Géographie : les ...
Follow
Find tag "géographie"
21.2K views | +0 today
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by François Arnal from Géographie de l'enfance : grandir en Afrique
Scoop.it!

"Enfants-soldats d'Afrique : imaginaires de guerre, images du continent et écriture de la dénonciation", analyse du lieu chez Kourouma, by Interférences littéraires

"Enfants-soldats d'Afrique : imaginaires de guerre, images du continent et écriture de la dénonciation", analyse du lieu chez Kourouma,  by Interférences littéraires | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

« Dans un premier temps, l’analyse s’attachera à caractériser la thématique de la violence, telle qu’elle se trouve imposée à un enfant, Birahima, pour qui l’inhumanité et l’injustice feront désormais partie de l’apprentissage. Dans un deuxième temps, sera étudiée la représentation de l’espace lié au conflit armé. Malgré la précision des références géographiques, le continent africain devient en effet ce vaste terrain où aucun lieu, ni géographique ni spirituel, ne vient servir de refuge. Enfin, l’écriture de Kourouma, pour raconter l’histoire du jeune Birahima, a pris les contours d’un langage d’enfant, s’aidant d’outils linguistiques et se moquant de la norme policée que Birahima prétend ignorer. Ahmadou Kourouma, ce faisant, a repris le rôle de témoin qu’il a revendiqué tout au long de son parcours de romancier : non seulement en dénonçant, par l’histoire racontée, les malheurs de l’Afrique, mais surtout en donnant une écriture reflétant, dans sa forme même, les incompréhensions et les désordres liés à l’évolution de ses personnages au sein d’un milieu chaotique. »


Via Christy Nomis
François Arnal's insight:

Curation assurée par Christy (HK42) sur le thème de l'enfance en Afrique.

more...
Christy Nomis's curator insight, May 24, 9:36 AM

Ce présent post vient compléter mon précédent scoop it concernant un article du Monde Diplomatique à propos de l’ouvrage de Kourouma sur les enfants soldats (« Allah n’est pas obligé »). Il s’agit en effet de présenter une analyse réalisée dans le cadre des Interférences littéraires de l’Université Catholique de Louvain qui s’intéresse notamment à la représentation de l’espace dans l’ouvrage (page n°10 du Pdf à télécharger). Les lieux traversés par Birahima correspondent ainsi à une géographie ancrée dans le réel, avec la Guinée, le Liberia, la Sierra-Leone et la Côte d’Ivoire. « Les détails quant aux différentes appartenances géographiques des personnages et à leurs voyages passés, abondent, par ailleurs, tout au long du roman. » La configuration précise des lieux semble peu à peu s’effacer pour laisser place à des « non-lieux » uniquement caractérisés par « les atrocités qui y sont commises » et par leur occupation par les enfants-soldats. « S’y associent des images d’errance et de violence, de tueries dénuées de sens et de batailles entre fractions rivales. Birahima vogue au gré des appartenances sans réellement s’y attacher. Les dénominations  de  lieux  deviennent vagues: «forêt», «village» ou «camp» ». Nous pouvons ainsi parler d’une « géographie flottante » avec l’effacement progressif d’un arrière pays qui aurait pu servir de refuge géographique et culturel dans un autre contexte que celui de la guerre. La forêt et les villages deviennent eux aussi des lieux d’errance et d’insécurité, et l’espace géographique ne connait plus qu’un incessant mouvement de « va-et-vient » dans la quête vaine de retrouver la tante de Birahima. Ainsi, à travers l’analyse de cet ouvrage, il semblerait que non contente de diviser les familles, les groupes et les sociétés, la guerre s’attaquerait également à démembrer les espaces et les représentations géographiques.

Romane&Alice's curator insight, May 24, 9:51 AM

Rescoopé à partir de @Christy Nomis : une forme de géographie des conflits à travers le langage des enfants soldats et la transformation de l'Afrique en une terre imaginaire à travers les représentations qui en sont faites.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Game of Thrones, un manuel de science politique

Game of Thrones, un manuel de science politique | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
près une année d’attente, la série à succès Game of Thrones est de retour sur les écrans d’HBO (et sur DPStream aussi bien sur) dimanche 12 avril. La sortie de cette cinquième saison de la série la plus téléchargée de tous les temps suscite un réel engouement. Même Barack Obama est fan : le président américain, grand fan de la série, a ainsi obtenu du patron d’HBO Richard Plepler l’autorisation de se faire livrer les épisodes en avance. La fascination généralisée pour cette série pourtant basée sur un triptyque assez basique inceste/mains coupées/morts vivants est un mystère qui résiste à toutes les tentatives d’explication.

Pour ne pas passer à côté d’un pareil succès, la presse internationale a tenté de traiter à tout prix du phénomène Game of Thrones de manière plus ou moins hasardeuse, faisant exploser les compteurs de mon détecteur de bullshit : tandis que Libération s’est fourvoyé dans une comparaison entre les personnages de la série et la vie politique française complètement tirée par les cheveux, The Guardian s’est amusé à dresser un catalogue pas très heuristique de parallèles avec des événements historiques réels.

En réalité, Game of Thrones n’est pas un manuel d’histoire comme Harry Potter peut l’être par certains aspects : c’est un manuel de science politique, qui nous parle du pouvoir, de l’Etat, de Norbert Elias. La preuve en cinq points.
François Arnal's insight:

Si vous n'avez vu aucun des épisodes de la série mondialement diffusée à partir de ctte nuit pour la saison 5), ne lisez pas cette note d'Alex Baptiste Joubert étudiant à Siences Po. sinon le parallèle avec l'histoire, la fiction et les références géopolitiques sont intéressantes. Il manque juste l'analyse géographique des mondes imaginaires et de leur zonalité.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie de l'enfance : grandir en Afrique
Scoop.it!

