Géographie : les ...
Follow
Find
19.2K views | +10 today
 
Scooped by François Arnal
onto Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Scoop.it!

Activités - CHAIRE-UNESCO Alimentations du monde

Activités - CHAIRE-UNESCO Alimentations du monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

En 2050, plus des deux tiers de la population mondiale habitera en ville. L’urbanisation se fera principalement par augmentation des grandes agglomérations (en 2025, on comptera 27 villes de plus de 10 millions d’habitants).

Un des défis majeurs à venir sera de parvenir à nourrir durablement ces urbains, car dans le même temps, la communauté scientifique s’accorde pour pronostiquer un avenir fait de risques de pénuries de ressources naturelles non renouvelables, liés notamment à l’urbanisation galopante.

Ainsi, de nombreux rapports font état des limites du potentiel cultivable du fait de l’épuisement de certaines ressources (azote, phosphate, eau, terres arables, énergie) ajouté aux grands maux environnementaux (changements climatiques, perte de biodiversité, dégradation des sols, pollutions, etc.). Au-delà des ressources matérielles, un autre paramètre de tensions sera l’emploi agricole concurrencé par l’exode rural.

Pour nourrir les villes, tout en respectant les objectifs du développement durable, au rang desquels figure le droit pour tous à une alimentation de qualité (équilibrée, nutritive et accessible), il faudra probablement inventer une nouvelle façon de produire nos aliments : plus équitable, plus respectueuse des ressources naturelles et créatrice de sens et de valeurs, tant pour les producteurs – et donc pour l’espace rural – que pour les consommateurs urbains.

François Arnal's insight:

L'agriculture urbaine et l'alimentation de proximité sont au coeur du développement durable. Jean VIARD (sociologue, CNRS-Cevipof / Sciences Po) : pose la question dans une conférence inaugurale « Partout la ville ? »

more...
No comment yet.
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Billet de Gilles Fumey : Les curateurs en géographie : quelle plus value ?

Le Billet de Gilles Fumey : Les curateurs en géographie : quelle plus value ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Connaissez-vous les curateurs ? Ils choisissent pour vous les œuvres exposées dans les musées ou les galeries momentanément. Ils font des choix, des commentaires et les présentations, le lien avec les artistes et le public. Les curateurs sur internet travaillent sur des plates-formes où les outils permettent de sélectionner des articles et les éditorialiser avant la mise en ligne. François Arnal, professeur au lycée Fauriel (Saint-Etienne, Loire), la pratique avec ses étudiants depuis quelque temps. Une manière de faire des apprentissages numériques différents d’un blog, de Facebook ou Twitter.

 

Pour le professeur de géographie qu’est François Arnal, la présence virtuelle des étudiants sur la toile change son travail. Et si un étudiant s’engage sur ces réseaux ciblés et intelligents, il doit pouvoir être évalué. On ne sera plus dans un marketing de diffusion mais un marketing de discussion. Marc Rougier qui a fondé « Scoop it » le dit autrement : on passe d’un mode contrôlé à un mode contributif. Un manière de contourner les stratégies du web marketing pour bâtir une stratégie numérique. Le Web 2.0 ne représente-t-il pas une audience dépassant aujourd’hui le milliard d’être humains qui constitue un potentiel de diffusion non négligeable ? Dans ce paysage, Scoop.it draîne 500 000 utilisateurs dans le monde et 6 millions de visiteurs uniques chaque mois dans 150 pays, ce qui en fait le meilleur outil de curation du Web pouvant servir aussi bien aux étudiants qu’au grand public et, bien entendu, aux professeurs.

Pour apprendre à maitriser les réseaux sociaux, à mieux choisir l’information en se constituant une identité numérique et pour améliorer l’accès à l’information, deux étapes sont nécessaires : constituer un environnement numérique efficace et opérationnel, puis faire prendre en main par les étudiants « producteurs de savoirs » cet outil. « Une classe connectée sur les ressources numériques est une classe qui échange et crée du contenu », pour François Arnal qui voit dans la curation une réelle plus-value. On peut voir le Pearltrees curation HK42 dans l’hypokhâgne du lycée Fauriel de Saint-Etienne ici. C’est ainsi que l’élève devient un expert.

François Arnal's insight:

Gilles Fumey, professeur de géographie de l’alimentation à l’université Paris-IV Sorbonne et professeur des universités à l’ESPE de Paris nous fait l'honneur d'évoquer le travail de curation que nous effectuons au lycée Claude Fauriel.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« On érige entre "eux" et "nous" le mur qu’on cherche à abattre » – Thomas Kirszbaum

« On érige entre "eux" et "nous" le mur qu’on cherche à abattre » – Thomas Kirszbaum | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Que vous inspire le retour en force des thèmes de la « ségrégation » et de la « mixité sociale » dans la bouche des responsables politiques, après les attentats de janvier 2015 ?

La résurgence de la question de la ségrégation urbaine, immédiatement après une vague d’attentats, oriente vers une réponse territoriale à la question du terrorisme. Or celui-ci est structuré à l’échelle planétaire et fonctionne selon une logique de réseaux, sans inscription territoriale évidente hormis cet espace très particulier qu’est l’univers carcéral.

Croire en un déterminisme spatial du terrorisme n’a pas grand sens : si les conditions de vie urbaine ou la composition sociologique d’un quartier devaient prédisposer à de tels actes, alors les terroristes seraient infiniment plus nombreux ! En superposant la figure d’un « ennemi de l’intérieur » à celle des banlieues, cette approche contribue à jeter une suspicion globale sur une catégorie d’habitants des villes qui n’a rien à voir, de près ou de loin, avec le terrorisme. Les dommages collatéraux de cette lecture spatiale – mais l’espace condense ici des stéréotypes ethniques et culturels – pourraient s’avérer redoutables.
François Arnal's insight:

 En finir avec les banlieues ? Le désenchantement de la politique de la ville », paru en janvier 2015 aux éditions de l’Aube, collection « Bibliothèques des territoires », 256 pages.

