Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
26.6K views | +0 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les îles méditerranéennes font-elles encore rêver ?

Les îles méditerranéennes font-elles encore rêver ? | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Le «Libé» des géographes

Les îles méditerranéennes font-elles encore rêver ?
Par Nathalie Bernardie Tahir, Professeure de géographie, université de Limoges — 30 septembre 2015 à 17:46
Le 5 septembre. Photo Sebastien Chenal. AFP

 


Lieux magiques et paradisiaques pour des millions de touristes qui y séjournent chaque année, ces îles sont devenues un enfer pour des migrants en quête d’asile et d’Europe.

Les îles méditerranéennes font-elles encore rêver ?

Les îles font rêver… ce propos si galvaudé dans la presse, les magazines et les brochures touristiques, a contribué à faire aujourd’hui de l’île le lieu emblématique du paradis et du rêve. Mais du rêve pour qui ? En Méditerranée, tout particulièrement, les îles, porteuses d’une forte charge onirique largement inspirée des grandes épopées qui les ont mises en scène depuis l’Iliade et l’Odyssée, font figures de lieux rêvés pour près de 25 millions de touristes occidentaux qui, chaque année, viennent y passer leurs vacances. C’est ainsi que les noms de Santorin, Malte, Majorque, Lampedusa résonnent dans l’esprit de ces nombreux touristes comme des lieux «à part», coupés du monde par cette barrière marine qui offre la promesse d’un séjour serein et heureux, cocons rassurants loin des tribulations du monde.

Pourtant, depuis une dizaine d’années, ces îles sont devenues des lieux de destination, ou du moins de transit, pour des milliers de migrants fuyant la guerre et la misère, notamment depuis la crise des «printemps arabes», la déstabilisation de la Libye et la guerre en Syrie qui ont jeté sur les routes de l’exil un nombre croissant de demandeurs d’asile. Avant-postes de l’Europe et situées au large des côtes turques ou nord-africaines, ces îles se sont ainsi transformées en refuges éphémères pour des hommes, des femmes et des enfants aspirant à gagner d’autres régions d’Europe. Le plus souvent, l’arrivée à Lampedusa, Malte ou Lesbos tourne rapidement au cauchemar pour ces migrants qui sont emprisonnés durant plusieurs mois dans des centres de rétention improvisés. Au printemps 2011, des centaines de familles, doublement rescapées de la guerre en Libye puis de leur passage en mer à bord d’embarcations surchargées, se sont retrouvées parquées à Malte, dans un ancien hangar militaire, infesté de germes et de rats, situé à Hal Far, un recoin inhabité du sud-est de l’île. Plus récemment à Kos, une île de la mer Egée située en face de la côte turque et dépourvue de toute structure d’accueil, les milliers de migrants syriens ou afghans, qui sont arrivés à la fin de l’été 2015, dorment dans des parcs, dans la rue, sur la plage, attendant, dans la plus grande précarité et la plus profonde inquiétude, que les autorités grecques leur délivrent un laisser-passer pour poursuivre leur route vers le nord de l’Europe.

Dans ces petits territoires, baignés par le soleil et cernés par la mer, touristes et migrants évoluent le plus souvent dans des mondes parallèles. Quelquefois, ils se croisent, comme dans cet hôtel à Paphos, à Chypre, qui fait office de structure touristique et de centre d’accueil pour demandeurs d’asile, où les touristes occupant les deux derniers étages rencontrent parfois, non sans étonnement, les migrants hébergés au premier. Plus rarement, ils se côtoient, sur une plage touristique de Lesbos ou de Chios, lorsqu’une embarcation en détresse s’échoue, faisant tomber les murs et jaillir des élans d’une humanité trop longtemps contenue. «Rêver des îles, avec angoisse ou joie peu importe, c’est rêver qu’on se sépare, qu’on est déjà séparé, loin des continents, qu’on est seul et perdu - ou bien, c’est rêver qu’on repart à zéro, qu’on recrée, qu’on recommence», écrivait Gilles Deleuze. Jamais cette phrase n’a sonné de manière aussi singulière dans les îles de la Méditerranée d’aujourd’hui.
Nathalie Bernardie Tahir Professeure de géographie, université de Limoges