Géographie de l'enfance - Visionscarto by Philippe Rekacewicz

Géographie de l'enfance - Visionscarto by Philippe Rekacewicz | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"Les enfants de moins de quatorze ans sont aujourd’hui 1,9 milliard. La moitié d’entre eux n’ont accès à aucun des services fondamentaux auxquels ils ont droit : l’alimentation, la santé, l’éducation, la protection contre les abus." Philippe Rekacewicz


Via Christy Nomis
more...
Christy Nomis's curator insight, February 14, 6:39 AM

La géographie de l'enfance, c'est avant tout "la géographie de tout ce qu'il manque". Et ces manques, représentés par les tâches sombres sur les cartes sont toujours localisés dans les mêmes secteurs : Asie du Sud et bien évidemment Afrique subsaharienne. Dans ces régions, les droits des enfants sont bafoués à commencer par le plus fondamental de tous, c'est à dire "le droit à la vie".  La mortalité infantile oscille ainsi entre 80‰ et 165‰ dans la majeure partie des pays d'Afrique (selon l' UNICEF en 2007). "Au Burkina Faso, au Mali ou au Tchad, un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre l’âge de 5 ans". "Le droit d'exister", soit celui d'acquérir une nationalité et une identité est également compromis : plus de la 50% des enfants d'Afrique subsaharienne ne sont pas enregistrés à la naissance. Enfin, "le droit à l'alimentation" est bafoué pour environ un tiers des enfants en Afrique sahélienne, ce qui conduit à des cas d'insuffisance pondérale parfois mortels. Pour ajouter à cela,  l'eau et les services de santé sont rares.

Philippe Rekacewicz dénonce également l'anachronisme des statistiques  sur la situation des enfants dans le monde. En effet, comment établir des rapports fiables et mettre en œuvre des actions efficaces lorsque les chiffres disponibles ont deux ou trois ans de retard sur la réalité effective ?

"Soit les États eux mêmes ne produisent des enquêtes qu’une fois tous les cinq ou dix ans, soit les organisations internationales n’ont pas les budgets pour produire des statistiques plus à jour. Produire des chiffres coûte cher. " De la sorte, les images cartographiques disponibles pourtant réalisées avec "les derniers chiffres disponibles" montrent "une situation qui n'existe déjà plus". Le désagréable paradoxe réside dans le fait que n'importe quelle statistique financière est disponible immédiatement, parfois au jour près. "Il est apparemment plus rentable de connaître l’état précis des PIB, du commerce international ou des transactions financières au jour le jour que de celui des enfants qui manquent de l’essentiel." La géographie de l'enfance est ainsi complexifiée par l'état obsolète des données et par le désintérêt porté à l'enfant comme objet d'étude, à l'inverse d'une géographie tournée vers l'aspect financier et économique du monde.  

cB's curator insight, February 16, 10:42 AM
Christy Nomis's insight:

La géographie de l'enfance, c'est avant tout "la géographie de tout ce qu'il manque". Et ces manques, représentés par les tâches sombres sur les cartes sont toujours localisés dans les mêmes secteurs : Asie du Sud et bien évidemment Afrique subsaharienne. Dans ces régions, les droits des enfants sont bafoués à commencer par le plus fondamental de tous, c'est à dire "le droit à la vie".  La mortalité infantile oscille ainsi entre 80% et 165% dans la majeure partie des pays d'Afrique (selon l' UNICEF en 2007). "Au Burkina Faso, au Mali ou au Tchad, un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre l’âge de 5 ans". "Le droit d'exister", soit celui d'acquérir une nationalité et une identité est également compromis : plus de la 50% des enfants d'Afrique subsaharienne ne sont pas enregistrés à la naissance. Enfin, "le droit à l'alimentation" est bafoué pour environ un tiers des enfants en Afrique sahélienne, ce qui conduit à des cas d'insuffisance pondérale parfois mortels. Pour ajouter à cela,  l'eau et les services de santé sont rares.

Philippe Rekacewicz dénonce également l'anachronisme des statistiques  sur la situation des enfants dans le monde. En effet, comment établir des rapports fiables et mettre en œuvre des actions efficaces lorsque les chiffres disponibles ont deux ou trois ans de retard sur la réalité effective ?

"Soit les États eux mêmes ne produisent des enquêtes qu’une fois tous les cinq ou dix ans, soit les organisations internationales n’ont pas les budgets pour produire des statistiques plus à jour. Produire des chiffres coûte cher. " De la sorte, les images cartographiques disponibles pourtant réalisées avec "les derniers chiffres disponibles" montrent "une situation qui n'existe déjà plus". Le désagréable paradoxe réside dans le fait que n'importe quelle statistique financière est disponible immédiatement, parfois au jour près. "Il est apparemment plus rentable de connaître l’état précis des PIB, du commerce international ou des transactions financières au jour le jour que de celui des enfants qui manquent de l’essentiel." La géographie de l'enfance est ainsi complexifiée par l'état obsolète des données et par le désintérêt porté à l'enfant comme objet d'étude, à l'inverse d'une géographie tournée vers l'aspect financier et économique du monde.  

Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Définir la France en géographie : un défi - Géoconfluences

Définir la France en géographie : un défi - Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Cybergéo a publié, un article fort intéressant de Jean-François Thémines et Anne-Laure Le Guern « Définir la France en géographie : des professeurs et des élèves au travail dans l’enseignement secondaire ». Il s’agit d’une analyse réflexive sur la France en géographie (et non de la géographie de la France). La France en géographie fait partie de ces sujets sensibles en ce qu’ils touchent l’identité disciplinaire. Les auteurs remarquent l’absence de mention explicite de cet objet dans les programmes. De quoi parle-t-on, en géographie, quand on parle de la France ?


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, December 30, 2014 2:57 AM

L’article analyse successivement les positions des géographes, puis celles des enseignants d'histoire et géographie, et enfin de leurs élèves. Un compte rendu de recherche tout à fait intéressant à découvrir pour se former et réfléchir à ses pratiques.

Galopeau de Almeida's curator insight, January 2, 4:33 AM
HG Académie de Rennes's insight:

L’article analyse successivement les positions des géographes, puis celles des enseignants d'histoire et géographie, et enfin de leurs élèves. Un compte rendu de recherche tout à fait intéressant à découvrir pour se former et réfléchir à ses pratiques.

Télécours Formation's curator insight, January 2, 5:47 AM

Quel est l'avis des  géographes ? Comment les enseignants d'histoire et géographie envisagent-ils le problème ?  Quelles sont les attentes et les remarques des élèves ? Une manière de s'interroger sur les applications pratiques du savoir théorique.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Comment acheter une île privée

Comment acheter une île privée | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
L'île de Boëdic, ancienne propriété de l'avocat Olivier Metzner située en Bretagne, vient d'être mise en vente pour plusieurs millions d'euros. Alexander Kraft, PDG de Sotheby's Realty France-Monaco nous détaille les particularités de ce marché de niche.

