Cameron, a démenti ces intentions, alors que le président François Hollande balbutiait presque lors de la réunion de l'Union européenne. Sachant                que les armes et les équipements de communication fournis par l'Occident sont déjà depuis des mois aux mains des terroristes, qui ne parviennent pas à réaliser des progrès                significatifs sur le terrain, malgré le soutien d'instructeurs américains, occidentaux et arabes actifs au Liban, en Jordanie et en Irak aussi.             

                Devant la dissuasion politique de la Russie, des informations ont été véhiculées selon lesquelles les promesses de fournir de nouvelles armes visent en premier lieu à remonter le                moral des gangs armés avec l'approche des négociations russo-américaines, qui constituent l'aveu de la défaite en Syrie face à cet pays, responsable de l'échec de tous les projets                américains dans la région ces trente dernières années, comme l'a reconnu l'ancien directeur de la CIA, David Petraeus. Le dernier quart d'heure sert aux Américains à exploiter                jusqu'au bout les capacités et l'énergie de ceux qu'ils ont inventé, entrainé, armé et financé. N'est-ce pas la raison pour laquelle ils ont été créés?             

                Un développement politique dramatique a eu lieu la semaine dernière en Syrie, lorsque la Russie a lancé un avertissement sévère à l'adresse des manœuvres et atermoiements américains                concernant des principes de règlement de la crise en Syrie, convenus dans le cadre de l'accord de Genève. L'annonce franco-britannique sur l'envoi d'armes aux rebelles a été une                occasion pour Moscou de lancer une mise garde selon laquelle cette décision constitue une violation de la loi internationale. Les propos de Serguei Lavrov et l'envoi de navires de                guerre russes vers le port syrien de Tartous constituent un rappel des lignes rouges que l'Occident ne doit pas franchir au sujet du type d'armement livré aux terroristes.             

                Lors de sa dernière tournée au Moyen-Orient, John Kerry a tergiversé au sujet des termes de l'accord conclu avec la Russie à Genève. Mais il a finalement été contraint de faire une                déclaration politique qui a eu l'effet d'un choc chez ses alliés et auxiliaires, en reconnaissant que le président Bachar al-Assad était un négociateur incontournable. De la sorte,                Washington abandonne définitivement et clairement la condition d'un départ du président, comme préalable à tout dialogue national.             

                Malgré cela, les Etats-Unis restent tentés par le plan du dernier quart d'heure, pour essayer de modifier les rapports de force interne en Syrie en prévision du début des                négociations. Il s'agit d'un geste désespéré pour éviter la défaite politique totale. C'est dans ce cadre que l'on doit interpréter l'entrainement de terroristes syriens par des                instructeurs américains en Jordanie, l'envoi de 3000 tonnes d'armes croates achetées par l'Arabie saoudite et le Qatar, et les scénarios sur une intervention israélienne dans le but                d'édifier une ceinture de sécurité en Syrie qui serait confiée aux terroristes.             

                Mais de l'avis des experts, toutes aventure militaire d'Israël en Syrie ou au Liban serait une véritable catastrophe pour l'Etat hébreu, pour les intérêts occidentaux et pour toute la                région. L'équilibre des forces est en effet solide et bien ancré et l'axe de la Résistance, avec ses alliances internationales au cœur desquelles se trouve la Russie, la Chine et les                pays des Brics, dispose des capacités dissuasives nécessaires pour faire échec à toute offensive et pour briser l'hégémonie américaine sur le monde.             

                Dans ce contexte, les experts s'accordent sur le fait qu'en dépit de la guerre dans laquelle elle est engagée, l'armée syrienne dispose toujours d'importantes capacités en plus de se                défense anti-aérienne et de ses missiles balistiques, qui restent intacts.             

                              

L'AFP reconnait (sans le vouloir), la suprématie de l'Etat et de son armée

A l'occasion du deuxième anniversaire des troubles en Syrie, l'Agence France-presse (AFP) a publié un rapport sur l'état des                lieux sur le terrain qui prouve, malgré les tentatives d'exagérer les réalisations des gangs armés, que l'Etat et l'armée syrienne contrôlent les principales zones du pays et                continuent d'avoir l'initiative. Voici des extraits de ce rapport:

"Sur le terrain, la situation est toujours aussi explosive en Syrie. L'armée d'Assad défend toujours Damas et des territoires dans                l'ouest et le centre du pays, tandis que les rebelles aidés de combattants jihadistes avancent progressivement dans le nord et l'est. Etat des lieux des combats, région par région                :

Damas et sa province:

Près de huit mois après avoir lancé la "bataille de libération" de Damas, les rebelles restent confinés dans les quartiers                périphériques et les banlieues sud et est de la capitale fortifiée.

L'armée repousse leurs tentatives de pénétrer au cœur de Damas, où d'importantes cibles du régime sont toutefois visées par des                attentats meurtriers, revendiqués en majorité par le Front djihadiste Al-Nosra.

La région orientale d'Al-Ghouta, où les rebelles ont pris pied, est le théâtre de batailles acharnées. Au sud-est de Damas,                l'armée tente en outre de reprendre totalement la ville de Daraya.

Dans le nord:

A Raqa (nord-est), le Front Al-Nosra et Ahrar al-Sham ont enregistré le plus grand succès en s'emparant totalement le 6 mars                dernier de Raqa, capitale de la province éponyme. C'est la première grande ville du pays à tomber aux mains des rebelles. L'aviation continue néanmoins d'y bombarder les                insurgés.

Dans la région d'Idleb (nord-ouest), de larges territoires de la province sont aux mains des rebelles, mais la capitale                provinciale est toujours sous contrôle de l'armée.

Avec l'aide des jihadistes étrangers arrivés via la frontière poreuse avec la Turquie, les rebelles ont pris deux postes                frontaliers et la base de l'armée de l'air de Taftanaz. Les islamistes dans le nord ont un meilleur accès aux armes que les rebelles du centre.

A Alep, la deuxième ville du pays, le front a été ouvert en juillet 2012 avec un assaut des rebelles qui contrôlent désormais la                plupart de la province. Le groupe islamiste Liwa al-Tawhid dirige la bataille dans le centre d'Alep, celui d'Ahrar al-Sham mène les combats pour prendre les bases aériennes militaires                de la province. Le Front Al-Nosra, accusé d'être lié à Al-Qaïda en Irak et classé par Washington sur sa liste d'"organisations terroristes", est également actif à Alep.

Dans l'est:

Dans la ville de Deir Ezzor. Les rebelles profitent de la frontière perméable avec l'Irak pour passer armes et combattants. Ainsi                les opposants au régime ont pris 80% de la province, mais l'armée contrôle toujours la majorité de la capitale provinciale. Le Front Al-Nosra est bien implanté à Deir                Ezzor.

Dans la province de Hassaké, à majorité kurde, les rebelles ont combattu les combattants kurdes à Ras al-Aïn, avant de conclure                une trêve en février. Ailleurs dans cette région, des jihadistes se sont emparés de larges territoires.

Au centre:

Après un siège de neuf mois des bastions rebelles à Homs, l'armée a lancé une nouvelle offensive, appuyée par l'aviation et des miliciens pro-régime.                Une reprise des enclaves rebelles assurerait à l'armée un contrôle total du centre du pays.

La région de Hama est par ailleurs en majorité sous contrôle de l'armée.

Dans l'ouest:

Le cœur de la communauté alaouite, confession de Bachar al-Assad, est sous contrôle de                l'armée, à l'exception de quelques enclaves kurdes et turcomanes dans le nord de Lattaquié.

Dans le sud:

A Deraa, berceau de la révolte, les rebelles ont pris plusieurs villages, mais la majorité de la province est encore contrôlée par                le régime.

La ville de Soueida reste de son côté globalement calme, les leaders de la communauté druze, majoritaire, ayant maintenu une                neutralité.

Située sur la ligne de cessez-le-feu avec Israël sur le Golan, la province de Kouneitra est le théâtre de combats                intermittents.

                              

                              

      

Source : New Orient News http://www.neworientnews.com/...                                                            ;

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Ghaleb_Kandil

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:
123456789suivantfinSamedi  9 mars 2013609/03/Mars/201307:40Les "infos-liens " de illef /09-03-2013/Edition de 08h15

      

www.illef.com                                                     08h15 

    09-03-2013 

      

      

    RUSSIE/ 

      

     Le ministère de la Défense de Russie a entamé la mise en place des Forces d'opérations spéciales. Leur commandement est déjà formé. Le chef de l'état-major général, le général Valeri Guerassimov,    l'a annoncé au cours de sa rencontre à Moscou avec les attachés militaires étrangers.  

    Selon le chef de l'état-major général, l'idée de mettre en place de telles forces en Russie a été suggérée par les succès des « principaux Etats mondiaux » dans les conflits armés du XXIe siècle.    Des commandements des opérations spéciales existent notamment aux Etats-Unis, en France et en Australie. Les commandos réalisent d'importantes opérations militaires, antiterroristes et de    sauvetage notamment en Afghanistan. En Russie, des unités spéciales existaient dans différentes armes et armées. Maintenant elles seront réunies au sein d'une seule structure en vue d'accomplir    des missions spéciales, explique le rédacteur en chef de la revue Défense nationale Igor Korotchenko. 

« De telles forces pourront être utilisées sur des théâtres d'opération loin des frontières de Russie. Notamment pour contrecarrer des tentatives de pirates pour    s'emparer de paquebots ou cargos russes. Elles pourront réagir rapidement à la prise en otage de citoyens russes ou porter un coup contre les bases de terroristes internationaux dans les régions    du monde où il y a des menaces réelles aux intérêts nationaux de Russie. Le chef de l'état-major général a averti les attachés militaires de leur formation ce qui veut dire que nous ne cachons    pas ces projets. Nous informons nos partenaires et collègues que de telles forces seront mises en place. La Russie démontre sa résolution de réagir par des moyens militaires aux menaces dans les    zones géographiques éloignées. En ce sens, nous allons dans la même direction que les pays évolués ».

Les détails de la composition et des effectifs de la structure nouvelle sont encore inconnus. La force analogue ayant un commandement uni aux Etats-Unis compte plus de 50 000 soldats de    différentes armes, indique l'observateur militaire du quotidien Komsomolskaïa pravda Viktor Baranets. 

« Les forces spéciales ont été utilisées en Irak et en Afghanistan. Ce sont des unités peu nombreuses et spécialement entraînées qui peuvent se déplacer à bord    d'hélicoptères ou d'avions. Un exemple en ce sens est la liquidation d'Oussama ben Laden par les SEAL. L'expérience mondiale est suffisamment riche. Nous aussi nous avons des commandos bien    entraînés. Mais tout doit être réduit au même dénominateur. Les unités dispersées doivent être placées sous un commandement uni et attendre l'ordre d'agir ».

Les médias avaient annoncé précédemment que la nouvelle structure des forces armées de Russie pouvait regrouper le centre spécial Senej, une brigade des forces spéciales d'une région militaire,    une escadrille d'hélicoptères et une escadrille d'avions de transport militaires. A l'heure actuelle un paquet de documents est déjà prêt définissant les axes de développement, les moyens de    formation et d'utilisation des forces d'opérations spéciales. 

http://french.ruvr.ru/2013_03_08/La-Russie-met-en-place-des-Forces-doperations-speciales/

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

      

    O.N.U./ 

      

      

   

 

    

      

Delicious Digg Facebook Twitter Yahoo! Technorati

      

       Syrie / Philippines / ONU / Israël -   Article publié le : vendredi 08 mars 2013 - Dernière modification le : vendredi 08 mars 2013         Syrie : échec d’une tentative de l’ONU pour libérer les casques bleus du Golan             Un convoi de l'ONU censé évacuer les observateurs de l'ONU a dû rebrousser chemin.                     REUTERS/Baz Ratner (POLITICS)               Par RFI

    En Syrie, huit véhicules des Nations unies partis récupérer les vingt et un casques bleus retenus par un groupe de rebelles ont dû faire demi tour en raison de bombardement dans le secteur de    Jamlah, près du plateau du Golan, ce vendredi 8 mars. Au siège des Nations unies, à New York, on dit espérer un cessez-le-feu d'ici quelques heures. L'opération doit reprendre samedi. 

 

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

        L’ONU comptait sur un cessez-le-feu entre le gouvernement et les rebelles syriens pour aller chercher les 21 casques bleus philippins qui sont détenus dans le village de Jamlah, à l’intérieur        de la zone démilitarisée entre la Syrie et Israël.     

        Or selon l’ONU, ce village était soumis vendredi à d’intenses bombardements. Les véhicules envoyés pour les chercher ont rebroussé chemin en raison, dit-on à New York, de l’heure tardive et        des risques liés à l’obscurité. Les services des Nations unies ont pu s’entretenir au téléphone avec les casques bleus. Ils sont en bonne santé. Ils sont séparés en quatre ou cinq groupes        dans différentes maisons de Jamlah.     

        La situation est très tendue pour les casques bleus dans le Golan depuis que des groupes rebelles ont pris position dans cette zone tampon. Deux postes avancés ont déjà été évacuées et la        mission va réduire ses patrouilles. Enfin, à la question de savoir pourquoi ces casques bleus n’ont pas opposé de résistance à leurs ravisseurs, l’ONU répond qu’ils étaient seulement équipés        d’armes légères et que ce sont des observateurs et non de troupes combattantes.     

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130308-syrie-echec-tentative-onu-liberer-casques-bleus-golan

              

        SYRIE /     

              

InternationalArmes pour les rebelles syriens: Moscou demande des explicationsDossier: Situation politique en Syrie1 / 2

                  Armes pour les rebelles syriens: Moscou demande des explications               

© AFP/ Abdo

                  Armes pour les rebelles syriens: Moscou demande des explications               

© AFP/ Bulent Kilic17:49 08/03/2013                  MOSCOU, 8 mars - RIA Novosti                      Sur le même sujet           Syrie: des centaines d'Européens dans les rangs des islamistes (médias)Syrie: Moscou salue la tendance de l'opposition à négocier sans préalableSyrie: contraindre le régime d'Assad à l'isolement (opposition)Syrie: Londres promet du matériel non létal à l'oppositionSyrie: le conflit s'internationalise (Moscou)  

              La Russie demande au Groupe d'action pour la Syrie de nommer ceux qui fournissent des armes aux rebelles syriens au mépris des principes formulés dans le communiqué de Genève adopté fin              juin 2012, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
              "Nous voulons obtenir des précisions sur les sources de livraison d'armes [à l'opposition syrienne] et sur les moyens de surveiller ces sources", a indiqué M. Lavrov dans une interview              à la chaîne de télévision BBC.
              Le ministre a de nouveau souligné que la Russie livrait des armes défensives au gouvernement syrien dans le cadre des contrats intergouvernementaux conclus avec Damas.
              "Nous avons envoyé une paire d'hélicoptères, mais cela n'a exercé aucune influence sur la situation. Ils ont été acheminés désassemblés pour être réassemblés sur place", a conclu le              chef de la diplomatie russe.
              Le Groupe d'action comprenant les ministres des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, de la Turquie et de pays de la Ligue arabe a tenu sa              première réunion le 30 juin 2012 à Genève. Cet organisme mis en place à l'initiative de Moscou a alors adopté un communiqué dans lequel il a formulé des principes visant à régler la              crise syrienne. Il s'agit notamment de la création d'un gouvernement de transition réunissant toutes les parties en conflit.           

http://fr.ria.ru/world/20130308/197745751.html

                          

                          

                          

              VATICAN /           

                          

 

                          

                  samedi 9 mars 2013 07h13Vous êtes ici : Page d’accueil > Toute                L'Info > Article 

                          

                        Sécurité maximale au Vatican pour assurer le secret du conclave                                         vendredi 8 mars 2013 17h43                                             [-] Texte [+]                      

CITE DU VATICAN, 8 mars (Reuters) - Depuis des siècles, l'Eglise catholique pouvait compter sur les murs de la chapelle Sixtine pour                        assurer la confidentialité des débats sur le choix d'un nouveau pape.

                        Processus secret, voire mystérieux, des "princes de l'Eglise" drapés de la pourpre cardinalice qui s'achevait par un filet de fumée blanche et la formule rituelle: "Habemus                        papam".                     

                        Au XXIe siècle, avec l'explosion des progrès technologiques, à l'ère de Twitter et des SMS, tout a changé. Le scandale du VatiLeaks et les fuites sur les rivalités au sein du                        Vatican ont poussé les services de sécurité à relever les défis de la modernité.                     

                        Le mot "conclave", qui fait référence au lieu "fermé à clé" où débattent les cardinaux électeurs, aujourd'hui ceux âgés de moins de 80 ans, semble bien désuet à une époque où                        "les murs ont facilement des oreilles".                     

                        Des travaux ont lieu à la chapelle Sixtine pour préparer la réunion solennelle qui s'ouvrira le 12 mars pour désigner le successeur de Benoît XVI.                     

                        Un faux plancher a été installé afin de cacher les équipements destinés à empêcher les écoutes électroniques.                     

                        La Domus Sanctae Marthae (Résidence Sainte-Marthe) du Vatican où résident les cardinaux pendant le conclave, quand ils ne sont pas réunis sous la fresque du "Jugement dernier"                        de la chapelle Sixtine, sera également passée au peigne fin, afin d'éviter que ne traînent quelques microphones indiscrets.                     

                                              

                        "SENS DES RESPONSABILITÉS" Suite...

 Voir l’article sur la page simplePage précédente 1 | 2 Page suivante                          COREE DU NORD/                                            Menace nucléaire en Corée du Nord : la Chine lance un appel au calme                                               Mise à jour le vendredi 8 mars 2013 à 16 h 14 HNE                       | Radio-Canada avec Agence France-Presse et Reuters                                           Rassemblement militaire à la place                            Kim Il Sung, à Pyongyang, jeudi Photo : AFP/KNS

                            Inquiète de la détérioration du climat dans la péninsule coréenne, la Chine a lancé un appel « au calme et à la retenue », vendredi.                         

                            Principal allié de la Corée du Nord, la Chine exhorte les parties à « s'abstenir de toute action susceptible d'aggraver les tensions ».                         

Cet appel au calme a été lancé alors que le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité jeudi de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, qui                            menace de mener une attaque nucléaire préventive contre les États-Unis.                         

                            En plus d'agiter le spectre d'une guerre « thermonucléaire », Pyongyang a coupé le téléphone rouge et a ainsi rompu les accords de non-agression avec la Corée du Sud,                            vendredi. En outre, elle menace de dénoncer l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953.                         

                            Bien que la Chine ne souhaite pas l'effondrement du régime communiste de Kim Jong-un, elle a participé à l'écriture du nouveau texte de sanctions économiques contre la                            Corée du Nord signé par le Conseil de sécurité.                         

« J'exhorte la Chine à user de son influence pour convaincre Pyongyang que l'attitude belliqueuse, la rhétorique guerrière, les provocations et les violations du droit                            international doivent cesser », avait d'ailleurs insisté le ministre allemand des Affaires étrangères.                         

                            Les États-Unis ont pour leur part estimé que la menace formulée par la Corée du Nord contre le Sud était « contre-productive » et qu'elle ne va servir qu'à isoler un peu                            plus le régime communiste de Pyongyang.                         

Hystérie collective

                            De passage sur une île emblématique des tensions entre les deux Corées, le chef suprême Kim Jong-un a été accueilli par des femmes et des enfants en pleurs, hurlant de                            joie et accourant à sa rencontre. Au moment de son départ, des dizaines de personnes se sont même aventurées dans les eaux glaciales de la mer Jaune pour suivre leur                            dirigeant jusqu'à son bateau.                         

                            Ces démonstrations d'hystérie collective, qui ont été diffusées par la télévision d'État, vendredi, ne seraient pas réellement spontanées, selon les détracteurs du régime.                         

                            Kim Jong-un a hérité de la seule dynastie communiste en décembre 2011, à la mort de son père Kim Jong-il. Il était lui-même le fils de Kim Il-sung, fondateur de la                            République populaire démocratique de Corée (RPDC) en 1948.                         

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2013/03/08/004-pyongyang-pekin-appel-calme.shtml

                       IRAK /                     

                        08 mars 2013, 17:25                     

                        Irak : l'ancien patron de la CIA David Petraeus a-t-il couvert des actes de torture ?                     

                          SIPA USA-KT/SIPA                       

Tweeter                                 1                              inShare

                                                      

Une enquête menée par le Guardian et la BBC                            arabe, diffusée mercredi 6 mars, révèle que les Américains ont commencé à mettre sur pied en Irak en 2004 un important réseau de prisons                            secrètes dédiées à la torture. Des révélations mettant directement en cause l'ancien patron de la CIA,                            David Petraeus, qui aurait cautionné ces actes.

«Le reportage évoque notamment un vétéran des "sales guerres" d'Amérique latine, envoyés en Irak pour superviser des centres de détention - créés "grâce à des                            millions de dollars de fonds américains", précise le journal - où la torture était notamment pratiquée par des milices paramilitaires», rapporte l'Express.fr. Et selon                            le documentaire, le colonel James H. Coffman, directement impliqué, rendait directement des comptes à David Petraeus.                         

                            Des accusations auxquelles à souhaité répondre le général, niant toute implication dans cette affaire. «Au cours de ces années passées en Irak, le général Petraeus a eu                            connaissance d'allégations de tortures par les forces irakiennes. A chaque incident, il a immédiatement rapporté l'information au commandement militaire américain, à                            l'ambassadeur américain à Bagdad... ainsi qu'aux leaders irakiens appropriés», précise un porte-parole du général.                         

                            David Petraeus a démissionné au mois de novembre de la CIA après avoir été impliqué dans une affaire d'adultère et de violation des règles de                            sécurité entourant les documents classifiés.                         

http://www.newsring.fr/actualite/1003333-irak-lancien-patron-de-la-cia-david-petraeus-a-t-il-couvert-des-actes-de-torture

                                                      

                                                      

                                                      

                                                      

                            VENEZUELA /                         

                                                      

                                                      

mar8                            La thèse de l’assassinat de Chavez évoquée                         Publié le 8 mars 2013par Strategika51Par défaut

                              Le Président vénézuélien par intérim, Nicolas Maduro, a accusé, dès mardi dernier, des parties qu’il a qualifié d’«ennemis historiques»du Venezuela d’avoir provoqué par                              des moyens inconnus le cancer, dont souffrait le Président Hugo Chavez, décédé le jour même après un combat difficile contre cette maladie.                           

                              L’attaché militaire américain et un fonctionnaire de la CIA en poste auprès de l’ambassade des Etats-Unis à Caracas ont été expulsés du Venezuela le lendemain suite à                              des accusations de complot visant la sécurité nationale de la république bolivarienne.                           

