Géopoli
Follow
Find
4.8K views | +1 today
 
Scooped by Uston News
onto Géopoli
Scoop.it!

Les non-alignés en Iran : Mohamed Morsi, Ban Ki-moon et la Syrie font la « une »

Les non-alignés en Iran : Mohamed Morsi, Ban Ki-moon et la Syrie font la « une » | Géopoli | Scoop.it
Les non-alignés en Iran : Mohamed Morsi, Ban Ki-moon et la Syrie font la « une »...
more...
No comment yet.
Géopoli
Géopolitique , International, Géostratégie & Diplomatie
Curated by Uston News
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Ukraine: les USA poursuivront la pression sur la Russie (Harf)

Ukraine: les USA poursuivront la pression sur la Russie (Harf) | Géopoli | Scoop.it
Les Etats-Unis, l'UE, le Canada ainsi que l'Australie et la Nouvelle-Zélande ont adopté des sanctions contre Moscou à la mi-mars et fin juillet 2014 sur fond de crise en Ukraine et d'adhésion de la Crimée à la Russie. Moscou a riposté en imposant en août un embargo sur les denrées alimentaires provenant des Etats-Unis, de l'UE, de l'Australie, du Canada et de la Norvège.
La Russie a déclaré à maintes reprises qu'elle n'était pas impliquée dans les événements en cours dans le sud-est de l'Ukraine et qu'elle souhaitait que l'Ukraine surmonte sa crise politique et économique.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

2014, l'année où l'Empire a refusé de mourir dans son lit

2014, l'année où l'Empire a refusé de mourir dans son lit | Géopoli | Scoop.it
15/12/2014 On espérait un peu naïvement que l’Empire US mourrait dans son lit (1). Il n’en est rien. Gangrené par sa faillite financière, morale et sociale, il décline bien sûr comme prévu et le Système atlantiste avec lui. Sauf que tout se passe beaucoup plus vite qu’attendu. Saisi de panique, l’Empire a donc mis à profit l’année 2014 pour semer partout le chaos pour tenter de conjurer son déclin, allant jusqu’à construire toutes les conditions d’une Troisième guerre mondiale. Il aura évidemment pris soin de fixer l’épicentre de la chose loin de son sanctuaire (2), avec l’assentiment d’une élite européenne de groupies-technocrates, et autres idiots utiles, encadrés par un proconsul allemand rétabli dans sa grandeur (3). 2014 aura donc été l’année d’un emballement stupéfiant et d’une montée aux extrêmes terrifiante, l’année où l’Empire aura refusé de mourir dans son lit, ouvrant une nouvelle séquence historique plus folle que jamais.

Du grand frère protecteur au tortionnaire

Lorsque des clowns formatés dans des écoles de com’ prétendent lui commander, l’Histoire peut se montrer d’une cruauté infinie. Ainsi en va-t-il du dernier POTUS, Barack Hussein Obama, à la fois Prix Nobel de la Paix, geôlier en chef du camp de torture de Guantanamo et artisan d’une nouvelle guerre froide à l’issue potentiellement apocalyptique.


Le mythe hollywoodien du grand frère américain protecteur, un peu couillon mais bienveillant, est bel et bien définitivement enterré, malgré la puissance de la machine de propagande mobilisée pour l’entretenir.
Aujourd’hui, la plupart des peuples du monde sont ainsi passés de la fascination pour l’American Dream au dégoût à l’égard d’une hyperpuissance aussi vorace que brutale, qui n’hésite pas à semer la mort et le chaos pour «perdurer dans son être».
2014 fait à ce titre un peu figure de point d’orgue, où l’on aura vu l’Empire étrenner l’année par une alliance avec des groupes néonazis ukrainiens – pour perpétrer le coup d’Etat que l’on sait–, puis la terminer dans la puanteur exhumée de ses habituelles pratiques tortionnaires (4).

Et c’est aux pieds de cet Empire-là que les élites européennes n’en finissent plus de ramper, se soumettant à tous ses diktats, couvrant tous ses crimes, se prêtant à toutes ses manigances les plus folles.
A cet égard, le cas de l’Allemagne mérite désormais une attention particulière.
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from Econopoli
Scoop.it!

