Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
27.2K views | +7 today
Follow
 
Rescooped by François Arnal from Risques naturels et technologiques infos
onto Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Scoop.it!

Mémoire du risque : il y a 10 ans le Rhône noyait la Camargue et une partie du Gard rhodanien

Mémoire du risque : il y a 10 ans le Rhône noyait la Camargue et une partie du Gard rhodanien | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les 3 et 4 décembre 2003, suite à un épisode pluvieux très important en étendue et en quantité ayant affecté l’ensemble du bassin versant de Lyon à la mer, le Rhône sortait de son lit, noyant la Camargue et une … Continuer la lecture →...

Via Sylvain Rotillon
more...
No comment yet.
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« Dessine-moi une île ! » - Visionscarto

« Dessine-moi une île ! » - Visionscarto | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

François Arnal mène depuis plusieurs années une expérience originale avec ses élèves : cartographier et dessiner un paysage, un lieu imaginaire, et se servir de ces représentations pour y appliquer le « raisonnement géographique ». Quelles sont nos perceptions spatiales individuelles ou collectives ? Peut-on leur appliquer les grilles d’analyse classiques de la géographie ? Comment mieux comprendre — à travers cet exercice — ce qu’est un objet géographique ?

 

 

François Arnal's insight:

L'article porte sur le travail réalisé avec les hypokhâgnes du lycée C Fauriel depuis de nombreuses années. En 2007, en hypokhâgne, l'imaginaire géographique ne faisait pas très sérieux dans cette docte institution. Depuis la géographie des représentations est reconnue à sa juste valeur et les exercices sur les cartes mentales sont validés par les chercheurs actuels. Le FIG2015 a pu en témoigner avec de nombreuses interventions sur ce thème. Pour ceux qui n' ont pu assister à la conférence ou qui souhaitent garder une trace de ce travail, l'article présente le point de mes réflexions et propose une sélection des dessins des étudiants en 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Israël à la recherche de toujours plus d’espace

Israël à la recherche de toujours plus d’espace | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
himon Pérès n’a jamais remis en cause ce pilier de la géostratégie israélienne : conquérir toujours plus de territoire.

Israël à la recherche de toujours plus d’espace

Avec la mort de Shimon Pérès, l’espoir de voir deux Etats juif israélien et palestinien s’amenuise encore un peu plus. Les commentateurs ont rappelé que dans sa jeunesse il avait été un farouche partisan de l’armement d’Israël (trouvant un solide appui auprès de la France), alors très petit territoire menacé par des armées arabes beaucoup plus puissantes. Mais après la guerre des Six Jours, en 1967, le rapport de force avec les armées arabes n’était plus le même, il était devenu nettement plus favorable à Israël et encore un peu plus en 1973 après la guerre de Kippour. Ce n’est que dans les années 90, avec les accords d’Oslo, que Shimon Pérès prit cette stature d’homme d’Etat, consacrée peu après, en 1994, par un prix Nobel de la paix. Mais aucun des grands responsables politiques, même officiellement partisans d’une paix avec les Palestiniens - Shimon Pérès compris -, n’a jamais remis en question la géostratégie d’Israël de conquérir toujours plus d’espace. La destruction des colonies du Sinaï par décision d’Ariel Sharon en 1982 - prix de la paix avec l’Egypte - et de Gaza en 2005 ne s’est nullement accompagnée d’un arrêt du développement des colonies en Cisjordanie, qui comptent 450 000 habitants aujourd’hui.

François Arnal's insight:
Dans la continuité de l'émission d'Arte sur les Colons (cette semaine), Béatrice Giblin, spécialiste de géopolitique nous donne un point de vue (pessimiste pour les palestiniens) sur la situation en territoires occupés de Cisjordanie.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Saint-Etienne, future 3e métropole de la région

Saint-Etienne, future 3e métropole de la région | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les élus de la capitale du Forez se sont mobilisés pour qu'elle ne se retrouve pas à la remorque de Lyon et Grenoble, dans le cadre de la nouvelle organisation territoriale. Mais combien y aura-t-il de métropoles au final, et pour faire quoi ?

La création de métropoles parmi les plus grandes agglomérations françaises n’est pas arrivée à son terme. On en compte déjà quinze, mais le gouvernement a décidé d’ouvrir encore un peu cette possibilité. Ainsi le projet de loi sur le Grand Paris présenté en conseil des ministres début août contient-il un volet sur la modification des conditions d’accès à ce statut détenu par Lyon et Grenoble depuis début 2015. Avant d’être soumis aux débats, en séances du Sénat puis de l’Assemblée nationale à partir de début novembre, le texte passera par la commission des lois le 26 octobre. Des débats parlementaires que le gouvernement a décidé de raccourcir en utilisant la procédure dite « accélérée », avec une seule navette entre le Sénat et l’Assemblée. L’objectif est une promulgation de la loi dès début 2017.
François Arnal's insight:
Si le passage en métropole de Grenoble, parmi une dizaine de villes de l’Hexagone, a eu lieu de façon relativement classique, celui de Lyon est un cas d’école intéressant puisqu’il va beaucoup plus loin dans l’intégration des compétences territoriales reprenant toutes celles jusqu’alors exercées par le département dans son périmètre. Créant ainsi de fait l’équivalent d’un 13e département, avec des pouvoirs encore plus étendus, en Auvergne-Rhône-Alpes. Une évolution qui va « dans le sens de l’histoire », selon le député PS de la Loire, Jean-Louis Gagnaire.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le burkini, une innovation paradoxale

Le burkini, une innovation paradoxale | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le burkini, une innovation paradoxale
Publié le 12 septembre 2016 par Brice Gruet dans Géographies imaginaires/Insolite | Aucun commentaire

Dans le prolongement des attentats de Nice, le « burkini » on le sait a défrayé la chronique, engendré des anomalies juridiques variées et des prises de positions pas franchement nuancées sur un sujet de société qui prend des allures de polémique violente, voire de marqueur d’opinion.

