Géographie : les ...
Follow
Find
20.5K views | +2 today
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Rescooped by François Arnal from La Curation, avenir du web ?
Scoop.it!

3 outils de curation pour l'enseignant

3 outils de curation pour l'enseignant | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les outils de curation de contenus sur le webpermettent aux enseignants d’organiser et de suivre les contenus les plus intéressants trouvés sur Internet.
Ils ont un double intérêt pour un enseignant ou un chercheur : Ils offrent la possibilité de classer et de conserver sa propre veille puis de la partager, ils peuvent permettre aussi d’y dénicher des utilisateurs experts qui vont enrichir et compléter votre propre veille.

Via Hélène Brevet
François Arnal's insight:

A propos de Scoop it...

more...
Hélène Brevet's curator insight, May 15, 2013 7:31 AM

En effet, Scoop.it propose une version Education, permettant aux éducateurs de créer jusqu'à 20 topics et surtout de partager les droits de curation avec ses élèves (jusqu'à 30).

Gilbert Faure au nom de l'ASSIM's comment, May 15, 2013 1:24 PM
des applications universitaires majeures pour suivre l'information scientifique mais aussi la littérature grise, qu'elle vienne des médias, des communiqués de presse, de ressources inattendues... et pour suivre l'évolution de la Science en temps réel!
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Nature(s) en ville - Métropolitiques

Nature(s) en ville - Métropolitiques | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Longtemps opposées, la nature et la ville recherchent aujourd’hui une nouvelle manière de coexister. Ce dossier de Métropolitiques questionne la manière dont le développement urbain peut intégrer la nature ; les désirs, parfois contradictoires, auxquels ce phénomène renvoie ; et les enjeux à la fois écologiques, économiques et esthétiques qu’il soulève.

François Arnal's insight:

un complément de l'article sur la nature dans la ville. un dossier dédié à la question de la nature en ville sur le site Métropolitiques (Merci à Pierre-Marie Georges pour le lien). Réflexion sur la nature sauvage et la nature domestiquée. Les urbains plébiscitent désormais les villes vertes, respectueuses de l’environnement.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Planete DDurable
Scoop.it!

Réduction du phénomène d'îlot de chaleur urbain par les toits végétalisés

Réduction du phénomène d'îlot de chaleur urbain par les toits végétalisés | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

En créant des zones d'évapotranspiration et d'humidification de l'air, les Toits végétaux permettent de rafraîchir l'air environnant extérieur mais aussi la zone de la toiture - ce qui permet également d'avoir une température moins élevée à l'intérieur de l'immeuble - et donc de réduire l'utilisation de la climatisation et par conséquent de consommer moins d'énergie.


Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Maison écologique : les toits végétalisés

Maison écologique : les toits végétalisés | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Ajouter de la biodiversité chez soi quand on a peu d’espace pour planter n’est pas toujours chose aisée. C’est pour cette raison que la végétation fleurie de plus en plus sur nos toits !

 

Toiture végétalisée pour qui ?

Les toits plat ou à faible pente, pas plus de 35°, peuvent accueillir des végétaux. Ensuite tout va déprendre du poids que vous pouvez mettre sur ce toit. Entre le substrat et les plantes vous pouvez vite vous retrouvez de 80 à 250 kg du mètre carré.

(...)


Via Pascal Faucompré
François Arnal's insight:

les toits des villes vont changer d'aspect grâce à leur végétalisation qui comorte beaucoup d'avantages même si leur coût est encore un frein à leur développement.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Scoop4learning
Scoop.it!

La boite à outils du veilleur 2.0

La boite à outils  du veilleur 2.0 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"La veille et la recherche d’information sont des pratiques indispensables à nos professions de formateurs et d’enseignants, même si les outils gratuits qui sont à notre disposition sont très simples à utiliser le plus important pour réaliser une veille efficace c’est d’avoir une bonne organisation, d’employer une méthode et d’y associer les outils les plus pertinents.

Cette ressource numérique est disponible sur mon blog http://www.formateurduweb.fr/la-boite-a-outils-du-veilleur-2-0/"


Via Alain MICHEL, Geemik Maria Açucena Da Silva, Loïc CARO, Lockall
François Arnal's insight:

Pour progresser en veille électronique et en curation. A la recherche de l'information utile et partagée.

more...
Gryka A's comment, May 6, 2013 3:02 AM
Merci pour le lien...
BOUTELOUP Jean-Paul's comment, May 6, 2013 4:28 AM
Un état des lieux précieux à conserver et à mettre à jour. Merci
BOUTELOUP Jean-Paul's comment, May 6, 2013 4:28 AM
Un état des lieux précieux à conserver et à mettre à jour. Merci
Rescooped by François Arnal from Urbanisme
Scoop.it!

