Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
25.8K views | +0 today
Follow
 
Rescooped by François Arnal from Regarder le ciel
onto Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Scoop.it!

Le changement climatique va redessiner la carte mondiale des vins | Changement climatique, environnement & santé, risques

Le changement climatique va redessiner la carte mondiale des vins | Changement climatique, environnement & santé, risques | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
BORDEAUX - (AFP) - Nous sommes en 2050. Les amateurs de vin ne dédaignent pas s'offrir quelques caisses d'un cru de Suède. Un rêve scandinave?

Via regarderleciel
more...
No comment yet.
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« Dessine-moi une île ! » - Visionscarto

« Dessine-moi une île ! » - Visionscarto | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

François Arnal mène depuis plusieurs années une expérience originale avec ses élèves : cartographier et dessiner un paysage, un lieu imaginaire, et se servir de ces représentations pour y appliquer le « raisonnement géographique ». Quelles sont nos perceptions spatiales individuelles ou collectives ? Peut-on leur appliquer les grilles d’analyse classiques de la géographie ? Comment mieux comprendre — à travers cet exercice — ce qu’est un objet géographique ?

 

 

François Arnal's insight:

L'article porte sur le travail réalisé avec les hypokhâgnes du lycée C Fauriel depuis de nombreuses années. En 2007, en hypokhâgne, l'imaginaire géographique ne faisait pas très sérieux dans cette docte institution. Depuis la géographie des représentations est reconnue à sa juste valeur et les exercices sur les cartes mentales sont validés par les chercheurs actuels. Le FIG2015 a pu en témoigner avec de nombreuses interventions sur ce thème. Pour ceux qui n' ont pu assister à la conférence ou qui souhaitent garder une trace de ce travail, l'article présente le point de mes réflexions et propose une sélection des dessins des étudiants en 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Laurent Pinatel : « Redonner un sens à l’agriculture française »

Laurent Pinatel : « Redonner un sens à l’agriculture française » | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Éleveur bio, producteur de lait dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et porte-parole de la Confédération paysanne, Laurent Pinatel mène une lutte, au quotidien, contre la financiarisation de la paysannerie française. Contre le toujours-plus. Contre le productivisme qui malmène la qualité des produits. Mais une lutte, nous dit-il aussitôt, qui s'articule à bien d'autres combats menés au sein de la société — c'est à la convergence qu'il faut que nous œuvrions, unis autour d'un socle commun : la politique européenne et le système économique qui nous régit. Consommer, rappelle-t-il, est aussi un acte politique.

L'an dernier, lors d'un blocage, vous avez parlé d'une « machine à broyer les paysans ». Qui en tient les manettes ?

La politique publique. C'est-à-dire l'État, l'Europe et tous ces gens qui administrent et tracent les grandes lignes de l'agriculture. Sans parler des lobbies qui gravitent autour du pouvoir politique et influent sur les décisions. C'est cet ensemble qui nous broie.

Vous citez Pierre Rabhi pour expliquer que l'agriculture « est faite pour nourrir, pas pour produire ». Cette conception gagne-t-elle les esprits, au sein du monde agricole français ?

Il y a plusieurs niveaux : le monde agricole et le monde tout court. Dans la société, cette idée passe de mieux en mieux – ça ne fait plus problème. Les gens comprennent qu'on ne produit pas de l'alimentation comme des pièces de bagnoles. Dans le monde agricole, nombreux sont ceux qui se revendiquent « producteurs » ; ils entrent dans ce métier en s'interrogeant sur les volumes de production qui permettront de rembourser les emprunts et de se rémunérer. On a perdu le fil de l'alimentation.

François Arnal's insight:
Eleveur bio à St Genest Lerpt dans la banlieue stéphanoise, Laurent Pinatel pose la question du formatage et du sens de l'agriculture productiviste. Face à la crise des filières d'élevage les solutions passent peut-être par une remise en cause des formations et des productions plus orientées vers la qualité et la diversité. Face à la puissance de la FNSEA ou des chambres d'agriculture, il existe des alternatives.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

A Lesbos, fin de l’espoir pour les nouveaux réfugiés

A Lesbos, fin de l’espoir pour les nouveaux réfugiés | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Nasrine est une « Before 20 ». Exténuée et traumatisée, la jeune Syrienne de 23 ans a pourtant eu une chance : celle de poser le pied sur l’île grecque de Lesbos avant le 20 mars. Ceux qui ont accosté après cette date, les « After 20 », comme on les appelle, attendent parqués derrière des grillages et des barbelés, quand Nasrine, elle, est une réfugiée libre, qui se prépare à reprendre la route.

Les 2 390 migrants de l’île se répartissent aujourd’hui entre ces deux statuts. Les « Before 20 » ont le droit de rêver à l’Europe de l’Ouest et du Nord. Pour les « After 20 », le rêve s’est brisé et la détention rend leur malheur invisible. « Aujourd’hui, tous les nouveaux arrivants sont directement conduits par les autorités au camp d’enregistrement de Moria, à quelques kilomètres de la capitale, Mytilène. Et là, la porte se referme derrière eux », déplore Boris Cheshirkov, le coordinateur du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).
François Arnal's insight:
Avant la mise en place de l’accord entre l’Union européenne (UE) et la Turquie, les réfugiés passaient déjà par le camp de Moria, mais ils en repartaient très vite, une fois enregistrés. C’était juste une étape avant de rejoindre l’Europe continentale ou de demander à bénéficier du programme de relocalisation dans un pays de l’Union. Aujourd’hui, leur nom est noté par la police du camp, mais leur demande d’asile, elle, n’est même pas enregistrée. La Grèce a décidé d’appliquer la rétention avant d’avoir dessiné le cadre juridique de ses nouvelles règles. Le texte, signé le 18 mars avec la Turquie, autorise le renvoi de tous les entrants de l’autre côté de la mer Egée, fussent-ils réfugiés et même mineurs, qui représentent 40 % des entrants.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

CARTO 33

CARTO 33 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
CARTO 33



CARTO n° 33, Janvier-Février 2016

Par Guillaume Fourmont

Les séries : enfin une bonne raison de regarder la télévision ! Il est impossible de les dénombrer tant elles sont nombreuses sur nos petits écrans. Mais elles sont devenues, depuis quelques années, un véritable phénomène de société, renvoyant dans leurs retranchements « théâtraux » Friends ou autres aventures comiques télévisées. La mode est à la géopolitique et les grandes chaînes l’ont bien compris. Les séries ont envahi la réalité, notre quotidien, s’inspirant de celui-ci pour expliquer le monde. Fière de son succès planétaire, Game of Thrones pourrait même nous aider à analyser les jeux de puissance au Moyen-Orient, entre l’Arabie saoudite (la famille Lannister pour les connaisseurs) et l’Iran (la maison ­Martell).
Un langage qui parle à toutes et à tous. Soyons néanmoins prudents : transposer les complexités d’une région du monde à travers des événements médiévaux s’avère risqué. Plus contemporaine, Homeland a aussi montré les limites de la fiction tant les confusions sur le Moyen-Orient sont nombreuses dans cette série américaine au succès planétaire.
Mais les séries sont là et, reconnaissons-le, elles sont un bel outil de compréhension des dynamiques politiques, sociales et économiques de notre monde. The Wire, traitant notamment de la pauvreté et du racisme à Baltimore, est en cela une référence. Plus proche de nous, Européens, Occupied imagine une Norvège occupée par la Russie, avec l’aval de l’Union européenne, après la décision d’Oslo de renoncer au pétrole. Si les séries s’inspirent de la réalité géopolitique, elles créent également des situations géopolitiques, dans leurs épisodes et sur les marchés, générant des millions de dollars. Elles sont même étudiées à l’université, comme on lit un essai pour compléter ses connaissances.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Quels outils pour quelle curation ?

