Géographie : les ...
Follow
Find
20.0K views | +1 today
 

From around the web

Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Billet de Gilles Fumey : Les curateurs en géographie : quelle plus value ?

Le Billet de Gilles Fumey : Les curateurs en géographie : quelle plus value ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Connaissez-vous les curateurs ? Ils choisissent pour vous les œuvres exposées dans les musées ou les galeries momentanément. Ils font des choix, des commentaires et les présentations, le lien avec les artistes et le public. Les curateurs sur internet travaillent sur des plates-formes où les outils permettent de sélectionner des articles et les éditorialiser avant la mise en ligne. François Arnal, professeur au lycée Fauriel (Saint-Etienne, Loire), la pratique avec ses étudiants depuis quelque temps. Une manière de faire des apprentissages numériques différents d’un blog, de Facebook ou Twitter.

 

Pour le professeur de géographie qu’est François Arnal, la présence virtuelle des étudiants sur la toile change son travail. Et si un étudiant s’engage sur ces réseaux ciblés et intelligents, il doit pouvoir être évalué. On ne sera plus dans un marketing de diffusion mais un marketing de discussion. Marc Rougier qui a fondé « Scoop it » le dit autrement : on passe d’un mode contrôlé à un mode contributif. Un manière de contourner les stratégies du web marketing pour bâtir une stratégie numérique. Le Web 2.0 ne représente-t-il pas une audience dépassant aujourd’hui le milliard d’être humains qui constitue un potentiel de diffusion non négligeable ? Dans ce paysage, Scoop.it draîne 500 000 utilisateurs dans le monde et 6 millions de visiteurs uniques chaque mois dans 150 pays, ce qui en fait le meilleur outil de curation du Web pouvant servir aussi bien aux étudiants qu’au grand public et, bien entendu, aux professeurs.

Pour apprendre à maitriser les réseaux sociaux, à mieux choisir l’information en se constituant une identité numérique et pour améliorer l’accès à l’information, deux étapes sont nécessaires : constituer un environnement numérique efficace et opérationnel, puis faire prendre en main par les étudiants « producteurs de savoirs » cet outil. « Une classe connectée sur les ressources numériques est une classe qui échange et crée du contenu », pour François Arnal qui voit dans la curation une réelle plus-value. On peut voir le Pearltrees curation HK42 dans l’hypokhâgne du lycée Fauriel de Saint-Etienne ici. C’est ainsi que l’élève devient un expert.

François Arnal's insight:

Gilles Fumey, professeur de géographie de l’alimentation à l’université Paris-IV Sorbonne et professeur des universités à l’ESPE de Paris nous fait l'honneur d'évoquer le travail de curation que nous effectuons au lycée Claude Fauriel.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Doug Rickard: l'Amérique sans fard

Doug Rickard: l'Amérique sans fard | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le travail photographique de Doug Rickard consiste à re-photographier les images produites par les camionnettes Google pour fabriquer les fameuses streetview. Outil vertigineux qui, comme le rêve (cauchemar?) de Borges qui proposait d’établir une carte du monde à l’échelle 1/1, donne l’impression que l’intégralité du monde (muni de routes) pourrait apparaître sur son écran.

Le « travail » automatique de ces camionnettes fait effectivement surgir une Amérique fantomatique, émaciée, et plutôt désolée. On y aperçoit des silhouettes, noires dans la plupart des cas. Elles passent et semblent se dissoudre, ne pas être vraiment là. Ils font partie du paysage, mais c’est un paysage de la déréliction. Personnages floutés deux fois, la première par leur mise à l’écart, la seconde par le programme de prise d’images. Ainsi effacés, on ne voit que mieux le désert social, économique, culturel dans lequel ils évoluent. Ces photos prises en légère plongée font penser aux caméras de surveillance, comme le fait remarquer un blog qui parle de Rickard.
François Arnal's insight:

Réflexion sur le paysage et sur les vues prises par les voitures Google à travers les Etats-Unis.

Avec son projet, finement intitulé A New American Picture, qui consiste à prendre des photos de l’Amérique via Google Street View, Doug Rickard s’inscrit volontairement dans la tradition de la photographie américaine itinérante et sociale de Walker Evans (American Photographs) ou Robert Frank (The Americans), mais aussi de Stephen Shore (American Surfaces) et William Eggleston, tout en la confrontant à la société contemporaine de la surveillance liée à l’avènement des nouveaux médias.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les fans de « Game of Thrones », de par le monde, suivront cette cinquième saison au même moment.
Emilia Clarke dans le rôle Daenerys Targaryen

En quelques mots, résumons quarante heures de série. Au jeu des trônes, apparaît d’abord le roi de Westeros, Robert Barathéon. Succédant au roi fou d’une autre dynastie, il règne, puis meurt. S’annonce alors une guerre entre des prétendants au trône. Alliances, duperies, mésalliances, entre grandes familles ou en leur sein, vont apporter à « Game of Thrones » sa patine historico-politique. Relations intrafamiliales, trahisons et ruses pimenteront le tout de suspense au fil des tribulations des personnages, tour à tour attachants et rebutants.

C’est le plus souvent fort sombre : aucun politique, guerrier ou religieux ne saurait être assimilé ici à un héros positif, et les rapports entre puissances font autant place au calcul stratégique qu’à l’irrationnel. Cela dit, les atrocités de « Game of Thrones » sont-elles plus abominables et plus aberrantes que ce qui peut se passer actuellement en Afrique ou au Moyen-Orient ?
François Arnal's insight:

La saison 5 arrive, mélant géographie et imaginaire, géopolitique et heroic fantasy, la série nous pousse à réviser notre géographie de l'Europe qui s'étend de l'Islande glacée à l'Andalousie torride, de la verte Irlande à la Grande Bleue le long de l'Adriatique. Nous retrouverons dans cette saison 5 tous les ingrédients qui ont fait le succès des saisons précédentes, avec 3 dragons un peu plus grands que jadis et peut-être un peu plus incontrôlables, à moins que le danger ne vienne du Nord au delà du Mur avec la menace des Marcheurs Blancs qui poussent les Sauvageons vers le Sud. Si cela nous fait penser aux réfugiés climatiques de demain, ce n'est que pure spéculation. #winter is coming...

more...
Romane&Alice's curator insight, April 11, 1:15 PM

Rescoupé à partir de @François Arnal

J-2 avant la cinquième saison!

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes

« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes

 

A l’approche d’un hiver qui s’annonce très rude, le Royaume des Sept Couronnes semble sorti de la guerre qui l’a embrasé pour le contrôle du trône de fer. Pourtant sa stabilité n'a jamais été aussi précaire. En cartes et en cinq minutes, Le Monde vous propose un nouveau décryptage des forces en présence. Attention cependant : cette vidéo dévoile les principaux éléments clés des quatre premières saisons.