Urbanisme : Densifier en zone urbaine, pour construire là où sont les besoins - Mon immeuble - L'information et les services de la copropriété

Urbanisme : Densifier en zone urbaine, pour construire là où sont les besoins - Mon immeuble - L'information et les services de la copropriété | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La réforme de l’urbanisme et de l’aménagement conduite par Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, a pour ambition de répondre à la crise du logement en construisant plus et mieux, tout en préservant les espaces naturels et agricoles.



Via Lockall
François Arnal's insight:

Différentes possibilités d'occuper l'espace urbain.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Journalisme graphique
Scoop.it!

Paris, Pékin, Mexico… : combien de mètres carrés de vie ?

Paris, Pékin, Mexico… : combien de mètres carrés de vie ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
How much space each person has in some of the world's major cities

Via Karen Bastien
François Arnal's insight:

La notion de densité urbaine illustrée par cette infographie, entre Los Angeest, Paris ou Chennai.

more...
Onetodolist's curator insight, May 1, 2013 6:22 AM

1ft = 0.30480m

 

 
Damien et Jean-Baptiste - Hypokhâgne Fauriel's curator insight, May 7, 2013 6:20 PM

Cette infographie permet d'étudier la densité urbaine de certaines des grandes villes du monde à travers l'espace par habitant. Dans le cas de Mexico, on remarque que chaque habitant dipose en moyenne de 1800ft2, ce qui correspond à 167m2. Ce chiffre situe Mexico parmi des villes telles que Rio de Janeiro, loin de la (sur)population de métropoles comme Bombay et Tokyo.

 

Mexico est donc raisonnablement peuplée par rapport à l'espace qu'elle occupe (9 millions d'habitants environ). L'ensemble du pays constitue une population de près de 112 millions d'habitants répartis sur une superficie de 2 millions de km2, soit trois fois plus que la superficie du territoire français pour environ 1,7 fois plus d'habitants, par exemple. On constate donc que même si les problèmes de pollution et d'environnement qui touchent profondément le pays pourraient le faire penser, le Mexique dans sa globalité ne souffre pas de surpopulation, facteur qui aurait pu influer sur les maux environnementaux. Cela pose la question de la gestion de la question environnementale mais aussi du futur : comment enrayer ce problème alors que la croissance démographique nourrit une hausse continue de la population ? Des solutions commencent à être mises en place, notamment à Mexico à travers le Prosolve 370e.

 

 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

A Marseille, un nouvel avenir s’écrit pour l’Hôtel Dieu - Réalisations - LeMoniteur.fr

A Marseille, un nouvel avenir s’écrit pour l’Hôtel Dieu - Réalisations - LeMoniteur.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La reconversion de cet ancien hôpital en palace de 194 chambres et suites qui sera géré par le groupe InterContinental vient de s’achever au terme de plus de trois ans de travaux et avec un investissement total de 125 millions d’euros.

 

Trois après son lancement et avec quelques mois supplémentaires par rapport au planning initial, le titanesque chantier de transformation de l’Hôtel Dieu à Marseille en un palace 5 étoiles Intercontinental est achevé et ce nouveau fleuron de l’hôtellerie de luxe dans la cité phocéenne va accueillir sous peu ses premiers clients. Lauréat de la consultation lancée par la ville en 2007, le groupement Axa (investisseur), Cogedim (maître d’ouvrage) et InterContinental (l’opérateur hôtelier) a engagé 125 millions d’euros dans la restructuration de plus de 23 000 m⊃2; de surface, la création de 85 logements locatifs sur 9000 m⊃2; à l’arrière de l’Hôtel Dieu en continuité du quartier du Panier et de 222 places de parking.

« Le défi était tout à la fois de redonner son caractère historique au bâtiment avec une restauration très fine des parties classées, d’introduire à l’intérieur les éléments de modernité indispensables à la reconversion hôtelière et enfin de recréer un lien entre l’Hôtel Dieu et la ville » résume Anthony Béchu, mandataire de la maîtrise d’œuvre de conception avec le cabinet Tangram et Egis (maître d’œuvre d’exécution).