Si Mark Zuckerberg s'est contenté de s'offrir 144 hectares de l'île de Kauai dans l'Archipel hawaïen, pour la modique somme de 52 millions de dollars, de nombreux patrons et stars de cinéma comme Johnny Depp, Leonardo DiCaprio ou encore Richard Branson ont craqué pour une île entière. L'avocat Olivier Metzner, décédé l'année dernière, possédait lui aussi son île bretonne, l'ile Boëdic, perle du golfe du Morbihan située à la sortie de la rivière de Vannes. Elle est aujourd'hui en vente. Mise à prix: près de 7 millions d'euros. S'il reste un marché à part, celui des îles privées est néanmoins accessible dès 250.000 euros, comme l'explique Alexander Kraft, PDG de Sotheby's Realty France-Monaco.
François Arnal's insight:

L'île fait rêver les milliardaires, le marché des îles est assez réduit. En France c'est en Bretagne que l'on trouve des îles à vendre (golfe du Morbihan par ex).

Le prix dépend de plusieurs facteurs. L'un des plus importants est la localisation: une île privée en Europe est beaucoup plus chère qu'une île située dans les Caraïbes ou dans le Pacifique sud, où elle est plus exposée à des risques naturels (tsunami, orages), politiques et légaux (restrictions d'achat pour les étrangers, impossibilité d'acheter en pleine propriété). Les infrastructures sont aussi prises en compte. S'il s'agit d'une île sauvage, il ne faut pas oublier que tout doit être généré sur place, comme l'électricité, l'eau potable etc. L'installation des systèmes correspondants (générateurs, traitement des eaux, etc.) est compliquée et très chère. L'accessibilité est un autre facteur qu'il ne faut pas négliger: peut-on facilement accéder à l'île avec un petit bateau, ou faut-il un embarcation d'une taille certaine voire un hélicoptère?

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

FIG 2014 : Table ronde. L’esprit des villes : les sens de l’Habiter. Habiter, le propre de l’humain. - Les Clionautes

FIG 2014 : Table ronde. L’esprit des villes : les sens de l’Habiter. Habiter, le propre de l’humain. - Les Clionautes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

ll fallait savoir jouer des coudes pour réussir à trouver une place pour assister à la conversation croisée de deux philosophes et d’un géographe ! La distance à laquelle nous avons réussi à réaliser des photographies en atteste ! Mais, nous y étions !

Difficile aussi de rendre compte de ce symposium philosophique tant il s’est dit de choses en une heure et demie.

Enthousiaste, Thierry Paquot estime qu’habiter est le plus beau verbe de la langue française (même si c’est un mot allemand…). Heidegger ne dit-il pas dans Etre et Temps (1927) que « la langue est l’habitat de l’être ». Habiter n’a rien à voir avec résider, loger, « c’est être présent au monde et à autrui ». Habiter est la question centrale de la philosophie occidentale qui permet de chercher l’essence des choses. Habiter, c’est exister ! C’est un verbe à dimension existentielle.

Michel Lussault rappelle qu’il aurait été impensable d’inscrire cette thématique au FIG lors de sa création, il y a 25 ans. Alors, habiter renvoyait à l’habitat. Il suffit de se rappeler de la lecture de René Lebeau (Les grands types de structures agraires dans le monde, 1969) et les descriptions de granges et autres maisons rurales accompagnées de schémas. C’est Thierry Paquot qui a permis aux Sciences Sociales de se réapproprier l’habitat. Lussault s’intéresse moins à l’habitat qu’à l’habiter, c’est à dire exister, spatialiser son existence, organiser son espace de vie, sans en faire une question purement fonctionnelle.

Photo F Arnal

François Arnal's insight:

Merci à Catherine Didier-Fevre de nous faire partager ce grand moment de géographie qui a réunit les 3 auteurs d'un même ouvrage :  "Habiter, le propre de l'humain" (Ed La Découverte 2007)

Thierry Paquot, Michel Lussault et Chris Younes. On a pu distinguer le concept d’habitat de celui d'habiter, évoquer l'habitation et la cohabitation.

more...
No comment yet.
Suggested by HG Académie de Rennes
Scoop.it!

Michel Lussault : «Rhône-Alpes a plutôt intérêt à ce que Lyon aille bien»

Michel Lussault : «Rhône-Alpes a plutôt intérêt à ce que Lyon aille bien» | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Une interview de Michel Lussault, professeur à l’Ecole normale supérieure de Lyon et spécialiste de géographie urbaine. Il dirige l’Institut français de l’éducation (ex-INRP) et a proposé pour la Datar quatre scénarios d’évolution de la métropolisation française.
La création de la métropole lyonnaise va-t-elle changer la donne territoriale régionale ?

Oui, incontestablement. S’il y a un tissu urbain en France où une métropole pouvait se créer, c’est bien Lyon. La création de la métropole va renforcer le poids de Lyon dans la région. Elle se retrouvera plus au centre de la nouvelle région Rhône-Alpes - Auvergne qu’actu­ellement en Rhône-Alpes. Lyon est une des métropoles européennes qui a le plus de potentialité. En France, il n’y en a pas d’autre, hormis le cas particulier de Marseille. Avec Lyon, la France peut avoir un deuxième pôle d’entraî­nement après Paris, l’équivalent de Francfort, Munich, Stockholm, Birmingham, Manchester, voire de Barcelone.



François Arnal's insight:

Vu de St-Etienne et du Forez, la concurrence lyonnaise est parfois mal vécue, Michel Lussault propose des pistes pour redonner du dynamisme à une vaste région en devenir Rhône-Alpe-Auvergne autour d'une métropole de dimension européenne.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from carto mapping - la carte et ses usages
Scoop.it!

La géographie de l'école élémentaire aux filières universitaires, Mappemonde n°113

La géographie de l'école élémentaire aux filières universitaires, Mappemonde n°113 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Parce qu’elle vise, d'une façon générale, à l'amélioration des connaissances géographiques et de  l'information sur les lieux et les territoires, la revue M@ppemonde s’est toujours intéressée à la sphère scolaire. Trois raisons fondent cet intérêt. La sphère scolaire constitue tout d’abord une part de son lectorat potentiel. Ensuite, parce qu’elle transmet les savoirs géographiques jugés utiles à la formation de chaque nouvelle génération, elle demeure un motif de curiosité, de questionnement et d’intervention (Fontanabona, 1994; Brunet, Gaudin, 1999). Enfin, l’école est un terrain d’investigation des problèmes originaux que posent la fabrique et la transmission de ces savoirs géographiques. Le présent dossier témoigne de cet intérêt pour le champ didactique qui analyse les contenus en tant qu’ils sont objets d’enseignements et d’apprentissages (Reuter, 2007). Jean-François Thémines.


Via HG Académie de Rennes, cB
François Arnal's insight:

La revue universitaire Mappemonde revient sur la différence entre géographie scolaire et géographie universitaire. Les objectifs et les outils de cet enseignement sont ainsi analysés.