Ouvrage dirigé par Thomas Kirszbaum, avec les contributions d’une quinzaine de spécialistes (dont Hélène Balazard Maurice Blanc, Renaud Epstein, Philippe Estèbe, Christine Lelévrier, Eric Marlière, Thibault Tellier...) ainsi que de Dominique Figeat, acteur historique de la politique de la ville.

Cet ouvrage est issu d’une série de séminaires organisés par l’Institut des hautes études de développement et d’aménagement des territoires en Europe (IHEDATE).

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Mont-Saint-Michel vu du ciel

Le Mont-Saint-Michel vu du ciel | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le Mont-Saint-Michel, perché sur son rocher, vit au rythme des marées et semble parfois flotter au milieu de la baie. Lorsque la mer monte, le village médiéval dresse ses murailles contre les flots.

Nous vous proposons de survoler ce patrimoine mondial inscrit à l’UNESCO alors que le niveau de l’eau est à son plus haut. En effet, ce 21 février 2015 a donné lieu à la « marée du siècle » et nous offre des paysages époustouflants de la cité du Mont-Saint-Michel assiégée par l’eau.
François Arnal's insight:

Les travaux récents ne sont pas encore terminés mais la maritimité du Mont est retrouvée le temps d'une grande marée.

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

L’anglosphère par-delà la langue : une « manière d’habiter le monde »

L’anglosphère par-delà la langue : une « manière d’habiter le monde » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Chacun sait ce qu'est la Francophonie, mais que recouvre au juste la notion d’« anglosphère » ? La géographe Cynthia Ghorra-Gobin nous livre des éléments de réponse.

L’anglosphère dépasse largement la question linguistique d’un globish, un anglais assez limité de communication basique. Elle concerne les questions de rivalité économique, de géopolitique ainsi que de l’organisation spatiale des villes. Elle aborde le registre technologique, social, culturel, médical et environnemental et, de ce fait, interpelle différentes disciplines. L’anglosphère ne renvoie donc pas uniquement à la langue mais véhicule l’idée d’une « manière d’habiter le monde ».

Dans votre discipline, la géographie, le recours à l’anglais dans les programmes universitaires représente-t-il une menace pour une tradition ancrée dans la langue française?
C. G.-G. : Introduire la langue anglaise dans les programmes universitaires n’est pas vraiment une menace parce que le défi ne se situe pas, selon moi, au niveau linguistique. L’enjeu consiste à faire en sorte que « nos » concepts circulent dans le monde anglo-saxon et qu’on ne se limite pas, en tant que chercheurs français et francophones à s’inscrire dans leurs problématiques. Nous devons être très attentifs à la diffusion de nos positionnements théoriques, nos concepts, nos théories tout en utilisant la langue anglaise. L’objectif étant de se faire identifier dans l’anglosphère scientifique pour se faire également reconnaître par les chercheurs asiatiques et chinois. Les sciences sociales sont en train de se globaliser et, pour le moment, il faut bien constater que cela se fait en anglais. On observe que les universités asiatiques, comme en Chine ou au Japon, se sont dotées de revues anglophones : les idées circulent en anglais.

Pour prendre un exemple concret, le concept d’« espace public urbain » en Europe est très différent de ce que l’on peut observer outre-Atlantique. Et, dans les pays asiatiques, on s’inspire de la vision américaine. Ici, nous voyons plutôt l’espace public comme défini par l’État ou la puissance publique, alors qu’aux États-Unis il se définit par l’intégration de la communauté ou des différentes communautés qui le composent. Les Anglo-Américains convoquent souvent le concept de community, ce qui n’est pas encore le cas chez nous. Prendre conscience de ces profondes différences permet d’enrichir les approches scientifiques mutuelles.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Au Kenya, les épineuses roses de la Saint-Valentin

Au Kenya, les épineuses roses de la Saint-Valentin | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Il est 8 heures et on entend les oiseaux chanter dans la serre. Jemima Wanjiku fredonne, elle aussi, quelques notes en enfilant ses gants. Sécateur en main, elle parcourt les longues allées de rosiers à la recherche des boutons presque éclos, coupe les tiges et les rassemble sans même interrompre sa marche. Immédiatement après leur récolte, les fleurs sont transportées dans l’atelier attenant. Là, l’effervescence règne. Des centaines de petites mains saisissent, sectionnent, effeuillent, ajustent et rassemblent les tiges en bouquets. Le temps est compté. Ces roses, cultivées par la ferme horticole Wildfire sur le lac Naivasha, à une centaine de kilomètres au nord de Nairobi, au Kenya, doivent arriver le lendemain sur les étals français, anglais ou néerlandais pour la Saint-Valentin.

« Les ouvrières ont trente minutes entre la récolte et la mise en chambre froide, à 4 °C. Après, les fleurs risquent de s’ouvrir. Or les consommateurs veulent qu’elles tiennent au moins sept jours dans leur vase », explique Peter Szapary, le directeur autrichien de la ferme.
François Arnal's insight:
Depuis une vingtaine d’années, le Kenya s’est fait connaître pour sa production de fleurs. Avec 125 000 tonnes en 2013, c’est le quatrième exportateur au monde, et le premier vers l’Europe. Un marché évalué à 500 millions de dollars (441 millions d’euros) par an. A 60 %, ces fleurs sont des roses.Un tiers de cette production est concentrée autour d’un seul et même endroit : le lac Naivasha, magnifique étendue d’eau de 150 km2, bordée de volcans à 1 900 mètres d’altitude sur les hauts plateaux kényans. Cette production intensive florale n'est pas sans conséquence pour l'environnement. Les rejets de pesticides et d'engrais, les prélèvements en eau d’irrigation risquent de compromettre l'équilibre lacustre. Par ailleurs les condistions de travail et d’hébergement des populations ne sont pas pleinement satisfaisantes. Si les salaires des ouvriers augmentent les firmes transnationales menacent de délocaliser vers des pays comme l'Ethiopie moins regardant sur les législations sociales et environnementales.
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie et imaginaire
Scoop.it!