François Arnal's insight:

Un bon exemple de réhabilitation urbaine au coeur de MArseille, l'ancien hôpital du XVII° siècle devient un hôtel de luxe à 2 pas du Vieux Port. La froem exterieure est conservée (architecture classique) mais la fonction a changé (santé puis tourisme)

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Bouchons autour de Nantes : témoignez ! - Nantes - Transports - ouest-france.fr

Bouchons autour de Nantes : témoignez ! - Nantes - Transports - ouest-france.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

J’habite à Saint-Jean-de-Boiseau (dans le Sud Loire, après La Montagne). TOUS les matins, je me lance dans une expédition pour atteindre mon lieu de travail : la Faculté des sciences. Il y a 5 ans, le même trajet me prenait 30 minutes environ ; aujourd’hui, 60 minutes… Entre-temps, les bobos écolos nantais ont fait du centre-ville une zone interdite à ces gueux de banlieusards (et moi, si, je suis banlieusard, je paie bien des impôts à Nantes-Métropole), pour pouvoir faire du vélo à toute heure, en pleine ville. Normal ! Et dès qu’il pleut, ils n’hésitent pas à prendre leur voiture pour 1 km de trajet ! Ils pensent vraiment que Nantes est une grande métropole européenne, qui se doit de copier Londres, Berlin etc. sauf qu’ils oublient que Nantes ne possède pas de métro, et est traversée par un fleuve, avec seulement 5 ponts.Les transports en communs ? S’il faut que je me tape 10 km de bouchons sur la route de Pornic pour atteindre Neustrie, puis 40 minutes de tram pour atteindre la fac, dans le meilleur des cas, c’est 1 h 20 de trajet !Alors changer mes horaires ? Non, impossible, ils sont calqués sur ceux des étudiants.Ce qu’il faudrait ? Un pont supplémentaire au-dessus de la Loire, au Pellerin, par exemple, puis de grands axes vers la Bretagne, la Normandie qui n’empruntent pas le périph. Ce n’est pas un bac supplémentaire ni un téléphérique qui vont améliorer le trafic en périphérie de Nantes. Et à l’est de l’agglo, c’est la même chose…

François Arnal's insight:

Un exemple de dysfonctionnements liés à la périrubansiation, les lecteurs de "Ouest France" témoignent de leur quotidien fait de bouchons et de problèmes de transports. Obligés de se loger dans la périphérie moins chère, il travaillent dans le centre ou dans une autre périphérie. On retrouve des conflits d'acteurs entre les balieusards périurbains et les "bobos" du centre ville.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from actions de concertation citoyenne
Scoop.it!

[INRA] Jardins associatifs : lorsque la ville nourrit la ville

[INRA] Jardins associatifs : lorsque la ville nourrit la ville | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
C’est un véritable phénomène de société : depuis les années 2000, de plus en plus de citadins cherchent à produire leurs propres fruits et légumes dans des jardins associatifs urbains.

 

Les chercheurs de l’Inra se sont intéressés à ces petites parcelles pour en savoir plus sur leurs fonctions, leur productivité, et les risques éventuels de cultiver dans des zones polluées.


Via Bernadette Cassel, Nathalie Chaline, association concert urbain
François Arnal's insight:

Dans la ville durable, l'agriculture urbaine a sa place. Mais le phénomène est il le résultat d'une mode (les "bobos") ou d'un phénomène de longue durée. Chaque jardinier pratique à sa façon. En tout cas à St Etienne avec le passé minier la tradition du jardin familial s'est maintenu dans toute la couronne urbaine.

more...
Agnes Ricart 's comment, May 11, 2013 3:48 PM
je suis assez d'accord avec vous Christelle, parfois les jardiniers sont pires utilisateurs de produits chimiques que les agriculteurs ! mais il ne faut pas baisser les bras et bravo de continuer à travailler la terre naturellement malgré tout ! =) !
Christelle Bianchi's comment, May 12, 2013 12:17 AM
Merci de vos commentaires, le jour ou je baisserai mes bras c'est quand mon cœur s’arrêtera. Dommage que je ne puisse y glisser une photo... hier 3 bottes de paille, carton pour une maison super classe !
Raphael Souchier's curator insight, July 5, 2013 2:12 AM

C'est bon pour la santé, le portefeuille, la vie sociale et l'écologie urbaine. Et ça ne coûte rien (ou presque) à la collectivité...

Rescooped by François Arnal from Le Mexique, ou si les "périphéries" d'hier devenaient le "centre" d'aujourd'hui.
Scoop.it!

This Mexico City Building Eats Smog for Lunch

This Mexico City Building Eats Smog for Lunch | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Via Damien et Jean-Baptiste - Hypokhâgne Fauriel
more...
Céline's curator insight, May 5, 2013 4:51 AM

Une initiative novatrice dans le domaine de la lutte contre la pollution. En ce qui concerne la Chine, elle pourrait être reprise et testée à Pékin dont on connaît les énormes problèmes en matière d'environnement et de santé publique. Les mégalopoles chinoises sont gangrenées par la pollution à tel point qu'on parle volontiers "d'airpocalypse". C'est le résultat et le produit d'une urbanisation accélérée depuis les années 80 sous l'impulsion du régime qui y voit un avantage pour la croissance économique. Les premiers signes de ralentissment voient pourtant le jour, ajoutés au ras-le-bol des populations contraintes de vivre dans des conditions misérables et dangereuses pour la santé. 