François Arnal's insight:

Nathalie Bernardie-Tahir enseigne à Limoges et est spécialiste du fait insulaire. Son ouvrage : L'usage de l'île  paru aux Editions Pétra témoigne de son intérêt pour cet objet géographique qu'est l'île. Des exercices de représentations mentales comme les dessins nous font prendre conscience de ce poids onirique et de cette attirance pour les îles. Mais aujourd'hui les îles ne font plus toujours rêver, l'accueil des migrants est problématique et leur arrivée sur ces terres d'espérance est parfois compromis.

Cette communication dans Libération reprend une thématique développée par Nathalie Bernardie-Tahir lors d'une conférence à St Dié des Vosges à l'occasion du FIG 2015.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Révélations sur le Brozoufland, pays méconnu

Révélations sur le Brozoufland, pays méconnu | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Une équipe d’une vingtaine de courageux chercheurs du département de géographie de l’université de Genève a décidé de rompre le silence sur cette ancienne colonie suisse.

 

Le Brozoufland a rarement été sous les feux de l’actualité, et a peu suscité l’intérêt des géographes. Pour vivre heureux, vivons cachés, telle semble la devise de ce petit pays très attachant. Peut-être le lecteur se souvient-il toutefois des événements liés à l’indépendance du pays, gagnée en 1973 ? Le Brozoufland est, en effet, une ancienne colonie suisse. Très jeune en tant qu’Etat indépendant, le pays a repris bien des traditions multiséculaires de son ancienne métropole, à commencer par la discrétion. Il est vrai que la Suisse ne fait rien non plus pour qu’on parle de son ancien empire. Cela risquerait-il de révéler une histoire peu compatible avec l’image de paix et de neutralité que la Confédération aime à donner ? Reste qu’à l’occasion du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, dédié cette année à l’imaginaire, une équipe d’une vingtaine de courageux chercheurs du département de géographie de l’université de Genève a décidé de rompre le silence. Selon eux, le Brozoufland se singularise par diverses particularités géographiques, dont voici quelques exemples. Commençons par les frontières du pays.

François Arnal's insight:

Demain s'ouvre le 26 ° FIG (Festival International de Géographie où sont attendus 300 000 visiteurs passionnés de géographie. C'est l'occasion pour les géographes, chercheurs enseignants ou étudiants de faire le point sur leur discipline en plein essor. Cette année le thème choisi par Philippe Pelletier et par Béatrice Collignon est l'imaginaire, le pays invité est l'Australie mais nos amis suisses nous parlerons aussi du #Brozoufland avec @CDB_77

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit

Le trône de fer, une libre transposition de l’écrit | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les fans de « Game of Thrones », de par le monde, suivront cette cinquième saison au même moment.
Emilia Clarke dans le rôle Daenerys Targaryen

En quelques mots, résumons quarante heures de série. Au jeu des trônes, apparaît d’abord le roi de Westeros, Robert Barathéon. Succédant au roi fou d’une autre dynastie, il règne, puis meurt. S’annonce alors une guerre entre des prétendants au trône. Alliances, duperies, mésalliances, entre grandes familles ou en leur sein, vont apporter à « Game of Thrones » sa patine historico-politique. Relations intrafamiliales, trahisons et ruses pimenteront le tout de suspense au fil des tribulations des personnages, tour à tour attachants et rebutants.