Mistral : Hollande joue ce qui lui reste de légitimité

Mistral : Hollande joue ce qui lui reste de légitimité | Géopoli | Scoop.it
Pour l'essayiste et élu local Roland Hureaux, Etats-Unis, Allemagne, Grande-Bretagne "triompheraient sans nul doute de voir notre pays" renoncer à livrer les Mistral. Car cela signifierait en fait notre affaiblissement et non celui de la Russie. Et il prévient : "De nombreux exemples montrent le lien entre politique internationale et légitimité. En France, la Commune a suivi la défaite de 1870 ; en Russie, les révolutions de 1905 et celle de 1917, voire celle de 1990, suivirent de graves revers militaires..."
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Boeing disparu - Le mystère du vol MH370 1/2

Boeing disparu - Le mystère du vol MH370 1/2 | Géopoli | Scoop.it
« Tout le monde nous ment. Il y a une omerta dans cette affaire, il y a trop d’incohérences. Je ne fais plus confiance à personne. » Ghyslain Wattrelos ponctue sa dernière affirmation par un sourire, pour exprimer sa détermination intacte, puis reste longuement absorbé par ses pensées. Perdre, le même jour, sa femme et deux de ses enfants va bien au-delà du drame. C’est une atrocité à laquelle personne n’est préparé. Y survivre ­demande un effort colossal que cet homme mesure chaque jour, depuis neuf mois, tant il est difficile de maintenir de la cohérence devant une telle absurdité. La difficulté est d’autant plus grande lorsque les autorités en charge de faire la lumière sur cette tragédie s’esquivent, comme si l’anéantissement du vol MH370, à bord duquel 239 personnes ont disparu, n’était rien de plus que la réalisation d’une funeste probabilité dans un monde sécurisé.

La disparition du vol Air Malaysia reliant Kuala Lumpur à Pékin, le 8 mars 2014, ne ressemble à aucun autre accident ­recensé jusqu’ici. A son effacement sans laisser de traces s’ajoute l’édification, en un temps record, d’un mur du silence qui rappelle celui érigé par les autorités américaines lors de l’explosion du vol 800 de la TWA, près des côtes de la Nouvelle-Angleterre. Dans le cas du vol MH370, le mutisme s’est substitué à ­l’effervescence des premières heures avec une rapidité qui fait penser que la transparence n’est pas la priorité dans cette affaire. Sans doute ne s’agirait-il là que de supputations, si des menaces sur cette enquête n’avaient pas été adroitement distillées par un agent de renseignement occidental. De nombreux espions sont des écrivains contrariés. D’où l’emploi de métaphores étudiées pour nous déconseiller d’aller plus loin et nous faire comprendre, au final, qu’« il s’agit d’une affaire hautement sensible, d’une grande complexité », et qu’« il est préférable de laisser le temps faire son œuvre plutôt que de chercher à l’accélérer, avec tous les risques que cela induit ». Dans l’univers technologique qui est le nôtre, et particulièrement celui de l’armée américaine, il est surprenant qu’un gros-porteur de 63 mètres de longueur ait pu littéralement s’évanouir. Comme est surprenant le mépris pour des familles particulièrement maltraitées...  Alors qu’on le connaît si actif dans les affaires d’otages, on comprend mal que François Hollande n’ait pas pris le temps de recevoir le mari et père des victimes françaises qui ne sont, à ce jour, que portées disparues.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» Syrie : le terrorisme au nom de la « démocratie », par Nadia Khost

» Syrie : le terrorisme au nom de la « démocratie », par Nadia Khost | Géopoli | Scoop.it
L’intellectuelle Nadia Khost, figure très respectée et estimée en Syrie, est l’auteur de ce texte dense, brillant, porté par le souffle de son indignation vis-à-vis de ceux qui s’emploient aujourd’hui à détruire son pays et son indépendance, que nous avions publié initialement le 10 février 2012. Nadia Khost dénonce le cynisme de l’Occident. Il convient de relire ce texte à l’heure où la coalition qui comprend la France « frappe » les terroristes de l’EIIL en Irak alors qu’il y a un an Paris voulait frapper le gouvernement Assad qui les combattait.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L’Égypte va rouvrir dimanche sa frontière avec Gaza

L’Égypte va rouvrir dimanche sa frontière avec Gaza | Géopoli | Scoop.it
Rafah, seul point de passage reliant le territoire palestinien au reste du monde qui ne soit pas contrôlé par «Israël», a été fermé par l’Egypte le 24 octobre à la suite d’un attentat suicide meurtrier dans la péninsule du Sinaï, frontalière avec la bande de Gaza. Il a été rouvert brièvement fin novembre pour permettre aux Palestiniens restés bloqués en Égypte de rentrer chez eux.