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 13, 2014 1:38 AM

Un dossier conséquent qui analyse certaines approches de nos programmes scolaires en Géographie. Au sommaire :

- Introduction: La géographie scolaire
- Ma petite géographie
- Le paysage en collège
- Images du risque dans les manuels
- L'UE actrice de la mondialisation
- Produire des images d'un quartier

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Festival International de Géographie - FIG 2014

Festival International de Géographie - FIG 2014 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Le FIG, festival de Saint-Dié-des-Vosges dédié à la géographie sous tous ses aspects : géomatique, littérature, gastronomie, conférences...

Habiter la Terre

L’expression indique que l’être humain — individu ou groupe — s’arrête dans l’espace terrestre. Temporaire ou permanent l’abri, qu’il soit simple cabane ou palais, inscrit une marque sur la Terre, une géographie. 
La demeure est plus qu’un ancrage ou un enracinement puisqu’elle peut être mobile, recouvrir différentes formes et même être poly-topique, par choix ou par contrainte.
L’habiter crée des espaces et donne du sens aux lieux, de la maison à l’agglomération, de la tente à l’immeuble, du campement au territoire… Il induit de l’approprié, qui peut être individuel ou collectif, conscient ou inconscient, concret ou symbolique. 
La «Terre», ici comprise dans l’acception de territoire plutôt que de substance vivante, devient l’espace investi, matériellement, intellectuellement et affectivement. Sont en jeu des formes d’habitat mais aussi des manières d’habiter, au quotidien comme dans la longue durée. Elles se déclinent à toutes les échelles : du monde (habitabilité et durabilité) aux intérieurs domestiques (espace privé, enjeux fonciers et immobiliers), en passant par la région et le local (architecture, urbanisme, aménagement du territoire en ville comme à la campagne). 
Habiter revêt une dimension singulière, individuelle et familiale mais aussi collective : le hameau, le village, la ville, la métropole. Cette disposition dans l’espace comporte une dimension politique par les formes d’organisation qui se mettent en place, au niveau de la commune notamment. Des questions se posent : le citoyen qui apparaît comme l’habitant par excellence est-il plus légitime que le nomade, le travailleur migrant ou le touriste ?

François Arnal's insight:

Béatrice Collignon spécialiste des Inuits et Philippe Pelletier spécialiste du Japon (et ancien élève de #Fauriel) sont les directeurs scientifiques de ce festival annuel et gratuit. Ils définissent ici ce qu'est l'habiter dans sa dimension spatiale et sociale c'est à dire dans sa dimension géographique. Les Khâgneux optionnaires de Géo du lycée Fauriel se rendront à ce festival scientifique le 3 Octobre 2014

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un pont sur la Neretva

Un pont sur la Neretva | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

Sans questionnement géographique particulier, je croque des lieux de vie, de passage, de mémoire. Lors d’un voyage entre Split et Sarajevo,  le temps d’un détour touristique, je sors mes crayons et dessine sur une feuille de papier volante d’un café le pont de Mostar, d’une hauteur de 20 mètres au dessus de la rivière. Ce sont finalement les touristes sur ce pont qui accrochent mon regard : ils sont nombreux malgré le mauvais temps et la pluie fine qui les fait glisser sur ce pont vouté, et le multiculturalisme les caractérise.

 

Le pont de la ville de Mostar est le symbole d’une histoire ancienne, d’une guerre récente des Balkans qui a conduit à sa destruction en 1993, d’une volonté de réconciliation entre des communautés bosniaque et croate par sa reconstruction et un symbole politique fort par une reconnaissance internationale au patrimoine mondial de l’Unesco en 2005. D’ailleurs le toponyme de Mostar vient de most, le pont dans la langue qu’on appelait serbo-croate.

François Arnal's insight:

Les étudiants qui découvrent la géographie dans l'enseignement supérieur découvrent également le poids du dessin, du croquis, du schéma, du modèle graphique comme outil d'analyse de l'espace géographique. Le site des Cafés Géographiques a ouvert depuis longtemps une rubrique intitulée "le dessin du géographe" où l'on retrouve des dessins et croquis de paysages des pères de la géographie française mais aussi des travaux contemporains comme celui de Anne Cadoret.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Marseille, entre aménagement et déménagement
Scoop.it!

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le processus de gentrification apparu dans les années 1960 découle des mutations socio-économiques d’un territoire urbain central. Il implique le départ des catégories sociales défavorisées au profit de celles plus nanties. Les villes portuaires en mutation offrent un substrat généralement favorable à son développement. À travers l’exemple de Marseille, soumise ces dernières années à de grands projets de rénovation, cet article propose une géographie des espaces embourgeoisés ou en voie d’embourgeoisement. L’étude comparée des différents quartiers du centre-ville révèle les difficultés du processus et illustre parfaitement les divergences entre les changements voulus par les pouvoirs publics locaux et les attentes des habitants.

Via City's citizen
more...
City's citizen's curator insight, May 18, 2014 5:12 PM

Marseille semble demeurer rétive au phénomène global de gentrification qui, partout dans le monde, draine les classes socio-professionnelles supérieures vers le centre-ville, et ce, en dépit des campagnes visant à renforcer l'attractivité des quartiers centraux.
Le phénomène de gentrification a été constaté dans la plupart des grandes agglomérations du monde, où il s'est peu à peu mis en place naturellement. On a ainsi pu observer que ce changement de population avait des répercussions économiques, sociales et culturelles sur l'aire concernée. Par la suite certains acteurs tenteront de mettre en place une gentrification artificielle. L'étude des cas de gentrification naturelle permet de cibler les zones qui possèdent initialement un potentiel plus important : proximité des emplois, des activités sportives et culturelles, faible coût de la vie, transports, logements de taille convenable...
Marseille présente désormais certains des atouts favorisant la gentrification : suite au déménagement de l'ancien port à Fos-sur-Mer, certaines aires du centre-ville ont été délaissées et deviennent ainsi intéressantes. Depuis les années 90 la ville tente de mener son hyper-centre à recouvrer un regain d'activité, notamment avec "Euroméditerranée", projet d'intérêt national visant à requalifier et re-dynamiser le centre. Cependant si certains objectifs économiques ont bien été respectés, il semble que la gentrification ne soit toujours pas d'actualité au sein de la cité phocéenne.
Cela peut s'expliquer par le simple fait que cette tentative de gentrification, accomplie artificiellement par des acteurs privés, n'a pas suscité l’intérêt des populations visées. Ces dernières  ne semblent pas être séduites par la solution "clef en main" et préfèrent être intégrées à un processus de revitalisation. A cette "mise à l'écart" s'ajoute l'image négative des quartiers concernés héritée de l'expulsion des anciens habitants, ce qui entraîne un sentiment de culpabilité chez les potentiels acquéreurs. De plus, l'image que renvoie l'hyper-centre de Marseille est marquée par la pauvreté, l'insécurité et l'insalubrité. L'implantation de logements est d'ailleurs en concurrence avec celles de commerces et de locaux d'entreprises dans certains quartiers.
Les politiques urbaines marseillaises ont donc été soit de trop petite ampleur, soit menées de façon trop violente. On pointera également le manque de volonté d'interactions et de concertations avec les populations concernées.