Une demi-heure dans les coulisses de la saison 5 de Game of Thrones - Critictoo Séries TV

Une demi-heure dans les coulisses de la saison 5 de Game of Thrones - Critictoo Séries TV | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Avant de retrouver la saison 5 de Game of Thrones en avril sur HBO, plongez dans les coulisses avec le docu Game of Thrones Season 5: A Day in the Life.

Via Romane&Alice
François Arnal's insight:

avec des vues de Dubrovnik que reconnaitront les K42, #winter is coming...

more...
Romane&Alice's curator insight, February 9, 8:20 AM

L'équipe de Game of Thrones nous propose une vidéo d'environ une demi heure qui nous offre la possibilité de savoir comment le tournage se passe. 
On remarque que les lieux de tournages sont très variés - 5 en tout pour la seule saison 5 ! D'un point de vue géographique, il ets très intéressant de voir comment les paysages sont abordés (notamment comment ils sont choisis, quelle ambiance ils dégagent) mais aussi de voir quelles modifications ils subissent, tant virtuellement, avec des logiciels de retouche, que concrètement, avec de véritables aménagements réalisés. 
Il s'agit donc d'un petit documentaire certes récréatif, mais dans lequel on peut déceler des éléments géographiques qui laissent à penser. 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Nord / Sud, une représentation dépassée de la mondialisation ?

Nord / Sud, une représentation dépassée de la mondialisation ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Café Géo du 14 janvier 2015
« Nord / Sud, une représentation dépassée de la mondialisation ? »
Par Christian Grataloup

Pour ce premier Café géo de 2015, nous accueillons Christian Grataloup, professeur de géographie à l’université Paris-Diderot, qui se fait une joie de retrouver ses racines lyonnaises pour l’occasion. Spécialiste de géohistoire et membre de l’UMR Géographie-Cités, il est l’auteur notamment de L’invention des continents (2009) et d’une Géohistoire de la mondialisation (2010) et vient de diriger avec Gilles Fumey, la publication de l’Atlas Global (paru en novembre 2014).

Il nous propose aujourd’hui de revenir sur la star des manuels scolaires d’histoire-géographie : la fameuse limite Nord / Sud. Cette ligne, construction historique de la fin du XXème siècle, instaure une vision binaire du monde (les pays riches sont au Nord et les pays pauvres au Sud) qui est aujourd’hui largement dépassée mais qui n’en est pourtant pas moins toujours abondamment utilisée. Se pose la question de savoir comment une inégalité économique et sociale a fini par être nommée par des points cardinaux. Christian Grataloup dresse en trois parties une histoire et une explication de ce concept. C’est lorsqu’il enseignait, récemment, à Sciences Po Paris que l’idée lui est venue : et si tout cela n’était justement qu’une histoire de café ?
François Arnal's insight:

spécialiste de la géohistoire, Christian Grataloup revient sur les représentations du Monde et sur les projections cartographiques ou les limites académiques ou didactiques entre Nord et Sud remisés en question pdr les émegents.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Viaeduc : Pearltrees ouvre un espace enseignant

Viaeduc : Pearltrees ouvre un espace enseignant | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Ce qui est appréciable avec les jeunes pousses, c'est que l'on peut suivre leur évolution et dialoguer avec elles.

C'est ce qui s'est produit avec l'équipe de Pearltrees jeune Start-up française proposant un marque page collaboratif qu'on ne présente plus. La structure en arborescence rappelant les cartes heuristiques a été abandonnée au profit d'un nouvelle interface facilitant le classement des perles.
François Arnal's insight:

Quelques éléments de réflexion sur l'usage de Pearltrees en CPGE.

Enseignant en CPGE (Letttres Supérieures et BCPST) depuis 2007, j'ai ressenti la nécessité de classer mes ressources Internet afin de communiquer à mes élèves une "médiagraphie" illustrant les cours dispensés. Ce matin encore une leçon trop rapide sur la géographie culturelle et les Inuit analysés par Béatrice Collignon renvoyait à la page Pearltrees créée la veille.

 

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from TICE, Web 2.0, logiciels libres
Scoop.it!

PearlTrees propose un espace enseignant

PearlTrees propose un espace enseignant | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Cet espace a été créé pour aider les enseignants à utiliser Pearltrees. Vous y trouverez les ressources nécessaires pour utiliser Pearltrees dans un but pédagogique et le partager avec vos élèves et vos collègues.


Via Alain MICHEL
François Arnal's insight:

Avec un page spéciale CPGE Fauriel et la contribution de Céline A.

more...
Gilles Le Page's curator insight, February 5, 1:03 AM

Ressource bienvenue

Muriel Pichon's curator insight, February 6, 5:55 AM

Cet espace contient de nombreux tutoriels qui pourront aider tous ceux qui se demandent à quoi peut bien servir PearlTrees... Personnellement je m’en sert comme d'une bibliothèque dans laquelle je range tout ce que je glane sur le web pour m'en servir plus tard. C'est très pratique et toujours accessible, je complète mes informations avec les collections des autres utilisateurs.

Willem Kuypers's curator insight, February 9, 12:17 AM

A suivre.

Suggested by Céline
Scoop.it!