En fait, le burkini est le résultat paradoxal d’une mondialisation qui crée des interférences culturelles aussi improbables que saugrenues. On le sait, le mot burkini est un mot-valise, constitué de deux autres mots, « burqa » et « bikini ». On le sait peut être moins, mais le bikini, maillot de bain deux pièces féminin, a été baptisé ainsi par allusion aux essais nucléaires américains dans l’atoll de Bikini, situé dans le Pacifique. C’était en 1946, la guerre froide s’annonçait, les Etats-Unis fourbissaient un arsenal de terreur d’un nouveau genre et l’expérimentait loin de ses côtes. C’est un Français qui est à l’origine de cette invention, il espérait que le succès de ce maillot serait « explosif ». A l’époque, cette nouveauté était perçue par beaucoup comme un scandale car elle révélait la nudité féminine. Or, on l’oublie un peu vite, le bain de mer en Europe a une histoire mouvementée.
François Arnal's insight:
La plage est un territoire et un objet géographique. La relation espace/société au coeur de la réflexion géographique est bien présente dans ces pratiques de loisirs et cette exposition des corps
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Les marchands de sable s’attaquent au littoral - Sciences et Avenir

Les marchands de sable s’attaquent au littoral - Sciences et Avenir | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

De fait, à l’échelle du globe, c’est la troisième ressource la plus consommée, après l’air et l’eau : plus de 15 milliards de tonnes par an (340 millions de tonnes pour la France en 2013), soit un volume d’échanges commerciaux de 70 milliards de dollars. Car le sable entre non seulement dans la fabrication des mortiers, verres, peintures, polymères, mastics… mais aussi dans celle des additifs alimentaires, cosmétiques, ordinateurs, puces électroniques (silicium), etc. Il reste cependant principalement utilisé dans le secteur du bâtiment et travaux publics (BTP), notamment pour le béton armé, composé pour deux tiers de sable. Ce matériau, mis au point à la fin du 19e siècle, est en effet très performant et peu coûteux. En France, pour les seuls besoins de la construction, il s’en consomme sept tonnes par an et par habitant. Dans son documentaire récompensé Le Sable, enquête sur une disparition (Arte), Denis Delestrac indiquait par exemple que la construction d’un hôpital engloutit en moyenne 3000 tonnes de sable, 1 kilomètre d’autoroute 30 000 tonnes et une centrale nucléaire… 12 millions de tonnes ! Par Sylvie Rouat


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 13, 1:03 AM
Pour répondre à une demande de plus en plus forte, les industriels extraient du sable marin par milliards de tonnes. Avec des conséquences délétères pour les fragiles écosystèmes, y compris sur les côtes françaises. Un article très intéressant qui fait le point sur l'exploitation d'une ressource de plus en plus rare. Sylvie Rouat interroge cette exploitation au prisme du développement durable. A découvrir !
Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

CR : Manifeste pour une géographie environnementale - Cybergeo

CR : Manifeste pour une géographie environnementale - Cybergeo | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L’ouvrage écrit sous la direction de Denis Chartier et Estienne Rodary est à la fois un recueil de chapitres collectifs et un essai de géographes cherchant à donner sa place à la géographie de l’environnement dans le paysage disciplinaire français. Dans un contexte politico-scientifique peu enclin à accorder de l’intérêt aux enjeux environnementaux à moins de les présenter sous la forme de catastrophes, quelques écrits écolo-sceptiques depuis deux décennies – avec en point d’orgue la publication de l’ouvrage Le Ciel ne va pas nous tomber sur la tête sous la direction de Sylvie Brunel et Jean-Robert Pitte (2010) – ont quelque peu cristallisé les incompréhensions de nombre de géographes s’intéressant aux dynamiques environnementales. C’est donc en partie en réponse à leurs collègues, mais aussi de manière plus générale pour mettre en exergue l’importance de valoriser l’environnement en sciences humaines en général et en géographie en particulier, que le colloque Géographie, écologie, politique : un climat de changement s’est tenu à Orléans en septembre 2012. Le présent ouvrage se veut à la fois une sélection de communications et une synthèse des débats qui s’y sont tenus.


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 12, 1:13 AM
Un compte rendu de lecture proposé par Émilie Lavie de l'Université Paris-Diderot, Sorbonne-Paris-Cité UMR 8586 PRODIG, à propos de l'ouvrage de Chartier D., Rodary E. (dir.), 2016, Manifeste pour une géographie environnementale, Paris, Presses de Sciences Po. Ce Manifeste pour une géographie environnementale marque une volonté collective de dépasser les pratiques individualisées pour interroger la place épistémologique et politique d'une géographie confrontée à l'irruption de l’environnement. Il aborde l’histoire de la discipline dans ses relations aux politiques de la nature, développe des comparaisons internationales, notamment avec la political ecology, et introduit les grands domaines d’investigation d’une géographie à l’appareillage conceptuel renouvelé par les politiques de l’Anthropocène. A découvrir !
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les enjeux climatiques de la Chine en dix chiffres

Les enjeux climatiques de la Chine en dix chiffres | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Pollution de l'air, émissions de gaz à effet de serre, énergies propres... Au G20 de Hangzhou, le climat promet d'être au centre des débats.

Les enjeux climatiques de la Chine en dix chiffres

L’inquiétude autour de la pollution de l’air en Chine n’est pas nouvelle. Les images d’un brouillard impressionnant de particules avaient même inspiré l’année dernière, le jeu de mots d'«Airpocalypse». L’Ipsos vient de publier une étude commandée par la Chinese Renewable Energy Industry Association (Creia) sur «les perceptions et attitudes des consommateurs chinois à l’égard de la pollution de l’air et des énergies propres». Sur 3 000 répondants répartis dans dix villes chinoises, 96 % sont «préoccupés par les problèmes de pollution environnementale en Chine», et 86 % citent la pollution de l’air comme problème majeur. Alors que débute le sommet du G20 à Hangzhou, au sud de Shangaï, voici dix chiffres qui rendent compte de l’enjeu climatique en Chine.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les « superblocks » à la rescousse de l’urbanisme catalan

Les « superblocks » à la rescousse de l’urbanisme catalan | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les « superblocks » à la rescousse de l’urbanisme catalan

Auteur : Edouard Malsch Dans International, Magazine, Urbanisme 29 août 2016 0

La capitale catalane envisage une réduction drastique du trafic automobile pour lutter contre la pollution et les niveaux de bruit devenus insupportables.
Barcelone - L'Eixample

Barcelone est rythmée depuis 150 ans par le plan visionnaire de l’urbaniste Cerdà qui réforma son aménagement et son extension urbaine en 1860. Mais ce qui, autrefois, fût conçu pour rendre la ville plus saine, doit être désormais repensé pour ces mêmes raisons. De récentes études établissent que 3 500 décès par an seraient dus à la pollution de l’air et que plus de 60 % des habitants subiraient des nuisances sonores susceptibles d’avoir des répercussions sur leur santé.