Quels outils pour quelle curation ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Quels outils pour quelle curation ?

Créé le mardi 9 avril 2013


Quels outils pour quelle curation ?

Face à la surabondance de l'information sur le web où l'internaute est à la fois et avec plus ou moins de bonheur consommateur, créateur et organisateur de ressources, comment trier/sélectionner, catégoriser et mettre en valeur selon les besoins individuels, socio-professionnels ou communautaires, mettre à disposition/partager/discuter la masse infinie de données disponibles ? La veille documentaire sur le web assurée à tous les niveaux s'avère impérative mais reste insuffisante à plus d'un égard et depuis 2008 un nouveau concept s'est imposé pour optimiser notre gestion de l'information : la curation.

Dans le cadre du 5 à 7 de l'ADBS, l'association des professionnels de l'information et de la documentation, Christophe Deschamps, consultant-formateur en veille et intelligence économique, fait le point sur le concept de curation dans une présentation vidéo (accompagnée d'un slideshare) : Vous avez dit curation? Définition, historique des pratiques, outils et usages?

A proprement parler, la curation consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu; c'est aussi un ensemble de pratiques et une gamme d'outils destinés à des opérations de republication sur le web.

François Arnal's insight:
Un petit article pour les hypokhâgnes qui n'ont pas encore pleinement saisi l'intérêt de la curation...
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les leçons urbaines de la jungle

Les leçons urbaines de la jungle | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le camp de migrants est plus qu’un bidonville, il est plus qu’une ville, il est le laboratoire de la ville du XXIe siècle.

Les leçons urbaines de la jungle

Multiculturelle, solidaire, écologique, dynamique, sympathique mais aussi sale, chaotique et mal équipée, la «jungle» de Calais n’est pas née d’un idéal utopique, mais de ce mélange de hasard et de nécessité qui fit naître toutes les grandes villes de l’Histoire. La jungle est le village du monde, le quartier de l’humanité, le forum des sociétés.

Autorisée sans limitation de temps il y a un an par le gouvernement et la mairie de Calais, elle s’est inventée depuis à la croisée des peuples qui l’ont investie. Qu’ils soient originaires du Soudan, d’Erythrée, de Syrie, d’Afghanistan, aussi bien que du Royaume-Uni, de France ou de Belgique, ils sont des milliers à la concevoir et à la construire depuis un an.

Il est important de comprendre qu’elle n’est pas habitée que par des migrants dans l’urgence de passer la Manche, mais qu’il y a aussi d’autres réfugiés qui sont venus s’y installer, car ils bénéficient là d’un tissu d’entraide social, économique et bienveillant qu’ils ne trouvent nulle part ailleurs en France. Dans l’attente de l’instruction du dossier de demande d’asile, qui peut durer un an et qui interdit de travailler, on se retrouve à Calais avec des gens ayant les mêmes problématiques, qui ont connu les mêmes chemins et des cultures partagées. Des tuyaux y sont échangés, une activité économique minimale existe, le dynamisme et l’énergie de tous sont palpables - toutes choses qu’on ne trouve pas dans des centres d’accueil et d’orientation (CAO) éparpillés dans le territoire rural français.
François Arnal's insight:
Pour Michel Lussault (via Facebook) "C'est un débat certes difficile mais qu'il faut assumer, sereinement, loin des logiques d'affolement et des dérives sécuritaires qui ne voient que le camp fermé et contrôlé comme horizon. Dans son entretien dans le numéro 12 de Tous Urbains (PUF, février 2016), Michel Agier rappelle d'ailleurs que, au sein de toute ville, le campement a souvent été une forme initiale d'installation. Pourrions-nous, au moins cette fois, converger pour permettre à ces campements et à leurs habitants d'exprimer, peu à peu, leurs potentiels d'urbanité? Ou sommes-nous désormais incapables de cette ouverture, de cet accompagnement, de cette activité créatrice? C'est une question éminemment politique et qui met en question non seulement ce qui se passe à Calais, mais notre capacité collective à co-habiter et à inventer pour ce faire des formes, des espaces et des cultures (bref un nouvel ethos de la vie en commun)".
more...
Terre Ouverte's curator insight, March 9, 3:12 PM
Share your insight
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L'Ile-de-France se prépare à une éventuelle crue centennale de la Seine - France - RFI

L'Ile-de-France se prépare à une éventuelle crue centennale de la Seine  - France - RFI | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
L'Ile-de-France se prépare à une éventuelle crue centennale de la Seine
Par RFI Publié le 07-03-2016 Modifié le 07-03-2016 à 02:39
media
La dernière crue centennale qu'a connue Paris remonte en 1910.
RFI/Pierre René-Worms

Le musée du Louvre, l'Elysée, une bonne partie du Val-de-Marne et même le bâtiment de RFI seraient innondés en cas de crue centennale de la Seine. C'est le scénario catastrophe auquel se préparent la préfecture d'Ile-de-France, les pompiers, les hôpitaux et de nombreuses entreprises. Pendant deux semaines, ils vont simuler lors d'un exercice grandeur nature appelé Sequana, une crue de la Seine et de ses affluents, pour tester la bonne coordination de tous les services et acteurs de la région.

Et si à partir de ce lundi 7 mars, le niveau de la Seine montait chaque jour de 50 cm ? Le début d'une crue centennale lente et progressive qui correspond à un scénario crédible et dévastateur.