 



François Arnal's insight:

Un petit cours de géopolitique et de géohistoire... imaginaire. en attendant la saison 5. #Winter is coming

more...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

En Aquitaine, la gageure de la lutte contre l’érosion du littoral

En Aquitaine, la gageure de la lutte contre l’érosion du littoral | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Il est devenu le symbole de l'érosion du littoral français. Vestige de la ruée vers les stations balnéaires des années 1960, le Signal, cet imposant immeuble dominant le front de mer de la ville de Soulac, en Aquitaine, s'apprête à glisser vers cet océan qu'il a toisé pendant plusieurs décennies. A l'époque de sa construction – le premier bâtiment a été achevé en 1967 –, 200 mètres le séparaient du trait de côte. Aujourd'hui, il n'en reste plus que douze.

Petit à petit, année après année, la houle et le vent ont grignoté la dune sur laquelle est posé le Signal. Et les grosses tempêtes de ces dernières années n'ont pas arrangé les choses. En 2009, Klaus a mangé, d'un coup, plus de dix mètres de dunes. Un an plus tard, c'est Xynthia qui a frappé : quinze mètres ont été avalés. « Là, ça a été l'affolement, la panique », se souvient Jacqueline Gandoin-Jaudin, qui résidait alors au rez-de-chaussée. Celle qui se définit, à bientôt 83 ans, comme « la doyenne du Signal », raconte, d'un ton appliqué :
François Arnal's insight:
En France, l'érosion chronique entame la côte sableuse de un à trois mètres par an, alors que le niveau de la mer s'élève de trois millimètres annuellement. Sur la côte rocheuse, plus résistante, l'érosion représente 20 à 30 cm. Des chiffres à manier avec précaution, tant ils peuvent différer d'une zone à l'autre.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/02/28/en-aquitaine-la-gageure-de-la-lutte-contre-l-erosion-du-littoral_4584472_3244.html#9jghP2JPrHyGTBTf.99
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Pour une géopolitique critique des frontières

Pour une géopolitique critique des frontières | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

01 avril 2015

A l'issue du 7e Festival de Géopolitique qui s'est achevé à Grenoble, Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian, enseignantes-chercheuses en géographie sociale et politique à l’université Grenoble Alpes, s'alarment: « Il y a urgence politique à sortir d’une approche nationaliste de l’Etat et des frontières ».



« A quoi servent les frontières ? » Telle était la question posée par le 7e Festival de Géopolitique, organisé par l’Ecole de Management de Grenoble du 12 au 15 mars 2015. Des chercheur.se.s, le maire de Grenoble, Eric Piolle, des journalises reconnu.e.s, spécialistes de géopolitique, mais aussi un Directeur régional des douanes et un membre de la Marine nationale, délégué au rayonnement et à l'image de la marine en Méditerranée, étaient invités à y participer. Ce festival, inscrit dans l’offre de formation continue des enseignants du secondaire de l’Académie de Grenoble, connaît un succès croissant auprès d’un large public désireux de comprendre les rapports de force géopolitiques contemporains.

Si nous pouvons nous réjouir de l’existence d’un tel événement à destination du plus grand nombre, nos inquiétudes sont réelles quant à ses fondements idéologiques, qui, au-delà du cadre même du festival, soulèvent des questions sur le champ scientifique de la géopolitique en France.

François Arnal's insight:

La géopolitique a connu après guerre une condamnation unanime liée à l’influence d’auteurs allemands comme Karl Haushofer dans la structuration de la stratégie d’expansion territoriale nazie (2). Ce n’est qu’à partir des années 1970 que le terme a pu être remobilisé en France, grâce au projet critique et progressiste de celui qui allait devenir le fondateur d’une véritable « école », Yves Lacoste. La géographie, ça sert d’abord à faire la guerre, son ouvrage fondateur (1976), montrait (et dénonçait) combien les savoirs géographiques avaient participé des stratégies de bombardement de l’aviation américaine pendant la guerre du Viet Nam, et ce faisant des visées expansionnistes des Etats-Unis. Aujourd’hui cependant, l’existence d’une géopolitique critique anglophone qui déconstruit les intérêts de pouvoir des Etats-nations n’a pas tout à fait son équivalent en France, où les librairies conservent des rayons consacrés à des ouvrages mis au service du rayonnement et de la puissance des Etats – comme en témoignent les ouvrages de la collection dirigée par le même Pascal Gauchon aux PUF – et d’idéologies souverainistes et nationalistes légitimant des formes de xénophobie. Aymeric Chauprade, qui se définit comme auteur « réaliste », publie de nombreux livres de géopolitique, dont les idées relèvent de courants nationalistes.  Ce dernier a ouvertement affiché son appartenance au Front National dont il a porté les couleurs aux élections européennes de 2014

more...
François Arnal's curator insight, April 2, 10:54 AM

Mise au point critique de Anne-Laure Amilhat Szary et Sarah Mekdjian sur le Festival de Géopolitique de Grenoble.

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Baptiste Coulmont » La France des spécialités agricoles

Baptiste Coulmont » La France des spécialités agricoles | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
La France des spécialités agricoles
Billet publié le 29/03/2015

La France, c’est le pays des fromages, des agneaux, des miels, des vins, du cresson, etc… et depuis longtemps, ces productions font l’objet de protection diverses. Attention à ne pas produire de Camembert à Roquefort, ou de Champagne à Brie.
Deux bases produites par l’INAO (l’Institut national de l’origine et de la qualité), portant sur les aires géographique des AOC-AOP et des IGP, nous donnent un aperçu des France agricoles, si l’on relie ces bases au fichier des communes de l’IGN.
J’ai combiné ces deux fichiers pour cartographier, pour chaque commune de France métropolitaine, le nombre cumulé d’IGP et d’AOC/AOP. Le Nord de Paris est plutôt vide : est-ce parce que le blé et les betteraves n’ont ni AOC ni IGP, ni appellation d’origine, ni indication géographique protégée? Il apparaît en grisé (voir note). Certaines communes sont le lieu de plus d’une dizaine d’AOC/IGP : on y produit vins, fromages, boeufs, cresson, oies, bergamotes, miels, rillettes et saucisses, toutes plus authentiques les unes que les autres.
La France industrielle et minière y apparaît en vert : le charbon du Nord n’a pas d’AOC, l’acier de Lorraine non plus. Et le porc de Bretagne a sans doute tout eclipsé.
François Arnal's insight:

Une cartographie intéressante des appellations d'origine (protégée ou contrôlée suivant que l'on soit français (AOC) ou européen (AOP)

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

A Lyon, la Confluence poursuit sa mue sur l'ancien site du marché de gros | UrbaNews.fr

A Lyon, la Confluence poursuit sa mue sur l'ancien site du marché de gros | UrbaNews.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it


Auteur : Edouard Malsch Dans Architecture,
Le quartier de la Confluence poursuit sa reconversion à l’Est du Cours Charlemagne. Les terrains historiquement occupés par le marché de gros ont été investis par le promoteur Icade et redessinés par une équipe de 6 concepteurs pour donner vie à Ynfluences Square: un programme immobilier multifonctionnel. Ynfluences Square fait face à l’Hôtel de région – conçu par Christian de Portzamparc – et l’esplanade François Mitterrand, à proximité immédiate du tramway T1, du centre commercial Confluence et de la darse sur la Saône.