Céline's comment, May 5, 2013 6:13 AM
Voir à ce sujet un classement établissant les 10 villes les plus polluées de Chine : http://www.chine-informations.com/actualite/les-villes-les-plus-polluees-de-chine_54207.html
François Arnal's comment, May 23, 2013 12:36 PM
Les architectes contemporains travaillent actuellement sur les enveloppes des immeubles en béton (MUCEM de Marseille) ou en céramique comme ici. Cela traduit bien les préoccupations de la ville durable.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Nature et urbanisme à Paris

Nature et urbanisme à Paris | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Nature et urbanisme à Paris

Un espace vert, un mur végétal, une construction éco-conçue, une allée d’arbres… la nature s’invite partout en ville. Aujourd’hui, parce que nous demandons de plus en plus à profiter de ces bienfaits les relations entre urbanisme, architecture et nature évoluent pour répondre aux attentes des citadins, réduire les nuisances sur l’environnement et prendre en compte les enjeux sanitaires. Aussi, urbanistes, architectes et aménageurs cherchent à la favoriser dans des projets de paysages urbains pour construire des villes plus durables avec un impact limité sur l’environnement.

François Arnal's insight:

Découvrez l’interview de Françoise-Hélène Jourda - architecte reconnue internationalement pour son engagement en faveur de l’éco-construction et le portrait d’Olivier Lemoine - ingénieur écologue, naturaliste et chef du service écologie et biodiversité de la société ELAN qui travaille dans le domaine de la construction durable. Et toujours, le quiz !

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Fiche du milieu de vie Maquis

Fiche du milieu de vie Maquis | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Description du milieu : Végétation dense de plantes ligneuses présentant des adaptations à la dessiccation (épines, libération de composés aromatiques) sur sols siliceux.

 

Garrigues et maquis sont des formations végétales basses, respectivement sur sol calcaire et siliceux. Cependant la diversité des formation végétales de ce type est très importante : formations basses de chênes kermès, prairies et pelouses, formations à romarins, etc. Le terme de « mattoral » permet de décrire l’ensemble de ces écosystèmes.

Les plantes constitutives du mattoral appartiennent à 4 familles majeures: les Labiacées, les Cistacées, les Fabacées et les Poacées. On retrouve ainsi des pelouses à Brachypode rameux, mais aussi du Thym, de l’Asphodèle, du Romarin, de l’Aphyllante, de la Lavande, du Fragon, du Millepertuis, du Genevrier Cade, des Arbousiers, la Salsepareille, des Orchis, Asperges, Cistes, Fragon, Euphorbes, pistachiers thérébinthes, pour ne citer que les espèces les plus connues de ces formations basses. Ces plantes présentent de multiples adaptations à la sécheresse : petites feuilles, cuticules importantes ou feuilles transformées en aiguilles pour limiter ou stopper l’évaporation et la transpiration. Les cycles de vie de certaines de ces espèces sont aussi adaptés à la sécheresse : ainsi certaines plantes l’évitent en passant cette saison sous forme de bulbes. Les animaux ne sont pas absents de ces milieux méditerranéens.

François Arnal's insight:

Pour être incollable sur le maquis, un peu de botanique utile en biogéographie consulter également la fiche garrigue, le tout faisant partie du "mattorral" adapté à la sécheresse estivale méditerranéenne.

more...
Emilie Kochert's comment, May 3, 2013 5:20 AM
Je l'ai utilisé sur les milieux pour mes 6è sur les espaces à fortes contraintes, sans les milieux, pas de compréhension des contraintes + initiation à la recherche en ligne
François Arnal's comment, May 3, 2013 5:24 AM
le niveau scientifique est élevé et peu accessible pour un jeune public, mais le site est excellent avec des quizz.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Bruxelles, pas belle - Coulisses de Bruxelles

Bruxelles, pas belle  - Coulisses de Bruxelles | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Pour les fortunes françaises désireuses de fuir l’impôt hexagonal, Bruxelles a deux atouts : son climat fiscal et sa proximité (une heure vingt de Paris en Thalys). Cette proximité est même une nécessité si l’on veut préserver son moral, car l’argent n’est pas tout. Le choc de l’arrivée à destination risque d’en laisser plus d’un sur le carreau tant la capitale belge est laide et sale, hormis des îlots presque miraculeusement préservés. Si les exilés fiscaux n’ont que ce qu’ils méritent, on peut avoir une pensée pour ceux qui y vivent parce que c’est le siège des institutions européennes.

