Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
26.6K views | +0 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les sept piliers de l’urbanisme - Métropolitiques

Les sept piliers de l’urbanisme - Métropolitiques | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L’ouvrage que nous propose Francis Beaucire et Xavier Desjardins, associés à une cinquantaine d’auteurs, est une invitation à découvrir des « notions de l’urbanisme » qui conceptualisent et mettent en lumière la complexité des villes.

Centralité, milieu, densité, mixité, espace public, mobilité et urbanité, auxquelles il convient d’ajouter polarité et environnement, paysage et patrimoine, compacité et intensité, diversité, intégration et proximité, motilité et accessibilité, sont autant de notions qui en appellent à l’introspection, à l’intuition et au sensible.


Notions de l’urbanisme par l’usage, textes présentés par Francis Beaucire et Xavier Desjardins, Paris, Publications de la Sorbonne, 2015.

Ce petit livre surprend d’abord par son titre :


Notions de l’urbanisme par l’usage. Habitués aux vade-mecum de format « carte postale », nous aurions attendu « Notions d’urbanisme », ce qui eût été bien différent. Ici, nul regard surplombant ou simplement secourable de la part de « sachants » possédant les arcanes de la discipline, qui condescendraient à livrer quelque lumière au profane. Non, il s’agit plus subtilement d’amener à partager une conviction : l’urbanisme, si jeune, mais déjà si souvent mis en procès, notamment pour défaut de consistance, reposerait sur quelques notions essentielles, guère plus de sept, qui le fonderaient et le justifieraient. Pour en être instruit, le lecteur est invité à se glisser dans la réflexion experte et précise de certains spécialistes. Mais on lui propose également les considérations allusives ou impressionnistes d’auteurs pour qui la ville n’est pas l’objet d’un intérêt professionnel, seulement un sujet d’étonnement, d’inquiétude ou d’émerveillement. « L’usage » par lequel nous sommes invités à découvrir ces « notions de l’urbanisme » est en effet celui qu’en font des penseurs, des chercheurs, des écrivains, dont les propos, venus de nombreux horizons et portés par de multiples intentions, apportent des nuances, voire des divergences de sens introduisant à la complexité inhérente à la ville. Ni anthologie, ni dictionnaire, donc – Francis Beaucire et Xavier Desjardins, qui sont à la manœuvre, s’en défendent –, mais un livre d’ouverture et de méditation.
La preuve par sept

François Arnal's insight:
Les notions offertes à notre appétence dans un ordre qui ne nous est pas expliqué, mais qui ne saurait relever du hasard, sont : centralité, milieu, densité, mixité, espace public, mobilité et urbanité. Le premier réflexe du lecteur est bien sûr de chercher à prendre en défaut les auteurs en excipant de notions oubliées, peut-être censurées.
À moins d’en appeler à Gaston Bardet, dont l’urbanisme était imprégné de mysticisme et qui aurait probablement ajouté la spiritualité, le petit jeu s’avère vain, d’autant que cinq des sept notions sont accompagnées de sous-titres complémentaires parfois très larges : polarité et nodalité suivent centralité ; environnement, paysage et patrimoine complètent milieu ; compacité et intensité précisent densité ; diversité, intégration et proximité déclinent mixité ; enfin, motilité et accessibilité escortent mobilité.
De surcroît, loin de postuler l’autonomie de ces notions, Beaucire et Desjardins nous annoncent d’emblée « qu’elles voyagent en groupe » et, pour nous familiariser avec ce fonctionnement, concluent leur livre par un guide permettant de partir « à la recherche des liaisons entre les notions ». Il va de soi qu’elles sont fécondes, ce qui de facto élargit leurs familles.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Thierry Paquot : «Les mégapoles multimillionnaires doivent décroître»

Thierry Paquot : «Les mégapoles multimillionnaires doivent décroître» | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
INTERVIEW Pour Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, les grands ensembles sont des nids à solitude et des passoires thermiques. Il imagine des villes à taille humaine, des espaces organisés à partir des habitants.

Grands ensembles, centres commerciaux, gratte-ciel, gated communities (résidences fermées et sécurisées) et «grands projets» sont les cinq objets architecturalo-urbanistiques examinés par le philosophe de l’urbain Thierry Paquot dans Désastres urbains, les villes meurent aussi (La Découverte). Son constat est cruel : chacun de ces modèles génère de l’enfermement et de l’assujettissement. Le grand ensemble ne fait pas ensemble, le centre commercial ne favorise aucun échange et conforte la seule consommation, l’enclave résidentielle sécurisée rompt avec le reste de la ville, le gratte-ciel s’avère une impasse en hauteur et les grands projets inutiles ne répondent à aucune exigence citoyenne mais à l’arbitraire technocratique ou à la spéculation. Bien que ces modèles soient voués à l’échec, on s’entête à les reproduire. L’urbanisme serait-il mort ? Thierry Paquot pose la question, et, à contre-courant, place ses espérances dans des villes à taille humaine donc moyennes et plus «horizontales».
François Arnal's insight:

A l'occasion de la parution de son dernier ouvrage T Paquot développe ses propos sur l'urbanisation généralisée du monde.

