Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
29.2K views | +8 today
Follow
Géographie : les dernières nouvelles de la toile.
Last news on the web. Geography around the world. Les nouvelles de la géographie rassemblées par François Arnal
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

le projet d’une piste de ski couverte ouverte à l’année : la « Ski-Line » contesté par Mountain Wilderness

Quand la montagne se passe de la montagne

« La station de Tignes a largement construit son image autour de la possibilité de skier 365 jours par an grâce à son glacier – image de sportivité qu’elle a ensuite déclinée autour des stages de préparation physique en altitude destinés aux équipes internationales de sports collectifs.

Le dernier projet en date d’une académie du ski promue par des Anglais, et qui a fait l’objet d’une autorisation UTN en avril 2016, va dans ce sens.
Or la fonte du glacier, comme de tous ceux des Alpes, remet en cause ce positionnement distinctif et les nombreux investissements en installations sportives que la station a réalisés ces dernières années. »

C’est dans ce contexte, rapporté ici avec les mots d’Atout France , que la commune de Tignes a lancé le projet d’une piste de ski couverte ouverte à l’année : la « Ski-Line ». Couplé à la création d’un Club Med à Val Claret, ce projet « d’Unité touristique nouvelle » (UTN) sera présenté ce vendredi 25 novembre 2016, aux membres de la Commission des UTN du Massif des Alpes, dont MW fait partie, afin qu’ils éclairent l’État —en la personne du préfet coordonnateur de Massif― quant à l’opportunité d’autoriser une telle opération d’urbanisme.




François Arnal's insight:
Ce projet est le stade ultime de l’absurdité, de l’anti-montagne absolu : énergivore, consommateur d’eau, il est à l’opposé d’un développement durable et participe à la mort de la montagne par le réchauffement climatique et l’artificialisation de la nature. Il met la montagne en boite, hors sol, encore plus qu’elle n’était : il bafoue les valeurs de la montagne, les grands espaces, le libre accès, les rythme naturels.
Il montre que la montagne peut se passer de la montagne.

Le « benchmarking » de ce projet — la comparaison avec ce qui se fait ailleurs dans le genre―, est d’ailleurs révélateur : des ski-dômes, il y en a à Madrid, La Haye, Manchester... et à Dubaï, le plus connu car le plus absurde. Tignes pense le détrôner en poussant le bouchon plus loin encore : faire une montagne artificielle... à la montagne ! Cerise sur le gâteau (il faut bien se démarquer de la concurrence), le ski-dôme intégrera également un produit « surf indoor ».
Eh oui, comme dans le centre Aquamotion de Courchevel (au temps pour l’originalité), vous pourrez à terme surfer sur une vague artificielle éternelle... Tout cela pour la modique somme de 63 millions d’Euro. Hors taxes.
more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Jardins, paysage et génie naturel Par Gilles Clément

Jardins, paysage et génie naturel Par Gilles Clément | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Parler du jardin ou du paysage dans le cadre du Collège de France, c’est envisager le jardin et le paysage comme un ensemble susceptible d’être enseigné sous la forme de cours. De mon point de vue, le jardin ne s’enseigne pas, il est l’enseignant. Je tiens ce que je sais du temps passé à la pratique et à l’observation du jardin. J’y ajoute les voyages, c’est-à-dire la mise en comparaison des lieux que l’homme habite et dans lesquels il construit à chaque fois un rapport au monde, une cosmologie, un jardin. J’y ajoute encore les rencontres, la diversité des pensées, la surprise, l’ébranlement des certitudes. Ces pratiques de terrain auxquelles je dois tout s’appuient néanmoins sur un alphabet du savoir, ce à quoi chacun de nous devrait avoir accès et que, précisément, on appelle des cours, nécessaires pour accéder à l’expérience.