 

 

Bruxelles est une «capitale pour rire», pour reprendre l’expression de Baudelaire dans son pamphlet inachevé, la Belgique déshabillée (1864). A l’époque, le poète pouvait se consoler de son exil en parcourant une ville dont il vantait, malgré tout, le modèle urbanistique. Cent cinquante ans plus tard, on devine ici ou là ce qu’elle a pu être et qu’elle n’est plus. La seule ville à laquelle on puisse la comparer est Athènes : même chaos urbanistique, mêmes cicatrices laissées par une spéculation immobilière délirante, mêmes trottoirs défoncés, même saleté (c’est Test-Achats, l’organisation de consommateurs belge, qui le dit), même folie automobile, etc. Mais la capitale grecque a réussi, elle, à éviter les autoroutes qui déchirent Bruxelles comme si elle avait la taille de New York ou de Los Angeles, alors qu’elle dépasse à peine le million d’habitants. Pour décrire ce n’importe quoi qu’est devenue, depuis la fin des années 50, la capitale belge, les urbanistes ont inventé un terme : la «bruxellisation».

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

la nature dans la ville (géographie urbaine)

la nature dans la ville (géographie urbaine) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

« Se donner comme objet de recherche la nature dans la ville aboutit en définitive à casser l’idée habituelle de « ville », à en renouveler profondément la définition. En effet ce qui importe est de confronter les deux approches précédemment décrites, celle d’une objectivation de la naturalité des lieux urbains, celle de la subjectivité des cultures de la nature de chaque citadin ».

Repenser la nature dans la ville : un enjeu pour la géographie Nicole MATHIEU FIG St Dié des Vosges 1999

Longtemps associée à la campagne, la nature fait aussi partie de la ville. Les urbains sont majoritaires dans le monde et l’idée qu’ils se font de la nature est souvent forgée par sa présence (ou son absence dans la ville).

La nature en ville, ce n’est pas seulement l’arbre d’alignement ou la mauvaise herbe vagabonde le long des rues ou la fleur dans les parterres ou dans les parcs, c’est aussi la faune domestique ou sauvage. C’est également la méconnaissance des mécanismes ou des caprices de la nature qui conduit aux catastrophes dites « naturelles ».

De plus en plus la présence de la biodiversité urbaine est reconnue et recherchée dans une perspective de développement durable.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Toits végétalisés et régulation des débits hydriques

Toits végétalisés et régulation des débits hydriques | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Que ce soit au sol ou sur les toits - il faut verdir nos villes !!

 

En ce qui concerne la rétention d'eau, un toit végétal va tout simplement reproduire ce que fait la nature dans nos campagnes - absorber l'eau par infiltration dans le substrat, la couche drainante et les végétaux.


Via Pascal Faucompré
François Arnal's insight:

Les toits végétalisés se développent, ils permettent de limiter cet îlot de chaleur urbain, de filtrer ou des retenir les eaux de pluie, de réguler les températures des bâtiment. La nature dans la ville contribue à réduire risques et nuisances.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Mon Habitat Vert
Scoop.it!

Les différents types de Toits végétalisés

Les différents types de Toits végétalisés | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

On distingue en général 3 types de végétalisation de toitures - classification déterminé à la base par le temps et l'énergie nécessaire à son entretien et de ce fait par les plantes que l'on va choisir pour le végétaliser.

 

Ces deux facteurs vont aussi grandement définir la hauteur de substrat qui sera utile à la plantation de ces végétaux - facteur qui sera bien évidemment adapté à la structure d'accueil - le solide toit en béton d'un immeuble pouvant logiquement accueillir une végétalisation bien plus importante que le petit toit en bois de l'abri au fond du jardin.

 

On parle - du plus léger au plus lourd - de :

Végétalisation extensiveVégétalisation semi-intensiveVégétalisation intensive

Voyons de plus près leur principales différences :

(...)


Via Pascal Faucompré
François Arnal's insight:

En ce qui concerne la rétention d'eau, un toit végétal va tout simplement reproduire ce que fait la nature dans nos campagnes - absorber l'eau par infiltration dans le substrat, la couche drainante et les végétaux. Le milieu urbain se caractérise de plus en plus par une forte imperméabilisation des surfaces - toitures mais aussi routes, parkings, trottoirs, etc ....

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Article11 - La « gentrification », objet d’une recherche-action qui ne dit pas son nom - Jean-Pierre Garnier

Article11 - La « gentrification », objet d’une recherche-action qui ne dit pas son nom - Jean-Pierre Garnier | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Gentrification. Le mot est désormais (presque) rentré dans le langage commun. Et de nombreux chercheurs se penchent aujourd’hui sur cette forme d’embourgeoisement des quartiers populaires. Las, ces analyses, plus ou moins critiques, sont récupérées par ceux-là même qui s’emploient à opérer cette gentrification.