"Une farandole de maisons individuelles à la sortie d’un bourg déserté et un grand ensemble mal raccordé à une ville de banlieue ne favorisent en rien la combinaison des trois qualités de ce que j’appelle «ville» : l’urbanité, la diversité et l’altérité. C’est du reste le point commun de mes cinq «objets» d’étude, aucun ne les exalte, ne les magnifie, aussi sont-ils tous inurbains. La diversité stimule la richesse des différences et la solidarité. L’altérité, elle, facilite les interrelations entre les humains et le monde vivant. Vous voyez l’ampleur du défi à relever : reconfigurer les territoires urbanisés afin de les rendre habitables tout en réformant démocratiquement leur gouvernement et en les écologisant…"

Avec la crise des grands ensembles, l'urbanisme est en train de mourir pour T Paquot.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

La consommation vertueuse de foncier fait des progrès - Lyon Pôle Immo | Aménagement du territoire et Planification

La consommation vertueuse de foncier fait des progrès - Lyon Pôle Immo | Aménagement du territoire et Planification | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Lyon Pôle ImmoLa consommation vertueuse de foncier fait des progrèsLyon Pôle ImmoC'est l'objectif des Directives Territoriales d'Aménagement, les DTA qui donnent les cadres larges.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le Corbusier en cinq œuvres majeures

Le Corbusier en cinq œuvres majeures | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

EN IMAGES - À l'occasion du cinquantième anniversaire du décès de l'architecte, le Centre Pompidou lui consacre une rétrospective à partir du 29 avril. Petit tour d'horizon de ses réalisations à visiter en France.

Charles-Édouard Jeanneret-Gris, plus connu sous le pseudonyme de Le Corbusier est décédé le 27 août 1965 à l'âge de 77 ans. Afin de célébrer le cinquantième anniversaire de sa mort, le Centre Pompidou lui consacre une rétrospective intitulée Le Corbusier, mesures de l'Homme, du 29 avril au 3 août. L'architecte a conçu de nombreux bâtiments tout au long de sa carrière: villas, cités, maisons, immeubles, musée, chapelle et même un couvent. Découvrez ci-dessous cinq de ses réalisations architecturales.


● Villa Savoye, Poissy (Yvelines), 1928 Construite sur un terrain en hauteur dominant la Seine, la villa dite «les Heures claires» est une maison de week-end dessinée par Le Corbusier, en collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret, entre 1928 et 1931, pour le compte des Savoye, une riche famille bourgeoise parisienne. L'architecte a conçu la Villa Savoye comme un cube posé sur la pelouse. Endommagée pendant la guerre, la villa fut restaurée et classée monument historique. ● Cité radieuse, Marseille (Bouches-du-Rhône), 1947 L'unité d'habitation de Marseille, plus connue sous le nom de Cité radieuse, a été concue par Le Corbusier en 1947. D'une hauteur de 56 mètres et d'une largeur de 165 mètres, le bâtiment comprend aujourd'hui 337 appartement. Véritable ville verticale, il renfermait à l'époque de sa création des boutiques, des équipements sportifs, médicaux et scolaires, ainsi qu'un hôtel de 21 chambres. Le toit était conçu comme une terrasse commune avec une école maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme, un petit bassin pour enfants et un auditorium en plein air.
Construite sur un terrain en hauteur dominant la Seine, la villa dite «les Heures claires» est une maison de week-end dessinée par Le Corbusier, en collaboration avec son cousin Pierre Jeanneret, entre 1928 et 1931, pour le compte des Savoye, une riche famille bourgeoise parisienne. L'architecte a conçu la Villa Savoye comme un cube posé sur la pelouse. Endommagée pendant la guerre, la villa fut restaurée et classée monument historique.

● Cité radieuse, Marseille (Bouches-du-Rhône), 1947

L'unité d'habitation de Marseille, plus connue sous le nom de Cité radieuse, a été concue par Le Corbusier en 1947. D'une hauteur de 56 mètres et d'une largeur de 165 mètres, le bâtiment comprend aujourd'hui 337 appartement. Véritable ville verticale, il renfermait à l'époque de sa création des boutiques, des équipements sportifs, médicaux et scolaires, ainsi qu'un hôtel de 21 chambres. Le toit était conçu comme une terrasse commune avec une école maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme, un petit bassin pour enfants et un auditorium en plein air.

François Arnal's insight:
La villa Savoye et les Unités d'habitation (Marseille ou Firminy) constituent les oeuvres majeures de Le Corbuiser
more...
François Arnal's comment, May 27, 4:32 AM
je ne comprends pas le rapport avec la Russie ? vous avez la possibilité de créer un autre scoop it sur des sujets divers...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Pour les villes moyennes, demain, il sera trop tard | Slate.fr

Pour les villes moyennes, demain, il sera trop tard | Slate.fr | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Et dire que les villes moyennes étaient si florissantes! De beaux bâtiments publics, un vaste marché et de grandes maisons bourgeoises. Un mariage réussi entre le passé et la modernité. Une économie dynamique et une confiance inébranlable en l’avenir. C’était il y a cinquante ans. Une éternité.

Aujourd’hui, la crise des villes moyennes est devenue telle que les géographes Daniel Béhar et Philippe Estèbe n’hésitent plus à parler «d’espaces en voie de disparition». Il est vrai que le ciel de ces communes n’a pas arrêté de s’assombrir depuis les années 70: fermeture de la «grande entreprise du coin», mise à l'écart du maillage TGV, tribunaux, casernes et hôpitaux rayés de la carte par la RGPP...

A l’horizon, pas la moindre annonce d’éclaircie, au contraire. Le projet de réforme territoriale promet de constituer un nouveau coup dur pour ces communes de 20.000 à 100.000 habitants avec le transfert des services départementaux aux conseils régionaux et la diminution du nombre des régions, sans oublier la réorganisation des services déconcentrés de l’Etat…

François Arnal's insight:

Cet article va à l'encontre du discours sur la ville durable comme la question de la voiture dans la ville. Il fait le lien en tre le commerce en périphérie et la crise du commerce en centre ville et propose des pistes de solution avant que le FN ne fasse main basse sur ces villes moyennes en crise.

more...
No comment yet.