CaptainKirk's curator insight, May 9, 3:51 AM

Processus de gentrification à Marseille, un cas très particulier...

Rescooped by François Arnal from La Revue des Périodiques et des Livres en Sciences Sociales
Scoop.it!

L’avenir des villes moyennes françaises en question - Géoconfluences

L’avenir des villes moyennes françaises en question - Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Sur France Culture, le 7 mai 2014, les géographes Philippe Estèbe et Michel Lussault, invités de l'émission La Grande Table, analysaient la réforme territoriale d'un point de vue géographique : « La ruralité existe-t-elle encore ? », 34 minutes. Le débat déborde largement la question posée dans le titre de l'émission.

La réforme territoriale annoncée pose la question de l’avenir des villes moyennes, souvent préfectures ou sous-préfectures. Avant même l’annonce de la disparition des départements, Daniel Béhar et Philippe Estèbe s'interrogeaient : « Les villes moyennes, espaces en voie de disparition ? » dans Libération, 12 mars 2014. « Les villes moyennes illustrent cependant un enjeu de l’aménagement contemporain du territoire : les trajectoires divergent lorsque l’uniformité républicaine se décompose. »


Via HG Académie de Rennes, reyser
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, May 14, 2014 9:05 AM

...et bien d'autres ressources recensées par Géoconfluences. À découvrir.

Pour les Finistériens notamment, une carte très intéressante intitulée "Les polarités au sein du pays de Brest" page 18 du pdf de la DATAR à télécharger ici : http://territoires2040.datar.gouv.fr/IMG/pdf/t2040_n3_5aubert.pdf D'une manière générale, le n°3 de la revue Territoires 2040 qui traite "Les villes intermédiaires et leurs espaces de proximité - état des lieux et problématiques" aborde très largement le cas de la ville de Brest.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Énergies et minerais. Des ressources sous tension - Ouvrages - La Documentation française

Énergies et minerais. Des ressources sous tension - Ouvrages - La Documentation française | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Pétrole et gaz, conventionnels ou non, charbon, cuivre, or, terres rares ou phosphates, les produits énergétiques et miniers sont hautement stratégiques. Ressources non renouvelables et inégalement réparties, elles sont une clé de lecture de notre monde contemporain, de ses tensions et de ses défis. L’explosion récente de la demande génère des tensions sur ces produits, qui acquièrent une importance géopolitique croissante. L’enjeu est aussi environnemental et sociétal : la question de la gestion durable des ressources se pose dorénavant plus que jamais.
François Arnal's insight:

Par Bernadette Merenne-Schoumaker géographe belge spécialiste de l'énergie.

Au sommaire

Le point sur
Des tensions fortes et récentes
Des marchés mondialisés
Géopolitique des ressources
Enjeux sociétaux et contraintes environnementales

Thèmes et documents :

Des tensions fortes et récentes
Le poids croissant de la Chine
Charbon, l’explosion de la demande
Le boom des hydrocarbures non conventionnels
Le nucléaire après Fukushima
Cuivre, un métal sous tension
L’enjeu des terres rares

Des marchés mondialisés
Les grands marchés à terme des matières premières
Un monde du négoce en mutation
De nouvelles stratégies pour les grands groupes
La mondialisation du marché des diamants

Géopolitiques des ressources
Russie, géopolitique des tubes
Le Qatar à la conquête du monde ?
Les richesses convoitées du Groenland
Le Maroc, royaume des phosphates
La stratégie bolivienne du lithium
Ressources et conflictualité

Enjeux sociétaux et contraintes environnementales
Des politiques énergétiques européennes
Les marchés du carbone
L’offshore : des contraintes fortes
Les impacts de l’industrie minière au Pérou
Économie pétrolière : quel développement ?
Catastrophes et accidents : quelles conséquences ?
Économiser, recycler et accroître l’efficacité

 

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Séisme au Népal, 25 avril 2015 : une catastrophe majeure - Géoconfluences

Séisme au Népal, 25 avril 2015 : une catastrophe majeure - Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Un puissant séisme (magnitude 7,8) a frappé le Népal samedi matin. De nombreuses répliques ont été ressenties depuis. Le bilan humain de la catastrophe a augmenté tout au long du week-end et devrait continuer à s'alourdir à mesure que les opérations de secours continuent. Les violentes secousses ont ébranlé certaines régions de pays voisins et provoqué des avanlaches meurtrières sur les pentes de l'Everest. Source : Le Monde / Image : BBC News


Via HG Académie de Rennes
François Arnal's insight:

Une excellente mise au point sur le site Géoconfluences de l'ENS par MC Docel. A compléter par le Pearltrees Séisme au Népal http://www.pearltrees.com/t/themes-geographie/seisme-nepal/id14104720

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, April 27, 1:25 PM

Recensement toujours très complet sur la catastrophe au Népal. Un dossier à découvrir pour mieux comprendre les événements. Incontournable.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les fans de « Game of Thrones », de par le monde, suivront cette cinquième saison au même moment.
Emilia Clarke dans le rôle Daenerys Targaryen

En quelques mots, résumons quarante heures de série. Au jeu des trônes, apparaît d’abord le roi de Westeros, Robert Barathéon. Succédant au roi fou d’une autre dynastie, il règne, puis meurt. S’annonce alors une guerre entre des prétendants au trône. Alliances, duperies, mésalliances, entre grandes familles ou en leur sein, vont apporter à « Game of Thrones » sa patine historico-politique. Relations intrafamiliales, trahisons et ruses pimenteront le tout de suspense au fil des tribulations des personnages, tour à tour attachants et rebutants.