 

Tenons-nous en à la définition basique. Par « gentrification », on entend une forme particulière d’embourgeoisement de l’espace urbain touchant de vieux quartiers populaires situés dans la partie centrale des grandes agglomérations, sous l’effet de l’arrivée, non pas de bourgeois (c’est-à-dire de membres de la classe possédante et dirigeante), mais d’éléments appartenant à une fraction des classes moyennes bien pourvue en capitaux scolaires et culturels, à savoir la « petite bourgeoisie intellectuelle ». Sur le plan matériel, leur venue se traduit par la réhabilitation d’un habitat vétuste et dégradé et la reconversion éventuelle en lieux culturels de legs du passé industriel. Sur le plan symbolique, il en résulte une amélioration voire une transfiguration positive de l’image du quartier concerné. Sur le plan économique, cette revalorisation va de pair avec un boom des plus-values foncières et immobilières. Et sur le plan sociologique, les habitants situés aux échelons inférieurs de la hiérarchie sociale doivent laisser la place à de nouveaux occupants plus aisés.Gentrification. Le mot est désormais (presque) rentré dans le langage commun. Et de nombreux chercheurs se penchent aujourd’hui sur cette forme (...)

François Arnal's insight:

En France la "gentrification s'appelle aussi "boboïsation", le néologisme "bobo" désignant les "bourgeois bohême", même si la population concernée n'est pas très riche, elle dispose d'un fort capital culturel. La gentrification concerne principalement les quartiers anciens des grandes villes, à Lyon par exemple, la Croix Rousse n'y échappe pas. A Marseille c'est le quartier du Panier qui est concerné.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un projet « Unesco » pour la plus ancienne cité minière du Nord-Pas-de-Calais - Projets - LeMoniteur.fr

Un projet « Unesco » pour la plus ancienne cité minière du Nord-Pas-de-Calais - Projets - LeMoniteur.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

A Bruay-La-Buissière, à l’ouest du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais récemment classé au patrimoine mondial du l’Unesco, la « Cité des électriciens » va faire l’objet d’une réhabilitation ambitieuse.

 Une quarantaine de petites maisons mitoyennes en brique, le long de ruelles baptisées Faraday, Edison, Branly, Laplace ou Gramme… Pas de doute, vous entrez dans la Cité des électriciens de Bruay-La-Buissière, la plus ancienne du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais, classée à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur place, les modestes maisons d’ouvriers mineurs sont « dans leur jus », insalubres, et inhabitées depuis des années. Rien qui ne peut attirer le touriste ou entretenir la mémoire du site.

 

Artois Comm, l’agglomération de Béthune-Bruay, avec le soutien de la région, imagine un avenir touristique et artistique à cette emprise de 6000 m⊃2; aux sept barres de maisons construites à partir de 1856 pour loger les mineurs de la fosse n°1 de Bruay, exploitée jusqu’en 1972.

« Nous sommes au croisement de deux enjeux, raconte Alain Wacheux, président d’Artois Comm : travailler à l’écriture de l’après-mines, en accueillant ici un site de la mémoire minière sur ses volets paysagers et architecturaux, mais aussi offrir aux visiteurs Unesco une porte d’entrée sur le territoire classé ».

François Arnal's insight:

Bruay-La-Buissière (jadis Bruay -en-Artois) est situé au coeur du "pays noir" dans le bassin minier du Nord Pas-de-Calais. quand les corons font l'objet d'une patrimonialisation, un bon exemple de réhabilitation dans un bassin indsutriel en reconversion.Objectif, accueillir des artistes et créer un « lieu d’interprétation du paysage minier », depuis la grande échelle jusqu’au logement.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Urbanisme-logement : les mesures qui feront l’objet d’ordonnances - Logement - LeMoniteur.fr

Urbanisme-logement : les mesures qui feront l’objet d’ordonnances - Logement - LeMoniteur.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Sans attendre le projet de loi « urbanisme et logement », prévu pour cet été, certaines mesures d’urgence pour lever rapidement les freins à la construction de logements  vont être prises par voie d’ordonnances. Le président de la République l’avait annoncé le 21 mars, Cécile Duflot, la ministre du Logement,  présentera en Conseil des ministres du 2 mai le projet de loi d’habilitation. Détails.

 «Répondre à la crise du logement en construisant plus et mieux, tout en préservant les espaces naturels et agricoles. » C’est ainsi que le ministère du Logement et de l’Egalité des territoires présente sa réforme de l’urbanisme et de l’aménagement. Il s’agit en fait de l’application des annonces faites par le Président de la République le 21 mars dernier (lire notre article) dans le cadre du Plan d’investissement pour le logement.