Au Nord, l’ancien îlot A3 – désormais Ynfluences Square – jouxte le quartier résidentiel existant de Sainte-Blandine, tandis qu’à l’Est, il rejoint la rue Smith, en pleine expansion. L’îlot de vie de 28 100 m⊃2; s’organise autour de 8 nouveaux bâtiments, 2 cours jardinées et entend « se démarquer » par son offre mixte : mixité fonctionnelle – bureaux, logements, commerces – et mixité des usages propice à la création d’un environnement vivant et vivable 24h/24.

François Arnal's insight:

Le quartier de la Confluence sur la presqu'île entre Rhône et Saône poursuit sa mutation. Sur l'ancien site occupé par le marché de gros dont quelques bâtiments ont été conservés vont être construits des bâtiments de différentehauteur en mixité fonctionnelle et sociale conformément au projet de quartier durable déjà amorcé. On va y retrouver la touche du paysagiste Michel Desvignes.

Dans un esprit contemporain signé Herzog & de Meuron l’emprise de l’ancien marché gare, se métamorphose en affirmant la volonté de ramener plus de sobriété et d’unité de couleurs au sein du quartier. La proposition des architectes suisses dessine une nouvelle forme de ville, variée, plus ouverte: ainsi, les espaces verts, passages publics et autres cours jardinées s’affirment comme l’un des principaux éléments identitaires du projet.

more...
louise caissard's curator insight, April 5, 4:16 AM

La quartier Confluence est un très bon exemple qui a su allier patrimoine et modernité : il garde certain bâtiments du marché au gros,, détruit des bâtiments trop vétustes... Cet article nous présente le réaménagent de la zone du marché en gros qui est en plein travaux. Ce quartier durable tente de se concentrer sur une consommation raisonnée mais il peut aussi s’inscrire dans le cadre des "smart city" . Par exemple Ynfluences Squareinnove  propose tout un tas de services très originals et innovants : Salle de réception, salle de sport, voitures électriques en auto-partage, chambres d’hôte pour famille et amis de passage, jardins partagés, local de bricolage, conciergerie numérique, système de domotique… 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Cité radieuse : vivre dans un monument historique

Cité radieuse : vivre dans un monument historique | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
ar de subtils diptyques, le photographe Patrick Gherdoussi saisit la vie des habitants de la Cité radieuse de Marseille conçue par Le Corbusier en 1952. La demande de classement au patrimoine mondial de l'Unesco leur fait redouter un surcroît de fréquentation.
Aujourd'hui, 300 appartements de la Cité radieuse sont occupés. Les habitants disent qu'ils vivent dans la «cité du fada» (le fou en marseillais).
Photo Patrick Gherdoussi. Divergence
François Arnal's insight:

Le parallèle entre Firminy et Marseille est intéressant. Alors que l'Unité d'Habitation perd ses habitants et peine à remplir ses logements (dont la moitié est gérée par les HLM), la maison du "fada" à Marseille est très convoitée et très vivante.

more...
HG Académie de Rennes's curator insight, March 25, 2:42 AM
Aujourd'hui, 300 appartements de la Cité radieuse sont occupés. Les habitants disent qu'ils vivent dans la «cité du fada» (le fou en marseillais). Quelques photographies de Patrick Gherdoussi pour mener par exemple une activité d'Histoire des arts en classe de 3e sur le domaine de "l'art de l'espace". Cette activité pourrait être transversale à la géographie (Un territoire sous influence urbaine) et à l'Histoire (Vie politique et société en France sous la Ve République). A découvrir.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Comment sera Paris en 2050

Comment sera Paris en 2050 | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Un peu de rêve fait du bien. Voici Paris imaginé par l’agence Vincent Callebaut en 2050. Vincent Callebaut Architectures est une agence de l’écologie urbaine à qui on a demandé d’imaginer une capitale avec plus d’habitants et moins d’émission de gaz à effet de serre.

Paris smart city 2050 montre comment on peut densifier et re-oxygéner Paris. L’architecte bio-climatique belge travaille avec des ingénieurs de Setec Bâtiment. Anne Hidalgo a reçu un premier dossier, présenté sous forme de huit propositions architecturales (mountain towers, antismog towers, photosyntesis towers, bamboo nest towers, honeycomb towers, farmscrapers towers, mangrove towers, bridge towers).
François Arnal's insight:

on projet “Paris smart city 2050” propose une réflexion sur la densification et la ré-oxygénation de Paris. Vincent Callebaut, architecte belge spécialiste de l’architecture bio-climatique, a mené cette étude en collaboration avec les ingénieurs de « Setec Bâtiment » a été présentée sur Challenges.fr et livrée il y a quelques semaines à Anne Hidalgo. Elle prend la forme de 8 propositions architecturales (mountain towers, antismog towers, photosyntesis towers, bamboo nest towers, honeycomb towers, farmscrapers towers, mangrove towers, bridge towers) intégrant toutes les dernières innovations technologiques « pour une ville durable, dense et connectée ». Futuriste, mais néanmoins réaliste d’après l’architecte, elle suscitera, à n’en pas douter, de grands débats…

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from carto mapping - la carte et ses usages
Scoop.it!

Pourquoi Elisée Reclus ?

«Je vis parce que j’agis », a écrit Elisée Reclus. Géographe libertaire, né en 1830 et mort en 1905, grand voyageur, communard, féministe et végétarien, il fut le chantre d’une mondialisation égalitaire et de la libre association des individus.

Après des années de purgatoire éditorial et scientifique lié à son engagement politique, Elisée Reclus est aujourd’hui lu hors des cercles militants, au point de devenir un classique.

Comment lire son oeuvre aujourd’hui et, en particulier, sa monumentale trilogie : la Terre, Nouvelle géographie universelle et l’Homme et la Terre ?

Quel a été l’engagement de Reclus pendant la Commune de Paris ? Quelle était sa pensée politique ? Etait-il un précurseur de l’écologie ?


Via cB
more...
cB's curator insight, March 21, 1:57 AM

Avec Christophe Brun, historien de la géographie des XVIIIe et XIXe siècles, il a édité Élisée Reclus, Les Grands Textes (Flammarion, « Champs classiques », 2014). Il est l’auteur de Élisée Reclus, une chronologie familiale, 1796-2014 (sur internet).


Emission de RFI à podcaster !

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« Homeland », « House of Cards », miroirs de notre vision du monde

« Homeland », « House of Cards », miroirs de notre vision du monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L'immense succès des séries télévisées mettant en scène des sujets politiques reflète notre mélange de fascination et de peur à l'égard de notre système international. Une clef de lecture utile pour la géopolitique.

Les séries télévisées sont à notre temps, dit-on, ce que les feuilletons étaient à la littérature du XIXe siècle. Une source inépuisable de divertissement et de discussions. Dans les « dîners en ville », il est devenu indispensable d'étaler ses connaissances sur ce nouveau front de la culture.