Trensistor • Les Grands Espaces : carnet de géographes

Trensistor • Les Grands Espaces : carnet de géographes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Château-Rouge, l’Afrique pour un ticket de métro ? Pour de nombreux parisiens, Château-Rouge, c’est d’abord un quartier africain au pied de la butte Montmartre, avec ses vendeurs de fruits et légumes exotiques et ses coiffeurs afro. Mais comme d’autres quartiers populaires de Paris, c’est aussi un espace en pleine transformation, et un front de ce que les géographes ont appelé la gentrification.

Pour comprendre ce qui se joue dans les rues et derrière les façades de Château-Rouge, nous sommes partis y faire un tour, guidés par la géographe Marie Chabrol, qui a soutenu en 2012 sa thèse consacrée aux dynamiques commerciales et résidentielles dans le quartier. Elle nous montre comment l’observation méticuleuse d’un terrain permet d’échapper aux clichés et de revisiter les modèles théoriques de la géographie urbaine.

 

Pour poursuivre la visite, quelques conseils de lecture :

Bouly de Lesdain, S. 1999. « Château-Rouge, une centralité africaine à Paris », Ethnologie française, n° XXIX (1), p. 86-99.

Chabrol, M. 2011. De nouvelles formes de gentrification ? Dynamiques résidentielles et commerciales à Château-Rouge (Paris), Thèse de doctorat de géographie, Université de Poitiers (disponible sur http://halshs.archives-ouvertes.fr/view_by_stamp.php?label=SHS&halsid=7mgeoq338d191rnh3ghkikkvt5&action_todo=view&id=tel-00658852&version=1).

Chabrol, M. 2013. Continuités d’usages et maintien d’une centralité commerciale immigrée à Château-Rouge (Paris), Les Annales de la Recherche Urbaine, n°107.

François Arnal's insight:

merci à Céline Autin pour le lien.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Ce que l'orientation des rues de Paris nous dit de son histoire

Ce que l'orientation des rues de Paris nous dit de son histoire | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La géométrie de la capitale nous raconte les principaux épisodes de son développement.

Ceci est une carte visant à révéler l’orientation des rues de Paris. Si elle paraît sophistiquée, sa matière première n’en est pas moins sommaire: les tracés de voies du projet OpenStreetMap.

La couleur d'une rue dépend de son angle sur une échelle de 0 à 90°: deux teintes ont été utilisées, jaune-orangé et magenta, et elles sont d’autant plus claires que l’on se rapproche de l’axe méridien (Nord-Sud) ou parallèle (Est-Ouest). Cet éventail de couleur est organisé de façon à ce que deux rues perpendiculaires aient la même couleur et à ce qu'une rue qui «perturbe» un quartier bien ordonné ait une couleur différente.

Certaines formes sur la carte, par le jeu des couleurs et des juxtapositions, ont éveillé ma curiosité. Simple géomaticien, peu rompu à l’histoire et à l’urbanisme, je me suis réduit à détailler le procédé de fabrication de la carte sur mon blog. Plus tard, je me suis lancé dans un travail d’investigation afin de tenter de la comprendre.

François Arnal's insight:

Par son jeu de lignes, l’ossature de Paris nous rappelle constamment à son berceau, l’île de la Cité. Cette île vit la naissance de Lutèce, en 52 av. J.C., après la victoire de Jules César sur Vercingétorix. À mesure que l’on s’en éloigne, les voies semblent régies par d’autres polarités. Le déplacement dans l’espace suit celui du temps.

Le travail de ce cartographe révèle des structures spatiales héritées. Le treillage de Paris est révélateur.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie et imaginaire
Scoop.it!

LE GÉNÉRIQUE DE HOUSE OF CARDS : LA CAUTION GÉOGRAPHIQUE DE LA SÉRIE ?

LE GÉNÉRIQUE DE HOUSE OF CARDS : LA CAUTION GÉOGRAPHIQUE DE LA SÉRIE ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La série House of Cards met en scène les arcanes du pouvoir politique états-unien, mais la série n’est pas tournée à Washington D.C. Bien que l’action se passe majoritairement dans la capitale fédérale du pays, la série est tournée dans le Maryland, le plus souvent à Baltimore. Pourtant, lorsque l’on suit Frank Underwood (interprété par Kevin Spacey), rien ne laisse penser que l’on est à Baltimore ou ailleurs dans le Maryland. Tout ceci grâce à deux choses : quelques rares scènes subtiles tournées dans la capitale, mais surtout le générique qui met en scène Washington, personnage à part entière de la série.


Via Romane&Alice
François Arnal's insight:

Géographie et imaginaire nous invite à découvrir sous l'angle géographique le générique d'House of Cards.

more...
Romane&Alice's curator insight, January 14, 11:01 AM

Dans cet article, Charlotte Ruggeri propose une analyse du générique de House of Cards, série qui met en scène la carrière politique d'un membre important du Congrès américain, Franck Underwood. 
Les lieux montrés dans le générique jouent un rôle direct, puisqu'ils placent immédiatement le spectateur dans l'ambiance d'une ville américaine tournée vers le pouvoir... malgré un tournage qui se déroule à Baltimore, et non à Washington comme on aurait pu l'attendre. En outre, proposant des géosymboles du pouvoir forts, comme le Capitole, le générique permet de plonger ses spectateurs dans le monde politique et lui fait comprendre que c'est bien d'une lutte politique, d'une lutte pour le pouvoir dont il s'agit. Charlotte Ruggeri analyse bien sûr les éléments du paysage de manière plus fouillée dans son étude.
Petite mise en garde tout de même : quelques spoilers pour ceux qui n'ont pas vu les deux saisons !

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Carte au trésor: pirates Academy et les nouveaux cartographes - Pacha cartographie | Cartographe géomaticien professionnel

Carte au trésor: pirates Academy et les nouveaux cartographes - Pacha cartographie | Cartographe géomaticien professionnel | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
30 nov 2014

Aujourd’hui un extrait du très bon blog de Fabrice Erre, enseignant et auteur de BD qui y raconte son quotidien de professeur d’histoire-géo au lycée Jean Jaurès, près de Montpellier.