François Arnal's insight:

Détails des mesures qui feront l’objet d’ordonnances

 

1) Faciliter la transformation de bureaux en logements afin de lutter contre la pénurie de logements dans les centres.2) Limiter les obligations réglementaires en matière de stationnement;3) Favoriser la surélévation d’immeubles afin de densifier les espces déjà urbanisés.

 

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Mucem prêt à ouvrir ses portes - Réalisations - LeMoniteur.fr

Le Mucem prêt à ouvrir ses portes - Réalisations - LeMoniteur.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Les travaux de second oeuvre sont en cours actuellement au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) à Marseille. Retour en image sur un bâtiment qui compte de nombreuses prouesses techniques, liées notamment à la mise en oeuvre du béton fibré à ultra haute performance.

 

Le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) à Marseille ouvrira ses portes en juin pour coïncider avec Marseille capitale de la culture en 2013. Le bâtiment de la parcelle J4 conçu par l’architecte Rudy Ricciotti est une somme de prouesses techniques, qui ont pour point commun l’utilisation du béton fibré à ultra haute performance (BFUHP).

François Arnal's insight:

Présenation du Mucem sur le site professionnel du Moniteur, de belles photos témoignant du jeu de lumière à travers le béton ajouré qui fait la spécificité de ce bâtiment déjà célèbre de Rudy Riciotti.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Sentier Art et Nature
Scoop.it!

Freedom Graffiti : Un hymne à la liberté du syrien Tammam Azzam

Freedom Graffiti : Un hymne à la liberté du syrien Tammam Azzam | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Tammam Azzam (artiste syrien) a créé une série d'oeuvres en combinant des images d’événements importants de la révolte syrienne avec des graphismes symboliques du conflit. L’une de ses créations "Freedom Graffiti" combine la façade d’une habitation syrienne ravagée et un tableau célèbre de Gustav Klimt : Le baiser (1909).


Via Vidos, Sentier Art-Nature
François Arnal's insight:

Street art dans la ville en guerre (spéciale dédicace pour Bénédicte Tratnjek).

more...
Eva Pigeon et Lily Gauthier's curator insight, May 18, 2013 4:57 AM

Le street art est généralement utilisé pour protester, contester ou critiquer. Il revêt ici une nouvelle dimension. Tout en émettant une critique très personnelle du conflit, Tammam Azzam en révèle la violence. Son choix de réaliser des fresques sur des bâtiments dévastés par la guerre rend ses oeuvres très intenses.

Cette fresque en particulier est très émouvante: quoi de plus puissant que ce constaste entre la douceur du tableau et l'état de ce bâtiment?

Tammam Azzam a trouvé une nouvelle manière d'utiliser le street art, preuve que l'appropriation et l'artialisation de la rue sont des phénomènes qui se renouvellent toujours.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

le Japon a décidé de construire le plus grand parc éolien offshore

le Japon a décidé de construire le plus grand parc éolien offshore | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

A l'image de la Norvège (photo) et dans le sillage de la catastrophe nucléaire de Fukushima de 2011, le Japon a décidé de construire le plus grand parc éolien offshore du pays pour remplacer les centrales nucléaires sinistrées.

Le pays envisage donc de construire un total de 143 éoliennes sur les plates-formes à 16 km au large de la côte de Fukushima en 2020, qui abrite les réacteurs nucléaires de Daiichi sinistrés, qui ont défrayé la chronique en Mars 2011 quand ils ont été endommagés par un violent tremblement de terre et le tsunami qui à suivi.

Le parc éolien générera 1 gigawatt de puissance une fois achevé, et fait partie d'un plan national visant à accroître les ressources d'énergies renouvelables après l'arrêt post-tsunami des 54 réacteurs nucléaires. Seulement deux de ces réacteurs sont depuis revenu en ligne de production selon le «New Scientist».

Le projet fait partie du plan de Fukushima pour devenir complètement autonome en énergie d'ici à 2040, en utilisant uniquement des sources d'énergie renouvelables. La préfecture envisage donc de construire le plus grand parc solaire du pays.

Ce parc éolien devrait dépasser les 504 mégawatts générés par les 140 éoliennes de la ferme Greater Gabbard au large des côtes de Suffolk, Royaume-Uni - qui est actuellement la plus grande ferme.

La première étape du projet de Fukushima sera la construction d'une éolienne de 2 mégawatts, une sous-station et l'installation du câble sous-marin. La turbine s'élèvera à 200 mètres de haut. En cas de succès, d'autres turbines seront construites sous réserve de la disponibilité des fonds.