« Dites-moi quelle série vous regardez, je vous dirai qui vous êtes. » Au-delà de l'ironie, sinon du snobisme, le genre a atteint depuis longtemps ses lettres de noblesse. On pourrait aller jusqu'à dire que les séries télévisées sont devenues des outils incontournables de compréhension du monde, de la politique intérieure à la géopolitique. Pour comprendre par exemple l'opposition qui existe entre le Premier ministre israélien Netanyahu et le président Obama sur l'Iran, la référence aux séries télévisées peut se révéler le plus utile des raccourcis. « Bibi » est encore dans la saison 3 de « Homeland », c'est-à-dire qu'il est totalement obsédé par l'Iran, alors qu'Obama est déjà passé à la saison 3 de « House of Cards » et intègre la menace russe dans ses schémas stratégiques.

François Arnal's insight:

Mais s'il est une série qui fait l'objet de très sérieux débats au sein des départements de relations internationales dans tout le monde anglo-saxon, c'est bien « Games of Thrones ». Cette série encourage-t-elle une vision réaliste du monde, en mettant l'accent sur le rôle de la force dans ce qu'elle peut avoir de plus brutal ?

A-t-elle pu, même, encourager les djihadistes dans des méthodes barbares de décapitation abondamment pratiquées dans la série ? Ou cette série offre-t-elle, au contraire, une réflexion sur les limites de la force ? De fait, « Games of Thrones » mêle - avec de très grands moyens financiers - mythologie antique et évocation du Moyen Âge, pour aboutir à une véritable réflexion géopolitique, qui semble refléter, de manière assez fidèle, notre mélange de fascination et de peur à l'égard du système international qui est le nôtre aujourd'hui. Les séries télévisées ne sont pas le monopole des Etats-Unis, mais le miroir qu'elles offrent du monde n'est-il pas déformé par la domination incontestable du monde anglo-saxon en la matière ?


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20150316/lec1_idees_et_debats/0204223818807-homeland-house-of-cards-miroirs-de-notre-vision-du-monde-1102323.php&__scoop_post=7feeb880-cc87-11e4-e360-001018304b75&__scoop_topic=3093563?EO9FK61kGCpTdIfC.99#__scoop_post=7feeb880-cc87-11e4-e360-001018304b75&__scoop_topic=3093563

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Biennale Internationale Design Saint-Etienne
Scoop.it!

La biennale de Saint Etienne tord enfin le cou au design décoratif

La biennale de Saint Etienne tord enfin le cou au design décoratif | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Technos et Innovations :
Le design n’est pas qu’une affaire de style de voiture et de beaux objets de décoration. Le beau serait même le cadet des... Articles liés Design, Rhône-Alpes, Technos et Innovations - L'information de l'industrie

Via Cité du design
more...
François Boutard's curator insight, March 17, 12:55 PM

Les designers se fichent-ils du beau ? 

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

ebookstore : livres numériques et ebooks en histoire, géographie, économie et sciences politiques, sciences humaines, lettres et arts Eléments d'épistémologie de la géographie de Antoine Bailly,Rob...

ebookstore : livres numériques et ebooks en histoire, géographie, économie et sciences politiques, sciences humaines, lettres et arts Eléments d'épistémologie de la géographie de Antoine Bailly,Rob... | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Eléments d'épistémologie de la géographie

de Antoine Bailly , Robert Ferras
Armand Colin 2010-06
Comment définir la géographie ? Quels en sont les concepts opératoires ? Y a-t-il des emprunts ou des échanges faits avec les disciplines voisines ? Quelle est la place de la géographie en tant que corps de savoir spécifique au sein du monde scientifique ? Le discours géographique peut-il être revu à la lumière des textes fondateurs, de l’histoire, des courants et des tendances ?
Les auteurs offrent une analyse épistémologique de la géographie à travers trois grandes parties. La première traite de la géographie contemporaine depuis 1950 en insistant sur la cohérence doctrinale de la discipline. La suivante décrit l’histoire de la géographie et en présente les textes fondateurs, les démarches et les écoles. La troisième partie, en évoquant la complémentarité et la compétition de la géographie avec les disciplines voisines, replace celle-ci dans le champ des sciences. L’ensemble de la réflexion est articulé autour de nombreux extraits de textes et complété par une bibliographie variée.
L'ouvrage, accessible aux étudiants dès le premier cycle, est aussi un excellent outil de préparation aux concours de recrutement de l’enseignement.

François Arnal's insight:

Lire l'extrait E book gratuitement, constituez vous votre bibliothèque numérique avec les extraits gratuits (souvent les introductions assez synthétiques).

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Game of Thrones, un manuel de science politique

Game of Thrones, un manuel de science politique | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
près une année d’attente, la série à succès Game of Thrones est de retour sur les écrans d’HBO (et sur DPStream aussi bien sur) dimanche 12 avril. La sortie de cette cinquième saison de la série la plus téléchargée de tous les temps suscite un réel engouement. Même Barack Obama est fan : le président américain, grand fan de la série, a ainsi obtenu du patron d’HBO Richard Plepler l’autorisation de se faire livrer les épisodes en avance. La fascination généralisée pour cette série pourtant basée sur un triptyque assez basique inceste/mains coupées/morts vivants est un mystère qui résiste à toutes les tentatives d’explication.

Pour ne pas passer à côté d’un pareil succès, la presse internationale a tenté de traiter à tout prix du phénomène Game of Thrones de manière plus ou moins hasardeuse, faisant exploser les compteurs de mon détecteur de bullshit : tandis que Libération s’est fourvoyé dans une comparaison entre les personnages de la série et la vie politique française complètement tirée par les cheveux, The Guardian s’est amusé à dresser un catalogue pas très heuristique de parallèles avec des événements historiques réels.

En réalité, Game of Thrones n’est pas un manuel d’histoire comme Harry Potter peut l’être par certains aspects : c’est un manuel de science politique, qui nous parle du pouvoir, de l’Etat, de Norbert Elias. La preuve en cinq points.
François Arnal's insight:

Si vous n'avez vu aucun des épisodes de la série mondialement diffusée à partir de ctte nuit pour la saison 5), ne lisez pas cette note d'Alex Baptiste Joubert étudiant à Siences Po. sinon le parallèle avec l'histoire, la fiction et les références géopolitiques sont intéressantes. Il manque juste l'analyse géographique des mondes imaginaires et de leur zonalité.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Au-delà du fantasme des rues végétales | Demain la Ville

Au-delà du fantasme des rues végétales | Demain la Ville | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Façades végétales, potagers urbains et fermes verticales… Cela n’aura échappé à personne : depuis plusieurs années maintenant, la ville se rêve tout de vert vêtue. Il est d’ailleurs intéressant de constater que les illustrations “officielles”, proposées par les cabinets d’architecture et d’urbanisme, résonnent étroitement avec les représentations de la “ville fertile” dans la culture populaire. Prospective du réel vs. prospective du fictionnel : afin de décrypter ce jeu de vases communicants, nous vous proposons une petite sélection d’oeuvres faisant la part belle au gazon urbain… histoire de faire germer en vous de nouvelles inspirations ?
François Arnal's insight:

La nature dans la ville est une thématique que les géographes étudient. On retrouve cette idée dans le site “Urban Jungle Street View”, qui propose une version alternative de la célèbre application de Google. Choisissez votre ville, et vous aurez peut-être le plaisir de la découvrir recouverte d’une dense végétation tropicale, conférant une tonalité “post-apocalyptique” aux bâtiments que vous croisez chaque jour ! La vue ci dessus montre le Cours H Sauzéa à St Etienne et la façade du lycée C Fauriel.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les secrets de compétitivité de l’écosystème Midi-Pyrénées

Les secrets de compétitivité de l’écosystème Midi-Pyrénées | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Dans la vague de désindustrialisation, la région de Toulouse est une des rares épargnées. La présence d’Airbus n’explique pas tout. Le volontarisme et le « patriotisme » économique régional y sont pour beaucoup.