C’est le plus souvent fort sombre : aucun politique, guerrier ou religieux ne saurait être assimilé ici à un héros positif, et les rapports entre puissances font autant place au calcul stratégique qu’à l’irrationnel. Cela dit, les atrocités de « Game of Thrones » sont-elles plus abominables et plus aberrantes que ce qui peut se passer actuellement en Afrique ou au Moyen-Orient ?
François Arnal's insight:

La saison 5 arrive, mélant géographie et imaginaire, géopolitique et heroic fantasy, la série nous pousse à réviser notre géographie de l'Europe qui s'étend de l'Islande glacée à l'Andalousie torride, de la verte Irlande à la Grande Bleue le long de l'Adriatique. Nous retrouverons dans cette saison 5 tous les ingrédients qui ont fait le succès des saisons précédentes, avec 3 dragons un peu plus grands que jadis et peut-être un peu plus incontrôlables, à moins que le danger ne vienne du Nord au delà du Mur avec la menace des Marcheurs Blancs qui poussent les Sauvageons vers le Sud. Si cela nous fait penser aux réfugiés climatiques de demain, ce n'est que pure spéculation. #winter is coming...

more...
Romane&Alice's curator insight, April 11, 2015 1:15 PM

Rescoupé à partir de @François Arnal

J-2 avant la cinquième saison!

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

FIG 2014 : Café géo : "Games of Thrones, royaume désuni, Shakespeare ressuscité » - Les Clionautes

FIG 2014 : Café géo : "Games of Thrones, royaume désuni, Shakespeare ressuscité » - Les Clionautes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

FIG 2014 : Café géo : "Games of Thrones, royaume désuni, Shakespeare ressuscité »
4 Octobre 2014 10 h 30, Bar Thiers

mercredi 15 octobre 2014, par François Arnal

La série télévisée GOT : Games of Thrones est un objet de culture populaire, le cinéma (ou la fiction télévisuelle) peuvent être liés à la géographie et constituent une grille de lecture des univers filmiques. La question posée par Bertrand Pleven lors de ce café géographique était la suivante :
                                 - peut-on habiter une fiction ?

Bertrand Pleven nous proposa un jeu de rôle autour de l’univers fictionnel de la série télévisée.
Il nous a invité à participer à un jeu géographique basé sur l’espace fictionnel ou encore sur « l’habiter fictionnel ».

François Arnal's insight:

Un superbe café géo où géographie et imaginaire furent au RV. La géographie s'intéresse aux espaces de la fiction et les cafés géos sont de formidables lieux d'échange.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les îles : laboratoire du monde de demain ? - Sciences - France Culture

Les îles : laboratoire du monde de demain ? - Sciences - France Culture | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Les îles : laboratoire du monde de demain ?

02.07.2014 - 14:00

Les îles représentent-elles des bouts du monde dévoluent au tourisme ou au delà des clichés paradisiaques que l'on peut en avoir sont-elles des interfaces redistribuant les flux de circulations mondiaux ? Comment se forge l'identité de ces territoires particuliers  et l'insularisme constitue-t-il une composante prégnante de cette identite ? Dans cette optique quid de la relation frontière/île dans celles qui sont divisées ? Enfin, Quels impacts le changement climatique risque-t-il d'avoir sur leurs écosystèmes singuliers ?

 

François Arnal's insight:

Pensez à vous abonner à l'émission de géographie et des sciences de la terre sur ITunes et gardez en archives les meilleurs moments proposés par Sylvain Khan.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Paysages et géographie des séries TV : Voyagez dans le décor de Game of Thrones

Paysages et géographie des séries TV : Voyagez dans le décor de Game of Thrones | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

La série télévisée triomphe sur les écrans du monde entier. Ses lieux de tournage deviennent des sites touristiques très fréquentés. Découverte de Westeros et d'Essos en cinq pays.

La quatrième saison a été lancée le 6 avril aux États-Unis, sur la chaîne HBO. Plus de 14 millions de ­téléspectateurs s'étaient entichés de chaque épisode de la précédente. Submergés par les demandes de téléchargement en ligne, les serveurs ont rendu l'âme. En France, la série eut les honneurs de Canal+ et de D8.

 

Sa nouvelle mouture est diffusée chaque lundi soir, vingt-quatre heures donc après les États-Unis, uniquement sur la chaîne OCS (Orange Cinéma Séries).