 

Aussi me suis-je demandé comment on pouvait dispenser un savoir presque tout entier issu de la confrontation avec le terrain sous une autre forme que celle de l’atelier. L’atelier : un assemblage d’énergies croisées où les enseignants, « enseignés » par les étudiants et par le terrain lui-même, se contentent de réajuster les trajectoires de la puissance créative pour renforcer la cohérence et la clarté de la pensée. Aussi je remercie le Collège de France, et plus particulièrement Philippe Descola, de m’avoir invité à un exercice nouveau : faire passer le champ de nos hésitations à ceux qui, venus en étudiants, pourraient, à la fin, se découvrir jardiniers.



Je parle de jardiniers et non de paysagistes, ou de techniciens de l’environnement, bien que les fonctions correspondant à ces profils soient liées entre elles. En composant le jardin, le jardinier crée un paysage ; en l’accompagnant dans le temps, il fait appel aux techniques de maintenance horticoles et environnementales. Il couvre le champ de la complexité des fonctions assumées séparément par le paysagiste et le technicien, mais avant tout il s’occupe du vivant. Cette charge singulière le démarque de tous les acteurs de l’espace public : les architectes, les urbanistes, les artistes, les aménageurs divers et, bien sûr, les paysagistes. S’il n’est pas nécessaire de faire appel au vivant pour construire un paysage, il est impensable de s’en passer dans un jardin. Pour cette raison, j’utiliserai plus souvent le terme de jardinier que celui de paysagiste. Cela se comprend ainsi : le paysagiste règle l’esthétique changeante du jardin (ou du paysage) ; le jardinier interprète au quotidien les inventions de la vie, c’est un magicien.

 

L’un et l’autre se complètent, mais pour des raisons historiques récentes qui bouleversent le rapport de l’humanité à son habitat, on ne peut concevoir le rôle du paysagiste cantonné à la seule construction formelle ou fonctionnelle de l’espace en faisant abstraction de la dimension biologique, à moins d’en faire un simple designer, ce qu’il n’est pas.

François Arnal's insight:

La leçon inaugurale de Gilles Clément au Collège de France est accessible dans son entier, elle a été prononcée le Jeudi 1 Décembre 2011, et représente la synthèse des réflexions du jardinier paysagiste le plus influent à l'heure actuelle. Ingénieur horticole de formation, entomologiste, il est surtout paysagiste enseignant et conférencier, auteur de nombreux ouvrages et essais.

Les étudiants en géographie y retrouveront trois définitions utiles : Jardin, paysage, environnement.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Les forêts / France Inter

Les forêts / France Inter | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Elles couvrent plus de 4 milliards d'hectares de la planète, soit 30% de la superficie des terres émergées. La définition la plus large est "un vaste ensemble couvert d'arbres": mais que sont vraiment les forêts ?

 

Avant que l’homme ne devienne agriculteur, la forêt couvrait plus de 6 milliards d’hectares. Aujourd'hui, elle est constamment menacée, à la fois par des phénomènes naturels, comme les tempêtes ou les insectes, à la fois par la main de l'homme. Pourtant la forêt est un témoin, muets certes, de notre passé et de l'histoire de notre planète, et les arbres les plus vieux sont âgés de plusieurs milliers d'années...

La relation entre l'homme et la forêt est complexe. Dans l'imaginaire, elle est effrayante et mystérieuse, mais elle est aussi refuge en temps de guerre ou pour une retraite spirituelle. La forêt est aussi une source de revenus presque inépuisable, elle a notamment beaucoup servi à la marine française lors de la construction de sa flotte.

Elle est aussi un objet d'étude très intéressant pour les scientifiques. Par exemple, l'étude de la forêt boréale, ce gigantesque ensemble du nord qui représente le tiers des forêts du globe, est très important dans le contexte du réchauffement climatique récent.