                              Lors d’une intervention transmise, en direct, à la télévision, à l’issue d’une réunion des hauts responsables politiques et militaires du pays, Nicolas Maduro a précisé                              qu’une commission scientifique enquêterait sur cette possibilité. «Nous n’avons aucun doute, arrivera un moment, dans l’histoire, où nous pourrons créer une commission                              scientifique, [qui révélera] que le commandant Chavez a été attaqué, avec cette maladie… ». A Moscou, plusieurs instituts spécialisés sont persuadés de la thèse de                              l’assassinat. Signe qui ne trompe pas, des tissus et l’ADN du défunt présidents ont été envoyés en Russie dans la plus grande discrétion.                           

                              Le vice-président a comparé la situation à celle de l’assassinat du dirigeant palestinien Yasser arafat en 2004, soutenant que le leader palestinien avait été,                              volontairement, contaminé par une maladie, par ses ennemis.                           

                              Des sources russes n’ont pas écarté que le président Chavez ait été atteint par des radiations lors de son déplacement à l’ONU où il se serait assis sur un siège                              contenant un matériau hautement radio-actif. Lors d’un discours à la tribune de l’Assemblée Générale de l’ONU, Chavez n’avait pas hésité à fustiger l’impérialisme du                              président US Georges Bush Junior en le qualifiant au diable.                           

                              Une autre conjecture évoque les effets d’une version sophistiquée d’une caméra à rayonnement Gamma, procédé dont aurait été victime le président Algérien Houari                              Boumédienne dans les années 70.                           

                              Un smartphone ou un autre gadget électronique sont également évoqués.                           

                              Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s’est interrogé de son côté de la coïncidence élevée de survenue de types de cancers chez les dirigeants d’Amérique du Sud en                              laissant entendre que cette situation ne relèverait pas du hasard mais d’un plan préconçu. Son homologue russe Vladimir Poutine semble convaincu que certains pays                              utilisent de nouvelles armes à prions et des radiations pour provoquer des cancers                           

http://strategika51.wordpress.com/2013/03/08/la-these-de-lassassinat-de-chavez-evoquee/                       ; ALGERIE / KOSOVO/ISRAEL/ TURQUIE /                     mar8                                Algérie: des produits d’Israël et du Kosovo inondent les marchés sous label turc                             Publié le 8 mars 2013par Strategika51Par défaut

                                  Bien que l’Algérie n’entretient pas officiellement des relations diplomatiques avec Israël et n’a pas reconnu l’indépendance du Kosovo, des produits de ces deux pays                                  inondent depuis un certain temps les marchés de ce pays sous divers labels. Notamment le label turc.                               

                                  L’Algérie qui dispose d’une économie basée essentiellement sur l’industrie des hydrocarbures se trouve de facto sous la coupe réglée de puissants clans affairistes                                  ayant réussi à démanteler tous les secteurs productifs locaux au profit d’une politique effrénée d’importation. Certains de ces cartels y ont même instauré, avec                                  l’aide des législateurs acquis moyennant prébendes et privilèges mais surtout grâce à leurs nombreux appuis au sein des services de renseignement, une sorte de                                  monopole qui ne dit pas son nom. Sans orientation politique ou idéologique, bien que beaucoup d’entre les barons autoproclamés de l’import se sentent proches de                                  l’islamisme à la mode du Golfe arabo-persique tandis que d’autres vouent une admiration sans borne au néolibéralisme sauvage, les cartels d’importations en sont                                  venus à influencer le rapport de forces assez complexe qui caractérise la politique obscure et ambigüe de l’Algérie. Au point où il purent mettre gravement en danger                                  l’État même en y fomentant des émeutes soutenues et d’une violence inouïe comme ce fut le cas le 5 janvier 2011.                               

                                  L’importation de produits alimentaires et d’artefacts israéliens et kosovars en Algérie est l’une des conséquences de la turcophilie ambiante des milieux d’affaires,                                  lesquels non seulement adhèrent totalement à la politique étrangère de la Turquie d’Erdögan mais soutiennent la reconfiguration géopolitique en cours dans le monde                                  arabe.                               

http://strategika51.wordpress.com/2013/03/08/algerie-des-produits-disrael-et-du-kosovo-inondent-les-marches-sous-label-turc/

                        DRONE /                                             samedi 09 mars 2013 08:16:59                     Réalisé par une équipe d’ingénieurs Algériens : Un prototype de drone en fabrication à Bou Ismail

                          Réalisé par une équipe de jeunes ingénieurs de ce centre, le drone sera opérationnel avant la fin de l’année 2013, ont annoncé des responsables du CSC au ministre au niveau                          de l’atelier de développement d’un système avionique avec des matériaux entièrement algériens.                       

PUBLIE LE : 09-03-2013 | 0:00

                                                      

 D.R

                                  Réalisé par une équipe de jeunes ingénieurs de ce centre, le drone sera opérationnel avant la fin de l’année 2013, ont annoncé                                   des responsables du CSC au ministre au niveau de l’atelier de développement d’un système avionique avec des matériaux entièrement algériens.                               

                                  Un prototype de drone algérien est en fabrication au Centre de soudage et de contrôle (CSC) de Bou Ismail, dans la wilaya de Tipasa, a-t-on constaté, jeudi, au cours                                  de la visite de ce centre par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Rachid Haraoubia. Réalisé par une équipe de jeunes                                  ingénieurs de ce centre, le drone sera opérationnel avant la fin de l’année 2013, ont annoncé des responsables du CSC au ministre au niveau de l’atelier de                                  développement d’un système avionique avec des matériaux entièrement algériens. L'idée de ce prototype d’avion sans pilote a été lancée en 2010 lors de la visite du                                  Président de la République à l’université de Ouargla. Elle s’est ensuite poursuivie par la réalisation des divers matériaux et équipements au niveau du centre de                                  soudage et contrôle de Bou Ismail grâce à une équipe d’ingénieurs chevronnés qui ont travaillé sur une base de données de 1050 drones, a-t-on indiqué. Se félicitant                                  des efforts des responsables du centre de recherche et du travail réalisé par les jeunes ingénieurs, M. Haraoubia a estimé, à cet égard, que le CSC est "à la pointe                                  en matière de soudage et de contrôle, d’où le nombre important de conventions signées avec de grandes entreprises nationales (Sonatrach, Sonelgaz etc.) et                                  internationales (Mittal steel, Samsung, Sonati)". Le CSC de Bou Ismail est une filiale du Centre de recherche scientifiques et techniques en soudage et contrôle de                                  Annaba. Elle est riche de 30 années d’expérience en expertise et assistance technique spécialisée dans le soudage et contrôle non-destructifs. La délégation                                  ministérielle s’est également rendue au Centre de recherche et d’analyses physico-chimique (CRAPC), installé dans le même site en attendant son transfert dans le                                  nouveau siège en cours de réalisation à Tipasa. Le CRAPC est spécialisé dans le développement des techniques analytiques relatives la chimie des matériaux et de                                  l’environnement. Cette structure de recherche s’est lancée dans un projet de coopération euro-méditerranéenne de contrôle des particules dans l’air qui permettra de                                  faire un état des lieux de la pollution transfrontalière, a-t-on indiqué. Une expérience lancée par l’unité d'analyses et de développement technologique en                                  environnement en milieu fermé est également mise en place sur le site.                               

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/39150
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Mercredi 27 février 2013327/02/Fév/201309:56

Les "infos-liens" de illef/27-02-2013/Edition de 15H15

      

www.illef.com                                                         15h15  

      

    27-2-2013 

      

      

    LYBIE / 

      

      

      

    Libye: Comment les islamistes d’Ennhada ont envoyé Baghdadi al-Mahmoudi à la mort 

Publié le 27 février 2013

10

 

      

        Al-Baghdadi Al-Mahmoudi     

L’ex-Premier ministre libyen Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Libye depuis juin dernier après avoir été extradé de Tunisie, est dans un état critique en raison des tortures qu’il a      subies, a indiqué mercredi à l’AFP son avocat tunisien Mabrouk Kourchid.

      L’ex-Premier ministre libyen Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Libye depuis juin dernier après avoir été extradé de Tunisie, est dans un état critique en raison des tortures qu’il a subies, a      indiqué mercredi à l’AFP son avocat tunisien Mabrouk Kourchid. « Baghdadi al-Mahmoudi est dans un état critique en raison des tortures qu’il a subies », a-t-il dit, ajoutant qu’il « pourrait      mourir ». L’avocat a cependant refusé d’identifier ses sources afin de les protéger d’éventuelles représailles.

      En juin 2012, la Tunisie, où avait fui l’ancien Premier ministre, l’avait remis à Tripoli, assurant avoir obtenu des garanties pour qu’il soit bien traité en prison. Son procès s’est ouvert en      novembre à Tripoli.   

      Cette extradition avait provoqué une profonde crise politique à Tunis, le gouvernement l’ayant ordonnée sans en informer le président Moncef Marzouki qui était lui opposé à cette mesure,      estimant que les autorités libyennes ne pouvaient pas garantir le respect des droits de l’accusé.   

      Chef du gouvernement libyen de 2006 jusqu’aux derniers jours du régime de Mouammar Kadhafi à l’été 2011, M. Mahmoudi est l’un des derniers détenteurs des secrets d’Etat de l’ère du dictateur      déchu et tué en octobre 2011.Il avait fui la Libye en septembre 2011, peu après la prise de Tripoli par les rebelles, et avait été arrêté le 21 septembre à la frontière sud-ouest de la Tunisie,      près de l’Algérie.   

      Plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme, ainsi que des personnalités de l’opposition tunisienne, ont vivement critiqué la démarche, estimant qu’elle violait le droit      international, malgré l’engagement de Tripoli à garantir un procès équitable aux dirigeants de l’ancien régime.   

      Source: 7 sur 7.be   

http://allainjules.com/2013/02/27/libye-comment-les-islamistes-dennhada-ont-envoye-baghdadi-al-mahmoudi-a-la-mort/

          

          

      LIBAN /   

          

          

          

      la guerre civile syrienne Liban

        L’ONU craint que le Liban soit entraîné dans la guerre civile syrienne      Partager           Sylviane ZEHIL | 27/02/2013     

            C’est « à un moment de risques accrus sur plusieurs fronts au Moyen Orient » que le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni hier pour débattre de la situation régionale. Dans son exposé            devant le Conseil, Jeffrey Feltman, secrétaire général adjoint pour les Affaires politiques de l’ONU, a mis en exergue les « développements dans la région », indiquant que la situation en            Syrie « continue d’être une source de vive préoccupation pour les Nations unies. » Il n’a pas manqué de soulever « l’inquiétude » de la communauté internationale quant à « l’impact » de            la situation en Syrie sur le Liban.         

« Si la situation générale au Liban est restée stable, les tensions ont toutefois augmenté dans les zones frontalières du Nord-Est, » a-t-il déclaré. Et d’ajouter que « l’opération menée            le 1er février par l’armée libanaise à proximité de Ersal, qui a fait plusieurs victimes, a entraîné la mort d’un homme recherché pour terrorisme et de deux soldats de l’armée libanaise            ». Il a noté que les « tensions ont de nouveau augmenté, les 16 et 22 février, en raison des rapports de coopération transfrontalière, des bombardements, de la mort de combattants du            Hezbollah et des menaces d’escalade ». Le 24 février, d’autres combats ont eu lieu le long de la frontière, provoquant la réaction publique du président Michel Sleiman qui a souligné la            nécessité d’un engagement continu de la distanciation de la politique du Liban et a appelé la partie syrienne à s’abstenir de tirer des missiles en direction du Liban. Les Nations unies            craignent que le Liban soit aspiré dans la guerre civile en Syrie, qui va bientôt entrer dans sa troisième année.         

                      

          Dans ce cadre, M. Feltman a présenté mardi une « image effrayante » du conflit syrien qui a fait près de 70 000 morts depuis mars 2011. « La spirale militaire destructrice s’étend chaque          jour un peu plus et menace d’entraîner dans le tourbillon les pays voisins, avant tout et de façon inquiétante le Liban », a dit Feltman au Conseil de sécurité.           Il a dénoncé les « aspects sectaires » de ce conflit et la présence en Syrie « de combattants étrangers et de groupes extrémistes », et a condamné l’attitude des Chabbiha, milice favorable          au régime du président Bachar el-Assad. « Il est regrettable de voir que les parties en conflit restent prisonnières d’une logique militaire qui ne peut qu’apporter plus de morts et de destructions, a poursuivi le responsable de          l’ONU. Les deux camps ont commis des violations des droits de l’homme qui sont des crimes de guerre – même si les actes commis par les gouvernementaux sont bien plus nombreux que ceux          commis par l’opposition. »
Vive « inquiétude » L’ancien ambassadeur des États-Unis au Liban a aussi exprimé « l’inquiétude » de la communauté internationale au sujet de « toute action qui risque d’entraîner le Liban dans le sillage du          conflit en Syrie ». « Les informations persistantes faisant état de transfert d’armes vers et à travers le Liban sont contraires aux obligations internationales », a-t-il martelé, tout en          appelant « toutes les parties à respecter l’intégrité territoriale de la frontière et la souveraineté du Liban, ainsi que toutes les parties libanaises à honorer les engagements pris dans          la Déclaration de Baabda, en juin 2012 ». Soulevant l’affaire Samaha, Jeffrey Feltman a rappelé devant le Conseil que le tribunal libanais a émis, le 4 février, des mandats d’arrêt contre le général syrien Ali Mamlouk et un aide,          dont le nom n’a pas été divulgué, pour leur implication présumée dans un complot terroriste au Liban avec l’ancien ministre libanais Michel Samaha. Le 20 février, un juge a émis des actes          d’accusation contre les trois suspects, a-t-il indiqué.           Quant à la situation le long de la ligne bleue, le responsable de l’ONU a estimé qu’elle est « restée généralement calme ». Il a toutefois signalé « une augmentation » des violations          israéliennes de l’espace aérien libanais, « notamment dans la perspective de la frappe aérienne en Syrie le 30 janvier dernier ». Il n’a pas manqué de rappeler que le secrétaire général a          lancé un appel à « toutes les parties concernées à prévenir les tensions et escalades, et à respecter l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous les pays de la région ».
TSL et élections législatives           Soulevant la question du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), Jeffrey Feltamn a rappelé l’annonce du report de l’ouverture du procès, provisoirement prévu le 25 mars. Une nouvelle date          provisoire devrait être bientôt arrêtée, a-t-il dit. « La huitième commémoration de l’assassinat de Rafic Hariri, le 14 février, souligne la nécessité que justice soit faite pour les          assassinats et dernières tentatives d’assassinat, y compris celles de l’an dernier ». D’autre part, le consensus n’est pas encore atteint sur un projet de loi pour les élections législatives prévues en juin, a-t-il laissé entendre. Il a mis l’accent sur l’importance des «          élections libres, justes et crédibles, dans les délais prévus, pour la stabilité du Liban et le progrès politique ». Il a invité toutes les parties à veiller à ce que les élections aient          lieu « sur une base consensuelle dans le délai légal et constitutionnel ». Le prochain rapport sur la mise en application de la résolution 1701 est attendu le 28 février.       http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/802702/L'ONU_craint_que_le_Liban_soit_entraine_dans_la_guerre_civile_syrienne_.html           ; OTAN /         

23 févr. 2013

            Des ministres de la Défense de l'OTAN sur des sites de déploiement de missiles Patriot         

            Ce samedi 23 février, les ministres de la Défense de l'Allemagne, des Pays-Bas et de la Turquie ont effectué ensemble une visite des batteries de missiles Patriot de l'OTAN déployées en            Turquie, témoignant ainsi de la solidarité de l'Alliance.         

              Le ministre turc de la Défense, M. Ismet Yilmaz, a remercié les Alliés pour leur soutien. « Nous sommes très reconnaissants à l'OTAN d'avoir répondu aussi rapidement à notre demande              de renforcement de nos capacités de défense aérienne. Je tiens personnellement à remercier mes homologues allemand et néerlandaise pour leur importante contribution              », a-t-il déclaré.           

              Au cours de leur visite de deux jours, les trois ministres de la Défense se sont rendus sur les sites de déploiement des missiles Patriot des Pays-Bas et de l'Allemagne, à Adana et à              Kahramanmaras, et ils ont entendu des points opérationnels présentés par les commandants néerlandais et allemand. Ils ont en outre rencontré des responsables civils et militaires turcs.           

              Le ministre allemand de la Défense, M. Thomas de Maizière, a souligné la nature défensive du déploiement. « La nature défensive de la mission résulte non seulement du mandat confié              par l'OTAN, mais aussi d'impératifs techniques. Vu le positionnement et la portée des missiles Patriot, il n'est pas possible d'imposer une zone d'exclusion aérienne              ou d'attaquer la Syrie », a indiqué M. de Maizière. La ministre néerlandaise de la Défense, Mme Jeannine Hennis-Plasschaert, a déclaré que cette visite conjointe démontrait la              détermination et la solidarité de l'Alliance. « La forte solidarité qui existe au sein de l'OTAN se manifeste très clairement ici aujourd'hui. Les Pays-Bas sont tout              disposés à servir et à aider leur Alliée la Turquie », a-t-elle indiqué.           

              Les ministres se sont rendus en Turquie immédiatement après avoir assisté à une réunion ministérielle tenue à Bruxelles, au siège de l'OTAN, ce vendredi. Cette visite intervient après              que la dernière des batteries déployées est devenue opérationnelle sous le commandement et le contrôle de l'OTAN, le 15 février. L'Allemagne, les Pays-Bas et les États-Unis mettent              chacun à disposition deux batteries de missiles Patriot pour renforcer les capacités de défense aérienne de la Turquie. Ces batteries sont déployées à Kahramanmaras, Adana, et              Gaziantep.           

                          

http://www.nato.int/cps/fr/SID-18ED4F95-357C52EB/natolive/news_98819.htm

                          

                          

                          

                          

Allain Jules              L'information déjantée, au Kärcher, et la liberté d'expression dans sa quintessence: "Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" Dolores Ibárruri Gómez                             RIP: Stephane Hessel est mort !               

Publié le 27 février 2013

40

 

Le résistant et homme au grand coeur Stéphane Hessel est mort cette nuit. Il avait 95 ans. Il avait eu un succès phénoménal avec son live « Indignez vous ! »

                    Stéphane Hessel                 

 

                  Cet ancien diplomate était un homme digne, fier et juste.               

                                  

http://allainjules.com/2013/02/27/rip-stephane-hessel-est-mort/

                                  

                                  

                  CHRISTIANOPHOBIE/               

                                  

                                  

                                  

                  Un chrétien syrien assassiné par des islamistes en Syrie               Posted on 21 février 2013 by Daniel Hamiche&lt;a&gt;&lt;span style= "width: 72px; height: 20px;"&gt;&lt;a&gt;&lt;iframe data-twttr-rendered="true" scrolling= "no" allowtransparency="true" frameborder="0" src= "http://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.1360972506.html#_=1361973746130&amp;count=horizontal&amp;counturl=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fun-chretien-syrien-assassine-par-des-islamistes-en-syrie&amp;id=twitter-widget-0&amp;lang=fr&amp;original_referer=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fun-chretien-syrien-assassine-par-des-islamistes-en-syrie&amp;size=m&amp;text=Un%20chr%C3%A9tien%20syrien%20assassin%C3%A9%20par%20des%20islamistes%20en%20Syrie%20&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fun-chretien-syrien-assassine-par-des-islamistes-en-syrie"; title="Twitter Tweet Button" class="twitter-share-button twitter-count-horizontal" style="width: 118px; height: 20px;"&gt; &lt;div id="___plusone_0" style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;"&gt; &lt;iframe data-gapiattached="true" hspace="0" scrolling="no" marginwidth="0" name="I0_1361973746147" allowtransparency="true" width="100%" frameborder="0" src= "https://plusone.google.com/_/+1/fastbutton?bsv&amp;size=medium&amp;hl=en-US&amp;origin=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fun-chretien-syrien-assassine-par-des-islamistes-en-syrie&amp;ic=1&amp;jsh=m%3B%2F_%2Fscs%2Fapps-static%2F_%2Fjs%2Fk%3Doz.gapi.fr.yC7DcjtJoIQ.O%2Fm%3D__features__%2Fam%3DqQ%2Frt%3Dj%2Fd%3D1%2Frs%3DAItRSTMOmE8e_BTSCOz2xQijUzBfoYrmKA#_methods=onPlusOne%2C_ready%2C_close%2C_open%2C_resizeMe%2C_renderstart%2Concircled&amp;id=I0_1361973746147&amp;parent=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;rpctoken=4057295"; marginheight="0" vspace="0" tabindex="0" title="+1" id="I0_1361973746147" style= "margin: 0px; left: 0px; top: 0px; width: 90px; height: 20px; visibility: visible; position: static;"&gt;&lt;/span&gt;&lt;/a&gt;9 

                  La RATP a encore frappé… Hier un Pakistanais, aujourd’hui un                  Syrien chrétien arménien. Des bêtes sauvages ont été lâchées sur la Syrie : on en compterait 65 000 selon de bonnes sources…               

Un fidèle de la communauté                    arménienne apostolique a été tué à bout portant par des terroristes en proie à la fureur religieuse. Yohannes A. (l’Agence Fides préfère ne pas                    diffuser le nom de la victime pour préserver la sécurité de sa famille.Ndlr), selon la communauté arménienne locale, est « un martyr du conflit syrien du fait qu’il a été                    tué in odium fidei ». L’homme se trouvait dans un convoi se dirigeant vers Alep. Le minibus à bord duquel il se trouvait a été arrêté sur le parcours par un groupe                    de miliciens islamistes qui a demandé leur carte d’identité aux voyageurs. Ayant remarqué que le nom de Yohannes s’achevait en ian, ils l’ont identifié                    comme Arménien. Il l’ont donc arrêté et fouillé, découvrant qu’il portait une grande croix autour du cou. A ce moment-là, l’un des terroristes a ouvert le feu sur la croix,                    déchiquetant la poitrine de l’homme. Selon une source de Fides au sein de la communauté arménienne, « les terroristes étaient exaltés, hors d’eux-mêmes, comme                    s’ils avaient fait usage de drogue ». Les modalités mises en œuvres dans le cadre de ces barrages routiers disséminés sur les routes de Syrie sont communes aux différentes bandes. Les autobus sont arrêtés aux barrages                    et les voyageurs détroussés ou sélectionnés en vue d’enlèvements ciblés, comme cela a été le cas des deux prêtres Michel Kayyal (arménien catholique) et                    Maher Mahfouz (grec orthodoxe) enlevés le 9 février et se trouvant encore entre les mains de leurs ravisseurs.                     Un autre épisode signalé à Fides concerne un groupe de chrétiens qui se rendait de Qamishli à Beyrouth afin de fuir la dramatique situation locale. Le bus sur                    lequel ils voyageaient a été frappé de plein fouet par une roquette qui a tué deux personnes : un homme dénommé Boutros et une femmes de 22 ans dénommée                    Naraya, qui aurait dû se marier prochainement. Les bandits ont tout volé. Le groupe a préféré revenir sur ses pas, à Qamishli, plutôt que d’affronter un voyage                    présentant un risque mortel.                 