 

Malgré cette confidentialité, le phénomène Game of Thrones donne le frisson à toute une génération de connectés, de 15 à 45 ans, qui retiennent leur souffle à chaque rebondissement d'une saga médiévale dont tous les pros des plateaux saluent la qualité. Décors, scénario (David Benioff et D. B. Weiss) d'après les romans de George R. R . Martin (A Song of Ice and Fire) qui ne renient pas nos Rois maudits de Maurice Druon, jeu des acteurs (Peter Dinklage, Emilia Clarke, Kit Harington, etc.), images de synthèse au réalisme déroutant montrant les dragons venus des royaumes mystérieux du Nord, musique (Ramin Djawadi) et même création d'une langue, le dothraki, dotée de 1800 mots, parlée par les guerriers nomades. Évidemment, la série bat aussi des records au rayon des téléchargements illégaux. C'est la rançon de son triomphe.

François Arnal's insight:

Le géographe curieux aura à cœur de découvrir les lieux de tournage, de débusquer un paysage glaciaire en Islande , une tourbière ou une coulée de lave en Irlande, un karst et une forêt méditerranéenne en Croatie et à Malte, les remparts d'Essaouira.

Dubrovnik sert de lieu de tournage et devient Port-Real, lumière des Sept Royaumes. Split, autre pépite classée par l'Unesco est retenue pour les tournages, ainsi que la forteresse de Klis (à 10 km de Split) posée à flanc de rocher avec ses murailles à trois épaisseurs, ses tourelles médiévales et son point de vue spectaculaire sur l'Adriatique autant que sur l'arrière-pays. Les forteresses de Minceta, Bokar ou Lovrijena sont devenues les châteaux des Lannister.

Les paysages filmés dans GOT deviennent des lieux touristiques avec des parcours proposés par les agences de tourisme qui profitent du succès planétaire de la série TV.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Westeros, en terre connue

Westeros, en terre connue | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Portrait du monde de «Game of Thrones», agrégat géopolitique de l’histoire de l’humanité, de Babylone à la Renaissance en passant par Néron.

Westeros… pour les passionnés, le générique de la série télévisée Game of Thrones, tirée des romans de George R.R. Martin, est synonyme d’envoûtement : la musique, le regard qui balaie la carte, les déploiements d’engrenages qui, comme des jeux de construction, révèlent citadelles antiques et médiévales. Pourtant, mon survol du continent de Westeros ne m’apporta pas forcément le dépaysement escompté. En suivant du nord au sud la Route du roi, les paysages des Sept Royaumes font souvent penser à notre monde. Voici, fait d’impressions de voyage, le portrait d’un continent.

Le Nord. On dit qu’ici l’hiver est terrible et dure sept années. On dit aussi qu’il succède à un été aussi long, ce qui donne le temps de se préparer. Les seigneurs de Winterfell, qui vivent près de cette marche, ont d’ailleurs fait de l’inéluctable froid leur devise : «l’hiver approche», ce qui sonne plus comme une mise en garde que comme un simple constat météorologique. Ici, chacun vit dans l’expectative. Un mur de glace a été construit pour empêcher la venue de choses bien plus atroces que le blizzard. On pense immédiatement à la Grande Muraille de Chine et au mur d’Hadrien : la peur des barbares et la phobie de l’invasion s’incarnent dans ces centaines de kilomètres de remparts glacés, hauts de deux cents mètres. Mais rien n’empêche le vent, l’hiver ne se freine pas. Quant aux hommes d’au-delà de la frontière, ils ne sont qu’une des multiples menaces qui rôdent par-delà le mur. Ils tiennent un peu du Viking, du guerrier germanique, un peu de l’Amérindien, et ils affrontent avec honneur les civilisés du Sud. Les géographes seront d’accord là-dessus, à Westeros comme ailleurs, les frontières ne sont que des traits et la plus haute muraille n’empêche ni les guerres ni les flux migratoires.
François Arnal's insight:

Les géographes adorent Games of Thrones, ils y voient une réflexion sur la géopolitique. Westeros et Essos symbolisent la rencontre de l'Occident avec l'Orient. La question de l'altérité y est posée. Entre le nord et le Sud, au delà de la latitude, la série propose des mondes imaginaires en constante rivalité pour les pouvoir. On finit par se dire que ce monde est à la synthèse parfaite de plusieurs millénaires d’histoire humaine. G.R.R. Martin semble prendre un malin plaisir à s’inspirer des Rois maudits de Maurice Druon, mais la vraie richesse de son univers vient de sa capacité à fusionner à la fois les lieux et les moments de tous nos passés.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’imaginaire géographique - N°1 Spatialités