Au fur et à mesure que l'eau du fleuve et de ses affluents grimpe, des routes deviennent impraticables. Des milliers de logements sont inondés, l'électricité est coupée, des banques sont fermées, des hôpitaux perturbés, l'eau potable souillée. Selon ce scénario catastrophe, la crue atteindra son pic de hauteur le week-end prochain. Alors 500 kilomètres carrés du territoire francilien seront sous l'eau.
François Arnal's insight:
À la Préfecture de police de Paris, la cellule de crise supervise et coordonne les multiples acteurs concernés aussi bien publics que privés. Il faut orienter les secours, sécuriser les réseaux énergétiques, mais aussi les centres de données informatiques ou la distribution alimentaire pour limiter les dégâts, éviter les suraccidents.
Magali Reghezza chercheuse en géographie à l'ENS 07/03/2016 - par Carlotta Morteo
Écouter

Il faut surtout faire en sorte qu'après la crue l'économie reparte, alors qu'elle pourrait perdre 30 milliards d'euros, soit deux points du PIB. Selon Magali Reghezza, chercheuse en géographie à l'ENS et auteur du livre Paris coule-t-il ?, « comme l'Ile de France est le centre de commandement de l'économie française, si la région est paralysée ou si elle dysfonctionne, il y aura des répercutions sur l'ensemble du pays ».

Voir la vidéo des Paris inondé par une eau boueuse de couleur marron, ainsiq ue la cartographie de la crue de 1910, dernière grande crue classée "centennale".
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un écoquartier à la place de la caserne Vauban de Besançon

Un écoquartier à la place de la caserne Vauban de Besançon | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
A mi-chemin entre l’hypercentre de Besançon et la gare, la caserne Vauban a accueilli des garnisons de militaires de 1911 à la fin des années 2000. En 2010, lorsque l’armée déménage, la mairie ne laisse pas passer cette opportunité. Elle fait racheter les sept hectares de terrain par l’établissement public foncier du Doubs avec l’idée de concevoir un nouveau quartier dans ce secteur très résidentiel.

L’aménagement du site vise un double objectif : désenclaver la parcelle, clôturée de murs d’enceinte, tout en proposant une offre diversifiée de logements à l’architecture innovante et répondant aux dernières normes environnementales. « Nous allons aussi créer des voies de cheminement, qui privilégient les modes de transport doux, créer un parc en partie nord et implanter une promenade plantée, qui ira du nord au sud », explique Jean-Louis Fousseret, maire de la ville et président du Grand Besançon.
François Arnal's insight:
La Ville de Besançon souhaite, à travers la reconversion de la Caserne Vauban, une réalisation exemplaire sous forme d’un EcoQuartier.
Ce nouvel aménagement, situé à proximité du centre-ville bisontin et du futur Pôle d’Echanges Multimodal de la Gare Viotte, constituera un espace d’innovation et d’expérimentation.
more...
François Déalle-Facquez's curator insight, March 7, 3:50 AM
La Ville de Besançon souhaite, à travers la reconversion de la Caserne Vauban, une réalisation exemplaire sous forme d’un EcoQuartier. Ce nouvel aménagement, situé à proximité du centre-ville bisontin et du futur Pôle d’Echanges Multimodal de la Gare Viotte, constituera un espace d’innovation et d’expérimentation.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Exposition : au MuCEM, le dessous des cartes coloniales

Exposition : au MuCEM, le dessous des cartes coloniales | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
« Made in Algeria » est une exposition hors du commun. Elle l’est par son sujet, car peu nombreuses sont les expositions, dans des institutions françaises, qui ont traité de ce territoire et de son histoire. On se souvient comme d’une exception de celle qui eut lieu en 1992 aux Invalides, « La France en guerre d’Algérie ». Ni « Face à l’histoire », au Centre Pompidou, en 1993, ni « Les Désastres de la guerre », au Louvre-Lens, en 2014, n’ont esquivé le sujet, mais il n’en était qu’un chapitre. Le Musée national de l’histoire de l’immigration a présenté, en 2013, « Vies d’exil. Des Algériens en France pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962 ». Il y eut aussi « Paris en guerre d’Algérie », au Réfectoire des Cordeliers, en 2012, et quelques autres expositions documentaires. Au regard de l’importance de la colonisation et de la décolonisation de l’Algérie, l’inventaire demeure néanmoins assez réduit. « Made in Algeria » traite de la conquête militaire et de l’organisation administrative et économique du pays, du débarquement à Sidi-Ferruch, en 1830, jusqu’à l’indépendance, en 1962 : c’est en soi une nouveauté.

Une deuxième nouveauté tient à la méthode. Il y a des peintures d’histoire dans les salles, avec cavaliers arabes et fantassins tricolores, gorges vertigineuses et déserts au couchant, ciels bleus et mer bleue. Les auteurs se nomment Adrien Dauzats, Jean-Antoine-Siméon Fort, Alfred Decaen ou, plus connu, Horace Vernet. Mais il y en a peu, ce dont on ne saurait se plaindre : d’une part, le genre du panorama militaire est vite ennuyeux, et, d’autre part, il est nécessairement suspect de propagande nationaliste. Il y a des photographies, dont celles, remarquables de sobriété, de l’instituteur Gaston Revel, en poste à partir de 1941 près de Bougie (Béjaïa), qui fut expulsé en 1956 parce qu’il militait pour l’indépendance, et celles de Mohamed Kouaci, qui a tenu la chronique de la guerre du côté de l’Armée de libération nationale. Mais, là encore, il y en a assez peu et toute image spectaculaire ou morbide a été délibérément bannie.
François Arnal's insight:

L'exposition " Made in Algeria " au MuCEM, à Marseille, montre à quel point la conquête du territoire algérien s'est appuyée sur les travaux des géographes.

Les cartes les plus anciennes de cette superbe exposition remontent au XVIe siècle et n'ont qu'un rapport approximatif avec le terrain. Mais, dès que les puissances européennes sont tentées d'en finir avec le bey d'Alger, les relevés se font infiniment plus précis, les espions y contribuent, les ingénieurs qui accompagnent les troupes au sol les complètent, les géographes les dessinent.

Quand l'Algérie est cartographiée jusqu'au moindre hameau, la conquête est achevée.

 

J'ai voulu voir cette expo mais à Marseille on ferme à 17 h 30...

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Oléron : l'île où l'érosion des côtes est la plus forte d'Europe - France 3 Poitou-Charentes

Oléron : l'île où l'érosion des côtes est la plus forte d'Europe - France 3 Poitou-Charentes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Oléron : l'île où l'érosion des côtes est la plus forte d'Europe

Sous l'effet des vagues, de plus en plus fortes, et de la hausse du niveau de la mer, plus rapide que prévu, l'île d'Oléron voit ses côtes reculer. Une érosion à un rythme effréné; elle est, dans certaines zones de l'île, dix fois plus rapide, qu'ailleurs en Europe.
François Arnal's insight:
Alors qu'approche le cinquième anniversaire du passage de la tempête Xynthia, les côtes atlantiques se préparent à essuyer deux grandes marées aux coefficients exceptionnels : 118 le 20 février, 119 le 21 mars. 


Sur l'île d'Oléron, de nombreuses précautions ont été prises pour protéger les biens et les hommes des risques de submersion. Là-bas, les côtes ont beaucoup souffert des tempêtes de l'hiver dernier. Ainsi en 2014, on a vu l'océan s'engouffrer dans la forêt (voir notre reportage). Du jamais vu ! 