                  Et ce sont ces sauvages que l’Occident soutien et arme, tandis que l’Arabie Saoudite et la Qatar les financent…               

Source : Agence Fides

http://www.christianophobie.fr/breves/un-chretien-syrien-assassine-par-des-islamistes-en-syrie

                                  

                                  

                  DROIT /                   

                  Rejet de la pétition de la «Manif pour Tous». Déni de droit ?               Par Eric Martinle 26 fév, 2013 @                  22:56

                    Tribune libre de Gabriel Privat*                 

                      Coup d’État de Bonaparte, le 18 brumaire An VIII.                   

                    Il est heureux que le ridicule n’ait encore jamais tué personne. Dans le cas contraire, le communiqué publié par le Conseil économique et social ce 26 février aurait bien pu                    mettre fin à la brillante carrière des membres de son bureau.                 

                    Ce jour, en effet, le Conseil a déclaré irrecevable la pétition déposée par les membres du collectif « La manif pour tous » demandant un avis sur le projet de loi ouvrant                    l’institution du mariage à deux personnes de sexe identique. Pourtant, les conditions formelles de la saisine étaient réunies, comme le rappelle le communiqué                    avec honnêteté. Avec 700 000 signatures et une procédure contrôlée par un huissier, l’inverse aurait été surprenant.                 

                    C’est donc sur le fond que le Conseil a rejeté la saisine. En effet, d’après lui, le Conseil ne peut être saisi par voie de pétition sur un projet de loi. Il cite l’article 69 de                    notre Constitution, dont voici les dispositions :                 

« Le Conseil économique, social et environnemental, saisi par le Gouvernement, donne son avis sur les projets de loi, d’ordonnance ou de décret ainsi que sur les propositions de                      lois qui lui sont soumis.                   

                      Un membre du Conseil économique, social et environnemental peut être désigné par celui-ci pour exposer devant les assemblées parlementaires l’avis du Conseil sur les projets ou                      propositions qui lui ont été soumis.                   

                      Le Conseil économique, social et environnemental peut être saisi par voie de pétition dans les conditions fixées par une loi organique. Après examen de la pétition, il fait                      connaître au Gouvernement et au Parlement les suites qu’il propose d’y donner. »                   

L’article dispose en effet que le Gouvernement peut saisir le Conseil sur les projets de loi et ne le précise pas pour les pétitions. Mais il n’y a pas non plus de disposition                    contraire à cette voie de saisine. La lecture de l’article fut donc extrêmement restrictive. On devine bien que cette décision fut politique et que l’argument de droit n’était que                    l’heureux prétexte.                 

                    L’article 69 renvoie à une loi organique pour plus de précisions. Mais la loi organique en question, du 29 juin 2010, ne précise rien de plus dans le domaine de la saisine                    populaire.                 

« Ainsi, alors que tous les éléments concordaient pour permettre de vivre un réel moment de démocratie participative souhaité par cette institution ; alors qu’une occasion                    s’offrait à lui d’affirmer un poids réel qu’il n’a jamais eu, le Conseil économique et social a choisi de laisser passer l’occasion, fidèle à ses maîtres, infidèle à ses ambitions                    proclamées. »

Nous sommes donc dans le flou. Flou que le Conseil a décidé d’utiliser dans le sens qui complaisait au gouvernement. Il n’y a donc pas, à proprement parler, de déni de droit.                 

                    Par contre, peut-être peut-on parler de déni de démocratie. En effet, tous les éléments sont rassemblés pour que l’on puisse parler d’une situation relevant de la démocratie. Il                    s’agit d’une saisine citoyenne. Le seuil fixé, 500 000 signatures, a été largement dépassé avec près de 700 000. Il s’agit de l’usage d’une opportunité nouvelle ouverte par la                    révision constitutionnelle de juillet 2008 et dont le but était d’élargir la vie démocratique en France par la participation des citoyens. Cette saisine était par ailleurs une                    première, donc un grand moment de vie démocratique, en ce sens qu’il s’agissait d’un phénomène inédit de participation populaire. Cette opportunité correspondait au souhait du                    Président Hollande d’affermir le poids du Conseil économique et social. Cette opportunité offerte, le Conseil aurait d’autant plus dû la saisir que, dans son                    communiqué de presse, il se qualifie, avec outrance et sans peur de l’exagération, de « troisième assemblée de la République », lui qui n’est pas élu et dont la voix est                    consultative…                 

Ainsi, alors que tous les éléments concordaient pour permettre de vivre un réel moment de démocratie participative souhaité par cette institution ; alors qu’une occasion s’offrait                    à lui d’affirmer un poids réel qu’il n’a jamais eu, le Conseil économique et social a choisi de laisser passer l’occasion, fidèle à ses maîtres, infidèle à ses ambitions                    proclamées.                 

                    La pilule serait simplement amère à avaler si par ailleurs le Conseil ne s’était pas couvert de ridicule en envisageant, au terme de son communiqué, la possibilité d’une                    auto-saisine. Il faut pourtant choisir ; la saisine populaire est-elle irrecevable ? Si oui, pourquoi le Conseil envisage-t-il une auto-saisine ? Sans doute sera-t-elle d’ordre                    général sur les questions de famille, mais dès lors elle ne pourra se faire qu’après le vote du projet de loi. Quelle sera son utilité ? Nulle.                 

                    Non content de bafouer la démocratie dont il prétend être un représentant, le Conseil économique et social prend les Français pour des imbéciles.                 

                    Mais au-delà de la question de ce projet de loi, le problème est bien plus grave ; quelle valeur a ce Conseil ? Quelle valeur a la participation citoyenne à la vie démocratique en                    France ? Elle compte pour bien peu de choses à la vérité, lorsqu’elle n’est plus dans la ligne attendue par les élites qui gouvernent le peuple.                 

                    *Gabriel Privat est professeur d’Histoire. Il anime un blog.I                      

                                      

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/26-02-2013/rejet-de-la-petition-de-la-manif-pour-tous-deni-de-

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

illef

 Contact123456789suivantfinLundi 25 février 2013125/02/Fév/201306:27Les "infos-liens" de illef/25-02-2013/Edition de 12h15

      

www.illef.com                                                   12h15  

      

    25-02-2013 

      

      

      

    OPINION/ LIESI / 

Pour avoir la peau de l’Europe, la mafia US dispose d’agents européens travaillant pour les intérêts des fourriers    du communisme

      

 

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Le flot des dernières statistiques de    l’économie de la zone euro met à nu le jeu de communication perfide de Mario Draghi en faveur des stratégies financières que veulent mener ses patrons officieux    américains. Mario Draghi apparaît de plus en plus comme l’agent    ennemi au service des intérêts de la mafia de Wall Street pour torpiller l’Europe et conditionner une batterie d’éléments en faveur d’une explosion sociale. Bien sûr, restons objectifs, il est relayé pour ce faire par d’autres électrons au service de ce    plan : des politiciens de nationalités différentes et bien connus des lecteurs européens de LIESI.

La « reprise économique » de Mario Draghi et sa communication plaidant pour    un renforcement de l’euro font contraste avec les publications des informations macro-économiques des pays de la zone euro.

La presse économique européenne tend désormais à mettre en évidence le fait que les    politiques d’austérité conduisent la zone euro vers le mur et la vitesse que prend cette perspective risque de rendre très difficile un    changement de cap. Les mesures d’injection monétaires se sont faites au détriment de l’économie réelle et alimentent la bulle des produits dérivés, fragilisant donc les banques.    La solution monétaire des banques centrales ne peut donc plus être utilisée pour l’économie réelle. La presse confidentielle anglo-saxonne (lettres confidentielles auxquelles nous sommes abonnés)    cite de plus en plus de déclarations de banquiers européens évoquant une « faillite de la BCE » à cause de ses produits toxiques gonflant démesurément au fil des mois.

Question chiffre : le recul de 0,6 % sur un trimestre de la richesse de la zone    euro est la troisième plus forte dégringolade enregistrée depuis 1995, autrement dit, depuis qu'Eurostat a commencé à réaliser des statistiques sur l’Union économique et monétaire. Pour le    Portugal on compare la récession actuelle à celle de 1975, et pas une éclaircie pour le moment à attendre. Lisbonne est déjà visitée par les technocrates de Bruxelles qui insistent désormais pour    une restructuration du secteur bancaire.

Le cas de la zone euro Nord, à l’abri jusqu’ici, est    terminé !

NRC    Handelsblad annonce que l’« économie (des Pays-bas) tombe en    récession pour la troisième fois » depuis le début de la crise de la dette en 2008. Certains politiciens du Nord de la zone euro chuchotent en faveur d’un assouplissement de la rigueur    budgétaire imposée par Bruxelles. La chancelière Merkel est inflexible mais comme certains l’on très bien    pressenti, elle joue un double jeu et abattra ses cartes au moment le plus judicieux pour son véritable patron : le bloc de commandement russe.

Le problème est qu’il n’existe aucune rationalité économique dans tout cela. Nous    vivons (et subissons) l’exécution d’un PLAN appliqué à la lettre et que résume fort bien la devise des sociétés secrètes œuvrant pour  un Nouvel Ordre Mondial : ORDO AB CHAO.

LA PERESTROIKA DU SYSTEME CAPITALISTE OCCIDENTAL

liesiletter | 25 février 2013 à 9 h 47 min    | Catégories: Non classé | URL: http://wp.me/p1nRlx-3hH

http://liesidotorg.wordpress.com/2013/02/25/pour-avoir-la-peau-de-leurope-la-mafia-us-dispose-dagents-europeens-travaillant-pour-les-interets-des-fourriers-du-communisme/

      

      

      

      

    LES OSCARS / 

      

 

      VIDÉO. Oscars 2013: La vraie, la seule et unique sensation de l’année: Quvenzahné Wallis + Palmarès 

Publié le 25 février 2013

13

 

      

        Quvenzahné Wallis, hier aux oscars, avec une robe Giorgio Armani     

La 85e cérémonie des Oscars, hier soir, en direct de Los Angeles et qui s’est achevée ce matin à 5h50 avec la remise de l’oscar du meilleur film à Argo de Ben Affleck, ça, c’était      prévisible. Un palmarès assez juste, voire franc. En revanche, derrière tout ça, il y a eu une sensation sans précédent lors de cette cérémonie, c’est la participation de Quvenzahné      Wallis.

        Quvenzhane Wallis     

      Nommée pour l’oscar de la meilleure actrice, ce bébé star, Quvenzahné Wallis, a éclaboussé du haut de ses 9 ans, le film “Beasts of the Southern Wild,” qui lui a valu sa nomination.      C’était la plus jeune nommée en l’occurrence…   

Jeudi dernier, elle a été honorée lors de la sixième édition des magazines d’Essence Black Women à Hollywood. L’avenir lui appartient…   

Le palmarès:

Meilleur film: Argo, de Ben Affleck.   

Meilleur acteur: Daniel Day-Lewis pour « Lincoln ».   

Meilleure actrice: Jennifer Lawrence pour « Happiness therapy ».   

Meilleur réalisateur: Ang Lee pour »L’odysée de Pi ».   

Meilleur scénario original: Quentin Tarantino pour « Django Unchained ».   

Meilleur scénario adapté: Chris Terrio pour « Argo ».   

Meilleure chanson: Adele pour « Skyfall ».   

Meilleurs décors: »Lincoln ».   

Meilleur montage: « Argo ».   

Meilleure actrice dans un second rôle: Anne Hathaway pour « Les Misérables ».   

Meilleur acteur dans un second rôle: Christoph Watlz pour « Django Unchained ».   

Meilleur son n°1 ex æquo… ) « Skyfall » et « Zero Dark Thirty ».   

Meilleur mixage sonore: « Les Misérables ».   

Meilleur film étranger: « Amour »de Michael Haneke.   

Meilleur film documentaire: « Sugarman » de Malk Bendjelloul.   

Meilleur court-métrage documentaire : « Inocente » de Sean Fine et Andrea Nixe Fine. .   

Meilleur court-métrage : « Curfew » de Shawn Christensen.   

          

About these adsdiv.wpadvert>div { margin-top: 1em; }              WordPress:       J’aime Chargement...      Tagué: OSCARS 2013, Quvenzahné Wallis25 février 2013

http://allainjules.com/2013/02/25/video-oscars-2013-la-vraie-la-seule-et-unique-sensation-de-lannee-quvenzahne-wallis-palmares/         ; DIRE" NON "                Sommes-nous donc incapables de dire non?       Par Eric Martinle 24 fév, 2013 @ 23:35

            Tribune libre de Samuel Lafont*         

Ici et là pouvons-nous parfois entendre ces temps-ci que « ce gouvernement condamne son projet de « Mariage Pour Tous » à vouloir tout            faire en même temps ». Ou bien lisons-nous que la circulaire de Christiane Taubira sur la gestation pour autrui (GPA) est une erreur de stratégie fondamentale de la part            des socialistes au pouvoir. Nous serions pourtant bien stupides de prendre pour des accidents des calculs politiques évidents.         

            Qu’en est-il dans les faits ? Le projet étudié en ce moment concerne le « mariage » gay et l’adoption. La procréation médicalement assistée (PMA) viendra plus tard, «            avant la fin de l’année » selon le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ; autant dire que c’est demain. La GPA est repoussée par une poignée de personnes comme une            abomination, mais la majorité de ceux qui soutiennent la PMA se garde bien de faire tout commentaire. Et l’évocation de la GPA permet de rendre plus humaine la PMA, du moins autant que            cela se peut.         

Si les mensonges des promoteurs du « mariage » gay n’entraînaient que des analyses biaisées, le mal serait minime. Mais ils poussent plutôt trop d’entre nous à accepter, ouvertement ou à demi-mot, ce qu’ils désignaient encore il y a peu comme de grossières contre-vérités.            Pouvons-nous croire sérieusement que ce projet de « mariage pour tous » n’a pas été un minimum réfléchi ? Pouvons-nous croire que les annonces quotidiennes ne s’inscrivent pas dans une            stratégie ? Évidemment non. Et pourtant.         

            Pourtant, notre argumentation face au mensonge pâlit peu à peu. Nous refusions l’instauration du « mariage » gay pour ce qu’il serait            : l’égale reconnaissance d’une union homosexuelle à une union hétérosexuelle pour l’humanité. Puis il a fallu le dénoncer simplement parce qu’il causerait la dénaturation du mariage en            tant que tel. Ce qui n’est pas faux mais ne suffit pas. Désormais il faudrait en refuser le principe simplement parce que le nom « mariage » est attribué à ce projet d’union, et donc,            implicitement, en accepter les effets, dont l’adoption. En quelques mois, l’évolution est nette. Et inquiétante.

À mesure qu’une ineptie se rajoute à une autre, trop d’entre nous ont tendance à diminuer, ne serait-ce qu’inconsciemment, et le caractère inepte            qu’ils attribuent à la première assertion, et leur opposition à cette première ineptie. Ecoutez vos amis en discuter avec des            défenseurs du « mariage pour tous ». Écoutez-vous vous-même. Au refus simple, catégorique et de bon sens du projet de « mariage » gay, a succédé une aversion pour l’adoption mal            présentée, du type : « ils font ce qu’ils veulent tant qu’ils n’adoptent pas ». Comme si la question du « mariage » gay n’engageait que ceux qui voudraient se marier et non l’ensemble de            la société. Premier argument de nos adversaires, validé. A suivi, lorsqu’il a commencé à en être question, un rejet de la PMA pour les couples homosexuels. Et nous y venions directement,            sans même plus condamner le projet du « mariage » gay. Cette PMA retenait toute notre attention. C’était hier, déjà. Aujourd’hui, la GPA a endossé le            costume du diable. S’il fallait réussir à ne sauver qu’une chose, ce serait l’interdiction de la GPA. Ajoutez un extrême possible à            une extrémité, et la première extrémité semble virtuellement ne plus en être une. Elle n’en est déjà plus une.         

Serions-nous donc incapables de dire non ? Incapables de dire non aujourd’hui à ce que nous refusions il y a trois mois, simplement            parce que le temps passe ? Sommes-nous déjà trop épuisés pour nous opposer au mensonge ? Cela ne se peut. Enrobons le tout si vous le souhaitez. Demeurons courtois. Mais, comme            Cyrano, n’hésitons pas à dire un poli, franc mais catégorique : « Non, merci ! ».         

            *Samuel Lafont est conseiller National de l’UMP et ancien membre du Bureau national de l’UNI. Il a co-fondé l’agence de communication digitale e-fluence.fr.         

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/24-02-2013/sommes-nous-donc-incapables-de-dire-non

                      

          CHRISTIANOPHOBIE /                  Les arrestations de chrétiens se multiplient en Libye     Posted on 24 février 2013 by Daniel Hamiche&lt;a&gt;&lt;span style= "width: 73px; height: 20px;"&gt;&lt;a&gt;&lt;iframe data-twttr-rendered="true" scrolling="no" allowtransparency="true" frameborder="0" src= "http://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.1360972506.html#_=1361790000081&amp;count=horizontal&amp;counturl=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fles-arrestations-de-chretiens-se-multiplient-en-libye&amp;id=twitter-widget-0&amp;lang=fr&amp;original_referer=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fles-arrestations-de-chretiens-se-multiplient-en-libye&amp;size=m&amp;text=Les%20arrestations%20de%20chr%C3%A9tiens%20se%20multiplient%20en%20Libye%20&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fles-arrestations-de-chretiens-se-multiplient-en-libye"; title="Twitter Tweet Button" class="twitter-share-button twitter-count-horizontal" style="width: 118px; height: 20px;"&gt; &lt;div id="___plusone_0" style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;"&gt; &lt;iframe data-gapiattached="true" hspace="0" scrolling="no" marginwidth="0" name="I0_1361790000101" allowtransparency="true" width="100%" frameborder="0" src= "https://plusone.google.com/_/+1/fastbutton?bsv&amp;size=medium&amp;hl=en-US&amp;origin=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr%2Fbreves%2Fles-arrestations-de-chretiens-se-multiplient-en-libye&amp;ic=1&amp;jsh=m%3B%2F_%2Fscs%2Fapps-static%2F_%2Fjs%2Fk%3Doz.gapi.fr.PAmSRSlfKZ8.O%2Fm%3D__features__%2Fam%3DQQ%2Frt%3Dj%2Fd%3D1%2Frs%3DAItRSTNyt2A5cFQdoAMWs9GHVY_VfDRGyg#_methods=onPlusOne%2C_ready%2C_close%2C_open%2C_resizeMe%2C_renderstart%2Concircled&amp;id=I0_1361790000101&amp;parent=http%3A%2F%2Fwww.christianophobie.fr&amp;rpctoken=98407660"; marginheight="0" vspace="0" tabindex="0" title="+1" id="I0_1361790000101" style= "margin: 0px; left: 0px; top: 0px; width: 90px; height: 20px; visibility: visible; position: static;"&gt;&lt;/span&gt;&lt;/a&gt;12 

          Après l’arrestation (que j’ai évoquée ici) de quatre chrétiens le 10 février pour          “prosélytisme” et qui n’ont toujours pas été inculpé par la justice douze jours plus tard… Assist News Service, citant Morning Star News, signale dans une          dépêche d’hier, que trois autres chrétiens ont été arbitrairement arrêtés par les services de sécurité libyens, sans que l’on connaisse le motif de leur interpellation. Deux chrétiens          égyptiens ont été arrêtés le 13 février, et un troisième le 16. Ils seraient détenus à Benghazi.       

          Sur les quatre chrétiens arrêtés le 10 février, l’identité de l’un est désormais certaine : il s’agit de l’Égyptien Sherif Ramses à qui il est reproché d’avoir stocké 39          000 Bibles dans un entrepôt. L’homme a été sévèrement torturé dans sa prison par les services de sécurité, et l’on suppose que sous la douleur il aurait pu donner les noms des trois autres          Égyptiens qui viennent d’être arrêtés.       

          J’ai cherché, en vain, une déclaration de Bernard-Henry Lévy, grand avocat et promoteur du « printemps » libyen, protestant contre ces scandales. L’immense penseur – qui a,          il est vrai, autant d’intelligence politique qu’un bigorneau – doit s’applaudir au vu de tels résultats ! Mais ce ne sont que des chrétiens qu’on arrête arbitrairement et qu’on          torture.                                                                      http://www.christianophobie.fr/breves/les-arrestations-de-chretiens-se-multiplient-en-libye

          

          

      VATICAN /   

          

          

          

0Envoyer cette pagePartager Delicious Digg Facebook Twitter Yahoo! Technorati             Vatican -         Article publié le : dimanche 24 février 2013 - Dernière modification le : dimanche 24 février 2013                     Le dernier angélus du pape Benoît XVI mobilise les foules                         Le pape Benoît XVI lors de son ultime prière de l'Angelus, le 24 février 2013 au Vatican.                                 AFP PHOTO / OSSERVATORE ROMANO                           Par RFI

          Devant une foule de 100 000 personnes, rassemblées place Saint-Pierre pour assister à son dernier angélus, le pape Benoît XVI, très ému, a déclaré que Dieu lui avait demandé de « se          dédier à la prière et la méditation », ce qui ne signifie pas « abandonner l'Eglise ». Un conclave de cardinaux se réunit à la mi-mars pour élire son successeur.       

 

Avec notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel

              Certains se sont levés très tôt pour ne pas manquer ce dernier angélus, venus en famille des quatre coins de l’Italie, parfois de l’étranger. Comme attendu, il était difficile de se              frayer un chemin sur la place Saint-Pierre, noire de monde et couverte de drapeaux des cinq continents ou de banderoles remerciant le pape pour son pontificat.           

              A midi, ce dimanche 24 février, la clameur monte, le pape apparait pour la dernière fois à la fenêtre des appartements pontificaux. Après sa méditation spirituelle sur l’évangile du              jour, réaffirmant la force de la prière, Benoit XVI explique que Dieu lui avait demandé de se consacrer encore plus à la prière et à la méditation, mais ceci ne signifie pas «              abandonner l'Eglise », au contraire, précise-t-il.           

              Un discours plusieurs fois interrompu par les applaudissements. Puis le pape remercie la foule présente en plusieurs langues : « Je vous remercie de tout cœur pour votre prière et              pour l’affection que vous me manifestez en ces jours ! »           

              « C’est un moment particulier pour ma personne et pour l’Eglise », poursuit-il en italien. Dans la foule, les bras s’agitent et les visages affichent aussi bien le              recueillement qu’une émotion contenue. Comme chaque dimanche, le pape ne s’attarde pas à sa fenêtre. Jamais, pendant ces presque huit ans, son pontificat aura été celui de l’effusion.              Sa dernière apparition en publique aura lieu mercredi prochain, pour une ultime audience générale place Saint-Pierre.           