L’imaginaire géographique - N°1 Spatialités | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
La complexité des relations qui relient l’Homme aux territoires qu’il pratique peut être appréhendée par le biais de l’imaginaire géographique. Le monde est aussi pensé par l’intermédiaire des images qui participent de sa lecture, de sa recomposition, de sa recréation. Or, la littérature constitue une de ces médiations privilégiées qui unissent sujet et lieu. C’est dans cette perspective que se situent les différentes contributions que nous avons réunies ici, se focalisant exclusivement sur des auteurs des XIXe et XXe siècles pour lesquels l’imaginaire géographique a joué un rôle majeur dans leur création littéraire.
François Arnal's insight:

Par la multiplicité des approches retenues et des auteurs étudiés, ces regards croisés sur l’imaginaire géographique souhaitent mettre l’accent sur la pertinence d’une analyse interdisciplinaire où la géographie, les langues et les textes littéraires s’interrogent mutuellement pour étudier autrement l’espace, le dire et le transmettre. L’imaginaire géographique relie l’Homme à son environnement : il permet d’accéder à des réalités inexplorées des territoires, d’en saisir des sens cachés. Et de cette géographie littéraire – dont les contours se dessinent de plus en plus nettement – se profile désormais une certitude : l’imaginaire géographique constitue un des moteurs de notre quotidien.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes

« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
« Game of Thrones » : les quatre premières saisons résumées en 5 minutes

 

A l’approche d’un hiver qui s’annonce très rude, le Royaume des Sept Couronnes semble sorti de la guerre qui l’a embrasé pour le contrôle du trône de fer. Pourtant sa stabilité n'a jamais été aussi précaire. En cartes et en cinq minutes, Le Monde vous propose un nouveau décryptage des forces en présence. Attention cependant : cette vidéo dévoile les principaux éléments clés des quatre premières saisons.

 



François Arnal's insight:

Un petit cours de géopolitique et de géohistoire... imaginaire. en attendant la saison 5. #Winter is coming

more...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

«Game of Thrones», le générique monde

«Game of Thrones», le générique monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Le prélude de la série télévisée, adaptée des romans de George R. R. Martin, annonce un univers sombre, froid et miné par la guerre.

 

 

Bertrand PLEVEN Géographe (équipe Géographie-Cités) 3 octobre

«Game of Thrones», le générique monde (HBO)

«LIBÉ DES GÉOGRAPHES» Une minute quarante-deux, c’est beaucoup pour un générique, mais c’est assez peu, a priori, pour couvrir le monde. Même si celui-ci est fictif et encore un écoumène réduit à une grande île bornée au nord par un glacier et au sud par un détroit ouvrant sur d’autres terres. Game of Thrones, série adaptée par HBO des écrits de George R. R. Martin, en passe par la projection cartographique du royaume des sept couronnes dans la plus pure tradition de la medieval fantasy.

 

Par Florent Latrive et Fanny Lesbros

Cependant, plus encore que couvrir, un générique se

doit de faire émerger l’univers fictionnel. Et là est le beau dilemme auquel se frotte notre objet.

On peut le lire comme une carte télévisée, une forme hybride de l’image concrète et de l’écriture sérielle de l’espace. Pour le dire plus simplement, ce générique est une mise en scène d’une carte, de LA carte.

 

François Arnal's insight:

Bertrand Pleven nous a enthousiasmé à St Dié des Vosges pour le FIG 2014 avec son Café géo sur GOT ( Games of Thrones, royaume désuni, Sheakspeare réssucité. Proposant un jeu de rôle aux participants, les géographes spectateurs ont répondu présent at anlysé divers personnages à l'aune de leurs spatialités ou de leur géographicité.