Sur la partie ouest de l'île, l'érosion y est par endroits la plus importante d'Europe; les côtes ont reculé en moyenne de 10 mètres chaque année ces quinze dernières années. Selon Xavier Berthin, chercheur au CNRS de La Rochelle, "c'est dix fois plus fort que la valeur observée ailleurs".

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La guerre mondiale du sable est déclarée

La guerre mondiale du sable est déclarée | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Sous l’effet du boom de la construction dans le monde, les besoins en sable sont de plus en plus énormes. La ressource manque, ce qui conduit à l’explosion des trafics. Un défi environnemental majeur.

« Le projet “Le Matelier” ? Nous n’en voulons pas. » Didier Quentin, député de la Charente-Maritime et maire de Royan, soutenu dans son combat par six autres maires du littoral royannais, s’oppose à l’exploitation des sables et des graviers (les granulats) marins dans l’estuaire de la Gironde. Le site convoité est situé à quelques encablures de la côte, juste en face de la commune touristique des Mathes-La Palmyre, au lieu-dit « Le Matelier ».

Deux sociétés, Granulats Ouest et Dragages Transports et Travaux Maritimes envisagent pourtant d’extraire pendant trente ans quelque 13 millions de mètres cubes de granulat. « Nous ne voulons pas jouer aux apprentis sorciers », tempête Didier Quentin, qui vient d’adresser trois courriers, à Manuel Valls, à Ségolène Royal et à Emmanuel Macron. Il leur demande de suivre l’avis négatif sur le projet donné mi-janvier par le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. « Notre littoral est fragile comme nous avons pu le constater lors des tempêtes de 1999 et 2010. A Soulac, l’immeuble du Signal a dû être évacué du fait d’un rapprochement de la mer. Les blockhaus, qui étaient auparavant à 200 mètres du rivage sur la plage de la Grande Côte à Saint-Palais-sur-Mer, ont maintenant les pieds dans l’eau. Or, les bancs de sable cassent la houle. Si vous les réduisez par une exploitation industrielle, qui sait ce qui se passera. L’érosion des côtes pourrait s’accélérer et le risque de submersion s’accentuer », dit-il. Le projet « Le Matelier » apparaît trop aléatoire et incertain pour les élus et les associations locales.
François Arnal's insight:

Excellent article de Richard Hiault pour les Echos. Le sable est une denrée rare et recherchée. Deèjà le reportage sur Arte l'avait démontré ( Le sable, enquête sur une disparition, reportage du journaliste, Denis Delestrac). L'exploitation du sable pose un problème d'érosion des côtes. Et ne comptez pas sur le sable du désert car pour fabriquer du béton il ne convient pas car il trop fin ou trop émoussé.

« La moitié du sable utilisé dans la construction au Maroc – 10 millions de mètres cubes – vient de l’extraction illégale de sable côtier.
Si l’on se base sur la seule production de béton (un tiers de ciment pour deux tiers de sable), 30 milliards de tonnes de sable seraient consommées chaque année, la Chine totalisant à elle seule 60 % du montant. « Au cours de ces 4 dernières années, la Chine a consommé autant de sable que les Etats-Unis en un siècle », constate Pascal Peduzzi.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from TICE, Web 2.0, logiciels libres
Scoop.it!

Organiser sa veille documentaire sur le Web

Organiser sa veille documentaire sur le Web | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Découvrir comment monter une veille stratégique dans son établissement scolaire, identifier les outils de veille et de curation, mettre en place une stratégie de veille collaborative.
      "Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l'environnement technologique, commercial, etc. pour en anticiper les évolutions."
      "La veille est un état de vigilance permettant la collecte, l'exploitation et la diffusion sélective et permanente d'informations sur l'environnement d'une organisation sous tous ses aspects".


Via Alain MICHEL
more...
DO CARMO Virginie's curator insight, February 26, 8:35 AM

j'ai des outils à vous proposer pour vous aider à faire votre veille

Willem Kuypers's curator insight, March 1, 6:06 AM

Ce module de formation très complet a été créé par le Canopé du Limousin et est proposé sous licence libre CreativeCommons CC0. Il était à l'origine plutôt destiné à des professeurs documentalistes, mais chacun y trouvera matière à organiser sa propre veille.

Rappelons que "Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique visant à l'amélioration des pratiques" fait partie des compétences professionnelles que doit maîtriser tout enseignant (BO n° 30 du 25/07/2013)...


Le plan du module avec les thématiques abordées :

La veille : définition et pratiquesMettre en place une stratégie de veille documentaireVeille et curationLa veille collaborativeQuelques outils de veilleDes sources de veille et de curation

À connaître et à conserver...

CDI POINCARE's curator insight, April 5, 7:32 AM

Ce module de formation très complet a été créé par le Canopé du Limousin et est proposé sous licence libre CreativeCommons CC0. Il était à l'origine plutôt destiné à des professeurs documentalistes, mais chacun y trouvera matière à organiser sa propre veille.

Rappelons que "Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique visant à l'amélioration des pratiques" fait partie des compétences professionnelles que doit maîtriser tout enseignant (BO n° 30 du 25/07/2013)...


Le plan du module avec les thématiques abordées :

La veille : définition et pratiquesMettre en place une stratégie de veille documentaireVeille et curationLa veille collaborativeQuelques outils de veilleDes sources de veille et de curation

À connaître et à conserver...

Rescooped by François Arnal from Identités de l'Empire du Milieu | La Chine vue par la géographie
Scoop.it!

La Chine, la modernisation encadrée d'un territoire global - Dossier Géoconfluences

La Chine, la modernisation encadrée d'un territoire global - Dossier Géoconfluences | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Géoconfluences, une publication à caractère scientifique pour le partage du savoir et pour la formation en géographie. Elle est proposée par la Direction générale de l'enseignement scolaire (Dgesco) et par l'École Normale Supérieure de Lyon (ENS de Lyon). France. http://geoconfluences.ens-lyon.fr/index.htm

Via Céline
François Arnal's insight:

Céline a été plus rapide que moi sur cette info profitant de mes vacances pour ce scoop qui intéressera les khâgneux. A lire absolument sur Geoconfluences.

more...
Céline's curator insight, February 15, 1:23 PM

"Géoconfluences vient de publier un nouveau dossier régional sur La Chine, la modernisation encadrée d'un territoire global. Coordonné par Thierry Sanjuan, le dossier cherche à analyser derrière la continuelle opacité du monde des pouvoirs en Chine comment se nouent les rapports du politique et de l’économique dans les dynamiques de modernisation économique et sociale en cours.