Conclave. Ce dimanche, les autorités de Rome avaient mis en place des mesures de sécurité exceptionnelles: plus d’une centaine de policiers et de tireurs d'élite              étaient postés aux alentours de la place Saint-Pierre. Un conclave de cardinaux se réunit à la mi-mars pour élire le successeur de Benoît XVI.           

http://www.rfi.fr/europe/20130224-le-dernier-angelus-pape-benoit-xvi-mobilise-foules

                          

                          

                          

                          

              FRANCE- CONFERENCE EPISCOPALE DE FRANCE /           

                          

                          

              Jean-Marc Ayrault reçoit la CEF           Posted on 24 février 2013 by Maximilien              Bernard in Conférence épiscopale, Eglise en France, En              Une, Perepiscopus avec 0 Commentaire

Le Premier ministre Jean-Marc              Ayrault a reçu jeudi 21 février dernier l’instance dirigeante de la Conférence épiscopale. Il s’agissait de la neuvième séance de l’instance de dialogue entre le Gouvernement              et l’Eglise catholique en France, créée en 2002 sous Lionel Jospin. La réunion a associé le ministre de l’intérieur, chargé des cultes, Manuel Valls,              et les ministres des affaires étrangères, Laurent Fabius, de l’éducation nationale, Vincent Peillon, de la justice, Christiane              Taubira, des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, de la culture et de la communication, Aurélie Filippetti, de l’enseignement              supérieur et de la recherche, Geneviève Fioraso, des droits des femmes, Najat Vallaud Belkacem et de la famille, Dominique              Bertinotti.

Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique, conduisait la délégation de l’Eglise catholique en France, composée du cardinal André              Vingt-Trois, archevêque de Paris, président de la Conférence des évêques de France, Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, vice- président, Mgr              Laurent Ulrich, archevêque de Lille, vice-président, Mgr Bertrand de la Soujeole, secrétaire de l’instance de dialogue et Mgr Antoine              Herouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France.

Cette instance se réunit chaque année afin de régler les questions institutionnelles et administratives d’intérêt commun entre l’Etat et l’Eglise, et              d’échanger autour de thèmes d’actualité. Il y en avait un certain nombre… Les débats ont porté sur la présence cultuelle dans les lieux de rétention, dans les établissements              pénitentiaires et dans les hôpitaux, car les aumôniers catholiques sont peu à peu supplantés par des aumôniers musulmans.

Les participants ont également évoquées les questions liées à l’accès au séjour des religieux étrangers. L’utilisation culturelle des édifices cultuels a              été évoquée, car des concerts païens ont lieu régulièrement dans des églises et à la reconnaissance des diplômes universitaires. Pour la 37e édition du Printemps de Bourges, un concert              de Patti Smith sera ainsi organisé dans la cathédrale de Bourges. Pour les organisateurs, la venue de la légende du rock sous les voûtes de la cathédrale gothique est              «un moment d’histoire»…

Tout aussi important est l’accord trouvé entre le gouvernement français et l’Église qui est en France, confirmant la reconnaissance des grades et              diplômes délivrés par les universités catholiques. Alors que la gauche avait menacé de remettre en cause cet accord signé sous l’ère de Nicolas Sarkozy. Dans un rapport              des Assises de l’Enseignement Supérieur en France, remis au Président de la Républlque, François Hollande, il avait été demandé d’annuler cet accord visant à une              reconnaissance des différents diplômes des pays européens, après une mise aux normes.

De son côté, le gouvernement a rappelé              l’importance qu’il attache à la liberté de conviction et à la liberté de religion dans le monde. En effet, comme le rapporte l’Observatoire de              la christianophobie, les chrétiens sont de plus en plus persécutés dans le monde. Mais cette question de liberté de conviction touche aussi directement la France, avec le projet de              loi Taubira et plus généralement, les lois dites liberticides, visant à faire de l’homosexualité quelque chose de normal. Or, en Australie,              l’Eglise est sous le feu de lois antidiscrimination, car elle ose refuser le recrutement de personnes ayant des tendances homosexuelles aussi bien dans ses séminaires que dans ses              écoles. Une chose qui ne manquera pas d’arriver en France, sous le poids du lobby LGBT.

Un échange courtois est intervenu sur les questions de société et notamment sur la dénaturation du mariage. Les participants sont restés très discrets              sur ce sujet. Les représentants catholiques ont-ils affiché une ferme détermination sur ce sujet ou, au contraire, ont-ils cédé à un odieux marchandage ? Le fait que le gouvernement ait              cédé sur la reconnaissance des diplômes catholiques est-il le signe d’une générosité ou d’un marché ? L’avenir nous le dira.

http://www.riposte-catholique.fr/perepiscopus/jean-marc-ayrault-recoit-la-cef

 

 

 

SYRIE /

 

 

 

 

Allain Jules              L'information déjantée, au Kärcher, et la liberté d'expression dans sa quintessence: "Mieux vaut mourir debout que de vivre à genoux" Dolores Ibárruri Gómez                             VIDÉO. Syrie: Chaque jour davantage, la défaite des wahhabo-salafo-terroristes se construit               

Publié le 25 février 2013

23

 

Alors que la soi-disant opposition syrienne est de plus en nue, chaque jour qui passe, elle a lancé une rumeur folle selon laquelle,                    il y a une réunion secrète qui aura lieu bientôt, entre le président Bachar al-Assad et eux. Démenti formel du Gouvernement syrien. C’est vrai que le dernier attentat d’Al Qaïda à                    Damas, a fait prendre conscience à ces gens qu’ils ne pouvaient prendre la Syrie par la force. Pire, ayant essentiellement touché des femmes, des enfants et des hommes en majorité                    des civils, la sympathie qu’ils pouvaient avoir auprès de certains, s’est évaporée, même en Occident, où, personne ne veut les désavouer publiquement.

                    Chaque jour davantage, la défaite des wahhabo-salafo-terroristes se construit. Parce que, pour gagner ce genre de guerre, il faut avoir le peuple avec soi. En plus, Bachar                    al-Assad a une armée fidèle. Or, considérant que personne n’osera tenter de faire de la Syrie, le même crime comme en Libye, Russes et Chinois ne l’accepteront pas. Ce n’est pas à                    cause du double veto à l’ONU, mais simplement que les Etats-Unis, sans la Chine, sont une voiture sans chauffeur. En d’autres termes, la Chine est capable de ruiner l’économie                    américaine en un temps deux mouvements.                 

                    Les Syriens sont sortis en masse ce dimanche à Damas, pour rendre hommage aux martyrs de l’attentat terroriste de la rue al-Thawra, à l’endroit même de l’attentat. Un peuple fier                    qui défie les terroristes. Voir galerie en dessous.                 

Edlib: L’armée arabe syrienne déjoue une tentative terroriste qui avait pour mission de prendre le contrôle de la station                    thermale de Zaizoun.                 

24 février 2013 20:18                 

Damas: Alors qu’il était dans son véhicule, des membres de l’ASL ont attaqué et assassiné l’acteur Baqqoush Yassin, à                    al-Assali.                 

24 février 2013 19:57                 

Damas: L’armée arabe syrienne saisit un tunnel de 3m de diamètre dans le domaine d’al-Shayah à Daraya.                 

24 février 2013 15:58                 

Raqqa: L’armée arabe syrienne a mis en échec la tentative des terroristes, qui voulaient attaquer la prison centrale, pour en                    extraire d’autres, leurs compagnons d’infortune.                 

24 février 2013 15:17                 

Damas: L’armée arabe syrienne élimine de nombreux hommes armés, y compris Mahmoud al-Tot et Khalil Badran à Douma et à                    Harasta.                 

24 février 2013 15:12                 

Homs: Nouvelle tentative d’infiltration à partir du Liban, et à travers la campagne de Tal Kalakh, avortée. L’armée arabe                  syrienne inflige des pertes lourdes aux terroristes.               

24 février 2013 11:02               

Edlib: L’armée arabe syrienne cible des terroristes, qui avaient l’intention d’attaquer l’aéroport d’Abu al-Zuhor à                    al-Zahabieh.                 

24 février 2013 10:17                 

                    Journal de Syrie 24-02-2013                 

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:
123456789suivantfinJeudi 14 février 2013414/02/Fév/201316:30Les "infos-liens" de illef.14-02-2013/Edition de17h15.

 

      

WWW.ILLEF.COM                                             17H15  

    14-02-2013 

      

      

      

    DEFENSE / 

      

    Air Défense 

      

 Industrie - Services Air    Défense Actualités

 

     Missile franco-britannique : Le Drian réserve toujours sa décision      Par Alain Ruello | 14/02 | 11:50          Jean-Yves Le Drian s'est fait présenté lundi les dossier du missile anti-navire léger, l'un des projets majeurs du traité de Lancaster House.        Antoine Bouvier, PDG de MBDA, dans l'attente d'un feu vert de l'Etat pour l'ANL - MBDA         Antoine Bouvier, PDG de MBDA, dans l'attente d'un feu vert de l'Etat pour l'ANL - MBDA    

      Antoine Bouvier ronge son frein. Le PDG de MBDA espérait que le comité ministériel d'investissement de lundi présidé par Jean-Yves Le Drian soit l'occasion pour le ministre de la Défense de      donner son feu vert à l'un des projets les plus importants identifié dans le traité franco-britannique de Lancaster House : celui de missile anti-navire léger ou ANL. Raté. Le dossier a bien      été présenté, mais la décision de faire ou de ne pas faire a été renvoyée à plus tard.   

 

      Dans les jours qui ont précédé le CMI, les augures étaient pourtant favorables, de l'avis général. Cherchant à montrer aux Britanniques qu'ils prenaient le traité de Lancaster House avec tout      le sérieux nécessaire, les responsables politiques français du dossier avaient la ferme intention de lancer le programme. Estimé entre 400 et 500 millions d'euros, l'ANL (ou FASGW-ANL de      l'autre côté de la Manche), est un missile de nouvelle génération destiné à armer des hélicoptères.   

     Date butoir  

      Les Britanniques sont pressés de s'équiper, à telle enseigne que leurs secrétaire à la Défense, Philip Hammond, a écrit à Jean-Yves Le Drian pour lui indiquer qu'il attendait une réponse fin      février au plus tard. Le hic, c'est que les Français, eux, ne partagent pas du tout la même urgence : non seulement l'Etat major et la DGA rejettent un projet qu'ils ne jugent absolument pas      prioritaire, mais en plus la situation budgétaire est telle, que le lancer demanderait se sacrifier autre chose.   

 

      Antoine Bouvier a semble-t-il fait des propositions d'aménagement de calendrier de production touchant d'autres programmes de missiles pour essayer de trouver une solution, mais cela n'a pas      suffit à infléchir la position des militaires à ce stade.   

 

      Pour MBDA, l'enjeu est aussi industriel car l'ANL doit marquer le « T0 » du projet « One MBDA » de spécialisation des bureaux d'études du missilier entre les branches française et anglaise de      l'entreprises. C'est l'un des objectifs du volet industriel du traité de Lancaster House.   

     ALAIN RUELLO  

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/0202566910221-missile-franco-britannique-le-drian-reserve-toujours-sa-decision-538525.php

 

      

 

      

 

    BBC - IRAN / 

 

      

     Vue d'Iran, la BBC est une officine d'opérations psychologiques  

      

 

 

 

La guerre de l'information est probablement l'un des volets les plus visibles du conflit qui oppose l'Iran à l'Occident. Qu'il    s'agisse du programme nucléaire développé par Téhéran ou de l'opposition intérieure au régime de Mahmoud Ahmadinejad, toutes les occasions sont saisies par les médias occidentaux pour accabler    l'Iran. Peu d'intellectuels sont prêts à endosser le rôle d'avocats de la cause iranienne en France ou à Londres...

 

Pour Nozar Shafiyee, parlementaire membre de la Commission des Affaires étrangères, "les médias occidentaux cherchent à utiliser    des problèmes insignifiants de la société iranienne pour les grossir de façon inconsidérée".

 

Une opinion partagée par les services de renseignement iraniens qui ont récemment procédé à l'arrestation d'individus suspectés de    coopérer avec les médias occidentaux. Selon l'agence officielle Fars News Agency, "ces éléments ont été arrêtés déjouant ainsi un    complot médiatique et sécuritaire contre l'Iran".

 

Le ministère iranien en charge du renseignement n'hésite pas à désigner un ennemi : "ce réseau était dirigé par le bureau    britannique d'opérations psychologiques plus connu sous le nom de BBC. Cette structure collaborait avec plusieurs    gouvernementaux occidentaux et disposait d'un équipement de haute volée". Le réseau aurait ainsi agi à l'occasion des soulèvements qui ont éclaté    après la réelection contestée de Mahmoud Ahamdinejad en 2009 : "la BBC et son réseau de conspirateurs occidentaux ont utilisé ces troubles pour parfaire leurs méthodes".

 

L'Agence Fars ajoute que les "aveux" des personnes arrêtées a permis de faire la lumière sur "les liens qui existent entre ces éléments et    le reéseau d'opérations psychologiques britannique".

 

Source :

 Senior MP Blasts Western Media Hype on Iran (Fars        News Agency)

http://meridien.canalblog.com/archives/2013/02/14/26415929.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=meridien

      

      

      

    UE -MALI / 

      

      

        fév 14, 2013 

Les alliés au Mali : encombrants, inutiles, utiles    ? Le vrai, le faux …

Nicolas Gros-Verheyde /Sahel /

      Arrivée des équipes à Sévaré (crédit : ministère belge de la Défense)   

    (BRUXELLES2) Il est de bon ton souvent de railler le faible apport des alliés européens ou nord-américains au Mali. Et effectivement la timidité européenne (et américaine) à s’engager de façon    frontale dans l’opération au Mali – que ce soit pour soutenir l’opération française (Serval) ou la mission européenne de formation (EUTM Mali) – n’est pas feinte. Sans compter les difficultés    d’ordre politique, technique ou financière, qui sont plus triviales voire cocasses. Mais on oublie souvent de dire combien cette aide est utile, précieuse et couteuse pour ceux qui prêtent leurs    concours. Dire cela ne signifie pas enlever à la prouesse ou à l’engagement des soldats français qui ont été à l’oeuvre en premier (pilotes des Transall, hélicoptères… personnels techniques,    marsouins, parachutistes et troupes au sol parties à la reconquête du nord mali). Mais, à l’heure où la France a les pieds dans le déficit, pousser un “cocorico” de satisfaction ne dure même pas    le souffle d’un posé de Transall sur une piste de Bamako. C’est la dure réalité. Sans l’apport précieux et couteux des Alliés, c’est bien simple, l’opération “Serval” n’aurait pas duré plus de 72    heures… et aurait couté beaucoup plus cher sans compter le risque supplémentaire d’un acheminement trop lent sur place. 

La timidité européenne est bien réelle

    Il ne faut pas le nier et pas le cacher. Il n’est que de voir la difficulté pour rassembler quelques dizaines de soldats destinés à assurer la protection “statique” des effectifs européens de    EUTM Mali et l’impossibilité jusqu’à présent de trouver deux hélicoptères d’évacuation médicale (ce devrait être réglé d’ici ce week-end). Ce qui est tout de même un comble ! Les pays de l’Union    européenne se retrouvent – malgré tous les effectifs et matériels figurant sur les listings des budgets de la défense respectifs – incapable de fournir rapidement deux engins, les équipages et    les équipes de soutien, pour une action somme toute classique des armées. A priori, le risque est assez limité et a une grande visibilité. L’évacuation médicale a une très bonne image    dans les populations. Et, pour peu qu’elle serve au profit de civils en difficulté, elle représente un gage politique comme médiatique certain… C’est proprement incompréhensible et ne peut que    susciter railleries et commentaires désobligeants. Quant au très faible engagement de la Haute représentante de l’UE, C. Ashton, dans cette affaire, il est tout aussi affligeant. Se réfugier    derrière un : « C’est un problème des Etats membres » n’enlève rien à l’absence politique. 

Les difficultés du “multinational” sont nombreuses et variées

    Et quand les matériels sont là, les problèmes ne s’arrêtent pas. Il y a les “caveats” (restrictions d’emploi). Les Néerlandais ne posent pas ainsi leur KC-10 à Bamako, pour “raisons de sécurité”…    Apparemment ces raisons de sécurité n’empêchent ni d’autres avions militaires (belges, italiens, canadiens, espagnols…) ni même les avions des compagnies civiles (Air France, Air Algérie…) de se    poser sans encombre sur l’aéroport de la capitale malienne. Mais à la La Haye, on reste ferme. En fait, un avion de la KLM a moins de limites qu’un avion de la Royal air force néerlandaise. Un    comble ! 

    Les normes aussi sont différentes. L’avion britannique C-17 qui s’est posé à Evreux a refusé d’embarquer les rations des soldats. Un responsable de vol, tatillon, a en effet trouvé qu’il y avait    des … allumettes dans les rations de combat sur les palettes à transporter. Impossible ! On ne mélange pas munitions et dispositif d’allumage dans le même appareil. Règle de la RAF. Il a fallu    quelques heures de patience et un coup de fil entre les deux chefs d’Etat-Major pour régler la question. 

    Enfin, il y a les prétentions financières. Les Américains ont ainsi voulu par faire payer la facture rubis sur l’ongle aux Français. Coût de la facture annoncée : 50.000 $ l’heure (soit du tout    compris). L’information ayant fuité dans la presse US, le Pentagone a vite remballé ses prétentions et est revenu à une habitude plus usuelle (le remboursement des frais supplémentaires engagés :    kérosène…). Etc. 

L’apport des Belges, Canadiens, Britanniques… : précieux ! 

    Quand on analyse la situation, il ne faut pas s’arrêter au verre à moitié vide comme se complaisent souvent ceux qui raillent l’absence d’Europe et se pencher sur le verso de la médaille (le    verre à moitié plein). L’apport des moyens européens et alliés à l’opération Serval n’est pas négligeable. Si bien souvent, on vante l’apport britannique – réel – il ne faut pas oublier d’autres    contributions, plus discrètes sans doute mais tout aussi efficaces. L’apport des deux C-130 Belges « disponibles, qui peuvent aller partout » a été « précieux et utile »    rappelait ainsi récemment à B2 un haut responsable français du ministère de la Défense. Tout comme « l’apport des C-17 Canadiens ». Ces pays ont, en effet, répondu tout de suite présents    à la demande française. Et les avions ont décollé dans les jours suivants : le 14 janvier (lundi) pour les Britanniques et Canadiens, le 15 (mardi) pour les Belges, le 17 (jeudi) pour les    Allemands. 

    Les C130 Hercules belges ont ainsi transporté 280 T de matériel et 399 passagers (selon un bilan dressé le 12 février). Et ils ne se contentent pas de faire la navette Abidjan    Bamako mais vont se poser directement au plus près des besoins, à Gao ou Tombouctou au besoin. Les C17 canadiens ont déjà mené, selon Ottawa, 26 vols et transporté environ 730 T    de matériel (à la date du 13 février). Le C-130 Hercules espagnol basé à Dakar (Sénégal) a déjà effectué, depuis le 26 janvier, 18 missions, totalisant 60 heures de vol,    emportant vers le Mali 185 passagers et 40 tonnes de fret pour les besoins de la Misma (africaine) comme de l’opération Serval (française), selon le bilan dressé par le secrétaire général pour la    politique de la Défense espagnol à Dublin (au 12 février). Les C160 (Transall) allemands ont effectué 48 vols transportant 337 personnes et 92 T matériel (selon la Bundeswehr au    8 février). Rien que pour ces 4 nations, on est déjà à plus de 1000 tonnes transportés et près de 1000 personnels… 

Sans oublier ceux qui viennent en renfort… en France

    Dans cette liste, il ne faut pas oublier l’aide discrète mais essentielle des partenaires de l’EATC – le commandement européen de l’aviation de transport. Notamment les avions allemands qui ont    pris le relais des avions français pour toutes les opérations de transport de “routine” en France. « A votre avis, qui transporte nos parachutistes pour s’entraîner ? » m’indiquait donc    cette source avertie. Et tout cela a un coût sonnant et trébuchant : environ 10 millions d’euros pour le C130 espagnol (sur trois mois selon Madrid), 18,6 millions $ (environ 13,3 millions    d’euros) pour le C17 canadien (sur un mois selon Ottawa), 7 millions d’euros pour les 2 hélicoptères Medevac belges (sur un mois selon Pieter de Crem), etc… 

Sortez votre calculette.

    Additionnez, multipliez ! Et voyez si l’apport européen a été négligeable. Pour ma part, je le chiffre entre 60 et 100 millions d’euros dans le premier mois ! Soit tout autant que l’engagement    français annoncé par le ministre Jean-Yves Le Drian (70 millions d’euros). 

 

avions de transport, Belgique, C130, C160, C17, Canada, EATC, EUTM Mali, France,    logistique, Pays-Bas, Royaume-Uni, Serval, USA/0 Comment

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/les-allies-au-mali-encombrants-inutiles-utiles-le-vrai-le-faux.html

 

 

 

 

      

 

 

       

 

 

SOMALIE /

 

 

Somalie: L'Iran dément armer les groupes islamistes      Mis à jour le 14.02.13 à 12h12   

        L'Iran dément armer des groupes islamistes en Somalie, comme l'estiment des experts de        l'ONU chargés du contrôle de l'embargo sur les armes qui frappe le pays de la Corne de l'Afrique.     

        Dans une lettre, la mission iranienne aux Nations unies écrit que ces «allégations de transferts d'armes de l'Iran vers la Somalie sont des inventions absurdes et n'ont aucun fondement ni        aucune validité». «Ceci est catégoriquement rejeté par la gouvernement de la République islamique d'Iran», indique-t-elle. Selon les experts de l'ONU, ces armes arrivent pour l'essentiel par        le nord de la Somalie, c'est-à-dire les régions autonomes du Puntland et du Somaliland, via des réseaux iraniens ou yéménites, avant d'être convoyées vers le sud, où les miliciens sont les        plus nombreux.     

«Il est regrettable que le groupe de suivi ait, de manière clairement irresponsable, placé de telles allégations infondées et inventions étranges dans son rapport, sans prendre la peine au        préalable de les communiquer à mon gouvernement», a déclaré le représentant de l'Iran aux Nations unies, Mohammad Khazaee. Soutenu par les Etats-Unis, Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, souhaite que le Conseil de sécurité envisage une levée de l'embargo pour permettre le        renforcement de l'armée et consolider les victoires remportées face aux islamistes. Les experts, eux, préconisent sa levée progressive.     

