Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
30.2K views | +6 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie  rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Sur la carte mondiale des tweets, on repère les gares, les aéroports, les aires d’autoroute…

Sur la carte mondiale des tweets, on repère les gares, les aéroports, les aires d’autoroute… | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La Part-Dieu éclaire Lyon.

Dans quels lieux publics tweete-t-on le plus souvent ? Réponse : dans les halls de gare, sur les aires d’autoroute, dans les terminaux d’aéroports. C’est l’un des enseignements de la carte publiée par le programmeur américain Eric Fischer. Ce geek de 41 ans s’amuse depuis quelques années à cartographier divers phénomènes sur le fond libre de droits d’Openstreetmap. On lui doit par exemple une localisation des photographies prises à San Francisco ou à Londres en fonction du lieu de résidence : les touristes et les habitants du cru ne photographient pas les mêmes choses.

François Arnal's insight:

Sur la carte des Tweets les hauts lieux lyonnais ressortent signes de la centralité et de la coprésence : la gare de la Partd-dieu, l'hypercentre vers les Terreaux et le quartier neuf de la Confluence.

Sur la planète, les points verts se répartissent selon deux critères bien connus : la densité de population et la richesse des habitants, qui commande la connexion aux réseaux ainsi que l’accès à la technologie et à l’écriture. On peut ajouter à ces critères la pénétration de Twitter, présent un peu partout dans le monde, mais pas en Chine, où domine le réseau Weibo.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

À Milan, un hectare de forêt planté sur deux tours

À Milan, un hectare de forêt planté sur deux tours | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Deux tours d'environ 100 mètres de haut viennent d'être primées par le prestigieux International Highrise Award 2014. Leur particularité: abriter sur les balcons de chaque façade une véritable forêt d'arbres et d'arbustes, sans oublier insectes et oiseaux.

Les Parisiens rêvent de verdure en ville, de murs végétalisés et de potagers sur leurs balcons? De l'autre côté des Alpes, c'est aux Milanais de plébisciter Bosco verticale (forêt verticale), une réalisation immobilière qui a été inaugurée le mois dernier, après cinq ans de travaux. Le pari de Stefano Boeri, l'architecte signataire du projet, a consisté à planter l'équivalent d'un hectare de forêt sur les balcons des deux tours de 80 et 112 mètres de haut, bâties en plein centre-ville.
François Arnal's insight:

La nature dans la ville est un thème récurrent du XXI° siècle. La présence de jardins suspendus ne date pas d'aujourd'hui même si l'on ne sait pas à quoi ressemblaient vraiment les jardins de Babylone. Il n'empêche que Milan innove avec ce projet de jardin sur des balcons. Si le terme de forêt est usurpé, la présence végétal va jouer un rôle considérable dans l’écosystème urbain et dans l'ambiance générale de la ville.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Christian Grataloup : "Il faut désormais penser l’histoire à l’échelle de l’humanité, dans un « nous » global"

Christian Grataloup : "Il faut désormais penser l’histoire à l’échelle de l’humanité, dans un « nous » global" | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Depuis quand les hommes voyagent-ils, comment les routes ont-elles été tracées, quel impact ont-elles sur l’économie et la société ? Réponses de Christian Grataloup, spécialiste de géohistoire et l'un des promoteurs de l’histoire globale, professeur à l’université Paris VII-Denis-Diderot et à Sciences Po... Retrouvez aussi tous les articles du « spécial histoire » d’Enjeux-Les Echos, « Les routes qui ont changé le monde », parution le 5 juillet 2013.
François Arnal's insight:

entretien avec Christian Grataloup qualifié par les Echos d'historien...

Pour les historiens cela se traduit par une nouvelle approche qu’on appelle l’« histoire globale ». "C’est une manière de replacer l’histoire européenne dans un ensemble plus large. Jusqu’ici ils considéraient le monde comme si eux seuls avaient une histoire – les autres n’étant que des « civilisations » intemporelles, comme si d’histoire ils n’en avaient pas. Notre description du monde et son découpage temporel et géographique procèdent en effet de conventions arbitraires : le Moyen Age n’a aucun sens pour les Chinois ou les Indiens."

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Saint-Etienne regagne des habitants !

Saint-Etienne regagne des habitants ! | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Un gain de population entre deux mises à jour de recensement, ce n'était pas arrivé à la préfecture de la Loire depuis le bilan de 1968 !

L’Insee a publié ce 29 décembre les chiffres de population, pour chaque commune, canton, arrondissement, département et région. Ils entreront en vigueur au 1er janvier 2015 et feront référence dans plus de 350 dispositions législatives ou réglementaires qui organisent la vie locale (finances locales, vie municipale, fonction publique territoriale, etc.).

Bien sûr, ce n'est qu'une photographie de 2012 extrapolée à partir d'un échantillon scientifiquement sélectionné par l'Insee conformément à ses nouvelles méthodes appliquées déjà depuis plusieurs années mais l'institut vient officiellement d'annoncer que Saint-Etienne reprenait des habitants. La capitale de la Loire passe en effet de 170 049 habitants en janvier 2011 à une population légale (janvier 2012 donc) de 171 483, soit plus de 1 400 Stéphanois supplémentaires !