Ses violettes, ses murs roses, son maïs, ses avions, et depuis le 13 octobre dernier, son prix Nobel. L’image a fait le tour du monde : le lauréat Jean Tirole, tout sourire, entouré d’étudiants, arborant son tee-shirt « I love TSE », alias Toulouse School of Economics. Ce prix Nobel est le symbole d’une exception économique occitane. Dans la vague de désindustrialisation dont souffre la France, la région de Toulouse est une des rares épargnées. Les entreprises y créent plus d’emplois qu’elles n’en suppriment aussi bien dans les services que dans l’industrie*. Pour 2015, l’activité industrielle régionale devrait encore progresser de 2,9 % et les effectifs de 0,5 %, selon les dernières prévisions de la CCI de Toulouse et de la Banque de France en Haute-Garonne. Mais comment Toulouse que l’on dit enclavée, au minimum à cinq heures et demi de train de la capitale, au cœur du grenier à maïs de la France, où dans les années 1960, fut installé, sans trop y croire, l’aéronautique civil et dont le succès d’Airbus serait l’arbre qui cache la forêt… comment cette ville, et sa région, réussissent-elles ce tour de force économique ?
François Arnal's insight:
Les acteurs économiques locaux partagent la conviction que matière grise et activité économique créent un cercle vertueux d’innovation et de développement. Les chiffres l’attestent. Toulouse est la deuxième ville universitaire de France avec 120.000 étudiants. La région compte 28.100 personnes dans la recherche et le développement, dont 19.670 chercheurs, et la dépense régionale en R&D s’élève à plus de 5 % du PIB, soit 2,5 fois plus que la moyenne nationale !
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/thema/Toulouse-2015/0204260453299-les-secrets-de-competitivite-de-lecosysteme-midi-pyrenees-1107657.php?qF8uEYt5carGLdTj.99
more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Frontières et espaces frontaliers dans le monde.
Scoop.it!

Discontinuité et ouverture à Chypre : la mise en tourisme de la frontière

Discontinuité et ouverture à Chypre : la mise en tourisme de la frontière | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
En 1974, dans un contexte géopolitique d’extrême tension entre la Grèce et la Turquie (Copeaux, Mauss-Copeaux, 2011), l’instauration brutale (Novosselof, Neisse, 2007) de la Buffer Zone a scindé Chypre en deux parties, cantonnant les Chypriotes grecs au sud de l’île et les Chypriotes turcs au nord. Si la mise en place de frontières établit communément de la distance dans la proximité (Arbaret-Schulz, 2008), à Chypre la Buffer Zone a introduit de l’hostilité dans l’humanité, dressant véritablement les populations les unes contre les autres.

Outre la présence des stigmates constitutifs de la mise en place de la Buffer Zone telle la station touristique fantomatique de Varosia (Lageiste, 2011), la distinction par l’appartenance matérielle et symbolique (Groupe frontière, 2004) a pris forme et force au long de la frontière. Affichage ostentatoire des attributs nationaux et culturels respectifs - drapeaux grecs contre drapeaux turcs ; clochers contre minarets -. Cette opposition identitaire (Di Méo, 2001) continue de s’affirmer malgré les multiples tentatives conciliatrices de l’Union européenne et des Nations Unies.

Toutefois, l’ouverture de brèches à partir de 2003 au sein de cette séparation jusqu’alors hermétique - six points de passage désormais possibles -, a suscité la curiosité, l’intérêt touristique toujours avide d’altérité. Des flux (Van Houtum, 2000) ont pris forme à travers l’île, occasionnant la mise en tourisme de la partie nord de l’île restée hors du fait touristique depuis la séparation. Certains acteurs opportunistes, se sont emparés de cette originalité frontalière pour l’exploiter comme un véritable produit touristique : observation de la Buffer Zone à Famagouste, croisière côtière au long du front de mer abandonné de Varosia, ouverture de commerces de part et d’autre du point de passage ouvert au cœur de Nicosie - rue piétonne avec franchises occidentales côté grec, bazars côté turcs -. Ce phénomène de debordering (Scott, 2009) maintient, sinon renforce l’opposition territoriale, tandis que la mise en scène qui l’accompagne en permet la mise à profit.

Ainsi, cette mise en tourisme singulière conduit-elle à un fonctionnement renouvelé, offrant l’apparence d’une fluidité à travers des flux touristiques, tout en scénographiant l’opposition, la conflictualité et le ressentiment.
François Arnal's insight:

Un bon exemple de modèle graphique. Dans cette article la frontière objet géographique symbolisant les fractures du territoires est objet de conflits et aujourd'hui de mise en tourisme dans une île toujours coupée en deux depuis 1974.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’affirmation de Marseille comme port de croisière en Méditerranée : Urbanités

L’affirmation de Marseille comme port de croisière en Méditerranée : Urbanités | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Marseille a mis en place depuis une quinzaine d’années une politique volontariste pour s’imposer sur le marché international de la croisière maritime. Il s’agit d’un véritable défi pour cette ville dont le port est marqué par une forte activité industrielle et dont l’attractivité touristique reste à affirmer. Pour réussir cet objectif, Marseille s’appuie à la fois sur des facteurs exogènes – la forte croissance de la croisière dans le monde et la montée en puissance du bassin méditerranéen – et endogènes – des investissements portuaires, un lobbying auprès des compagnies de croisières et un travail sur l’image de la ville.

Poussée par le renouvellement de l’offre et son internationalisation, l’industrie de la croisière maritime connaît depuis une décennie une forte croissance (le nombre de croisiéristes a doublé entre 2001 et 2013 pour atteindre plus de 20 millions), elle est aujourd’hui un des segments les plus dynamiques du tourisme (Dehoorne et Petit-Charles, 2011). Mais les risques restent présents : la surcapacité est une menace pour la rentabilité des compagnies (l’introduction de nouveaux bateaux de plus en plus grands pousse les compagnies à faire des promotions tarifaires afin de maximiser le taux de remplissage) et la crise financière mondiale affecte certains marchés.