C’est le plus souvent fort sombre : aucun politique, guerrier ou religieux ne saurait être assimilé ici à un héros positif, et les rapports entre puissances font autant place au calcul stratégique qu’à l’irrationnel. Cela dit, les atrocités de « Game of Thrones » sont-elles plus abominables et plus aberrantes que ce qui peut se passer actuellement en Afrique ou au Moyen-Orient ?
François Arnal's insight:

La saison 5 arrive, mélant géographie et imaginaire, géopolitique et heroic fantasy, la série nous pousse à réviser notre géographie de l'Europe qui s'étend de l'Islande glacée à l'Andalousie torride, de la verte Irlande à la Grande Bleue le long de l'Adriatique. Nous retrouverons dans cette saison 5 tous les ingrédients qui ont fait le succès des saisons précédentes, avec 3 dragons un peu plus grands que jadis et peut-être un peu plus incontrôlables, à moins que le danger ne vienne du Nord au delà du Mur avec la menace des Marcheurs Blancs qui poussent les Sauvageons vers le Sud. Si cela nous fait penser aux réfugiés climatiques de demain, ce n'est que pure spéculation. #winter is coming...

more...
Romane&Alice's curator insight, April 11, 1:15 PM

Rescoupé à partir de @François Arnal

J-2 avant la cinquième saison!

Rescooped by François Arnal from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

EDe tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a connu le plus grand nombre d’aménagements. Il fait aujourd’hui l’objet d'une véritable politique de restauration, sur laquelle revient le géographe Hervé Piégay à l’occasion du documentaire diffusé sur Arte.


Via alozach
François Arnal's insight:

Pour H Piégay la particularité du Rhône réside dans la manière dont il a été transformé par l’action de l’homme.

"De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement".

more...
alozach's curator insight, February 4, 7:50 AM

Extrait : 

Hervé Piégay1 : La manière dont il a été transformé par l’action de l’homme. De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Table ronde publique (21 novembre 2014) : La « ville créative ». L'innovation culturelle et architecturale comme facteur de renouvellement urbain. Moteur économique ou marketing territorial ?

Table ronde publique (21 novembre 2014) : La « ville créative ». L'innovation culturelle et architecturale comme facteur de renouvellement urbain. Moteur économique ou marketing territorial ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

À partir du cas de Saint-Etienne et de comparaisons internationales, la table ronde portera sur l’innovation culturelle et architecturale comme facteur de développement urbain et moteur de croissance économique. En quoi un projet culturel d’ampleur peut-il être porteur d’une véritable dynamique de reconversion des territoires et de renouvellement urbain ? La labellisation de Saint-Etienne comme « ville créative UNESCO de Design » constitue une reconnaissance internationale des actions menées dans le champ du design et de l’innovation dans la continuité d’une tradition stéphanoise de création industrielle et de mis en valeur du patrimoine (Musée d’Art et d’Industrie). La variété des intervenants – chercheurs, professionnels, élus – favorisera la pluralité des points de vue et une approche critique de la notion de « ville créative ».

La table ronde est organisée dans le cadre des « Débats citoyens en Rhône-Alpes » – 2e édition (avec le soutien de la Région, des académies de Lyon et Grenoble) et du Festival « Mode d’Emploi » (Villa Gillet).

Ouverte au public, elle accueillera tout particulièrement des lycéens et étudiants de Saint-Étienne et d’autres établissements rhônalpins (dispositif inter-académique).

À l’issue de la table ronde, les prix du concours de posters sur le thème de la ville (cosmopolite, créative, de demain…) seront remis aux lycéens et étudiants sélectionnés par les partenaires du projet.

François Arnal's insight:

Intervenants confirmés pour la table ronde
 Josyane Franc, directrice des relations internationales, Cité du Design, Saint-Étienne.
 Michel Lussault, géographe, professeur des universités, ENS-Lyon.
 Michel Thiollière, ancien sénateur-maire de Saint-Étienne.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

«Game of Thrones a une géographie réactionnaire»

«Game of Thrones a une géographie réactionnaire» | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"Le générique de Game of Thrones gomme tous les personnages de la série pour ne dévoiler que le territoire de Westeros, ses villes, ses frontières et le Mur, bien sûr. Bertrand Pleven, géographe et spécialiste du cinéma contemporain et des séries, décrypte pour Libération ces images introduisant la célèbre série de fantasy médiévale diffusée depuis 2011 par la chaîne HBO et carton international.

Il y relève les caractéristiques topographiques d'un monde où winter is coming", selon la célèbre formule; et les marqueurs d'un pays découpé et segmenté, de la capital King's landing à Winterfell, la cité du Nord.

François Arnal's insight:

Bertrand Pleven, géographe analyse pour Libération le générique de la série TV la plus regardée au monde en ce moment : GOT (Games of Thrones). Quand géographie et imaginaire sont décortiqués par un géographe spécialiste du cinéma. Ce géographe a animé un excellent café géographique lors du denier FIG de St Dié-des-Vosges en Octobre 2014. Le Café Thiers était plein à craquer et les fans dela série tous géographes ont fait le lien entre géographie et série TV.

more...
Romane&Alice's curator insight, October 13, 2014 6:32 PM

Scoop it de F. Arnal, avec ici un lien intéressant d'un géographe à découvrir d'urgence!

Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Pluies intenses dans l'Hérault : catastrophe et gestion du risque - Géoconfluences

Pluies intenses dans l'Hérault : catastrophe et gestion du risque - Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Depuis le début de l’épisode méditerranéen, dimanche 28 septembre au soir et jusqu'à mardi 30 septembre (4 heures), on a relevé les cumuls suivants : 299 mm à Montpellier (près de 4 mois de pluie d'un mois de septembre), 160 mm à Pézenas (plus de 2 mois de pluie), 156 mm à Béziers (plus de 2 mois de pluie), 153 mm à Prades-Le-Lez (près d'un mois et demi de pluie), 124 mm à Narbonne (un peu moins de 2 mois de pluie), 88 mm à Perpignan (plus de 2 mois de pluie). À Montpellier, le record absolu de précipitations en une journée a été battu le 29 septembre en seulement 3 heures.  Entre 15h et 18h, 253 mm de précipitations se sont abattus sur la ville. Entre 15h et 16h, il est tombé 91 mm, 93 mm de 16h à 17h. On observe en moyenne ce type de cumuls horaires moins d'une fois par siècle dans cette ville.


Via HG Académie de Rennes
François Arnal's insight:

Un dossier de synthèse sur le site Geoconfluences à propos des inondations de Septembre 2014 dans l'Hérault.