Comme l’indique The Guardian, la municipalité catalane a mis au point un nouveau plan de déplacement pour rendre la rue aux habitants. Objectif : une réduction de 21% du trafic en interdisant la circulation automobile dans 60% des rues de la ville. Les rues ainsi rendues aux piétons seront transformées en « espaces citoyens ». L’idée est de recréer des mini-quartier ou « Superblocks » plus ou moins imperméables aux voitures. Ces dernières ne représentent en effet que 20% du total des déplacements de la cité catalane alors qu’elles occupent 60% des espaces…
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Environnement : Politiques Publiques et Stratégie
Scoop.it!

L’usine d’alumine de Gardanne continue de polluer le Parc marin des Calanques

L’usine d’alumine de Gardanne continue de polluer le Parc marin des Calanques | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le site industriel Alteo ne déverse plus de boues rouges dans la Méditerranée, mais continue d’y envoyer trop d’effluents liquides.
Via AgroParisTech DOC IST
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Quelle est la bonne distance pour comprendre le monde ?

Quelle est la bonne distance pour comprendre le monde ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Le monde est multipolaire. Pourtant, nous continuons à le regarder avec nos lunettes d’hier, celles d’un ordre international qui n’existe plus. Mais où faut-il se placer pour avoir le bon point de vue ?



Il n’y aura pas de minute de silence dans les stades de l’Euro 2016 pour rendre hommage aux victimes de la fusillade d’Orlando aux Etats-Unis. Ainsi en a décidé l’UEFA, provoquant l’indignation sur les réseaux sociaux : la plus haute instance dirigeante du football européen y est accusée de tous les maux, coupable d’indifférence voire de mépris en ne participant pas au grand mouvement de compassion qui accompagne désormais certaines tragédies. Pourtant, c’est bien l’UEFA qui semble avoir été la plus lucide, et la moins exaltée dans cette affaire, en justifiant son refus de cette manière : ‘’il y a malheureusement des événements tragiques qui se déroulent presque quotidiennement partout dans le monde, il serait tout simplement irréaliste de rendre hommage à toutes les victimes’’.

François Arnal's insight:
la carte murale est l'œuvre de Dimitri Tsykalov exposée en 2015 à l’occasion de la Paris Art Fair .
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Des entrées de métro aux kiosques à journaux, un siècle de polémiques sur le mobilier urbain

Des entrées de métro aux kiosques à journaux, un siècle de polémiques sur le mobilier urbain | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Dessiné par Matali Crasset, le projet de nouveau kiosque à journaux parisien ne fait pas l'unanimité. Ses adversaires veulent garder le style haussmannien de l'actuel. Qui ne date pas d'Haussmann, comme la majorité du mobilier urbain…

A peine présenté dans la presse, le futur kiosque à journaux parisien, conçu pour être plus accueillant, est pris dans une tourmente médiatique, depuis que ses adversaires l'ont qualifié de « poubelle géante » ou de « sanisette ». Contactée, la designer Matali Crasset, choisie par la Ville de Paris, précise que le projet doit encore évoluer et qu’elle le défendra le moment venu. En attendant, une pétition l’accuse d’enlaidir la Capitale et réclame le maintien des « kiosques à journaux de style haussmannien avec leur balustrade emblématique en fer forgé » qui font « tout le charme et l’attrait » de ce « Paris romantique » cher aux touristes.

Que l’objet plaise à certains et pas à d’autres, c’est inévitable. Mais l’argument d’une inamovible identité hausmannienne n’a pas de sens. Car les actuels kiosques sont en réalité des imitations récentes, des boîtes rectangulaires sur lesquelles on a plaqué un bout de colonne XIXe. La version originale, elle, a quitté depuis longtemps les trottoirs. Il existe aussi d’autres modèles, en verre fumé anguleux, très datés années 1970, qui, eux, curieusement, ne font pas scandale.
François Arnal's insight:
En matière de mobilier urbain, la capitale n’en est pas à sa première polémique. Il y a quelques mois, les nouveaux abribus, adaptés par Marc Aurel aux personnes à mobilité réduite, étaient traités d’abris à courants d’air. Déjà, vers 1900, un architecte Art nouveau, Hector Guimard (1867-1942), essuyait des rafales de critiques. Jeune professeur à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, Guimard reçoit commande des entrées des stations du nouveau métro. Refusant l’éclectisme et le pastiche sévissant au XIXe siècle, il dessine des balustrades ondulantes en fonte de fer peinte en vert, et des lampes-tiges d’inspiration végétale. Aussitôt, Le Figaro dénonce ces « lampadaires bossus » aux « énormes yeux de grenouille » et réclame la destruction de tous les ornements Art nouveau. D’autres comparent les globes lumineux à « des berlingots à demi sucés ». Des nationalistes accusent la couleur verte de faire « germanique ». Des défenseurs du vieux Paris s’en prennent à la typographie dansante inventée par Guimard pour les panneaux portant le mot « métropolitain » : « Ces hiéroglyphes désordonnés [.…] causent la stupeur des étrangers en promenade dans Paris. Pour tranquilliser les petits enfants, pour rassurer les touristes, et surtout pour l’honneur du goût français, il faut faire disparaître ces inscriptions ridicules. »
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La mort de Xavier de Planhol, géographe

La mort de Xavier de Planhol, géographe | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Professeur à la Sorbonne

Fort de ce préceptorat paternel, l’adolescent ne découvre le lycée de Clamecy qu’à la rentrée 1940, à 14 ans, pour préparer la seconde partie du baccalauréat qu’il obtient, avec dispense, à l’été 1941. Deux ans plus tard, le voilà titulaire d’une licence de lettres en Sorbonne et il est reçu à l’agrégation de géographie à 20 ans (1946). Aussitôt nommé au Prytanée militaire de La Flèche (Sarthe), il devient membre de l’Institut français d’archéologie d’Istanbul (1946-19­50). Il entreprend, sous la direction de Jean Despois, une thèse qu’il soutient en 1956 et qui est publiée deux ans plus tard, De la plaine pamphylienne aux lacs pisidiens. Nomadisme et vie paysanne.