Un véritable événement puisque cela n'était pas arrivé depuis la fin des années 60. Depuis 1968, la commune partie à cette époque de 223 000 habitants, voyait sa population sans cesse reculer, de manière dramatique, perdant plus de 50 000 habitants en 45 ans. Cette bonne nouvelle démographique pour la capitale du département, plus personne n'osait vraiment l'envisager...

Xavier Alix
François Arnal's insight:

Pour retrouver les statistiques démographiques de la France en 2015 : http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/default.asp

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L'union sacrée des Stéphanois contre « Le Monde »

L'union sacrée des Stéphanois contre « Le Monde » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Esprit de Noël, es-tu là ? Voilà une histoire peu banale. Celle d’une ville, Saint-Etienne, qui semble avoir fait l’union sacrée (ou presque), dans une belle démonstration de solidarité, contre un article de journal. Une belle histoire d’arroseur arrosé, où Le Monde tient le rôle de la dinde, qui se prend plein de marrons, faute d’avoir su anticiper les ressorts psychologiques d’une cité à la fierté chevillée aux murs.

Une histoire édifiante de notre temps, aussi, où les réseaux sociaux démontrent leur puissance face aux tigres de papier. Une histoire si classique de politique, enfin, où un maire a su habilement manœuvrer, en se saisissant de l’occasion qui lui était offerte de se poser en héraut de l’honneur local bafoué.

Retour en arrière. C’est un article plutôt ordinaire, publié en tête de page 11 de l’édition pas plus extraordinaire du 9 décembre, qui a mis le feu aux poudres.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/12/26/retour-sur-une-indignation-collective-a-saint-etienne_4546299_3224.html#0XTbDgWKDPwEJ09d.99
François Arnal's insight:
Le quotidien Le Monde revient sur le terrain polémique de "St-Etienne capitale des taudis". La réaction des stéphanois et l'union sacrée sur les attaques pressenties contre leur vile montre que l'identité territoriale des stéphanois est très forte. Il existe ici comme dans d'autres villes minières un fierté revendiquée du passé industriel et minier et une blessure profonde sur le passé révolu. Pour Philippe Peyre, le directeur-conservateur du Musée de la mine.
"C’est un territoire de gens venus d’ailleurs, pour des raisons économiques. C’est un territoire qui a connu une crise psychologique majeure, qui s’en est plutôt bien tiré, mais qui a parfois tendance à se voir mourir. Il y a ici, plus qu’ailleurs, une absence de sérénité face au passé et une difficulté à se trouver un chemin d’avenir, qui explique peut-être la virulence des réactions ».

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Nantes Métropole - C'est quoi une éco-métropole ?

Nantes Métropole - C'est quoi une éco-métropole ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

tes métropole proose de riches infographies sur l'urbanisme et les projets de la métropoleC'est quoi une éco-métropole ?

Nantes et Saint-Nazaire forment un duo de métropoles. Entre les deux cités, des villes et des villages partagent avec elles un destin commun. Celui de devenir une éco-métropole, c'est-à-dire une ville du XXIe siècle, à la fois dynamique sur le plan économique et respectueuse de la nature, de l'agriculture et du patrimoine industriel.

François Arnal's insight:

Le site de la communauté urbaine de Nantes Métropole propose une série d'infographies sur l'urbanisme et les ses différentes composantes (déplacements, biodiversité, métropole, projets de ville créative...)

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Concours 2014 « S’engager pour les quartiers » / A la Une / A la une / Accueil - ANRU - Agence nationale pour la Rénovation Urbaine

Concours 2014 « S’engager pour les quartiers » / A la Une / A la une / Accueil - ANRU - Agence nationale pour la Rénovation Urbaine | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Concours 2014 « S’engager pour les quartiers »
Le Grand Prix ANRU du concours 2014 « S’engager pour les quartiers » est « Le Crêt de Roch » (Saint-Etienne)
Grand Prix ANRU du concours 2014 « S’engager pour les quartiers »

© www.gillescohen.com

Les 4 trophées 2014 ont été décernés jeudi 27 novembre par Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la Ville, Pierre Sallenave, Directeur Général de l’ANRU, Vincent Baholet, Délégué général de FACE et Alain Roumilhac, administrateur FACE.

Lire la suite

Chacun des 4 lauréats s’est vu attribuer une dotation de 10 000 euros.

Le « Grand Prix » ANRU, sélectionné parmi ces 4 lauréats, est allé à l’association « Rues du développement durable », de Saint-Etienne, qui a reçu une dotation supplémentaire de l’ANRU 10 000 euros. Le groupe VINCI récompense ce même projet, « Le Crêt de Roch », en lui décernant le prix « Création d’activité et développement économique ».

François Arnal's insight:
L’ANRU met en œuvre des projets de renouvellement urbain afin de transformer les conditions de vie de 5 millions d’habitants

A travers le Programme National de Rénovation Urbaine (12,350 milliards d’euros en provenance de l’ANRU et de ses partenaires, qui génèrent 45 milliards d’euros de travaux) et le Programme « Quartiers Anciens », l’ANRU intervient notamment sur les logements, les espaces publics, les équipements scolaires, les crèches, les commerces, l’activité économique.

L’ANRU mène également des actions en faveur de l’insertion par l’emploi. L’ANRU agit pour le développement des internats de la réussite et de la culture scientifique, technique et industrielle au titre du Programme d’Investissement d’Avenir.