 

La transformation du port de Marseille répond à une logique de réappropriation d’un espace longtemps délaissé et correspond à une stratégie de diversification économique. Le secteur de la croisière maritime connaît aujourd’hui une croissance mondiale, avec comme foyer moteur les États-Unis et les Caraïbes comme principal bassin de navigation, mais la Méditerranée portée par la clientèle européenne est l’objet des attentions de toutes les compagnies. Les choix stratégiques opérés au début des années quatre-vingt-dix par les autorités locales marseillaises lui donnent aujourd’hui une position incontournable. Mais la croissance de ce secteur et l’augmentation de la fréquentation du port de Marseille restent vulnérables. Les crises économiques, la très forte hausse des capacités rendant plus difficile le remplissage des navires, la nécessité pour les collectivités d’investir dans des infrastructures toujours plus grandes, ne permettent pas d’assurer la pérennisation des retombées de la croisière.

Véronique Mondou est maître de conférences à l’Université d’Angers, UMR CNRS 6590, ESO – Espaces et Sociétés. Ses recherches portent sur les liens entre les transports et le tourisme. Elles s’articulent autour de deux axes principaux : l’accessibilité aux territoires et le rôle des transports dans le développement touristique. Le deuxième axe porte sur les croisières maritimes, en particulier la requalification des ports par l’activité de croisière et la diffusion de la croisière en Chine.
François Arnal's insight:

Marseille a réussi à s'imposer en Méditerranée comme une destination de choix pour les croisiéristes., concurrencée par Barcelone ou Gènes, Civitaveccchia ou Venise. Dans cet ensemble, Marseille se situe à la sixième place (MedCruise, 2014), derrière les ports italiens (Civitavecchia, Venise, à égalité avec Naples) et les ports espagnols des îles Baléares et de Barcelone. Les deux plus grands ports de Méditerranée, Civitavecchia et Barcelone, connaissent une fréquentation largement supérieure avec 2,5 millions de passagers (MedCruise, 2014), mais aujourd’hui Marseille arrive à concurrencer les ports qui évoluent autour de 1 million de passagers. Le mérite de la renaissance de Marseille comme port de croisière revient aux collectivités locales (Ville de Marseille, Chambre de commerce et d’industrie – CCI) associées au Port autonome de Marseille qui se sont dotées d’outils de développement et ont investi massivement.

La Cité phocéenne grâce à son renouvellement urbain sur le port (Projet Euroméditerranée et le Mucem) accueille désormais les géants des mers (quand le mistral ne souffle pas trop fort). Les retombées économiques sur la ville sont non négligeables car les croisiéristes font des achats et visitent des sites dans l'arrière pays.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie de l'enfance : grandir en Afrique
Scoop.it!

Géographie de l'enfance - Visionscarto by Philippe Rekacewicz

Géographie de l'enfance - Visionscarto by Philippe Rekacewicz | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"Les enfants de moins de quatorze ans sont aujourd’hui 1,9 milliard. La moitié d’entre eux n’ont accès à aucun des services fondamentaux auxquels ils ont droit : l’alimentation, la santé, l’éducation, la protection contre les abus." Philippe Rekacewicz


Via Christy Nomis
more...
Christy Nomis's curator insight, February 14, 6:39 AM

La géographie de l'enfance, c'est avant tout "la géographie de tout ce qu'il manque". Et ces manques, représentés par les tâches sombres sur les cartes sont toujours localisés dans les mêmes secteurs : Asie du Sud et bien évidemment Afrique subsaharienne. Dans ces régions, les droits des enfants sont bafoués à commencer par le plus fondamental de tous, c'est à dire "le droit à la vie".  La mortalité infantile oscille ainsi entre 80‰ et 165‰ dans la majeure partie des pays d'Afrique (selon l' UNICEF en 2007). "Au Burkina Faso, au Mali ou au Tchad, un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre l’âge de 5 ans". "Le droit d'exister", soit celui d'acquérir une nationalité et une identité est également compromis : plus de la 50% des enfants d'Afrique subsaharienne ne sont pas enregistrés à la naissance. Enfin, "le droit à l'alimentation" est bafoué pour environ un tiers des enfants en Afrique sahélienne, ce qui conduit à des cas d'insuffisance pondérale parfois mortels. Pour ajouter à cela,  l'eau et les services de santé sont rares.

Philippe Rekacewicz dénonce également l'anachronisme des statistiques  sur la situation des enfants dans le monde. En effet, comment établir des rapports fiables et mettre en œuvre des actions efficaces lorsque les chiffres disponibles ont deux ou trois ans de retard sur la réalité effective ?

"Soit les États eux mêmes ne produisent des enquêtes qu’une fois tous les cinq ou dix ans, soit les organisations internationales n’ont pas les budgets pour produire des statistiques plus à jour. Produire des chiffres coûte cher. " De la sorte, les images cartographiques disponibles pourtant réalisées avec "les derniers chiffres disponibles" montrent "une situation qui n'existe déjà plus". Le désagréable paradoxe réside dans le fait que n'importe quelle statistique financière est disponible immédiatement, parfois au jour près. "Il est apparemment plus rentable de connaître l’état précis des PIB, du commerce international ou des transactions financières au jour le jour que de celui des enfants qui manquent de l’essentiel." La géographie de l'enfance est ainsi complexifiée par l'état obsolète des données et par le désintérêt porté à l'enfant comme objet d'étude, à l'inverse d'une géographie tournée vers l'aspect financier et économique du monde.  

cB's curator insight, February 16, 10:42 AM
Christy Nomis's insight:

La géographie de l'enfance, c'est avant tout "la géographie de tout ce qu'il manque". Et ces manques, représentés par les tâches sombres sur les cartes sont toujours localisés dans les mêmes secteurs : Asie du Sud et bien évidemment Afrique subsaharienne. Dans ces régions, les droits des enfants sont bafoués à commencer par le plus fondamental de tous, c'est à dire "le droit à la vie".  La mortalité infantile oscille ainsi entre 80% et 165% dans la majeure partie des pays d'Afrique (selon l' UNICEF en 2007). "Au Burkina Faso, au Mali ou au Tchad, un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre l’âge de 5 ans". "Le droit d'exister", soit celui d'acquérir une nationalité et une identité est également compromis : plus de la 50% des enfants d'Afrique subsaharienne ne sont pas enregistrés à la naissance. Enfin, "le droit à l'alimentation" est bafoué pour environ un tiers des enfants en Afrique sahélienne, ce qui conduit à des cas d'insuffisance pondérale parfois mortels. Pour ajouter à cela,  l'eau et les services de santé sont rares.

Philippe Rekacewicz dénonce également l'anachronisme des statistiques  sur la situation des enfants dans le monde. En effet, comment établir des rapports fiables et mettre en œuvre des actions efficaces lorsque les chiffres disponibles ont deux ou trois ans de retard sur la réalité effective ?