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, October 2, 2014 1:24 AM

Un dossier sur l'actualité proposé par Géoconfluences autour de la catastrophe climatique du 29 septembre et surtout de la gestion du risque. On pourra réutiliser ces ressources pour actualiser ses exemples en 5e sur la partie d’Éducation civique intitulée, La sécurité et les risques majeurs. Exploitation également possible en Première.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les collectivités territoriales à l’heure des réformes

Les collectivités territoriales à l’heure des réformes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Pendant des décennies, enseigner les collectivités territoriales hexagonales était simple : l’État jacobin concédait des compétences territoriales selon trois échelles allant du local au régional : trente-six mille communes, quatre-vingt-seize départements, et vingt-deux régions. En réalité, les complications ne sont pas nouvelles. Les départements révolutionnaires ont été redécoupés (par exemple, le Rhône et Loire). Certains ont été ajoutés (le Territoire de Belfort…). En 1964, au mépris de la numérotation et au grand dam de nos grands-mères-qui-avaient-appris-leurs-départements, la Seine et la Seine-et-Oise ont été charcutées pour donner naissance aux célèbres 75, 78, 91, 92, 93, 94 et 95. Les régions, créées sous la IVe République, ont donné lieu à des découpages variés avant que la loi Defferre les érigeât en collectivités à part entière en 1982. (On se souvient du référendum sur la décentralisation en 1969, dont le rejet aboutit à la démission de De Gaulle et retarda la réforme.) A la même date, la Corse obtint un statut particulier qui la dota d’une assemblée élue au suffrage universel.

François Arnal's insight:

Jean benoit Bouron nous propose une synthèse bien illustrée sur une question complexe : le "mille feuilles territorial"... A l'heure où les régions sont en attente de fusion, cette mise au point est salutaire.

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 17, 2014 1:26 AM

Une ressource utile pour les élèves de lycée, notamment en classe de Première. Le document est conçu et proposé par Jean-Benoît Bouron, professeur à Lyon et président de l'Association les

géothéquaires.
cB's curator insight, September 17, 2014 11:44 PM

Téléchargez ici le fichier au format PDF : Kit de Survie Collectivités Territoriales

http://geotheque.org/wp-content/uploads/2014/09/1ère-Kit-de-Survie-Collectivités-Territoriales.pdf ;

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les îles : laboratoire du monde de demain ? - Sciences - France Culture

Les îles : laboratoire du monde de demain ? - Sciences - France Culture | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les îles : laboratoire du monde de demain ?

02.07.2014 - 14:00

Les îles représentent-elles des bouts du monde dévoluent au tourisme ou au delà des clichés paradisiaques que l'on peut en avoir sont-elles des interfaces redistribuant les flux de circulations mondiaux ? Comment se forge l'identité de ces territoires particuliers  et l'insularisme constitue-t-il une composante prégnante de cette identite ? Dans cette optique quid de la relation frontière/île dans celles qui sont divisées ? Enfin, Quels impacts le changement climatique risque-t-il d'avoir sur leurs écosystèmes singuliers ?

 

François Arnal's insight:

Pensez à vous abonner à l'émission de géographie et des sciences de la terre sur ITunes et gardez en archives les meilleurs moments proposés par Sylvain Khan.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie et imaginaire
Scoop.it!

Atlas des géographes d’Orbæ (Tome 1) | François Place

Atlas des géographes d’Orbæ (Tome 1) | François Place | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Cet atlas s'inspire des anciennes cartes et mappemondes. Les premiers cartographes ont parfois inventé des villes et des royaumes. Ils ont peuplé les déserts et les forêts d'animaux étranges ou fabuleux, semé les mers de monstres marins. Dans cet atlas, les lettres de l'alphabet donnent leur forme à un pays différent. On visite chacun de ces pays par un conte ou une légende… Tome 1 :  "Du pays des Amazones aux îles Indigo"   Cartes        

Via Romane&Alice
François Arnal's insight:

François Place est un auteur qui publie des mondes imaginaires, vous y retrouver des îles merveilleuses.

more...
Romane&Alice's curator insight, August 30, 2014 6:59 PM

Découvrez ici l'imaginaire d'un illustrateur français, François Place, qui imagine un monde voisin du nôtre, qu'il illustre par des paysages aux détails captivants.
Véritable encyclopédie, le premier tome "Du pays des Amazones aux îles Indigo" nous fait voyager dans ce monde imaginaire, où chaque région représente une lettre de l'alphabet, merveilleusement visible -et lisible- sur des cartes aux allures toujours aussi surprenantes.
Si certains paysages créés par l'artiste peuvent nous rappeler ceux de notre planète Terre, nous préférerons nous laisser porter par le récit accompagnant les illustrations, mais surtout par la complexité et la vraisemblance de ce monde totalement inventé. Chaque paysage, chaque région possède sa faune et sa flore atypique, ses coutumes propres, et donc son identité, qu'il présente tel un ouvrage scientifique.

Finalement, c'est un monde similaire au notre, avec une pointe de merveilleux qui nous est offert par cet illustrateur dont l'imaginaire demeure aussi vraisemblable que chimérique. Ici, la géographie entre donc au service d'un autre univers, celui de la création.

 

Avis aux rêveurs, le voyage dans ces différentes régions ne vous en laissera plus insensible!

François Arnal's curator insight, September 11, 2014 3:03 AM

Repéré par Romane et Alice, un incontournable de la cartographie imaginaire. A découvrir d'urgence.

cB's curator insight, September 12, 2014 1:10 AM

François Place est illustrateur...

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un pont sur la Neretva

Un pont sur la Neretva | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

Sans questionnement géographique particulier, je croque des lieux de vie, de passage, de mémoire. Lors d’un voyage entre Split et Sarajevo,  le temps d’un détour touristique, je sors mes crayons et dessine sur une feuille de papier volante d’un café le pont de Mostar, d’une hauteur de 20 mètres au dessus de la rivière. Ce sont finalement les touristes sur ce pont qui accrochent mon regard : ils sont nombreux malgré le mauvais temps et la pluie fine qui les fait glisser sur ce pont vouté, et le multiculturalisme les caractérise.

 

Le pont de la ville de Mostar est le symbole d’une histoire ancienne, d’une guerre récente des Balkans qui a conduit à sa destruction en 1993, d’une volonté de réconciliation entre des communautés bosniaque et croate par sa reconstruction et un symbole politique fort par une reconnaissance internationale au patrimoine mondial de l’Unesco en 2005. D’ailleurs le toponyme de Mostar vient de most, le pont dans la langue qu’on appelait serbo-croate.

François Arnal's insight:

Les étudiants qui découvrent la géographie dans l'enseignement supérieur découvrent également le poids du dessin, du croquis, du schéma, du modèle graphique comme outil d'analyse de l'espace géographique. Le site des Cafés Géographiques a ouvert depuis longtemps une rubrique intitulée "le dessin du géographe" où l'on retrouve des dessins et croquis de paysages des pères de la géographie française mais aussi des travaux contemporains comme celui de Anne Cadoret.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Marseille, entre aménagement et déménagement
Scoop.it!