François Arnal's insight:

Paul Arnould, est géographe et biogéographe, Professeur à l'ENS de Lyon (émérite à la rentrée prochaine), il est l'auteur de "Au plaisir des forêts" (Fayard, 2014). La biogéographie faisait partie de la classique "géographie physique, c'est la géographie du vivant. De la célèbre forêt de Fontainebleau aux confins de la taïga, des mangroves tropicales aux forêts méditerranéennes, Paul Arnould nous entraîne dans le monde fascinant des arbres. Véritable rêverie d’un promeneur géographe, Au plaisir des forêts nous incite à regarder autrement les espaces verts de notre planète bleue.

Pour dépasser le discours catastrophiste sur l’environnement, l’auteur casse les clichés associés à la forêt. Dans sa vision, des racines aux frondaisons, elle se développe, évolue, disparaît parfois, subit les influences de l’homme ou au contraire détermine ses choix.


more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Le Mexique, ou si les "périphéries" d'hier devenaient le "centre" d'aujourd'hui.
Scoop.it!

Pour protester contre la pollution, des milliers de mexicains défilent nus à vélo

Pour protester contre la pollution, des milliers de mexicains défilent nus à vélo | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Des milliers de cyclistes mexicains ont participé, samedi, à Mexico et à Guadalajara, à la Manifestation internationale cyclo-nudiste. En pédalant...

Via Damien et Jean-Baptiste - Hypokhâgne Fauriel
François Arnal's insight:

après les FEMEN, la protestation nue gagne du terrain, mais au Mexique on ne risque peut-être pas 4 mois de prison ferme.

more...
Damien et Jean-Baptiste - Hypokhâgne Fauriel's curator insight, June 9, 2013 6:07 AM

Ce samedi 8 juin s'est déroulé à Guadalaraja et Mexico un défilé de cyclistes, la particularité de ces derniers étant d'être nus afin de créer un buzz et de voir leur mouvement relayé par les médias. Au total, 5000 cyclistes ont participé à cette manifestation peu ordinaire. Si certains justifiaent leur présence par l'envie de deféndre les cyclistes, s'estimant trop peu protégés par rapport aux voitures, d'autres luttaient contre la pollution et arboraient des messages tels que "Plus de bicyclettes, moins de pollution".

 

Au Mexique, la pollution dans les villes importantes est un problème d'envergure qui reste l'un des enjeux majeurs du pays. A Mexico seulement, la pollution est déjà à l'origine de 4000 décès par an selon les associations de défense des droits de l'homme.

Rescooped by François Arnal from Les populations autochtones de l'Amérique latine
Scoop.it!

Nature alerte: 03/04/2013...L'Equateur envisage de vendre aux enchères plus de 3 millions d'hectares de forêt amazonienne aux compagnies pétrolières mondiales

Nature alerte: 03/04/2013...L'Equateur envisage de vendre aux enchères plus de 3 millions d'hectares de forêt amazonienne aux compagnies pétrolières mondiales | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

L’Équateur envisage de vendre aux enchères plus de 3 millions d'hectares de forêt amazonienne aux compagnies pétrolières mondiales tel que celles de la Chine ou d'autres pays couronnant sa tournée dans quatre pays la semaine dernière pour faire connaître ses contrats d'appel d'offres, affirme The Guardian.


Via Meli Béal
more...
Meli Béal's curator insight, April 5, 2013 10:58 AM

L'exploitation du pétrole des territoires mis aux enchères serait désastreuse pour la région et les communautés indigènes qui l'habitent. Les représentants de ces sept communautés ont publié une déclaration pour s'opposer au projet et affirment que le gouvernement équatorien n'a pas obtenu leurs consentements officiel pourtant nécessaires légalement. Le secrétaire aux hydrocarbures de l'Equateur affirme quant à lui qu'un soutien sera proposé aux communautés locales et, en un mot, que l'opposition des représentants n'est pas légitime. Or, et c'est ce qui fait toute l'ambiguïté de la situation, le gouvernement de l'Equateur a récemment eu un "différend" avec la société américaine Chevron, à laquelle il impute la responsabilité d'importants dommages à l'environnement, pollué par l'extraction du pétrole. Rappelons aussi que le gouvernement du Pérou a récemment déclaré l'état d'urgence environnemental dans sa région de la forêt amazonienne du nord où le pétrole est exploité par la compagnie argentine Pluspetrol...