Une opération similaire aura lieu à partir de dimanche pour deux jours seulement, a déclaré à l’AFP un responsable de la police, Ali al-Azazi. «L’Égypte rouvrira le point de passage de Rafah dimanche et lundi pour permettre à ceux bloqués du côté égyptien de se rendre à Gaza», a-t-il expliqué.

Selon l’ONU, plus de 3 500 Palestiniens n’avaient pu ainsi retourner chez eux depuis la fermeture du passage, au lendemain de l’attaque suicide qui avait tué 30 soldats égyptiens dans le nord du Sinaï. Il n’était pas clair dans l’immédiat combien de personnes attendaient encore en Égypte de pouvoir se rendre à Gaza.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Possibilité que Bush, Cheney, Rumsfeld et des fonctionnaires soient jugés pour torture? Demande de procès pour crime de guerre déposée en Allemagne

Possibilité que Bush, Cheney, Rumsfeld et des fonctionnaires soient jugés pour torture? Demande de procès pour crime de guerre déposée en Allemagne | Géopoli | Scoop.it
Un groupe de défense des droits à Berlin, en Allemagne, a déposé une plainte pénale contre les architectes du programme de torture de l’administration de George W. Bush. Le Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits humains (ECCHR) a accusé les anciens fonctionnaires de l’administration Bush, y compris l’ancien directeur de la CIA George Tenet, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, de crimes de guerre, et a appelé à une enquête immédiate par un procureur allemand. Le mouvement suit la publication d’un rapport du Sénat sur la torture de la CIA qui comprend le cas d’un citoyen allemand Khalid El-Masri, qui a été capturé par les agents de la CIA en 2004 en raison d’une erreur d’identité et torturé dans une prison secrète en Afghanistan.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Derrière le rapprochement Etats-Unis - Cuba

Derrière le rapprochement Etats-Unis - Cuba | Géopoli | Scoop.it
La nouvelle a fait l’unanimité : le rapprochement diplomatique des Etats-Unis et de Cuba est une chose fantastique. Vraiment ? Comme le dit Maurice Lemoine, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique et auteur de Cinq Cubains à Miami - Le roman de la guerre secrète entre Cuba et les États-Unis (1), « Cuba est un sujet émotionnel qu’il est difficile de rationaliser ». Et pour lui, cette théorie vient à nouveau de faire ses preuves.

Car même si Lemoine constate le « courage politique » dont a fait preuve Barack Obama en reconnaissant « l’échec de la politique de l’embargo », ce spécialiste de l'Amérique latine rappelle qu’il ne s’agit que d’un rétablissement de relations diplomatiques et non de la fin actée du fameux embargo. Pour Christophe Ventura, rédacteur en chef de Mémoire des luttes, site auquel participe également Lemoine, la satisfaction est (un tout petit peu) plus grande. Il considère cette décision comme « l’acte le plus important de la présidence d’Obama » car en la prenant, c’est avec une très grande partie de l’Amérique latine que le président américain se réconcilie. Et bien que cela reste insuffisant, Ventura trouve qu’Obama « ouvre un nouveau chapitre, laisse son nom dans l’histoire et réussi à sortir par le haut malgré son bilan ».
 
Autour de cette détente diplomatique, il y a une négociation majeure : la libération de prisonniers de part et d’autre du détroit de Floride : d'un côté, Alan Gross, retenu à Cuba depuis cinq ans car soupçonné d’espionnage ; sur l'autre rive, trois agents de renseignements cubains. Pour Lemoine, ces libérations sont une grande réussite pour le régime de Castro comme pour celui d’Obama. Mais il y a tout de même une incohérence : au moment même où Obama tendait la main à Cuba, de l’autre, il sanctionnait le Venezuela en limitant l’obtention de visas américains à ses fonctionnaires. « Signaux étranges » pour Ventura, « double jeu » pour Lemoine. D’autant plus étrange que le Venezuela, en cœur avec les pays d’Amérique latine, avait applaudit le réchauffement des relations américano-cubaines. Le Mercosur, qui se tenait également à ce moment, a même qualifié l’événement de « ratification historique ».
 