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille

Un cas aporétique de gentrification : la ville de Marseille | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le processus de gentrification apparu dans les années 1960 découle des mutations socio-économiques d’un territoire urbain central. Il implique le départ des catégories sociales défavorisées au profit de celles plus nanties. Les villes portuaires en mutation offrent un substrat généralement favorable à son développement. À travers l’exemple de Marseille, soumise ces dernières années à de grands projets de rénovation, cet article propose une géographie des espaces embourgeoisés ou en voie d’embourgeoisement. L’étude comparée des différents quartiers du centre-ville révèle les difficultés du processus et illustre parfaitement les divergences entre les changements voulus par les pouvoirs publics locaux et les attentes des habitants.

Via City's citizen
more...
City's citizen's curator insight, May 18, 2014 5:12 PM

Marseille semble demeurer rétive au phénomène global de gentrification qui, partout dans le monde, draine les classes socio-professionnelles supérieures vers le centre-ville, et ce, en dépit des campagnes visant à renforcer l'attractivité des quartiers centraux.
Le phénomène de gentrification a été constaté dans la plupart des grandes agglomérations du monde, où il s'est peu à peu mis en place naturellement. On a ainsi pu observer que ce changement de population avait des répercussions économiques, sociales et culturelles sur l'aire concernée. Par la suite certains acteurs tenteront de mettre en place une gentrification artificielle. L'étude des cas de gentrification naturelle permet de cibler les zones qui possèdent initialement un potentiel plus important : proximité des emplois, des activités sportives et culturelles, faible coût de la vie, transports, logements de taille convenable...
Marseille présente désormais certains des atouts favorisant la gentrification : suite au déménagement de l'ancien port à Fos-sur-Mer, certaines aires du centre-ville ont été délaissées et deviennent ainsi intéressantes. Depuis les années 90 la ville tente de mener son hyper-centre à recouvrer un regain d'activité, notamment avec "Euroméditerranée", projet d'intérêt national visant à requalifier et re-dynamiser le centre. Cependant si certains objectifs économiques ont bien été respectés, il semble que la gentrification ne soit toujours pas d'actualité au sein de la cité phocéenne.
Cela peut s'expliquer par le simple fait que cette tentative de gentrification, accomplie artificiellement par des acteurs privés, n'a pas suscité l’intérêt des populations visées. Ces dernières  ne semblent pas être séduites par la solution "clef en main" et préfèrent être intégrées à un processus de revitalisation. A cette "mise à l'écart" s'ajoute l'image négative des quartiers concernés héritée de l'expulsion des anciens habitants, ce qui entraîne un sentiment de culpabilité chez les potentiels acquéreurs. De plus, l'image que renvoie l'hyper-centre de Marseille est marquée par la pauvreté, l'insécurité et l'insalubrité. L'implantation de logements est d'ailleurs en concurrence avec celles de commerces et de locaux d'entreprises dans certains quartiers.
Les politiques urbaines marseillaises ont donc été soit de trop petite ampleur, soit menées de façon trop violente. On pointera également le manque de volonté d'interactions et de concertations avec les populations concernées.

CaptainKirk's curator insight, May 9, 3:51 AM

Processus de gentrification à Marseille, un cas très particulier...

Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Dossier Brésil : Géopolitique d’une puissance émergée - Carto n° 23, Mai-Juin 2014

Dossier Brésil : Géopolitique d’une puissance émergée - Carto n° 23, Mai-Juin 2014 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

En 2002, un film fascinant et troublant était diffusé dans les salles obscures du Brésil. L’histoire d’un homme dont les mœurs dérangent la société bien pensante du Rio de Janeiro du début du XXe siècle. Il n’a aucune limite : sexe, drogue, prostitution, danse et capoeira, travestissement… ; une personne animée d’une force intérieure capable de tout pour sortir de la pauvreté et de l’anonymat. João Francisco dos Santos (1900-1976), qui a vraiment existé, était Madame Satã, dont la vie a été adaptée au cinéma par Karim Aïnouz. Si la comparaison peut paraître osée, son destin ressemble à celui de son pays, ancienne colonie portugaise exploitée pour ses ressources accueillant des esclaves d’Afrique (dont était issu João Francisco dos Santos), ancienne dictature isolée jusqu’au retour de la démocratie en 1985 et, surtout, à l’effervescence de la période de Luiz ­Inácio Lula da Silva (2003-2011). Le géant sud-américain – sa superficie atteint 8 515 767 kilomètres carrés, soit plus de 15 fois la France métropolitaine – allait alors prendre son envol pour montrer au monde qu’il fallait compter sur lui.
En 2014, alors que les Brésiliens accueillent la Coupe du monde de football entre le 12 juin et le 13 juillet et éliront leur prochain président en octobre, le pays n’est plus, pour beaucoup, une puissance émergente. Elle a émergé, faisant de Brasilia une capitale qui compte sur l’échiquier international du XXIe siècle. Le Brésil est la septième puissance économique mondiale, juste derrière le Royaume-Uni et la France. Il attise les convoitises de ces Européens fatigués d’une crise sans fin. Finis les clichés autour de la samba. Il a lutté durement pour cela et il est là aujourd’hui. Un constat flatteur pour la présidente Dilma Rousseff, en fonction depuis 2011, mais qui ne doit pas cacher de nombreux paradoxes et défis : des inégalités sociales massives et grandissantes, des excès urbains faisant presque oublier les favelas, une gestion compliquée de l’Amazonie… Quel est l’avenir du Brésil ? Une question que se posent près de 200 millions d’âmes prises dans la mondialisation.
Une interrogation que formulent sans doute aussi de nombreux Chinois. Alors que rien de semble arrêter la République populaire sur l’autoroute du développement, ses habitants étouffent. Et pas au sens figuré, les taux de pollution de l’air atteignant des niveaux extrêmement dangereux pour la santé et, a fortiori, pour l’avenir du pays… On pourra découvrir une cartographie de cette contamination dans les pages « Environnement » de ce numéro, tandis que la section « Actualité » analyse notamment la situation politique en Algérie, au Portugal et en Thaïlande, mais n’oublie pas de donner au football une lecture géopolitique. Certes, assimiler ce sport au Brésil reste un cliché, mais le pays s’apprête à être, au moins pendant un mois, la capitale mondiale du ballon rond.


Via HG Académie de Rennes
more...