On y découvre cette fois le difficile enseignement de la cartographie à l’ancienne, sans smartphone… juste une carte au trésor.
François Arnal's insight:

un peu d'humour en attendant la rentrée demain matin avec les optionnaires histoire géographie où l'on va travailler sur la carte topographique et la méthodologie...

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Ces villes minées par les logements vacants

Ces villes minées par les logements vacants | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
A Vichy, dans l’Allier, toutes les demandes de logement social sont satisfaites en quinze jours. « Nous proposons des appartements dans des immeubles rénovés, au bord du lac », précise Frédéric Aguilera, l’adjoint au maire chargé de l’urbanisme. Avec 4 700 logements vides, soit 22 % de son parc, la ville thermale de 25 000 habitants est en effet championne de France de la vacance.

En dépit de la pénurie de logements sans cesse dénoncée, il existe des villes où les logements vides atteignent une proportion parfois inquiétante : 29 000 à Nice (Alpes-Maritimes, 12,8 % du parc), 7 200 à Avignon (Vaucluse, 14,3 %), 7 500 à Mulhouse (Haut-Rhin, 13,6 %), 7 000 à Béziers (Hérault, 16,7 %). Selon nos calculs, issus des données de l’Insee, 42 communes de plus de 8 500 logements affichent un taux de vacance supérieur 12 %, et ce phénomène discret s’amplifie. En dix ans, le nombre de logements vides est passé, au plan national, de 1,9 million en 2004 à 2,64 millions en 2014. Le taux de vacance a ainsi grimpé de 6,3 % à 7,8 %.
François Arnal's insight:
Toutes les grandes villes recèlent des logements vides, y compris Paris (plus de 98 000 déclarés vacants, en 2011, soit 7,3 % du parc, moins qu’en 2006), Lyon (25 000, soit 9 %) ou Marseille (30 000, 7,2 % mais certains arrondissements, comme le 1er et le 3e, affichent des taux de vacance d’environ 15 %), et peinent à les mettre en valeur lorsqu’il s’agit d’appartements en copropriété. La Ville de Paris a réussi, avec le dispositif Solibail de garantie de paiement des loyers, à remettre 1 000 de ces logements en location, une goutte d’eau.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/logement/article/2015/02/23/ces-villes-minees-par-les-logements-vacants_4581607_1653445.html#suIc7f3tkIE9lAK7.99
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Snow Therapy

Snow Therapy | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Une station de sport d’hiver dans les Alpes françaises (en fait un aggloméré des Arcs et de la Plagne), l’espace-temps d’une catastrophe… celle de la virilité patriarcale et du couple. Voilà la fraîche idée du réalisateur suédois primé avec Snow Therapy dans la sélection cannoise Un certain regard. Tout en installant caméra et scénario en haute-altitude, Ruben Östlund s’inscrit en terrain ciné géographique assez bien damé. Dans la veine tragi-comique travaillée par Jacques Tati notamment, son regard cynique se nourrit d’un malaise du lieu, figuré comme contexte inhabitable et matière à rire ou à sourire. On pourrait ainsi, à partir de « Tati, théoricien de l’urbain » établir une généalogie des lieux de la modernité envisagés depuis par les cinéastes comme des lieux de crises existentielles, rappelant de manière plus au moins éloignée celles d’ « Hulot habitant » : les suburbs, les aéroports, les parcs d’attraction, les malls (liste non exhaustive) dessinent un récurent aggiornamento du désir géographique au cinéma, une inversion de sens des configurations d’habiter. En travaillant les failles séparant le rêve d’une géographie planifiée, réglée et les problématiques appropriations existentielles, ces dispositifs jouent de l’opposition relevée par Michel de Certeau entre le point de vue surplombant et techniciste (celui des aménageurs) et son inadéquation avec les pratiques d’en «bas ».

François Arnal's insight:

Bertrand Pleven est le spécialiste de la lecture géographique du cinéma ou des séries télévisées. Nous l'avions rencontré lors du dernier FIG à l'occasion d'un café géographique réussi sur Games of Thrones. Il nous livre ici son analysé géographiqque du film du suédois Ruben Östlund

more...
Romane&Alice's curator insight, February 23, 9:49 AM

Rescoopé à partir de @François Arnal. L'analyse géographique de Bertrand Pleven pour les cafés géographiques. 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Ecocide. Pesticides connection

Ecocide. Pesticides connection | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Sur le bidon blanc en plastique, les deux petits logos de couleur orange ne laissent aucun doute : « Toxico » et « Peligroso para el medio ambiente » (« dangereux pour l’environnement »). Un avertissement supplémentaire, bien visible, précise que ce fongicide destiné à l’agriculture est particulièrement nocif pour les « mujeres embarazadas » (« femmes enceintes »). La carbendazime, substance active du Maypon Flow (de la marque Cheminova), est strictement interdite en France : elle est non seulement dangereuse pour l’environnement, mais peut provoquer des altérations génétiques.


Nous venons pourtant, ce 6 février, d’en acheter un bidon à Figueras, en Espagne, à une trentaine de kilomètres de la frontière du Perthus. Le magasin Saiga nous l’a vendu – 11,80 euros le litre – sans ignorer qu’il était prohibé de l’autre côté de la frontière, et nous l’avons rapporté en toute quiétude en France. Nous aurions pu en acheter dix fois plus, à condition de prévenir à l’avance. « Certains agriculteurs, pour la vigne, les céréales, les fruitiers, viennent de loin, en camion, et en emportent des palettes entières ; j’en ai même vu venir des Pays de la Loire ou de Haute-Savoie », précise au Monde Daniel Bouix, apiculteur, animateur du Collectif alternatives aux pesticides 66 et membre de la Confédération paysanne.