Le Cret de Roch, quartier collinaire de St-Etienne fait l'objet d'un vaste programme en cours de réalisation qui vient d'être primé.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Saint-Étienne veut défendre son image mise à mal par un article du Monde

Saint-Étienne veut défendre son image mise à mal par un article du Monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Un article du quotidien du soir qualifiait la ville de «capitale des taudis». Furieux, les Stéphanois se sont mobilisés afin de montrer que la vie peut tout à fait y être agréable.

Le 9 décembre dernier, un article dans Le Monde qualifiait Saint-Etienne de ville «frappée par la crise industrielle» et dont le centre-ville est «miné par la pauvreté». Le papier fait état «d'immeubles délabrés qui donnent le bourdon» et de «bâtisses qui tombent en ruine».

Quelques lignes plus tard, l'envoyée spéciale résume Saint-Etienne en «capitale des taudis». Une phrase qui n'a pas été du goût des Stéphanois, qui trouvent que l'article délivre une image bien trop pessimiste de leur ville.
François Arnal's insight:

L'article qui a choqué les stéphanois la semaine dernière sur les "taudis et la suie" a entraîné une mobilisationde la population stéphanoise sur les réseaux sociaux.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Décentralisation et Grand Paris
Scoop.it!

Le redécoupage territorial selon Twitter

Le redécoupage territorial selon Twitter | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Retrouvez dans cette étude une analyse des conversations entre les régions sur Twitter et le découpage territorial qui en découle (selon leurs affinités)

Via Sylvain Rotillon
François Arnal's insight:

Tout découpage géographique est sujet à discussion, celui se base sur la notion de réseau.

more...
Sylvain Rotillon's curator insight, December 4, 2014 10:31 AM

Il ne faut pas chercher une "vérité" supérieure dans ce découpage, mais il est intéressant. Bien sûr, il y a un biais lié à la représentativité des détenteurs de comptes Twitter, mais il traduit une certaine vision du territoire en termes d'espace vécu, d'espace projeté qui diffère de celui voté par la représentation nationale. Une étude de ces deux visions est à faire.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le puits Couriot, du mausolée au musée - Réalisations

Le puits Couriot, du mausolée au musée - Réalisations | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

A Saint-Etienne, sur ce site minier historique, quelque 1 000 m⊃2; de nouveaux espaces d’exposition sont inaugurés ce mercredi 3 décembre. Couleurs sobres et matériaux sans préciosité, l’aménagement mené par les architectes Gautier + Conquet, les architectes du patrimoine Archipat et le paysagiste Michel Corajoud n’entre pas en concurrence avec l’histoire des lieux.

Du puits Couriot, cet ancien site minier situé à la lisière du centre-ville de Saint-Etienne (Loire), Michel Corajoud pensait : « Tout est là. » Le paysagiste récemment disparu était associé aux architectes Gautier + Conquet & associés et aux architectes du patrimoine Archipat pour mettre en valeur le lieu, mais certainement pas pour le faire renaître. Si le puits, ouvert en 1919, avait été un fleuron du bassin stéphanois, employant jusqu’à mille mineurs, voilà plus de quarante années qu’il s’est endormi. « Les nouveaux aménagements ne devaient donc en aucun cas donner l’impression que les machines étaient prêtes à repartir, indique Philippe Peyre, le directeur du musée de la Mine. Le projet devait raconter une histoire finie. » Loin de tout ripolinage, le puits Couriot réclamait de la discrétion, du calme.

François Arnal's insight:

Le projet du Puits Couriot vise à développer et à insérer un ancien quartier industriel dans le tissu stéphanois. Cette semaine sera inaugurée à l'occasion de la Sainte-Babre (patronne des mineurs) le nouvel espace muséographique du puits Couriot, ancien fleuron de la mine stéphanoise. Entre la maison de l'Emploi voisine réalisée par Rudy Riciotti (Mucem de Marseille) et le parc Couriot réalisé par Michel Courajoud (miroir d'eau à Bordeaux , parc de Gerland à Lyon).

« Terre et ciel ne cessent de se quereller dans l’épaisseur du sol arable et de ces querelles naissent les qualités premières de tout paysage. » Michel Corajoud, qui avait écrit ces lignes en 1981, est décédé à l’âge de 77 ans, des suites d’un cancer, le 29 octobre 2014 à son domicile parisien.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Une ville sous-marine va naître au Japon

Une ville sous-marine va naître au Japon | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les villes sous-marines alimentent des fantasmes depuis la nuit des temps. Et elles ont inspiré un nombre incalculable de fictions, mangas, films, et autres productions audiovisuelles dont certaines sont désormais célèbres: l'Atlantide, Star Wars et sa ville sous-marine Naboo... Cette fois-ci, cet univers tant fantasmé pourrait bien devenir une réalité. C'est que laisse entendre le géant japonais de la construction Shimizu, qui a dévoilé les plans de ce projet incroyable.

Le concept: créer une cité sous-marine capable d'accueillir pas moins de 5000 résidents permanents, rapporte le Guardian. Son nom: Ocean Spiral. «Nous n'exploitons pas suffisamment l'immense potentiel des profondeurs», a expliqué le groupe à l'origine du projet, composé d'un panel d'architectes, ingénieurs, et océanographes. La construction prend la forme d'une immense sphère transparente de 500 mètres de diamètre immergée juste sous la surface de la mer. On y entrera en empruntant une spirale qui serpentera sur 15 kilomètres de long, et abritera logements, commerces, bureaux, hôtels...
François Arnal's insight:

Les utopies ont toujours existé concernant la ville, celle de les construire sous les mers n'est pas nouvelle mais elle prne forme dans ce projet japonais.