Reste donc la question essentielle de l'embargo. « Obama va tout faire pour le lever avant son départ » de la Maison Blanche, pense Ventura. Car sinon, les républicains pourraient bien tout remettre en cause, déjà que c’est au Congrès d'en voter la fin… Mais Lemoine reste confiant : « On en verra le bout un jour ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Poutine: personne n'arrivera à intimider la Russie

Poutine: personne n'arrivera à intimider la Russie | Géopoli | Scoop.it
Personne n'arrivera à intimider, à contenir ou à isoler la Russie, a déclaré samedi le président russe Vladimir Poutine au Kremlin lors d'une soirée solennelle consacrée à la Journée du travailleur des organes de sécurité.
Le chef de l'Etat a attiré l'attention de l'assistance sur les déclarations de plus en plus fréquentes selon lesquelles la Russie "doit payer cher pour sa position indépendante, pour le soutien qu'elle apporte aux Russes vivant à l'étranger, pour la Crimée, Sébastopol et, semble-t-il parfois, pour le simple fait d'exister".
"Il est évident que personne n'arrivera à nous intimider, à contenir et à isoler la Russie", a déclaré le président.
"Néanmoins, nous devons être prêts à affronter certaines difficultés et à donner toujours une réponse adéquate à toute menace pesant sur notre souveraineté, sur la stabilité et l'unité de notre société", a indiqué Vladimir Poutine.
Selon lui, la situation internationale est actuellement loin d'être stable.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Poutine : "L'Occident se comporte comme un Empire qui accule tous ses vassaux"

Poutine : "L'Occident se comporte comme un Empire qui accule tous ses vassaux" | Géopoli | Scoop.it
Le président russe a tenu hier jeudi sa grande conférence de presse annuelle au centre des affaires internationales à Moscou. Abordant le conflit ukrainien, il a veillé comme toujours à ne pas insulter l’avenir. Il ne désigne pas les Etats-Unis mais l’ensemble de l’Occident, s’obstinant même à parler de « nos partenaires ». Ses propos sont pourtant dirigés en filigrane contre les Américains, accusés de vouloir rompre les liens entre l’Europe et la Russie en érigeant des « murs de division ». Une nouvelle fois, il renvoie la balle dans le camp adverse, tout en évitant soigneusement la surenchère et en gardant la main tendue : « Est-ce qu’on ne nous a pas dit qu’après la chute du Mur on arrêterait l’élargissement de l’OTAN à l’Est ? (…) Et le système de défense antimissiles près de nos frontières, est-ce que ce n’est pas un Mur ? (…) Il faut construire un espace commun de sécurité et de liberté économique ». OD
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Poutine : "L'Occident se comporte comme un Empire qui accule tous ses vassaux"

Poutine : "L'Occident se comporte comme un Empire qui accule tous ses vassaux" | Géopoli | Scoop.it
Le président russe a tenu hier jeudi sa grande conférence de presse annuelle au centre des affaires internationales à Moscou. Abordant le conflit ukrainien, il a veillé comme toujours à ne pas insulter l’avenir. Il ne désigne pas les Etats-Unis mais l’ensemble de l’Occident, s’obstinant même à parler de « nos partenaires ». Ses propos sont pourtant dirigés en filigrane contre les Américains, accusés de vouloir rompre les liens entre l’Europe et la Russie en érigeant des « murs de division ». Une nouvelle fois, il renvoie la balle dans le camp adverse, tout en évitant soigneusement la surenchère et en gardant la main tendue : « Est-ce qu’on ne nous a pas dit qu’après la chute du Mur on arrêterait l’élargissement de l’OTAN à l’Est ? (…) Et le système de défense antimissiles près de nos frontières, est-ce que ce n’est pas un Mur ? (…) Il faut construire un espace commun de sécurité et de liberté économique ». OD
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Pyongyang montré du doigt dans la cyberattaque contre Sony | ICI.Radio-Canada.ca

Pyongyang montré du doigt dans la cyberattaque contre Sony | ICI.Radio-Canada.ca | Géopoli | Scoop.it
La Chine pourrait être également impliquée, a ajouté ce responsable, soit parce que des Chinois auraient collaboré avec les pirates informatiques, soit parce que ces derniers auraient utilisé des serveurs chinois afin de masquer l'origine de leur attaque.

Ces conclusions devraient être annoncées dans la journée par la Maison-Blanche, qui a déjà dit envisager une « riposte proportionnée » qui pourrait aller, selon les experts, d'une cyberattaque à un soutien militaire accru à la Corée du Sud, en passant par des sanctions financières ou la réinscription de la Corée du Nord sur la liste des pays soutenant le terrorisme, dont elle a été retirée en 2008.