Le jeune Planhol est sur tous les fronts. Recherche (grande médaille d’argent de la Société de géographie en 1959, puis médaille de bronze du CNRS en 1960) et enseignement : il est assistant à la Sorbonne (1951­-1954), avant un long passage par la faculté de Nancy (1954­-1969), où il est successivement chargé d’enseignement, maître de conférences (1956), finalement professeur (1960). Il retrouve ensuite la Sorbonne, où il est, un quart de siècle durant, titulaire de la chaire de géographie de l’Afrique blanche et du Moyen-­Orient (1969-­1994), enseignant à l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco).
François Arnal's insight:
Géographe du monde turco-­iranien, spécialiste des relations entre l’homme et le milieu naturel, Xavier de Planhol est mort à Paris, le 17 mai, à l’âge de 90 ans.
Ses recherches sur le monde turco-­iranien, commencées dès son doctorat, puis élargies aux pays arabes, le conduisent à établir une comparaison suggestive entre le nomadisme du désert arabo-­syrien et celui des steppes eurasiatiques, à étudier les relations entre bédouins, paysans et citadins, et à en mesurer les conséquences tant sociales que politiques. Il interroge aussi la difficulté à réaliser une unité politique de l’Islam là où l’unité de la croyance le suggère… En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/06/02/la-mort-de-xavier-de-planhol-geographe_4930936_3382.html#4AzehSuCpUlexO6V.99

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from L'Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Lesotho-Swaziland, Zimbabwe, Mozambique)
Scoop.it!

Audio : Géographie de la ville du Cap (Sophie Didier)

Audio : Géographie de la ville du Cap (Sophie Didier) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Après la musique et la cuisine, il est temps de découvrir la géographie de la ville du Cap. Pour cela, la Nouvelle Internationale était en ligne avec Sophie Didier, géographe et maître de conférences à Paris 13, qui a contribué à la rédaction de l'ouvrage Le Cap après l'apartheid. 


Elle a vécu plusieurs à Johannesburg, où elle a dirigé l'Institut Français d'Afrique du Sud. Elle s'est intéressée plus particulièrement à la problématique de la sécurité dans l'espace public, sachant que Cape Town fait partie des dix villes les plus dangereuses du monde, selon une étude publiée en janvier 2016. C'était aussi l'occasion d'évoquer la ségrégation spatiale qui frappe la ville du Cap : là bas, les townships noirs font face à de luxueuses villas, et les traces de l'apartheid sont encore loin d'être effacées.

François Arnal's insight:
Signalé par Ville en Guerre, merci Bénédicte.
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Population et inégalités dans le monde
Scoop.it!

Face aux urgentismes, la géographie sert aussi à faire la paix

Face aux urgentismes, la géographie sert aussi à faire la paix | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Le monde est confronté à une vague d’urgences (attentats, changements climatiques, migrations…) qui ne suscite que des réactions dans la précipitation, souvent excessives. La géographie apporte des pistes de réflexion : elle considère les événements dans le temps long et l’espace profond.

Face à la menace terroriste, qui est réelle mais qui est souvent exagérée, et qui est même virtuelle, désormais, avec les fausses alertes, le tout-sécuritaire l’emporte. Le contre-effet de ces fausses alertes qu’il engendre paradoxalement confirme au passage l’idée que la radicalisation jihadiste d’une infime fraction de la jeunesse française avec ses rebonds auprès des geeks relève d’un phénomène d’affirmation de soi médiatisée plutôt que d’une conversion religieuse.

Le tout-sécuritaire imprègne jusqu’à l’espace de la moindre série télé où règnent les scénarios anxiogènes, les situations improbables et les uniformes bleu horizon. Même l’espace sonore est concerné, avec les hululements de sirènes permanents en arrière-fond, comme si la vie postmoderne se résumait à un décor où patrouilles à la new-yorkaise, pompiers ou ambulances tapissaient notre paysage. Sur le plan social, le Taser et les gaz lacrymogènes sécuritaires font office de dialogue social face aux lois qui dérégulent en quelques décrets ce pourquoi s’est battu le mouvement des salariés pendant plus d’un siècle.


François Arnal's insight:
Face à la dérive et à la surenchère urgentistes, la géographie apporte des éléments de recul et de réflexion. Car elle considère les phénomènes dans le temps long et l’espace profond. Depuis Ritter, Reclus ou même Vidal de La Blache il y a un siècle et plus, elle n’a pas attendu l’épiphanie écologiste pour constater l’interrelation entre l’élément physique (sol, climat, flore, faune) et l’élément humain. Contrairement à certains traités d’écologie scientifique, comme celui des frères Odum (les Fondements de l’écologie), où l’espèce humaine n’apparaît pas, sinon comme prédatrice et perturbatrice par essence d’un milieu qui serait harmonieux sans elle. Elle raisonne en interrelations entre les différents facteurs et acteurs. En évoquant les êtres humains comme «agents géologiques» (1864) elle préfigurait de façon remarquable les débats actuels sur l’Anthropocène.
more...
François Arnal's curator insight, September 29, 10:21 AM
Face à la dérive et à la surenchère urgentistes, la géographie apporte des éléments de recul et de réflexion. Car elle considère les phénomènes dans le temps long et l’espace profond. Depuis Ritter, Reclus ou même Vidal de La Blache il y a un siècle et plus, elle n’a pas attendu l’épiphanie écologiste pour constater l’interrelation entre l’élément physique (sol, climat, flore, faune) et l’élément humain. Contrairement à certains traités d’écologie scientifique, comme celui des frères Odum (les Fondements de l’écologie), où l’espèce humaine n’apparaît pas, sinon comme prédatrice et perturbatrice par essence d’un milieu qui serait harmonieux sans elle. Elle raisonne en interrelations entre les différents facteurs et acteurs. En évoquant les êtres humains comme «agents géologiques» (1864) elle préfigurait de façon remarquable les débats actuels sur l’Anthropocène.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Cartographier le subjectif

Cartographier le subjectif | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Catherine Jourdan est une psychologue et artiste qui mène, depuis plusieurs années, une démarche originale de cartographie subjective.