«J'espère qu'à l'avenir, ces initiatives vont se multiplier et qu'elles vont se démocratiser afin que chaque citoyen puisse avoir un rôle actif dans leur création», explique Christian Dimmer, professeur d'urbanisme à l'Université de Tokyo, qui estime que ce qu'il appelle les «techno-utopias» pourraient résoudre les problèmes de montées des eaux provoqués par le réchauffement climatique.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie et imaginaire
Scoop.it!

À la recherche du Hobbit (1/5) | ARTE

À la recherche du Hobbit (1/5) | ARTE | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
"Le Hobbit" et "Le seigneur des anneaux" ont captivé l'imagination de millions de personnes. Mais qui connaît les légendes cachées derrière ces histoires ?

Via Romane&Alice
more...
Romane&Alice's curator insight, November 30, 2014 6:24 AM

Dans ce documentaire de 5 épisodes, tous les dimanches à 12h, Arte nous propose de découvrir les sources d'inspiration de Tolkien. Ce premier épisode est nous montre entre autres John Howe, l'un des dessinateurs les plus connus de l'univers de Tolkien (il a notamment fait de très nombreuses esquisses pour tous les films de Peter Jackson). Comment ses dessins sont-ils inspirés par l'univers de l'écrivain, mais aussi comment donne-t-il corps à cet univers imaginé ? Ce sont aussi les lieux de tournages qui nous sont présentés, dépouillés de leurs effets spéciaux ; mais d'autres lieux créés pour l'occasion, comme la ville de Dale, sont aussi explorés. Nous pouvons donc nous interroger : quel impact de l'imaginaire dans le paysage réel ?
La figure de Tolkien est aussi abordée, sont statut de médiéviste mais aussi de philologue, intéressé par les langues anciennes - l'ancien anglais et les langues germaniques - donnant naissance au quenya. Le documentair enous montre aussi que pour créer un univers fiable, la création d'un espace seul ne suffit pas, il faut que les lieux aient une histoire, une perception, un attachement qui relève du sentiment, du subjectif.
Nous découvrons aussi les lieux qui ont marqué Tolkien, comme le pub où le cercle d'amis écrivains, dont CS Lewis, amis de Tolkien se retrouvaient pour discuter littérature et écriture, et qui ont influencé l'écrivain, même dans le processus de création et de mise en mots de la Terre du Milieu. Oxford notamment, où l'écrivain a passé presque toute sa vie, joue un rôle très important.
Tolkien, voyageur dans un fauteuil ? 

Rescooped by François Arnal from French Tech
Scoop.it!

Saint-Etienne Atelier Numérique - French Tech

Saint-Etienne Atelier Numérique - French Tech | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Soutenez la candidature de la ville de Saint-Etienne au label French Tech, le mouvement collectif pour la croissance des sociétés du numérique.

Via Jean-Marc Kolb
François Arnal's insight:

St-Etienne ville créative tente de décrocher le label French Tech

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Géographie des émotions - Département de Géographie de l'ENS

Géographie des émotions - Département de Géographie de l'ENS | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Descriptif

Qu’est ce qui fait qu’un espace nous attire, nous effraie ou bien encore nous attriste ? Pourquoi tels espaces sont associés au plaisir, à la peur, au dégoût, à la tristesse, etc. ? Dans le cadre de ce séminaire, nous nous demanderons ce que les émotions permettent, au géographe, de comprendre à la manière dont on pratique et on se représente les espaces et nous envisagerons, en retour, ce que la géographie et les géographes peuvent avoir à dire sur les émotions. Comment le géographe peut-il rendre compte de ses émotions et de celles des autres ? Les émotions sont-elles un simple biais des enquêtes de terrain qui seraient certes à prendre en compte mais toujours en vue de les dépasser ou constituent-elles, au contraire, un objet d’étude géographique à part entière ? Ce séminaire vise à poser les bases d’une géographie (française ?) des émotions.
Planning
15 janvier 2015 : Elise Olmedo Représenter l’espace vécu. Les enjeux d’une cartographie émotionnelle en géographie

Salle W - Immeuble Rateau - 45 rue d’Ulm

12 février 2015 : Barbara Morovich et Pauline DesgrandchampsDe l’émotion personnelle aux émotions de l’autre : impasses et nouvelles méthodes sonores dans les quartiers populaires

Salle du centre Cavaillès - 3ème étage droite - 29 rue d’Ulm

12 mars 2015 : Charlotte Ruggeri et Frédérique Célérier Pour une géographie des plaisirs urbains

Salle du centre Cavaillès- 3ème étage droite - 29 rue d’Ulm

9 avril 2015 : Martin Aranguren La régulation émotionnelle de la distance interpersonnelle dans les métros de Delhi, New York et Paris

Salle du centre Cavaillès - 3ème étage droite - 29 rue d’Ulm

14 mai 2015 : Anne Volvey Quel régime esthétique pour un savoir géographique fondé sur les méthodologies du care  ?