Chef de projet Takeshi Ishihara de l'Université de Tokyo insiste sur le fait que l'activité sismique de la région ne sera pas un problème pour les turbines.

Son équipe a effectué des simulations informatiques et des essais dans des réservoir d'eau pour vérifier la sécurité des turbines, et  pas uniquement en cas de tremblement de terre ou de tsunami, mais aussi dans d'autres conditions extrêmes tels que les cyclones.

"Toutes les conditions extrêmes ont été prises en compte dans la conception. Ce projet est important - je pense qu'il est impossible d'utiliser l'énergie nucléaire à Fukushima à nouveau ", at-il dit.

Un tremblement de terre de magnitude 9,0 et le tsunami ont frappé la côte orientale du Japon en 2011, détruisant la centrale nucléaire qui se trouvait sur la côte du Japon Futaba district de la préfecture de Fukushima.

 

source: http://www.thehindubusinessline.com/news/international/japan-to-replace-fukushima-nuke-plant-with-worlds-largest-wind-farm/article4325914.ece

 

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Frontières et espaces frontaliers dans le monde.
Scoop.it!

Kumkapi, avant de passer la frontière... - Les blogs du Diplo

Kumkapi, avant de passer la frontière... - Les blogs du Diplo | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Istanbul, cette ville dite « charnière » entre l’Occident et l’Orient, est une cité de presque 15 millions d’habitants qui foisonne d’activités. Tellement étendue que même le Guide du Routard invite les « meilleurs marcheurs » à prendre les transports en commun…

Mais nous, pendant cette longue semaine, nous avons choisi « le lent piétinement », dans un seul quartier de la ville : Kumkapi, 400 000 âmes, soit l’équivalent du canton de Genève. C’est ici qu’on trouve les nouveaux migrants, c’est-à-dire ceux qui ont déposé une demande d’asile et qui attendent une réponse, ceux qui ont déjà reçu une réponse négative, et aussi ceux qui essayent de faire un peu de « cash » pour passer la frontière entre la Turquie et la Grèce. Ce quartier de mélange a été très longtemps occupé par des Arméniens, des Géorgiens auxquels sont venus s’ajouter des Kurdes ou des Russes. Ce sont ces anciens immigrés qui gèrent aujourd’hui les flux — de migrants comme de marchandises — qui transitent par ce lieu très dynamique.

 

François Arnal's insight:

Avec des cartes mentales illustrant les périples transfrontaliers des migrants transitant par la Turquie. Christina del Baggio est une géographe, elle est assistante d’enseignement et de recherche au département de géographie et environnement de l’Université de Genève. Elle intervient régulièrement dans les groupes Facebook sur la frontère (The Mobile Borders). Elle a travaillé plus particulièrement sur la frontière entre la Grêce et la Turquie sur le fleuve Evros où une barrière de sécurité a été édifiée.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le mouvement de Pierre Rabhi veut transformer les territoires "en un immense potager" - Reporterre

Le mouvement de Pierre Rabhi veut transformer les territoires "en un immense potager" - Reporterre | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Les Colibris, le mouvement de Pierre Rabhi, lance une grande opération de jardinage collectif. Le but : relocaliser l'agriculture et promouvoir l’agriculture urbaine.

Engagé depuis le début de l’année dans un ambitieux projet de « (R)évolution citoyenne », le mouvement des Colibris, association fondée par Pierre Rabhi, organise samedi 4 mai une grande session de jardinage collectif. Elle se déroulera simultanément dans une quarantaine de villes en France, avec l’objectif de « transformer nos territoires en immense potager ». Le concept, inspiré des Incroyables Comestibles, est simple : se réapproprier les espaces verts publics – très souvent fertiles ! – pour en faire de nouveaux lieux de production agricoles.

Les Incroyables Comestibles ? Une idée originale, qui a germé plus vite qu’imaginé. Tout part d’une petite cité industrielle en Grande-Bretagne, Tormorden, en 2008 : face à la crise qui éclate et au chômage qui gonfle subitement, les habitants décident d’innover en créant les premiers bacs de nourriture à partager. La méthode est bête comme chou : chacun plante ses graines dans la ville, dans son voisinage, on cultive ensemble et à la fin, les récoltes sont en libre-accès pour tout citoyen. Une nouvelle manière de concevoir l’agriculture, collectivisée : la nourriture est ainsi produite par tous et pour tous.

François Arnal's insight:

Dans le projet de la ville durable, le jardin occupe une place importante, jardin partagé, jardin naturel, jardin en mouvement, jardin thérapeuthique. Pour lutter contre l'exclusion, créer du lien social, remettre de la nature dans la ville.

more...
No comment yet.