Dans ce projet, les habitants, enfants et adultes, sont invités à représenter leur ville telle qu’ils la vivent et l’imaginent. Cette représentation poétique de l’espace illustre une géographie sensible, singulière et collective.

Cette cartographie subjective n’existe que par les mots et les dessins de ceux qui se risquent au geste de cartographier selon leurs vécus. Aucune échelle n’est respectée. Les proportions sont guidées par l’importance accordée à tel ou tel quartier, à telle ou telle infrastructure, telle ou telle pratique. On y trouve des souvenirs, des histoires, des apories, des idées hâtives : tout ce qui fait l’humus de notre regard sur un territoire.

Depuis 2008, treize villes (dont Nantes, Rennes, Luxembourg, Brive, Charleroi...) se sont prêtées au jeu de cette création collective.
François Arnal's insight:
Des exemples de cartes mentales réalisées à Nantes, Rennes ou ailleurs. Catherine Jourdan est une psychologue et artiste qui mène, depuis plusieurs années, une démarche originale de cartographie subjective.
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie du sport
Scoop.it!

Définition d’un espace de pratique du système littoral touristique et sportif charentais : le spot de surf (Territoire en mouvement)

Définition d’un espace de pratique du système littoral touristique et sportif charentais : le spot de surf (Territoire en mouvement) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La question de l’existence et de la définition d’un territoire littoral touristique, en tant que destination, mais aussi en tant qu’espace de pratiques de tourisme et de loisir est au cœur de la réflexion sur l’organisation des systèmes littoraux. Pour comprendre comment ces espaces de pratique s’articulent entre eux, il est cependant nécessaire de les définir. En s’appuyant sur les données produites par l’Observatoire des pratiques de tourisme et de loisir de l’UMR LIENSs (LIttoral ENvironnement et Sociétés)de la Rochelle à l’échelle de la Mer des Pertuis (côte de Charente-Maritime), cet article se propose de voir comment le spot de surf, espace de pratique emblématique du littoral et pouvant participer à définir une communication touristique forte, se définit à travers une analyse de l’usage des lieux. Pour comprendre comment se définissent ces espaces, cette présentation s’organisera en trois temps. D’abord, l’analyse de la notoriété des spots dans les supports de communication des différents acteurs impliqués dans le système surf permettra de définir une liste des hauts lieux et de voir comment ces lieux sont définis spatialement. Cette cartographie sera ensuite confrontée aux chiffres de la répartition de la pratique sur le littoral tels qu’ils sont relevés par l’Observatoire des pratiques. L’étude de ces données montrera que les limites entre spots sont parfois floues et que le fonctionnement de ces lieux intègre une dimension mobile dans le temps et dans l’espace. Cette analyse sera validée dans un dernier temps par le décryptage de « sessions » obtenues à partir de trace GPS de surfeurs, qui montrent l’amplitude et la forme de l’inscription spatiale de la pratique.


Via Bénédicte TRATNJEK, Géographie de la ville en guerre
François Arnal's insight:
le géographe à la plage... #HK42
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Moderniser, adapter, répondre : la nouvelle loi Montagne

Moderniser, adapter, répondre : la nouvelle loi Montagne | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Moderniser, adapter, répondre : la nouvelle loi Montagne


Le projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne, présentée en Conseil des ministres le 14 septembre 2016, est un nouveau pacte entre la Nation et la montagne.

Le texte comporte trois objectifs principaux :

moderniser les dispositifs et les instances de gouvernance actuels des massifs de montagne et conforter les moyens de leur essor et de leur préservation.
adapter la manière dont les politiques publiques appréhendent les territoires de montagne, pour compenser les contraintes géographiques, valoriser leurs atouts (qualité de vie, emploi et loisirs) et mobiliser leur potentiel d’innovation
répondre aux besoins de la vie quotidienne des habitants, entreprises et usagers, tout particulièrement dans l’accès aux services publics, aux soins, aux transports ou aux services numériques.

François Arnal's insight:
Pour cela, il conforte les mesures et les instances permettant un développement propre, durable et solidaire de ces territoires, en 4 titres et 24 articles :
Le titre I réaffirme le caractère particulier des territoires de montagne et leurs enjeux spécifiques.Il renforce et précise le fonctionnement de leurs institutions et de leur mode de gouvernance.
Le titre II est consacré au soutien à l’emploi et au dynamisme économique en montagne.
Le titre III est consacré à la réhabilitation de l’immobilier de loisir par un urbanisme adapté.
Le titre IV renforce les politiques environnementales à travers l’intervention des parcs naturels régionaux et nationaux. Enfin, différents articles de la loi de 1985 sont abrogés car obsolètes.
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Quoi de neuf sur le Web en Histoire Géographie ?
Scoop.it!

Des hommes et des risques - Documentation photographique N°8113

Des hommes et des risques - Documentation photographique N°8113 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L’avenir des centrales nucléaires françaises est aujourd’hui en débat. À quelles conditions peut-on poursuivre leur exploitation sans compromettre leur sécurité ? Est-il raisonnable de continuer à recourir à l’énergie nucléaire après la catastrophe de Fukushima qui a démontré la vulnérabilité des centrales dans un pays pourtant développé et technologiquement avancé ? Peut-on se priver d’une source d’énergie faiblement émettrice en CO2 à une époque où la planète est confrontée à un risque global, le réchauffement climatique ? Avec ce nouveau dossier de la Documentation photographique, Magali Reghezza-Zitt nous aide à nous repérer dans de tels débats, complexes et éminemment politiques, en partant d’un axiome capital : le risque n’implique pas nécessairement la catastrophe. Une mise au point issue des travaux les plus récents sur les notions fondamentales qui composent le risque – l’enjeu, l’aléa, l’exposition, la vulnérabilité – en permet une juste appréhension, à l’abri tant du déni que du catastrophisme. 