"Soit les États eux mêmes ne produisent des enquêtes qu’une fois tous les cinq ou dix ans, soit les organisations internationales n’ont pas les budgets pour produire des statistiques plus à jour. Produire des chiffres coûte cher. " De la sorte, les images cartographiques disponibles pourtant réalisées avec "les derniers chiffres disponibles" montrent "une situation qui n'existe déjà plus". Le désagréable paradoxe réside dans le fait que n'importe quelle statistique financière est disponible immédiatement, parfois au jour près. "Il est apparemment plus rentable de connaître l’état précis des PIB, du commerce international ou des transactions financières au jour le jour que de celui des enfants qui manquent de l’essentiel." La géographie de l'enfance est ainsi complexifiée par l'état obsolète des données et par le désintérêt porté à l'enfant comme objet d'étude, à l'inverse d'une géographie tournée vers l'aspect financier et économique du monde.  

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Corbusier plus facho que fada

Le Corbusier plus facho que fada | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Cinquante ans après la mort de l’architecte, deux ouvrages évoquent son compagnonnage avec le fascisme.

Les spécialistes le savaient, même s’ils tentaient parfois de le minimiser : la guerre de Le Corbusier n’avait pas été exemplaire. Cinquante ans après sa disparition, voici que les informations sur son parcours politique se multiplient. Les deux livres publiés ces jours-ci, Un Corbusier, de François Chaslin, et Le Corbusier, un fascisme français, de Xavier de Jarcy révèlent l’ampleur de sa part d’ombre.

L’homme de la Cité radieuse avait été l’un des modèles d’Eugen Robick, l’«urbatecte» de la Fièvre d’Urbicande, l’un de mes premiers albums avec François Schuiten. Dès cette époque, j’avais peu de sympathie pour le doctrinaire. Mais je n’imaginais pas l’ampleur de ses engagements et de ses compromissions. La tentation fasciste ne fut pas pour Le Corbusier une simple marque d’opportunisme : ses relations avec les idéologues de la droite nationaliste ont duré des décennies et marqué en profondeur sa pensée urbanistique. On pourrait dire que Le Corbusier fut à l’architecture ce que Martin Heidegger, son contemporain presque exact, fut à la philosophie : un géant fourvoyé.
François Arnal's insight:

L’Esprit nouveau qu’il promeut n’est pas loin de l’Ordre nouveau. Le Dr Pierre Winter, leader du Parti fasciste révolutionnaire, l’avocat Philippe Lamour, rédacteur en chef de la revue Plans, et l’ingénieur François de Pierrefeu, passionné d’occultisme, sont ses amis les plus proches. Tous appartiennent à la frange la plus dure de la droite française, celle qui descend dans les rues de Paris le 6 février 1934. Un jour qui, selon Le Corbusier, marque «le réveil de la propreté».


Soutenu par Claudius-Petit, ministre de la Reconstruction et de l’Urbanisme, admiré par Malraux qui voit en lui le plus grand architecte du siècle, Le Corbusier peut enfin construire les tours et les barres qu’il dessine depuis les années 20. Le fasciste d’hier est désormais le «fada», tandis que la Charte d’Athènes devient la bible des urbanistes. Le mythe Le Corbusier se solidifie. Le 1er septembre 1965, quelques jours après sa noyade à Roquebrune, Malraux salue son «vieux maître» et son «vieil ami», faisant du bâtisseur de la Cité radieuse l’une des incarnations de la France gaulliste…


Soucieux de développer une pensée unique en matière d'urbanisme, de rationnalité, Le Corbusier a été séduit par les régimes forts et s'est compromis avec le régime de Vichy. Mais il pris soin de faire disparaître ce côté obscur de sa biographie après la guerre.Il aurait cependant adoré travailler avec Mussolini ou Staline. Classement, hiérarchie, dignité sont pour lui les valeurs suprêmes. Il ne cachait pas son mépris pour la démocratie parlementaire et la Charte d'Athênes ne prévoyait pas de consultation des habitants.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from la Planète financière : espaces et territoires à l'ère de l'économie globalisée
Scoop.it!

Entretien / Londres, entre régénération urbaine et verticalisation avec Manuel Appert. : Urbanités

Entretien / Londres, entre régénération urbaine et verticalisation avec Manuel Appert. : Urbanités | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

St George Wharf Tower, logements vendus prioritairement en Asie du Sud-Est (Photog. Appert, 2014)

 

Quels sont les enjeux de la gouvernance de la régénération urbaine aujourd’hui à Londres ? Plus généralement, comment les modalités de production de la ville ont-elles évolué ?

La régénération urbaine au Royaume-Uni, qu’elle soit considérée comme de la requalification des espaces collectifs et/ou de la rénovation urbaine (habitat) vise à corriger des trajectoires de quartier jugées « déviantes » par les pouvoirs publics. S’il y a eu des expériences variées, exceptionnelles, aujourd’hui il y a convergence dans la nature de ces opérations et les outils mobilisés. Cette convergence est liée au contexte, d’abord macroéconomique, d’un modèle néo-libéral qui vise à faire financer et/ou exploiter par le secteur privé un certain nombre d’activités, de services, de logements, qui pouvaient jusque-là être pris en charge par la sphère publique. Dans le contexte de réduction des dépenses publiques, particulièrement dans les infrastructures et le logement « social », les cartes de la gouvernance métropolitaine sont rebattues. Les acteurs publics traditionnels, État et municipalités, ne sont plus les seuls à intervenir ; ils doivent désormais négocier en permanence avec une multiplicité d’autres acteurs. Cela introduit de nouveaux rapports de force, qui se rééquilibrent en s’éloignant de la planification et des logiques descendantes et publiques.

more...
François Arnal's curator insight, March 23, 2:35 PM

Dans cet article Manuel Appert revient sur la financiarisation de la ville néo libérale. Les acteurs de l’immobilier, qu’il s’agisse d’intérêts internationaux ou d’intérêts liés visent toujours  des opportunités financières ou spéculatives. Il évoque les questions de transformations spatiales liées aux Jeux olympiques.

"Les échelles financières, de discussion, d’acteurs, sont très variées, les modalités évidemment peuvent aussi varier, mais finalement la logique est toujours la même. Elle consiste à utiliser un événement extrêmement temporaire dans le temps mais très médiatique, qui nécessite des investissements en termes d’infrastructures ou d’aménités, et susceptible de générer ensuite directement des emplois et profits, et indirectement, à travers des transformations paysagères, de rendre attractif le territoire pour les investisseurs et les classes moyennes. Dans des problématiques similaires, si le Musée Guggenheim de Bilbao a été surtout étudié en termes de retombées économiques, on peut aussi aborder son rôle dans la transformation urbaine, dans le renouvellement urbain du quartier d’Abandoibarra, avec la construction de logements, de bureaux, de gratte-ciels."

Il revient enfin sur la verticalisation et l'architecture iconique qui transforme actuellement le paysage londonien.

Entretien réalisé par Frédérique Célérier en octobre 2014 dans le cadre du Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges (mis à jour en février 2015).
Rescooped by François Arnal from Le BONHEUR comme indice d'épanouissement social et économique.
Scoop.it!