Barack Obama devrait aborder le sujet pendant sa conférence de presse de fin d'année prévue à Washington en début d'après-midi.

Une des difficultés pour les autorités américaines est de donner suffisamment d'informations au public sans dévoiler les moyens technologiques dont elles disposent pour remonter jusqu'à l'origine d'une cyberattaque.

L'attaque contre la filiale de Sony a été lancée le 24 novembre, un mois avant la sortie de The Interview, un film dans lequel les acteurs Seth Rogen et James Franco incarnent des journalistes recrutés par la CIA afin d'assassiner le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un.

Sony Pictures a renoncé cette semaine à sortir le film, craignant de nouvelles attaques informatiques.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Le plan d’action tardif de Moscou/ Contre-spéculation sur le rouble/ Poutine « surpris » que le commerce russe profite aux Etats-Unis et non à l’Europe/La Chine s’engage à aider la Russie à surmont...

Le plan d’action tardif de Moscou/ Contre-spéculation sur le rouble/ Poutine « surpris » que le commerce russe profite aux Etats-Unis et non à l’Europe/La Chine s’engage à aider la Russie à surmont... | Géopoli | Scoop.it
Le plan d’action tardif de Moscou Russie. Le rouble se redresse mais les conséquences du pire choc monétaire en 15 ans sont inévitables. Les banques comptent déjà une victime. Sauvetage d’une gross...
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Poutine "surpris" que le commerce russe profite aux Etats-Unis et non à l'Europe

Poutine "surpris" que le commerce russe profite aux Etats-Unis et non à l'Europe | Géopoli | Scoop.it

Le président russe a fait part de son "étonnement" après avoir divulgué les chiffres du commerce avec l'Union européenne et les Etats-Unis. Le président russe semble insinuer que les Américains profiteraient des sanctions infligées contre la Russie au détriment des Européens...

Vladimir Poutine n'a pas boudé son plaisir ce lundi en envoyant une nouvelle "pique" aux Européens. Le président russe a ainsi feint l'étonnement en annonçant que si le commerce entre la Russie et l'Union Européenne avait bien baissé sous l'effet des sanctions, celui avec les Etats-Unis avait au contraire augmenté.

"Lorsque j'ai regardé les statistiques aujourd'hui, certaines choses m'ont surpris", a déclaré l'homme fort de la Russie avant de préciser: "Les échanges commerciaux avec l'Union européenne ont chuté de 4,3% et les importations ont aussi diminué de l'ordre de 7-8-10 % selon les pays".

Les importations en provenance des Etats-Unis: +23%
Vladimir Poutine a indiqué que la situation continuait à se "dégrader" avec l'Allemagne, l'un de ses principaux partenaires en Europe. A l'inverse, les échanges commerciaux auraient augmenté de 7% entre la Russie et les Etats-Unis, selon le président russe. Les importations en provenance des Etats-Unis auraient même augmenté de 23%.

Le Kremlin semble insinuer que les Européens sont les grands perdants de la crise ukrainienne et des sanctions qui frappent la Russie, et ce au profit des États-Unis. Ceux-là même qui ont soutenu Bruxelles, d'après les Russes, dans la surenchère des sanctions commerciales à l'encontre de Moscou...

more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Ce Que Poutine Ne Nous Dit Pas/ Sanctions Vs Contre-Sanctions, Ça Va Jouer Dur !/Damer le pion....

Ce Que Poutine Ne Nous Dit Pas/ Sanctions Vs Contre-Sanctions, Ça Va Jouer Dur !/Damer le pion.... | Géopoli | Scoop.it
Lors de sa conférence de presse annuelle et du marathon de questions et réponses qui a suivi, même aux prises avec ce qui, à tous égards, constitue une tempête parfaite, le président Poutine a affiché un comportement extrêmement mesuré.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Le seul animal qui torture

Le seul animal qui torture | Géopoli | Scoop.it
Les Etats-Unis viennent d’avouer une grande honte et de rendre au monde un grand service. La honte, c’est d’avoir bafoué au plus haut niveau leurs valeurs et leurs institutions ; le service, c’est d’avoir posé au grand jour la question la plus systématiquement éludée de nos temps modernes, la question de la "question".
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Les sanctions antirusses divisent les leaders européens