      Avec Reuters   

          

http://www.20minutes.fr/ledirect/1100687/somalie-iran-dement-armer-groupes-islamistes

          

PAKISTAN /

 

lundi, 11 février 2013 13:20

      Pakistan : tir réussi du missile balistique "Hatef 9"   Taille de policeRéduire la          taille de la policeAugmenter la taille de policeImprimerAdd          new comment          IRIB- L’armée pakistanaise a accompli un essai réussi de son missile balistique de courte portée, "Hatef 9", il y a quelques heures.     

          Selon Farsnews, depuis Islamabad, ce missile terre-terre, est capable de détruire sa cible, à une distance de 60 kilomètres. Le missile, "Hatef 9", nommé "Nasr", est un missile léger, qui,          à part pouvoir se déplacer facilement, est muni d’une tête nucléaire. Selon le rapport des relations publiques de l’armée pakistanaise, le missile "Hatef 9", a été tiré, aujourd’hui, avec          succès, d’un lieu inconnu, et a détruit des cibles fictives.       

                  

http://french.irib.ir/info/asie/item/242018-pakistan-tir-r%C3%A9ussi-du-missile-balistique-hatef-9

                  

                  

                  

          MALI/        

                  

Al Wihda Info                           

http://www.alwihdainfo.com/Mali-le-capitaine-Sanogo-investi-a-la-tete-d-un-comite-de-reforme-de-l-armee_a6709.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131057&;

http://www.alwihdainfo.com/La-menace-de-Boko-Haram-pese-t-elle-sur-le-Tchad-Jeune-Afrique_a6708.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131057&;

http://www.alwihdainfo.com/Tchad-Les-ministres-Bachir-et-Bachar-renvoyes-du-gouvernement_a6713.html?preaction=nl&id=22250953&idnl=131057&                     ;

  DEPECHETchad:              Les ministres Bachir et Bachar renvoyés du gouvernement

14/02/2013 | Djamil              Ahmat

Le              Président de la République a démis de leurs fonctions par un décret présidentiel deux ministres. Il s'agit de M. Ahmat Mahamat Bachir de la sécurité publique et Bachar Souleyman de              l'intérieur. L'écartement des deux ministres du gouvernement serait en rapport avec l'affaire du " Commissariat"...

 ACTUALITESMali: le capitaine Sanogo investi à la tête d'un comité de réforme de l'armée

14/02/2013 | Djamil              Ahmat

Le capitaine Amadou Haya Sanogo, chef des putschistes ayant renversé en mars 2012 le président malien Amadou Toumani Touré, a été officiellement investi mercredi à la              tête d'un comité de réforme de l'armée, près de six mois après sa nomination à ce poste, a constaté un journaliste de l'AFP. Le...

 ACTUALITESLa              menace de Boko Haram pèse t-elle sur le Tchad? Jeune Afrique

                          

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

111/02/Fév/201317:38

Les" infos-liens " de illef/Edition de08h00

      

www.illef.com                                           08h00  

      

    12-2-2013 

      

      

    VATICAN / 

      

      

      

    Pourquoi Ansa a annoncé la «démission» du pape avant ses concurrents et le VaticanPourquoi Ansa a annoncé la «démission» du pape avant ses concurrents et le    VaticanPar Cécile Dehesdin | publié le 11/02/2013 à 16h39, mis à jour    le 12/02/2013 à 0h30

              

OUTILS> taille du texte&lt;ins style= "margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;ins style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; border: currentColor; width: 120px; height: 600px; display: inline-table; visibility: visible; position: relative;"&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;&lt;/ins&gt;

          Moins d'une dizaine de minutes avant midi, ce lundi 11 février, l'Agence France Presse a envoyé un flash annonçant la          renonciation du pape Benoît XVI, citant comme source l'agence de presse italienne Ansa. Une minute plus tard, l'AFP publiait un nouveau flash annonçant cette renonciation, avec cette          fois-ci comme source le porte-parole du Vatican.       

                      

          Il n'est pas rare de voir un média sortir un scoop avant une annonce officielle, grâce à des sources internes que le journaliste a pu cultiver. Mais l'Ansa n'a pas annoncé la renonciation          du pape en première, à 11h46, grâce à une relation privilégiée avec le pape ou l'un des occupants du Vatican.       

          Si Giovanna Chirri, la journaliste dépêchée au Vatican pour l'agence de presse italienne, a pu sortir l'info en premier, c'est parce qu'elle a traduit en direct en italien l'annonce du          pape, effectuée en latin lors d'un consistoire, une réunion de cardinaux destinée à faire le point sur des béatifications, que regardaient, en vidéo, une poignée de deux journalistes, dont          deux Français. Un consistoire dont Benoît XVI a profité pour adresser aux cardinaux le          message suivant:

«Conscientia mea            iterum atque iterum coram Deo explorata ad cognitionem certam perveni vires meas ingravescente aetate non iam aptas esse ad munus Petrinum aeque administrandum.»

(«Après avoir            examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le            ministère pétrinien.»)

«Du journalisme cultivé»       

A          priori, rien dans la tenue de ce consistoire ne laissait deviner cette annonce. «C'est important, mais pas un de ces          événements que vous soulignez plusieurs fois sur votre agenda: si vous le suivez, il s'agit d'une mesure de précaution, pour faire un compte-rendu de ce qui se passe», a          expliqué l'un des journalistes qui l'ont regardé,           Charles De Pechpeyrou, de l'agence spécialisée I.Media, au Huffington Post Italie.

          C'est le journaliste italien Marco Frittella qui a souligné en premier sur Twitter le mérite de Giovanna Chirri:       

«La vaticaniste d'Ansa a sorti l'info en premier parce qu'elle a traduit à l'improviste depuis le latin, sans erreur. Du journalisme cultivé.»         

C'est aussi ce qu'a expliqué la journaliste du New York Times en charge du Vatican:       

«La journaliste d'Ansa qui a sorti le scoop sur la démission du pape a entendu Benoît XVI lire son annonce aux cardinaux en LATIN et a compris ce qu'il disait. Bravo!»         

Giovanna Chirri a quant à elle tweeté que le latin du pape était «facile à comprendre»:       

      

      

      

VATICAN/ 

      

      

Vatican    Vatican. Un nouveau pape sera élu avant fin mars Religionslundi 11 février 2013

                116 cardinaux se réuniront mi-mars au Vatican pour élire le nouveau pape.             

                Photo : AFP             

&lt;a class="addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;a class="addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;a class="addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;a class="addthis_button_facebook_like at300b"&gt;&lt;/a&gt; &lt;a class= "addthis_button_tweet at300b"&gt;&lt;iframe data-twttr-rendered="true" scrolling="no" allowtransparency="true" frameborder="0" src= "http://platform.twitter.com/widgets/tweet_button.1360366574.html#_=1360645766136&amp;count=horizontal&amp;counturl=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fr.php%3Fd%3D2162795%26c%3D55257&amp;id=twitter-widget-0&amp;lang=en&amp;original_referer=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fofdernmin_-Vatican.-Un-nouveau-pape-sera-elu-avant-fin-mars_6346-2162795-fils-tous_filDMA.Htm&amp;size=m&amp;text=Vatican.%20Un%20nouveau%20pape%20sera%20%C3%A9lu%20avant%20fin%20mars&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fr.php%3Fd%3D2162795%26c%3D55257%23.URnOg7XKwM4.twitter&amp;via=ouestfrancefr"; title="Twitter Tweet Button" class="twitter-share-button twitter-count-horizontal" style="width: 107px; height: 20px;"&gt;&lt;a class="addthis_button_tweet at300b"&gt;&lt;/a&gt; &lt;div id="___plusone_0" style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;" _mce_style="margin: 0px; padding: 0px; width: 90px; height: 20px; line-height: normal; text-indent: 0px; font-size: 1px; vertical-align: baseline; float: none; display: inline-block;"&gt; &lt;iframe data-gapiattached="true" hspace="0" scrolling="no" marginwidth="0" name="I0_1360645763428" allowtransparency="true" width="100%" frameborder="0" src= "https://plusone.google.com/_/+1/fastbutton?bsv&amp;size=medium&amp;hl=fr&amp;origin=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr%2Fofdernmin_-Vatican.-Un-nouveau-pape-sera-elu-avant-fin-mars_6346-2162795-fils-tous_filDMA.Htm&amp;ic=1&amp;jsh=m%3B%2F_%2Fscs%2Fapps-static%2F_%2Fjs%2Fk%3Doz.gapi.fr.zUOQcU5V_tM.O%2Fm%3D__features__%2Fam%3DgQI%2Frt%3Dj%2Fd%3D1%2Frs%3DAItRSTMwu6oXJmsOw1mbIn_uov1AyHWTGw#_methods=onPlusOne%2C_ready%2C_close%2C_open%2C_resizeMe%2C_renderstart%2Concircled%2Conload&amp;id=I0_1360645763428&amp;parent=http%3A%2F%2Fwww.ouest-france.fr&amp;rpctoken=401672"; marginheight="0" vspace="0" tabindex="0" title="+1" id="I0_1360645763428" style= "margin: 0px; left: 0px; top: 0px; width: 90px; height: 20px; visibility: visible; position: static;"&gt;&lt;/a&gt;&lt;/a&gt;&lt;/a&gt;

      

La démission annoncée du pape Benoît XVI va entraîner l’élection d’un nouveau souverain pontife, aux alentours de la mi-mars. Les cardinaux se réuniront au Vatican pour désigner l’un    d’eux. Explications.

      

    Quand sera élu le pape ? 

      

    Le successeur de Benoît XVI sera élu entre 15 et 20 jours après sa démission, prévue le 28 février, c’est-à-dire mi-mars. « Nous devrions avoir un nouveau pape pour Pâques », le    31 mars, a indiqué un porte-parole de Benoît XVI, lundi. 

      

    Qui élit le pape ? 

      

    Pour pouvoir élire le pape, il faut être cardinal et avoir moins de 80 ans. Sur les 209 cardinaux du Collège cardinalice, ils sont 118 à pouvoir prendre part au vote. Mais deux fêteront leurs 80    ans d’ici au 5 mars et devraient donc être exclus du vote. 

      

    Sur les 116 votants potentiels, plus de la moitié - 60 - vient d’Europe, dont 28 Italiens, 5 Allemands et 4 Français : Philippe Barbarin, Jean-Pierre Ricard, Jean-Louis Tauran, André Vingt-Trois. 

      

    Le reste des votants se répartit ainsi : 19 cardinaux d’Amérique latine, 14 d’Amérique du Nord, 11 d’Afrique, 11 d’Asie et 1 d’Océanie. 

      

    Qui sera candidat ? 

      

    Personne ne se porte officiellement candidat à la charge de souverain pontife. Le pape est généralement choisi parmi les cardinaux présents au conclave (qui n’ont pas le droit de voter pour    eux-mêmes), mais tout archevêque, tout évêque et même tout prêtre peut être élu pape. 

      

    Benoît XVI, qui est âgé de 85 ans, ne prendra pas part au conclave. Il devrait se retirer dans un monastère dans l’enceinte du Vatican, après avoir séjourné dans un premier temps dans la    résidence d’été papale de Castel Gandolfo, près de Rome. 

      

    Comment se déroulera l’élection ? 

      

    Les cardinaux se réuniront dans la chapelle Sixtine, au Vatican, dans le plus grand secret. C’est le fameux conclave (du latin cum clave, sous clef), pendant lequel toute communication    et toute concertation avec l’extérieur est interdite. 

      

    L’assemblée est présidée par le doyen du Collège cardinalice, qui devrait être l’Italien Severino Poletto, 79 ans, si le conclave a lieu avant le 18 mars. Passée cette date, c’est le Mexicain    Juan Sandoval Íñiguez qui présiderait un conclave qui ne réunirait plus que 115 votants. 

      

    Deux à trois scrutins seront organisés chaque jour (à bulletin secret) jusqu’à ce qu’un cardinal recueille les deux tiers des suffrages. 

      

    Au bout de 34 tours de scrutin infructueux (deux par jour), le conclave pourra décider (à la majorité) de ne requérir que la moitié des voix plus une pour élire le pape ou de ne retenir que les    deux candidats arrivés en tête dans les scrutins précédents. 

      

    Fumée noire, fumée blanche 

      

    À l’issue de chaque vote, les bulletins, anonymes, seront brûlés dans une cheminée dont la fumée est visible de la place Saint-Pierre. Si le vote est négatif, la fumée sera noire et les fidèles    seront avertis que les cardinaux ne sont pas arrivés à se mettre d’accord sur le nom d’un pape. 

      

    Quand les cardinaux auront enfin trouvé leur souverain pontife, c’est une fumée blanche qui s’échappera de la cheminée visible par les fidèles. 

      

    En avril 2005, le conclave qui avait conduit à l’élection de Benoît XVI avait duré vingt-quatre heures. 

      

« Habemus papam » 

  

« Nous avons un pape », « Habemus papam » : c’est la formule en latin qui annonce l’élection d’un pape. Le nom du nouveau pape sera crié du balcon de la    basilique Saint-Pierre à la foule rassemblée sur la place Saint-Pierre. 

      

    Comment s’appellera le pape ? 

      

    Le nouveau pape choisira son prénom en référence à un ou plusieurs prédécesseurs. 

      

    Jean-Paul II avait choisi ce nom par référence à son prédécesseur Jean-Paul 1er, qui avait lui-même choisi son nom de pape pour rappeler deux de ses prédécesseurs : Jean (XXIII) et Paul (VI). 

      

    Benoît XVI faisait lui référence à Benoît XV, pape pendant la Première Guerre mondiale. 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Vatican.-Un-nouveau-pape-sera-elu-avant-fin-mars_6346-2162795-fils-tous_filDMA.Htm

      

      

      

      

                                                                                     VATICAN 

      

      

      

      

Frères très chers,

      

    Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir    examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère    pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance    et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint    Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon    incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome,    Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint    Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire. 

      

    Frères très chers, du fond du cœur je vous remercie pour tout l’amour et le travail avec lequel vous avez porté avec moi le poids de mon ministère et je demande pardon pour tous mes défauts.    Maintenant, confions la Sainte Eglise de Dieu au soin de son Souverain Pasteur, Notre Seigneur Jésus-Christ, et implorons sa sainte Mère, Marie, afin qu’elle assiste de sa bonté maternelle les    Pères Cardinaux dans l’élection du Souverain Pontife. Quant à moi, puissé-je servir de tout cœur, aussi dans l’avenir, la Sainte Eglise de Dieu par une vie consacrée à la prière. 

      

BENEDICTUS PP XVI

      

      

      

© Copyright 2013 - Libreria Editrice Vaticana

 

http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2013/february/documents/hf_ben-xvi_spe_20130211_declaratio_fr.html

 

 

 

 

PETROLE CONTRE NOURRITURE /

 

 

Scandale "pétrole contre nourriture": Total nie toute "opacité"11 février 2013 à 21:39

      

      Libération   

        Le groupe Total, prévenu au procès des détournements du programme "pétrole contre nourriture" en Irak, a nié lundi avoir procédé à l'époque avec "opacité", mettant sur le compte de la        "confidentialité" les opérations qui intéressent la justice.     

        Les débats, entamés le 21 janvier, se sont achevés lundi soir avec l'interrogatoire d'un représentant du groupe pétrolier français, poursuivi en tant que personne morale.     

        Le parquet doit prononcer mardi ses réquisitions concernant les vingt prévenus, parmi lesquels le PDG de Total, plusieurs anciens ambassadeurs, deux journalistes et l'ex-ministre de        l'Intérieur Charles Pasqua.     

        Poursuivis pour corruption, recel d'abus de biens sociaux ou trafic d'influence, ils sont soupçonnés d'avoir bénéficié au tournant des années 2000 des détournements d'un allègement d'embargo        mis en place par l'ONU en 1996 en Irak, du temps de feu Saddam Hussein.     

        Certains admettent, voire revendiquent pour des raisons idéologiques, la violation de l'embargo, mais beaucoup nient les faits ou plaident la bonne foi. Total fait partie de ces derniers.     

        Durant l'enquête, un représentant du groupe avait reconnu que le paiement de commissions pour l'achat de pétrole via des intermédiaires et sociétés écrans était "un circuit assez opaque qui        serait aujourd'hui probablement inacceptable", a rappelé la présidente, Agnès Quantin.     

        Ce système a "créé non pas de l'opacité, mais de la confidentialité", a rectifié à la barre Jean-Jacques Guilbaud, secrétaire général de Total.     

        Pour des raisons commerciales, selon lui, il fallait que la société pétrolière d'Etat irakienne "reste ignorante de la totalité de cette chaîne" et Total devait aussi "se prémunir contre une        concurrence des sociétés de trading qui étaient dans le circuit".     

        "Le monde du trading, c'est un monde de concierges", a-t-il déclaré, face à une présidente très sceptique. "A posteriori, on peut sans doute dire que des choses auraient pu être améliorées        dans ce process", a continué M. Guilbaud, en niant toute volonté de "dissimulation" à l'égard de l'ONU.     

        "Rien n'est opaque dans cette affaire", a appuyé Me Jean Veil, avocat du groupe     

http://www.liberation.fr/depeches/2013/02/11/scandale-petrole-contre-nourriture-total-nie-toute-opacite_881102

 

    RUSSIE/ Russie : le véhicule blindé Tigre-M équipera l’armée au premier semestre 2013

      11 février 2013 dans Industries de défense, Russie, Technologie militaire parStéphane GAUDIN

Le véhicule blindé Tigre-M sera adopté par l’armée russe au cours du premier semestre de l’année 2013, a déclaré le porte-parole de la Compagnie militaro-industrielle (VPK) Sergueï        Souvorov.

« Il est prévu que le Tigre-M, version améliorée du véhicule blindé Tigre, soit officiellement adopté par l’armée russe au cours du premier semestre 2013″, a indiqué le porte-parole.     

        Ce dernier a précisé que le blindé à roues avait subi des tests d’Etat et qu’à la demande du commanditaire le constructeur améliorait sa capacité de résistance aux mines.     

        D’après Sergueï Souvorov, la production en série, notamment de la version export, avait déjà été lancée. Parmi les pays importateurs du Tigre-M figurent le Brésil, la République démocratique        du Congo, la Guinée et l’Uruguay.     

        Capable de transporter jusqu’à 10 hommes de troupe entièrement équipés, le blindé Tigre-M à roues pèse 5.300 kg et offre la capacité de charge utile de 1.500 kg. Sa vitesse maximale varie        entre 125 et 140 km/h. Le blindage et le système de protection contre les armes nucléaires, chimiques et biologiques du Tigre-M ont été renforcés, par rapport à la version précédente.     

Source : RIA NOVOSTI

 

 

 

 

E.U. /

 

 

 

 

fév 11, 2013

Une petite explication à Dublin attendue sur EUTM        Mali

Nicolas Gros-Verheyde /Sahel /

Il n’est pas sur que tous les propos échangés dans les couloirs mardi ou mercredi soient tous conviviaux. Mais il est vrai que le Chateau de Dublin en a vu d’autres (Crédit:          Wikipedia / Wknight94)

(BRUXELLES) La réunion informelle des ministres de la Défense à Dublin ce mardi (12) et mercredi (13) pourrait être l’occasion d’une petite explication de “texte” entre ministres de        la Défense sur la mise en place de l’opération de formation de l’armée malienne (EUTM Mali). Même si, officiellement, à Paris, le ton reste courtois et que l’on refuse de dramatiser ou de        placer l’un ou l’autre pays dans le “corner”, l’heure n’est plus à la tergiversation. « On a besoin de terminer la génération de forces. » explique-t-on dans l’entourage du ministre        français de la Défense, Jean-Yves Le Drian. « La mobilisation est nécessaire ». Il manque en effet toujours pour que la génération de forces soit complète la fonction “évacuation        médicale”, assurée par des hélicoptères qui seraient basés à Bamako ou à Koulikoro.

Procédure retardée

En marge de la réunion informelle, les conciliabules devraient donc aller bon train dans le Chateau de Dublin qui accueille les participants à cette rencontre informelle. En        attendant, la procédure mise au point pour accélérer la prise de décision – une décision par voie de procédure écrite – a été annulée. Et la prochaine date prévue pour l’adoption de la        décision a été fixée au 18 février (date de la réunion des ministres des Affaires étrangères). Ce qui n’est ni plus ni moins qu’un retour à l’option prise dès le début de la mise en place de        l’opération à une décision soit le 12 février, soit le 18 février. Encore faut-il avoir trouvé d’ici là le pays qui acceptera de placer rapidement deux hélicoptères pour l’évacuation médicale        à Bamako…

A l’agenda de la réunion

A l’agenda de la réunion – comme les lecteurs du Club de B2 le savent déjà – figure la préparation du Conseil européen de décembre consacré aux questions de défense, la situation au        Mali et au Sahel (avec la présence du général Lecointre), la Corne de l’Afrique tant sur le front de la piraterie (avec le nouveau chef d’Eunavfor Atalanta) que sur celui de la situation        somalienne (avec le nouveau chef d’EUTM Somalie, le général Aherne) et les partenariats de l’UE notamment avec l’ONU.

Présidence irlandaise

H. Ladsous, le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations de maintien de la paix, sera présent ainsi que le secrétaire général de l’OTAN, A.F. Rasmussen, qui ne loupe        aucune réunion européenne. La réunion sera présidée par le ministre irlandais de la Défense (et de la Justice), Alan Shatter. La Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la        Politique de sécurité, Catherine Ashton, est en effet absente, devant assister à la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU à New York. Elle sera représentée par Maciej Popowski, le        secrétaire général adjoint du Service diplomatique (SEAE).

 

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/une-petite-explication-a-dublin-attendue-sur-eutm-mali.html

 

 

 

Somalie : les armes proviendraient de l’Iran et du Yémen

                  

          11 fév. 2013       

          Somalie : les armes proviendraient de l’Iran et du Yémen       

 

          Des sources diplomatiques proches du Conseil de sécurité de l’ONU affirment aujourd’hui à l'agence Reuters que les islamistes d’Al Shebab reçoivent des armes via des réseaux venant          du Yémen et de l’Iran. Dans leur rapport, les observateurs de l’ONU notent ainsi que « le Yémen joue un rôle de premier plan dans l'armement des Shebab, non seulement parce qu'il alimente          le trafic, mais parce qu'il est devenu une plaque tournante des intérêts iraniens en Somalie ». Cette nouvelle intervient alors que le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réitéré,          dans son dernier rapport, son souhait de lever l’embargo en vigueur en Somalie pour permettre un renforcement de l'armée. (Source : Reuters)       

 

 

RUSSIE/

 

 

Viande US interdite en Russie: les Etats-Unis se disent "très déçus"

SOCIETE | lundi 11 février 2013 à 20h18

   

CommentairesImages

                Viande US interdite en Russie: les Etats-Unis se disent "très déçus"             

                Mots clés             Les Etats-Unis se sont déclarés lundi "très déçus" par la décision de la Russie d'interdire l'importation de viandes américaines pour raisons sanitaires, déplorant le refus de            Moscou d'engager le moindre "dialogue constructif" sur cette question.           