GENTRIFICATION verte : quand la nature en ville chasse les pauvres

GENTRIFICATION verte : quand la nature en ville chasse les pauvres | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Des quartiers rénovés, des espaces de verdure créés… et voilà que les prix de l'immobilier s'envolent, poussant plus loin les classes les plus défavorisées, pour qui les travaux étaient initialement prévus. Histoire d'un paradoxe.

Via ThomasMaillard, association concert urbain
more...
ThomasMaillard's curator insight, November 14, 2014 11:55 AM

L'agriculture urbaine peut (et doit) aussi être analysé dans une démarche de géographie critique.

association concert urbain's curator insight, March 21, 5:24 AM


Terra eco

@terraeco

Résister, partager, inventer. En kiosque chaque mois et sur Internet. Pour vous abonner : http://www.terraeco.net/-Abonnements,232-.html 

terraeco.net

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Smart City : une réponse (aussi) pour les pays en développement

Smart City : une réponse (aussi) pour les pays en développement | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Très à la mode en Europe, le concept de Smart City pourrait également offrir une réponse aux défis urbains des pays en développement. Une tribune rédigée par Maxence Bocquel et Sylvain Hippolyte, consultants chez Yélé Consulting.

En 2050, la proportion de la population mondiale vivant en milieu urbain devrait atteindre 66% contre 54% en 2014. Ce phénomène d'urbanisation sera d'autant plus significatif dans les pays les moins développés, pour lesquels la population urbaine représentera 50% en 2050, alors qu'elle n'est que de 31% actuellement.
Les défis urbains des pays en développement

L'attrait des populations pour les zones urbaines s'explique par l'activité économique et les opportunités d'emploi qu'elles concentrent : 80% de l'activité économique à l'échelle mondiale se développe dans les villes. L'exode rural et la croissance soutenue des populations urbaines et périurbaines complexifient les challenges à relever pour les villes. On peut notamment citer les contraintes liées à leur approvisionnement en ressources et à l'élimination de leurs déchets. Bien que l'urbanisation soit reconnue comme un moteur de développement économique et social, elle s'accompagne de forts impacts environnementaux, aussi bien aux niveaux local que mondial, tels que l'assèchement des zones humides, l'extraction de matériaux de construction en grandes quantités, la pollution des eaux ou la pollution atmosphérique. Les villes sont ainsi à l'origine de 80% des émissions de gaz à effet de serre et représentent 75 % de la consommation mondiale d'énergie.

François Arnal's insight:

Face à l'urbanisation rapide et mal maîtrisée de l'urbanisation dans les PED, , les villes vont devoir effectuer une transition vers un développement plus durable et vers plus de communications grâce aux nouvelles technologies. Les expérimentations Smart City bénéficiant actuellement de la plus grande visibilité se déroulent en Europe, aux États-Unis, en Asie et au Moyen-Orient. Ces projets promeuvent la vision d'une ville intelligente s'appuyant sur des investissements significatifs, requis par le déploiement de solutions de hautes technologies, et sur une implication renforcée des différents acteurs de l'espace urbain, dont les habitants. Cette approche très demandeuse en capitaux peut sembler moins adéquate pour les villes de pays en développement, et notamment celles ayant des capacités budgétaires limitées.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from carto mapping - la carte et ses usages
Scoop.it!

Visiter l'Everest avec Google Maps

Visiter l'Everest avec Google Maps | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Visiter le mythique mont Everest tout en s'épargnant de subir des conditions climatiques très rudes est désormais possible. En effet, Google Street View a mis en ligne la semaine dernière une visite virtuelle de cette région du Népal considérée comme l'un des lieux les plus durs et inaccessibles sur Terre. L'expédition web propose notamment des vues du cœur du parc national de Sagarmatha, où des rivières bleues glacées serpentent sous les sommets enneigés, ou encore de partir à la rencontre de moines et d'éleveurs de yaks sur des sentiers abrupts jonchés de pierres. Equipées de deux appareils photographiques et d'un dispositif de quinze objectifs sur mesure conçus pour la marche, les équipes se sont déplacées à pied pour prendre plus de 45 0000 vues panoramiques de villages reculés de l'est de l'Himalaya, habités par la communauté sherpa.


Via cB
François Arnal's insight:

A visiter absolument, les caméras Google view embarquées à dos d'homme sur les sentiers du Népal : des paysages à couper le souffle. Pour visualiser le moindre caillou, la moindre plante à vos pieds..

more...
cB's curator insight, March 17, 2:38 AM

Google s'est allié pour ce projet  à la start-up népalaise Story Cycle http://storycycle.com et à l'alpiniste népalais Apa Sherpa, qui a gravi à vingt et une reprises l'Everest, plus haut sommet du monde, avant de prendre sa retraite et de fonder une association d'aide à l'éducation http://apasherpafoundation.org . La communauté sherpa espère que le projet permettra de lever des fonds pour construire des nouvelles écoles et des hôpitaux. Cela afin d'améliorer le sort des jeunes générations en leur permettant de pratiquer un autre métier que ceux à hauts risques de porteur et guide pour les expéditions. A noter que Google Street View proposait déjà de suivre, grâce à un reportage multimédia, le périple d'alpinistes jusqu'à l'un des camps de base de l'Everest. http://www.google.com/maps/about/behind-the-scenes/streetview/treks/the-worlds-highest-peaks/ ;

 

Publié par le quotidien "Le Monde"  www.lemonde.fr/  


Scooped by François Arnal
Scoop.it!

À Lyon, des habitations à la place des prisons

À Lyon, des habitations à la place des prisons | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Près de la gare Lyon-Perrache, la réhabilitation des deux prisons Saint-Joseph et Saint-Paul, fermées en 2009, touche à sa fin. D’ici à décembre, elles seront progressivement remplacées par un nouvel îlot mélangeant université, immeubles de bureaux et de logements, commerces et résidences intergénérationnelles.

Lorsque, en 2010, l’Etat vend ces deux centres de rétention, construits en 1830 et 1870, soit un hectare de foncier en plein cœur de ville, c’est le projet urbain présenté par le groupe Ogic et l’Université catholique de Lyon qui est retenu.

Le promoteur décide de conserver le site de la prison Saint-Joseph, en bordure de quai, la faculté récupère l’ancienne prison Saint-Paul, entre le Rhône et le cours Charlemagne. Elle est en train d’y bâtir son nouveau campus flambant neuf qui ouvrira à la rentrée de septembre.
François Arnal's insight:
Le quartier Confluence à Lyon continue sa mutation, l'ancienne prison sur les quais du Rhône se transforme en campus universitaire, en logements et en espaces verts. L’îlot Saint-Joseph sera complété par 4 000 m2 de jardins, dont le tiers sera ouvert aux habitants du quartier. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/argent/article/2015/03/14/a-lyon-des-habitations-a-la-place-des-prisons_4593578_1657007.html#ldrxQe2vHXT1tCc5.99.
more...
No comment yet.