Via HG Académie de Rennes
more...
HG Académie de Rennes's curator insight, September 13, 1:44 AM
Documentation photographique N°8113 - Septembre-Octobre 2016. Par Magali Reghezza-Zitt.
Ce dossier vient illustrer les travaux les plus récents sur les notions fondamentales qui composent le risque : l’enjeu, l’aléa, l’exposition, la vulnérabilité – afin d’en permettre une juste appréhension, à l’abri tant du déni que du catastrophisme. Il traite aussi du temps nécessaire de la reconstruction : celle des territoires et celle des sociétés. De plus, les défis auxquels font face désormais les populations sont des risques globaux – réchauffement climatique,... – et demandent une prise en charge au niveau mondial. Ces phénomènes ont ensuite une incidence sur la façon dont les sociétés habitent leurs territoires. Évoquer les hommes face aux risques, c’est donc ouvrir un vaste champ de réflexion dont ce dossier donne quelques clés. Incontournable pour se former !
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

CARTO n° 37

CARTO n° 37 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
CARTO n° 37,
Septembre-Octobre 2016

Par Guillaume Fourmont

Aux yeux du monde, plus précisément des sociétés occidentales, le migrant est devenu cette personne fuyant la guerre, et uniquement la guerre. La situation au Moyen-Orient n’aide en rien à changer cette image. Pourtant, si l’on regarde les données chiffrées des plus grandes institutions, force est de constater que l’opinion générale a tort. En effet, selon l’Observatoire des situations de déplacement interne du Conseil norvégien pour les réfugiés, organisation humanitaire indépendante et de référence mondiale, en 2015, près de 9 millions d’âmes sont déplacées par des conflits, contre… plus de 19 millions à cause de catastrophes climatiques !
Dire que l’environnement est le défi du XXIe siècle semble un doux euphémisme. La planète nous avertit régulièrement qu’elle reste vivante, avec ses tremblements de terre et tous ses autres phénomènes météorologiques violents, mais aussi qu’elle meurt à cause de l’activité humaine, prise de vitesse par une urbanisation galopante et la mondialisation. D’ailleurs, le 8 août 2016, l’humanité a consommé la totalité des ressources que la Terre peut renouveler en un an, un jour de dépassement arrivant chaque année un peu plus tôt…
François Arnal's insight:
La question du changement et de l’évolution du monde est donc posée. Celle de ses milieux physiques, de ses structures politiques, de la vie quotidienne… Ce dossier de rentrée 2016 sur les migrants environnementaux est un bon exemple de réflexion dans le cadre de ce thème, cœur de la 27e édition du Festival international de géographie (FIG) de Saint-Dié-des-Vosges. Autre clin d’œil cartographique à cette rencontre annuelle : la Belgique. Le « Plat Pays » de Jacques Brel (1929-1978) est-il gouvernable ? Est-il le « quartier général » européen de trafiquants d’armes et de djihadistes ? Un État artificiel destiné à disparaître tant les Wallons et les Flamands sont fatigués de se regarder en chiens de faïence ? Mais ce serait oublier que la Belgique existe vraiment ! Avec la bière, les frites, les blagues, les Diables rouges, que tant de Français envient…
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Huit ans après, le nouveau visage des écoquartiers

Huit ans après, le nouveau visage des écoquartiers | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Alors qu'une nouvelle réflexion sur le label "Ecoquartiers" est en cours de réflexion au ministère, l'heure est venue, huit après le lancement de la démarche, de faire un premier bilan pour les collectivités pionnières. Si la performance des bâtiments est aujourd'hui maîtrisée, de nombreuses questions se posent encore.
François Arnal's insight:
En huit ans, les écoquartiers sont entrés dans le paysage français. La carte que propose le site du ministère du Logement fait apparaître 39 écoquartiers labellisés (donc livrés), répartis sur l’ensemble du territoire, ainsi que 98 quartiers « engagés dans la labellisation » (encore en chantier). Au total, plus de 200 collectivités ont adhéré à la démarche en signant la charte des écoquartiers, un document qui comprend vingt engagements répartis en quatre chapitres. Des résultats encourageants, mais jugés insuffisants par le gouvernement qui souhaite aujourd’hui donner au mouvement une nouvelle impulsion.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Première cabine installée pour le téléphérique de Brest

Première cabine installée pour le téléphérique de Brest | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 La première cabine du système de transport par câble a été fixée avec succès ce mercredi. Il faudra attendre le mois d'octobre avant la mise en service complète du téléphérique de Brest «C'est le premier téléphérique en France, utilisé dans un contexte urbain», déclarait Nicolas Chapuis, directeur général de BMF remontées mécaniques France, devant quelques journalistes ce mercredi. À 12h20, la première cabine du téléphérique de Brest a été fixée dans le but d'effectuer des tests dans l'après-midi. «Ces premiers essais se sont très bien déroulés», raconte au Figaro Jean-Christophe le Gall, chef de ce projet de téléphérique urbain chez BMF remontées mécanique France. D'après l'AFP, le coût global du téléphérique - dont le but est de relier la rive gauche à la rive droite de la ville - est évalué à 19,1 millions d'euros, alors que l'agglomération estimait entre 30 et 60 millions d'euros la construction d'un troisième pont. La télécabine a été conçue pour embarquer jusqu'à 60 personnes et fonctionner avec des vents soufflant jusqu'à 110 km par heure. Le téléphérique, lorsque sa mise en service aura lieu en octobre, «pourra transporter jusqu'à 1220 personnes en une heure», d'après Jean-Christophe le Gall. La ligne couvrira une distance de 460 mètres et permettra de relier, en 3 minutes, la rive gauche depuis le centre-ville, à la rive droite dans l'atelier des Capuçins. Cet ancien site industriel militaire actuellement en travaux comptera «plusieurs commerces, des sites culturels et des sites de loisirs», d'après le chef de projet. Ce téléphérique est pour les habitants «une nouvelle alternative» leur permettant de franchir le fleuve Penfeld qui coupe la ville en deux, là où il n'y avait jusqu'à présent que deux ponts très utilisés. La seconde télécabine devrait être installée la semaine prochaine, selon Brest métropole océane.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Rock et géographie : lieux emblématiques et attirants des blousons noirs
Scoop.it!