Les sanctions antirusses divisent les leaders européens | Géopoli | Scoop.it
Le chancelier autrichien Werner Faymann a déclaré hier que les pays européens n'avaient aucun intérêt à voir s'effondrer l'économie russe et qu'il ne partageait pas, à titre personnel, cette "euphorie du succès des sanctions contre la Russie", écrit lundi le quotidien Kommersant. D'autres hommes politiques européens ont récemment soutenu cette position au sujet des sanctions, qui divisent toujours l'Union européenne (UE). Les pays-membres devront trouver un consensus d'ici mars 2015, date à laquelle un éventuel prolongement des mesures sera décidé.
Le chancelier autrichien Werner Faymann a sévèrement critiqué ce renforcement potentiel des sanctions contre la Russie dans une interview publiée dimanche dans le quotidien Osterreich:
"Je ne peux pas partager cette euphorie du succès des sanctions contre la Russie, qui touche de nombreux Européens. Je ne vois aucune raison de s'enthousiasmer et ne comprends pas pourquoi un effondrement de l'économie russe devrait nous réjouir". Et d'ajouter: "Quand on construit nouveau mur isolant l'économie russe, on scie la branche sur laquelle on est assis". Par ailleurs, il affirme avoir récemment évoqué les perspectives de résolution de la crise avec le président russe Vladimir Poutine. Malgré ces retenues, il considère que les sanctions déjà en vigueur sont justes, rappelant qu'elles ont été prises en tant que mesure de riposte.
D'autres hommes politiques européens ont récemment partagé des opinions similaires: les ministres des Affaires étrangères allemand et danois, Frank-Walter Steinmeier et Martin Lidegaard, s'inquiètent également d'une déstabilisation de la Russie. "L'Europe doit répondre sévèrement aux événements inacceptables, comme ceux qui se déroulent en Ukraine, a déclaré le premier ministre italien Matteo Renzi. Mais la Russie a une importance stratégique pour l'Italie et toute l'Europe. Il nous faut trouver des points communs car mettre ce pays à genoux ne bénéficie, aujourd'hui, à personne".
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» Syrie : Fabius, Lavrov, et les mensonges des médias français

» Syrie : Fabius, Lavrov, et les mensonges des médias français | Géopoli | Scoop.it
Sujet tellement vaste qu’il nous faut aller à l’essentiel en ne rapportant que des faits incontestables, avant d’essayer de comprendre le pourquoi de cet acharnement de la part de ceux qui connaissent la vérité mais persistent dans leurs mensonges, dans l’espoir de les imprimer dans nos gènes.

Ainsi le 25 novembre, les réseaux sociaux sont en ébullition et rapportent que dans un entretien avec France Inter, M. Fabius « veut sauver Alep par des frappes ambigües » ! Qu’est-ce qu’une frappe ambigüe ? Pas de chance, Google ne répond pas. Pas de chance non plus, les liens correspondant à la vidéo estampillée « Laurent Fabius : Il faut sauver Alep ! » [1] donnent à entendre son sentiment sur d’autres sujets !?

Finalement, nous retrouvons tout ou partie du texte de ce fameux entretien de M. Fabius avec France Inter [2] sur le site « France Diplomatie » :
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Visite à Cuba d’un homme du Kremlin

Visite à Cuba d’un homme du Kremlin | Géopoli | Scoop.it
On le savait déjà, Dimitri Rogozine n’est pas n’importe qui. Il cumule à la fois les fonctions de vice-premier ministre, de chef du complexe militaro-industriel et de responsable de la recherche. Il dirige également la commission intergouvernementale russo-cubaine. Le voilà aujourd’hui endossant les habits de ministre des affaires étrangères de la Russie, avec presque le statut d’un homme d’état pour une tournée en Amérique Latine (Cuba, Venezuela, Brésil…).

Le New York Times le qualifie de Faucon Russe, peut-être en raison de son franc-parler à l’égard des Etats-Unis. Dans le cas de Cuba, alors qu’à Moscou le discours officiel saluait le rapprochement USA-Cuba, initié par Washington, rappelons-le, il rajoutait : « Les Américains se mettront maintenant à étouffer Cuba dans leur étreinte ».
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

» [Reprise] ISRAEL. La loi sur “l’Etat nation du peuple juif” qui a mis le feu aux poudres

» [Reprise] ISRAEL. La loi sur “l’Etat nation du peuple juif” qui a mis le feu aux poudres | Géopoli | Scoop.it
“Dans l’état actuel des choses et avec ce gouvernement, il m’est impossible de gouverner”. Par ces quelques mots prononcés lors d’une conférence de presse mardi soir, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a mis fin à deux années de gouvernement de coalition avec les partis centristes. Accusant les ministres Yair Lapid et Tsipi Livni d’être à l’origine d’un putsch, Netanyahou a ajouté ne pouvoir “tolérer d’opposition au sein même de son gouvernement”.

