Boboland affole tout le monde | Géographie : les dernières nouvelles de la toile. | Scoop.it

Boboland affole tout le monde. Car « bobo » est  l’insulte soft à la mode. L’irritante NKM n’est jamais autant elle-même que lorsqu’elle est affublée du sobriquet de bobo. Le Bobo est donc parisien. Le coeur de Boboland pour Jean-Michel Normand (1) est un triangle, forcément d’or, entre les rues de Marseille, Beaurepaire et Yves-Toudic, dont vous n’avez jamais entendu parler. Car il est important que le Bobo n’habite pas où on l’attend, une adresse tape-à-l’oeil comme le Trocadéro, Auteuil (« le Barbès du XVIe » pour les gens du Trocadéro) ou Saint-Germain-des- Prés, son Flore et son Café géo.

Boboland, donc, du 10e arrondissement possède son grand canal, ici nommé Saint-Martin, ses avenues haussmanniennes (« mais juste ce qu’il faut pour ne pas faire ‘Ouest parisien‘ » affirme Normand). Sur les balcons, forcément discrets, on peut deviner des chaises de jardin en fer forgé. Devant les portes cochères, pas de 4X4 mais de jolis vélos, bien garés comme à Amsterdam. Territoire cool, enseignes cool qu’on appelle ici « concept store »  avec des marques équitables ou des marques bobo comme Agnès b, Maje, Sandro. Les chaussures de sport ne sont pas à moins de 100 euros, « les pulls le double » (id). On attend Hidalgo dans les urnes depuis que le maire PS a été élu en 2008 avec 74% des voix.