                "Les Etats-Unis sont très déçus que la Russie ait décidé de suspendre toutes leurs importations de viande américaine, qui est produite dans le respect des normes de sécurité les                plus élevées au monde", a déclaré dans un communiqué le représentant spécial au Commerce extérieur, Ron Kirk.             

                Fin janvier, la Russie a annoncé qu'elle bannirait les viandes en provenance des Etats-Unis au motif que les éleveurs américains utilisent la ractopamine, un additif alimentaire                utilisé pour augmenter la masse musculaire des animaux et interdit en Russie. L'interdiction est entrée en vigueur lundi.             

                "En dépit des demandes répétées des Etats-Unis pour discuter de l'innocuité de la ractopamine, la Russie a refusé de s'engager dans le moindre dialogue constructif et a tout                simplement suspendu les importations de viandes en provenance des Etats-Unis", a déploré M. Kirk.             

                Le représentant au Commerce extérieur a appelé Moscou à ouvrir de nouveau son marché aux éleveurs américains et à respecter les "obligations" qui lui incombent en tant que                membre de l'Organisation mondiale du Commerce.             

Belga

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_viande-us-interdite-en-russie-les-etats-unis-se-disent-tres-decus?id=7925976

              

              

              

        PETROLE CONTRE NOURRITURE /     

              

              

              

Total se défend dans le dossier "Pétrole contre nourriture"

- Publié le 11/02/2013 à 21:17     

 

 

          PARIS (Reuters) - Total a affirmé lundi avoir pris toutes les précautions en son pouvoir pour éviter d'acheter du brut          irakien en contravention du programme "Pétrole contre nourriture" mis en place par l'Onu dans l'Irak de Saddam Hussein.       

          Le pétrolier français est poursuivi en tant que personne morale pour corruption et complicité et recel de trafic d'influence dans le procès des ramifications françaises du détournement de          cette mesure visant à assouplir l'embargo contre l'Irak.       

          Total encourt jusqu'à 1,88 million d'euros d'amende.       

          "Notre point de vue, c'était de ne pas payer de surcharges", a déclaré lundi son secrétaire général Jean-Jacques Guilbaud devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris.       

          "On aurait pu effectivement se retirer du marché au motif que malgré toutes les précautions qu'on prenait, peut-être, indirectement, on contribuait au paiement de surcharges", a-t-il          ajouté. Mais "si on applique le principe de précaution aux affaires, on arrête."       

          Mis en place par l'Onu de 1996 à 2003 en Irak, le programme "Pétrole contre nourriture" devait permettre à Bagdad de vendre une partie de son pétrole contre l'achat de fournitures          humanitaires.       

          Mais le régime de Saddam Hussein l'a détourné par le biais de deux mécanismes mis au jour en 2005 dans un rapport de l'ancien chef de la Réserve fédérale américaine, Paul Volcker.       

          Bagdad allouait d'une part des bons de pétrole à des personnalités de pays jugés "amis" en contrepartie d'un militantisme pour la levée de l'embargo, et exigeait d'autre part des paiements          supplémentaires -ou "surcharges"- aux acheteurs, en marge du compte bancaire contrôlé par l'Onu.       

          Ces surcharges, appliquées par Bagdad entre 2000 et 2002, allaient de 0,10 à 0,50 dollar par baril selon les périodes, permettant au régime de Saddam Hussein de détourner 228 millions de          dollars.       

          TOTAL DIT AVOIR IGNORÉ LE SYSTÈME DES ALLOCATIONS       

          L'enquête a montré que Total a acquis 37 contrats de vente de pétrole irakien sur le marché secondaire durant cette période, parmi lesquels 30 ont donné lieu au versement de surcharges.       

          Total, deuxième capitalisation boursière du CAC 40, est soupçonné d'avoir procédé, par le biais de sociétés intermédiaires, à des paiements de surcharges sur des comptes ouverts à          l'étranger par des fonctionnaires irakiens.       

          Mais le groupe, à l'égard duquel le parquet avait demandé un non-lieu, affirme n'avoir rien su de ces paiements.       

          De décembre 2000 à mai 2002, après la fusion des entités Elf et Total, le pétrolier français, à qui Bagdad a demandé des surcharges, arrête d'acheter du brut directement auprès des          autorités irakiennes.       

          Total poursuit toutefois ses achats sur le marché secondaire, mais ne s'adresse qu'à des sociétés "sérieuses" tout en leur faisant signer une clause de non paiement de surcharges,          soulignent ses conseils.       

          "Nous étions fondés à penser que nos garanties seraient respectées", a ainsi affirmé devant le tribunal un ancien cadre de Total, prévenu dans ce dossier.       

          La direction du trading de Total, qui gérait ces achats, procédait à deux paiements, celui du brut et celui d'une prime à la société de négoce, dont les enquêteurs soulignent qu'elle était          supérieure sur les contrats surchargés.       

          "Le montant de la prime était en quelque sorte indexé sur le montant de la surcharge", avance ainsi le magistrat instructeur dans son ordonnance de renvoi.       

          Mais le prix final payé par Total correspondait toujours au prix du marché, a fait valoir lundi Jean-Jacques Guilbaud. "Ce n'était pas possible d'induire de ces prix qu'il y avait une          surcharge qui avait été payée", a-t-il dit.       

          Outre les surcharges, l'enquête a montré que certaines des sociétés de négoce auprès desquelles Total achetait son brut commercialisaient des allocations de personnalités choisies par          Bagdad, en contravention de la résolution de l'Onu.       

          Mais les représentants de Total disent ne pas avoir eu connaissance de telles pratiques. "C'est un système qui n'a été connu qu'après le rapport Volcker", a déclaré lundi Jean-Jacques          Guilbaud.       

          L'actuel PDG de Total, qui doit répondre du chef de complicité d'abus de biens sociaux au préjudice de la société, avait contesté mardi dernier les faits qui lui sont reprochés. Cinq autres          anciens cadres de Total sont également poursuivis dans le cadre de ce dossier.       

          Le parquet devait prononcer ses réquisitions mardi. Suivront les plaidoiries, programmées jusqu'au 20 février.       

          Edité par Gérard Bon       

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/total-se-defend-dans-le-dossier-petrole-contre-nourriture-11-02-2013-1626459_240.php

      

http://www.operationspaix.net/32834-details-actualite-somalie-les-armes-proviendraient-de-liran-et-du-yemen.html
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Dimanche 10 février 2013710/02/Fév/201318:16

Les "infos-liens " de illef/Edition de19h30.

      

      

www.illef.com                                               19H30  

      

    10-02-2013 

      

    RUSSIE/ 

      

    La Russie a une chance d’améliorer la situation démographique     Mots clés:Société, Russie, situation démographique,    Enfants, naissance, démographieAlexandra Zakharova            9.02.2013, 21:42, heure de Moscou             

 

                              Photo : RIA Novosti               Près de 2 millions de naissances ont été enregistrées en Russie en 2012 ce qui est un record depuis 20 ans ! Cependant, il est trop tôt de parler du renversement de la tendance démographiue      négative. On constate pour le moment un équilibre normal entre les naisances et les décès, ce qui signifie qu’il y aura à l’avenir la chance d’une croissance démographique naturelle.   

      1 million 900 mille naissances, c’est le record pour la Russie contemporaine. C’est le taux de naissances qu’il y avait en URSS à la fin des années 1980. Selon les experts, si la situation      économique s’améliore de façon durable, cette tendance positive peut se maintenir. Mais il faudra du temps parce que les chutes de natalité suivent toujours les baby boom. Il en va de même des      réalisations démographiques actuelles qui sont de courte durée. En effet, la dynamique positive est à mettre sur le compte de la génération des années record 1980, alors que la décennie      suivante était caractérisée par la crise démographique dont nous n’avons pas cessé de subir les conséquences. Les accroisements et les chutes de natalité sont un processus cyclique, - fait      ressortir le directeur du département de reproduction de la population de l’Institut d’études sociales et politiques Evguenia Sigareva :   

« Il existe ce qu’on appelle les vagues démographiques et la croissance actuelle s’explique par la montée d’une génération nombreuse en âge de procréation. La      génération suivante sera moins nombreuse et les experts s’attendent à une certaine chute des naissances ».

Le temps est venu d’analyser les tendances des 20 dernières années. Il faut pour commencer mettre en évidence les facteurs qui influent sur l’accroissement du taux de naissances et essayer      ensuite de les exploiter. Les programmes publics de développement de la médecine et de soutien des mères y compris le projet « capital maternel », ont sans doute produit leur effet mais il faut      surtout changer le modèle traditionnel de famille avec un ou deux enfants et privilégier les familles nombreuses. C’est à cette condition qu’on peut espérer un taux élevé de croissance      démographique naturelle. Les autorités russes s’en rendent parfaitement compte, - estime le directeur en sociologie et rédacteur du portail analytique « Demografia.ru » Igor Beloborodov :   

« Le président Vladimir Poutine et le premier ministre Dmitri Medevedev y attachent personnellement une grande importance, ce qui contribue à attirer      l’attention sur cette prolématique et à créer une ambiance positive autour de la famille et de la natalité. Cet effet est autrement important que l’aide matérielle ».

Les experts rappellent également que la population du monde vieillit globalement, ce qui signifie qu’il n’y aura plus d’explosions démographiques comme celles des années 1960. Les natalité est      en baisse même en Chine sans parler d’Europe où la situation ne s’améliore pas depuis 50 ans. Le taux de natalité reste toujours élevé en Afrique mais le taux de mortalité l’est aussi. En ce      qui concerne la Russie, personne ne promet un boom des naissances mais il y en revanche la chance d’avoir un accroissement démographique léger mais stable.   

http://french.ruvr.ru/2013_02_09/La-Russie-a-une-chance-d-ameliorer-la-situation-demographique/

      

      

      

      

    B.C.E./ 

      

    Asmussen (BCE)-L'euro n'explique pas les problèmes de la France

10/02/13 à 18:10 - Reuters           | 0Commentaire(s)        Et aussi

La Banque d'Italie veut des pouvoirs accrus après Monte        Paschi- 10/02/13 - Reuters

Incertitude sur la recapitalisation des banques        irlandaises-gvnr- 10/02/13 - Reuters

Devises-Rehn (UE) pour une meilleure coordination        -presse- 10/02/13 - Reuters

OR : Poursuite du rallye ou correction imminente?- 05/10/12 - Dailyfx.fr

USA : Le déficit commercial s'est fortement réduit en        décembre- 08/02/13 - Reuters

Tous les articles

    BERLIN, 10 février (Reuters) - Jörg Asmussen, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a déclaré qu'il ne fallait pas    chercher la cause des problèmes économiques de la France dans les taux de change, mais "à l'intérieur du pays". 

    "Le coeur du problème se situe à l'intérieur du pays et non pas dans les taux de change", a-t-il dit au journal allemand Handelsblatt, dans une interview à paraître lundi. 

    "Je suis content que le gouvernement français ait fait de l'amélioration de sa compétitivité une question centrale." 

    Le président François    Hollande a appelé mardi la zone euro à    se fixer un objectif à moyen terme pour l'euro. Berlin, qui a toujours considéré avec suspicion l'activisme français sur le taux de change de l'euro, s'est immédiatement opposée à l'idée. (voir    et ) (Annika Breidthardt, Juliette Rouillon pour le service français, édité par) 

      

http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/asmussen-bce-l-euro-n-explique-pas-les-problemes-de-la-france-853211.php

      

      

      

    O.T.A.N./ 

      

      

Des camions-citernes de l'OTAN attaqués en Afghanistan (vidéo) samedi,    09 février 2013 07:28. Des camions-citernes de l'OTAN attaqués en Afghanistan (vidéo). Taille de police Réduire la taille de la police Réduire la taille ... french.irib.ir/.../241608-des-camion-citernes-de-l-otan-attaqué...

    

    

    

    

    

    O.T.A.N./

    

    

    

    Joseph Dunford va diriger les forces de l'OTAN en Afghanistan    Mots clés:Monde, Actualités, OTAN, Afghanistan, Défense et Sécurité            10.02.2013, 15:44, heure de Moscou             

 

                              Photо: EPA             Le général Joseph Dunford a pris le poste de commandant des forces de l'OTAN en Afghanistan, après la démission du général John Allen.     Auparavant, Joseph Dunford était commandant adjoint du Corps des Marines des États-Unis. Actuellement, le générale va surveiller le retrait des troupes américaines d'Afghanistan.     Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen lui a déjà félicité à l'occasion de nouveau poste. « Le général Joseph Dunford a pris le commandement de la FIAS. Je lui souhaite bonne    chance et espère de travailler en étroite collaboration avec lui », a écrit Rasmussen dans son blog à Twitter.

http://french.ruvr.ru/2013_02_10/Joseph-Dunford-va-diriger-les-forces-de-lOTAN-en-Afghanistan/

      

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentaires


<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1475017956"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=1475017956?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>

<a href="http://rd.himediads.com/fr/jump/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=2077645552"; target="_blank"><img src="http://rd.himediads.com/fr/ad/overblog.com/unreviewed;sz=300x250;tile=1;ord=2077645552?&quot; border="0" width="300" height="250" alt="" /></a>Dimanche 10 février 2013710/02/Fév/201315:48Les" infos -liens " de illef/Edition de 17h15 .

 

www.illef.com                      17h15  

    10-02-2013 

    Israël : un médecin chrétien au Comité national d'éthique     Litinéraire atypique du Dr Lepicard            Rome, 8 février 2013 (Zenit.org). |       

      

    Un médecin d’origine française, le Dr Etienne Lepicard, est nommé membre du Conseil national de bioéthique de l’Etat d’Israël, annonce le     Patriarcat latin de Jérusalem. 

      

    Etienne Le picard est membre de la « kehilla » - la communauté catholique de langue hébraïque - de Jérusalem et directeur de la « Beit HaGat » («    La Maison du pressoir ») à Ein Karem : une école de la paix interreligieuse. 

    Il confie au site du « Vicariat des catholiques hébréophones en Israël », sous le patronage de saint Jacques, qu’il a reçu, le 5 février, une lettre de nomination pour siéger au Conseil national de bioéthique. 

    Il y confie notamment que cette nomination signifie « représenter la voix chrétienne dans le discours bioéthique en Israël » : « Pour moi, dit-il, ce sera l’occasion de mieux connaître cette voix    en Israël dans toute sa diversité de courants. Cela pourrait également être l’occasion pour nous chrétiens, de prendre part à la formation de la vie sociale et culturelle au sein d’Israël    d’aujourd’hui ». 

Il raconte son parcours atypique et comment est né ce Comité en Israël. Il explique que « comme dans de nombreux autres pays dans le monde, un conseil national de bioéthique existe en Israël    depuis un certain nombre d’années » et qu’il « s’agit d’un organisme gouvernemental qui a été créé dans le but de préconiser une politique aux décideurs en ce qui concerne les questions éthiques    soulevées par les progrès de la recherche en biologie, biotechnologie, médecine, génétique et tout ce que cela implique au niveau social et juridique ». 

« En Israël, ajoute le Dr Lepicard, c’est le professeur Michel Ravel de l’Institut Weimann qui a encouragé la question jusqu’à la création du Conseil par une décision du gouvernement en 2001. Le    Conseil a commencé ses délibérations en 2004. Jusqu’à présent, il était composé de 17 membres, nommés conjointement par le Ministère de la Science et de la Technologie et le Ministère de la    Santé. Certains de ces membres sont des professionnels dans les domaines de la médecine, de la biologie, de la génétique, du droit, de la philosophie, de la religion, de l’éducation et certains    d’entre eux représentent des ministères du gouvernement : la justice, la science, la santé, l’agriculture, l’environnement, le travail et la protection. Le premier Conseil a été présidé par le    Professeur Ravel entre 2004 et 2010. Afin de découvrir ses travaux, il est possible de visiter le site du conseil ici ». 

Il raconte comme il a été amené à collaborer avec cette instance : « En 2012, un deuxième Conseil a été nommé sous la direction conjointe du Professeur Efrat Levi Lahad et du Professeur Rabbi    Abraham Steinberg. L’une des premières décisions de ce Conseil a été d’en augmenter le nombre de membres, afin que davantage de professionnels de l’éthique en fassent partie, ainsi que des    représentants des autres religions, à savoir l’islam et le christianisme. C’est ainsi qu’ils m’ont contacté ». 

Il précise ce que cela signifie pour lui : « Pour moi, c’est comme boucler la boucle. J’ai étudié la médecine en France au moment où le Conseil consultatif national d’éthique pour les sciences de    la vie et la santé a été institué par le président Mitterrand en 1983. J’avais choisi d’écrire mon mémoire de fin d’études sur des thèmes liés à ce domaine comme « réflexions d’un médecin    chrétien sur les sources juives ». Je suis arrivé en Israël en 1986 et l’une des premières choses que j’ai faites après avoir étudié l’hébreu, a été de traduire un article, qui m’avait paru    fondamental : le travail d’un neurologue pour enfants – Rabbi Abraham Steinberg, aujourd’hui l’un des deux présidents du nouveau Conseil ». 

Il rendu hommage au Père Dubois, o.p. pour son soutien : « Un rapprochement non moins important réalisé à cette époque fut avec le Professeur Père Marcel Dubois, prêtre dominicain de la maison    d’Isaïe, qui était professeur de philosophie à l’Université hébraïque. Il m’avait fortement encouragé à mettre au centre de ma vie mes recherches d’éthiques médicales. Le Père Marcel m’a aidé    quand j’ai été invité à être assistant de l’enseignant du Professeur Shmuel Kottek sur l’histoire de la médecine ». 

C’est ce qui a orienté ses études ultérieures : « A cette époque, j’avais commencé mes études pour un doctorat en histoire de la philosophie des sciences sur le campus du Mont Scopus de    l’Université hébraïque. Pour ma thèse de doctorat, j’ai réalisé des recherches sur un autre versant du judaïsme et du christianisme, par rapport à ma première recherche. J’ai analysé dans quelle    mesure l’enseignement catholique était présent dans la formation de la pensée d’un médecin catholique, lauréat du prix Nobel de médecine, pensée dont les opinions sont aujourd’hui identifiées aux    théories nazies médico-raciales. J’ai été obligé de revoir mes propres jugements ». 

« Lorsque j’ai été accepté en tant que maître de conférences en histoire et éthique médicale à la Faculté de médecine de l’Université de Tel Aviv en 2001, raconte le Dr Lepicard, j’ai eu le    sentiment que le Père Marcel avait eu raison. J’ai été accepté parce que la faculté a décidé de procéder à un changement radical dans le programme de cours pour les étudiants en médecine, et de    consacrer un temps d’apprentissage important en sciences humaines et en sciences sociales au cours de ces études. Cela signifiait que ma quête était non seulement individuelle, mais se situait    également dans un contexte plus large ». 

( 8 février 2013) © Innovative Media Inc. 

      

http://www.zenit.org/fr/articles/israel-un-medecin-chretien-au-comite-national-d-ethique

      

      

     XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

      

    de notre CORRESPONDANT  JACQUES JEANDEY:REVUE DE PRESSE/ 

    A NALYSTE : 

     EXTREME -ORIENT 

    DEFENSE. 

      

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX 

A chacun de se faire son opinion mais    on ne pourra pas dire je ne savais pas... Parce que je ne voulais pas savoir ?Cela pourrait vous intéresser, tout commence maintenant...

Bonne Lecture attentionnée.

INTERNATIONAL/GEOPOLITIQUE

Afrique/Asie

À Tunis : "France, dégage !"

http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2013/02/09/a-tunis-france-degage_1829648_1466522.html#ens_id=1245377&xtor=RSS-3208

La France accusée d'ingérence en    Tunisie

http://www.lemonde.fr/tunisie/article/2013/02/09/la-france-accusee-d-ingerence-en-tunisie_1829535_1466522.html

Tunisie: manifestations pro-islamistes    et anti-françaises dans la capitale

http://www.45enord.ca/2013/02/tunisie-manifestations-pro-islamistes-et-anti-francaises-dans-la-capitale/

* LIBRE OPINION :« Ennahda veut un État    théocratique et liberticide » par Kamel Jendoubi Militant tunisien des Droits de    l’Homme.

http://www.bvoltaire.fr/kameljendoubi/ennahda-veut-un-etat-theocratique-et-liberticide,11113?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=fd36f30c60-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Tunisie : le printemps des    assassins par Dominique Jamet    Journaliste et écrivain.

    http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/tunisie-le-printemps-des-assassins,11165?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=fd36f30c60-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Algérie :Khenchela: Un terroriste abattu lors de l’attaque d’une caserne    militaire

Un groupe de plusieurs terroristes a    tenté d'attaquer mardi soir une caserne militaire à Boudoukhane, au sud de la wilaya de Khenchela, sur les frontières avec la wilaya de Tébessa, utilisant des mitrailleuses et des    lance-roquettes du type RPJ.

http://www.elwatan.com/actualite/khenchela-un-terroriste-abattu-lors-de-l-attaque-d-une-caserne-militaire-07-02-2013-202494_109.php

Mali

* LIBRE OPINION :

Crise du Mali, réalités géopolitiques :Les intérêts de la France parAymeric Chauprade, Géopoliticien........(Extraits)

http://www.asafrance.fr/actualites/2313--libre-opinion-crise-du-mali-realites-geopolitiques-les-interets-de-la-france-extraits

* LIBRE PROPOS :

« le Mali n’est pas l’Afghanistan, mais les déserts sont incontrôlables    » par le Général de Saint-Quentin chef de la force Serval

http://www.asafrance.fr/actualites/2312--libre-propos-l-le-mali-nest-pas-lafghanistan-mais-les-deserts-sont-incontrolables-r

Serval : La prise de Tessalit en    images

http://www.opex360.com/2013/02/09/serval-la-prise-de-tessalit-en-images/

Serval : le 17e RGP    ressaute

http://lemamouth.blogspot.fr/2013/02/serval-le-17e-rgp-ressaute.html

Serval : 800 soldats français, une    mine, le sable, le cagnard et les pannes

http://www.directmatin.fr/france/2013-02-09/mali-un-chemin-de-croix-pour-les-francais-377387

Pas besoin d'Aqmi, les    Maliens se tuent entre eux...

http://www.theatrum-belli.com/archive/2013/02/09/pas-besoin-d-aqmi-les-maliens-se-tuent-entre-eux.html

http://rpdefense.over-blog.com/article-des-soldats-maliens-attaquent-un-camp-des-berets-rouges-115170357.html

Aviation royale canadienne - Mali :    déjà 1 million de livres de matériel transporté

http://www.45enord.ca/2013/02/force-operationnelle-aerienne-mali-deja-1-million-de-livres-de-materiel-transporte/

 Filière jihadiste vers le Mali : quatre    hommes mis en examen, deux d'entre eux ont été écroués

    http://www.francetvinfo.fr/filiere-jihadiste-vers-le-mali-quatre-hommes-mis-en-examen-deux-d-entre-eux-ont-ete-ecroues_247867.html#xtor=EPR-51-[alerteinfo]-20130209-[bouton]-[popin-12-1-2013]

La Syrie inquiète plus les services    anti-terroristes que le Mali

http://www.opex360.com/2013/02/09/la-syrie-inquiete-plus-les-services-anti-terroristes-que-le-mali/

L'académie de Nice victime d'un    mystérieux piratage informatique

La partie varoise du site internet de l'académie de Nice a été victime dans la nuit de jeudi à    vendredi d'un piratage informatique par des inconnus. Ces derniers se sont présentés comme des opposants à l'intervention française au Mali et ont menacé de s'en prendre à un symbole    français, la Tour Eiffel.

http://www.rtl.fr/actualites/info/internet/article/l-academie-de-nice-victime-d-un-mysterieux-piratage-informatique-7757962633

Le    patriotismeAttachement    sentimental à sa patrie se manifestant par la volonté de la défendre, de la promouvoir.(Définition larousse.fr/dictionnaires/francais/patriotisme)« Le patriotisme est la plus puissante    manifestation de l'âme d'une race. Il représente un instinct de conservation collectif qui, en cas de péril national, se substitue immédiatement à l'instinct de conservation    individuelle. » de Gustave Le    Bon

 

Je vous parle d’un pays, le    nôtre...La FRANCEBAGAD de LANN-BIHOUE.Défilé 14 juillet    2012.

http://www.youtube.com/watch?v=WC5fviEauX0

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux    qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.