Il comprend les articles suivants
- Thierry Sanjuan, La fin des trois Chine ?
- Léo Kloeckner, L’image de propagande en Chine, outil du contrôle social : le cas de Pékin.
- Carine Henriot, Métropolisation chinoise et villes nouvelles : l’exemple de l’aménagement polycentrique de Shanghai.
- Étienne Monin, Les autorités publiques et la modernisation agro-industrielle. 
- Sébastien Goulard, Les réactions sociales face aux défis environnementaux.
- Jean-Pierre Cabestan, Les relations internationales de la Chine après la crise de 2008. 
- David Bénazéraf, Les Chinois, faiseurs de villes africaines.

ainsi que des ressources classées et un glossaire spécialisé."

Via Géoconfluences

François Arnal's curator insight, February 15, 4:14 PM
Céline's insight:

"Géoconfluences vient de publier un nouveau dossier régional sur La Chine, la modernisation encadrée d'un territoire global. Coordonné par Thierry Sanjuan, le dossier cherche à analyser derrière la continuelle opacité du monde des pouvoirs en Chine comment se nouent les rapports du politique et de l’économique dans les dynamiques de modernisation économique et sociale en cours.

Il comprend les articles suivants
- Thierry Sanjuan, La fin des trois Chine ?
- Léo Kloeckner, L’image de propagande en Chine, outil du contrôle social : le cas de Pékin.
- Carine Henriot, Métropolisation chinoise et villes nouvelles : l’exemple de l’aménagement polycentrique de Shanghai.
- Étienne Monin, Les autorités publiques et la modernisation agro-industrielle. 
- Sébastien Goulard, Les réactions sociales face aux défis environnementaux.
- Jean-Pierre Cabestan, Les relations internationales de la Chine après la crise de 2008. 
- David Bénazéraf, Les Chinois, faiseurs de villes africaines.

ainsi que des ressources classées et un glossaire spécialisé."

Via Géoconfluences

Rescooped by François Arnal from Géographie & Littérature
Scoop.it!

Zola et le Paris d'Hausmann

Zola et le Paris d'Hausmann | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Via Tommy Bonnevialle
more...
Tommy Bonnevialle's curator insight, April 30, 7:21 AM
         
         Ce sont les travaux d'Hausmann ! À vos pelles et pioches, nous démolissons tout ! Le Paris du XIXème connaît un véritable bouleversement de sa structure interne, de ses paysages, ces rues et ces quartiers découpés et charcutés à grand coups de spéculation immobilière.

Ce dossier proposé par la BNF montre jusqu'à quel point
Zola fait de ce nouveau Paris à la fois l’espace privilégié de certains de ses romans et un personnage à part entière.
Par soucis de visibilité, je n'ai pas voulu ajouter la troisième page de cette brillante carte, annotée de citations d'oeuvres et de commentaires géographiques très précis de ce "système urbanistique" que représente le nouveau Paris.

Sous la plume du romancier, la ville devient un objet neuf, un spectacle permanent, à regarder autrement. Paris est une femme, un monstre, un labyrinthe. Zola distille l'émulation de cette ville en pleine mutation pour en offrir un témoignage d'une rare précision, et d'un intérêt géographique considérable.

Retrouvez l'étude complète ici : http://passerelles.bnf.fr/documents/zola_paris.pdf
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les contradictions de l’urbanisation globale du monde

Les contradictions de l’urbanisation globale du monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Le mardi, place Saint-Germain-des-Prés, se tient un rendez vous secret. Les Mardis de la Philo organise des conférences philosophiques afin « de mettre une pensée philosophique à la portée de non philosophes ». Au programme, « Albert Camus, vivre sans appel », « Le principe solidarité », « S’instruire et rêver avec Bachelard », « Philosophie de l’identité »… mais aussi, « Le Devenir urbain du monde » et « La Ville dans la pensée contemporaine ». Ce sont ces deux derniers thèmes, animés par le duo explosif Thierry Paquot – philosophe – et Michel Lussault – géographe – qui nous ont évidemment intéressés.

 

« Le jardinier d’aujourd’hui c’est l’ensemble des habitants de la planète », constate le fameux paysagiste Gilles Clément. « La population humaine est responsable dans son ensemble du jardin planétaire ». En d’autres termes, chacun a le devoir personnel de penser à son échelle la condition du monde. L’« écoumène », c’est-à-dire, l’espace anthropisé[1] est par essence l’affaire de tous. Chacun de nous est co-responsable de son avenir. Cependant, Lussault se détache de la pensée de Clément lorsqu’il affirme que la planète ne peut être assimilée à un immense jardin compte tenu de son urbanisation généralisée. La planète, méta-urbanisée, est marquée par l’urbanisation au-delà même de ses limites terrestres. Les océans, eux aussi, en portent l’empreinte, sillonnés d’immeubles flottants, griffés par des chalutiers, percés par des tubes d’extraction minière et piqués de parcs éoliens offshore.

François Arnal's insight:
confrontation entre les idées de Gilles Clément sur le "jardin planétaire" et celles de Michel Lussault, géographe sur "l'urbain généralisé".
L’urbanisation des individus et des sociétés est donc généralisée. Afin de la caractériser, Michel Lussault reprend l’expression de Vladimir Jankélévitch de « complexité avec exposant ». La complexité de l’urbanisation résiderait dans la mise en lien de chaque réalité avec l’ensemble de toutes les autres. La complexité serait donc portée à la puissance N par cet effet-système généralisé et comme chacun sait, lorsque l’exposant N devient supérieur à 2, ça se gâte ! Un effet de puissance provoqué par la mondialisation urbaine, en quelque sorte. Bref, pour reprendre un vocabulaire plus intelligible : les réalités urbaines sont paradoxales sur de nombreux points et nos relations à elles sont ambiguës. D’où notre grande difficulté à identifier les situations urbaines et à cerner les conséquences les plus évidentes de l’urbanisation. Quelques couples de notions contraires permettent d’éclairer les processus en cours.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Séminaire expérimental : villes et séries télévisées - saison 3 - Département de Géographie de l'ENS

Séminaire expérimental : villes et séries télévisées - saison 3 - Département de Géographie de l'ENS | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Séminaire expérimental : villes et séries télévisées - saison 3

S2, 8 séances de 3h, 3 crédits

Responsable : P. Guinard


Descriptif

The Wire, Treme ou bien encore House of Cards sont autant de séries qui mettent en scène la ville, à la fois comme un décor et comme un élément consubstantiel à l’intrigue. L’objet de ce séminaire est alors de mettre en œuvre une démarche de recherche visant à analyser l’espace urbain et l’urbanité, tels qu’ils sont présentés dans différentes séries télévisées, grâce aux outils et aux concepts de la géographie. Nous chercherons aussi à comprendre le regard que nos contemporains portent sur la ville, les représentations véhiculées par les séries télévisées, mais aussi la diffusion éventuelle de modèles (ou de stéréotypes) qui se fait à travers elles. Ce séminaire reposera sur la participation active des étudiants.

Cette année, nous nous proposons d’étudier le New York des années 1960 en mettant en regard la série MadMen et les écrits des spécialistes des villes nord-américaines, dont ceux de Jane Jacobs.