174 groupes et artistes rassemblés sur une carte du Royaume-Uni

174 groupes et artistes rassemblés sur une carte du Royaume-Uni | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
174 groupes et artistes ont été rassemblés à travers une carte du Royaume-Uni. Un travail monstrueux pour mieux résumer l'apport d'un pays à la musique pop.

Via Antoine et Aurélien
more...
Antoine et Aurélien's curator insight, April 3, 3:55 PM
Ah l'Angleterre ! Même si ce n'est pas le berceau du rock'n'roll, combien a-t-elle fait naître de groupes et de rockeurs ? L'artiste James Chapman s'est lancé un défi : recenser le lieu de naissance des principaux (174 !) groupes et chanteurs britanniques. Avec certaines surprises à la clé ! Que diriez-vous si je vous disais que Manchester avait engendré Oasis, les Chemical Brothers et les Bee Gees ; que Sting, les Dire Straits et The Animals étaient nés à Newcastle ? Sans parler de Londres, qui, à défaut d'être la "ville lumière", peut bien être surnommée la "rock city" : David Bowie, les Sex Pistols, Iron Maiden, Amy Winehouse, Led Zep, Police, les Who, T-Rex, Motörhead et d'autres ont hanté ses bars et boîtes de nuit... Et cette nuit, un groupe se forme dans la banlieue londonienne, un groupe qui sera universellement connu dans quelques années, et l'on pourra alors ajouter un nouveau point à cette carte évolutive, qui se construit depuis soixante ans déjà...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Autoroute A10 : la vérité sur les origines de l'inondation

Autoroute A10 : la vérité sur les origines de l'inondation | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Autoroute A10 : la vérité sur les origines de l'inondation

La portion de voie hors service était construite sur une zone humide et tout le monde le savait depuis longtemps

L’autoroute A10, notamment dans la partie toujours inondée en amont d’Orléans, a été construite dans les années 70. Une époque à laquelle les avertissements et préconisations des écologistes et des organismes officiels étaient encore moins écoutés ou respectés qu’en 2016.

Donc, lors de la construction de l’autoroute, les ingénieurs ignorèrent volontairement le contenu d’un rapport du BRGM (Bureau de recherche géologique et minière), organisme d’État en charge de tout ce qui concerne le sous-sol du territoire. Tout comme ils négligèrent les protestations des protecteurs de la nature.

Que disaient les uns et les autres, en des termes différents mais concordants ?

Tout simplement qu’il fallait éviter la proximité du village de Gidy, là où l’inondation a surgi, et donc modifier le tracé de l’autoroute. Modification et détour suggérés pour éviter d’avoir à supprimer une grande zone humide que les ingénieurs voulaient assécher. Parce que, expliquaient alors les spécialistes du BRGM, rien ne prouvait que « l’effacement » de l’étang et la zone humide qui l’entourait pouvait être durable et permanent, le fonctionnement d’un sous-sol, quel qu’il soit, recélant des mystères généralement ignorés par les bâtisseurs. Les protecteurs de la nature d’Orléans et les responsables du Muséum naturel de la ville, eux, faisaient un pronostic semblable et insistaient évidemment sur les dommages écologiques causés par la disparition d’une faune et d’une flore très riches en bord d’une plaine de la Beauce et de la forêt d’Orléans.

François Arnal's insight:
le BRGM et les écologistes n'ont pas été entendus et une erreur de tracé est donc responsable de l'inondation qui a recouvert un zone humide pourtant connue des spécialistes de l'environnement.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Géographies en mouvement - A qui appartient le paysage? - Libération.fr

Géographies en mouvement - A qui appartient le paysage? - Libération.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Accueil › Blogs › Géographies en mouvement

A qui appartient le paysage?

Brice Gruet 1 juin 2016

(mise à jour : 2 juin 2016)
A qui appartient le paysage?
Installation de l'immense photo réalisé par JR qui permet d'effacer la pyramide du Louvre, le 24 mai 2016. Photo Joël Saget / AF

La liberté de panorama contre les ayants-droits abusifs?

Un paysage peut-il être confisqué? L’artiste JR propose une installation sur et à propos de la pyramide du Louvre, et ce faisant il pose incidemment la question des droits d’auteur sur les monuments visibles dans les lieux publics, un concept à haut risque.

L’artiste JR devant son intervention «effaçant» du paysage la pyramide du Louvre, le 27 juin 2016. Photo Joël Saget / AFP

En effet, son travail consiste souvent à orner des lieux ouverts de portraits ou de tirages en noir et blanc qui mobilisent fortement l’espace environnant. Venant du street art, JR ne revendique pas, lui, que l’on paie systématiquement des droits d’auteur sur ses productions. D’autres au contraire surveillent de très près leurs droits, quitte à rendre quasiment impossible les photos de leurs œuvres. Trois exemples célèbres: Buren avec le Palais royal, à Paris, et la place des Terreaux, à Lyon, ou encore la BNF imaginée par Claude Perrault, sont des lieux presque verrouillés, y compris pour les photographes privés. Plus récemment, le viaduc de Millau est lui aussi sous surveillance, et gare aux contrevenants!

En faisant disparaître la pyramide du Louvre dessinée par l’architecte Pei, un autre monument très surveillé, JR voulait faire réfléchir sur les selfies: le selfie fonctionne avec un monument. Si ce monument disparaît, que reste-t-il du selfie?