François Arnal's insight:
Le commerce illicite des pesticides contrefaits est un véritable fléau.  des produits dangereux interdits à la vente en France ou en UE se retrouvent  aisément sur des marchés parallèles.La lutte contre ces produits illégaux est assez récente. En 2009, des douaniers du port d’Hambourg, en Allemagne, découvrent des conteneurs de récipients de pesticides sans étiquette en provenance de Chine, des produits contrefaits de la société allemande Bayer. Au niveau mondial, le commerce de produits chimiques, insecticides, herbicides, fongicides… s’évalue à 50 milliards d’euros et la fraude à… 5 milliards.Selon l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp), « une nouvelle forme de criminalité organisée s’est développée du fait de l’exceptionnel rapport “risques faibles/profits élevés” associé à cette activité ».
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

chili : géographie culturelle : Le Wallmapu : territoire et identité mapuche dans le Chili contemporain.

chili : géographie culturelle : Le Wallmapu : territoire et identité mapuche dans le Chili contemporain. | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le Wallmapu: territoire et identité mapuche dans le Chili contemporain


Population et territoire, deux notions intimement liées

La population mapuche au Chili, reconnue indigène en 1993 par la loi 19 253 compte près d' million d'habitants et représente aujourd'hui environ 10% de la population chilienne dont la moitié vit à Santiago, la capitale, un tiers en milieu rural sur ce qui constitue son territoire historique : le Wallmapu. Celui-ci défendu victorieusement contre la conquête espagnole occupait un espace compris de part et d'autre de la cordillère des Andes au sud du rio Bio-bio dans l'actuel Chili et au sud du Rio Negro dans l'actuelle argentine. Pendant la deuxième moitié du XIXe siècle, les armées chilienne et argentine, chacune de leur côté, entament pour l'une « la pacification de l'Araucanie », pour l'autre la « conquête du désert » qui s'achèveront par la confiscation des terres indigènes au profit de militaires ou de colons européens (en partie allemands), la réduction d'une part d'entre eux dans des réserves l'exil dans les villes. Le territoire mapuche s'est considérablement réduit : 31 millions d'hectares en 1540, 10 millions en 1883, moins de 500 000 en 1960. Celui-ci est redécoupé en régions administratives dont les limites n'ont plus rien à voir avec la partition traditionnelle du Wallmapu. De même la frontière tracée entre la Chili et l'Argentine -pratiquement – imperméable contribue à bouleverser l'organisation territoriale des mapuche.
François Arnal's insight:

Compte rendu du voyage d'étude des HK du lycée de Meaux sur l'excellent blog  Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur en CPGE à Meaux). Géodatas est un site pédagogique proposant des ressources pédagogiques aux étudiants de classes préparatoires du lycée Jean Vilar de Meaux et aux étudiants de géographie de l'UMLV. Ce site est donc réservé à un usage interne, mais étudiants et enseignants de CPGE littéraires pourront y trouver aussi des ressources sur le programme de géographie.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from ESPACE PUBLIC, PROJETS ARTISTIQUES ET CULTURELS, AMÉNAGEMENT, LIEUX DE FABRIQUE
Scoop.it!

Le Grand Paris de Gilles Clément : « Accéder au trésor biologique urbain »

Le Grand Paris de Gilles Clément : « Accéder au trésor biologique urbain » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Oublié des débats sur le Grand Paris, le paysage de la métropole revient par la fenêtre du Web, avec cinq grandes signatures qui rythmeront un feuilleton quotidien. Première d’entre elles, Gilles Clément, créateur de parcs, mais aussi théoricien du « jardin planétaire » et du « tiers paysage », ouvre la série sur un ton moqueur.

 

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, Desarts Sonnants
François Arnal's insight:

Gilles Clément, jardinier paysagiste et professeur au Collège de France est le paysagiste qui a renouvelé notre conception du jardin (le jardin naturel, le jardin en mouvement, le jardin planétaire) ainsi que l'approche du paysage (le tiers paysage, l'endémisme et le brassage planétaire) et  la conception du jardin contemporain (Parc A Citroën et jardin du Musée du Quai Branly, jardin de l'ENS de Lyon...).

 

more...
Bernadette Cassel's curator insight, February 2, 6:27 AM



« Que signifie aujourd’hui « accueillir la nature en ville », slogan en vogue, alors que cette nature s’y trouve omniprésente ?  Il est question, en réalité, d’un changement de modèle culturel : apprendre à accepter l’autre, le non-humain, – la plante, l’insecte, l’oiseau -, le considérer comme un équivalent vivant dont l’utilité reconnue partout sur la planète conditionne le futur humain. »

Rescooped by François Arnal from Vieille Donne
Scoop.it!

Contribution climat-énergie et chute du pétrole, un cocktail sans saveur

Contribution climat-énergie et chute du pétrole, un cocktail sans saveur | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L’année 2014 aura incontestablement été marquée par l’effondrement des cours du baril de pétrole sur les marchés internationaux. Parallèlement à cette chute, la contribution climat-énergie a été mise en application en France depuis Avril dernier et touche tout particulièrement les carburants depuis le 1er janvier 2015. Cette taxe devrait rapporter près de 4 milliards d’euros à l’Etat en 2016. Qui concerne-t-elle, à quelle hauteur et quelles en sont ses limites dans la situation actuelle ?


Via Flo @ddline2020 ✏ , Nouvelle Donne
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie de l'enfermement
Scoop.it!