Salle Paul Langevin - 1er étage gauche - 29 rue d’Ulm

4 juin 2015 : Jean-François Staszak La Casbah : émotions (post)coloniales

Salle W - Immeuble Rateau - 45 rue d’Ulm

François Arnal's insight:

Topophilie, topophobie, imaginaire géographique, l'espace n'est pas neutre. Nos représentations nous guident, nous influencent , nous manipulent parfois dans notre vision de l'espace, du territoire ou des lieux. La cartographie émotionnelle, l'espace perçu ou l'espace vécu, les paysages sonores, les mémoires du paysage, autant de thématiques qu'explore la géographie des émotions, une géographie subjective et innovante.

Responsables du séminaire : Pauline Guinard et Bénédicte Tratnjek

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Une nouvelle cartographie pour un monde global

Une nouvelle cartographie pour un monde global | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Avec 60 cartes conçues et documentées par une flopée de géographes, d’historiens et de cartographes, l’Atlas Global offre une lecture originale, décalée et désoccidentalisée du monde d’aujourd’hui.

Une image vaut mieux qu’un long discours. A feuilleter l’Atlas Global, difficile de ne pas en être convaincu. En 60 cartes inédites c’est un monde différent, original et souvent décalé qui surgit simplement sous nos yeux. « Il faut désormais penser l’histoire à l’échelle de l’humanité, dans un nous global » affirmait récemment Christian Grataloup à Enjeux. Des premiers pas de l’Homo sapiens à la géographie du bonheur, du changement climatique aux pays poubelles, du citoyen du monde Jules Verne aux mondes imaginaires de Tintin et Corto Maltese c’est à une nouvelle lecture aussi précise que simple et innovante du monde d’aujourdhui – loin des classiques du genre et des cartes de nos écoles primaires - que nous invitent les auteurs, une équipe de 26 historiens et de géographes patentés sous la direction de Gilles Fumey et de Christian Grataloup, aidés de Patrick Boucheron.
François Arnal's insight:

Un atlas récent réalisé par les 2 géographes Gilles Fumey spécialiste de la géographie alimentaire et culturelle et Christian Grataloup spécialiste de la géohistoire et de la mondialisation.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Définir la France en géographie : un défi - Géoconfluences

Définir la France en géographie : un défi - Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Cybergéo a publié, un article fort intéressant de Jean-François Thémines et Anne-Laure Le Guern « Définir la France en géographie : des professeurs et des élèves au travail dans l’enseignement secondaire ». Il s’agit d’une analyse réflexive sur la France en géographie (et non de la géographie de la France). La France en géographie fait partie de ces sujets sensibles en ce qu’ils touchent l’identité disciplinaire. Les auteurs remarquent l’absence de mention explicite de cet objet dans les programmes. De quoi parle-t-on, en géographie, quand on parle de la France ?


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, December 30, 2014 2:57 AM

L’article analyse successivement les positions des géographes, puis celles des enseignants d'histoire et géographie, et enfin de leurs élèves. Un compte rendu de recherche tout à fait intéressant à découvrir pour se former et réfléchir à ses pratiques.

Galopeau de Almeida's curator insight, January 2, 2015 4:33 AM
HG Académie de Rennes's insight:

L’article analyse successivement les positions des géographes, puis celles des enseignants d'histoire et géographie, et enfin de leurs élèves. Un compte rendu de recherche tout à fait intéressant à découvrir pour se former et réfléchir à ses pratiques.

Télécours Formation's curator insight, January 2, 2015 5:47 AM

Quel est l'avis des  géographes ? Comment les enseignants d'histoire et géographie envisagent-ils le problème ?  Quelles sont les attentes et les remarques des élèves ? Une manière de s'interroger sur les applications pratiques du savoir théorique.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Christelle Morel Journel : A Saint-Etienne « Avec les projets urbains, la pauvreté doit être combattue »

Christelle Morel Journel : A Saint-Etienne « Avec les projets urbains, la pauvreté doit être combattue » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

photographie JM Steiner - L'immeuble du quartier Beaubrun photographié par Le Monde, avec 10 mètres de recul à la même date.

 

Les réactions à l'article publié par le quotidien Le Monde portant sur l'état de pauvreté de Saint-Etienne ont été vives. Maîtresse de conférences en aménagement à l'université Jean Monnet Saint-Etienne, Christelle Morel Journel est citée dans l'article mais ne reconnaît que partiellement la ville dans le portrait qui en a été dressé. Avec plusieurs collègues enseignants en études urbaines, elle a corédigé un texte de réponse à l'article du Monde, soumis au journal et diffusé localement. Elle revient sur la question des politiques urbaines et de la pauvreté à Saint-Etienne. Le texte est nourri des échanges avec d'autres collègues universitaires, notamment Georges Gay, professeur de géographie à l'université Jean-Monnet, Saint-Etienne.

Vous ne partagez pas le diagnostic posé sur l’état de pauvreté de certains quartiers de Saint-Etienne ?

Je le partage partiellement. Ce que je ne partage pas, c’est le sort qui est fait à cette situation et à la ville dans son ensemble, qui devient « poisseuse », « pauvre » de manière globale et reste bien « noire » au regard des clichés développés sur son histoire industrielle. De fait, la concentration de la pauvreté dans les pôles urbains est aujourd’hui un fait général, bien montré par l’étude de Jean-Michel Floch pour l’Insee. A ce titre, la situation globale de Saint-Etienne ne se distingue pas radicalement d’autres villes. Les populations pauvres représentent 22 % de la population communale. A Montpellier, Lille, Strasbourg ou Perpignan, la situation est moins bonne avec, par exemple, 25 % de la population communale considérée comme pauvre dans les deux premières villes. Mais, à Saint-Etienne, dans certains quartiers péricentraux, la situation présente et les dynamiques d’évolution des revenus sont effectivement très préoccupantes.
C’est le cas à Beaubrun, sur lequel l’article du Monde se polarise, à Tarentaize. Il y a ici des enjeux forts en termes de rénovation urbaine, et des politiques sont conduites en ce sens dans le cadre de la convention signée en 2005 par la Ville et ses partenaires avec l’Agence de la Rénovation urbaine, et aussi en termes de « droit à la ville » pour les populations fragiles.