Principal point de friction au sein de la formation gouvernementale : le projet de loi soutenu par Bibi destiné à définir Israël comme “l’Etat nation du peuple juif”.

Le Premier ministre avait en effet exigé le soutien de Yair Lapid à ce projet de loi auquel s’oppose le ministre de l’Economie ainsi que la ministre de la Justice Tzipi Livni, chef du parti centriste HaTnuha.

Mais pourquoi ce texte a-t-il mis le feu aux poudres ?

Que prévoit le projet de loi ?

Ce projet de loi définit l’État d’Israël dans les Lois fondamentales, qui font office de Constitution, comme “l’État-nation du peuple juif” et non plus comme un “État juif et démocratique”.

Une acception interprétée par les opposants au projet de loi comme la désormais primature de la dimension identitaire juive sur le caractère démocratique du pays. Une vision quelque peu démentie par Netanyahou qui a précisé lors de la présentation de la loi :
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L’hydre libyenne, hantise du Sahel - Les blogs du Diplo

L’hydre libyenne, hantise du Sahel - Les blogs du Diplo | Géopoli | Scoop.it
Cinq pays du « G5 Sahel » – Burkina Faso, Mauritanie, Mali, Niger et Tchad – devaient se retrouver vendredi 19 décembre à Nouakchott pour un sommet portant notamment sur la situation en Libye, considérée comme un sanctuaire djihadiste de plus en plus menaçant. Lors du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique qui s’est tenu cette semaine à Dakar, les présidents tchadien, malien et sénégalais avaient exhorté les Etats occidentaux à « finir le travail » en Libye, devenue source de menaces pour tout le Sahel.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Gerashchenko et Nabiulina | RussEurope

Gerashchenko et Nabiulina | RussEurope | Géopoli | Scoop.it
Victor Gerashchenko est une légende dans le monde bancaire russe. Après avoir occupé diverses positions dans des banques soviétiques travaillant à l'étranger, il fut gouverneur de la Banque Centrale de Russie de 1992 à 1994 puis de 1998, à la suite de la crise d'août, jusqu'en 2002. Il a contribué à sauver la Russie lors du défaut de 1998. Il a donné un interview à deux journalistes de Business Insider, Yelena Kolebakina and Alexander Gavrilenko, interview en russe sur le site BiznessOnline (le mardi 16 décembre) que l'on peut lire ici.

Voici une partie de l'interview traduite par Russian Insider.

Asked what he had done at the CBR and would do now, Gerashchenko said: “Firstly, introduce certain controls. At the time [we] allowed to leave 50% of foreign exchange earnings for exporters to remain in their foreign currency accounts. In order not to lose, especially if they had to buy things to improve our own products, machines or other things. Here the CBR began to allow these foreign currency accounts. Then, when we started to improve things, we reached the point where 75% could be left on the foreign exchange accounts. But then came the transfers through offshore companies [by those] fearing a change of power. Then the Yeltsin gang was in power — the guys who understood the economy. Neoliberals — people who read books, but who had never worked in any real economy, neither our own nor abroad. But now the whole world is fighting with offshore companies…

Secondly, it is necessary to deal with speculators. After all, we have a lot in this case involving speculators. And so were we. So, in 1998, we got hooked with our T-bills… Foreigners got involved, and transferred hard currency to buy rubles, and made forward contracts – they were for three, six months, these T-bills. With the ruble profit they bought currency. And at first the Central Bank did the forward contracts. And then, as the amount increased, they were shifted to the commercial banks…”

Regarding Nabiullina’s decision to raise the key rate to 17%, Gerashchenko responded: “What kind of loans can you give businesses here so that [the state policy of] import substitution can be carried out — at 17.2%? But then, say that the Central Bank must fight against inflation. Yes, it has to fight, but how?.. In general, I would like to note that we have lost the management approach to exercise control. Well, what is [Prime Minister Dmitry] Medvedev, except that he is married to the daughter of a submarine commander at Kronstadt, when they were in high school? Was he involved in the economy? No! He was in the legal department at Sobchak [‘s St. Petersburg mayoralty]…And how did that end? It is still in the court to settle who would pay for the theft. They were scandals. And then the whole team, the gang so to say, gradually came here [Moscow] to work. [Deputy Prime Minister Arkady] Dvorkovich [below 1]- is that a great economist or what?…
more...
No comment yet.
Rescooped by Uston News from rushes infos
Scoop.it!