L'archipel du Goulag - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux)

L'archipel du Goulag - Geodatas, ressources pédagogiques en géographie pour le cours de Benjamin Pomier (Professeur de géographie en CPGE, lycée Jean Vilar de Meaux) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Via CHAUSSINAND Eva FORTUNIER Anais
François Arnal's insight:

Eva et Anaïs nous proposent un nouveau thème de recherches sur la géographie de l'enfermement...

more...
CHAUSSINAND Eva FORTUNIER Anais's curator insight, February 7, 8:43 AM

Cette page web propose une série de plusieurs articles concernant la géographie du Goulag. Tout d’abord, des cartes montrent où se situaient les principaux camps de concentration en URSS et renseignent sur l’organisation de l’espace concentrationnaire soviétique durant la période stalinienne. Ces cartes mettent bien en évidence les conditions difficiles de ces camps dues aux températures glaciales et à l’isolement géographique. Ensuite, une interview de Roger Brunet, grand penseur de la géographie du Goulag (dans l’Espace Géographique, 1981), montre que réfléchir sur les lieux de l’enfermement est un questionnement qui s’inscrit au sein d’une tradition géographique « Non seulement les régimes totalitaires mais les démocraties aussi, ont besoin de lieux de dérogation pour leur propre régulation, et que leur distribution dans l’espace a aussi ses lois et ses structures ». Ensuite, un article sur l’archipel des Solovietski ou Soloski, où le premier goulag a vu le jour en 1923, rappelle que la géographie de l’enfermement en Russie ne date pas de Staline. Enfin, un extrait des Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov, écrivain racontant sa détention de 15 and dans un Goulag, illustre la dureté sans précédent du système concentrationnaire russe.

Rescooped by François Arnal from Enseigner l'Histoire-Géographie
Scoop.it!

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation

La renaissance du Rhône, un fleuve menacé par l'urbanisation et l'industrialisation | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

EDe tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a connu le plus grand nombre d’aménagements. Il fait aujourd’hui l’objet d'une véritable politique de restauration, sur laquelle revient le géographe Hervé Piégay à l’occasion du documentaire diffusé sur Arte.


Via alozach
François Arnal's insight:

Pour H Piégay la particularité du Rhône réside dans la manière dont il a été transformé par l’action de l’homme.

"De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement".

more...
alozach's curator insight, February 4, 7:50 AM

Extrait : 

Hervé Piégay1 : La manière dont il a été transformé par l’action de l’homme. De tous les fleuves français, le Rhône est celui qui a fait l’objet du plus grand nombre d’aménagements. Entre 1840 et 1910, ses rives ont été équipées de digues, de casiers et d’épis afin de le canaliser et de le rendre navigable. Et, de 1948 à 1986, il a progressivement été doublé, dans certaines sections, d’une sorte de chenal artificiel, parallèle à son lit, qui a été utilisé pour alimenter en eau un ensemble de 19 barrages hydroélectriques : le « Rhône court-circuité », long de 160 kilomètres en tout. Ces travaux ont abouti à simplifier considérablement le cours du Rhône. D’un fleuve assez complexe, fait de nombreux bras, où l’on pouvait observer de fortes variations de courants entre l’amont et l’aval, on est passé progressivement à une voie unique présentant, sur toute sa longueur, presque les mêmes conditions d’écoulement.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un collecteur d'eau pour l'Afrique

Un collecteur d'eau pour l'Afrique | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le projet Kickstarter Wraka Water vise à financer en 2015 le test, en Éthiopie, d'un prototype de collecteur de rosée capable de fournir jusqu'à 100 litres d'eau par jour.

POTABLE. 11 % de la population mondiale, soit 768 millions de personnes, n’avait pas accès à l’eau potable en 2011 selon un rapport de 2013 sur les progrès en matière d’assainissement et d’alimentation en eau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et en Éthiopie, la situation est particulièrement préoccupante. "Les études récentes indiquent que seulement 34% de la population ont accès à un point d'eau de qualité", chiffrent les porte-parole de l'entreprise associative Warka Water.

François Arnal's insight:

L'utilisation de filets pour capter l'humidité de l'air a été inventée au Chili sur les déserts côtiers. Cette technologie douce utilise des énergies renouvelables et des matériaux comme le bambou que l'on peut utiliser sur place. Ces collecteurs d'eau pourraient alors constituer une alternative, dans certaines régions, au fait de devoir creuser des puits parfois à 500 m de profondeur, et de remonter l'eau à l'aide de pompes.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

«Apartheid» : la réponse d'un géographe à Manuel Valls

«Apartheid» : la réponse d'un géographe à Manuel Valls | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

 

FIGAROVOX/ANALYSE - Pour le géographe Laurent Chalard, les propos du Premier ministre évoquant un «apartheid» pour désigner les fractures françaises sont maladroits. Le problème de la ségrégation ethnique en France est avant tout une question de gestion des flux d'immigration.

 

Le premier ministre dans son discours de vœux à la presse du mardi 20 janvier 2015 a employé un terme fort pour désigner les fractures de la société française, parlant «d'apartheid» à la fois «territorial, social et ethnique». Or, les choix sémantiques sont toujours importants en politique car ils peuvent s'avérer être ensuite largement repris par le reste de la société et devenir des grilles de lecture forgeant les représentations de nos concitoyens.

Dans ce cadre, le propos de Manuel Valls apparaît particulièrement maladroit. Il fait référence à un contexte historique et géographique très particulier, l'Afrique du Sud, qui n'a strictement rien à voir avec la France, et qui, si l'on suit sa définition stricto sensu, laisserait entendre que l'Etat français est responsable de cette situation, ayant volontairement «parqué» certaines populations dans des territoires réservés (nos grands ensembles étant nos bantoustans) et les empêchant de participer au reste de la vie de la société à travers une législation spécifique suivant l'origine ethnique des individus. Cette interprétation erronée risque de renforcer les processus de victimisation et de déresponsabilisation déjà à l'oeuvre parmi les personnes censées subir ce soi-disant «apartheid». Elle viendrait conforter l'idée d'une politique de domination coloniale des élites dirigeantes, qui ne ferait que renforcer les tensions existantes.