Nous aurons le    destin que nous aurons mérité
    Albert EINSTEIN

      

      

  inShare1Plus Email Lien Imprimer  Par illef -Publié dans : infos-liens Ecrire un commentaire 0 -Voir le commentaire-Voir les 0 commentairesDimanche 10 février 2013710/02/Fév/201310:00Les "infos-liens" de illef/Edition de 15h15.

 

      

www.illef.com                                            15H15  

      

    10-2-2013 

      

         PETROLE CONTRE NOURRITURE/ 

      

      

  

 

      Pétrole contre nourriture: le PDG de Total proteste de sa bonne foi   

      PARIS - Non, il ne savait pas. Le PDG de Total Christophe de Margerie a affirmé sa bonne foi mardi devant le tribunal correctionnel de Paris qui le juge, parmi une vingtaine de prévenus, dans      l'affaire des détournements du programme de l'ONU en Irak pétrole contre nourriture.
      A l'époque des faits, dans la deuxième moitié des années 1990, je ne savais pas que ce programme oil for food était détourné. Je suis probablement un imbécile de ne pas l'avoir su, a-t-il      lancé.
      Il lui est reproché d'avoir mis le service commercial de Total en contact avec un intermédiaire aujourd'hui décédé, Elias Firzli, qui s'est par la suite avéré impliqué dans la commercialisation      de cargaisons illégales de brut irakien.
      Ces cargaisons provenaient d'allocations de barils accordées par le régime de feu Saddam Hussein à des personnalités amies, en violation du programme pétrole contre nourriture mis en place en      1996.
      Ce programme avait assoupli un embargo en vigueur depuis 1990 contre l'Irak, en permettant à Bagdad de vendre sous contrôle de l'ONU des quantités limitées de pétrole en échange de biens      humanitaires.
      Certains des prévenus au procès, en cours depuis le 21 janvier, étaient parmi ces allocataires, avérés ou présumés. L'ancien ministre de l'Intérieur Charles Pasqua en fait partie mais nie      fermement les faits.
      A la barre, Christophe de Margerie, 61 ans, qui était à l'époque directeur Moyen-Orient pour la branche exploration-production de Total, a répété qu'il n'était pas au courant de ce système des      allocataires et ignorait que des sociétés écran étaient utilisées pour payer discrètement les commissions liées à ces opérations.
      pas de raison de dire non
      Selon lui, Firzli, qu'il connaissait depuis 1994 comme lobbyiste juriste libanais travaillant pour Total, est venu lui dire qu'il pouvait avoir accès à des barils de pétrole. A partir du moment      où c'est légal, bien fait, je n'avais pas de raison de dire non, a estimé le PDG de Total.
      Le dossier d'accusation suggère que le groupe français était alors prêt à toutes les manoeuvres pour avoir accès au brut irakien, supposé vital pour ses raffineries.
      Certes, Total est né en Irak en 1924 et fonctionne donc de longue date avec du pétrole irakien, a relaté Christophe de Margerie. Mais de 1991 à 1996, période d'embargo strict imposé à l'Irak,      le groupe a su s'en passer, la compagnie a tourné.
      On traite beaucoup de (sortes de) brut dans nos raffineries pour éviter d'être pris en otage par tel ou tel pays producteur, a-t-il expliqué. Dire qu'on avait à tout prix besoin de brut irakien      serait plus qu'exagéré.
      A la différence d'autres groupes d'autres pays, Total n'a pas fait de manipulations d'embargo, a également affirmé le PDG, poursuivi pour complicité d'abus de biens sociaux.
      En cours d'enquête, le parquet avait requis un non-lieu en sa faveur, mais le juge d'instruction avait décidé de son renvoi en correctionnelle.
      Au début de son interrogatoire, M. de Margerie a été invité par la présidente à préciser sa situation personnelle et ses revenus. Le tribunal a ainsi appris que le PDG de Total gagnait 111.000      euros par mois, plus une part variable dépendant des résultats de la société.
      Le procès, prévu jusqu'au 20 février, continue mercredi après-midi avec l'audition d'autres salariés de Total, anciens ou actuels, cadres ou traders.
      TOTAL
      (©AFP / 05 février 2013 18h40) http://www.romandie.com/news/n/_Petrole_contre_nourriture_le_PDG_de_Total_proteste_de_sa_bonne_foi8005022013184

          

          

          

          

      SAHARA OCCIDENTAL/   

          

          

          

International

        Sahara occidental : double échec au roi      

le 10.02.13 | 10h00 Réagissez

| © D. R.               Une victoire décisive du peuple sahraoui au Parlement...     

          Une victoire décisive du peuple sahraoui au Parlement européen.       

ImprimerEnvoyer à un amiFlux RSSPartager

        Le Parlement européen et l’Internationale socialiste favorables à l’autodétermination.     

          Ces deux camouflets diplomatiques essuyés en Europe prouvent que le statut d’«avancé» du Maroc ne le dispense pas de ses reculades en matière de respect des droits des Sahraouis.Le royaume          du Maroc, dont le lobbying international à coups de millions de dollars pour soutenir son plan d’autonomie ne s’est jamais démenti, vient d’essuyer deux camouflets diplomatiques. Et pour le          Front Polisario, ce sont plutôt deux belles victoires. En effet, le Parlement européen vient d’approuver une résolution sur la 22e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies          qui se tiendra à Genève du 25 février au 22 mars.
          Il y a notamment appelé à la libération de tous les «détenus politiques sahraouis» dans les geôles marocaines.           Mieux encore, le Parlement a exprimé ses «préoccupations» au vu des violations incessantes des droits de l’homme au Sahara occidental. Pour la plateforme pour la solidarité avec le peuple          sahraoui, il s’agit d’un «message clair» au Maroc et au gouvernement français. «C’est une nouvelle fois un message clair adressé au Maroc pour qu’il mette fin à sa politique de répression,          libère les prisonniers politiques sahraouis et reconnaisse le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination», a estimé le Collectif des associations de soutien de la RASD en France, dans          une déclaration rendue publique.       

          Le PE a appelé également «à la protection des droits fondamentaux de la population du Sahara occidental, y compris la liberté d’association, la liberté d’expression et le droit de          manifester». De même qu’il a demandé que soient «libérés tous les prisonniers politiques sahraouis, salue la nomination d’un envoyé spécial pour le Sahel et souligne la nécessité d’un suivi          international de la situation des droits de l’homme au Sahara occidental».       

Au chapitre politique du conflit, le Parlement européen a réitéré qu’il était aussi «favorable à un règlement juste et durable du conflit sur la base du droit du peuple sahraoui à          l’autodétermination, conformément aux résolutions pertinentes des Nations unies». Une résolution qui détruit la propagande marocaine visant à faire passer le fameux plan d’autonomie en «mévente» ces derniers temps dans les enceintes internationales.       

Le plan d’autonomie en mévente…

Le fait que le Parlement européen ait rappelé la permanence de sa position favorable à «l’autodétermination comme solution au conflit du Sahara occidental» est en soi un discrédit à la          politique du makhzen. Il souligne aussi le déclin significatif de l’influence du Maroc au sein de l’Europe, malgré son «statut avancé», acquis grâce à la France et l’Espagne. De fait, la          diplomatie marocaine est en train de marquer le pas chaque année un peu plus face à la ténacité des Sahraouis à se battre pour leur idéal national. Et la cause semble de plus en plus          entendue sur le vieux continent, notamment au sein de son Parlement. Et comme un malheur n’arrive jamais seul pour le royaume, même l’Internationale socialiste a fini par lui tourner le          dos.       

          A l’issue de son sommet tenu au Portugal, l’Internationale socialiste (IS) a retenu le principe d’envoyer une «délégation pour enquêter» sur la situation des droits humains au Sahara          occidental. L’IS a aussi demandé aux autorités marocaines d’ouvrir ces territoires aux «organismes indépendants et aux journalistes». L’International socialiste a, comme il fallait s’y          attendre, renouvelé son «soutien à l’autodétermination» comme solution au conflit du Sahara occidental. De quoi donner des migraines aux gars du makhzen qui viennent d’essuyer coup sur coup          deux nouveaux camouflets diplomatiques en l’intervalle de quelques jours.

        Hassan        Moali                                                                        http://www.elwatan.com/international/sahara-occidental-double-echec-au-roi-10-02-2013-202781_112.php

              

              

        OPINION/               LIESI./     

              

              

              

 Egypte : le silence assourdissant de la communauté des bien-pensant

by                                liesiletter

"Assad est un vendu, un horrible criminel, etc". On connaît la                        rengaine. On disait la même chose de Moubarak, hier. Mais quel silence quand le leader égyptien des Frères musulmans, le président Morsi, fait matraquer la foule qui ne veut                        pas des solutions de la confrérie soutenue par les réseaux officieux de l’Occident. Plus de soixante morts dans les dernières manifestations au Caire. Circulez, il n’y a rien                        à dire !

Comme nous l’avons                        rappelé dans la lettre LIESI pour expliquer le changement de paradigme qui se prépare au Moyen Orient : lors de son célèbre discours au Caire, sous Moubarak, le président                        Obama avait exigé la présence des Frères musulmans… Connaissait-il l’avenir ?

Le 27 janvier 2013, dans son discours, à aucun moment le président                        Morsi n’a mis la police en cause dans les affrontements qui ont causé la mort de quarante-six personnes.

Commentaire de Florian Kohstall, politologue et directeur de                        l'antenne de l'Université libre de Berlin au Caire : "Mohamed Morsi est dans la continuité de Moubarak, qui n'a jamais réussi à imposer son autorité. Dans les médias,                        il y a une forte résistance contre lui. Il a multiplié les procès contre les journalistes pour insulte, ce que même Moubarak n'avait pas fait."

Les prochaines élections législatives égyptiennes auront lieu au                        printemps… Difficile pour un dictateur de changer de masque dans un délai si court. Mais peu importe : il a pour le moment les bonnes grâces de l’Empire et de ses Etats                        caniches.

Vive la démonocratie, la religion du pouvoir de l’Empire US :                        celle qui décide du droit de tuer, de désacraliser la famille, de condamner des enfants africains à se nourrir de produits made in US à la conditions que leurs                        gouvernements acceptent désormais les valeurs de Sodome.

liesiletter| 10                        février 2013 à 10 h 45 min | Catégories: Non                        classé | URL: http://wp.me/p1nRlx-3g6

                                Commentaire

   Voir tous les commentaires

              

 

              

http://liesidotorg.wordpress.com/2013/02/10/egypte-le-silence-assourdissant-de-la-communaute-des-bien-pensant/

              

          

      PETROLE ET GAZ /   

          

          

      vendredi, 08 février 2013 17:37

      Gazprom et Lukoil, admis à l'assaut de la Caspienne   Taille de policeRéduire la taille de la policeAugmenter la taille de policeImprimerAdd new comment                       IRIB- Les groupes russes Gazprom et Lukoil ont, enfin, réussi à obtenir le droit d'exploiter le gisement Tsentralnoïe,....     

          sur le plateau continental de la mer Caspienne. Pour y parvenir, ils ont dû prendre, comme partenaire, la plus grande société pétro-gazière du Kazakhstan. A présent, les sociétés russes          doivent recevoir la licence d'extraction des hydrocarbures.       

          Gazprom et Lukoil tentent d'obtenir une licence double autorisant aussi bien la poursuite de la prospection du plateau continental que l'extraction proprement dite du pétrole et du gaz.          Cette licence est délivrée par les ministères des Ressources naturelles et de l'Energie de Russie. Dmitri Alexandrov, chef de la section des études analytiques du groupe d'investissement          Univer, évalue les chances de la réussite :       

«Je pense que le problème sera réglé compte tenu des intérêts de la partie russe. Des entraves sont également peu probables du côté du Kazakhstan. La          société Kazmounaïgaz est intéressée à avoir accès aux ressources pétrolières. Si les investissements dans l'exploration sont proportionnels aux parts au sein de la société mixte, les          investissements de la part de Kazmounaïgaz vont affluer. Je pense que le gisement va être exploité intensivement».

Les ministères russes ont beau donner le feu vert, mais une loi n'autorise à exploiter un plateau continental que les sociétés contrôlées par l'Etat et possédant en plus une expérience de          travail d'au moins cinq ans. Seules deux entreprises en Russie répondent à cette exigence : Rosneft et Gazprom. L'espoir subsiste qu’une exception sera faite pour la société privée Lukoil.          Sergueï Pravossoudov, directeur de l'Institut de l'énergie nationale, dit à ce propos :       

«Gazprom et Lukoil pratiquent en commun depuis déjà longtemps la prospection géologique. Il est vrai que les règles du jeu ont changé et seules les          sociétés d'Etat ont reçu le droit de travailler sur le plateau continental. Lukoil est une compagnie privée. Mais cela concerne surtout le plateau continental du Nord. Quant à la mer          Caspienne, Lukoil y travaille depuis longtemps».

Lukoil a remporté le droit de prospecter le plateau continental de la mer Caspienne, il y a près de 20 ans. En 2003 une société mixte a été créée avec Gazprom. Mais l'exploitation a été          bientôt arrêtée à cause de différends avec le Kazakhstan, une partie du gisement se trouvant dans son secteur. En fin de compte, une nouvelle société a été créée, composée de deux sociétés          russes et de la compagnie nationale du Kazakhstan. Dans cette nouvelle entreprise, une moitié appartient à Kazmounaïgaz et une autre à TsentrKaspneftegaz, répartie à parité entre Gazprom et          Lukoil. Sergueï Pravossoudov est convaincu que les Kazakhs ne présenteront plus de griefs aux Russes :       

«Il pourra y être question des parts, de la répartition. Mais je pense que les parties parviendront à s'entendre. Le Kazakhstan est un pays ami. Nous avons          toujours réussi, au moins jusqu'à présent, à régler toutes les questions. Cette fois aussi tout ira bien».

Le 8 février, le Président de Russie, Vladimir Poutine, doit rencontrer son homologue kazakh, Noursoultan Nazarbaïev. Les deux présidents se proposent de discuter de la coopération entre          les deux pays, sous tous ses aspects. Il n'est pas exclu que le travail des Russes, en mer Caspienne, soit au menu des pourparlers.       

          La Voix de la Russie       

http://french.irib.ir/info/international/item/241546-gazprom-et-lukoil-admis-%C3%A0-l-assaut-de-la-caspienne

                  

                  

                  

          SYRIE /       

                  

                  

             vendredi, 08 février 2013 05:01

          Syrie : le Pentagone soutient, ouvertement, l’armement des terroristes        

                  

             IRIB- Le secrétaire à la Défense et le chef d'état-major des forces armées américaines ont, ouvertement, exprimé leur soutien à l’armement des terroristes, en Syrie.         

              Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense, et le général Martin Dempsey, chef d'état-major des forces armées américaines, ont, explicitement, annoncé, pour la première fois,              avoir soutenu l’armement des terroristes, en Syrie. Par ailleurs, le porte-parole de la Coalition des opposants syriens, Walid Al-Bani, a critiqué les organisateurs du Sommet de              l’Organisation de Coopération islamique, pour n’avoir pas invité un représentant de cette Coalition, au Caire. Sur le terrain, les soldats de l’armée régulière syrienne ont détruit deux              plates-formes balistiques appartenant aux terroristes, aux alentours de Lattaquié. Lors de cette opération, nombre de terroristes ont été, aussi, tués. D’autre part, l’armée a pris              d’assaut les groupes terroristes, à Hamedia et à Kafar Rouma.             

                          

               http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/241420-syrie-le-pentagone-soutient,-ouvertement,-l%E2%80%99armement-des-terroristes            ;

                          

                          

                          

              U.E. /           

                          

              fév 10, 2013           

Les premiers éléments de la mission EUTM à              Bamako

Nicolas Gros-Verheyde /Sahel /

                Le colonel Bruno Heluin, responsable de la mission “Expertise” (©rédit : Sébastien Rieussec pour EU)             

              (BRUXELLES2) C’est à bord d’un avion militaire italien, parti de Paris dans la journée, que les premiers militaires de la mission de formation de l’armée malienne ont rejoint Bamako,              vendredi (8 février). Ce détachement “précurseur” est composé d’environ 70 personnes (Français, Espagnols, Britanniques, Roumains…). Objectif : préparer l’arrivée de la mission au point              de vue logistique et technique (signature des contrats pour les locaux, équipement, formalités d’arrivée du matériel…) et fixer les modalités de la mission “expertise” sur la chaîne de              commandement. Cette mission devrait démarrer rapidement tandis que le volet “formation” est prévu début avril. Le lancement de la mission restait encore flou ce week-end, tant que              tous les éléments de la génération de forces (notamment la dimension Medevac, évacuation médicale) n’était pas fixée. La crainte, coté français est de devoir aussi assurer cette partie              là si l’imbroglio belge (entre le ministre de la Défense et le Premier ministre) ne se résout pas rapidement.           

              Entre le général Lecointre et le Colonel Heluin, il y a une vieille complicité. Tous deux étaient des acteurs de la reprise du pont de Vrbanja à Sarajevo en 1995, quand les casques              bleus ont décidé de ne plus se laisser faire sous le feu des Serbes ; le premier comme capitaine, le second comme lieutenant. Et tout récemment, le col. Heluin était le numéro 2 du              général Lecointre, à la 9e BIMA (la brigade d’infanterie de Marine). Poste qu’il a pris, après avoir commandé durant deux ans (2010-juillet 2012) le 2e Régiment d’infanterie de Marine              (RIMA), notamment lors de son engagement en Afghanistan : il commandait alors le battlegroup Richelieu, intégré à la Brigade La Fayette           

http://www.bruxelles2.eu/zones/sahel/les-premiers-elements-de-la-mission-eutm-a-

more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

Mardi  5 février 2013205/02/Fév/201312:41

Les"infos-liens" de illef/05-02-2013:16H30/Détourné par des pirates/Black-out sur les deux terroristes canadiens/Le Vatican inquiet de la situation au Moyen-Orient /Frégate chinoise/

      

www.illef.com                                               16H30  

      

    05-02-2013 

      

      

                   Côte d'Ivoire : un pétrolier français aurait été détourné par des pirates           Mis en ligne le 04 février 2013 à 10h51, mis à jour le 04 février 2013 à 12h20Tags : côte d'ivoire , pétroliers , pirate Le Gascogne, un navire    français battant pavillon luxembourgeois, n'a plus donné signe de vie depuis dimanche dernier. Transportant 17 membres d'équipage, il a vraisemblablement été enlevé par des pirates au large de la    Côte d'Ivoire, estime le Bureau maritime international.

        Le Gascogne, un pétrolier français, a été porté disparu le week-end dernier au large de la Côte d'Ivoire et a vraisemblablement        été victime d'un acte de piraterie, a indiqué lundi le Bureau maritime international (BMI). Le navire battant sous pavillon luxembourgeois transporte 17 membres d'équipage. Il n'a plus donné        signe de vie depuis dimanche selon Noel Choong, responsable du département de piraterie du BMI, basé à Kuala Lumpur.     

        "On soupçonne que le pétrolier porté disparu a été enlevé par des pirates", a déclaré Noel Choong, refusant de        donner plus de détails. "Il semble que les pirates se déplacent vers la Côte d'Ivoire car le Nigeria et le Bénin ont augmenté la fréquence de leurs patrouilles dans le Golfe de Guinée",        a-t-il simplement ajouté.     

        La cellule de crise de Sea-Tankers sur le coup     

        "Depuis le dimanche 3 février 2013, aucun contact n'a pu être établi avec le navire-citerne Gascogne battant pavillon luxembourgeois, se trouvant au large de la Côte d'Ivoire", a indiqué de        son côté le gouvernement luxembourgeois dans un communiqué. "Les autorités luxembourgeoises ont été informées de cet incident par le groupe français Sea-Tankers, propriétaire du navire. La        situation est suivie de très près par la cellule de crise du groupe français concerné et les autorités respectives", a ajouté le communiqué.     

        En janvier, un pétrolier battant pavillon panaméen avait été victime d'une attaque de pirates à son ancrage d'Abidjan. Début octobre 2012, un tanker grec avait subi une attaque semblable au        même endroit.     

        Jusque-là, la Côte d'Ivoire avait été préservée par la piraterie en mer qui se développe dans le Golfe de Guinée. Fréquente au Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique, la piraterie a        récemment gagné les eaux du Bénin, où les attaques de navires ont explosé en 2011.     

http://lci.tf1.fr/monde/afrique/cote-d-ivoire-un-petrolier-francais-aurait-ete-enleve-par-des-7809301.htm

      Source sur TF1 News : Côte d'Ivoire : un pétrolier français aurait été      détourné par des pirates                   ALGERIE- CANADA/                         Algérie: Black-out sur les deux terroristes canadiens de Tiguentourine     Posted on 5 février          2013 by Strategika51Par défaut i             Rate This         

                      

          Un black-out presque complet entoure l’identité des deux terroristes canadiens abattus par les forces spéciales de l’armée algérienne à l’intérieur du site gazier de Tiguentourine, près          d’In Aménas il y a de cela près de vingt jours. Il semblerait que le Canada ait émis de sérieux doutes sur leur existence au point de contraindre le ministère algérien de la Défense à          publier via sa revue un communiqué assez vigoureux dans lequel il confirme entre autres la présence de deux canadiens parmi les terroristes abattus lors de l’assaut mené par les forces          spéciales.       