Après un cours d’introduction, chaque séance comprendra le visionnage collectif d’un épisode, l’analyse de l’épisode par un ou plusieurs étudiants, et une reprise.
François Arnal's insight:
Pauline Guinard professeur de géographie à l'ENS Ulm, nous propose ici une réflexion sur les séries télévisées face au raisonnement géographique. Qui a dit que l'ENS est une institution poussiéreuse ?
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Transition énergétique #ENR
Scoop.it!

Le photovoltaïque organique fait un bon de géant grâce à une découverte

Le photovoltaïque organique fait un bon de géant grâce à une découverte | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Des chercheurs viennent de réaliser une percée majeure en matière de cellules photovoltaïques de type organiques en augmentant leur efficacité de près de 50% d'une traite. Une avancée important...

Via Hubert MESSMER @Zehub on Twitter, JP Fourcade
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Eloge de la pierre en architecture

Eloge de la pierre en architecture | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
A l'ère du béton triomphant, Gilles Perraudin, architecte bâtisseur, ose conspuer ce matériau de la modernité qui serait, selon lui, énergivore, polluant et non recyclable. Tout le contraire de la pierre... Propos saisis au vol.

C'était le mardi 1er décembre 2015, pendant la COP 21, au Pavillon circulaire, un drôle de bâtiment entièrement en matériaux de réemploi construit sur la place de l'Hôtel de Ville de Paris sur des plans et un concept signés Julien Choppin et Nicola Delon, du collectif « Encore heureux ». Ce soir-là, l'architecte Gilles Perraudin, 66 ans, nous dit tout le bien de son matériau de prédilection : la pierre. Et tout le mal qu'il pense du béton.

J'essaye d'utiliser des matériaux qui ne sont pas épuisables, et qu'on n'a pas épuisés une fois qu'on les a utilisés. Le bois, la terre, mais surtout la pierre. Un matériau universel, au sens propre : si on y réfléchit, la Terre — notre planète ! — devrait s'appeler la Pierre puisque, comme la Lune, Mars, ou l'ensemble des corps qui constituent notre univers, elle est en pierre. Il y en a partout sous nos pieds, même à Paris qui, en sous-sol, est un vrai gruyère tant ces pierres ont été extraites pour construire la ville. Construire et reconstruire : combien de temples, de châteaux, d'abbayes ont ainsi au fil de l'histoire servi de carrières pour en faire d'autres ? Jumièges, Cluny, Chaalis...
François Arnal's insight:
A l'heure où les plages disparaissent à cause du manque de sable prélevé dans les rivières ou les mers, à l'heure où le ciment est critiqué pour son bilan carbone, la pierre retrouve tout son intérêt dans la construction.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Un bel éloge de la géographie

Un bel éloge de la géographie | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Il aura fallu l’édition opportune de certaines chroniques que le philosophe Michel Serres dit à France Info le dimanche pour que je lise cette belle définition de la géographie.

« Le géographe est le pontife, celui qui fabrique un pont entre l’histoire des peuples, portée par les sciences humaines, et l’environnement global de la planète, porté par les sciences dures. (…)

La plupart d’entre nous sont devenus des animaux d’appartement, des animaux de ville. Aujourd’hui, les médias parlent de politique3, c’est-à-dire de la ville. Et d’une certaine manière, les relations entre les hommes opposent ou relient les hommes avec les hommes, comme si c’était un jeu à deux. Les hommes contre les hommes – les riches, les pauvres ; la droite, la gauche, etc. (…)

La géographie ajoute un élément à ce jeu à deux – le jeu de l’Histoire ou des sciences humaines -, elle définit un jeu à trois. On ne peut certes nier que les hommes soient entre eux, qu’ils se battent entre eux, qu’ils aient des relations les uns avec les autres. Mais ces relations ont lieu dans le monde. Lorsque Hegel parle de la lutte du maître et de l’esclave, il omet de dire où a lieu cette bagarre. Est-ce sur un ring de boxe, un tatami de sumo, en rase campagne, sur la mer ? Moi, j’aime bien les lieux. Dans un très beau tableau de Goya, deux personnes se battent dans des sables mouvants. Goya est le premier à faire voir le lieu géographique, le lieu réel où se passe la bataille. Il met les adversaires dans des sables mouvants. Qui va gagner ? Le sable, oui, le monde, oui, le lieu. La géographie parle de ce lieu-là. Et elle fait voir que la main du monde va régler les relations entre les hommes. »

Michel Serres, Extraits de la chronique du 5 octobre 2008

François Arnal's insight:
La particularité d’un lieu joue bien sûr un rôle décisif dans les relations entre les hommes qui sont en rapport avec ce lieu (habitants, touristes, travailleurs, etc.) mais ces relations sont en réalité déterminées par l’influence, souvent complexe, de nombreux facteurs (systèmes de relations sociales, économiques et politiques, déterminants historiques ou philosophiques des représentations de l’espace, etc.). Attention au piège du déterminisme !
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Crue centennale : sauve qui pleut

Crue centennale : sauve qui pleut | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Depuis début février, un front froid s’est installé sur le nord de la France. Puis, début mars, il se met à pleuvoir sérieusement sur l’Ile-de-France. La Seine, la Marne, l’Yonne, gonflent. Cinquante centimètres de niveau supplémentaire par jour. Pour les prévisionnistes, plus de doute : entre le 7 et le 12 mars, l’inondation qui arrive battra la crue historique de 1910. Le 11 mars, Maisons-Alfort est presque totalement englouti, comme une bonne partie du Val-de-Marne. A Paris, les XIIe, VIIe et XVe arrondissements sont les plus submergés. Dans les Hauts-de-Seine, plus un seul pont utilisable entre La Défense et Gennevilliers.

Les grands équipements de distribution d’électricité, souvent proches de la Seine, sont sous l’eau. Pas de courant dans des dizaines de milliers de foyers. Pas d’eau non plus (les pompes ne fonctionnent plus), pas de téléphone mobile (les antennes non plus). L’usine d’incinération des ordures ménagères du Syctom à Ivry-sur-Seine est hors service, le chauffage urbain aussi. Au moins un million de rats sortent des sous-sols. Et on pourrait continuer… Le préfet de police, Michel Cadot, résume le tableau : «Cinq cents kilomètres carrés sous l’eau et deux points de PIB en moins.»
François Arnal's insight:
Cette semaine des exercices de simulation d'une crue centennale de la Seine ont lieu afin de prendre consciences des enjeux de la nécessaire prévention des risques naturels majeurs.
 D’une façon générale, la France n’est pas le pays de la culture du risque. L’attitude des pouvoirs publics consiste à l’évacuer en n’en parlant pas. En zone sismique, nucléaire ou côtière, on ne peut pas dire que les exercices de crise pour apprendre aux populations à se protéger soient légion. Là, changement de ton. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lancera EU-Sequana lundi matin sur les ondes de Radio France. Faute de savoir vraiment quoi faire, les Franciliens auront au moins été prévenus.
more...
ERIC GRUJARD's curator insight, March 9, 8:01 AM
Cette semaine des exercices de simulation d'une crue centennale de la Seine ont lieu afin de prendre consciences des enjeux de la nécessaire prévention des risques naturels majeurs.
 D’une façon générale, la France n’est pas le pays de la culture du risque. L’attitude des pouvoirs publics consiste à l’évacuer en n’en parlant pas. En zone sismique, nucléaire ou côtière, on ne peut pas dire que les exercices de crise pour apprendre aux populations à se protéger soient légion. Là, changement de ton. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lancera EU-Sequana lundi matin sur les ondes de Radio France. Faute de savoir vraiment quoi faire, les Franciliens auront au moins été prévenus.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Blog • La boucle balkanique (3) : Albanie - Le Courrier des Balkans