François Arnal's insight:

La géographe stéphanoise revient sur l'article polémique et nous livre ici une analyse géohistorique approfondie et objective. Elle ne nie pas la pauvreté et l'état alarmant de certains quartiers comme Beaubrun, Tarentaize, mais souligne des signes d'espoir apparaissent sur les quartiers de Jacquard, du Crêt de Roc ou les opérations de renouvellement urbain portent leur fruits en terme de mixité sociale.

"Les acteurs publics savent bien que les interventions dans les quartiers anciens doivent être poursuivies : la Ville de Saint-Étienne porte ainsi la demande d’une nouvelle convention Anru pour le quartier de Tarentaize-Beaubrun, la question du redéploiement des actions de l’EPA en quartiers anciens est soulevée… Avec les projets urbains, c’est la pauvreté doit être combattue ne serait-ce que parce qu’elle sert à beaucoup, en termes d’arguments électoraux par exemple ! A Saint-Étienne, cela passe aussi indéniablement par l’élaboration d’un projet mobilisateur de l’ensemble du corps social… tel qu’il est. C’est un beau défi alternatif… la ville pourrait y regagner en attractivité."

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Dessin du géographe n°51

Dessin du géographe n°51 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Pour la publication d’un texte de synthèse sur la géomorphologie du Grand Canyon du Verdon (Nicod, 2004), je me suis proposé de visualiser l’ensemble par la réalisation d’un bloc-diagramme. Il m’a fallu me rappeler le souvenir de l’enseignement des maîtres, de mes travaux anciens de doctorant et d’une séance de TP lors de mes débuts d’assistanat à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence

« Le bloc-diagramme est un modèle de représentation synthétique très intéressant. Non seulement il permet de matérialiser d’une façon particulièrement expressive les traits du relief que la carte représente par des signes conventionnels, mais il peut servir à donner des schémas idéaux, où les relations des formes du relief avec la structure sont clairement mises en évidence » (Martonne, E. de, 1947, p. 514) : exemple classique de celui de la vallée de Chevreuse (fig. 1). Ajoutons que les formes du relief peuvent être habillées, surtout si l’on dispose d’un figuré en couleurs, de nombreuses indications : formations de pentes, sources et rivières, couvert végétal, cultures, voies de communication et implantations humaines … Bref on dispose alors d’une vue perspective du paysage. Ce type de représentation du relief a été très largement utilisé par Emm. de Martonne dans son Traité de Géographie physique (R Courtot, 2010) et dans tous ses ouvrages, et continue d’être utilisé par des enseignants universitaires dans l’initiation à la recherche en géographie physique (par exemple à l’Université de Rennes 2 ( Gayraud, 2014).
François Arnal's insight:

Contrairement à la coupe qui se rapproche de la représentation cartographique avec le relief en plus, le bloc diagramme apporte la profondeur de champ et la perspective qui caractérise le paysage. Difficile à réaliser, c'est néanmoins un excellent outil de représentation spatiale.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Actualités littorales
Scoop.it!

Après le verdict du procès Xynthia, des élus du littoral s'inquiètent

Après le verdict du procès Xynthia, des élus du littoral s'inquiètent | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Des élus du littoral aquitain et charentais-maritime interpellent l'Etat au lendemain du jugement dans le procès Xynthia. Ils ont le sentiment d'être livrés à eux-mêmes


Via Mélissa Malvoisin
more...
Sylvain Rotillon's curator insight, December 13, 2014 3:33 AM

Il y a quelque chose de paradoxal dans cette inquiétude. Certains élus reprochent au contrôle de légalité d'avoir laissé passer des actes illégaux en oubliant simplement de préciser que le signataire de ces actes était l'élu ! On a du mal à suivre, les lois de décentralisation ont supprimé le contrôle de légalité a priori et les collectivités, qui peuvent solliciter les services de l'Etat dès qu'elles ont des doutes sur la légalité d'un permis avant le contrôle a posteriori ne le font pas toujours, même jamais pour certaines communes. Le contrôle a posteriori, quand il est fait systématiquement, permet de détecter un grand nombre d'anomalies, d'illégalités. Dans ce cas, les communes ne retirent pas le permis incriminé et vont en général au contentieux. Mais les élus doivent ici évoquer les actes illégaux qu'ils ont signé et qui sont passés au travers des mailles du filet…