François Arnal's insight:

Laurent Chalard est géographe et travaille notamment pour un think tank bruxellois, le European Centre for International Affairs. Vous pouvez le lire sur son blog ici.

https://laurentchalard.wordpress.com/about/

Docteur en géographie de l’Université Paris IV-Sorbonne depuis 2008, ses travaux portent sur plusieurs thématiques : la géographie urbaine, la géographie de la population et la géographie politique. Son champ d’étude privilégié est la France, mais il travaille aussi sur d’autres pays européens et du reste du monde. Auteur ou co-auteur de plus de cent publications variées, son travail a été cité à plusieurs reprises dans la presse nationale : Le Monde, Le Figaro, Libération, Les Echos, Le Point, Direct-Matin, Politis, Sciences-Humaines… Dans le prolongement de ses recherches, il publit aussi des tribunes dans la presse, considérant que, par ses connaissances, le chercheur se doit d’intervenir dans le débat public.

more...
cB's curator insight, January 21, 7:50 AM
François Arnal's insight:

Laurent Chalard est géographe et travaille notamment pour un think tank bruxellois, le European Centre for International Affairs. Vous pouvez le lire sur son blog ici.

https://laurentchalard.wordpress.com/about/

Docteur en géographie de l’Université Paris IV-Sorbonne depuis 2008, ses travaux portent sur plusieurs thématiques : la géographie urbaine, la géographie de la population et la géographie politique. Son champ d’étude privilégié est la France, mais il travaille aussi sur d’autres pays européens et du reste du monde. Auteur ou co-auteur de plus de cent publications variées, son travail a été cité à plusieurs reprises dans la presse nationale : Le Monde, Le Figaro, Libération, Les Echos, Le Point, Direct-Matin, Politis, Sciences-Humaines… Dans le prolongement de ses recherches, il publit aussi des tribunes dans la presse, considérant que, par ses connaissances, le chercheur se doit d’intervenir dans le débat public.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Cabu et les serres d'Auteuil

Cabu et les serres d'Auteuil | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Cabu et les serres d’Auteuil

Ces trois dessins de Cabu s’inscrivent dans le contexte de mobilisation citoyenne née en 2010 pour sauver les serres d’Auteuil, menacées par le projet d’extension et de modernisation de Roland-Garros soutenue par la Mairie de Paris. En mai 2012, notre ami Jean-Louis Tissier, professeur émérite de géographie à l’Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne, membre du Comité de soutien des serres d’Auteuil, s’était chargé de montrer  le site des serres d’Auteuil au dessinateur Cabu, soucieux d’apporter sa contribution à la mobilisation citoyenne.

François Arnal's insight:

Les cafés géo par l'intermédiaire de JL Tissier géographe et membre du Comité de soutien des serres d'Auteuil (en compagnie de naturalistes ou de paysagistes comme Gilles Clément) reviennent sur la méthode de travail de Cabu. Carnet de croquis en main,il dessinait les paysages et rencontrait les acteurs lors des conflits sur le territoire.

La cause du Jardin des serres d’Auteuil a touché Cabu quand il a eu connaissance du projet d’agrandissement du stade de Roland-Garros.

Il avait spontanément peu de considération pour les prétendus dieux du stade, son Grand Duduche était né  au printemps de l’écologie mais, si le sujet  était dans ses préférences, il voulait voir.

more...
No comment yet.
Suggested by Céline
Scoop.it!

Trensistor • Les Grands Espaces n°3 : la géographie rurale n'est pas morte !

Trensistor • Les Grands Espaces n°3 : la géographie rurale n'est pas morte ! | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Des caprins dans la ville ! L’équipe des Grands Espaces est allée à la rencontre de chèvres… mais pas n’importe lesquelles, puisqu’il s’agit de chèvres urbaines, vivant dans l’agglomération lyonnaise. Bien sûr, elles ne vivent pas en plein coeur de Lyon, mais dans ce que les géographes (et les statisticiens) appellent l’espace périurbain.

Le périurbain est souvent considéré, à tort, comme un espace de campagne peu à peu dévoré par la ville. Pourtant, on voit s’y exprimer un désir de nature entre l’urbain et le rural, qui donne aux agriculteurs un rôle majeur. Une petite visite dans l’ouest lyonnais nous a permis de nous en rendre compte : de la colline de Fourvière aux hameaux de Saint-Laurent-de-Vaux, les géographes Camille Hochedez et Julie Le Gall, accompagnées de Myriam Laval qui nous fait visiter la chèvrerie de sa soeur, démontrent que la géographie rurale « is still alive« .

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

De l’usage contestataire des cartes | Carnet cartographique

De l’usage contestataire des cartes | Carnet cartographique | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Ce billet fait suite au séminaire GRANIT du 12 décembre 2014 (lien) pour lequel j'ai présenté avec Olivier Clochard une communication intitulée "des données de l'enfermement à la cartographie radicale". Je reviens donc ici sur cette séance et j'en profite pour revenir le thème de la cartographie radicale dont j'essaye ici de dessiner les contours. Voici donc ce qui fait selon moi l'ADN de ce qu'est la cartographie radicale. Evidemment, ce qui suit est une proposition soumise à discussion.
François Arnal's insight:

Faire une carte radicale, c'est développer une (contre) vision du monde. C'est proposer une contre-géographie, une vision dissonante de celle couramment admise. C'est créer des cartes « obus » pour « pulvériser la pensée dominante ». Ces représentations peuvent être iconoclastes et artistiques (cARTographie) ou classiquement "bertiniennes (de J Bertin sémiologue et cartographe)". D'autres parlent quant à eux de « cartes en colère » (Philippe Rekacewicz).

more...
No comment yet.