Scooped by François Arnal
Scoop.it!

L’homme jardin, Gilles Clément

L’homme jardin, Gilles Clément | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it



Préférant la vie à la forme, il est le grand libérateur de nos espaces verts. A Meyrin, une exposition développe ses concepts révolutionnaires. Il y donne une conférence mercredi

Les trains suisses sont parfois en retard. Nous devons accueillir Gilles Clément à l’arrivée de son TGV et notre propre train se traîne entre Lausanne et Genève. Nous le retrouvons à peine plus inquiet qu’un oiseau sur sa branche guettant l’horizon. Le plus célèbre des jardiniers paysagistes vient vernir Toujours la vie invente, l’exposition qu’accueille Forum Meyrin sur son travail. Il a voyagé avec la commissaire du projet, Dominique Truco, directrice artistique de la VIIe Biennale internationale d’art contemporain de Melle. Nous nous asseyons devant trois tasses bien rouges de cynorrhodon et d’hibiscus. De quoi engager une conversation très végétale.

Il nous raconte comment le jardin est arrivé dans sa vie. Dans sa Creuse natale, il a commencé à s’occuper du jardin de ses parents – un père négociant en vins, une mère qui reprisait à domicile. «J’avais entre 13 et 15 ans, mon père a trouvé que je m’en occupais bien.» Mais à l’école, c’est plus difficile. L’adolescent ne se sent simplement pas concerné. Jusqu’à ce qu’une professeur de sciences naturelles lui fasse découvrir le métier de paysagiste. «J’ai donc fait des études d’ingénieur horticole, un cursus assez long, mais je savais pourquoi je travaillais.»

François Arnal's insight:

Alors que Gilles Clément a choisi de ne plus donner de conférences pour 2016, ces derniers propos nous sont précieux. Reprenant les thématiques qui lui sont chères comme la relation jardin paysage environnement, Gilles Clément revient sur le Jardin en mouvement concept mis au point dans la Creuse (La Vallée) ou le brassage planétaire.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Sivens, un barrage pour rien

Sivens, un barrage pour rien | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Un mort, et bien des violences à l’encontre des occupants de la « Zone A Défendre » de Sivens, dans le Tarn. Voilà le résultat d’une « montée en violence » qui a été dénoncée par la presse et largement amplifiée depuis. Au-delà des conséquences politiques de ces événements, reste finalement un mouvement écologiste contestataire qui existe depuis des décennies en France. Il s’est en effet renouvelé avec les générations, mais le fonds reste le même.

Brice gruet

François Arnal's insight:

L’écologie politique doit cependant être passée au crible de la géographie culturelle. Car notre rapport à la « Nature » est complexe et ambiguë. Cependant, on voit bien que les manifestants de Sivens posent des questions insupportables pour certains.Dans cette affaire comme dans d'autres (centrale de Creys Malville, aéroport de Notre-Dame-des-Landes...) la question de la nature, de notre modèle de société est posée par les contestataires. Fallait il attendre la mort d'un jeune homme pour enfin entendre les experts qui mettent en doute l'existence de ce projet si contesté ?

Les zones humides touchées couvrent, sur ce projet, 16  hectares sur un chantier dont l'emprise est de 42  ha. En réalité, sur les 3  ha de la zone humide qui devaient être conservée, 1,5  ha a été détruit, mesures GPS à l'appui. Seul un bosquet a été épargné, et, plus étonnant, un remblai de près de 20  000  m3, qui sert aujourd'hui de point d'observation aux "  zadistes  ", a été déposé au beau milieu d'un espace qui devait accueillir les joncs ou les hautes herbes.

more...
No comment yet.
Scooped by François Arnal
Scoop.it!