Par ailleurs, réclamer ce contrôle de leurs actes, déclarer que le sujet est trop complexe pour eux (ce qui n'est pas faux), c'est en fait remettre en question leur rôle en tant qu'édile. C'est montrer qu'ils disposent de compétences qu'ils ne sont pas en mesure d'exercer. C'est en fait reconnaître que les communes dans leur format actuel ne sont pas dimensionnées pour traiter de sujets aussi essentiels que l'urbanisme. Alors que la loi ALUR met fin à ce travail des services de l'Etat pour le compte des communes, on se prépare de nouvelles crises de type Xynthia. On transfère des compétences sans avoir tiré les leçons des transferts actuels. A moins d'imposer la gestion de l'urbanisme à l'intercommunalité, tous les éléments sont là pour une prochaine catastrophe.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Mont-Saint-Michel est quasiment redevenu une île

Le Mont-Saint-Michel est quasiment redevenu une île | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L'un des monuments les plus visités de France est, depuis vendredi matin, accessible uniquement par un nouveau pont passerelle. Une étape importante" du retour à l'insularité du Mont", a déclaré Laurent Beauvais, le président de la région Basse-Normandie.
sur le même sujet


Les autocars qui conduisent les touristes à la prestigieuse abbaye bénédictine fondée en 966 empruntent désormais la passerelle: le Mont-Saint-Michel est presque devenu une île. Construit pour remplacer la digue-route qui va être détruite d'ici à l'été 2015, ce pont de 760 mètres de long et 11 de large, conçue par l'architecte autrichien Dietmar Feichtinger, était au départ prévue pour octobre.
Retour à l'insularité

"Il s'agit d'une étape importante" du retour à l'insularité du Mont, a déclaré à l'AFP Laurent Beauvais, le président de la région Basse-Normandie (nord-ouest) et à ce titre président du syndicat mixte qui gère le projet lancé en 2006 pour 184 millions d'euros d'investissements publics directs.

Avant même la fin des travaux, le spectacle s'annonce déjà exceptionnel, le 20 février puis le 21 mars, lorsque la marée, avec un coefficient de 118-119, atteindra une hauteur jamais vue depuis 1999 et qui ne se représentera pas avant 2073, selon le syndicat mixte.
Un

François Arnal's insight:

Un nouvelle étape franchie dans l'aménagement durable du Mont St Michel avec la circulation des navettes sur la passerelle. En attendant la destruction total de la route qui risquait à terme de faire perdre au Mont son caractère maritime et son insularité.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Digues maritimes et fluviales
Scoop.it!

Plages de Sète : les dispositifs anti-érosion à l'épreuve de la tempête - Midi Libre

Plages de Sète : les dispositifs anti-érosion à l'épreuve de la tempête - Midi Libre | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le lido de Sète à Marseillan, au cœur des préoccupations de Thau agglo depuis près d’une décennie (déplacement de la route, mise en place d’un cordon dunaire, dispositifs anti-érosion,...

Via levees
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Disparition du paysagiste Michel Corajoud

Disparition du paysagiste Michel Corajoud | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
« Terre et ciel ne cessent de se quereller dans l’épaisseur du sol arable et de ces querelles naissent les qualités premières de tout paysage. » Michel Corajoud, qui avait écrit ces lignes en 1981, est décédé à l’âge de 77 ans, des suites d’un cancer, mercredi matin, 29 octobre à son domicile parisien. Dans un communiqué, sa famille a évoqué le « paysagiste, urbaniste, enseignant, créateur, homme passionné » qui définissait donc ainsi son champ d’action : « Le paysage, c’est l’endroit où le ciel et la terre se touchent. »

Auteur de nombreux projets parmi lesquels le parc du Sausset, en Seine-Saint-Denis, le parc urbain de Saint-Denis de La Réunion, le jardin d’Eole, en bordure des voies ferrées de la gare de l’Est, à Paris, ce grand maître du paysagisme contemporain français était né le 14 juillet 1937 à Annecy. Lui qui avait d’abord été étudiant aux Arts-Déco s’était découvert un goût pour le paysage au début des années 1960. Il avait fondé en 1967, au sein de l’AUA, l’Atelier d’urbanisme et d’architecture, l’équipe Paysage urbain « CCH » pour Ciriani, Corajoud et Huidobro et c’est en 1980 qu’il avait créé, avec son épouse, l’Atelier Corajoud.

Déjà lauréat en 1992 du Grand prix du paysage, il avait aussi remporté le Grand prix de l’urbanisme en 2003. Il expliquait alors ne pas opposer la nature à l’urbain. Au contraire, disait-il au Moniteur (dans le numéro Spécial Aménagement de 2004), « partir du paysage pour penser la ville me semble une démarche fondatrice extrêmement pertinente.»
François Arnal's insight:

Un grand paysagiste français nous a quitté. Dernièrement, Michel Corajoud avait été associé au projet de transformation du site minier du Puits Couriot en un parc-musée, à Saint-Etienne, qui sera inauguré le 3 décembre prochain.

Le paysagiste, enfin, avait été un grand enseignant, très investi et soucieux de partager ses savoirs.  Il avait d’ailleurs été très impliqué dans la transformation de l’École nationale d’horticulture en l’École nationale supérieure du paysage de Versailles en 1977. Et il y avait enseigné pendant 37 ans.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La tour Triangle : un projet inadéquat pour Paris

La tour Triangle : un projet inadéquat pour Paris | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Isolée dans le quartier, à cet endroit, la tour n’a aucun sens : rien de plus triste qu’une tour célibataire (voir la tour Montparnasse). Aussi belle soit-elle, une tour doit dialoguer avec d’autres tours (c’est la « beauté » du paysage de New York), c’est pourquoi sa place est à la Défense, la City de Paris, à côté des autres tours. Le financement des 500 millions d’euros nécessaires à la réalisation de ces 80 000 m2 de bureaux serait entièrement privé. Mais les réseaux et la viabilité du terrain resteront à la charge de la Ville, et des aides et autres avantages fiscaux seront certainement négociés et accordés aux promoteurs pour un projet dont la rentabilité n’est pas garantie : l’immobilier de bureaux connaît aujourd’hui une crise un peu partout en Europe dont l’économie est à la traîne.