Bertrand Pleven est professeur agrégé à l’ESPE (ex-IUFM) de Paris – université Paris-IV. Il mène actuellement une thèse de géographie sur les territoires urbains dans le cinéma contemporain et les fictions audiovisuelles à l’université Paris-I au sein du laboratoire Géographie-Cités (UMR 8504). Il est responsable de la rubrique cinéma des Cafés géographiques (http://www.cafe-geo.net) et de la revue Géographie et cultures.

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Géographie et imaginaire
Scoop.it!

Atlas des géographes d’Orbæ (Tome 1) | François Place

Atlas des géographes d’Orbæ (Tome 1) | François Place | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Cet atlas s'inspire des anciennes cartes et mappemondes. Les premiers cartographes ont parfois inventé des villes et des royaumes. Ils ont peuplé les déserts et les forêts d'animaux étranges ou fabuleux, semé les mers de monstres marins. Dans cet atlas, les lettres de l'alphabet donnent leur forme à un pays différent. On visite chacun de ces pays par un conte ou une légende… Tome 1 :  "Du pays des Amazones aux îles Indigo"   Cartes        

Via Romane&Alice
François Arnal's insight:

François Place est un auteur qui publie des mondes imaginaires, vous y retrouver des îles merveilleuses.

more...
Romane&Alice's curator insight, August 30, 2014 6:59 PM

Découvrez ici l'imaginaire d'un illustrateur français, François Place, qui imagine un monde voisin du nôtre, qu'il illustre par des paysages aux détails captivants.
Véritable encyclopédie, le premier tome "Du pays des Amazones aux îles Indigo" nous fait voyager dans ce monde imaginaire, où chaque région représente une lettre de l'alphabet, merveilleusement visible -et lisible- sur des cartes aux allures toujours aussi surprenantes.
Si certains paysages créés par l'artiste peuvent nous rappeler ceux de notre planète Terre, nous préférerons nous laisser porter par le récit accompagnant les illustrations, mais surtout par la complexité et la vraisemblance de ce monde totalement inventé. Chaque paysage, chaque région possède sa faune et sa flore atypique, ses coutumes propres, et donc son identité, qu'il présente tel un ouvrage scientifique.

Finalement, c'est un monde similaire au notre, avec une pointe de merveilleux qui nous est offert par cet illustrateur dont l'imaginaire demeure aussi vraisemblable que chimérique. Ici, la géographie entre donc au service d'un autre univers, celui de la création.

 

Avis aux rêveurs, le voyage dans ces différentes régions ne vous en laissera plus insensible!

François Arnal's curator insight, September 11, 2014 3:03 AM

Repéré par Romane et Alice, un incontournable de la cartographie imaginaire. A découvrir d'urgence.

cB's curator insight, September 12, 2014 1:10 AM

François Place est illustrateur...

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

En attendant Miyazaki, pensons à la Nature!

En attendant Miyazaki, pensons à la Nature! | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Libération a publié ce week end un interview très intéressant sur l’auteur de Princesse Mononoké ou encore le Voyage de Chihiro, dans l’attente de la sortie du dernier opus du maître, Le Vent se lève, apparemment la production la plus sombre des studios Ghibli. C’est l’occasion pour nous de revenir sur l’univers de Miyazaki.

François Arnal's insight:

Brice Gruet nous propose une réflexion qui renvoit vers le lien entre géographie et imaginaire. L'univers onirique de Myazaki se déroule dans un registre de représentations japonaises ou occidentales ((Europe rêvée). Dans l'univers de Myazaki, la nature apparaît comme un personnage à part entière, et qui se démultiplie à travers différentes situations et différents personnages qui incarnent tel ou tel aspect du monde naturel. C’est la nature appelée animiste par la tradition ethnographique occidentale, c’est à dire, dans le cas du Japon, celle du Shinto.

Dans le monde de Myazaki, l’opposition entre la plaine dévolue aux hommes et la montagne laissée aux dieux est patente. Le sens des lieux au Japon, comme dans le monde sinisé en général diffère de celui du monde occidental.

more...
No comment yet.