Mais finalement le propos est involontairement inversé: si le selfie existe par rapport au monument, qu’est-ce que le monument si l’on cherche à le faire disparaître? Tout comme Christo, JR enrobe et transforme les lieux pour en faire ressortir autre chose que ce que l’on croit en connaître.
François Arnal's insight:
Brice Gruet pose la question de l'appartenance et de l'appropriation du paysage en France.
Les juristes, quant à eux, pointent le fait que, si la loi française interdit tout usage, commercial ou non, des photos de monuments ou d’œuvres d’art à l’extérieur, d’artistes soit vivants, soit morts depuis moins de 70 ans, dans les faits l’usage privé de ces photos était toléré. Comme si l’inscription de ces monuments dans l’espace public ne devait pas remettre en cause le droit d’auteur. Mais c’est juste une tolérance. D’un point de vue juridique, les milliers de photos de la Tour Eiffel, par exemple, qui circulent sur Twitter ou Instagram devraient être interdites.
Intervenir dans l’espace public implique une éthique différente de ce qui se ferait pour un privé. On comprend bien qu’il faille gagner sa vie, mais l’espace public appartient d’abord à ceux qui le pratiquent. A cet égard, le paysage n’appartient à personne, ou plutôt personne ne peut prétendre le confisquer au nom de droits d’ «auteur» qui sont un abus de bien public.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Crise des réfugiés, ou des politiques d’asile ?

Crise des réfugiés, ou des politiques d’asile ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Qu’est-ce qu’un réfugié ? Comment le distinguer du migrant ou du demandeur d’asile ? Comment ces notions ont-elles évolué au cours du XXe siècle ? La sociologue Karen Akoka revient sur le travail institutionnel de distinction entre bon et mauvais réfugié pour éclairer l’actuelle « crise » des migrants en Europe.

« Crise des réfugiés », « crise des migrants » : ces expressions dont on ne compte plus les occurrences dans les médias comme dans les discours publics sous-entendent que nous assisterions à une augmentation exponentielle du nombre d’étrangers arrivant en Europe qui mettrait en danger ses équilibres économiques et sociaux. Pudiquement cachée derrière le terme flou de « crise », l’idée d’un trop-plein inédit s’est ainsi largement imposée malgré l’importante production scientifique qui montre, toutes disciplines confondues, à quel point cette image est fausse.

Sont ainsi ignorés les travaux sur « l’urgence démographique » de l’Union européenne (UE) montrant que son déficit démographique est tel que l’arrivée d’un million de migrants chaque année pendant 50 ans pourrait à peine le compenser ; que le million d’arrivées clandestines dans l’UE en 2015 correspond à seulement 0,2% de sa population ; que les chiffres sur l’augmentation des entrées clandestines produits par Frontex [1] (dont les budgets ont triplé en quelques années) reflètent en partie l’augmentation de sa propre activité ; que seules les entrées en Europe et non les sorties sont généralement comptabilisées alors que près de la moitié des migrants quittent leur pays d’accueil dans les cinq ans qui suivent leur arrivée ; qu’il n’y a non seulement pas de corrélation avérée entre chômage et migrations mais que ces dernières représentent bien souvent une contribution économique non négligeable [2] ; qu’historiquement les nations européennes (la France la première) sont des pays d’immigration construits par le brassage de ses populations ; que laisser les exilés s’entasser au Liban, en Turquie ou en Jordanie constitue une bombe à retardement source de futurs conflits et de déséquilibres géopolitiques graves…
François Arnal's insight:
Le terme « réfugié » n’est apparu que tardivement dans la langue française. D’abord en tant que participe passé (fin XVe siècle) il n’est employé comme substantif et au pluriel (les réfugiés) qu’au XVIIIe et reste réservé jusqu’au XIXe aux huguenots qui avaient été contraints de fuir suite à la révocation de l’édit de Nantes en 1685. Pourtant d’autres groupes tels que les juifs et les maures d’Espagne avaient eux aussi précédemment (XVe siècle) été chassés à cause de leur religion. Plus tard, sous la Monarchie de Juillet, il désigne exclusivement les étrangers ayant quitté leur pays à la suite d’événements politiques qui reçoivent des subsides de l’État, non ceux pouvant subvenir à leurs propres besoins. Ce cadrage du « problème » des réfugiés sous l’angle de la distribution de l’argent public s’inscrit, comme le montre Gérard Noiriel, dans le contexte d’un État libéral qui fait des fonctions de maintien de l’ordre et de charité un outil central de la gestion de classes laborieuses identifiées comme dangereuses [4].
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Où se trouvent les réserves stratégiques de pétrole

Où se trouvent les réserves stratégiques de pétrole | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

LE SCAN ÉCO / CARTES - Les réserves stratégiques de produits pétroliers sont réparties dans 98 sites, un peu partout sur le territoire français, mais de manière inégale.

La France a commencé à puiser dans ses réserves stratégiques de pétrole. «Nous avons puisé (...) l'équivalent de trois jours de stocks sur 115 disponibles», a indiqué Alain Vidalies, ce mercredi. Il s'agit, selon le secrétaire d'État aux Transports, de «répondre plus rapidement aux objectifs de livraison de telle ou telle région parce que ces stocks sont disséminés sur l'ensemble du territoire». En effet, contrairement aux États-Unis ou au Japon où il y a quelques énormes dépôts stratégiques, en France, les réserves sont réparties un peu partout sur dans l'Hexagone. Et ce pour «assurer la meilleure couverture du territoire», comme le garantit la principale société qui gère les stocks stratégiques dans l'Hexagone, la Sagess.


La Sagess ne communique pas précisément sur les lieux précis des sites stratégiques ni sur les volumes stockés par site. Mais elle dit gérer 98 sites de stocks stratégiques en France, réparties dans sept zones de défense. Le choix de ces sites stratégiques fait l'objet d'une approbation annuelle des pouvoirs publics dans le cadre d'une Commission interministérielle des dépôts d'hydrocarbures (CIDH). L'objectif est de conserver dans chaque zone de défense au minimum 10 jours de consommation pour les essences et 15 jours de consommation pour les gazoles et fioul domestique.

François Arnal's insight:
Alors que les raffineries de pétrole se concentrent de plus en plus sur 4 sites, (elles sont localisées sur les façades maritimes ou fluviales), les dépôts de carburants sont plus diffus pour des raisons stratégiques, logistiques ou commerciales. Le transport de produits pétroliers se fait par tube (oléoducs enterrés comme dans la vallée du Rhône), par voie fluviale ou ferroviaire et enfin par la route.
more...
No comment yet.