François Arnal's insight:

La Skyline de Paris n'est pas celle de Londres ou celle de New York. Les immeubles de grande hauteur font toujours polémique.Paris est déjà la ville la plus dense d’Europe avec 2,25 millions d’habitants pour 105 km2, soit 21 847 habitants par km2, et qu’elle a, de plus, le plus faible ratio d’espace vert par habitant avec 2,5 m⊃2; par habitant (ou 11 m⊃2; par habitant avec les deux bois périphériques).

Ce n’est donc pas vers plus de densification verticale de la ville qu’il faudrait aller, mais plutôt vers son élargissement horizontal. C’est ce que le projet de métropole du Grand Paris veut réaliser, en janvier 2016, en regroupant Paris et les trois départements limitrophes (762 km2 et 6,7 millions d’habitants), à l’image du Grand Londres (1 572 km2 et 8,3 millions d’habitants).

Pour Albert Lévy, architecte urbaniste ce projet est inadapté. On est là dans l’idéologie du « bigness » et de la « ville générique », ville sans identité, ville du fric et de la consommation, théorisée et promue par Rem Koolhaas dans son livre SMXXL (The Monacelli Presss, 1995, en anglais).

more...
François Arnal's curator insight, December 1, 2014 12:15 PM

La Skyline de Paris n'est pas celle de la City de Londres ou celle de New York. Les immeubles de grande hauteur font toujours polémique.Paris est déjà la ville la plus dense d’Europe avec 2,25 millions d’habitants pour 105 km2, soit 21 847 habitants par km2.

Ce n’est donc pas vers plus de densification verticale de la ville qu’il faudrait aller, mais plutôt vers son élargissement horizontal. C’est ce que le projet de métropole du Grand Paris veut réaliser, en janvier 2016, en regroupant Paris et les trois départements limitrophes (762 km2 et 6,7 millions d’habitants), à l’image du Grand Londres (1 572 km2 et 8,3 millions d’habitants).

Pour Albert Lévy, architecte urbaniste ce projet est inadapté. On est là dans l’idéologie du « bigness » et de la « ville générique », ville sans identité, ville du fric et de la consommation, théorisée et promue par Rem Koolhaas dans son livre SMXXL (The Monacelli Presss, 1995, en anglais).

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

BnF - Trésors photographiques de la Société de géographie

BnF - Trésors photographiques de la Société de géographie | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
La construction du paysage
par Jean-Marie Baldner et Didier Mendibil
À la fin du XIXe siècle la géographie française devient une science du paysage. Pour s’affirmer dans ce domaine elle doit se positionner différemment des autres sciences de la nature et des artistes. Il en découle la construction progressive, d'une vision géographique du paysage qui, tout en conservant des liens avec ses origines esthétiques et picturales, cherchera durablement à s’en affranchir au XXe siècle.

Panoramas et perspectives
En parcourant dans tous les sens le terrain qu’il étudie, le géographe apprend comment il faut le regarder : à partir de la génération des élèves de Paul Vidal de la Blache (1845-1918), il cherche sur le terrain le point de vue d’où se révèle le mieux la vérité du paysage. Pour cela la vue doit être dégagée, étendue, ce qui implique souvent qu’elle soit dominante sinon panoramique, et orientée dans une direction qui souligne et exprime les structures internes du paysage. Le choix du point d’observation ou, à défaut, de la prise de vue est donc conditionné par l’angle d’ouverture de la vue et par l’orientation de l’axe optique.

 

Fusiyama • Entre 1864 et 1868 ; tirage vers 1877-1878Felice BeatoÉpreuve sur papier albuminé, coloriée, 18,9 x 23,9 cm© BnF, département des Cartes et Plans, Société de géographie, Sg Wd 232 (329)
François Arnal's insight:

Aspirant à devenir une science du paysage, la géographie est soucieuse de transparence dans la représentation du paysage.
Explorateurs et géographes prennent l’habitude d’adopter de préférence un cadrage cernant l’objectif visé.

Progressivement les géographes vont simplifier la composition des vues de paysages héritées de la tradition des arts graphiques et adopter le format "paysage" – un rectangle plus large que haut– en y marquant nettement trois parties horizontales parallèles. Dans un souci pédagogique de vulgarisation de la géographie par l’image, ils vont, dans la première moitié du XXe siècle, privilégier la partie médiane de l’image et, dans certains cas, le renforcement de la partie médiane.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Veille en urbanisme - agence Ville Ouverte
Scoop.it!

Amsterdam, une ville plus intelligente que les autres ?

Amsterdam, une ville plus intelligente que les autres ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Energie, transports, habitat, communications... Révolutionner l'organisation urbaine grâce au numérique : l'idée fait son chemin depuis une dizaine d'années. Avant-goût à Amsterdam, métropole pionnière.  


Via François Déalle-Facquez
François Arnal's insight:

Après la ville créative, la ville intelligente (smart city).

more...
No comment yet.