Blog • La boucle balkanique (3) : Albanie - Le Courrier des Balkans | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Blog • La boucle balkanique (3) : Albanie
Richard D’Aix | mercredi 24 février 2016

Et voici la troisème boucle du voyage d’Emmanuel dans les Balkans. Il trace la route en Albanie, depuis Ulcinj jusqu’à Gjirokastër, la ville du sud d’Ismaïl Kadaré et d’Enver Hoxha, d’étranges résonances nous y attendent entre mer et montagne...


Le premier détail qui signale notre entrée en Albanie, c’est une citerne perchée sur un toit, laquelle indique l’absence d’eau courante ; nous aurons l’occasion de constater le soir qu’il y a encore un pays, en Europe, où il faut faire parfois ses ablutions matinales à l’aide d’un jerrycan et d’une bassine.

Le bus qui nous a menés dans le pays le plus pauvre d’Europe après la Moldavie, est parti quasi vide de la gare routière d’Ulcinj. Les seuls passagers sont des touristes, Scandinaves pour la plupart, venus vivre un peu d’aventure dans cette antithèse de la Norvège, mais c’est à Tirana qu’ils se rendent, nous laissant seuls dans Shkodër (le Skadar de la chanson traditionnelle serbe, le Scutari des Italiens), où il semble que personne ne daigne s’arrêter.

Nous nous mettons en quête d’une chambre pour la nuit. Des jeunes gens viennent à notre rencontre. On nous dirige d’abord vers un taudis reconverti en auberge de jeunesse : ici on s’est contenté de disposer six sommiers en quinconce dans une pièce au lino décollé, aux murs fissurés et aux fenêtres déglinguées pour penser que le backpacker fauché et épuisé ne sera pas très regardant et finira par lâcher ses sept euros. Puis nous visitons un palace où les chambres surdimensionnées coûtent dans les 35 euros.

Le juste milieu se trouvait en plein centre-ville, en face de l’arrêt de bus où nous étions descendus : le luxueux hôtel Rozafa avec ses grooms en uniforme, ses lustres en cristal et son éclairage psychédélique ; lorsqu’on nous annonce le prix d’une chambre (24 euros) nous nous demandons du coin de l’œil si ce n’est pas une blague ; c’est en grimpant à l’étage dans un ascenseur surdimensionné que nous comprenons : l’hôtel Rozafa est entouré d’échafaudages, la rénovation s’est arrêtée au rez-de-chaussée, la peinture rose des murs a pâli et comme les hauts parleurs de la plus grande mosquée de Shkodër sont à portée de bras et braqués vers nous, il faudra être d’attaque à cinq heures moins le quart.

François Arnal's insight:

Les paysages d’Albanie sont d’une grande diversité et d’une grande douceur : on a enfin quitté le karst monotone et oppressant qui cadenasse les rivages de l’Adriatique du nord de la Slovénie jusqu’au sud du Monténégro ; ici, il y a des fleuves et des rivières, des lacs et des étangs, des plaines fertiles, des collines, des côtes basses et marécageuses ; lorsque passé Fier, la route s’élève vers l’intérieur, traverse un plateau puis s’enfonce dans un défilé en suivant le cours anastomosé d’une rivière typiquement méditerranéenne, c’est à la Durance, à l’Eygues, à l’Ouvèze, à un roman de Giono que je pense ; cette impression se confirme, passé un étroit défilé, à l’approche de Tepelenë : nous sommes ici dans une combe, à main gauche la montagne pourrait être le Glandasse, à main droite on croirait les Trois Becs ; les saules argentés, les oliviers, les peupliers, la couleur même de la terre marneuse et de l’eau de plus en plus claire à mesure qu’on s’élève vers les hauteurs – tout me rappelle désormais la Drôme et le Diois, où je passais mon enfance ! Je me dis quoi ! tu as fait ces milliers de kilomètres, traversé l’Italie, la Slovénie, la Croatie, la Serbie, le Monténégro pour te retrouver au pays ?

 

Cet article évoque les paysages et les hommes du pays des Aigles que les hypokhâgnes du lycée C Fauriel vont découvrir en fin d'année. Shkodër (Skodra) ou Gjirokastër n'auront plus de secret pour eux.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Cerise, star du salon de l'agriculture

Cerise, star du salon de l'agriculture | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Chaque année le salon de l'agriculture choisit un anINFOGRAPHIE INTERACTIVE - Cette représentante de la race bazardaise, typique du sud de la région Aquitaine, sera pour la première fois à l'honneur au salon. Au départ race de travail, la bazardaise a été réorientée vers la production de viande pour préserver l'espèce.

La «gracieuse et pas bagarreuse» vache bazadaise Cerise, âgée de huit ans et pesant environ 750 kg, typique du sud de la région Aquitaine, sera la mascotte-égérie du Salon de l'Agriculture qui se tiendra à Paris du 27 février au 6 mars. Cerise a grandi à Perquie (Landes), sur l'exploitation d'Angélique et Joël Sillac, éleveurs depuis 26 ans. L'exploitation de 160 hectares compte 160 animaux, dont 60 vaches et une douzaine de boeufs, et elle produit aussi du maïs de semence.

C'est la première fois qu'une vache bazardaise est mise à l'honneur au Salon de l'agriculture. Utilisée à l'origine comme race de travail, la bazadaise a vu ses effectifs fortement chuter avec la motorisation de l'agriculture au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le cheptel ne comptait plus environ que 700 bêtes dans les années 1970. Réorienté vers la production de viande, il compte aujourd'hui 4000 animaux pour 140 éleveurs.

François Arnal's insight:

Chaque année le Salon de l'Agriculture choisit un animal représentatif de la diversité de l'élevage français et de son patrimoine génétique. Cette année c'est Cerise qui est la star ell bénéficie de l'Indication géographique protégée (IGP).