Énergies et minerais. Des ressources sous tension - Ouvrages - La Documentation française

Énergies et minerais. Des ressources sous tension - Ouvrages - La Documentation française | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it
Pétrole et gaz, conventionnels ou non, charbon, cuivre, or, terres rares ou phosphates, les produits énergétiques et miniers sont hautement stratégiques. Ressources non renouvelables et inégalement réparties, elles sont une clé de lecture de notre monde contemporain, de ses tensions et de ses défis. L’explosion récente de la demande génère des tensions sur ces produits, qui acquièrent une importance géopolitique croissante. L’enjeu est aussi environnemental et sociétal : la question de la gestion durable des ressources se pose dorénavant plus que jamais.
François Arnal's insight:

Par Bernadette Merenne-Schoumaker géographe belge spécialiste de l'énergie.

Au sommaire

Le point sur
Des tensions fortes et récentes
Des marchés mondialisés
Géopolitique des ressources
Enjeux sociétaux et contraintes environnementales

Thèmes et documents :

Des tensions fortes et récentes
Le poids croissant de la Chine
Charbon, l’explosion de la demande
Le boom des hydrocarbures non conventionnels
Le nucléaire après Fukushima
Cuivre, un métal sous tension
L’enjeu des terres rares

Des marchés mondialisés
Les grands marchés à terme des matières premières
Un monde du négoce en mutation
De nouvelles stratégies pour les grands groupes
La mondialisation du marché des diamants

Géopolitiques des ressources
Russie, géopolitique des tubes
Le Qatar à la conquête du monde ?
Les richesses convoitées du Groenland
Le Maroc, royaume des phosphates
La stratégie bolivienne du lithium
Ressources et conflictualité

Enjeux sociétaux et contraintes environnementales
Des politiques énergétiques européennes
Les marchés du carbone
L’offshore : des contraintes fortes
Les impacts de l’industrie minière au Pérou
Économie pétrolière : quel développement ?
Catastrophes et accidents : quelles conséquences ?
Économiser, recycler et accroître l’efficacité

 

more...
No comment yet.
Rescooped by François Arnal from Amérique du Sud : la postérité des territoires des Amérindiens, agriculture et environnement
Scoop.it!

Mexique : L’activité du volcan Popocatépetl accroît la vigilance des autorités

Mexique : L’activité du volcan Popocatépetl accroît la vigilance des autorités | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

"Au Mexique, le volcan Popocatépetl, situé au sud-est de la ville de Mexico, connaît une activité constante depuis le début du mois de mai."


Via Suzon et Marie - hypokhâgne lycée Fauriel
François Arnal's insight:

un bon exemple d'exposition à l'aléa volcanique pour un espace urbain.

more...
Suzon et Marie - hypokhâgne lycée Fauriel's curator insight, May 26, 2013 10:46 AM

Au Mexique c'est donc le volcan Popoctépetl qui fait parler de lui et pour cause : pas moins de 300 exhaltations ont été comptabilisées au cours de cette avant-dernière semaine du mois de mai. Aussi appelé stratovolcan en raison de sa structure notamment faite d'accumulation de coulées de lave, le Popocatépetl fait l'objet de laplus grande attention de la part du Secrétariat de la portection civile car même si les chutes de cendres n'ont, jusqu'à présent, touché que la partie sud orientale du pays et ce en faible quantité, il n'en reste pas moins que le volcan a émis une colonne de cendre d'au moins 2500 mètres d'altitude au-dessus du cratère.Un plan d'évacuation a été mis en place pour contrer au plus vite les effets du volcan surnommé Don Goyo par la population locale qui, quant à elle, a pu participé à une simulation d'évacuation afin d'être prête en cas d'urgence. Pour les hispanisants, cet article donne aussi accès à un court reportage TV.