COLD WAR II - Sanctions contre la Russie : Obama interdit tout commerce avec la Crimée

COLD WAR  II - Sanctions contre la Russie : Obama interdit tout commerce avec la Crimée | Géopoli | Scoop.it
L'EMPIRE contre-attaque. Alors que les efforts de paix s'enlisent en Ukraine, où cinq soldats ont été tués en 24 heures, Barack Obama a émis un décret interdisant tous les échanges commerciaux avec la Crimée, territoire annexé par la Russie.
Via Rushes Infos
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

L'homme le plus riche de Russie rapatrie ses principaux actifs | International

L'homme le plus riche de Russie rapatrie ses principaux actifs | International | Géopoli | Scoop.it
Les «participations majoritaires» de ces entreprises ont été transférées en Russie conformément à la volonté du président russe de lutter contre les paradis fiscaux et en raison de nouvelles dispositions sur l'impôt sur les bénéfices des sociétés étrangères, a indiqué dans un communiqué USM, la holding de l'homme d'affaires, dont la fortune est estimée par Forbes à 18,6 milliards de dollars.

Ces actifs étaient auparavant basés à Chypre.

De nombreuses sociétés russes sont contrôlées par des holdings appartenant à des Russes mais basés à l'étranger, souvent Chypre dont le régime fiscal est très favorable.

Vladimir Poutine a depuis des années fait une priorité de la lutte contre les paradis fiscaux mais cette nécessité s'est renforcée avec la crise ukrainienne et les sanctions occidentales, qui ont entraîné des fuites de capitaux massives du pays.

Début décembre, le président russe a ainsi proposé une «amnistie totale» à ceux qui rapatrieraient leurs capitaux en Russie, qui ne seront pas inquiétés concernant l'origine de ces fonds.
more...
No comment yet.
Scooped by Uston News
Scoop.it!

Poutine: optimiste, antiaméricain et populaire

Poutine: optimiste, antiaméricain et populaire | Géopoli | Scoop.it
Plus de trois heures auront été nécessaires au président russe Vladimir Poutine pour brosser un tableau complet de la Russie et du monde lors de sa 10e grande conférence de presse, écrit vendredi 19 décembre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.
La situation économique, l'Ukraine, les sanctions occidentales, l'opposition russe, les hauts fonctionnaires, les compagnies publiques, la vie privée, les plans pour 2018: tous ces thèmes ont été développés par le chef de l'État à la demande des journalistes. Dans ses réponses, Poutine s'est montré absolument optimiste, insistant sur le fait que le pays allait dans la bonne direction sous sa présidence. Deuxièmement, il est apparu comme un homme politique avec une position très antiaméricaine, non dissimulée, et, troisièmement, comme un leader convaincu de sa popularité auprès du peuple qui peut se permettre, par exemple, de conseiller à la population de subir la crise pendant encore quelques années.
Poutine: les temps forts de la grande conférence de presse (SYNTHESE) >>
La conférence de presse a commencé par un passage en revue des indices économiques, qui n'indiquent rien de catastrophique pour le pays selon le président. Les principaux indicateurs - faible croissance du PIB, excédent budgétaire et balance commerciale positive - sont corrects, l'industrie se développe et la production agricole bat des records. Le secteur social se porte bien également avec un taux de chômage inférieur à 5%, une dynamique démographique positive, un capital de maternité maintenu et même en augmentation.
Un journaliste ukrainien a interrogé Poutine de manière désobligeante sur l'Ukraine et les actions des militaires russes dans le pays. Cependant, le président russe a répondu calmement sur tous les points en appuyant sur le rétablissement de l'espace "politique général" de l'Ukraine, ce que la Russie souhaite également. Le thème de la crise dans le pays voisin a débouché sur la situation internationale et l'avis du gouvernement russe à ce sujet.
La réaction du président à une remarque lui préconisant de reconnaître honnêtement que la Russie avait été frappée par les sanctions uniquement à cause de la Crimée et rien d'autre a été très éloquente. Rien de tel, a répondu le président, pour revenir à l'image de l'ours de la Taïga qu'il vaut mieux ne pas agacer.
more...
No comment yet.