Le terroir de la vache bazadaise, reconnue pour ses qualités bouchères, s'étend aujourd'hui de la Gironde aux montagnes des Pyrénées. Elle fait preuve de «grandes capacités d'adaptation», selon Joël Sillac, dont les terres sont à dominante «sablonneuse et siliceuse». Selon les responsables de la filière, l'élevage se fait dans de petites exploitations. Les prés ne sont pas traités et les prairies restent à l'état naturel. En janvier, la marque «La bazadaise» a été créée pour valoriser le produit.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Erosion littorale : l'activité humaine en cause, plus que le changement climatique - France 3 Poitou-Charentes

Erosion littorale : l'activité humaine en cause, plus que le changement climatique - France 3 Poitou-Charentes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Erosion littorale : l'activité humaine en cause, plus que le changement climatique

Des plages qui rétrécissent, des falaises qui se morcèlent, des dunes qui reculent : le réchauffement climatique est-il responsable de l'érosion littorale ? Pas encore, répondent les experts qui pointent d'abord l'activité humaine pour expliquer le renforcement de ce phénomène naturel. Plages réduites à Lacanau (Gironde) ou aux Sables d'Olonne (Vendée), dune en recul à la Couarde-sur-Mer (Charente-maritime), côte grignotée jusqu'au pied des habitations à Soulac-sur-mer (Gironde) : les tempêtes hivernales de 2014 ont braqué les projecteurs sur les effets de l'érosion marine.

Le réchauffement climatique, avec comme première conséquence la hausse du niveau de la mer, est-il dès lors responsable de ce recul, parfois spectaculaire, du trait de côte ? Et ce dernier est-il inéluctable, menaçant à terme toute une économie touristique ?

"Il n'y a pas d'automaticité entre l'élévation du niveau de la mer et l'accélération du recul de la côte", nuance Yvonne Battiau-Queney, professeur émérite à l'Université de Lille et présidente de l'association de protection des littoraux EUCC-France, basée à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).

François Arnal's insight:

Dès le début du tourisme balnéaire, il fallait être au plus près de la mer, c'était le principe même de la promenade balnéaire où il fallait être vu", indique Yvonne Battiau-Queney (géographe). Dans cette logique, "presque toutes les stations, d'Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) à Bray-Dunes (Nord), ont été créées sur les dunes littorales".
Résultat: "Les échanges naturels entre la plage et sa réserve de sable qui l'alimentait en cas de tempête ont été rompus", explique-t elle. Et les systèmes de digues ou d'enrochement, destinés à contrer l'érosion, au lieu d'améliorer la situation, entravent encore plus ces échanges.

L'universitaire cite l'exemple de Saint-Girons (Landes): la station a été construite de telle façon qu'il n'y a pas d'obstacle entre la dune et la plage et aucun phénomène d'érosion majeur n'y est perceptible. A l'inverse, à Lacanau, construite dans les années 1960 sur la dune, l'érosion s'accroît, alors que "cette côte n'était pas prédisposée à reculer, ayant même avancé d'1 km en 150 ans selon les cartes d'état-major".

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, February 26, 1:28 AM

Des plages qui rétrécissent, des falaises qui se morcèlent, des dunes qui reculent : le réchauffement climatique est-il responsable de l'érosion littorale ? Pas encore, répondent les experts qui pointent d'abord l'activité humaine pour expliquer le renforcement de ce phénomène naturel. Une analyse particulièrement intéressante qui permettra d'éclairer le nouveau chapitre de 5e intitulé "Le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux." Le changement global en effet ne doit pas être abordé sous le seul angle environnementaliste, climatique. Le changement global tel qui est pensé par M. Lussault dans les programmes de géographie de 5e impose, d'un point de vue géographique, de prendre en compte les changements anthropiques et leurs conséquences sur la vulnérabilités des sociétés face aux risques (urbanisation, exploitation de ressources, déforestation, etc.). A découvrir absolument ! 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Après KFC, McDo se met à son tour au poulet français

Après KFC, McDo se met à son tour au poulet français | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le géant du fast-food commandera au moins 9100 tonnes de blancs de poulet par an à trois groupements d'éleveurs hexagonaux.

Les restaurants français de McDonald's s'approvisionneront désormais auprès de trois groupements d'éleveurs afin de proposer des nuggets «fabriqués exclusivement à partir de blancs de poulets» français. L'accord devait formellement être paraphé mardi soir pour trois ans avec Boscher Volailles, le groupe LDC et le groupement d'éleveurs bretons Gaévol, en partenariat avec Sanders (nutrition animale), sous l'égide du ministre de l'Agriculture à Paris.
François Arnal's insight:

Cet accord, conclu quatre jours avant le Salon de l'agriculture, est «d'une ampleur inédite», selon McDonald's, par ses volumes: 9100 tonnes minimum de blancs de poulet par an. Si le prix d'achat n'a pas été divulgué, la chaîne affirme qu'il a été «discuté et accepté par tous les maillons de la filière (et) permet une juste répartition de la valeur tout en prenant en considération les exigences strictes du cahier des charges». Les élevages contractualisés doivent se plier à «170 critères relatifs à l'élevage» qui intègrent des critères «de bien-être animal et de bonnes pratiques environnementales». Ils s'engagent aussi à cesser «d'ici fin 2017 les antibiotiques désignés par l'OMS comme étant à réserver en priorité pour la médecine humaine», indique McDonald's.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Histoire de la cartographie - La cartographie moderne (XIX-XXème siècle)

Histoire de la cartographie - La cartographie moderne (XIX-XXème siècle) | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Aux XIXéme et XXème siècles, les progrès techniques de la cartographie permettent des améliorations dans tous les domaines. La lithographie, inventée par Senefelder (1771-1834), permet la reproduction des cartes plus rapidement et de manière moins coûteuse que la gravure sur cuivre. Le transport de l'heure est facilement résolu dès 1910 par l'usage de la radio-télégraphie. La photographie, l'avion, le radar, permettent d'accélérer les travaux topographiques terrestres. Enfin, l'asdic (acronyme de Anti-Submarine Detection Investigation Committee), appliquant la découverte du Quartz piezo-électrique de Langevin, permet un relevé rapide du relief sous-marin...
Aloys Senefelder
Aloys Senefelder

En France, la réalisation de la fameuse carte d'État-Major au 1/80.000, en 267 feuilles en noir et blanc, fut la grande affaire du XIXème siècle. Le travail est exécuté par le Dépôt de la guerre (qui deviendra le "Service géographique des armées" à la fin du siècle) et les ingénieurs géographes en 1818 et 1880. Les feuilles ont été découpées en 4 quarts (NO, NE, SO, SE) afin de faire exécuter la mise à jour par quatre graveurs différents. Cette version donna naissance au "Type 1889" dont la publication des 965 coupures s'acheva en 1898. A partir du "Type 1889" au 1/80 000 on exécutait, en même temps, un agrandissement photographique au 1/50 000 afin d'améliorer la lisibilité de la carte.

more...
No comment yet.