          La presse algérienne dans son ensemble n’a que très rarement évoqué le sujet. Devant le manque et surtout une rétention drastique de l’information, les très rares médias qui ont tenté          d’aborder le sujet ne pouvaient qu’avancer des conjectures face à une telle incapacité de communiquer émanant des autorités officielles.       

          Pourtant, des informations persistantes en provenance de Libye occidentale, plus précisément des milices Zentan ont confirmé que l’un des deux canadiens connus sous le nom de guerre «          Cheddad » est un tireur d’élite (sniper) parlant assez bien l’arabe venu de Benghazi dont le souhait après la chute du régime libyen était de se rendre en Syrie rejoindre « ses frères          d’armes ». Aucune information n’est disponible sur le second terroriste canadien.       

          Des dizaines de mercenaires canadiens ont participé à la guerre civile ayant abouti à la chute et la mort de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Gaddafi. Des dizaines d’autres combattent          actuellement au sein de diverses organisations islamistes extrémistes en Syrie contre l’Armée syrienne. Certains d’entre eux prétendent s’être convertis à l’Islam et parlent un arabe          émaillé de termes relevant de l’islamisme politique tel qu’il est perçu et étudié en Occident.       

          D’autres sources proches de la dissidence libyenne du sud nous ont fait savoir que ce canadien anglophone avait des tatouages militaires spécifiques et aurait fait partie de Xe          Services.       

Xe Services n’est que la nouvelle appellation commerciale de Blackwater, une firme de sécurité très controversée qui emploie des milliers de soldats privés          en Iraq et en Afghanistan. Cette firme de sécurité privée offre publiquement ses services en tant qu’armée à louer afin de maintenir l’ordre dans les points chauds du globe.

          Selon CBC, l’armée canadienne a recours à Xe Services pour former certains de ses soldats à des techniques avancées de combat et de protection rapprochée. La police militaire, les forces          spéciales et les tireurs d’élite canadiens ont eu recours aux services de Blackwater, rebap­tisée Xe Services en 2009, deux ans après la controverse soulevée par la mort de civils innocents          à Bagdad.       

          Plusieurs de ces soldats, qui sont souvent décrits comme des mercenaires, ont été impliqués dans des incidents graves qui ont causé la mort de plusieurs civils en Afghanistan, en Irak, en          Libye, au Mali et au Yémen.       

          De 2005 à 2010, Ottawa a versé plus de 7,7 millions de dollars à l’ex- lackwater, tristement célè­bre pour ses bavures en Irak et en Afghanistan. Plusieurs contrats sont classés « secrets          ». La presque totalité ont été attribués sans appel d’offres, puisque Black­water est reconnue comme sous-traitant agréé.       

          Le Canada du Premier ministre Harper s’est totalement inscrit dans une logique néoconservatrice et pro-israélienne. Par ailleurs et en ce qui concerne l’Afrique du Nord et le Sahel, Ottawa          a annoncé à plusieurs reprise sa volonté d’envoyer ses forces spéciales au Nord-Mali. En parallèle, des unités de surface de la marine canadienne ne cessaient de s’approcher des côtes          algériennes ces sept derniers mois.       

          Quoi qu’il en soit réellement, ce sujet risque d’être dépassé puisque le repli tactique opéré par l’ensemble des groupes armés du Nord-Mali vers le massif de l’Adrar des Iforas ou Massif de          Tigarghar près de la frontière algérienne et pas très loin du Nord-Niger va contraindre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, le Canada et d’autres pays à mettre en œuvre une stratégie          de très long terme combinant une présence permanente de drones et une intervention ponctuelle des forces spéciales. Et plus probablement des mercenaires privés en sous-traitance pour ces          États. On estime à 200 le nombre d’éléments de l’AQMI et du MUJAO cachés dans ces reliefs inexpugnables.       

          A cheval entre le désert du Tanezrouft algerien et la faille du Tilemsi à l’extrême nord du Mali, le massif de l’Adrar des Iforas s’étend sur une superficie de quelques 250 000 Km⊃2; et          comporte des élévations de terrain jusqu’à 850 mètres. Sur le plan géostratégique, il se prête à merveille pour jouer un rôle presque similaire à la passe de Khayber entre le Pakistan et          l’Afghanistan.       

http://strategika51.wordpress.com/2013/02/05/algerie-black-out-sur-les-deux-terroristes-canadiens-de-tiguentourine/

                  

                  

                  

          VATICAN/       

                  

                  

             Rome: Le pape évoque la "grâce du martyre" en parlant de l’Eglise d’Irak                     Le Vatican inquiet de la situation au Moyen-Orient            Rome, 5 février 2013 (Apic) Mgr Louis Sako, nouveau patriarche de l’Eglise chaldéenne, a été reçu par le pape lundi 4 février 2013. A cette occasion, Benoît XVI a évoqué la "grâce du            martyre" en parlant de l’Eglise d’Irak.         

                      

Mgr Sako reçu par le pape Benoìt XVI (Photo: Radio Vatican) » agrandir

            Après l‘audience accordée par Benoît XVI aux membres de l’Eglise chaldéenne, le nouveau patriarche de Babylone des chaldéens s’est confié à Radio Vatican. Le prélat irakien, élu par ses            pairs à la tête de son Eglise la semaine passée, a notamment évoqué l’amitié du pape pour l’Eglise chaldéenne et l’inquiétude du Vatican pour la situation au Moyen-Orient.         

            Le pape assure l’Eglise chaldéenne de sa solidarité         

            "Le pape nous a assuré qu’il était proche de nous, de l’Eglise chaldéenne, et nous avons tous été très émus par cette amitié", a ainsi rapporté l’ancien évêque de Kirkouk, en Irak.            Evoquant le cas de son pays, l’Irak, Mgr Louis Sako a affirmé que le soutien de Benoît XVI a été très important "pour nous tous dans un pays qui traverse une période très difficile".         

            Le patriarche de l’Eglise chaldéenne a aussi évoqué le contenu de sa rencontre avec le secrétaire d’Etat du Saint-Siège, lors de laquelle les évêques ont évoqué la situation au            Moyen-Orient. "Le cardinal Bertone nous a dit qu’il était très inquiet de la situation, qu’il priait et que le Saint-Siège ferait son possible pour guider ces pays sur la route du            dialogue", a souligné Mgr Sako.         

            Le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, a relevé pour sa part que le pape, en rencontrant les évêques chaldéens, avait fait preuve de "beaucoup            de bienveillance, de sympathie et de proximité pour tous les évêques qui vivent dans une région où il y a beaucoup de souffrance".         

            Le martyre, "une dimension permanente de l’authenticité chrétienne"         

            Le synode des évêques chaldéens s’est achevé lundi 4 février par une liturgie présidée par Mgr Louis Sako en la basilique Saint-Pierre. A cette occasion, deux lettres de Benoît XVI ont            été lues: une adressée au patriarche et l’autre au cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales. Le cardinal Sandri était présent à la cérémonie en tant            que délégué du pape. Dans un message lu à l’issue de l’office, il a dévoilé en partie le contenu de ces lettres indiquant que Benoît XVI y mentionnait la "grâce du martyre". Une grâce qui            ne doit pas être considérée comme "simplement un précieux don des temps anciens, mais bien comme une dimension permanente de l’authenticité chrétienne".         

            Le cardinal Sandri a souhaité que Mgr Louis Sako puisse être "un signe d’espérance". Enfin le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales a lancé un appel: "En Irak et dans le            monde, que les chrétiens et ceux qui croient en un Dieu unique et miséricordieux stoppent finalement l’inimitié et rendent plus sûre la voix de la fraternité universelle!"            (apic/newsva/imedia/be)         

http://www.kipa-apic.ch/index.php?pw=&na=0,0,0,0,f&ki=239768

                      

            CHINE-JAPON/         

                      

                      

- Publié le 05/02/2013 à 12:05

&lt;span class="col_article_brouil_start"&gt;&lt;span class="col_article_brouil_start"&gt;&lt;iframe tab-index="-1" scrolling="no" name= "fb_xdm_frame_https" allowtransparency="true" frameborder="0" src= "https://s-static.ak.facebook.com/connect/xd_arbiter.php?version=18#channel=fd8dbdddb9fef4&amp;origin=http%3A%2F%2Fwww.lepoint.fr&amp;channel_path=%2Fmonde%2Fchine-une-fregate-vise-un-navire-japonais-avec-un-radar-de-guidage-de-tir-05-02-2013-1623966_24.php%3Ffb_xd_fragment%23xd_sig%3Df1ac9bbdf671968%26"; title="Facebook Cross Domain Communication Frame" style="border: currentColor;" aria-hidden="true" id="fb_xdm_frame_https"&gt;&lt;/span&gt;&lt;/span&gt;     Chine: une frégate vise un navire japonais avec un radar de guidage de                  tir 

Une frégate chinoise a visé le 30 janvier un bateau militaire japonais avec un radar qui sert à "verrouiller" une cible à atteindre, a affirmé mardi le ministre nippon de la              Défense.

Une frégate chinoise a visé le 30 janvier un bateau militaire japonais avec un radar qui sert à "verrouiller" une cible à atteindre, a affirmé mardi le ministre nippon de la            Défense.

            "Le 30 janvier, un radar de contrôle de tir a été dirigé sur un navire d'escorte des Forces d'autodéfense (forces armées japonaises) en mer de Chine orientale. Le ministère a eu aujourd'hui confirmation qu'un radar de visée avait été utilisé", a déclaré Itsunori Onodera lors d'une            conférence de presse spécialement convoquée pour l'occasion.         

            Le ministre a également affirmé qu'un hélicoptère militaire japonais avait également été "verrouillé" de la même façon quelques jours auparavant.         

            "Se servir de ce type de radar est tout à fait anormal (...) et cela pourrait créer une situation très dangereuse à la moindre erreur", a poursuivi Itsunori Onodera. Ce dernier a ajouté            que Tokyo allait demander à la Chine de "s'abstenir de ce genre d'actions dangereuses".         

            Cet "incident" intervient en tout cas dans un contexte très tendu entre les deux pays depuis septembre dernier, à propos d'un conflit territorial en mer de Chine orientale concernant un            petit archipel inhabité.         

            Mardi, l'ambassadeur chinois à Tokyo a une nouvelle fois été convoqué au ministère des Affaires étrangères, à la suite d'une incursion la veille de navires gouvernementaux chinois dans            les eaux territoriales des îles Senkaku, un chapelet sous administration nippone que Pékin revendique sous le nom de Diaoyu.         

            Pékin envoie régulièrement des navires, mais aussi des avions, autour des Senkaku, depuis que l'Etat nippon a nationalisé en septembre trois de ces cinq îles en les achetant à leur            propriétaire privé nippon.         

            Le différend territorial s'était alors brusquement aggravé, avec notamment une semaine de manifestations antijaponaises, parfois violentes, à travers la Chine.         

            En fonction depuis la fin décembre, le Premier ministre conservateur japonais, Shinzo Abe, a d'emblée été clair: la souveraineté japonaise sur ces îles est "non négociable".         

            Face à ce regain de tensions, Tokyo a annoncé récemment la constitution d'une force spéciale de 600 hommes et 12 navires pour surveiller et protéger l'archipel des Senkaku, avec notamment            dix nouveaux bâtiments de 1.000 tonnes.         

            Le tout s'incrit dans le cadre d'une augmentation des dépenses de défense pour la première fois depuis plus d'une décennie.         

            L'archipel inhabité des Senkaku/Diaoyu est situé à 200 km au nord-est des côtes de Taïwan et 400 km à l'ouest de l'île d'Okinawa (sud du Japon).         

                      

http://www.lepoint.fr/monde/chine-une-fregate-vise-un-navire-japonais-avec-un-radar-de-guidage-de-tir-05-02-2013-1623966_24.php
more...
No comment yet.
Scooped by bernard felli
Scoop.it!

Le blog de illef

Le blog de illef | Geopolitique et geostrategie | Scoop.it
Politique internationale- Geo-Politique-Europe-Russie- Mouvements Terroristes Afrique du NORD et Afrique de l'OUEST
bernard felli's insight:

suivant

fin

Dimanche  3 février 2013703/02/Fév/201314:52Les "infos-liens" de illef/03-01-2013:16h00/Logique de guerre/Armement : les industriels chinois montrent leur force/Mali: frappes massives près de Kidal/www.illef.com

      

www.illef.com                                               16h00  

      

    03-01-2013 

      

      

    ALGERIE/ 

      

      

 Jeudi, 24 Janvier 2013, 12:54 |Farid Alilat  

                      Dimanche 13 janvier, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, annonçait devant les médias que l’Algérie a accordé son autorisation pour le survol « sans                      limite » de son espace aérien par des avions français partis bombarder des sites islamistes notamment dans la ville de Gao, dans le nord du Mali. Aussitôt sortie de sa bouche,                      la révélation provoquera un mini-séisme en Algérie.                   

                      Secousses d’abord parce que c’est un ministre français qui révèle l’existence de cet accord et non un responsable algérien. Ensuite parque jusqu’à ce dimanche 13 janvier, Alger                      s’est montré franchement hostile à une intervention militaire au Mali privilégiant plutôt un règlement politique.                   

                      Les sites visés par les avions français se trouvaient à Gao, exactement là où sept diplomates algériens avaient été enlevés le 5 avril 2012 par un groupe islamiste et là où les                      trois otages seraient encore détenus.                   

                      Et enfin parce que le survol d’avions français du territoire algérien précisément l’année du cinquantenaire de l’indépendance en juillet 1962 écorne le principe de la                      souveraineté nationale brandi à tort et à travers par les dirigeants algériens.                   

                      A tout point de vue, la décision pris à Alger et son annonce faite à Paris sont d'un effet calamiteux pour Bouteflika et son gouvernement.                   

                      Devant le ramdam provoqué par cette assertion de M. Fabius, il faudra plusieurs heures avant que le gouvernement algérien ne confirme l’information. Mais c’était déjà trop tard                      au vu des dégâts qu'elle aura provoqués.                   

    Lire l'article original : «Faux»    survol de l’Algérie par des Rafales : Les responsables algériens râlent auprès des Français | DNA - Dernières nouvelles d'Algérie

      

      

 

• Lire → François Hollande à propos du survol par les Rafales français du ciel algérien : «MERCI    Bouteflika»

Selon le Canard Enchaîné (mercredi/23/01), les dirigeants algériens ont donc sérieusement râlé en expliquant aux Français que cette indiscrétion les avait « gênés sur le plan interne ». 

Et pourquoi donc ? Car, écrit l’hebdomadaire, les Algériens « souhaitent rester neutres – au moins officiellement dans ce conflit malien ». 

Mais ce bougonnement a une autre explication. Les Algériens ont précisé à leurs interlocuteurs qu’il ne revient pas à l’ancienne puissance coloniale de « balancer publiquement une information de    ce type. » 

Pour la neutralité et la discrétion, il faudrait repasser. 

    Résultat des courses, suite à ces remontrances, François Hollande a été contraint de recarder ses ministres mercredi 16 janvier lors du Conseil des ministres : « Vous n’êtes pas des experts    militaires ; vous n’avez pas à donner des détails militaires. » 

 

• Lire → Guerre au Mali : Quand Fabius informe les Algériens à la    place de leur gouvernement

    Certes; mais y a-t-il eu vraiment survol des Rafales français du ciel algérien ? Si l’autorisation a bel et bien été accordée par le président Bouteflika, celle-ci était arrivée trop tard, du    moins après que les 4 Rafales aient quitté leur base. 

    Les avions bombardiers ont décollé de Saint-Dizier, en France vers N’Djamena, au Tchad, dans la matinée du dimanche 13 janvier, en passant par le Maroc, selon les révélations de l’hebdomadaire Jeune Afrique    qui publie les clichés du plan de vol. 

    Les avions qui ont volé durant 9 h35 et effectué 5 ravitaillement n’ont donc pas traversé transité par l’Algérie. 

    A la décharge des autorités algériennes, elles n’ont pas confirmé le survol des bombardiers mais plutôt l’autorisation de survol qui a été prise d’une « manière souveraine ». 

Souveraine mais embarrassante sur le plan interne. 

    Lire l'article original : «Faux»    survol de l’Algérie par des Rafales : Les responsables algériens râlent auprès des Français | DNA - Dernières nouvelles d'Algérie

      

http://www.dna-algerie.com/politique/faux-survol-de-l-algerie-par-des-rafales-les-responsables-algeriens-ralent-aupres-des-francais-2

      

      

    QATAR / 

      

  Quand le Qatar finance la droite et l’extrême‑droite          israéliennes…  M. A. Boumendil  

            Surprenante révélation de Tzipi Livni, l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères et responsable du parti centriste Kadima ! Elle a affirmé sur un plateau de télévision en            Israël qu’à l’occasion des dernières élections législatives, le Qatar a financé les campagnes électorales du parti de l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahou, le Likoud, et de celui            du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, Israël Beïtenou. Le premier aurait empoché trois millions de dollars et le second un million et demi.         

            Le premier est un parti de la droite conservatrice et le second de l’extrême‑droite xénophobe et anti‑arabe. Ils ont gouverné ensemble ces quatre dernières années et ils ont en partage            leur attachement à une politique de colonisation offensive et leur opposition viscérale à l’avènement d’un État palestinien souverain.                     Doha aurait obtenu en contrepartie de leur financement que les deux formations politiques israéliennes, données favorites avant les élections, appuient la création d’une fédération            jordano‑palestinienne gouvernée par le Hamas. En dehors de deux quotidiens israéliens, dont le Jerusalem Post, la nouvelle n’a pas eu un impact médiatique à la hauteur du scoop.            Quant à la presse occidentale, motus et bouche cousue !                     L’idée d’une fédération jordano‑palestinienne est une vieille trouvaille israélienne qu’ont toujours rejetée le royaume de Jordanie et le peuple palestinien. C’est dire            que les dirigeants du Likoud et d’Israël Beïtenou n’ont pas eu à consentir de sacrifice pour empocher les pétrodollars nécessaires à leurs campagnes respectives.                     Mais alors, à quoi jouent les émirs de Doha ?                     Cela signifie au moins une chose, puisqu’aucun démenti n’est venu contredire les propos de l’ancienne ministre israélienne des Affaires étrangères : que le prochain pays sur les tablettes            des faiseurs de printemps arabes, ce serait la Jordanie. La chose est d’ailleurs en bonne voie, puisqu’avec la guerre civile en Syrie ce petit royaume débordé par l’afflux de réfugiés est            au bord de l’explosion.                     C’est aussi une preuve supplémentaire que les pseudo‑révolutions arabes, généreusement appuyées par les puissances occidentales et les monarchies du Golfe, avec un zèle particulier            affiché par l’émirat du Qatar, n’ont ni la démocratie ni la liberté des peuples comme motivation.                     Leur seul objectif est la mise en œuvre du GMO, le Grand Moyen‑Orient, là aussi une vieille idée israélienne adoptée par la CIA au début des années 2000 et remise au goût du jour à la fin            de 2010 avec un début de mise en œuvre en Tunisie. Avec, comme arrière pensée politique, l’installation, partout, de petits États théocratiques, sans consistance, dont les dirigeants            entraîneraient les peuples de la région dans des pratiques moyenâgeuses, sans espoir de démocratie et de liberté et encore moins de développement et d’accès à la modernité.                     De plus, faut‑il rappeler que depuis 1982, lorsque l’ayatollah Khomeiny a accaparé la cause palestinienne pour fédérer autour de sa personne le monde islamique, la cause palestinienne est            devenue, à son corps défendant, un fonds de commerce et un argument de recrutement pour tous les groupes intégristes et terroristes ?                     Et qui, plus que le Likoud et Israël Beïtenou, est engagé à maintenir le peuple palestinien dans un état d’asservissement, c’est‑à‑dire à donner du grain à moudre à tous les fous de Dieu            de la planète ?         http://www.tsa-algerie.com/politique/quand-le-qatar-finance-la-droite-et-l-extreme-droite-israeliennes_23655.html                                         ; MALI/                       Mali: frappes massives près de Kidal, au lendemain de la visite de Hollande           

le 03.02.13 | 10h40 | mis à jour le 03.02.13 | 14h56

diaporama              L'armée française a massivement bombardé dimanche la région de Kidal, dernier...                         L'armée française a massivement bombardé dimanche la région de Kidal, dernier fief des groupes islamistes armés dans l'extrême nord du Mali, près de la frontière algérienne, au              lendemain de la visite triomphale du président français François Hollande, accueilli comme un llibérateur.           ImprimerEnvoyer à un amiPartager

                L'armée française a massivement bombardé dimanche la région de Kidal, dernier fief des groupes islamistes armés dans l'extrême nord-est du Mali, près de la frontière algérienne, au                lendemain de la visite triomphale du président François Hollande, accueilli comme un libérateur.                 C'est autour de Kidal, dans le massif des Ifoghas, que seraient détenus les sept otages français au Sahel, selon Paris. Evoquant brièvement leur sort samedi, François Hollande a jugé                que "les ravisseurs doivent comprendre que le moment est venu de libérer les otages", ajoutant que les forces françaises au Mali en étaient désormais "tout près".                 La zone de Tessalit, à 200 km au nord de Kidal, près de l'Algérie, a été la cible dans la nuit de samedi à dimanche "d'importantes frappes aériennes", selon le porte-parole de                l'état-major des armées françaises, le colonel Thierry Burkhard.                 Il a précisé que ces bombardements visaient "des dépôts logistiques et des centres d'entraînement" des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda, un peu plus de trois semaines après le                début de l'intervention militaire française.                 C'est aussi dans cette vaste zone de montagnes et de grottes autour de Kidal que, selon des experts et des sources de sécurité régionales, une bonne partie des chefs et des                combattants des groupes islamistes se sont réfugiés.                 Parmi eux, se trouveraient l'Algérien Abou Zeïd, un des émirs les plus radicaux d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et Iyad Ag Ghaly, chef d'Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), un                ex-rebelle touareg malien des années 1990, originaire de Kidal qui connaît parfaitement la région.                 Les rebelles touareg du Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) ont d'ailleurs affirmé samedi avoir eu vendredi "un accrochage" avec une unité d'islamistes dans la                région de Tessalit, qui s'est conclu par "l'arrestation de plusieurs jihadistes".                 Avant que les frappes françaises autour de Tessalit ne soient connues, le ministre